1 Jean Introduction

Dans cette première lettre, l’*apôtre Jean s’adresse à des chrétiens troublés par la prédication de gens qui enseignent des erreurs, auxquels il donne le nom d’« antichrists » : ils nient, en effet, l’humanité de Jésus, minimisent la gravité du péché et ses conséquences dans la relation avec Dieu, et méprisent les exigences de la morale chrétienne. Ces traits sont caractéristiques du mouvement philosophico-religieux connu plus tard sous le nom de gnosticisme. Les partisans de ce mouvement prétendaient être initiés à une « connaissance » spéciale, la « gnose ».

La lettre de Jean a donc un double but : polémique et pastoral, redresser et rassurer. Et l’apôtre de dire : « Tenez-vous soigneusement à l’enseignement que vous avez reçu dès le commencement » (2.24). Il leur rappelle donc ce qu’ils savent déjà.

L’apôtre fournit les critères qui permettent de reconnaître un chrétien : la foi au Christ incarné (4.2), l’obéissance aux commandements (2.3), l’amour fraternel (3.14).

Il est difficile de discerner dans cette lettre un plan très rigoureux : l’auteur procède par associations d’idées et par contrastes.

Après un prologue — qui n’est pas sans ressemblances avec celui de l’évangile — dans lequel l’apôtre rappelle qu’il « parle en témoin » (1.2), la lettre se poursuit par trois développements sur l’amour :

Ces développements sont entrecoupés de recommandations et de rappels au sujet du péché :

Cette lettre est d’une grande actualité dans le contexte où nous vivons : les tests d’authenticité chrétienne qu’elle propose restent toujours valables.

La deuxième lettre de Jean est adressée à « celle que Dieu a choisie et à ses enfants » (1.1). Qui se cache derrière cette formule ? Très probablement une Eglise, comme le suggère le passage du « tu » au « vous » aux versets 5 et 6.

La lettre est une sorte de résumé de la première : même accent sur le commandement d’amour (4-6), sur la mise en garde contre les antichrists (7-11) qui ne reconnaissent pas l’incarnation de Jésus-Christ. Son originalité se trouve dans les versets 10 et 11 où Jean donne des précisions sur la conduite à tenir avec eux : il ne faut pas les recevoir de peur d’être « complices de leurs œuvres mauvaises » (11).

La troisième lettre est adressée à un chrétien du nom de Gaïus, et traite de trois personnes : Gaïus, le destinataire (1-8), Diotrèphe (9-11) et Démétrius (12). Elle soulève la question du soutien et de l’aide à apporter aux enseignants itinérants, pratiqués par le premier et refusés par le deuxième. Jean loue le troisième pour son bon témoignage.

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...