TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Apocalypse 16

    • 1 Chapitre 16.

      1 à 7 Les trois premières coupes.

      Les sept coupes, comme les sept √©p√ģtres (Apocalypse 2 et Apocalypse 3), les sept sceaux (Apocalypse 6) et les sept trompettes, (Apocalypse 8 et suivants) se divisent en deux groupes, form√©s de quatre, puis trois (sceaux et trompettes), et de trois, puis quatre (√©p√ģtres et coupes). Les quatre premi√®res coupes rappellent les quatre premi√®res trompettes, en ce que les jugements qu'elles apportent s'accomplissent simultan√©ment et sont de m√™me nature¬†; ils atteignent la terre, la mer, les sources d'eau, le soleil, les quatre parties de l'univers¬†; (Apocalypse 8.7,8,10,12¬†; 14.7) mais il y a cette aggravation que pr√©c√©demment le tiers seulement des objets √©tait frapp√©, tandis que maintenant ils le sont tous.

      La cinquième coupe, comme la cinquième trompette, annonce une invasion venant de l'Euphrate. La septième trompette et la septième coupe produisent des tonnerres et un tremblement de terre. Enfin, il faut remarquer que plusieurs de ces jugements reproduisent des plaies d'Egypte. (Exode 7 à Exode 10)

      La forte voix qui venait du temple est, pour la plupart des interpr√®tes, la voix de Dieu lui-m√™me. Quelques-uns y voient celle de l'√™tre vivant qui avait donn√© les coupes aux anges¬†; (Apocalypse 15.7) mais il ne para√ģt pas qu'il f√Ľt dans le temple. (Apocalypse 15.8)

      2 Un ulcère malin et douloureux (grec mauvais et méchant), comparez Exode 9.9 et suivants, atteint les adorateurs de la bête. (Apocalypse 13.14-17)
      3 Le texte reçu (Q. majuscules versions) ajoute ici, et partout jusqu'au septième ange, le mot ange, qui manque dans Sin, A, C, et qui n'est pas nécessaire.

      Aggravation de la plaie d√©crite √† Apocalypse 8.8,9. Au lieu de¬†: la mer devint du sang, on a traduit¬†: il y eut du sang¬†; de m√™me au verset suivant. L'eau de la mer ne se serait pas transform√©e en sang, elle aurait √©t√© m√™l√©e de sang. Mais d'o√Ļ ce sang serait-il provenu¬†? L'analogie avec la plaie d'Egypte (Exode 7.17) fait penser plut√īt √† une transformation de l'eau en sang.

      Ce sang est (grec) comme d'un mort, un sang décompose et corrompu, qui devient à son tour une source de mort.

      Tout √™tre vivant, grec toute √Ęme de vie. (A, C.) Le texte re√ßu (Sin., O) porte¬†: toute √Ęme vivante.

      4 Par suite de la transformation en sang de tous les fleuves et de toutes les sources des eaux, il n'y eut plus d'eau potable. Comparer Exode 7.17-21.
      6 L'ange des eaux est, suivant plusieurs interprètes, celui-là même qui venait d'exercer les jugements de Dieu sur les eaux ; (verset 4) suivant d'autres, c'est une sorte d'ange tutélaire des eaux. La même conception se retrouverait dans l'ange "qui a pouvoir sur le feu," (Apocalypse 14.18) et dans les quatre anges "qui retiennent les quatre vents de la terre." (Apocalypse 7.2)

      L'ange c√©l√®bre la justice divine, qui s'est manifest√©e dans les jugements des trois premi√®res coupes. Les paroles de louange de versets 5-7 forment un interm√®de, comme celui de Apocalypse 8.13, et montrent que les trois premi√®res coupes, de m√™me que les trois premi√®res √©p√ģtres, constituent un groupe √† part.

      Les jugements que les anges admirent et célèbrent peuvent sembler sévères aux hommes pécheurs. Mais la justice doit triompher ; et l'histoire du monde offre déjà des exemples frappants de l'application de cette loi du talion.

      Le sang r√©pandu est puni par l'effusion du sang. (Matthieu 26.52) Tout p√©ch√© trouve son ch√Ętiment dans ses fruits amers. Telle est l'immuable justice de Dieu, qui, pour ceux qui croient en lui, est, aussi bien que sa mis√©ricorde, l'objet de leur adoration. (Apocalypse 15.3¬†; 19.2¬†; Psaumes 19.10)

      Quant aux termes appliqués à Dieu, qui es et qui étais, comparez Apocalypse 11.17, note.

