Dictionnaire Biblique de Top Bible

ESAÏE II

Sous le nom d'Ésaïe II, on désigne l'auteur anonyme des ch. 40 et suivants du livre d'Ésaïe. Avec cet auteur, nous sommes transportés dans un domaine historique et religieux très différent de celui où se mouvait le grand prophète qui a donné son nom au livre entier. L'analogie est frappante avec le livre de Zacharie, dont les ch. 1-8 sont du fils d'Iddo, les ch. 9-11 du fils de Bérékia (cf. Esa 8:2) et les ch. 12-14 d'un troisième auteur, tous trois portant sans doute le nom de Zacharie (les deux premiers sont confondus par erreur dans la suscription ; voir Zacharie).

Il est permis d'admettre que les auteurs des prophéties successives composant le livre d'Ésaïe portaient le même nom et qu'ainsi s'explique le rapprochement en un seul rouleau d'ouvrages appartenant à des époques aussi éloignées. Celui que l'on appelle le grand anonyme de l'exil n'a en effet, ni pour le style, ni pour la pensée, presque rien de commun avec le contemporain d'Ézéchias, tel qu'il nous est présenté dans ses prophéties authentiques. La situation historique, telle qu'elle ressort des ch. 40SS, est nettement déterminée par la mention répétée du nom de Cyrus (Esa 44:28 45:1). C'est donc à bon droit qu'on considère les ch. 36-39, fragment historique se rapportant au temps d'Ézéchias, comme un supplément à Ésaïe I Ce supplément n'est d'ailleurs nullement destiné à faire la transition avec Ésaïe II, qui débute brusquement, sans la moindre notice, par une émouvante prophétie sur la fin prochaine de l'exil.

L'épreuve d'Israël en effet approchait de son terme. Après la mort de Nabucodonosor (561), qui avait régné glorieusement pendant quarante-trois ans, l'empire de Caldée ne fut pas de longue durée. Évil-Mérodak, prince incapable selon l'historien Bérose ; mais auquel les Juifs surent gré d'avoir relâché et traité avec honneur le malheureux roi Jéconia (Jer 52:31), fut assassiné après deux ans de règne par son beau-frère Nériglissar : Celui-ci régna quatre ans (559-555) et laissa le trône à son jeune `fils Labashi-Mardouk, mis à mort neuf mois après son avènement. Nabounahid, dernier roi de Babylone, qui régna dix-sept ans (555-538), a laissé quelques inscriptions où il relate les constructions de temples ou de palais qu'il fit accomplir et où l'on voit que son fils aîné (peut-être associé à la couronne) s'appelait Belsar-but-sour (cf. Belsatsar dans Da 5:1, nom corrompu depuis en Balthazar). Il assista impuissant à la constitution de l'empire des Perses et des Mèdes qui menaçait directement sa suprématie sur l'Asie Antérieure (541), et eut la faiblesse de laisser sans secours le roi de Lydie, Crésus, qui s'efforça en vain de barrer la route à l'envahisseur. En réalité, dès la prise d'Ecbatane, capitale de la Médie, par Kyrus (Kouroush), roi des Perses, vainqueur d'Astyages, et surtout après la chute de Sardes qui passait pour inexpugnable (546), Babylone était vouée au même sort. Cependant Cyrus tourna tout d'abord ses regards vers l'Est, s'étendit en Bactriane et s'avança jusqu'à l'Indus. Enfin l'armée perse franchit le Tigre, envahit la Caldée par une offensive foudroyante au commencement du mois de tammouz (mars-avril 538), s'empara de quelques villes fortes, entra à Sippar le 14 sans combat et à Babylone le 16. Une révolte de l'Accad et le mécontentement de ses sujets expliquent la chute si rapide de Nabounahid, qui fut livré à Cambyse, fils de Cyrus, et mourut quelques jours après. Les Perses furent bien accueillis, et une inscription expose que le dieu Mardouk, irrité de l'abandon où l'avait laissé Nabounahid, s'était vengé en livrant le royaume aux Perses.

Les Juifs, de leur côté, espéraient depuis longtemps en Cyrus pour leur affranchissement, et ne furent pas déçus. Dès l'année suivante fut promulgué le décret permettant aux exilés de rentrer dans leur patrie. Cette révolution eut une immense portée sur les destinées de l'Asie, et en particulier sur celles du peuple juif, dont l'histoire politique et religieuse reçut une nouvelle orientation. Soumis sans arrière-pensée au gouvernement des Perses, favorable et bienveillant, les Juifs restés en Babylonie et ceux qui rentrèrent à Jérusalem subirent l'influence d'un peuple auquel ils se sentaient unis par de grandes analogies dans le domaine moral et religieux.

Pendant toute la période de l'exil nous ignorons entièrement ce qui se passa en Palestine. L'assassinat du gouverneur de Judée, Guédalia, à Mitspa, relaté dans le livre de Jérémie (Jer 41:1 et suivants) et dans le 2°livre des Rois (2Ro 25:22-26), marque la fin de tout renseignement. Il est probable que cet événement fut la cause directe d'une troisième transportation en Babylonie de captifs judéens, au nombre de 745, qui eut lieu cinq ans après la ruine de Jérusalem (Jer 52:30). Quant à la situation des exilés, nous ne sommes informés par Ézéchiel qu'en ce qui concerne les captifs de la première transportation, la ruine de Jérusalem marquant chez le prophète la fin de son ministère public, pour faire place à une nouvelle phase de sa pensée et de son oeuvre.

Les discours d'Ésaïe II pourraient être par leur étendue une mine précieuse. Malheureusement, nous n'y trouvons aucun détail précis, et les prophéties s'expriment en termes si généraux qu'on ne peut en tirer aucune conclusion quant aux événements dont l'auteur fut le témoin. Aucune notice n'accompagne nulle part les discours, qui se succèdent sans qu'il soit souvent aisé d'établir des coupures dans le texte. L'ordre chronologique y est-il observé ? Nous n'avons aucun moyen d'en être assuré. Le nom de Cyrus semblerait devoir signaler la fin de l'exil, mais, dans la suite, on s'aperçoit que la délivrance d'Israël est encore à venir. Et jusqu'au bout nous ne rencontrerons, aucune allusion à l'édit de libération. Le progrès qu'on sent dans la succession des discours réside bien moins dans les données historiques que dans la pensée de l'auteur qui se développe, dans le style qui paraît se modifier, dans l'apparition inattendue de passages obscurs, à l'allure étrange, vers la fin de l'ouvrage.

Plusieurs divisions ont été proposées. Un refrain, qui se présente à la fin des ch. 48 et 57, sous forme d'un court oracle : « Point de paix, dît l'Éternel, pour les méchants ! » semble partager le livre en trois sections de neuf chapitres chacune.

Seulement cet oracle, qui a sa place toute naturelle à la fin du ch. 57, comme conclusion d'un discours sur les fidèles et sur les impies, n'a aucune raison d'être à la fin du ch. 48, où il interrompt malencontreusement une description saisissante du retour futur des exilés. Il est le produit d'une addition postérieure. On remarque en outre que la troisième section ne s'achève ni avec le refrain, ni avec aucune formule terminale. La conclusion du livre paraît se trouver à la fin du ch. 65, et on pourrait considérer le discours inachevé du ch. 66 comme un supplément.

Une division moins artificielle, et fondée sur le développement des idées, établit quatre sections :

40-48, annonce de la libération ;

49- 56:8, prophéties sur le Serviteur de l'Éternel ;

56:9 - 59:21, appels à la repentance ;

60-66, visions de la Jérusalem nouvelle.

Seulement, le sujet des prophéties de la deuxième section est aussi représenté par des oracles importants dans la première et dans la quatrième ; les appels à la repentance se trouvent déjà dans le ch. 55, et quant aux visions de la restauration, elles ne sont nullement limitées à la dernière section.

Une coupure du texte plus apparente, au début du ch. 56, a donné lieu à une nouvelle division de l'ouvrage. Considérant que la formule : « Ainsi parle l'Éternel » (Esa 56:1) inaugure toute une série de discours, où le style et les idées semblent assez nouveaux, où des notions sacerdotales se font jour, dont on chercherait en vain l'équivalent dans les chapitres précédents, on divise l'ouvrage en deux parties, constituant chacune un livre prophétique distinct. Ésaïe II n'aurait composé que les ch. 40-55, et un troisième Ésaïe les ch. 56-66. Cette conception ne serait fondée qu'à la condition de voir en Ésaïe III un disciple et un imitateur d'Ésaïe II Les passages obscurs ou à tendance sacerdotale sont en effet peu nombreux et peut-être mal interprétés, tandis que les visions d'avenir et les discours consolateurs offrent dans les deux parties des rapports évidents. Si l'on se place au point de vue du développement des idées, le ch. 55 se rattacherait plutôt à la seconde manière qu'à la première : il y a là une prophétie proprement dite, où sont rappelées l'alliance éternelle avec Israël et les promesses solennelles faites à David--ce qui la différencie sensiblement d'avec les oracles sur le Serviteur de l'Éternel--et où l'auteur supplie le peuple de retourner repentant à son Dieu. La coupure devrait donc être reportée à la fin du ch. 54. Au reste il serait facile de trouver pour tout le livre une pluralité d'auteurs si l'on se fiait, non aux indications du texte, mais aux genres si divers des discours. On a remarqué en effet qu'un certain nombre d'oracles sur le serviteur de l'Éternel sont dispersés dans le livre et isolés dans le contexte, de telle sorte qu'ils paraissent avoir été introduits postérieurement à la composition de l'ouvrage. Leur caractère si particulier et le lien logique qui les unit, leur aboutissement dans la sublime prophétie du Rédempteur (Esa 52:13-53:12) ne les assignent-ils pas à un même auteur, parvenu à une hauteur de vues inégalable ? Cet auteur ne serait-il pas distinct d'Ésaïe II, pour qui le serviteur de l'Éternel, dans les discours intermédiaires, n'est autre qu'Israël lui-même ? La question se pose inéluctablement.

Mais le problème me paraît beaucoup plus compliqué. Tous ceux qui se sont essayés à faire une analyse du livre, un exposé de la pensée prophétique, ont été rebutés par la difficulté de la tâche. Le désordre chronologique des discours y est sans doute pour une bonne part, mais surtout les interruptions si fréquentes qui font succéder à des paroles émouvantes de consolation des fragments sapientiaux, des descriptions de l'idolâtrie, des oracles messianiques, jusqu'à ce que reviennent, pour se succéder de nouveau, les mêmes genres de discours. L'attention n'a pas été suffisamment attirée sur ce fait, qui pourrait apporter sa solution particulière à la question d'auteur. Ce mélange continuel de plusieurs genres d'un bout à l'autre du livre ne proviendrait-il pas de la fusion de plusieurs ouvrages appartenant à des auteurs différents ? Le genre sapiential des passages qui, lorsqu'on les rapproche, rappellent à s'y méprendre le livre de Job, n'indique-t-il pas une époque où fleurit la poésie gnomique ? Ainsi, quelle que soit la réponse à ces questions, l'hypothèse de deux ou trois ouvrages ajoutés bout à bout tombe nécessairement. Pour connaître Ésaïe II, l'auteur des prophéties relatives au retour de l'exil, il convient donc de rassembler tout ce qui porte dans le livre ce trait commun, la marque de son style et de son esprit, indépendamment des passages d'un autre genre, qui doivent faire l'objet d'une étude spéciale.

Les prophéties sur la fin de l'exil peuvent être divisées en cinq discours. L'oracle du début : « Consolez, consolez mon peuple ! » nous fournit d'emblée le thème de tous les discours. La servitude d'Israël est terminée, Jérusalem a expié ses fautes, la gloire de l'Éternel va paraître : un chemin lui est frayé à travers le désert. La bonne nouvelle est déjà publiée : Dieu a suscité de l'Orient celui qui sera le libérateur attendu. Il lui a livré des peuples et assujetti des rois. Les îles tremblent, mais Israël, serviteur de Dieu, Jacob qu'il a choisi, n'a rien à craindre : c'est le secours de Dieu qui approche. Qu'il chante le cantique nouveau en l'honneur de l'Éternel qui s'avance comme un héros (premier discours, Esa 40:1-11,27-31 41:1-5,8-20 42:10-16).

