2 Rois 20.1

A cette √©poque-l√†, Ez√©chias fut atteint d‚Äôune maladie mortelle. Le proph√®te Esa√Įe, fils d'Amots, vint le trouver et lui annon√ßa¬†: ¬ę¬†Voici ce que dit l'Eternel¬†: Donne tes ordres √† ta famille car tu vas mourir, tu ne vivras plus.¬†¬Ľ
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

La maladie d'√Čz√©chias, son r√©tablissement, en r√©ponse √† la pri√®re. (2 Rois 20:1-11)
√Čz√©chias montre ses tr√©sors aux ambassadeurs de Babylone, Sa mort. (2 Rois 20:12-21)

√Čz√©chias √©tait malade √† la mort, l'ann√©e m√™me o√Ļ le roi d'Assyrie assi√©geait J√©rusalem. √Čsa√Įe avertit solennellement le roi, pour que ce dernier s'appr√™te √† faire face √† l'issue fatale.

La prière est l'un des meilleurs moyens pour s'apprêter à affronter la mort : en nous adressant au Seigneur, nous pouvons en effet puiser en Lui Sa force et Sa miséricorde, afin de nous permettre de passer sereinement ce cap difficile.

√Čz√©chias pleura vraiment, affect√© par la douleur¬†: certains estim√®rent alors que le roi priait pour sa gu√©rison, en vue d'√©chapper √† la mort¬†; la nature humaine redoute en effet la s√©paration de l'√Ęme et du corps. Il y avait toutefois un fait particulier dans la situation d'√Čz√©chias¬†: il √©tait maintenant parvenu au milieu de son r√®gne. Sa pri√®re, relat√©e en Esa 38:1-22, m√©rite notre attention. Les larmes du roi sont un v√©ritable enseignement¬†: rien n'√©tait pire pour lui que cette crainte de la mort, v√©ritable hantise et supplice. La pi√©t√© d'√Čz√©chias le soulagea du d√©sagr√©ment de sa maladie.

¬ę¬†√Čternel, souviens-Toi maintenant¬†¬Ľ... Le roi ne s'adressa pas √† Dieu, pour qu'Il se souvienne de certains faits pass√©s ici-bas, ou pour r√©clamer une quelconque r√©compense plus ou moins due.

Seule la droiture de Christ est capable de nous placer au b√©n√©fice de la Mis√©ricorde et de la Gr√Ęce. √Čz√©chias ne pria pas pour que Dieu l'√©pargne¬†; il demanda simplement¬†: ¬ę¬†√Čternel, souviens-toi de moi¬†¬Ľ, ce qui, en fait, sous-entendait, ¬ę¬†quelle que soit l'issue de ma maladie, ne m'abandonne pas¬†¬Ľ¬†! Dieu entend toujours les pri√®res d'un cŇďur contrit¬†: Il accorde alors la sant√©, la d√©livrance dans l'√©preuve, une longue vie, tout ce qui peut contribuer au bonheur des Siens.

√Čz√©chias re√ßut un cataplasme de figues, en traitement de son ulc√®re¬†; si l'on consid√®re la gravit√© et la soudainet√© de la maladie du roi, on ne peut s'emp√™cher de penser que l'efficacit√© de son traitement fut vraiment miraculeuse¬†!

Il est de notre devoir, pour contrecarrer la maladie qui peut parfois nous atteindre, d'employer les moyens simples, naturels, plut√īt que d'autres, d'origine ¬ę¬†douteuse¬†¬Ľ¬†: si nous ne faisons pas confiance √† Dieu, en fait nous Le tentons.

Pour affermir la foi d'√Čz√©chias, l'ombre du soleil recula, et la lumi√®re brilla plus longtemps que d'ordinaire, d'une fa√ßon miraculeuse. Ce prodige merveilleux r√©v√®le bien que la Puissance divine, se manifeste aussi bien dans le ciel que sur terre¬†; cela montre √©galement que Dieu est attentif √† la pri√®re, et nous r√©v√®le le soin qu'Il prodigue √† Ses enfants¬†!

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...