      Ils ont répandu le sang des saints et des prophètes dans la lutte annoncée. (Apocalypse 13.7 ; comparez Apocalypse 6.9 et suivants et les deux témoins de Apocalypse 11)

      7 J'entendis l'autel disant, est le texte de Sin., A. C., etc.

      Le texte re√ßu porte¬†: un autre ange du c√īt√© de l'autel. On lit cette le√ßon dans la Vulgate, mais elle ne se trouve dans aucun document grec.

      J'entendis l'autel est une locution abr√©g√©e, par laquelle l'auteur veut dire qu'il entend une voix sortant de l'autel. Suivant d'autres, il personnifie hardiment l'autel. Cet autel est, comme Apocalypse 6.9, l'autel des holocaustes, sous lequel sont les √Ęmes des martyrs.

      8 8 à 21 Les quatre dernières coupes.
      9 Comme à versets 11,21. Cette conduite est pire que celle qui est décrite Apocalypse 9.20,21, et qui fait contraste avec celle des hommes mentionnés Apocalypse 11.13.

      La quatrième trompette avait amené un obscurcissement partiel du soleil ; la quatrième coupe augmente sa chaleur, qui devient une source de tourment pour les hommes. Mais ceux-ci ne se convertissent pas ; bien qu'ils sachent que Dieu a autorité sur ces plaies, et qu'il pourrait les faire cesser ils refusent de lui donner gloire, et ainsi ils rendent vaines ses intentions miséricordieuses en repoussant le salut qu'il leur avait offert avant la crise finale. (Apocalypse 14.6,7 ; comparez Apocalypse 2.21)

      Les mots : et ils blasphémèrent vont se répéter comme un lugubre refrain après la cinquième et la septième coupes (versets 11,21)

      10 Le tr√īne de la b√™te d√©signe Rome la capitale de l'empire. (Apocalypse 13.1,2) Ce n'est pas seulement la capitale, mais tout l'empire (son royaume) qui fut plong√© dans les t√©n√®bres.

      Ces t√©n√®bres ne sont pas la cons√©quence de l'obscurcissement des luminaires c√©lestes, comme dans Apocalypse 8.12¬†; elles sont provoqu√©es directement par la coupe r√©pandue sur le tr√īne. (Comparer Exode 10.22) Elles ne pouvaient causer par elles-m√™mes que des angoisses morales¬†; mais verset 11 montre que l'effet des premi√®res plaies persistait, et c'est ce qui explique que les hommes se mordaient la langue de douleur.

      11 Conduite oppos√©e √† celle qui est d√©crite Apocalypse 11.13, o√Ļ se retrouve la m√™me d√©signation de Dieu. Comparer verset 9 et verset 21.

      Le triste ph√©nom√®ne moral, d√©j√† observ√©, se reproduit¬†: les jugements de Dieu ne convertissent point sans sa gr√Ęce¬†; ces hommes en proie √† la douleur s'endurcissent¬†; ils blasph√®ment Dieu et ne se repentent point de leurs Ňďuvres. (Comparer Apocalypse 9.20,21, notes.)

      12 Comparer Apocalypse 9.13-21. Quand la sixième trompette retentit, les quatre anges qui étaient liés sur l'Euphrate furent déliés ; et une armée démoniaque fit invasion et tua le tiers des hommes.

      La sixième coupe, versée sur le grand fleuve de l'Euphrate, le dessèche et livre passage aux rois qui viennent de l'Orient (grec du lever du soleil).

      C'est des contr√©es situ√©es au del√† de l'Euphrate que venaient autrefois pour Isra√ęl les envahisseurs redout√©s. Et √† l'√©poque o√Ļ l'Apocalypse fut √©crite, l'Euphrate √©tait la fronti√®re orientale de l'empire. Cette fronti√®re √©tait sans cesse menac√©e des incursions des Parthes.

      Beaucoup d'interpr√©tes pensent que le fl√©au pr√©dit est une invasion de ces guerriers redout√©s. (Comparer Apocalypse 17.12,17) Mais la suite du tableau proph√©tique (versets 13-16, comparez Apocalypse 19.19) semble indiquer que l'auteur pense √† un √©v√©nement, d'une port√©e plus g√©n√©rale, qu'il met en rapport direct avec la lutte supr√™me entre l'Ant√©christ et l'√Čglise.