Le second discours fournit un nouvel oracle : « Ne crains point, car je t'ai racheté ! » et développe cette idée du rachat d'Israël opéré par Dieu. Nous voyons revenir les mêmes expressions : « Israël que j'ai choisi, le Saint d'Israël », et les mêmes promesses de rédemption : « C'est l'Éternel qui est Dieu, et en dehors de Lui il n'y a point de Sauveur. » C'est Lui qui envoie l'ennemi contre Babylone, qui dit de Cyrus : « Il est mon pasteur », qui l'a suscité dans sa justice et aplanira le chemin devant lui, afin qu'il rebâtisse sa ville et libère ses captifs (deuxième discours, Esa 43:1,21 44:1-5 44:21-45:15)

La menace contre Babylone s'accentue. Ses dieux s'effondrent dans l'impuissance : Bel et Nébo ne tarderont pas à être emportés à dos d'animaux. La fille des Caldéens, délicate et voluptueuse, sera ravalée au rôle de servante. Elle, qui s'est montrée cruelle pour les vieillards d'Israël et qui croyait à son éternelle souveraineté, ne sera sauvée ni par ses sortilèges ni par ses astrologues. Le prophète crie aux exilés : « Sortez de Babylone ! » et leur promet que Dieu les conduira à travers le désert, où ils ne souffriront ni de la soif ni de la faim (le passage Esa 48:20 et suivant se poursuit dans Esa 49:9 et suivant). Sion se croyait abandonnée de Dieu, et voici que ses fils lui reviennent en grand nombre ; ils sont portés sur les bras des rois vaincus, qui se prosternent devant elle, car la loi de l'Éternel sera une lumière pour tous les peuples (troisième discours, Esa 46:1,2 Esa 47 Esa 48:20-21 Esa 49:9-26 51:1-8)

Le refrain : « Réveille-toi, réveille-toi ! » marque d'un signe d'enthousiasme le quatrième discours. La sortie d'Egypte est le gage de la libération prochaine. La parole qui clôt les prophéties d'Ésaïe (Esa 35:10) est répétée ici comme un fait près de s'accomplir : « Les rachetés de l'Éternel retourneront à Sion avec des chants de triomphe. » Une ère nouvelle s'ouvrira ; de nouveaux cieux et une nouvelle terre seront fondés, la coupe de la colère de Dieu passera des mains de Jérusalem à celles de ses oppresseurs. Déjà les pas du messager, chargé de publier la bonne nouvelle de la paix, s'impriment sur les montagnes et la voix des sentinelles proclame le règne de Dieu. La stérile enfantera et devra élargir l'espace de sa tente, la délaissée redeviendra l'épouse de l'Éternel et ne perdra plus son amour. Toute la nature tressaillira de joie et ce sera pour l'Éternel une gloire impérissable (quatrième discours) Esa 51:9 à Esa 54:1 Esa 55:12 57:14-21

Le cinquième discours décrit l'ère de restauration, d'expansion et de gloire, à la fois politique et religieuse, qui inaugurera le retour à Jérusalem : « Lève-toi, sois illuminée ! » La lumière de l'Éternel, qui se lèvera sur Sion, y attirera en foule les peuples et les rois avec leurs trésors. Des noms nouveaux et glorieux seront donnés à Jérusalem : « Ville de l'Éternel », « En elle est mon plaisir » (la bienveillance de Dieu). Ceux qui rappellent le souvenir de l'Éternel et qui veillent sur Jérusalem, ne prendront aucun repos jusqu'à ce que son Sauveur arrive et qu'Israël redevienne le peuple saint (cinquième discours, Esa 60 Esa 61:4-62:12).

Tous ces discours offrent des ressemblances frappantes, non seulement dans les expressions, qui reviennent invariablement avec le même goût pour les répétitions de mots, mais dans les notions religieuses : souveraineté absolue de Dieu, élection d'Israël--qui, malgré ses malheurs et la perte de sa liberté nationale, demeure le serviteur de l'Éternel, --avenir glorieux de Jérusalem, qui répandra parmi les nations la lumière de la vérité.

A côté de cette série de discours s'en trouve une seconde, qui lui est constamment parallèle. Elle se rapproche à la fois du genre de la poésie gnomique dans certains passages où est décrite la sagesse de Dieu, et des prophéties proprement dites par les reproches qu'elle adresse à Israël. Le point de vue est tout différent et les accents n'ont plus la même espérance invincible.

Déjà au début du livre (ch. 40), la publication de la bonne nouvelle par Ésaïe II est tout d'un coup interrompue (Esa 40:12) par des réflexions sur la sagesse de Dieu, son pouvoir créateur et la vanité de l'homme, comme des nations, devant Lui. A ce fragment sapiential lui-même (Esa 40:12-26) se mêle une description de l'idolâtrie (verset 18-20) qui se continue au chapitre suivant (Esa 41:6-7) et s'achève plus loin (Esa 44:9-20). Cette description ainsi démembrée se rattache cependant intimement à la seconde série de discours, où l'auteur montre la valeur des prophéties et la vanité des prédictions obtenues par la consultation des fausses divinités.

On peut y distinguer quatre discours et un appendice. Le démembrement du premier discours montre que l'incorporation de la seconde série dans la première a provoqué un remaniement profond de tout l'ouvrage. Le début paraît avoir été transposé et se trouver au ch. 41:21. Un court oracle, parallèle à celui qui inaugure la première série, nous fournit le thème de tous les discours : « Plaidez votre cause ! » dit l'Éternel. La consolation d'Israël, thème de la première série, fait place à un débat entre l'Éternel et les fausses divinités qui exercent leur séduction sur Israël. « Manifestez vos pouvoirs, dit le roi de Jacob..., que nous sachions si vous êtes des dieux. » De faux prophètes ne craignaient pas de mettre ces divinités en parallèle avec l'Éternel. Ce n'est pourtant pas elles qui ont fourni les prédictions anciennes, ni qui ont annoncé la venue du libérateur. C'est Yahvé le premier qui a dit à Sion : « Le voici ! » Nul n'a sondé l'Esprit de l'Éternel et n'a pu mesurer ses oeuvres ; Lui seul a créé toutes choses ; les idoles sont l'oeuvre de l'homme (premier discours, Esa 41:21-29 40:12-17,21-26,18-20 41:5-7 42:17).

Le prophète déplore l'aveuglement d'Israël, qui ne reconnaît pas dans ses malheurs présents le salaire de ses péchés et qui ne revient pas à son Dieu avec des holocaustes. Il assure que l'Éternel est le premier et le dernier, qu'il n'y a point de Dieu hors de lui, et il raille avec amertume les fabricateurs d'idoles. Qu'Israël se tourne vers Dieu, car il l'a juré : « Tout genou fléchira devant moi ! » C'est lui qui appelle de l'Orient le libérateur. deuxième discours, (Esa 42:18-25 43:22-28 44:6-20 45:10-25 46:3-13).

Le prophète s'irrite contre le peuple, qui se vante d'être l'Israël de Dieu et qui invoque l'Éternel « sans vérité ni droiture », qui s'endurcit et « se fait un front d'airain », qui s'obstine à attribuer les dons de prophétie aux images taillées ! Il l'engage à chercher l'Éternel tandis qu'il se trouve encore, à abandonner ses voies d'iniquité, à observer les sabbats et le jeûne dans un esprit de prière et de fraternité, à rompre tout lien avec les cultes des hauts-lieux, car ce sont les mensonges et les crimes du peuple qui retardent l'arrêt de délivrance (troisième discours, Esa 48:1,19 50:1,3-11 55:1,11 Esa 56:1 Esa 57:13 Esa 58:1-Esa 59:15).

Dans une magnifique prière, le prophète, au nom de son peuple, rappelle les délivrances du passé et assure avec confiance que, malgré les rébellions i'Israël, Yahvé ne cesse pas d'être « son père ». Il supplie Dieu de « déchirer les cieux et de descendre ». La réponse de Dieu est sévère pour les Tuifs toujours adonnés à l'idolâtrie des hauts-lieux ; cependant, elle se résout dans la promesse l'un ordre nouveau : « les nouveaux cieux et la nouvelle terre », où régneront la justice et la paix quatrième discours, (Esa 63:7-65:25). Le supplément inachevé (ch. 66) offre les mêmes conceptions que le discours précédent.

La troisième série de prophéties est constituée par les oracles sur le Serviteur de l'Éternel : cinq oracles, auxquels on a donné le nom de chants ou d'hymnes, plus conforme peut-être à leur caractère particulier. Les cinq chants sont dispersés à travers le livre, sans qu'aucun motif appréciable justifie la place qu'ils occupent actuellement, sauf quelques images et quelques termes semblables du contexte.

Le premier chant (Esa 42:1-9) se trouve inséré dans les premiers discours, où Israël est constamment désigné comme serviteur de Dieu et où Cyrus lui-même est appelé par Dieu : « Mon oint (mon messie), mon berger (ou mon roi), l'exécuteur de mes volontés » (Esa 44:28 45:1). Dans ce chant, la mission du Serviteur, sauf quelques expressions (verset 8, « faire sortir de prison le captif »), ne saurait s'appliquer ni à Cyrus, ni à Israël. Ce n'est pas de Cyrus que le prophète dirait : « Il sera la lumière des nations », ni d'Israël : « Il traitera l'alliance avec le peuple » (verset 6). Un personnage nouveau, auquel s'attache une notion nouvelle, est introduit ici. Dieu « a mis son Esprit sur lui », pour lui confier une oeuvre de libération spirituelle et d'expansion religieuse, qui annonce les temps messianiques.

A ce premier chant se rattache intimement le cinquième, (Esa 61:1-3) court fragment, où la mission libératrice de Celui qui a reçu « l'Esprit du Seigneur » et qui peut dire : « l'Éternel m'a oint », n'est pas d'ordre politique, mais spirituel. L'oracle ne s'applique pas au prophète lui-même et à ses discours consolateurs, mais à ce Serviteur mystérieux de l'avenir, dont les oracles suivants vont accentuer la sublime figure. Dans ce chant, à côté de « l'an favorable » est annoncé « le jour de vengeance de l'Éternel » (noter la différence de durée entre le châtiment et la grâce). C'est sans doute à ce passage que se rattache l'étrange prophétie sur Édom (Esa 63:1-6), où, dans un style assez semblable à celui de Sophonie, l'auteur montre l'Éternel, en son jour de vengeance, foulant aux pieds les Édomites et répandant le sang de ses ennemis comme un vendangeur qui est « seul à fouler au pressoir ». Dans un pareil contexte, il me paraît certain que le prophète n'a pas entendu prédire l'extermination de tous les habitants d'Édom, mais représenter sous cette image le triomphe de Dieu sur tous les ennemis de la vérité (cf. v. 6 : « J'ai foulé des peuples » et le passage parallèle Esa 59:15,21).

Le second chant (Esa 49:1,9) interrompt une magnifique description du retour des exilés à travers le désert, qui reprend immédiatement après (Esa 49:9), description utilisée dans l'Apocalypse. Toute une série de paroles sont adressées par l'Éternel à son Serviteur. La vocation du Serviteur rappelle celle de Jérémie ; il a été appelé dès sa naissance et Dieu a rendu sa bouche semblable à un glaive. Il est chargé de ramener à Dieu Jacob, afin qu'il ne périsse pas. Il ne s'agit donc pas ici du retour de l'exil, mais de la conversion et du rétablissement moral du peuple. Le lien est renoué avec le premier chant par les mêmes expressions : « traiter l'alliance », et « être la lumière des nations ». Mais une idée nouvelle surgit : si le serviteur est honoré de Dieu (verset 6), il est méprisé et rejeté par le peuple (verset 7). Toutefois l'Éternel le glorifiera et des rois viendront se prosterner devant lui, pour rendre honneur en sa personne au Saint d'Israël.

Le troisième chant (Esa 50:4-10) est incorporé artificiellement dans une poésie d'un genre très différent (verset 3, Dieu obscurcit les cieux ; v. 11, les pécheurs inquiets allument en vain des torches). Le Serviteur expose lui-même les souffrances que l'ingratitude du peuple lui fait endurer et ses plaintes préparent le célèbre ch. 53. Toutefois il n'attribue pas encore à ses souffrances une valeur rédemptrice ; il affirme seulement que Dieu le secourra, et que « celui qui le justifiera est proche » (cf. Job 19:25)

Le quatrième chant (Esa 52:13-53:12) est étrangement placé au milieu d'un discours où s'expriment la joie de la délivrance prochaine et l'immense espoir d'un avenir glorieux. Ici nous retrouvons le Serviteur souffrant, méprisé, homme de douleurs. On l'a considéré comme puni et battu de Dieu, mais ses souffrances étaient endurées en vue de la guérison et de la paix de son peuple. L'auteur se met au rang de ceux qui l'ont méconnu et dont les iniquités l'ont brisé. Dans sa génération, aucun n'a compris qu'il était retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés d'Israël. Mais, après avoir livré sa vie en sacrifice, il connaîtra sa récompense : une postérité nombreuse poursuivra son oeuvre et les multitudes seront son partage, parce qu'il aura intercédé pour elles et porté leurs péchés. Quelles que soient les difficultés d'interprétation que présente cet hymne immortel, la piété chrétienne y a vu avec raison la préfiguration du Messie, tel que l'a voulu être le Christ Jésus, le crucifié de Golgotha. C'est à juste titre que cette prophétie de la rédemption a été appelée « l'Évangile d'avant l'Évangile » (voir ce mot).

L'étude comparée des trois séries de prophéties ainsi recomposées montre que chacune d'elles est dans un ordre à la fois logique et chronologique. Événements et pensées se déroulent et se développent harmonieusement. Le point de vue seul diffère d'une série à l'autre et très sensiblement. Diffère-t-il assez pour qu'il soit impossible d'attribuer à une seule époque et à un seul auteur ces trois séries, ou pour qu'il soit nécessaire de refuser à Ésaïe II l'une ou l'autre de ces séries ? Telle est la question qu'il faut examiner.

La première série n'est pas en cause, car, si les partisans de la pluralité d'auteurs refusent à Ésaïe II les prophéties consolatrices des ch. 60 et 61, ce n'est nullement pour leur contenu, qui les lui assigne incontestablement, mais parce qu'elles se trouvent à la fin du livre, au milieu de discours considérés comme appartenant à une époque postérieure. De même, la troisième série : chants du Serviteur, n'est en cause que par suite de son incorporation artificielle et de sa dispersion dans le recueil d'Ésaïe II, ce que l'on a de la peine à s'expliquer.

La question se pose essentiellement pour la seconde série. Nous avons constaté qu'elle ne commence pas avec le ch. 56, mais qu'elle règne tout le long du livre. Ceci n'est sans doute pas une preuve, mais en tout cas une forte présomption en faveur de l'unité d'auteur.

