Apocalypse Introduction

Le livre de l’Apocalypse nous paraît généralement bien mystérieux. Le titre lui-même, « Apocalypse », peut nous induire en erreur. En fait, c’est la simple transcription française du mot grec signifiant « révélation » (1.1).

L’auteur évoque son nom à quatre reprises : Jean. Il se donne les titres de « serviteur de Dieu » (1.1), « frère des chrétiens » (1.9) et « porte-parole de Dieu » (22.9). La tradition la plus ancienne est unanime pour voir en lui l’*apôtre Jean, auteur de l’évangile et des trois lettres.

Ce texte semble avoir été écrit à la fin du règne de Domitien, quand la persécution s’est étendue à tout l’empire romain (90-95). Jean, parvenu alors à un âge très avancé, écrit de l’île de Patmos où il a été exilé (1.9).

Ses premiers destinataires sont les chrétiens de sept Eglises d’Asie mineure (la Turquie actuelle), auxquels le Seigneur adresse des lettres (ch. 2 et 3).

Le livre est rempli d’allusions à des textes des *prophètes de l’Ancien Testament. Il contient aussi beaucoup de chiffres symboliques dont le sens nous échappe parfois. En tout cas le chiffre sept, qui exprime la perfection divine, joue un rôle essentiel dans la structure et le contenu du livre. On peut ainsi distinguer sept grandes parties auxquelles s’ajoutent les chapitres d’introduction et de conclusion :

Le déroulement du récit ressemble à celui d’un film : une série de visions qui s’enchaînent, avec des gros plans sur certains détails.

Le but du livre est clairement annoncé dès le premier verset : le texte se présente comme une « révélation » que « Dieu a confiée à Jésus-Christ, pour qu’il montre à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt » (1.1). Le message du livre a comme contexte la persécution qui sévissait contre les chrétiens : ils avaient besoin de savoir qu’il y a un jugement, que le mal ne régnera pas toujours, que la résurrection du Christ inaugure une ère nouvelle après laquelle vient la fin.

Aujourd’hui, l’Apocalypse reste un livre qui maintient les chrétiens en éveil, dans l’attente de « celui qui est, qui était et qui vient » (1.4). Il exprime l’espérance de l’Eglise tout entière qui, avec l’Esprit, peut dire : « Seigneur, viens bientôt ! »

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.