      Le dessèchement de l'Euphrate a pour but de préparer le chemin aux rois de l'Orient, de leur livrer passage pour qu'ils se rendent à Harmaguédon, comme l'arrêt des flots du Jourdain permit aux Israélites d'entrer en Palestine. (Josué 3.13-17)

      Ce que Dieu avait promis √† son peuple pour le moment o√Ļ il reviendrait d'exil, (Esa√Įe 11.15,16) il l'accomplit, dans la vision, pour les rois de l'Orient. Ceux-ci ne sont pas identiques aux rois de toute la terre¬†; (verset 14) mais ils sont de leur nombre.

      13 Cette nouvelle apparition suit imm√©diatement le fait d√©crit √† verset 12¬†: pour achever l'Ňďuvre qu'il a commenc√©e en livrant passage aux rois de l'Orient par le dess√®chement de l'Euphrate, Dieu laisse agir des puissances diaboliques, qui s√©duiront les rois de toute la terre (comparez 1Rois 22.20 et suivants) pour les entra√ģner √† Harmagu√©don.

      Les trois esprits sortent de la bouche du dragon, (Apocalypse 12.3 et suivants) de la bête (Apocalypse 13.1,2) et du faux prophète : (Apocalypse 13.11 et suivants) ce trait signifie probablement qu'ils exerceront leur séduction par des discours trompeurs. Ce sont des esprits impurs, comme ceux que mentionnent les évangiles. (Matthieu 10.1 ; 12.43 ; Marc 1.21 ; Luc 4.33, etc.)

      Ils sont semblables à des grenouilles ; cette comparaison n'a pas été inspires par la plaie d'Egypte (Exode 8.2) mais par les caractères mêmes de ces animaux, qui vivent dans les marais, sont petits, impuissants, et qui cependant, par le bruit qu'ils font, ont toujours paru aux moralistes un symbole de l'enflure ridicule et de la loquacité criarde. Tels sont les esprits qui mènent la campagne contre l'Eglise et contre son Christ.

      14 La première proposition : car ce sont des esprits de démons qui font des prodiges, forme une sorte de parenthèse explicative.

      La proposition suivante est introduite, en grec, par un pronom relatif, qui la rattache aux "trois esprits impurs." (verset 13) Elle indique le but de leur apparition.

      Les rois de toute la terre représentent le monde entier soumis à l'action de l'Antéchrist. (Apocalypse 20.8)

      La bataille du grand jour du Dieu tout-puissant est cette lutte d√©cisive qui se produira au retour de Christ, et o√Ļ toutes les puissances hostiles qui menacent le r√®gne de Dieu seront an√©anties. (Apocalypse 14.20¬†; 17.14¬†; 19.19)

      Le jour de l'Eternel, le jour du jugement dernier, est d√©j√† repr√©sent√© dans Jo√ęl 3.9-17 comme le jour d'une grande bataille, √† laquelle toutes les nations sont convoqu√©es dans la vall√©e de Josaphat.

      15 L'approche du grand jour o√Ļ Christ reviendra et qui est pr√©c√©d√© d'un redoublement de l'action s√©ductrice exerc√©e par Satan, m√™me sur les √©lus, (Matthieu 24.24) engage le voyant √† ins√©rer dans sa description cet avertissement du Seigneur, qui sera plusieurs fois r√©p√©t√© dans la derni√®re partie du livre¬†: (Apocalypse 22.7,12,20) Voici, je viens.

      Et pour marquer ce qu'aura d'inattendu cette arrivée, l'auteur se sert de la comparaison du voleur, employée par Jésus lui-même. (Matthieu 24.43 ; comparez 2Pierre 3.10 ; Apocalypse 3.3) Heureux donc celui qui veille et qui garde ses vêtements.

      Cette dernière image peut signifier la préservation de toute souillure du péché, la sanctification ; (Apocalypse 3.4) ou le fait de conserver la foi, et, par elle, le vêtement blanc de la justification, qui seul couvre les péchés, de sorte que le pécheur n'aille pas nu et qu'on ne voie pas sa honte. (Apocalypse 3.18 ; 2Corinthiens 5.3) Les deux idées sont connexes et peuvent avoir été ensemble dans la pensée de l'auteur. (Jean 17.11 et suivants ; 1Jean 5.18)

      16 Après la parenthèse de verset 15, l'auteur revient aux esprits des démons et les montre accomplissant leur mission auprès des rois : et ils les assemblèrent dans le lieu qui s'appelle, en hébreu, Harmaguédon.

      Les mots en hébreu invitent à traduire le nom de Harmaguédon par montagne (en hébreu : har) de Meguido.