D'autres ouvrages ont été aussi profondément remaniés, en particulier le livre de Jérémie. Le désordre littéraire et historique où des remaniements successifs ont plongé son livre, n'empêche nullement de considérer Jérémie comme l'auteur unique de l'ouvrage dans son ensemble. La question d'authenticité ne se pose que pour quelques fragments. Il doit en être de même pour Ésaïe II En effet, si nous examinons de près la seconde série de discours, nous reconnaissons que des liens très étroits l'unissent à la première. L'époque est la même. Rien n'indique une situation historique postérieure à l'édit de Cyrus. Le salut est encore à venir : (Esa 56:1) « La rédemption viendra pour Sion, pour ceux qui se convertiront de leurs péchés » ; « on espérait en la délivrance, et elle s'est éloignée » (Esa 59:11,20). La théologie est la même : l'auteur insiste aussi fortement sur le monothéisme et sur la souveraineté absolue de Dieu, tout en accentuant davantage sa réprobation du mal. Les expressions sont souvent identiques : « Je suis le premier et le dernier » (Esa 41 4 =Esa 44:6). « Hors de moi, il n'y a point de Dieu » (Esa 44:6 =45:5). « Les nouveaux cieux et la nouvelle terre » (Esa 51:16 =Esa 65:17). Les préoccupations sacerdotales que l'on attribue à l'auteur appelé Ésaïe III ne se fondent que sur deux passages où sont mentionnés le sabbat (Esa 56:1-8) et le jeûne (Esa 58 19S). Mais c'est une gageure que d'y voir l'influence d'un code promulgué par Esdras. La loi du sabbat s'est de tout temps identifiée avec la vie religieuse d'Israël et, quant au jeûne, l'auteur s'élève contre ceux qui en méconnaissent la vraie signification. Le jeûne agréable à Dieu consiste dans la pratique de la justice et de la charité. Les deux séries de discours suivent la même ligne prophétique. Si les points de vue diffèrent, ils ne sont nullement contradictoires mais plutôt successifs. L'enthousiasme d'Ésaïe II s'explique, dans la première série, par les succès foudroyants de Cyrus, sa victoire sur les Mèdes, son élévation à l'empire. La face du monde allait changer. Il y eut une période où le salut paraissait très proche, c'est lorsque s'effondra le royaume de Lydie, allié de Babylone (546). Tous les discours dits de consolation sont antérieurs à cette date.

Mais le salut s'est éloigné et l'arrêt de délivrance est retardé (Esa 59:8,14). C'est que Cyrus s'est détourné de sa route. Pendant huit années, occupé en Orient, il retardera l'exécution de son grand dessein et des promesses qu'il avait sans doute faites aux peuples opprimés par la Caldée. Ici se place la seconde série de discours, où Ésaïe II cherche l'explication de ce retard. Il la trouve dans les péchés du peuple, dans sa complaisance pour l'idolâtrie, dans ses superstitions et dans ses faveurs pour les oracles des fausses divinités. On n'est pas surpris que sa pensée prenne dès lors un tour différent, qu'elle offre des ressemblances frappantes avec celle de Jérémie et que le lyrisme fasse place aux plaintes sur l'aveuglement de son peuple infidèle. Disciple de Jérémie, il va aussi, comme l'auteur du poème de Job, s'arrêter au problème de la toute-puissance de Dieu et développer l'idée de la sagesse divine dans le même genre sapiential que Job, dont les souffrances semblent être l'image des malheurs présents d'Israël. « Nos transgressions témoignent contre nous » (Esa 59:12), tel est le thème nouveau de ses réflexions attristées, de ses apostrophes parfois mordantes ou véhémentes, de son émouvante prière des ch. 63-64. Le tout est antérieur à l'an 538 et s'échelonne sur huit années, qui sont amplement suffisantes pour justifier l'évolution de la pensée d'Ésaïe II Israël reste le serviteur de Dieu, mais c'est un serviteur « sourd et aveugle » (Esa 42:18-25), qui ne comprend rien aux desseins de Dieu, qui conteste la valeur de ses prédictions, qui « pèse de l'argent pour ce qui ne nourrit pas » (Esa 55:2) et qui reste indifférent « quand le juste périt » (Esa 57:1).

Cette note découragée explique la genèse de la troisième série de prophéties. Pour l'avenir messianique, pour accomplir le grand oeuvre de l'alliance nouvelle et répandre la lumière parmi les nations, il faudra un autre Serviteur de l'Éternel. Ce Serviteur, Dieu le suscitera lui-même et en fera l'instrument de la Rédemption du monde. Ainsi s'est développée dans une parfaite unité la pensée du grand anonyme de l'exil, Ésaïe II L'auteur a voulu conserver l'anonymat et ne s'est jamais placé au rang des prophètes. Sans doute fut-il avant tout un écrivain, aucune de ses pages ne retraçant son activité prophétique. Sans doute aussi résidait-il non en Babylonie, où un Ézéchiel avait pu sans obstacle exercer son ministère, mais en Palestine où, surtout depuis le meurtre de Guédalia, le joug caldéen devait s'appesantir fortement. Quoi qu'on en ait dit, ses prophéties reflètent mieux l'état moral des Judéens restés en Palestine que celui des exilés ; ni son style ni sa pensée ne se ressentent de l'influence d'Ézéchiel. Son but est de parler aux « affligés de Sion », de leur promettre « un diadème au lieu de la cendre » sur laquelle ils sont encore étendus en signe de deuil. Dès le début il s'adresse « au coeur de Jérusalem » et c'est du haut de sa colline sainte qu'il annonce « aux villes de Juda » la venue du règne de Dieu. Les paysages décrits sont palestiniens : Kédar (Esa 42:11), la gloire du Liban (Esa 60:13), Saron et la vallée d'Acor (Esa 65:10). L'idolâtrie dénoncée est celle que Jérémie a longuement combattue avant lui. Elle s'exerce dans les jardins, c'est-à-dire dans les bois sacrés, sur les « hauts-lieux » de Canaan et jusque dans les cavernes où se réfugiaient les Juifs opprimés. Quelques détails obscurs semblent se rapporter aux Israélites du Nord, avec lesquels les relations n'avaient jamais cessé, mais qui, depuis la chute du royaume de Juda, devaient faire partie de la même province caldéenne. La mention de deux divinités : Gad (le Baal de l'ancienne tribu de Gad) et Méni (Esa 65:11) en sont une indication. Mais rien n'oblige à reporter ces prophéties jusqu'à l'époque des grandes luttes entre Samaritains et Judéens. Les reproches sont adressés sans distinction à tous les Israélites infidèles. L'auteur ne pouvait d'ailleurs ignorer que la majorité des Samaritains était restée fidèle à la loi de l'Éternel. Leur adoption du Pentateuque comme livre sacré en sera la preuve. Déjà durant l'exil, peu d'années après la ruine de Jérusalem, de nombreux Juifs, venus des montagnes d'Éphraïm, avaient repris la coutume de monter à Jérusalem pour la fête des Tabernacles (Jer 41:4). De Sichem et de Samarie ils apportaient « des offrandes et de l'encens pour la maison de l'Éternel ». La mention du jeûne qui, sans doute, était célébré annuellement en signe de deuil national, s'explique naturellement si l'auteur vivait durant l'exil et résidait en Palestine. Enfin cette renaissance religieuse en pleine période de ruine, signalée expressément par Jérémie, explique certaines expressions d'où l'on a conclu hâtivement à une date postérieure à la reconstruction du Temple et même des murailles de Jérusalem. C'est dans un sens prophétique qu'il faut prendre des textes tels que : « Sur tes murs, Jérusalem, j'ai placé des gardes ; ils ne se tairont ni jour ni nuit » (Esa 62:6) ; « Ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples » (Esa 56:7).

S'il n'a pas eu de ministère prophétique proprement dit, Ésaïe II s'est élevé, dans ses écrits, à une telle hauteur de vues qu'il faudra attendre des siècles pour trouver en la personne de Jésus le réacteur parfait de ses conceptions, le Rédempteur promis par sa grande vision du Serviteur de kernel (voir art.). Ed. B.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 2

      1 » Lorsque quelqu'un apportera une offrande en cadeau à l'Eternel, son offrande sera de fleur de farine. Il versera de l'huile dessus et il y ajoutera de l'encens.
      2 Il l'apportera aux prêtres, aux descendants d'Aaron. Le prêtre prendra une poignée de cette fleur de farine arrosée d'huile avec tout l'encens et il brûlera cela sur l'autel comme souvenir. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      3 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants. C'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      4 » Si tu fais une offrande de ce qui est cuit au four, qu'on se serve de fleur de farine et que ce soient des gâteaux sans levain pétris à l'huile et des galettes sans levain arrosées d'huile.
      5 Si ton offrande est un gâteau cuit à la poêle, il sera de fleur de farine pétrie à l'huile, sans levain.
      6 Tu le couperas en morceaux et tu verseras de l'huile dessus. C'est une offrande.
      7 Si ton offrande est un gâteau cuit sur le gril, il sera fait de fleur de farine pétrie à l'huile.
      8 » Tu apporteras l'offrande qui sera faite à l'Eternel avec ces éléments-là ; elle sera remise au prêtre, qui la présentera sur l'autel.
      9 Le prêtre en prélèvera ce qui doit être offert comme souvenir et le brûlera sur l'autel. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      10 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants ; c'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      11 » Aucune des offrandes que vous présenterez à l'Eternel ne sera faite avec du levain. En effet vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      12 Vous pourrez en offrir à l'Eternel comme offrande de premiers produits, mais on n'en présentera pas sur l'autel comme offrande dont l’odeur est agréable.
      13 Tu mettras du sel sur toutes tes offrandes. Tu ne laisseras pas ton offrande manquer de sel, signe de l'alliance de ton Dieu. Sur toutes tes offrandes tu mettras du sel.
      14 » Si tu fais à l'Eternel une offrande des premières récoltes, tu présenteras des épis nouveaux, rôtis au feu et broyés, comme offrande de tes premières récoltes.
      15 Tu verseras de l'huile dessus et tu y ajouteras de l'encens. C'est une offrande.
      16 Le prêtre brûlera comme souvenir une portion des épis broyés et de l'huile, avec tout l'encens. C'est une offrande passée par le feu pour l'Eternel.

      Lévitique 14

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Voici quelle sera la loi sur le lépreux pour le jour de sa purification. On l'amènera devant le prêtre.
      3 Le prêtre sortira du camp et examinera le lépreux. Si le lépreux est guéri de la plaie de la lèpre,
      4 le prêtre ordonnera que l'on prenne, pour celui qui doit être purifié, deux oiseaux vivants et purs, du bois de cèdre, du cramoisi et de l'hysope.
      5 Le prêtre ordonnera qu'on égorge l'un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l'eau vive.
      6 Il prendra l'oiseau vivant, le bois de cèdre, le cramoisi et l'hysope, et il les trempera avec l'oiseau vivant dans le sang de l'oiseau égorgé sur l'eau vive.
      7 Il fera sept fois l'aspersion sur celui qui doit être purifié de la lèpre. Puis il le déclarera pur et lâchera l'oiseau vivant dans les champs.
      8 » Celui qui se purifie lavera ses vêtements, rasera tous ses poils et se baignera dans l'eau. Il sera pur. Ensuite il pourra entrer dans le camp, mais il restera 7 jours à l’extérieur de sa tente.
      9 Le septième jour, il rasera tous ses poils, sa tête, sa barbe, ses sourcils, il rasera tous ses poils. Il lavera ses vêtements et baignera son corps dans l'eau, et il sera pur.
      10 Le huitième jour, il prendra deux agneaux sans défaut et une brebis d'un an sans défaut, une offrande de 6 litres et demi de fleur de farine pétrie à l'huile et 3 décilitres d'huile.
      11 Le prêtre qui fait la purification présentera l'homme qui se purifie et tous ces éléments devant l'Eternel, à l'entrée de la tente de la rencontre.
      12 » Le prêtre prendra l'un des agneaux et l'offrira en sacrifice de culpabilité avec les 3 décilitres d'huile. Il fera avec eux le geste de présentation devant l'Eternel.
      13 Il égorgera l'agneau à l’endroit où l'on égorge les victimes expiatoires et les holocaustes, dans le lieu saint. En effet, dans le sacrifice de culpabilité comme dans le sacrifice d'expiation, la victime est pour le prêtre. C'est une chose très sainte.
      14 Le prêtre prendra du sang de la victime de culpabilité. Il en mettra sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit.
      15 Le prêtre prendra la mesure d'huile et il en versera dans le creux de sa main gauche.
      16 Il trempera le doigt de sa main droite dans l'huile qui est dans le creux de sa main gauche et il fera avec le doigt 7 fois l'aspersion de l'huile devant l'Eternel.
      17 Il mettra de l'huile qui lui reste dans la main sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit, par-dessus le sang de la victime de culpabilité.
      18 Le prêtre mettra ce qui lui reste d'huile dans la main sur la tête de celui qui se purifie afin de faire l'expiation pour lui devant l'Eternel.
      19 Puis il offrira le sacrifice d'expiation et il fera l'expiation pour celui qui se purifie de sa souillure. Ensuite il égorgera l'holocauste.
      20 Il offrira sur l'autel l'holocauste et l'offrande. C’est ainsi que le prêtre fera l'expiation pour cette personne et elle sera pure.
      21 » Si la personne est pauvre et ne dispose pas de moyens suffisants, elle prendra un seul agneau, qui sera offert en sacrifice de culpabilité avec le geste de présentation et avec lequel on fera l'expiation pour elle. Elle prendra 2 litres de fleur de farine pétrie à l'huile pour l'offrande et 3 décilitres d'huile.
      22 Elle prendra aussi deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, en fonction de ses moyens, l'un pour le sacrifice d'expiation, l'autre pour l'holocauste.
      23 Le huitième jour, elle apportera tous ces éléments au prêtre à l'entrée de la tente de la rencontre, devant l'Eternel, pour sa purification.
      24 » Le prêtre prendra l'agneau destiné au sacrifice de culpabilité et les 3 décilitres d'huile, et il fera avec eux le geste de présentation devant l'Eternel.
      25 Il égorgera l'agneau du sacrifice de culpabilité, prendra du sang de la victime de culpabilité et en mettra sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit.
      26 Le prêtre versera de l'huile dans le creux de sa main gauche.
      27 Il fera avec le doigt de sa main droite 7 fois l'aspersion de l'huile qui est dans sa main gauche devant l'Eternel.
      28 Il mettra de l'huile qui est dans sa main sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit, là où il a mis du sang de la victime de culpabilité.
      29 Le prêtre mettra ce qui lui reste d'huile dans la main sur la tête de celui qui se purifie afin de faire l'expiation pour lui devant l'Eternel.
      30 Puis il offrira l'une des tourterelles ou l'un des jeunes pigeons que la personne aura pu se procurer,
      31 l'un en sacrifice d'expiation, l'autre en holocauste avec l'offrande. C’est ainsi qu’il fera l'expiation devant l'Eternel pour celui qui se purifie. »
      32 Telle est la loi pour la purification de celui qui a une plaie de lèpre et qui ne dispose pas de moyens suffisants.
      33 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron :
      34 « Lorsque vous serez entrés dans le pays de Canaan dont je vous donne la possession, si je mets une plaie de lèpre sur une maison du pays que vous posséderez,
      35 le propriétaire de la maison ira le déclarer au prêtre en disant : ‘J'aperçois comme une plaie dans ma maison.’
      36 Avant d’entrer dans la maison pour examiner la plaie, le prêtre ordonnera qu'on la vide afin que tout ce qu’elle contient ne devienne pas impur. Après cela, il entrera pour examiner la maison.
      37 » Le prêtre examinera la plaie. S'il voit qu'elle se présente sur les murs de la maison sous forme de cavités verdâtres ou rougeâtres qui font un creux dans le mur,
      38 il sortira de la maison et, quand il sera à la porte, il fera fermer la maison pour 7 jours.
      39 Il y retournera le septième jour. S'il voit que la plaie s'est étendue sur les murs de la maison,
      40 il ordonnera qu'on enlève les pierres attaquées de la plaie et qu'on les jette à l’extérieur de la ville, dans un endroit impur.
      41 Il fera racler tout l'intérieur de la maison et l'on jettera à l’extérieur de la ville, dans un endroit impur, la poussière qu'on aura raclée.
      42 On prendra d'autres pierres que l'on mettra à la place des premières et l'on prendra un autre mortier pour recrépir la maison.
      43 » Si la plaie apparaît de nouveau dans la maison après qu'on a enlevé les pierres, raclé et recrépi la maison,
      44 le prêtre y retournera. S'il voit que la plaie s'est étendue dans la maison, c'est une lèpre durable dans la maison. Elle est impure.
      45 On démolira la maison, les pierres, le bois et tout le mortier de la maison. On portera ces éléments à l’extérieur de la ville dans un endroit impur.
      46 Si quelqu’un est entré dans la maison pendant toute la période où elle était fermée, il sera impur jusqu'au soir.
      47 Si quelqu’un y a couché, il lavera ses vêtements. Si quelqu’un y a mangé, il lavera aussi ses vêtements.
      48 » Si le prêtre qui est retourné dans la maison voit que la plaie ne s'est pas étendue après que la maison a été recrépie, il déclarera la maison pure, car la plaie est guérie.
      49 Il prendra deux oiseaux, du bois de cèdre, du cramoisi et de l'hysope pour purifier la maison.
      50 Il égorgera l'un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l'eau vive.
      51 Il prendra le bois de cèdre, l'hysope, le cramoisi et l'oiseau vivant, les trempera dans le sang de l'oiseau égorgé et dans l'eau vive et fera 7 fois l'aspersion sur la maison.
      52 Il purifiera la maison avec le sang de l'oiseau, l'eau vive, l'oiseau vivant, le bois de cèdre, l'hysope et le cramoisi.
      53 Il lâchera l'oiseau vivant à l’extérieur de la ville, dans les champs. C'est ainsi qu'il fera l'expiation pour la maison et elle sera pure. »
      54 Telle est la loi pour toute plaie de lèpre et pour la teigne,
      55 pour la lèpre des vêtements et des maisons,
      56 pour les grosseurs, les dartres et les taches :
      57 elle enseigne quand une chose est impure et quand elle est pure. Telle est la loi sur la lèpre.

      Lévitique 16

      1 L'Eternel parla à Moïse après la mort des deux fils d'Aaron qui étaient morts en se présentant devant l'Eternel.
      2 L'Eternel dit à Moïse : « Dis à ton frère Aaron de ne pas entrer à n’importe quel moment dans la partie du sanctuaire située derrière le voile, devant le propitiatoire qui recouvre l'arche, sinon il mourrait. En effet, j'apparaîtrai dans la nuée sur le propitiatoire.
      3 » Voici de quelle manière Aaron entrera dans le sanctuaire. Il prendra un jeune taureau pour le sacrifice d'expiation et un bélier pour l'holocauste.
      4 Il mettra la tunique sacrée de lin et portera sur son corps des caleçons de lin. Il mettra une ceinture de lin et se couvrira la tête d'une tiare de lin. Ce sont les vêtements sacrés dont il s’habillera après avoir lavé son corps dans l'eau.
      5 Il recevra de l'assemblée des Israélites deux boucs pour le sacrifice d'expiation et un bélier pour l'holocauste.
      6 Aaron offrira son taureau expiatoire et il fera l'expiation pour lui et pour sa famille.
      7 Il prendra les deux boucs et les placera devant l'Eternel, à l'entrée de la tente de la rencontre.
      8 Il tirera au sort entre les deux boucs : l’un sera pour l'Eternel et l’autre pour Azazel.
      9 Il fera approcher le bouc tiré au sort pour l'Eternel et il l'offrira en sacrifice d'expiation.
      10 Le bouc tiré au sort pour Azazel sera placé vivant devant l'Eternel, afin de servir à faire l'expiation et d’être lâché dans le désert pour Azazel.
      11 » Aaron offrira son taureau expiatoire et fera l'expiation pour lui et pour sa famille. Il égorgera son taureau expiatoire.
      12 Il prendra un brûle-parfum plein de charbons ardents pris sur l'autel devant l'Eternel et deux poignées de parfum odoriférant en poudre, et il portera ces éléments derrière le voile.
      13 Il mettra le parfum sur le feu devant l'Eternel, afin que la nuée du parfum couvre le propitiatoire qui est sur le témoignage, et il ne mourra pas.
      14 Il prendra du sang du taureau et fera l'aspersion avec son doigt sur le devant du propitiatoire, du côté est ; il fera avec son doigt 7 fois l'aspersion du sang devant le propitiatoire.
      15 » Il égorgera le bouc expiatoire pour le peuple et en portera le sang derrière le voile. Il fera avec ce sang comme il a fait avec le sang du taureau : il en fera l'aspersion sur le propitiatoire et devant le propitiatoire.
      16 » C'est ainsi qu'il fera l'expiation pour le sanctuaire à cause des impuretés des Israélites et de toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché. Il fera de même pour la tente de la rencontre, qui est établie avec eux au milieu de leurs impuretés.
      17 Il n'y aura personne dans la tente de la rencontre lorsqu'il entrera pour faire l'expiation dans le sanctuaire, jusqu'à ce qu'il en sorte. Il fera l'expiation pour lui et sa famille, ainsi que pour toute l'assemblée d'Israël.
      18 Lorsqu’il sortira, il ira vers l'autel qui est devant l'Eternel et il fera l'expiation pour l'autel. Il prendra du sang du taureau et du bouc, et il en mettra sur les cornes du pourtour de l'autel.
      19 Il fera avec son doigt 7 fois l'aspersion du sang sur l'autel. Il le purifiera et le reconsacrera à cause des impuretés des Israélites.
      20 » Lorsque Aaron aura fini de faire l'expiation pour le sanctuaire, pour la tente de la rencontre et pour l'autel, il fera approcher le bouc vivant.
      21 Il posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant et confessera sur lui toutes les fautes des Israélites et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché ; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert avec l'aide d'un homme prêt pour cette fonction.
      22 Le bouc emportera sur lui toutes leurs fautes dans une terre aride, il sera chassé dans le désert.
      23 » Aaron entrera dans la tente de la rencontre ; il quittera les vêtements de lin qu'il avait mis en entrant dans le sanctuaire et les déposera là.
      24 Il lavera son corps avec de l'eau dans un endroit saint et reprendra ses vêtements. Puis il sortira, offrira son holocauste et l'holocauste du peuple, et fera l'expiation pour lui et pour le peuple.
      25 Il brûlera sur l'autel la graisse de la victime expiatoire.
      26 Celui qui aura chassé le bouc pour Azazel lavera ses vêtements et lavera son corps dans l'eau ; après cela, il rentrera dans le camp.
      27 » On emportera à l’extérieur du camp le taureau expiatoire et le bouc expiatoire dont on a porté le sang dans le sanctuaire pour faire l'expiation, et l'on brûlera au feu leur peau, leur viande et leurs excréments.
      28 Celui qui les brûlera lavera ses vêtements et lavera son corps dans l'eau ; après cela, il rentrera dans le camp.
      29 » C'est pour vous une prescription perpétuelle : le dixième jour du septième mois, vous vous humilierez, vous ne ferez aucun travail, ni l’Israélite ni l'étranger en séjour parmi vous.
      30 En effet, ce jour-là on fera l'expiation pour vous afin de vous purifier : vous serez purifiés de tous vos péchés devant l'Eternel.
      31 Ce sera pour vous un sabbat, un jour de repos, et vous vous humilierez. C'est une prescription perpétuelle.
      32 » Celui qui fera l’expiation, c’est le prêtre désigné par onction et établi dans ses fonctions pour succéder à son père en tant que grand-prêtre ; il mettra des vêtements de lin, des vêtements sacrés.
      33 Il fera l'expiation pour le saint sanctuaire, il fera l'expiation pour la tente de la rencontre et pour l'autel, et il fera l'expiation pour les prêtres et pour tout le peuple de l'assemblée.
      34 Ce sera pour vous une prescription perpétuelle : une fois par année se fera l'expiation pour les Israélites, à cause de leurs péchés. » On fit ce que l'Eternel avait ordonné à Moïse.

      Job 19

      25 » Pour ma part, je sais que celui qui me rachète est vivant et qu'il se lèvera le dernier sur la terre.

      Esaïe 8

      2 Je veux prendre pour témoins deux hommes dignes de confiance, le prêtre Urie et Zacharie, fils de Bérékia. »

      Esaïe 35

      10 Ceux que l'Eternel aura libérés reviendront, ils arriveront à Sion avec des chants de triomphe et une joie éternelle couronnera leur tête. Ils connaîtront la gaieté et la joie, la douleur et les gémissements s'enfuiront.