      Dans l'Ancien Testament, il est parl√© des "eaux de Meguido" (Juges 5.19) et de "la vall√©e de Meguido." (Zacharie 12.11) Cette localit√© √©tait dans la plaine de Jizr√©hel. Si, dans l'Apocalypse, il est parl√© de la montagne de Meguido, ce n'est pas que l'auteur ait en vue une montagne voisine, le Thabor, par exemple¬†; c'est plut√īt pour marquer que ce nom est symbolique et ne doit pas √™tre pris comme une indication g√©ographique.

      Meguido √©veille un double souvenir¬†: celui de la victoire de Sisera sur Jabin, chant√©e par D√©bora, (Juges 5) et celui de la d√©faite et de la mort de Josias. (2Rois 23.29¬†; comparez Zacharie 12.11) C'est sans doute le premier de ces faits qui a inspir√© le choix du nom de Meguido pour designer le lieu de la grande bataille o√Ļ seront vaincus les rois ennemis du r√®gne de Christ.

      17 Le septième ange verse sa coupe dans (grec sur) l'air, non que l'air doive être atteint par le fléau, mais afin de produire les troubles atmosphériques (verset 18) qui amèneront pour la terre les suprêmes jugements de Dieu. (verset 19 et suivants)

      La voix sort du temple, elle vient du tr√īne¬†: c'est la voix de Dieu lui-m√™me.

      C'en est fait (grec c'est devenu, arrivé) signifie, d'après la plupart : l'ordre donné à verset 1 a été exécuté.

      Mais pour saisir tout le sens de cette parole solennelle, prononcée par Dieu lui-même, il faut ajouter que ce qui est ainsi accompli, achevé, c'est l'ensemble des jugements et des dispensations de Dieu à l'égard de l'humanité. Comparer Apocalypse 21.6.

      18 Signes ordinaires de la colère de Dieu et présages de ses jugements. (Apocalypse 4.5 ; 8.5 ; 11.19)

      La grandeur du tremblement de terre, plus terrible que les précédents, (Apocalypse 6.12 ; 11.13) est caractérisée dans des termes qui rappellent Daniel 12.1.

      19 La grande ville, d'après la plupart des interprètes, c'est Rome, que l'auteur appelle, dans ce même verset, Babylone la grande.

      Mais cette expression d√©signe J√©rusalem dans Apocalypse 11.8¬†; or il s'agit ici du m√™me jugement universel et d√©finitif qui aura lieu a la fin du temps des nations. (Apocalypse 11.2) Celui-ci co√Įncide avec le temps o√Ļ la b√™te dominera. (Apocalypse 13.5)

      Le tremblement de terre ne d√©truit pas la grande ville¬†; mais la divise en trois parties, c'est-√†-dire probablement que le sol sur lequel elle est b√Ętie se fend et que trois grandes crevasses se produisent, dans lesquelles la dixi√®me partie de la ville et sept mille hommes sont engloutis, d'apr√®s Apocalypse 11.13.

      Ce qui prouve qu'il s'agit bien de Jérusalem, c'est qu'à la grande ville sont opposées les villes des nations, qui, elles, s'écroulèrent, furent complètement détruites par le tremblement de terre. Parmi ces villes des nations, il en est une que le voyant distingue, c'est Babylone la grande, dont il va retracer la chute avec détails. (Apocalypse 17 et Apocalypse 18)

      Ainsi la pensée a une marche suivie ; l'auteur ne revient pas à Babylone, après l'avoir une première foi mentionnée comme la grande ville.

      - Dieu se souvint de Babylone. Le verbe est au passif en grec : Babylone la grande fut rappelée au souvenir devant Dieu.

      Pour lui donner la coupe du vin de la fureur de sa colère, comparez Apocalypse 14.10, note.

      20 D'apr√®s les uns, c'est encore un trait de la ruine de Babylone¬†: par suite du tremblement de terre, les √ģles, dans lesquelles Rome avait son si√®ge (d'apr√®s l'usage oriental d'appeler √ģles les pays d'outre-mer comparez Apocalypse 13.1, note), et les montagnes, les sept collines, (Apocalypse 17.9) sur lesquelles elle √©tait b√Ętie, disparaissent elles-m√™mes

      D'après d'autres, le jugement s'étend et atteint la terre tout entière, comme dans Apocalypse 6.14.

      21 Les grêlons de cette grosse grêle (Apocalypse 11.19) pesaient une trentaine de kilogrammes, autant que les plus grosses pierres lancées par les machines de siège des anciens (Josèphe, Guerre des Juifs, 5. 6, 3)

      Si grande que f√Ľt cette plaie, les hommes, au lieu de se repentir, blasph√©m√®rent Dieu. La gr√Ęce seule, non le ch√Ętiment, change le cŇďur. (Comparer verset 9, note.)

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.