      Esaïe 40

      1 « Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.
      2 Parlez au cœur de Jérusalem, criez-lui que sa période de combat est terminée, que sa faute est expiée, qu'elle a reçu de l'Eternel le salaire de tous ses péchés. »
      3 *Une voix crie dans le désert : « Préparez le chemin de l'Eternel, faites une route bien droite pour notre Dieu dans les endroits arides !
      4 Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline abaissées. Ce qui est tortueux sera redressé et les endroits rocailleux aplanis.
      5 Alors la gloire de l'Eternel sera révélée, et au même instant tout homme la verra. Oui, c’est l’Eternel qui l’affirme. »
      6 Une voix a dit : « Proclame un message ! » Et j’ai répondu : « Que dois-je proclamer ? » « *Toute créature est comme l'herbe, et toute sa beauté comme la fleur des champs.
      7 L'herbe sèche et la fleur tombe quand le vent de l'Eternel souffle dessus. Vraiment, le peuple est pareil à l'herbe :
      8 l'herbe sèche et la fleur tombe, mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement. »
      9 Monte sur une haute montagne, Sion, pour annoncer la bonne nouvelle ! Elève avec force ta voix, Jérusalem, pour proclamer la bonne nouvelle ! Elève ta voix, n’aie pas peur ! Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
      10 Le Seigneur, l'Eternel vient avec puissance, et son bras lui assure la souveraineté. Il a son salaire avec lui et sa récompense est devant lui.
      11 Pareil à un berger, il s’occupera de son troupeau, il prendra les agneaux dans ses bras et les portera contre sa poitrine ; il conduira les brebis qui allaitent.
      12 Qui a mesuré les océans dans le creux de sa main ? Qui a fixé les dimensions du ciel dans une mesure et fait tenir toute la poussière de la terre dans un tiers de mesure ? Qui a pesé les montagnes à la balance et les collines à la bascule ?
      13 *Qui a compris l'Esprit de l'Eternel et quel homme a été son conseiller pour l’instruire ?
      14 Avec qui a-t-il délibéré pour se laisser éclairer par lui ? Qui lui a appris le sentier du droit, lui a enseigné son savoir-faire et lui a fait connaître le chemin de l'intelligence ?
      15 Les nations sont pareilles à une goutte d’eau qui tombe d'un seau, elles sont comme de la poussière sur une balance, et les îles comme une fine poussière qui s'envole.
      16 Les forêts du Liban ne suffiraient pas à alimenter le feu de l’autel et ses animaux seraient en nombre insuffisant pour l'holocauste.
      17 Toutes les nations sont réduites à rien devant lui, elles comptent moins à ses yeux que le néant et le vide.
      18 A qui voulez-vous comparer Dieu ? A quelle représentation pourriez-vous le comparer ?
      19 C'est un artisan qui fond la statue, puis un orfèvre la couvre d'or et y soude des chaînettes d'argent.
      20 Celui qui est trop pauvre pour une telle offrande choisit un bois qui ne pourrisse pas ; il sollicite les services d’un artisan assez habile pour fabriquer une sculpture sacrée qui ne soit pas branlante.
      21 Ne le savez-vous pas ? Ne l'avez-vous pas appris ? Ne vous l'a-t-on pas révélé dès le début ? N'avez-vous jamais réfléchi aux fondations de la terre ?
      22 C’est l’Eternel qui siège au-dessus du cercle de la terre ; ses habitants sont, pour lui, pareils à des sauterelles. Il déroule le ciel comme une étoffe légère, il le déploie comme une tente pour en faire son lieu d’habitation.
      23 C'est lui qui réduit les dirigeants à rien, qui rend les juges de la terre pareils à du vide.
      24 Ils ne sont même pas plantés, même pas semés, leur tronc n'a pas encore développé de racine en terre qu’il souffle sur eux ; ils se dessèchent alors, le tourbillon les emporte comme un brin de paille.
      25 A qui me comparerez-vous pour que je lui ressemble ? demande le Saint.
      26 Levez les yeux vers le ciel et regardez ! Qui a créé cela ? C’est celui qui fait sortir les corps célestes en bon ordre. Il les appelle tous par leur nom. Son pouvoir est si grand, sa force si puissante que pas un seul ne manque.
      27 Pourquoi dis-tu, Jacob, et pourquoi affirmes-tu, Israël : « Ma situation échappe à l'Eternel, mon droit passe inaperçu de mon Dieu » ?

      Esaïe 41

      4 Qui a accompli cela ? Qui l’a mis en œuvre ? C'est celui qui a convoqué les générations dès le commencement : c’est moi, l'Eternel, qui suis le premier, et je serai encore le même avec les générations à venir.
      5 Les îles le voient, et elles ont peur, les extrémités de la terre tremblent : ils s’approchent, ils viennent.
      6 Ils s'aident mutuellement et chacun dit à son frère : « Courage ! »
      7 Le sculpteur encourage l’orfèvre, celui qui travaille au marteau encourage celui qui frappe sur l'enclume. Il affirme que la soudure est bonne, puis il fixe l'idole avec des clous pour qu'elle ne soit pas branlante.
      8 Mais toi, Israël, tu es mon serviteur. Jacob, tu es celui que j'ai choisi, le descendant de mon ami Abraham.
      21 Plaidez votre cause, dit l'Eternel. Présentez des arguments pour votre défense, dit le roi de Jacob.
      22 Qu'ils les présentent ! Qu'ils nous révèlent ce qui doit arriver ! Quelles prédictions avez-vous déjà faites ? Révélez-le ! Nous y réfléchirons et saurons ainsi si elles se sont accomplies. Ou bien annoncez-nous l'avenir !
      23 Révélez ce qui arrivera plus tard ! Nous reconnaîtrons alors que vous êtes des dieux. Faites seulement quelque chose, que ce soit bien ou mal, pour que nous le voyions et l’examinions ensemble !
      24 En réalité, vous êtes moins que rien et votre activité est plus que vide. C'est une erreur monstrueuse que de vous choisir.
      25 Je l'ai fait surgir du nord et il est venu ; depuis l'est, il recourt à mon nom ; il écrase les gouverneurs comme de la boue, tout comme le potier piétine l'argile.
      26 Qui l'a révélé dès le début pour que nous le sachions, longtemps à l'avance pour que nous puissions dire : « C'est juste » ? Personne ne l'a révélé, personne ne l'a annoncé et personne n'a entendu vos paroles.
      27 J’ai été le premier à dire à Sion : « Les voici », à donner à Jérusalem un messager de bonnes nouvelles.
      28 Je regarde, mais personne ne se présente : personne parmi eux qui puisse donner un avis et qui puisse répondre si je l'interroge.
      29 Ils ne sont tous que tromperie, ils ne fabriquent que du vide, leurs idoles ne sont que du vent, c’est le désert.

      Esaïe 42

      1 *Voici mon serviteur, celui que je soutiendrai, celui que j’ai choisi et qui a toute mon approbation. J'ai mis mon Esprit sur lui ; il révélera le droit aux nations.
      2 Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton et ne fera pas entendre sa voix dans les rues.
      3 Il ne cassera pas le roseau abîmé et n'éteindra pas la mèche qui fume encore, mais c’est en toute vérité qu’il révélera le droit.
      4 Il ne faiblira pas et ne se relâchera pas jusqu'à ce qu'il ait instauré le droit sur la terre. Les îles placeront leur attente dans sa loi.
      5 Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu qui a créé le ciel et l’a déployé, qui a disposé la terre et tout ce qu’elle produit et qui donne la respiration à ceux qui la peuplent, le souffle à ceux qui y marchent :
      6 Moi, l'Eternel, je t'ai appelé en toute justice et je te tiendrai fermement par la main. Je te garderai et je t'établirai pour que tu sois l’alliance du peuple, la lumière des nations,
      7 pour que tu ouvres les yeux des aveugles, pour que tu fasses sortir le détenu de prison et de leur cachot les habitants des ténèbres.
      8 Je suis l'Eternel, voilà quel est mon nom, et je ne donnerai pas ma gloire à un autre ni la louange qui m’est due aux sculptures sacrées.
      9 Les premiers événements se sont produits et je vous en révèle de nouveaux ; avant qu'ils ne soient en germe, je vous les annonce.
      10 Chantez un cantique nouveau en l’honneur de l'Eternel, chantez ses louanges depuis les extrémités de la terre, vous qui naviguez sur la mer et vous qui la remplissez, îles et habitants des îles !
      11 Que le désert et ses villes fassent entendre leur voix, ainsi que les villages occupés par Kédar ! Que les habitants de Séla expriment leur allégresse ! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie !
      17 Ils reculeront, couverts de honte, ceux qui placent leur confiance dans les sculptures sacrées, ceux qui disent aux statues en métal fondu : « C’est vous qui êtes nos dieux ! »
      18 Sourds, écoutez ! Aveugles, regardez et voyez !
      19 Qui est aveugle ? N’est-ce pas mon serviteur ? Y a-t-il plus sourd que mon messager, celui que j'envoie ? Y a-t-il plus aveugle que le bénéficiaire de mon alliance de paix, plus aveugle que le serviteur de l'Eternel ?
      20 Tu as vu beaucoup de choses, mais tu n'y as pas prêté attention. Il a ouvert les oreilles, mais il n'a rien entendu.
      21 L'Eternel a pris plaisir, à cause de sa justice, à rendre la loi grande et magnifique,
      22 et c'est un peuple pillé et dépouillé ! On les a tous enchaînés dans des trous, plongés dans des cachots. On les pille et personne ne les délivre, on les dépouille et personne n’ordonne de rendre ce qu’on leur a pris.
      23 Qui de vous prêtera l'oreille à cela ? Qui se montrera attentif pour écouter, à l'avenir ?
      24 Qui a livré Jacob au pillage et Israël aux pillards ? N'est-ce pas l'Eternel ? C’est que nous avons péché contre lui. Ils n'ont pas voulu marcher dans ses voies et n'ont pas écouté son enseignement.
      25 Alors, il a déversé sur son peuple toute l'ardeur de sa colère et la violence de la guerre. Elle l'a embrasé de tous côtés, mais Israël n'a rien compris. Elle l'a incendié, mais il ne l'a pas pris à cœur.

      Esaïe 43

      1 Maintenant, voici ce que dit l'Eternel, celui qui t'a créé, Jacob, celui qui t'a façonné, Israël : N’aie pas peur, car je t’ai racheté. Je t'ai appelé par ton nom : tu m’appartiens !
      21 Le peuple que je me suis formé proclamera mes louanges.
      22 Ce n’est pas à moi que tu as fait appel, Jacob ! Oui, tu t’es fatigué de moi, Israël !

      Esaïe 44

      1 Ecoute maintenant, Jacob, mon serviteur, Israël, toi que j'ai choisi !
      6 Voici ce que dit l'Eternel, le roi d'Israël et celui qui le rachète, l'Eternel, le maître de l’univers : Je suis le premier et le dernier. En dehors de moi, il n'y a pas de Dieu.
      9 Ceux qui fabriquent des sculptures sacrées ne sont tous que vide et celles qui font leur plus grand plaisir ne servent à rien. Du reste, elles en témoignent elles-mêmes : elles ne voient rien et ne savent rien, si bien qu’ils seront couverts de honte.
      10 Qui est-ce qui façonne un dieu ou coule une sculpture sacrée pour n'en retirer aucune utilité ?
      11 Tous ses associés seront couverts de honte. Les artisans ne sont eux-mêmes que des êtres humains. Qu’ils se rassemblent là, qu'ils se présentent tous, et tous ensemble ils seront tremblants et couverts de honte.
      12 Pour confectionner une hache, le forgeron travaille avec des braises, et il la façonne à coups de marteau, il la travaille d'un bras vigoureux. Cependant, il suffit qu’il ait faim et le voilà sans force, qu’il n’ait pas bu d’eau et le voilà épuisé.
      13 Le charpentier étire le ruban à mesurer, il fait un tracé à la craie et travaille le bois au ciseau, tout en faisant des marques au compas. Il le travaille sur le modèle d’un homme, d’un être humain dans toute sa beauté, pour qu'il soit installé dans un temple.
      14 Pour cela, il se coupe des cèdres, il se procure des chênes et de grands arbres qu’il choisit bien vigoureux dans la forêt, il plante des pins que la pluie fait grandir.
      15 L’homme utilise ces arbres pour faire du feu : il en prend une partie pour se chauffer, il en brûle aussi pour faire cuire son pain. Cependant, il les utilise aussi pour se fabriquer un dieu qu'il adore, il en fait une statue devant laquelle il se prosterne !
      16 Il brûle la moitié de son bois afin de pouvoir manger de la viande, préparer un rôti et se rassasier. Il l’utilise aussi pour se chauffer et dit : « Ah ! Je me chauffe, je vois la flamme ! »
      17 Et avec le reste il se fait un dieu, une sculpture sacrée ! Il se prosterne devant lui et l’adore, il lui adresse des prières en s’écriant : « Sauve-moi, car c’est toi qui es mon dieu ! »
      18 Ils n'ont ni discernement ni intelligence, car on leur a fermé les yeux pour qu'ils ne voient pas et le cœur pour qu'ils ne fassent pas preuve de bon sens.
      19 Il ne se met pas à réfléchir, il n'a ni le discernement ni l’intelligence de se dire : « J'ai brûlé une moitié du bois, j'ai cuit du pain sur ses braises, j'y ai rôti de la viande pour la manger, et avec le reste je ferais une horreur ! Je me prosternerais devant un morceau de bois ! »
      20 Il se nourrit de cendres, son cœur s’est laissé tromper et l'égare. Il est incapable de se délivrer lui-même et de dire : « N'est-ce pas une fausseté que j'ai dans la main ? »
      21 Souviens-toi de cela, Jacob ! Souviens-t’en, Israël, car tu es mon serviteur. Je t'ai façonné pour que tu sois mon serviteur, Israël, je ne t'oublierai pas.
      28 Je dis à propos de Cyrus : « Il est mon berger et il *accomplira toute ma volonté. Il dira à Jérusalem : ‘Sois reconstruite !’et au temple : ‘Que tes fondations soient posées !’ »

      Esaïe 45

      1 Voici ce que dit l'Eternel à celui qu’il a désigné par onction, à Cyrus, celui qu'il tient par la main droite pour écraser des nations devant lui et pour désarmer des rois, pour ouvrir des portes devant lui afin que les entrées des villes ne lui soient plus fermées :
      10 Malheur à l’homme qui dit à son père : « Pourquoi m'as-tu donné la vie ? » et à sa mère : « Pourquoi m'as-tu mis au monde ? »

      Esaïe 46

      1 Bel s'écroule, Nebo tombe. On place ces statues sur des animaux, sur des bêtes. Vous les portiez et voilà qu’elles sont chargées comme un fardeau pour l'animal fatigué !
      2 Ils sont tombés, ils se sont écroulés ensemble, ils sont incapables de préserver leur image et partent eux-mêmes en déportation.
      3 Ecoutez-moi, famille de Jacob, vous tous qui restez de la communauté d'Israël ! Je me suis chargé de vous depuis le ventre de votre mère, je vous ai portés dès avant votre naissance !

      Esaïe 47

      1 Descends et assieds-toi dans la poussière, fille de Babylone ! Assieds-toi par terre faute de trône, fille des Babyloniens ! En effet, on ne t'appellera plus délicate et raffinée.
      2 Prends le moulin et mouds de la farine ! Retire ton voile, relève les pans de ta robe, découvre tes jambes et traverse les fleuves !
      3 Ta nudité sera dévoilée et ta honte sera exposée. J'exercerai ma vengeance sans aucune opposition.
      4 Celui qui nous rachète s'appelle l'Eternel, le maître de l’univers. C’est le Saint d'Israël.
      5 Assieds-toi en silence et enfonce-toi dans les ténèbres, fille des Babyloniens, car on ne t'appellera plus « souveraine des royaumes ».
      6 J'étais irrité contre mon peuple, j'avais déshonoré mon héritage et je les avais livrés entre tes mains : tu n'as montré aucune compassion pour eux ; même au vieillard tu as très lourdement fait ressentir ta domination.
      7 Tu disais : « Je serai toujours souveraine », à tel point que tu n'as rien pris de tout cela à cœur, tu ne t’es pas rappelé que cela prendrait fin.
      8 Ecoute donc, amatrice de plaisirs, toi qui t'assieds pleine de confiance et qui dis dans ton cœur : « Il n’y a que moi et personne d’autre ! Je ne serai jamais veuve et ne perdrai jamais d'enfant ! »
      9 Ces deux souffrances – la perte d'enfants et le veuvage – t’atteindront en un instant, en un seul jour. Elles te frapperont de plein fouet malgré tous tes rites de sorcellerie, malgré toute la puissance de tes pratiques magiques.
      10 Tu avais confiance dans ta méchanceté, tu disais : « Personne ne me voit ! » Ce sont ta sagesse et ton savoir qui t'ont égarée et t’ont amenée à dire dans ton cœur : « Il n’y a que moi et personne d’autre ! »
      11 Le malheur te frappera sans même que tu le voies surgir, le désastre tombera sur toi sans que tu puisses l’écarter, la dévastation fondra sur toi tout à coup, sans que tu t’en aperçoives.
      12 Continue donc tes pratiques magiques et tous tes rites de sorcellerie, avec lesquels tu t’es fatiguée depuis ta jeunesse ! Peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être deviendras-tu redoutable.
      13 Tu t'es épuisée à force de consulter les devins. Qu'ils se présentent donc et te sauvent, les spécialistes du ciel, ceux qui observent les astres et qui sont censés annoncer chaque début de mois ce qui doit t'arriver !
      14 En réalité, ils sont pareils à de la paille : le feu les brûle entièrement. Ils ne pourront pas échapper aux flammes. Ce ne sera pas un simple feu de braises qui permet de se réchauffer, ni un feu près duquel on s'assied.
      15 Voilà tout ce que peuvent t’apporter ceux que tu t’es fatiguée à consulter. Ceux qui ont fait des affaires avec toi depuis ta jeunesse se perdront chacun de leur côté : il n'y aura personne pour te sauver.

      Esaïe 48

      1 Ecoutez cela, famille de Jacob, vous qui portez le nom d’Israël et qui êtes issus de Juda, vous qui prêtez serment au nom de l'Eternel et qui évoquez le souvenir du Dieu d'Israël, mais sans sincérité ni droiture !
      19 Ta descendance serait pareille au sable, tes rejetons seraient aussi nombreux que les grains de sable. Ton nom ne serait jamais effacé, jamais éliminé devant moi. »
      20 Sortez de Babylone, fuyez du milieu des Babyloniens ! D’une voix triomphante révélez-le, annoncez-le, faites-le savoir jusqu'au bout de la terre ! Dites : « L'Eternel a racheté son serviteur Jacob ! »
      21 Ils n'auront pas soif dans les déserts où il les conduira : il fera jaillir pour eux l'eau du rocher, il fendra le rocher et l'eau coulera.

      Esaïe 49

      1 Iles, écoutez-moi ! Peuples lointains, soyez attentifs ! L'Eternel m'a appelé dès le ventre de ma mère, il a mentionné mon nom dès avant ma naissance.
      9 pour dire aux prisonniers : « Sortez ! » et à ceux qui sont dans les ténèbres : « Montrez-vous ! » Ils trouveront leur nourriture sur les chemins et des pâturages sur tous les sommets.
      10 *Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, la chaleur brûlante et le soleil ne les frapperont plus. En effet, celui qui a compassion d'eux sera leur guide, et il les conduira vers des sources d'eau.
      11 Je transformerai toutes mes montagnes en chemins et mes routes seront refaites.
      12 Les voici, ils viennent de loin : les uns du nord, les autres de l'ouest, d’autres encore du pays de Sinim.
      13 Ciel, réjouis-toi ! Terre, crie d'allégresse ! Montagnes, éclatez en cris de joie ! En effet, l'Eternel console son peuple, il a compassion des plus humbles de ses membres.
      14 Sion disait : « L'Eternel m'a abandonnée, le Seigneur m'a oubliée ! »
      15 Une femme oublie-t-elle l'enfant qu'elle allaite ? N'a-t-elle pas compassion du fils qui est sorti de son ventre ? Même si elle l'oubliait, moi je ne t'oublierai jamais.
      16 Vois ! Je t'ai gravée sur mes mains. Tes murailles sont constamment devant moi.
      17 Tes fils accourent, tandis que ceux qui t'avaient détruite et dévastée partent de chez toi.
      18 Lève les yeux et regarde tout autour : tous ils se rassemblent, ils viennent vers toi. Aussi vrai que je suis vivant, déclare l'Eternel, tu les enfileras tous comme des bijoux, tu t'en pareras à la manière d’une fiancée.
      19 Oui, dans tes places dévastées et désertes, dans ton pays ruiné, tes habitants seront désormais à l'étroit, et ceux qui te dévoraient s'éloigneront.
      20 Ils te répéteront, ces fils dont tu avais été privée : « L'espace est trop étroit pour moi. Fais-moi de la place, pour que je puisse m'installer ! »
      21 et tu diras dans ton cœur : « Qui m’a donné ces fils ? J'étais privée d’enfants, j'étais stérile. J'étais en exil, mise à l’écart. Qui les a élevés ? J'étais restée seule. Ceux-ci, où étaient-ils ? »
      22 Voici ce qu’a dit le Seigneur, l'Eternel : Je lèverai ma main en direction des nations, je dresserai mon étendard pour les peuples, et ils amèneront tes fils en les tenant dans les bras, ils porteront tes filles sur leurs épaules.
      23 Des rois seront tes pères adoptifs et leurs princesses tes nourrices. Ils se prosterneront devant toi, le visage contre terre, et lécheront la poussière de tes pieds. Ainsi, tu reconnaîtras que je suis l'Eternel et que ceux qui comptent sur moi ne seront pas couverts de honte.
      24 Arrachera-t-on à un homme fort sa capture ? Les prisonniers justes s’échapperont-ils ?
      25 Voici ce que dit l'Eternel : Les prisonniers de l’homme fort lui seront arrachés et la capture de l’homme violent s’échappera. J’accuserai moi-même tes accusateurs et je sauverai moi-même tes fils.
      26 Je ferai manger leur propre chair à tes oppresseurs, ils s'enivreront avec leur propre sang comme si c’était du vin nouveau et tous reconnaîtront que je suis l'Eternel, ton sauveur, celui qui te rachète, le Dieu puissant de Jacob.

      Esaïe 50

      1 Voici ce que dit l'Eternel : Où est la lettre de divorce par laquelle j'ai renvoyé votre mère ? Ou bien auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? C'est à cause de vos fautes que vous avez été vendus et c'est à cause de vos transgressions que votre mère a été renvoyée.
      3 J’habille le ciel d'obscurité et je lui donne un sac en guise de couverture.
      4 Le Seigneur, l'Eternel, m’a donné le langage des disciples pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu. Il réveille, oui, matin après matin il réveille mon oreille pour que j'écoute comme le font des disciples.
      5 Le Seigneur, l'Eternel, m'a ouvert l'oreille, et moi, je ne me suis pas rebellé, je n’ai pas reculé.
      6 J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe, je n'ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats.
      7 Cependant, le Seigneur, l'Eternel, est venu à mon aide. Voilà pourquoi je ne me suis pas laissé atteindre par les insultes, voilà pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme une pierre, et je sais que je ne serai pas couvert de honte.
      8 Celui qui me déclare juste est proche : qui veut m’accuser ? Comparaissons ensemble ! Qui s’oppose à mon droit ? Qu'il s'avance vers moi !
      9 C’est le Seigneur, l'Eternel, qui viendra à mon aide : qui me condamnera ? Ils tomberont tous en lambeaux comme un habit, dévorés par la teigne.
      10 Qui parmi vous craint l'Eternel et écoute son serviteur ? Si quelqu’un marche dans l'obscurité et manque de lumière, qu’il place sa confiance dans le nom de l'Eternel et s'appuie sur son Dieu !

      Esaïe 51

      1 Ecoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, qui cherchez l'Eternel ! Portez les regards sur le rocher d'où vous avez été taillés, sur la carrière d'où vous avez été tirés.
      9 Réveille-toi ! Réveille-toi ! Couvre-toi de force, bras de l'Eternel ! Réveille-toi comme par le passé, comme dans les générations précédentes ! N'est-ce pas toi qui as abattu l'Egypte, qui as transpercé le monstre ?
      16 J’ai mis mes paroles dans ta bouche et je t’ai couvert de l'ombre de ma main pour déployer un nouveau ciel et fonder une nouvelle terre, et pour dire à Sion : « Tu es mon peuple ! »

      Esaïe 52

      13 Mon serviteur réussira. Il grandira et gagnera en importance, il sera très haut placé.
      14 Tout comme beaucoup ont été horrifiés en le voyant, tant son visage était défiguré, tant son aspect était différent de celui des humains,
      15 il purifiera beaucoup de nations. Devant lui des rois fermeront la bouche, car *ils verront ce qu’on ne leur avait pas raconté, ils comprendront ce dont ils n'avaient pas entendu parler.

      Esaïe 53

      1 *Qui a cru à notre prédication ? A qui le bras de l’Eternel a-t-il été révélé ?
      2 Il a grandi devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d'une terre toute sèche. Il n'avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire.
      3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête : nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui.
      4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Et nous, nous l'avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié.
      5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et *c'est par ses blessures que nous sommes guéris.
      6 Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l'Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.
      7 Il a été maltraité, il s’est humilié et n'a pas ouvert la bouche. *Pareil à un agneau qu'on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n'a pas ouvert la bouche.
      8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ?
      9 On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu'il *n'avait pas commis de violence et qu'il n'y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.
      10 L'Eternel a voulu le briser par la souffrance. Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et vivra longtemps, et la volonté de l'Eternel sera accomplie par son intermédiaire.
      11 Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait. Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d'hommes ; c’est lui qui portera leurs fautes.
      12 Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup et il partagera le butin avec les puissants : parce qu'il s'est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu'il *a été compté parmi les criminels, parce qu'il a porté le péché de beaucoup d'hommes et qu'il est intervenu en faveur des coupables.

      Esaïe 54

      1 *Réjouis-toi, stérile, toi qui n’as pas eu d’enfant ! Eclate de joie et pousse des cris de triomphe, toi qui n'as pas connu les douleurs de l’accouchement ! En effet, les enfants de la femme délaissée seront plus nombreux que ceux de la femme mariée, dit l'Eternel.

      Esaïe 55

      1 Vous tous qui avez soif, venez vers l’eau, même celui qui n'a pas d'argent ! Venez, achetez et mangez, venez, achetez du vin et du lait sans argent, sans rien payer !
      2 Pourquoi dépensez-vous de l'argent pour ce qui ne nourrit pas ? Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas ? Ecoutez-moi vraiment et vous mangerez ce qui est bon, vous savourerez des plats succulents.
      11 Il en va de même pour ma parole, celle qui sort de ma bouche : elle ne revient pas à moi sans effet, sans avoir fait ce que je désire et rempli la mission que je lui ai confiée.
      12 Oui, vous sortirez dans la joie et vous serez conduits dans la paix. Les montagnes et les collines éclateront en cris de joie devant vous et tous les arbres de la campagne battront des mains.

      Esaïe 56

      1 Voici ce que dit l'Eternel : Respectez le droit et pratiquez la justice, car mon salut est sur le point d’arriver, et ma justice est prête à se révéler.
      2 Heureux l'homme qui adopte ce comportement et le fils de l'homme qui y reste fermement attaché, qui respecte le sabbat au lieu de le violer et veille sur ses actes pour ne commettre aucun mal !
      3 Que l'étranger qui s'attache à l'Eternel ne dise pas : « L'Eternel me séparera certainement de son peuple ! » et que l'eunuque ne dise pas : « Je ne suis qu’un arbre sec ! »
      4 En effet, voici ce que dit l'Eternel : Si des eunuques respectent mes sabbats, choisissent de faire ce qui me plaît et restent attachés à mon alliance,
      5 je leur donnerai dans mon temple et à l’intérieur de mes murailles une place et un nom qui vaudront mieux, pour eux, que des fils et des filles. En effet, je leur donnerai un nom éternel qui ne disparaîtra jamais.
      6 Quant aux étrangers qui s'attacheront à l'Eternel pour lui rendre un culte, pour aimer son nom, pour être ses serviteurs, tous ceux qui respecteront le sabbat au lieu de le violer et qui resteront attachés à mon alliance,
      7 je les amènerai sur ma montagne sainte et je les réjouirai dans ma maison de prière. Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront acceptés sur mon autel, car *mon temple sera appelé une maison de prière pour tous les peuples.
      8 Déclaration du Seigneur, de l'Eternel, de celui qui rassemble les exilés d'Israël : J’en rassemblerai d'autres en les ajoutant à lui, aux siens déjà rassemblés.

      Esaïe 57

      1 Le juste disparaît et personne ne prend cela à cœur, les hommes de bien sont enlevés et personne ne comprend que c'est à cause du mal que le juste est enlevé.
      13 Quand tu crieras, que ton ramassis d’idoles vienne te délivrer ! En réalité, le vent les emportera toutes, un souffle les enlèvera. En revanche, celui qui cherche refuge en moi héritera du pays et prendra possession de ma montagne sainte.
      14 On dira alors : « Préparez, préparez, dégagez un chemin, enlevez tout obstacle du chemin de mon peuple ! »

      Esaïe 58

      1 Crie à pleine voix sans te retenir, fais retentir ta voix comme une trompette et révèle à mon peuple sa révolte, à la famille de Jacob ses péchés !
      2 C’est moi que, jour après jour, ils consultent : ils veulent connaître mes voies. Comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n'aurait pas abandonné le droit institué par son Dieu, ils me réclament des jugements conformes à la justice, ils désirent se rapprocher de Dieu.
      3 « A quoi nous sert-il de jeûner, si tu ne le vois pas, de nous humilier, si tu n'y fais pas attention ? » C’est que, le jour où vous jeûnez, vous accomplissez vos propres désirs et traitez durement tous vos ouvriers.
      4 Votre jeûne débouche sur des procès et des disputes, sur de méchants coups de poing. Vous ne jeûnez pas, comme vous le faites aujourd’hui, de manière à faire entendre votre voix là-haut.
      5 Est-ce un jeûne de ce genre que je préconise, un jour où l'homme s’humilie ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau ? Faut-il se coucher sur le sac et la cendre ? Est-ce cela que tu appelles un jeûne, un jour agréable à l'Eternel ?
      6 Voici le genre de jeûne que je préconise : détacher les chaînes dues à la méchanceté, dénouer les liens de l'esclavage, renvoyer libres ceux qu’on maltraite. Mettez fin aux contraintes de toute sorte !
      7 Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer ! Quand tu vois un homme nu, couvre-le ! Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi !
      8 Alors ta lumière jaillira comme l'aurore et ta restauration progressera rapidement, ta justice marchera devant toi et la gloire de l'Eternel sera ton arrière-garde.
      9 Alors tu appelleras et l'Eternel répondra, tu crieras et il dira : « Me voici ! » Oui, si tu éloignes du milieu de toi la contrainte, les gestes menaçants et les paroles mauvaises,
      10 si tu partages tes propres ressources avec celui qui a faim, si tu réponds aux besoins de l’opprimé, ta lumière surgira au milieu des ténèbres et ton obscurité sera pareille à la clarté de midi.
      11 L'Eternel sera constamment ton guide, il répondra à tes besoins dans les endroits arides et il redonnera des forces à tes membres. Tu seras pareil à un jardin bien arrosé, à une source dont l’eau n’arrête jamais de couler.
      12 Grâce à toi, on reconstruira sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations. On t'appellera réparateur de brèches, restaurateur de sentiers fréquentés.
      13 Si tu retiens ton pied, pendant le sabbat, pour ne pas faire ce qui te plaît durant mon saint jour, si tu considères le sabbat comme un plaisir, le jour saint de l’Eternel comme digne d’être honoré, et si tu l'honores en ne suivant pas tes voies habituelles, en ne cherchant pas à accomplir tes propres désirs et en ne parlant pas dans le vide,
      14 alors tu trouveras ton plaisir dans l'Eternel. Alors je te ferai monter sur les hauteurs du pays et te ferai jouir de l'héritage de ton ancêtre Jacob. Oui, c’est l’Eternel qui l’affirme.

      Esaïe 59

      1 Non, le bras de l'Eternel n'est pas devenu trop court pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre,
      2 mais ce sont vos fautes qui ont fait séparation entre vous et votre Dieu, ce sont vos péchés qui vous l’ont caché et l'ont empêché de vous écouter.
      3 En effet, vos mains sont souillées de sang et vos doigts de crimes, vos lèvres profèrent le mensonge, votre langue fait entendre le mal.
      4 Personne ne fait appel à la justice, personne ne plaide avec droiture. Ils s'appuient sur le vide et disent des faussetés, ils conçoivent le trouble et donnent naissance au crime.
      5 Ils font éclore des œufs de vipère et tissent des toiles d'araignée. Celui qui mange de leurs œufs meurt et, si l'on en écrase un, c’est un serpent qui sort.
      6 Leurs toiles ne servent pas à faire un habit et ils ne peuvent se couvrir du fruit de leur travail. Ils ne commettent que l’injustice et leurs mains sont pleines d’actes de violence.
      7 *Leurs pieds courent au mal et s’empressent de verser le sang innocent. Leurs pensées sont orientées vers l’injustice, la destruction et le malheur marquent leur passage.
      8 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix et le droit est absent de leur parcours. Ils empruntent des sentiers tortueux : celui qui y marche ne connaît pas la paix.
      9 Voilà pourquoi le droit reste loin de nous et la justice ne nous atteint pas. Nous attendions la lumière et voici les ténèbres, la clarté et voici que nous marchons dans l'obscurité.
      10 Nous tâtonnons comme des aveugles le long d'un mur, nous tâtonnons comme ceux qui n'ont pas d'yeux. Nous trébuchons à midi comme en pleine nuit. Au milieu de l'abondance nous ressemblons à des morts.
      11 Nous grognons tous comme des ours, nous gémissons sans cesse comme des colombes. Nous attendions un juste jugement, mais il n'est pas là, le salut, mais il est loin de nous.
      12 Oui, nos transgressions sont nombreuses devant toi et nos péchés témoignent contre nous ; nos transgressions font corps avec nous et nous reconnaissons nos fautes.
      13 Nous avons eu un comportement coupable envers l'Eternel, nous l’avons trahi, nous nous sommes détournés de notre Dieu, nous avons parlé exploitation et révolte, nous avons conçu et médité dans le cœur des paroles mensongères,
      14 si bien que le droit s'est retiré et la justice se tient éloignée. Lorsque la vérité trébuche sur la place publique, la droiture ne peut approcher.
      15 La vérité est devenue rare et celui qui s’écarte du mal est victime de pillages. L'Eternel voit avec indignation qu'il n'y a plus de droiture.
      20 *Le libérateur viendra pour Sion, pour ceux de Jacob qui renoncent à leur révolte, déclare l'Eternel.
      21 Quant à moi, telle sera mon alliance avec eux, dit l'Eternel : mon Esprit, qui repose sur toi, et mes paroles, celles que j'ai mises dans ta bouche, ne quitteront pas ta bouche, ni celle de tes enfants, ni celle de tes petits-enfants, dit l'Eternel, dès maintenant et pour toujours.

      Esaïe 60

      1 Lève-toi, brille, car ta lumière arrive et la gloire de l'Eternel se lève sur toi.
      2 Certes, les ténèbres recouvrent la terre et l'obscurité profonde enveloppe les peuples, mais sur toi l'Eternel se lèvera, sur toi sa gloire apparaîtra.
      3 Des nations marcheront à ta lumière, et des rois à la clarté de ton aurore.
      4 Lève tes yeux et regarde autour de toi : ils se rassemblent tous, ils viennent vers toi ; tes fils arrivent de loin et tes filles sont portées dans les bras.
      5 En le voyant, tu rayonneras de joie, ton cœur bondira et se dilatera, car les richesses de la mer se tourneront vers toi, les ressources des nations viendront chez toi.
      6 Tu seras couverte d'une foule de chameaux, de tout jeunes dromadaires venus de Madian et d'Epha. Ils viendront tous de Séba, porteurs d'or et d'encens, et annonceront les louanges de l'Eternel.
      7 Les troupeaux de Kédar seront tous réunis chez toi, les béliers de Nebajoth serviront à ton culte : ils seront offerts en holocauste sur mon autel et je les accepterai, et j’illuminerai le temple de ma splendeur.
      8 Qui sont ces hommes qui volent comme un nuage, comme des colombes vers leurs pigeonniers ?
      9 C’est que les îles placent leur attente en moi et les bateaux long-courriers sont en tête pour ramener tes enfants de loin. Ils apportent leur argent et leur or en l’honneur de l'Eternel, ton Dieu, en l’honneur du Saint d'Israël, parce qu’il t’a accordé la splendeur.
      10 Des étrangers reconstruiront tes murailles et leurs rois te serviront, car dans mon irritation je t'avais frappée, mais dans ma grâce j'ai compassion de toi.
      11 Tes portes seront constamment ouvertes, elles ne seront fermées ni le jour ni la nuit pour laisser entrer chez toi les ressources des nations, ainsi que leurs rois en cortège.
      12 En effet, la nation et le royaume qui ne te seront pas asservis disparaîtront, ces nations-là seront totalement ruinées.
      13 Ce qui fait la gloire du Liban viendra chez toi – le cyprès, l'orme et le buis tous ensemble – pour donner de la splendeur à l’emplacement de mon sanctuaire, et j’honorerai l’endroit où je me tiens.
      14 Les fils de tes oppresseurs viendront s’incliner devant toi et tous ceux qui te méprisaient se prosterneront à tes pieds. Ils t'appelleront « ville de l'Eternel », « Sion du Saint d'Israël ».
      15 Toi qui étais abandonnée et détestée, toi que personne ne traversait plus, je ferai de toi un ornement éternel, un sujet de joie de génération en génération.
      16 Tu te nourriras du lait des nations, tu te rassasieras des richesses des rois, et tu sauras que c’est moi qui suis l'Eternel, ton sauveur, celui qui te rachète, le Dieu puissant de Jacob.
      17 Au lieu du bronze je ferai venir de l'or, au lieu du fer je ferai venir de l'argent, au lieu du bois, du bronze, et au lieu des pierres, du fer. Je désignerai la paix pour te surveiller et la justice pour dominer sur toi.
      18 Il ne sera plus jamais question de violence dans ton pays, ni de destruction et de malheur sur ton territoire. Tu appelleras tes murailles « salut » et tes portes « louange ».
      19 Ce ne sera plus le soleil qui te servira de lumière pendant le jour, ni la lune qui t'éclairera de sa lueur [pendant la nuit], mais c’est l'Eternel qui sera ta lumière éternelle, c’est ton Dieu qui fera ta splendeur.
      20 Ton soleil ne se couchera plus et ta lune ne s'obscurcira plus, car l'Eternel sera ta lumière pour toujours et ta période de deuil sera terminée.
      21 Ton peuple ne sera plus composé que de justes et ils hériteront pour toujours de la terre, eux le rejeton planté par moi, le produit de mes mains destiné à manifester ma splendeur.
      22 Le plus petit se transformera en millier et le plus insignifiant en nation puissante. C’est moi, l'Eternel, qui ferai survenir cela très vite, au moment voulu.

      Esaïe 61

      1 *L'Esprit du Seigneur, de l'Eternel, est sur moi parce que l'Eternel m'a consacré par onction pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers la délivrance,
      2 pour proclamer une année de grâce de l'Eternel et un jour de vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil,
      3 pour mettre, pour donner aux habitants de Sion en deuil une belle parure au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un costume de louange au lieu d'un esprit abattu. On les appellera alors « térébinthes de la justice », « plantation de l'Eternel destinée à manifester sa splendeur ».
      4 Ils reconstruiront sur d’anciennes ruines, ils relèveront les décombres du passé, ils rénoveront des villes dévastées, des décombres vieux de plusieurs générations.
      5 Des inconnus se présenteront et s’occuperont de vos troupeaux, des étrangers seront vos cultivateurs et vos vignerons.
      6 Quant à vous, on vous appellera « prêtres de l'Eternel », on vous dira : « serviteurs de notre Dieu ». Vous mangerez les ressources des nations et vous tirerez profit de leur gloire.
      7 Au lieu de la honte, vous aurez une double part. Au lieu de connaître l’humiliation, ils crieront de joie en voyant leur héritage. C’est ainsi qu’ils posséderont le double dans leur pays, et leur joie sera éternelle.
      8 En effet, moi, l'Eternel, j'aime le droit, je déteste voir le vol associé aux holocaustes. Je leur donnerai fidèlement leur récompense et je conclurai une alliance éternelle avec eux.
      9 Leur descendance sera connue parmi les nations et leur progéniture parmi les peuples. Tous ceux qui les verront reconnaîtront qu'ils sont une lignée bénie de l'Eternel.
      10 Je me réjouirai en l'Eternel, tout mon être tressaillira d'allégresse à cause de mon Dieu, car il m'a habillé avec les vêtements du salut, il m'a couvert du manteau de la justice. Je suis pareil au jeune marié qui, tel un prêtre, se coiffe d'un turban splendide, à la jeune mariée qui se pare de ses bijoux.
      11 En effet, tout comme la terre fait sortir son germe, tout comme un jardin fait pousser ses semences, le Seigneur, l'Eternel, fera pousser la justice et la louange devant toutes les nations.

      Esaïe 62

      1 A cause de Sion je ne me tairai pas, à cause de Jérusalem je ne prendrai pas de repos jusqu'à ce que sa justice apparaisse comme l'aurore, et son salut comme un flambeau qui s'allume.
      2 Alors les nations verront ta justice, et tous les rois ta gloire, et l'on t'appellera d'un nom nouveau, défini par l'Eternel lui-même.
      3 Tu seras une couronne splendide dans la main de l'Eternel, un turban royal dans la main de ton Dieu.
      4 On ne t’appellera plus « abandonnée », on ne dira plus à ta terre « dévastation », mais on t’appellera « mon plaisir est en elle » et l’on appellera ta terre « mariée », car l'Eternel prend plaisir en toi et ta terre aura un mari.
      5 Tout comme un jeune homme épouse une jeune fille vierge, tes descendants deviendront pour toi pareils à des époux, et tout comme la fiancée fait la joie de son fiancé, tu feras la joie de ton Dieu.
      6 Sur tes murs, Jérusalem, j'ai placé des gardes qui ne resteront jamais silencieux, de jour comme de nuit. Vous qui êtes chargés de la rappeler à l'Eternel, ne vous accordez aucun répit !
      7 Ne lui laissez aucun répit jusqu'à ce qu'il rétablisse Jérusalem et fasse d’elle un sujet de louange sur la terre !
      8 L'Eternel l'a juré par sa main droite et par son bras puissant : « Je ne donnerai plus ton blé comme nourriture à tes ennemis et les étrangers ne boiront plus ton vin nouveau, fruit de ton travail,
      9 mais ceux qui auront récolté le blé le mangeront et loueront l'Eternel, et ceux qui auront vendangé boiront du vin nouveau dans les parvis de mon sanctuaire. »
      10 Franchissez, franchissez les portes ! Dégagez le chemin du peuple ! Préparez, préparez la route, enlevez les pierres ! Dressez un étendard vers les peuples !
      11 Voici ce que l'Eternel annonce aux extrémités de la terre : « *Dites à la fille de Sion : ‘Ton salut arrive. Il a son salaire avec lui et sa récompense est devant lui.’ »
      12 On les appellera « peuple saint », « rachetés de l'Eternel », et toi, on t'appellera « recherchée », « ville non abandonnée ».

      Esaïe 63

      1 Qui est celui-ci ? Il arrive d'Edom, de Botsra, en habits rouges. Qui est celui-ci ? Eclatant dans sa tenue, il s’avance avec toute sa force. « C'est moi qui parle avec justice, qui ai le pouvoir de sauver. »
      2 Pourquoi tes habits sont-ils rouges, tes vêtements pareils à ceux de l’homme qui écrase le raisin dans une cuve ?
      3 « J'ai été seul à travailler au pressoir, sans personne d’aucun peuple avec moi. Je les ai piétinés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur. Leur sang a jailli sur mes vêtements et j'ai sali tous mes habits.
      4 En effet, un jour de vengeance était sur mon cœur et l'année de mes rachetés était arrivée.
      5 J’ai regardé, mais il n’y avait personne pour m'aider. J'étais consterné, mais il n’y avait personne pour me soutenir. Alors mon bras m’a assuré le salut et ma fureur m'a servi de soutien.
      6 J'ai piétiné des peuples dans ma colère, je les ai rendus ivres dans ma fureur et j'ai fait couler leur sang par terre. »
      7 Je rappellerai les bontés de l'Eternel, ses actes dignes de louange, tout ce qu’il a fait pour nous. Je dirai tous les bienfaits qu’il a accordés à la communauté d'Israël, conformément à ses compassions et à la richesse de ses bontés.
      8 Il avait dit : « Assurément, ils sont mon peuple, des enfants qui ne s’adonneront pas au mensonge », et il a été un sauveur pour eux.
      9 Dans toutes leurs détresses, il a souffert avec eux, et l'ange qui est devant lui les a sauvés. C’est lui-même qui les a rachetés, dans son amour et sa compassion, et constamment, par le passé, il les a soutenus et portés.
      10 Cependant, ils se sont révoltés, ils ont attristé son Esprit saint, de sorte qu’il s’est transformé pour eux en ennemi, il a lui-même combattu contre eux.
      11 Alors son peuple s’est souvenu des jours passés, de l’époque de Moïse. « Où est-il, celui qui les a fait ressortir de la mer avec les bergers de son troupeau ? Où est-il, celui qui mettait son Esprit saint au milieu d'eux ?
      12 Où est-il, celui qui envoyait son bras splendide à la droite de Moïse, qui a fendu l’eau devant eux, se faisant ainsi une réputation éternelle ?
      13 Où est-il, celui qui les a conduits dans les profondeurs de l’eau comme un cheval dans le désert, sans même qu'ils trébuchent ?
      14 Comme à un troupeau qui gagne la vallée, l'Esprit de l'Eternel leur a accordé le repos. » Voilà comment tu conduisais ton peuple, te faisant ainsi une réputation splendide.
      15 « Regarde du haut du ciel et constate la situation, du haut de ta sainte et splendide résidence : où sont passés ton zèle et ta puissance ? Ta profonde tendresse et tes compassions envers moi ne se font plus sentir.
      16 C’est toi, cependant, qui es notre père. En effet, Abraham ne nous connaît pas et Israël ignore qui nous sommes ; c'est toi, Eternel, qui es notre père, c'est toi qui, depuis toujours, t'appelles notre libérateur.
      17 » Eternel, pourquoi nous fais-tu errer loin de tes voies, pourquoi endurcis-tu notre cœur pour qu’il ne te craigne pas ? Reviens à cause de tes serviteurs, à cause des tribus qui t’appartiennent !
      18 Ton peuple saint n'a été que peu de temps en possession du pays, et nos adversaires ont piétiné ton sanctuaire.
      19 Nous sommes depuis longtemps comme un peuple sur lequel tu n’exerces pas ta souveraineté et qui n’est pas appelé de ton nom. Si seulement tu déchirais le ciel et descendais, les montagnes s’effondreraient devant toi !

      Esaïe 64

      1 » Tu serais pareil au feu qui allume des brindilles ou fait bouillir l’eau : tes adversaires connaîtraient ton nom et les nations trembleraient devant toi.
      2 » Lorsque tu as fait des prodiges que nous n'attendions pas, tu es descendu et les montagnes se sont effondrées devant toi.
      3 *Jamais on n'a appris ni entendu dire pareille chose, jamais aucun œil n'a vu un autre dieu que toi agir de cette manière pour ceux qui comptent sur lui.
      4 Tu vas à la rencontre de celui qui pratique avec joie la justice, de ceux qui se souviennent de toi en marchant dans tes voies. Cependant, tu as été irrité parce que nous avons péché. Pourtant, c’est en les suivant toujours que nous pouvons être sauvés.
      5 » Nous sommes tous devenus comme des objets impurs et toute notre justice est pareille à un habit taché de sang, nous sommes tous aussi fanés qu’une feuille et nos fautes nous emportent comme le vent.
      6 Il n'y a personne qui fasse appel à ton nom, qui se réveille pour s'attacher à toi. C’est que tu t’es caché à nous et tu nous laisses nous liquéfier par l’intermédiaire de nos propres fautes.
      7 » Cependant, Eternel, c’est toi qui es notre père. Nous sommes l'argile, tu es notre potier, nous sommes tous l’œuvre de tes mains.
      8 Ne t'irrite pas à l’excès, Eternel, et ne te souviens pas indéfiniment de notre faute ! Regarde donc : nous sommes tous ton peuple.
      9 » Pourtant, tes villes saintes se sont transformées en désert : Sion est un désert, Jérusalem un endroit dévasté.
      10 Notre saint et splendide temple, où nos ancêtres célébraient tes louanges, est devenu la proie des flammes, tout ce que nous avions de précieux est en ruine.
      11 Devant tout cela, Eternel, te retiendras-tu d’intervenir ? Vas-tu garder le silence et nous humilier à l’excès ? »

      Esaïe 65

      1 *Je me suis laissé consulter par ceux qui ne me demandaient rien, je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas. J'ai dit : « Me voici ! Me voici ! » à une nation qui ne faisait pas appel à mon nom.
      2 *A longueur de journée, j'ai tendu mes mains vers un peuple rebelle qui marche sur une mauvaise voie, en suivant ses propres pensées.
      3 C’est un peuple qui ne cesse de m'irriter en face en offrant des sacrifices dans les jardins et faisant brûler de l'encens sur les briques.
      4 Il habite dans les tombeaux et passe la nuit dans des endroits bien gardés, il mange de la viande de porc et remplit ses plats d’aliments impurs.
      5 Il prétend : « Reste à l’écart, ne t'approche pas de moi, car je suis trop saint pour toi ! » Une telle attitude fait monter dans mes narines une fumée, un feu qui brûle toujours.
      6 Tout cela reste écrit devant moi. Je ne garderai pas le silence mais je réglerai mes comptes, oui, je réglerai mes comptes avec eux.
      7 Je vous ferai payer vos fautes ainsi que celles de vos ancêtres, dit l'Eternel, parce qu’ils ont fait brûler de l'encens sur les montagnes et m'ont insulté sur les collines. Je calculerai le salaire de leurs actions passées et le leur paierai.
      8 Voici ce que dit l'Eternel : Quand on trouve du jus dans une grappe, on dit : « Ne la détruis pas, car elle contient une bénédiction ! » J'agirai de la même manière à cause de mes serviteurs : je ne détruirai pas tout.
      9 Je ferai sortir de Jacob une descendance, et de Juda celui qui prendra possession de mes montagnes : ceux que j’ai choisis en prendront possession, mes serviteurs y habiteront.
      10 Pour mon peuple, pour ceux qui m'auront recherché, le Saron servira de domaine au petit bétail, et la vallée d'Acor de lieu de repos au gros bétail.
      11 Quant à vous qui abandonnez l'Eternel, qui oubliez ma montagne sainte, qui dressez une table pour le dieu de la chance et remplissez une coupe pour le dieu du destin,
      12 je vous destine à l'épée et vous devrez tous vous agenouiller pour être égorgés. En effet, j'ai appelé et vous n'avez pas répondu, j'ai parlé et vous n'avez pas écouté. Au contraire, vous avez fait ce qui est mal à mes yeux et vous avez choisi ce qui ne me plaît pas.
      13 C'est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur, l'Eternel : Mes serviteurs mangeront tandis que vous, vous aurez faim ; ils boiront tandis que vous, vous aurez soif ; ils seront dans la joie tandis que vous, vous connaîtrez la honte ;
      14 ils chanteront de bonheur tandis que vous, vous crierez de douleur et vous lamenterez, l’esprit brisé.
      15 Vous laisserez votre nom comme une formule de malédiction à ceux que j’ai choisis. Ils diront : « Que le Seigneur, l'Eternel, te fasse mourir comme eux ! » Quant à ses serviteurs, l’Eternel leur donnera un autre nom.
      16 Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l'être par le Dieu de vérité, et celui qui prêtera serment dans le pays le fera au nom du Dieu de vérité. Les détresses passées seront oubliées, elles seront cachées à mes yeux.
      17 En effet, je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre. On ne se souviendra plus des premiers événements, ils ne viendront plus à l'esprit.
      18 Réjouissez-vous plutôt et soyez pour toujours dans l'allégresse à cause de ce que je crée, car je crée Jérusalem pour qu’elle soit une source d'allégresse et son peuple pour qu’il soit une source de joie.
      19 Je ferai de Jérusalem mon allégresse et de mon peuple ma joie. On n'y entendra plus le bruit des pleurs ni les cris de détresse.
      20 Il n'y aura plus de nouveau-né qui vive quelques jours seulement, ni de vieillard qui meure avant d’avoir terminé tout son parcours. Celui qui mourra à 100 ans sera considéré comme jeune et celui qui n’atteindra pas 100 ans sera considéré comme maudit.
      21 Ils reconstruiront des maisons et les habiteront, ils planteront des vignes et en mangeront le fruit.
      22 Ils ne construiront pas des maisons pour qu'un autre les habite, ils ne feront pas des plantations pour qu'un autre en mange, car la vie des membres de mon peuple sera aussi longue que celle des arbres et ceux que j’ai choisis jouiront du fruit de leur travail.
      23 Ils ne se fatigueront pas pour rien et ils n'auront pas des enfants qui soient pour eux une source d’inquiétude. En effet, ils formeront une lignée de personnes bénies de l'Eternel et leur progéniture sera avec eux.
      24 Alors, avant même qu'ils ne fassent appel à moi, je leur répondrai ; avant même qu'ils n’aient fini de parler, je les exaucerai.
      25 Le loup et l'agneau brouteront ensemble, le lion, comme le bœuf, mangera de la paille et le serpent aura la poussière pour nourriture. On ne commettra ni mal ni destruction sur toute ma montagne sainte, dit l'Eternel.

      Jérémie 41

      1 Durant le septième mois, Ismaël, fils de Nethania et petit-fils d'Elishama, qui était de sang royal, vint avec des hauts dignitaires du roi et dix hommes trouver Guedalia, fils d'Achikam, à Mitspa. Et là, à Mitspa, ils mangèrent ensemble.
      4 Le surlendemain de l'assassinat de Guedalia, alors que personne n’était encore au courant,

      Jérémie 52

      30 la vingt-troisième année de son règne, Nebuzaradan, le chef des gardes, emmena en exil 745 Juifs. Cela fait un total de 4600 personnes.
      31 La trente-septième année de l’exil de Jojakin, roi de Juda, le vingt-cinquième jour du douzième mois, Evil-Merodac, le roi de Babylone, releva la tête du roi de Juda Jojakin et le fit sortir de prison. C’était la première année de son règne.

      Daniel 5

      1 Le roi Belshatsar donna un grand festin à ses hauts fonctionnaires au nombre de 1000, et il but du vin en leur présence.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider