Dictionnaire Biblique de Top Bible

GENÈSE

Nom, but, subdivisions.

Le nom de Genèse porté par le premier livre du Pentateuque lui est venu, en passant par la Vulgate latine, de la version grec des LXX, qui emploie ce mot de gene-sis (=naissance, origine) dans Ge 2:4 ; a Bible hébraïque emploie l'expression de Beréchith (=au commencement), premier mot du ch. 1. C'est donc le livre qui raconte la naissance des cieux et de la terre, les débuts de l'histoire de l'homme, l'origine des diverses races humaines et de celle d'Israël en particulier. Il constitue la première partie d'un grand ouvrage historique qui s'étend jusqu'à la fin de 2 Rois, c-à-d, qui raconte toute l'histoire d'Israël jusqu'à la ruine du royaume de Juda.

Quand ces cinq livres ont-ils été séparés les uns des autres ? Il est difficile d'indiquer une date précise, mais il paraît probable que ce fut l'oeuvre des derniers rédacteurs du Pentateuque, car les versions samaritaine et alexandrine (du IV e et du III e siècle av. J. -C.) présentent déjà la division en cinq volumes. Le point où la Genèse a été séparée de l'ensemble est très heureusement choisi, après les récits qui parlent de l'émigration en Egypte, de sorte que, entre ces récits et ceux qui décrivent la sortie de ce pays dans l'Ex., on peut intercaler un intervalle de plusieurs siècles.

On peut donc, à première vue, distinguer deux grandes parties dans Genèse :

1. ch. 1-11 ; la préhistoire, telle que les Hébreux la concevaient : création (Ge 1-2) ; le désordre entrant dans le monde de l'homme (Ge 3) ; débuts de la civilisation (Ge 4-5) ; cataclysme du déluge (Ge 6-9) ; naissance des diverses nations (Ge 10) ; et, comme point d'aboutissement, place occupée par les Hébreux dans le groupe sémitique (Ge 11) ;

2. ch. 12-50 ; ici, l'intérêt est concentré sur les destinées anciennes de la nation qui est en voie de formation, Israël, et sur la personne des trois premiers ancêtres : Abraham (Ge 12:1-25:18), Isaac (Ge 25:19 à Ge 36), Jacob (Ge 37) à (Ge 50) ; l'ensemble des traditions relatives aux pères se termine par les récits de l'émigration en Egypte et par ceux qui sont groupés autour du nom de Joseph.

Il faut indiquer ici un groupement inspiré d'un principe différent, posé par le document P qui a fourni aux rédacteurs du Pent. le cadre dans lequel ils ont fait entrer les fragments empruntés aux autres sources. P a groupé les ch. 1 à 50 en 10 thôledôth, mot difficile à traduire et qui correspondrait à peu près à : générations, descendance, postérité, généalogie (voir ce mot), sans qu'aucun de ces termes en soit l'équivalent exact. Ce groupement de généalogies et de textes narratifs sous une même rubrique est destiné « à confondre en un seul et même enchaînement l'origine du monde et celle du peuple élu » (A. Westphal, Sources, I, p. 232). En voici la liste : thôledôth des cieux et de la terre, Ge 1:1-2 4a ; d'Adam, Ge 5:1 ; de Noé, Ge 6:9 ; des fils de Noé, Ge 10:1 ; de Sem, Ge 11:10 ; de Tharé, Ge 11:27 ; d'Ismaël, Ge 25:12 ; d'Isaac, Ge 25:19 ; d'Esaü, Ge 36:1 ; de Jacob, Ge 37:2.

Autoricité et composition.

La tradition juive d'abord, chrétienne ensuite (d'origine plutôt récente car elle ne paraît remonter qu'au I er siècle av. J. -C), a longtemps considéré la Gen., ainsi que les quatre autres livres du Pent., comme l'oeuvre de Moïse. Cette manière de voir, complètement abandonnée aujourd'hui, ne répond à aucune réalité : le livre lui-même ne se donne pas une seule fois comme étant, en tout ou en partie, l'oeuvre de Moïse, alors que dans d'autres livres du Pent. on voit, à plusieurs reprises, certains fragments du texte attribués à sa main (Ex 17:14 24:4 34:27, No 33:2, De 31:9). D'autre part, et quelle que soit l'unité de plan qu'on y constate (unité si remarquable que, pendant bien des siècles, la présence de sources diverses combinées dans la Genèse avait échappé presque complètement à l'attention des lecteurs), le livre renferme de très nombreuses preuves qu'il n'a pas pu être composé par Moïse, et qu'il résulte de la combinaison de plusieurs documents, d'origines et d'âges différents. On est, en particulier, frappé :

Par des expressions d'époques plus tardives : « les Cananéens étaient alors dans le pays » (Ge 12:6 13:7) ; or, ce n'est que depuis le règne de Salomon que leurs dernières villes ont été incorporées à Israël. Dans Ge 14:14, on parle, à l'époque d'Abraham, de la ville de Dan, laquelle n'a reçu ce nom que depuis l'époque des Juges (Jug 18:29). L'observation : « voici les noms des rois qui ont régné sur Édom, avant qu'il (y) régnât un roi israélite » (Ge 36:31), suppose un auteur vivant après la conquête d'Edom par David (2Sa 8:13 et suivant),. donc longtemps après Moïse.

Par la répétition, de récits à double et à triple, qui ne s'expliquerait nullement dans le cas d'un auteur unique et qui dénote nettement le travail de plusieurs mains. Ainsi, il existe un double récit des origines de l'homme, Ge 1:1-2:4 et Ge 2:4 et suivants ; dans le ch. 4, on trouve la trace de plusieurs traditions distinctes, d'après l'une desquelles (Ge 4:1,17-24) Caïn aurait été le père de l'humanité actuelle, car c'est de lui que descendraient les trois classes d'hommes composant la, société des nomades, et cette tradition ignore le déluge ; d'après une autre (Ge 4:25, Ge 5), l'humanité descendrait d'Adam par Seth ; enfin, une troisième tradition présente un Caïn qui ne serait pas le fils du premier homme, puisqu'il craint d'être tué par le premier qu'il rencontrera (Ge 4:2,16). Dans les récits du déluge, il y a deux traditions différentes (Ge 6:9-13, est un doublet de Ge 6:5,8, et Ge 7:1-6 un doublet de Ge 6:18,22). Dans Ge 12:10-20 20 et Ge 26, un triple récit des dangers auxquels Sara d'abord, puis Rébecca sont exposées, parce qu'Abraham, puis Isaac ont voulu faire passer leur femme pour leur soeur. La promesse d'un fils est faite deux fois à Sara (Ge 17:16-19 18:9,16) ; il y a trois explications différentes de l'origine du nom Isaac ; trois (Ge 17 19 18:12-15 21:6) traditions sur l'origine du nom de Béer-Séba (Ge 21:28-30 21:31 26:23,32) ; il y a désaccord entre Ge 26:34 28:9 et Ge 36:2 et suivant, quant aux noms des femmes d'Ésaü. Dans les récits concernant Joseph, nouveau désaccord : d'après Ge 37 28 b, il est vendu à des marchands ismaélites, après une intervention de Juda, tandis que Ge 37 28 a parle de Madianites et que c'est Ruben qui empêche ses frères de tuer Joseph (Ge 37:22)

--En présence de tous ces indices d'une diversité de traditions et de mains ayant collaboré à la rédaction de nos textes actuels, l'autoricité d'un seul homme, et dans le cas présent tout particulièrement celle de Moïse, apparaît comme impossible et comme ne répondant d'ailleurs à aucune déclaration quelconque du texte.

Documents.

Pour la description détaillée des documents qui sont entrés dans la composition du Pentateuque, voir ce mot. Indiquons brièvement, à propos de Gen., que son texte actuel provient de la combinaison des sources suivantes :

1. Un recueil de traditions populaires, inspiré par l'esprit du prophétisme, composé entre 900 et 850 dans le royaume du S., et dont on retrouve, dans les récits de Gen., trois couches que la critique désigne par les lettres J 1, J 2, J 3. La caractéristique principale du Yahviste consiste dans le fait qu'il emploie, dès le début de ses récits (2:4b), le nom de Yahvé pour désigner Dieu.

2. Un recueil d'inspiration semblable à J, mais ayant pris naissance dans l'Israël du N., et plus récent d'un siècle (800-750). On le désigne par la lettre E (Élohim), parce qu'il emploie ce nom pour désigner Dieu, jusqu'au moment où Moïse reçoit la révélation du nom de Yahvé (Ex 3:14). On n'en trouve la trace, d'une manière sûre, qu'à partir du ch. 15. --La fusion de ces deux recueils, en une combinaison unique JE, a dû être effectuée vers le milieu du ; VII e siècle. Ce serait une erreur de voir, dans ces recueils J et E, l'oeuvre personnelle de plusieurs auteurs, dont chacun correspondrait à l'une des couches diverses que l'on distingue aujourd'hui dans J et E (J, J 1, J 2, J 3 ; E, E 1) ; quand on parle d'eux, il convient de se représenter qu'ils sont le produit, les uns d'une école yahviste, les autres d'une école élohiste, dont l'activité littéraire a pu se prolonger durant plusieurs générations, et qui puisaient dans des amas de traditions orales, lesquelles étaient sans doute depuis longtemps déjà en voie de codification. --Enfin, il faut se rappeler que les deux doc t et suivant J et E présentent entre eux une si grande analogie de point de vue et de style, et que, dans un grand nombre de cas, ils ont été si bien fondus l'un dans l'autre, qu'il est devenu très difficile, parfois même impossible, à l'analyse critique de les dissocier dans notre texte actuel et de rétablir la teneur primitive de chacun.

3. Un document d'origine sacerdotale, P (prêtres), auquel appartient la majeure partie des lois contenues dans le Pent. et dont la partie narrative seule est entrée dans la composition de la Genèse ; mais les chap, dans lesquels il est parlé de certaines coutumes ayant trait au culte et aux usages religieux d'Israël (l'institution du sabbat, Ge 2:3 ; l'alliance avec Noé et l'humanité d'après le déluge, Ge 9:1-17 ; l'institution de la circoncision, Ge 17:9,14) proviennent aussi de P. Ce doct attache une importance particulière à tout ce qui concerne les généalogies et la chronologie. Les dates de composition et ses diverses parties s'échelonnent de 573 (époque d'Ézéchiel) jusqu'en 444, date de sa promulgation solennelle par Esdras.

On a observé que les emprunts faits à P dans la Genèse occupent 1 /6, et ceux qui l'ont été à J et à E, les 5 /6 du livre. Les données tirées de P constituent, par rapport à celles qui viennent des autres, un fil très ténu qui traverse le livre d'un bout à l'autre, mais ce n'est que dans un petit nombre de cas (Ge 1-2:4 9:1-17 Ge 17 Ge 23) qu'on se trouve en présence d'une narration un peu développée. (Voy. dans Skinner, Genesis [ICC, p. 58], une reconstruction de la courte biographie d'Abraham telle que P l'a conçue ; le récit est sans solution de continuité, mais d'une extrême brièveté, puisqu'il occupe à peine une page d'impression.)

Pour le détail des parties de chacun des trois documents entrant dans la composition du livre, les lecteurs de langue française sont renvoyés aux ouvrages spéciaux tels que : A. Westphal, Sources (vol. I, 1888), qui donne la reconstruction de toute une série de récits tirés des divers docts (p. 231-265) ; L. Gautier, Introd. A.T. (2° éd., vol. I, 1914, pp. 81ss) ; la Bible du Centenaire (Paris 1916) qui donne, en marge de son texte, l'indication détaillée des sources entrant dans la composition de chaque chap. ; voy. aussi Die Genesis mit tsusserer Untersckeidung der QueUen-schrijten, de Kautzsch et Socin, le texte imprimé en caractères différents suivant les doc t et suivant (1891).

De cet ensemble de matériaux empruntés à des sources provenant de milieux et d'époques si divers, le rédacteur final a tiré une oeuvre conçue sur un plan très net et rigoureux et qui, faisant partir le lecteur des temps lointains de la préhistoire, le fait parvenir jusqu'au moment où les premiers ancêtres de la nation, après un court séjour sur le sol qui devait devenir plus tard le théâtre de leur histoire, sont montrés entrant dans un pays qui allait les retenir comme esclaves pendant plusieurs siècles. --Parmi les multiples questions que soulèvent la tractation de sujets si variés, l'étendue des périodes envisagées et la complexité des matériaux mis en oeuvre, il ne sera examiné brièvement ici que deux d'entre les principales :

les emprunts faits aux cosmogonies et traditions des peuples étrangers ;

l'interprétation et la valeur historique des récits patriarcaux.

Cosmogonie et préhistoire.

La première partie de la Genèse (ch. 1-2) a pour but de montrer comment l'histoire d'Israël se rattache à celle de l'humanité primitive ; elle s'applique, en remontant jusqu'à la création même du monde, à mettre en lumière cette pensée que le monde de la nature et celui de l'homme sont également l'oeuvre de Dieu. Cette première partie expose donc les idées qui avaient cours en Israël sur la préhistoire, c-à-d, sur la création de l'univers, sur les premiers âges de l'humanité, sur la première expérience qu'elle fit de sa liberté morale, sur le châtiment qui fut envoyé à la race humaine qui s'était éloignée de Dieu, sur les diverses races humaines, et enfin sur les premiers rapports établis entre les ancêtres d'Israël et Dieu. En effet, en consacrant ces premiers chapitres à la préhistoire, les rédacteurs n'ont pas seulement voulu montrer comment la terre a été créée pour être le séjour de l'humanité, et donner une vue d'ensemble sur les débuts de celle-ci ; mais ils ont eu pour but essentiel de montrer comment, au sein des nations, Israël en est venu à occuper la place exceptionnelle qui lui a été assignée dans les plans divins, Dieu ayant choisi une famille humaine dont les premiers ancêtres furent les objets de ses dispensations providentielles. Les ch. 1 et 2 contiennent une cosmogonie décrite en deux récits empruntés à deux documents différents. Le premier (Ge 1-2 4) appartient à P ; le deuxième à J (Ge 2:4,24). L'auteur sacerdotal trace, d'un style à la fois sobre et grave, un tableau de l'activité créatrice de Dieu, distribuée sur un espace de sept jours. Quant au second récit, celui de J, il ne contient aucune indication de temps ; il contraste avec le premier par sa couleur plus poétique, et place la création de l'homme, puis de la femme, avant celle des animaux et des plantes.

On s'est, pendant longtemps, efforcé de trouver un accord possible entre les conceptions cosmogoniques de Ge 1-2 et les données de la science actuelle, dans les divers domaines de l'astronomie, de la géologie, de l'anthropologie, etc. Partant, en général, de cette théorie de l'inspiration qui aboutit à la conclusion forcée que tout texte scripturaire ne peut, comme tel, qu'exprimer la vérité absolue, indiscutable, dans tous les domaines des connaissances humaines, et non pas seulement dans celui de la pensée religieuse, on ne pouvait, a priori, admettre que les récits de Ge 1-2 ne pussent être mis d'accord avec les résultats acquis de la science de notre temps. Il est évident que les auteurs de Ge 1-2 avaient réellement l'intention de donner un exposé systématique de la façon dont l'univers a été créé ; à voir les détails si nets et si bien coordonnés dans lesquels ils sont entrés pour décrire le processus de la création, ils ne se proposaient pas seulement un but religieux : mettre en évidence la toute-puissance créatrice de Dieu. Ils se sont encore appliqués à exposer les conceptions cosmogoniques qui avaient cours en Israël et les idées de leur temps sur les rapports qui existèrent dès l'origine entre Dieu et le monde. Mais il a bien fallu reconnaître que leurs affirmations de l'ordre scientifique ne pouvaient pas être mises d'accord avec les faits les mieux établis par la science actuelle, et que, vouloir tenter à tout prix cet accord, ce serait « perpétuer l'idée qu'il existe un conflit entre la religion et la science » (Erith, Genesis, p. 39). Les nombreux essais tentés à cet égard n'ont, en définitive, donné satisfaction ni aux partisans de la vérité scripturaire à tout prix, ni aux adeptes de la science indépendante ; on n'aboutissait, en somme, qu'à la confusion de deux domaines qui sont absolument distincts l'un de l'autre, et les résultats de tous ces efforts harmonistiques étaient à la fois dangereux pour la confiance que doit inspirer l'Écriture et opposés aux faits que la science considère comme assurés.

Il faut donc consentir à reconnaître que ce qui fait la grandeur incomparable et éternelle de Ge 1-2, ce sont les vérités, non de l'ordre scientifique, mais de l'ordre spirituel et religieux que ces chap, ont mises en pleine lumière avec tant de force et dans un langage d'une si noble simplicité. Dès qu'on situe ces vieux récits à leur vraie place, comme reflet des conceptions antiques qui les ont inspirés, on voit tomber les objections que la science a pu élever contre eux, et, cette science même, amenée à envisager ces traditions anciennes sous leur vrai jour et s'inclinant devant les grandes vérités de l'ordre religieux qu'elles proclament, se gardera bien de « lire ces pages antiques avec dédain ; elles doivent être vénérées comme le premier essai d'une conception scientifique de l'univers » (Gunkel, Le récit biblique de la création, p. 184).

La valeur exceptionnelle des récits de Ge 1-2 ressortira plus fortement encore de leur comparaison avec les traditions cosmogoniques de l'ancienne Babylonie, et en particulier avec le récit similaire de la création qui a été conservé dans la bibliothèque du roi Assourbanipal découverte en 1872 à Kouyoundjik (l'ancienne Ninive), et dont la forme originale circulait déjà en Babylonie plus de deux mille ans av. J. -C. C'est en confrontant les doc t et suivant bibliques avec cet antique texte qui nous transporte en plein polythéisme, parfois bien grossier, avec son absence totale d'idées morales et son cortège de détails monstrueux ou absurdes, qu'on verra ressortir l'immense supériorité du récit hébreu, où la seule parole créatrice de Dieu est montrée agissante à l'exclusion de tout moyen extérieur frappant l'imagination. Que ce récit ait eu pour point de départ la tradition babylonienne et que, sous l'action puissante de la foi monothéiste, il l'ait dépouillée de tout son appareil mythologique et polythéiste, pour l'amener à cette forme d'une si haute spiritualité, c'est la conclusion qui s'impose avec une évidence toujours plus grande et qui s'explique facilement par les nombreux rapports que, à plusieurs époques, Israël a eus avec le monde babylonien. Comme ce travail d'épuration et de transformation a dû se poursuivre durant une longue période, l'opinion la plus probable paraît être celle qui admet que la tradition babylonienne était connue en Canaan, par voie orale, dès avant l'époque dont parlent les tablettes de Tell el-Amarna (XV e siècle av. J. -C. ; voir plus loin), où l'influence du monde babylonien se faisait sentir d'une manière particulièrement forte dans ce pays ; les Israélites l'y trouvèrent répandue et l'y auront recueillie lors de la conquête de Canaan. Quant au second récit, celui de J, il a été rapproché d'un doct dont la transcription et la traduction ont été publiées par Pinches en 1891 et qui, dans son récit de la création, plaçait aussi celle de l'homme avant celle des plantes et des animaux. Sayce y voit « le point de départ le plus ancien à nous connu de cette forme de l'histoire de la création qui est contenue au chap. 2 ». Hommel, en effet, a émis l'hypothèse qu'elle remonterait à trois ou quatre mille ans av. J. -C.

Le récit de la scène au jardin d'Éden (ch. 3) ne semble pas jusqu'à présent avoir trouvé son pendant parmi les traditions étrangères à Israël. On a cru retrouver cette scène sur une pierre gravée montrant deux figures humaines assises de chaque côté d'un arbre et, derrière l'une d'elles, une image représentant assez nettement un serpent. Mais les figures paraissent représenter des divinités (l'une d'elles porte la coiffure réservée aux êtres divins), et les points de ressemblance entre Ge 3 et cette scène gravée ne sont pas assez marqués pour qu'on puisse y retrouver une reproduction de celle d'Éden. On a, d'autre part, essayé parfois d'établir un rapprochement entre Ge 3 et le mythe d'Adapa trouvé parmi les tablettes de Tell el-Amarna, et par conséquent connu en Palestine au XV e siècle av. J. -C. ; c'est l'histoire d'un personnage créé par le dieu Éa, doué par lui d'une sagesse supérieure et qui, pour avoir mal compris le conseil que lui a donné son dieu, refuse l'immortalité qui lui est offerte. Si, entre Ge 3 et le mythe babylonien, il existe quelques points de contact, la teneur générale des deux récits est trop différente pour qu'on puisse voir dans l'un une recension modifiée de l'autre. Enfin, quelques savants ont cru retrouver, dans un vieux document sumérien, un récit parallèle à celui de Ge 3. Mais, dans l'état actuel de nos connaissances, et en présence des divergences qui existent entre les interprètes, il paraît indiqué, pour le moment du moins, de ne pas s'appuyer sur le texte en question. Cependant, si jusqu'à présent on n'a pas retrouvé, dans les traditions étrangères à Israël, d'équivalent positif de Ge 3, on peut, en se basant sur un certain nombre de traits qui rappellent les traditions babyloniennes ou d'autres nations (le serpent ; le jardin, séjour de la divinité ; l'arbre de vie ; l'épée flamboyante ; les chérubins gardiens du jardin, etc.), admettre qu'une tradition concernant les débuts de l'humanité et contenant des éléments qui provenaient de Babylone ou d'ailleurs, a eu cours dans l'ancien Israël, après avoir été dépouillée de ses éléments polythéistes et avoir subi l'empreinte de l'esprit hébreu ; cette tradition aurait été adaptée par J au but qu'il se proposait d'atteindre : « exprimer et inculquer à Israël de hautes vérités de l'ordre spirituel » (Gunkel, Genesis, p. 33).

Enfin, dans les deux récits combinés du déluge (J et P), récits qu'on peut reconstituer d'une manière remarquablement exacte, bien qu'ils soient très enchevêtrés l'un dans l'autre, on retrouve des ressemblances, nombreuses et frap-'pa-ntes avec la tradition babylonienne contenue dans l'épopée de Gilgamesch découverte en 1872 dans les ruines de la bibliothèque d'Assourbanipal à Kouyoundjik. Cette légende est la confirmation de l'histoire racontée en grec par Bérose, de ce Xisou-thros, dixième roi antédiluvien de Babylone, lequel aurait été averti par les dieux de la destruction prochaine de la ville de Schourippak, sur les bords de l'Euphrate : Xisouthros est la transcription grecque de Ziusuddu, nom que porte le héros du déluge dans la forme sumérienne plus ancienne (non sémitique) de la tradition. D'après cette épopée, les dieux ont décidé de détruire l'humanité dans les flots d'un déluge. Seul, Utnapischtim, averti par Éa, réussit à sauver sa vie, celle de sa famille et de tous les animaux, et il obtient ensuite des dieux le don de l'immortalité. Les récits bibliques et l'épopée babylonienne, tout en différant sur bien des points, en présentent un grand nombre de communs : la construction d'une arche, tout enduite de poix ; l'envoi de divers oiseaux pour constater l'état de la terre (dans Gen., un corbeau et une colombe ; dans l'épopée, une colombe, une hirondelle, un corbeau) ; l'arche qui s'arrête sur une haute montagne (dans Gen., les montagnes du pays d'Ararat ; dans l'épopée, le mont Niçir, ou, d'après une variante, les monts Kordyéens en Arménie) ; le sacrifice offert après le déluge. La tradition de Gilgamesch était répandue en Babylonie deux mille deux cents ans av. J. -C, et il paraît très vraisemblable qu'elle a passé, par voie orale, dans le domaine hébreu, puis dans les documents qui l'ont recueillie. Par sa teneur générale et son coloris local (la basse Babylonie est, par excellence, le pays exposé de tout temps aux inondations), cette tradition est de nature essentiellement babylonienne ; mais, là encore, on voit se produire le même travail de lente et profonde épuration de tous les éléments polythéistes que renfermait l'épopée babylonienne, avec ses conflits violents entre les dieux, qui ne visent que des buts de rivalité et de vengeance personnelle et qui, en présence du désastre déclanché par eux, sont incapables de maîtriser les éléments déchaînés et se réfugient au fond des cieux « en se serrant les uns contre les autres comme des chiens ». Le contraste est grand avec la tradition hébraïque renfermée dans J et P : un Dieu unique, qui préside seul à l'ordre moral du monde et qui, en présence de la corruption dans laquelle est plongée l'humanité qu'il a créée, prend la résolution de punir les coupables et de sauver le seul juste qui marchât avec lui ; la raison morale de ce cataclysme apparaît ici très marquée, tandis qu'elle l'est à peine dans l'épopée ; et, à la fin, lorsqu'une humanité nouvelle va se fonder, une alliance solennelle est conclue entre Dieu et les représentants de ce monde nouveau.

A propos du cataclysme qui aurait été à la base, d'abord du poème babylonien, puis du récit biblique de la Genèse, il est intéressant de rappeler ici quelques-unes des considérations que fait valoir Woolley (Sumer., pp. 39SS) : « Dans quelque proportion que la tradition ait enrichi et coloré le récit, il est impossible de dénier un caractère historique fondamental à une histoire qui porte la marque de la vérité ; les détails s'harmonisent si parfaitement avec les conditions locales du delta méridional (du Tigre et de l'Euphrate réunis), que le conte (ou poème du déluge) ne pouvait naître que là... La destruction totale de la race humaine, ni même celle des habitants du delta, n'est évidemment pas supposée..., mais il y avait eu assez de ravages pour former un point de repère dans l'histoire et pour délimiter une ère. Les effets du déluge ont dû s'étendre très loin... et il est probable que le dépeuplement causé par le Déluge favorisa, mieux qu'autre chose, l'avance des Sumériens vers le Nord. » Il faut mentionner encore ici l'hypothèse de l'assyriologue américain Clay, qui a soutenu que la plupart des grands mythes babyloniens sur les origines du monde, et en particulier celui du Déluge, auraient pris naissance dans le pays d'Amourrou (la Syrie), et que les Sémites de ce pays, lorsqu'ils allèrent s'établir dans la basse Mésopotamie, les y auraient transportés avec eux. Ad. Lods a élevé contre cette hypothèse des objections d'une grande portée et il en a montré le peu de vraisemblance (Israël, P- 93).

Voy. les deux récits bibliques du Déluge reconstitués dans A. Westphal, o. c, I, p. 2375s, et la comparaison, en trois colonnes, du texte de ces deux récits avec celui de l'épopée de Gilgamesch, dans Rothstein, Unterrickt im A.T. II, 210ss. Sur le fait lui-même, voir Déluge.

Période patriarcale. Interprétation ethnique ou individualiste ?

La deuxième partie du livre, ch. 12 à 50, qui raconte la vie des trois grands ancêtres d'Israël, soulève une question très controversée, celle de la réalité historique de ces personnages. Les difficultés commencent dès que l'on veut tenter de déterminer la base chronologique de cette période. Or, cette base ne peut être fournie par les textes bibliques eux-mêmes. En effet, l'accord n'existe pas toujours, d'abord, entre les données de P (le seul doct qui contienne une chronologie systématique) et celles de J et de E ; et ensuite, il y a désaccord entre les textes hébreu, samaritain et grec-alexandrin, chacun d'eux donnant un total différent pour la somme des années comptées depuis la création du monde jusqu'à la sortie d'Egypte (hébreu 2.666 ans, samar. 2.752, grec des LXX 3.837), bien que tous trois s'accordent à attribuer une durée de deux cent quinze ans à la période patriarcale. Si l'on pouvait être assuré qu'Abraham a bien joué le rôle que lui assigne le ch. 14 (le seul qui le mette en rapports avec l'histoire politique de ce temps), on pourrait dire : déterminer la date du règne de ce roi Amra-phel (verset 1) dans lequel on retrouve assez généralement le fameux Hammourapi, sixième roi de la première dynastie babylonienne, c'est déterminer du même coup l'époque où vécut Abraham ; or, on indique soit 2123-2081 (d'après King), soit 2067-2015 (d'après Fotheringham et Langdon) pour la durée du règne d'Hammourapi. La période patriarcale commencerait donc vers 2100 et s'étendrait en gros sur la première moitié du II e millénaire av. J. -C. Mais l'unanimité est loin d'exister sur cette question. Outre les difficultés historiques que présente ce ch. 14, on a fait valoir diverses raisons pour rabaisser notablement la date des débuts de la période patriarcale ; Boehl a même déclaré que, faire d'Abraham un contemporain d'Hammourapi, c'était « commettre un anachronisme d'un demi-millénaire » (Die Koenige von Genesis 14, dans ZATW, 1916, p. 66). D'autres auteurs ont estimé que, si l'on identifie les Chabîrî des tablettes de Tell el-Amarna avec les Hébreux (voir plus loin), il faut alors descendre jusque vers le milieu du XVI e siècle av. J. -C, pour placer les premières migrations patriarcales en Canaan (Kittel, Gesch. des Volkes Israël, 1 912:2, pp. 432, 442). Cette opinion extrême, malgré les avantages qu'elle peut présenter d'une part, aurait d'autre part l'inconvénient de trop abréger : 1°la durée de la période patriarcale, 2° celle du séjour des clans hébreux en Egypte, séjour qui, pour de nombreux critiques, aurait pris fin sous le règne du pharaon Mernephtah (1234 à 1214). Pour cette question, voir Chronol. de l'A.T.

Cette période qui, pendant longtemps, ne nous était connue que par les récits bibliques, a été éclairée d'une vive lumière par les découvertes de l'archéologie. Cependant les clartés qui ont été projetées par celle-ci sur l'antiquité hébraïque sont restées assez pâles et rares. Le cadre dans lequel se mouvaient les hommes de la période patriarcale et les conditions dans lesquelles leur vie s'écoula, nous sont, il est vrai, apparus comme tout à fait conformes à ce que nous savons maintenant de ces milieux et de ces temps-là. Mais nulle part, pourtant, on n'a trouvé la confirmation positive de l'existence des personnages appelés Abraham, Isaac et Jacob. On relève, il est vrai, sur les monuments, des noms identiques aux leurs ; on retrouve maint indice de l'existence des Hébreux à telle époque donnée, et tous ces éléments réunis ne laissent pas de fournir à la tradition biblique un appui qui a sa réelle valeur. Ainsi, une inscription de Thoutmès III (vers 1470) sur les murs de Karnak mentionne le nom de Jacob-El parmi les pays et les villes conquis par lui au cours de son expédition en Syrie. Vers cette même époque, les tablettes cunéiformes découvertes à Tell el-Amarna en Egypte, et contenant la correspondance échangée entre les princes méso-potamiens ou les gouverneurs palestiniens et le pouvoir central égyptien, mentionnent plusieurs fois le nom d'une peuplade d'envahisseurs nomades, les Chabîrî, et la prise par eux de la ville de Sichem. On retrouve généralement dans ce nom de Chabîrî celui de Hibrîm (=Hébreux), en y voyant indiqué, non pas exclusivement le groupe sémitique qui porta ensuite le nom d'Israélites, mais une masse ethnique plus considérable, dont les Hébreux-Israélites, au sens restreint, n'auraient formé qu'une branche. Ce fait guerrier de la prise de Sichem par les Chabîrî a été mis en corrélation avec la migration qui marqua le retour en Canaan de Jacob et de ses fils et la prise par eux de Sichem racontée dans Ge 34. Dans les inscriptions de Ramsès III et IV (vers 1100), il est parlé d'une population étrangère établie en Egypte, les Apuriu, dans lesquels on retrouve ce même nom de Hibrîm. Quant au nom d'Israël, on le trouve mentionné dans une inscription de la stèle de Mernephtah comme étant celui d'une peuplade ou tribu israélite, sans doute restée en Canaan alors que les autres émigrèrent en Egypte, et que Mernephtah aurait soumise lors de son expédition en Syrie. On pourrait en dire autant de la mention de Asaru indiqué au nombre des conquêtes faites au Nord de la Palestine par Séti I er et Ramsès II, donc dans une région que Jos 19:24-31 indique comme ayant été occupée par la tribu d'Asser. Quant au nom d'Abraham, il appartenait au monde babylonien ; on l'a retrouvé dans des documents de l'époque d'Ammizaduga, dixième roi de la dynastie à laquelle appartenait Hammourapi, et dans la liste des villes et régions conquises par Scheschonq I er, contemporain de Roboam (vers 930), il est question d'un « champ d'Abraham », qui devrait être cherché au Sud de la Palestine.

Que dire maintenant de la façon dont il faut comprendre les récits de la période patriarcale ? Depuis Ewald, les critiques ont relevé un grand nombre d'indices qui permettent de croire que ces récits mettraient en scène, non pas des personnalités distinctes, des individus, mais des collectivités, peuples, tribus ou clans. Évidemment dans certaines pages comme Ge 10 et Ge 36:9-43, le doute n'est pas possible, et le contexte montre clairement que, par l'emploi du mot fils, on entend exprimer un rapport de dépendance ou de communauté d'origine entre deux peuples donnés. Mais, ailleurs encore et dans des cas très fréquents, les individus semblent être la personnification de collectivités ; ainsi dans Ge 25:1, Kétura, femme d'Abraham, paraît comme personne distincte et, dans v. 2 et suivant, ses fils et petits-fils portent les noms de tribus et de peuples. Makir, dans Ge 50:23, est un individu ; dans No 32:40, c'est un clan qui (d'après No 26:29) engendre Galaad, un autre clan ; et dans Jug 11:1, ce Galaad-clan engendrera Jephté-individu. On pourrait multiplier ces exemples dans ch. 12-50, de sorte que, pour beaucoup de critiques, il convient d'appliquer cette interprétation ethnique à presque tous les noms de personnes qui paraissent dans les récits patriarcaux.

Il est certain que, dans un grand nombre de cas, c'est elle qui fournit l'explication la plus acceptable, quelquefois même la seule acceptable, de certains faits ; nous aurions donc, dans les biographies d'individus déterminés, la personnification tardive de tribus ou de peuples dont les origines, les transactions, les migrations, les destinées historiques nous seraient présentées sous cette forme littéraire-là. Ainsi, le récit de l'inceste des filles de Lot (ch. 19), qui n'a évidemment pour but que de présenter sous un jour défavorable l'origine de deux nations, Ammon et Moab, avec lesquelles Israël a été souvent en lutte ; Ge 38, qui indique, sous la forme du mariage de Juda avec une Cananéenne, l'existence de clans étrangers au sein de la tribu royale de ce nom ; Ge 25:19-34, l'origine d'Édom, ennemi héréditaire d'Israël, etc. Avec cette interprétation, on ne s'étonnera plus que nos textes présentent sous un jour peu sympathique des personnages tels qu'Ésaü (=Édom), Ismaël et d'autres, quand on sait qu'il s'agit de peuples, avec lesquels Israël avait une communauté de race, mais pour lesquels il nourrissait des sentiments d'hostilité séculaire. Ce qui vient encore, dans nombre de cas, justifier cette interprétation, c'est que les récits patriarcaux présentent les faits comme si la formation du peuple d'Israël et d'autres encore était le résultat de l'accroissement naturel d'une famille humaine. Or, ce n'est nullement comme cela que les choses se passent dans la réalité : une nation provient de la fusion de divers clans et tribus, sous l'action de différents facteurs historiques et géographiques (parenté raciale, voisinage, intérêts ou dangers communs, etc.).

Cependant, quelque part que l'on doive faire à l'interprétation ethnique, il faut reconnaître que son application uniforme à toute la période patriarcale a trop souvent abouti à des résultats très forcés et même absurdes ; et, à voir les différences qui existent entre les divers critiques, dans l'application du principe, on constate sans peine que l'explication ethnique ne fournit nullement la clé unique de Ge 12 à Ge 50. Si l'on s'en tient aux figures dont les noms sont nettement attestés comme étant ceux de tribus et de peuples (Ismaël, Galaad, Ammon, Moab, Édom, etc.), on restera certainement sur le terrain de la réalité historique et l'on ne risquera pas de faire violence au sens direct des textes. Il serait, en effet, impossible de donner, comme le font quelques critiques, un sens toujours métaphorique aux termes fils et engendrer, et de voir toujours indiquée par eux (comme dans Ge 10) la naissance, non pas d'individus isolés mais de peuples. (Koenig Comment, sur Gen., 1919, p. 93s) a montré que, si ces mêmes critiques sont bien obligés de prendre ces deux termes au sens propre, dans le cas des généalogies d'Héli et de Saül par ex. (1Sa 2:12 9:1 et suivant), il n'y a pas de raison valable pour qu'ils écartent le même sens de certains textes de Genèse où ils paraissent employés aussi naturellement que dans 1Sa 2 et 1Sa 9. En outre, il faut, en présence d'un grand nombre de récits, reconnaître qu'ils ne revêtent un sens acceptable que si l'on admet la réalité historique individuelle des personnages qu'ils mettent en scène devant nos yeux. S'il est difficile d'admettre que, au cours d'une longue transmission orale des traditions populaires, la mémoire des générations humaines ait toujours conservé l'exacte reproduction des faits, il est permis d'admettre aussi qu'elle nous a, au moins, conservé un fond solide d'éléments historiques. Ainsi, la personne d'Abraham occupe, à cet égard, une place exceptionnelle. Ce nom lui-même, dans les documents cunéiformes où il paraît, est toujours celui d'une personne, jamais d'une collectivité ; et, dans l'A.T., il n'est jamais employé pour désigner le peuple d'Israël ou une fraction de ce peuple ; le nom d'Isaac ne l'est que très rarement dans ce sens (Am 7:9-16) ; et Jacob, qui l'est quelquefois, l'est beaucoup moins que le nom d'Israël, lequel est devenu celui du peuple. De sorte qu'on a pu poser cette question : si Abraham avait été jadis le nom d'une tribu, comment pourrait-il se faire que la tribu qui aurait donné son nom au personnage le plus important de la période patriarcale eût disparu si totalement de l'horizon, sans laisser aucune trace dans l'histoire ? (Kittel, o. e, p. 414).

Si l'on est en droit de maintenir l'interprétation individuelle pour Abraham, on l'est aussi sans doute pour nombre d'autres personnalités et récits de Ge 12 à Ge 50. On aurait, en effet, beaucoup de peine à découvrir la signification ethnique de récits comme les suivants : Ge 14, Melchisédec, roi et prêtre de Salem ; le roi de Guérar Abimélec et son général en chef (Ge 21:22 et suivants Ge 26:26 et suivants) ; l'intervention d'Abraham en faveur de Sodome (Ge 18:23-33) ; le sacrifice d'Isaac (Ge 22) ; le songe de Béthel (Ge 28) ; la lutte au torrent de Jabbok (Ge 32:24-32) ; le pharaon et ses officiers dans l'histoire de Joseph (Ge 39) ; la scène dans laquelle ce dernier reconnaît ses frères (Ge 45) ; voy. A. Westphal, Jéhovah, 4 e éd., p. 86. Et si les voyages des patriarches devaient toujours représenter des migrations de peuples, on se demande comment de tels mouvements de population (clans ou tribus) auraient été possibles dans un pays qui était déjà occupé par de petits États indigènes avec lesquels il ne semble pas que les nouveaux venus eussent des conflits armés. Une considération, déjà indiquée par Ewald dans son Histoire d'Israël, a été relevée par plusieurs critiques importants (ainsi Driver, Kittel, Koenig, etc.) en faveur de la crédibilité historique des récits patriarcaux. Ils ont constaté que les récits ne présentent jamais les patriarches comme ayant étendu leur autorité sur le territoire cananéen tout entier, mais que, au contraire, ils les montrent toujours confinés dans des régions de peu d'étendue et dans des localités déterminées (Abraham, à Hébron et à Béer-Séba ; Isaac, dans cette dernière ; Jacob, à Sichem), qui étaient considérées comme les gages d'un avenir plus glorieux. Si donc les ancêtres d'Israël n'avaient jamais vécu réellement en Canaan, si tout dans leurs biographies n'avait appartenu qu'à la pure légende, les traditions nationales recueillies dans J, E et P auraient présenté la situation d'une tout autre façon : elles auraient sans doute fait de ces hommes, dès les temps les plus anciens, les maîtres uniques et incontestés du territoire cananéen, montrant ainsi qu'Israël possédait de toute antiquité les droits les plus indiscutables à la possession de Canaan. « La modération des vues prophétiques concernant les hautes destinées à venir des descendants d'Abraham (Ge 12:2 et suivant, etc.), au moins dans J et E (car P seul, dans Ge 17:6, parle de rois comme devant être issus d'eux), pourrait aussi être regardée comme un indice que ces narrateurs se tenaient dans les limites de la tradition qu'ils avaient recueillie, plutôt que de créer librement eux-mêmes des tableaux idéalisés. » (Driver.)

Enfin, dans une question comme celle-ci, à côté de toutes les considérations habituelles de crédibilité et de valeur historique des faits, il est un point de vue qui s'impose à l'attention : il s'agit de savoir si le rôle essentiel, prédominant, que la tradition nationale a assigné à Abraham, a bien réellement été le sien. Or, ce rôle, il n'a pas été seulement, dans l'ordre historique, celui du guide qui a présidé à la première migration de son clan (Cornill, ZA TW, 1914, p. 150) : il a été avant tout de l'ordre religieux. En effet, le mot qui résume sa carrière et sa personnalité tout ensemble, c'est le mot de foi, de confiance en Yahvé, et c'est bien là ce que fait entendre Ge 15:6 : « Il eut foi en l'Éternel, qui le lui compta pour justice. » C'est en cela qu'ont résidé sa vraie grandeur et son rôle historique. Par lui le premier, une conception plus morale et plus haute de la divinité fut révélée à l'humanité. Moïse, auquel la postérité a pourtant attribué un rôle et une importance exceptionnels, Moïse ne se donne jamais comme ayant été le premier à faire connaître la personne et la volonté divines à Israël ; il parle « au nom du Dieu des pères », et ce Dieu, c'est Abraham qui, d'après la tradition unanime des documents nationaux, a été le premier à le manifester à sa race et à mettre sa confiance en lui. C'est là encore, si l'on veut bien reconnaître sa valeur à l'argument tiré du domaine religieux, une raison qui milite en faveur de l'existence individuelle du personnage dans lequel la conscience religieuse d'Israël a salué le premier dépositaire des promesses et des révélations divines. En résumé, s'il n'est pas possible d'affirmer l'historicité de tous les détails qui nous ont été transmis sur sa vie, il est du moins permis de maintenir la réalité historique du personnage d'Abraham auquel remontent les plus anciens souvenirs de la nation. Et ces souvenirs, comme ceux des autres grands ancêtres, ils ont été transmis par trois doc ts distincts, dont les deux plus anciens, écrits, l'un dans le royaume du S. et l'autre dans celui du N., sont d'accord entre eux sur tous les points essentiels et ne présentent que des différences d'ordre secondaire. Si cette unité de la tradition n'est pas, par elle-même, une garantie absolue de l'historicité des faits et des êtres, elle en constitue au moins une présomption dont il serait injuste de méconnaître la valeur.

Pour se représenter en raccourci la façon dont la conception ethnique a pu, dans la Gen., se combiner avec la réalité historique des personnages qui y jouent les premiers rôles, il faudrait donc admettre que, autour des noms de ceux-ci, sont venues se grouper les traditions concernant des migrations successives, lesquelles, partant des régions de la Mésopotamie, ont amené les clans hébreux (les fils d'Héber =ceux qui sont venus de l'autre côté du fleuve [l'Euphrate], Ge 10:21) jusqu'en Canaan d'abord, et ensuite jusqu'en Egypte. Le début de ces déplacements de populations, si l'on admet qu'Abraham et Hammourapi étaient contemporains, se serait produit vers le XXII e siècle av. J. -C, et serait marqué par le départ de Tharé, père d'Abraham, quittant Ur pour venir s'établir plus au Nord, à Charan, où il mourut. De là un second courant migratoire, rattaché au nom d'Abraham et de Lot, aurait amené un nouveau groupe jusqu'en Canaan. Il semble même, si nous en jugeons par Ge 12 et Ge 13, que cette migration se serait poursuivie déjà alors jusqu'en Egypte, mais pour n'y pas rester longtemps et revenir en Canaan. Une fois rétablis dans ce pays, les premiers clans d'émigrés en auraient attiré d'autres auxquels ils étaient apparentés, et qui, dans nos textes, sont représentés par Jacob et les fils nés de ses diverses femmes. Enfin, de Canaan, quelques-uns de ces clans hébreux, groupés autour du nom de Joseph, pressés par des raisons d'ordre économique (une famine), auraient pénétré jusque dans les régions fertiles limitrophes de l'Egypte. Et c'est là que les laissent les récits de la Genèse. Tous ces mouvements ont dû évidemment occuper de longs siècles, représentés sans doute dans nos textes par la longévité extraordinaire que ceux-ci attribuent à la vie des quatre grands patriarches. Mais il n'en demeure pas moins que la succession des faits, telle qu'elle s'y reflète sous la forme biographique que ces textes lui donnent, semble bien, d'une manière générale, cadrer avec ce que l'ethnographie et l'histoire de l'Orient nous font connaître, durant ces mêmes périodes, de migrations plus ou moins considérables qui se produisirent dans le monde sémitique et avec lesquelles celles de l'époque dite patriarcale pourraient sans doute être mises en corrélation. BIBLIOGRAPHIE

--A. Westphal, Jéhovah ; Sources

--V Zapletal, Le récit de la création

--A. Lods, Les découvertes babyl, et l'A.T. ; Israël, des orig. au milieu du VIII° s., Paris 1930.

--L.E.P. Erith (dans A new Comm. on Holy Scripture, éd. Gore, Gough et Guillaume).

--Hugo Gressmann, AT-oriental. Texte mm A.T.

--L. Aubert (dans Bbl. Cent.).

-- L.C. Woolley Les Sumériens (trad.F. Lévy, Paris 1930).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

📚 Un livre exceptionnel !

Nous avons réuni dans un livre, rien que pour vous, les 100 meilleures "Pensées du Jour" du Top !
Pour quelques jours encore, le tarif de ce très beau livre est réduit pour vous permettre de le découvrir et de l'offrir à vos amis.
Plus d’infos en cliquant ici !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 1

      1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
      2 La terre n’était que chaos et vide. Il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme et l'Esprit de Dieu planait au-dessus de l’eau.
      3 Dieu dit : « Qu’il y ait de la lumière ! » et il y eut de la lumière.
      4 Dieu vit que la lumière était bonne, et il sépara la lumière des ténèbres.
      5 Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres nuit. Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le premier jour.
      6 Dieu dit : « Qu'il y ait une étendue entre les eaux pour les séparer les unes des autres ! »
      7 Dieu fit l'étendue et sépara ainsi l’eau qui est au-dessous de l'étendue de celle qui est au-dessus. Cela se passa ainsi.
      8 Dieu appela l'étendue ciel. Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le deuxième jour.
      9 Dieu dit : « Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent à un seul endroit et que le sec apparaisse ! » Et cela se passa ainsi.
      10 Dieu appela le sec terre, et la masse des eaux mers. Dieu vit que c'était bon.
      11 Puis Dieu dit : « Que la terre produise de la verdure, de l'herbe à graine, des arbres fruitiers qui donnent du fruit selon leur espèce et qui contiennent leur semence sur la terre ! » Et cela se passa ainsi :
      12 la terre produisit de la verdure, de l'herbe à graine selon son espèce et des arbres qui donnent du fruit et contiennent leur semence selon leur espèce. Dieu vit que c'était bon.
      13 Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le troisième jour.
      14 Dieu dit : « Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel pour séparer le jour de la nuit ! Ils serviront de signes pour marquer les époques, les jours et les années,
      15 ainsi que de luminaires dans l'étendue du ciel pour éclairer la terre. » Et cela se passa ainsi :
      16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand pour présider au jour et le plus petit pour présider à la nuit. Il fit aussi les étoiles.
      17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel pour éclairer la terre,
      18 pour dominer sur le jour et la nuit et pour séparer la lumière des ténèbres. Dieu vit que c'était bon.
      19 Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le quatrième jour.
      20 Dieu dit : « Que l’eau pullule d'animaux vivants et que des oiseaux volent dans le ciel au-dessus de la terre ! »
      21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants capables de se déplacer : l’eau en pullula selon leur espèce. Il créa aussi tous les oiseaux selon leur espèce. Dieu vit que c'était bon,
      22 et il les bénit en disant : « Reproduisez-vous, devenez nombreux et remplissez les mers, et que les oiseaux se multiplient sur la terre ! »
      23 Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le cinquième jour.
      24 Dieu dit : « Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce : du bétail, des reptiles et des animaux terrestres selon leur espèce. » Et cela se passa ainsi.
      25 Dieu fit les animaux terrestres selon leur espèce, le bétail selon son espèce et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que c'était bon.
      26 Puis Dieu dit : « Faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance ! Qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. »
      27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu. *Il créa l'homme et la femme.
      28 Dieu les bénit et leur dit : « Reproduisez-vous, devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ! Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se déplace sur la terre ! »
      29 Dieu dit aussi : « Je vous donne toute herbe à graine sur toute la surface de la terre, ainsi que tout arbre portant des fruits avec pépins ou noyau : ce sera votre nourriture.
      30 A tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel et à tout ce qui se déplace sur la terre, à ce qui est animé de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. » Et cela se passa ainsi.
      31 Dieu regarda tout ce qu'il avait fait, et il constata que c'était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin. Ce fut le sixième jour.

      Genèse 2

      1 C’est ainsi que furent terminés le ciel et la terre et toute leur armée.
      2 Le septième jour, Dieu mit un terme à son travail de création. *Il se reposa de toute son activité le septième jour.
      3 Dieu bénit le septième jour et en fit un jour saint, parce que ce jour-là il se reposa de toute son activité, de tout ce qu'il avait créé.
      4 Telle fut l'histoire du ciel et de la terre quand ils furent créés.
      5 Lorsque l'Eternel Dieu fit la terre et le ciel, il n'y avait encore aucun arbuste des champs sur la terre et aucune herbe des champs ne poussait encore, car l'Eternel Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n'y avait pas d'homme pour cultiver le sol.
      6 Cependant, une vapeur montait de la terre et arrosait toute la surface du sol.
      7 L'Eternel Dieu façonna l'homme avec la poussière de la terre. Il insuffla un souffle de vie dans ses narines et *l'homme devint un être vivant.
      8 L'Eternel Dieu planta un jardin en Eden, du côté de l'est, et il y mit l'homme qu'il avait façonné.
      9 L'Eternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute sorte, agréables à voir et porteurs de fruits bons à manger. Il fit pousser l'arbre de la vie au milieu du jardin, ainsi que l'arbre de la connaissance du bien et du mal.
      10 Un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin, et de là il se divisait en quatre bras.
      11 Le nom du premier est Pishon : il entoure tout le pays de Havila où se trouve l'or.
      12 L'or de ce pays est pur. On y trouve aussi le bdellium et la pierre d'onyx.
      13 Le nom du deuxième fleuve est Guihon : il entoure tout le pays de Cush.
      14 Le nom du troisième est le Tigre : il coule à l'est de l'Assyrie. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.
      15 L'Eternel Dieu prit l'homme et le plaça dans le jardin d'Eden pour qu’il le cultive et le garde.
      16 L'Eternel Dieu donna cet ordre à l'homme : « Tu pourras manger les fruits de tous les arbres du jardin,
      17 mais tu ne mangeras pas le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain. »
      18 L'Eternel Dieu dit : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis. »
      19 L'Eternel Dieu façonna à partir de la terre tous les animaux sauvages et tous les oiseaux du ciel, puis il les fit venir vers l'homme pour voir comment il les appellerait. Il voulait que tout être vivant porte le nom que l'homme lui donnerait.
      20 L'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux sauvages, mais pour lui-même il ne trouva pas d'aide qui soit son vis-à-vis.
      21 Alors l'Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit. Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place.
      22 L'Eternel Dieu forma une femme à partir de la côte qu'il avait prise à l'homme et il l'amena vers l'homme.
      23 L'homme dit : « Voici cette fois celle qui est faite des mêmes os et de la même chair que moi. On l'appellera femme parce qu'elle a été tirée de l'homme. »
      24 *C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et ils ne feront qu’un.
      25 L'homme et sa femme étaient tous les deux nus, et ils n'en avaient pas honte.

      Genèse 3

      1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Dieu a-t-il vraiment dit : ‘Vous ne mangerez aucun des fruits des arbres du jardin’ ? »
      2 La femme répondit au serpent : « Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
      3 Cependant, en ce qui concerne le fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : ‘Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.’ »
      4 Le serpent dit alors à la femme : « Vous ne mourrez absolument pas,
      5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu : vous connaîtrez le bien et le mal. »
      6 La femme vit que l'arbre était porteur de fruits bons à manger, agréable à regarder et précieux pour ouvrir l'intelligence. Elle prit de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle et il en mangea.
      7 Leurs yeux à tous les deux s'ouvrirent, et ils prirent conscience qu'ils étaient nus. Ils attachèrent des feuilles de figuier ensemble et s'en firent des ceintures.
      8 Quand ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu en train de parcourir le jardin vers le soir, l'homme et sa femme se cachèrent loin de l'Eternel Dieu au milieu des arbres du jardin.
      9 Cependant, l'Eternel Dieu appela l'homme et lui dit : « Où es-tu ? »
      10 Il répondit : « J'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que j’étais nu. Alors je me suis caché. »
      11 L'Eternel Dieu dit : « Qui t'a révélé que tu étais nu ? Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger ? »
      12 L'homme répondit : « C’est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé. »
      13 L'Eternel Dieu dit à la femme : « Pourquoi as-tu fait cela ? » La femme répondit : « Le serpent m'a trompée et j'en ai mangé. »
      14 L'Eternel Dieu dit au serpent : « Puisque tu as fait cela, tu seras maudit parmi tout le bétail et tous les animaux sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
      15 Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon. »
      16 Il dit à la femme : « J'augmenterai la souffrance de tes grossesses. C'est dans la douleur que tu mettras des enfants au monde. Tes désirs se porteront vers ton mari, mais lui, il dominera sur toi. »
      17 Il dit à l'homme : « Puisque tu as écouté ta femme et mangé du fruit au sujet duquel je t'avais donné cet ordre : ‘Tu n'en mangeras pas’, le sol est maudit à cause de toi. C'est avec peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie.
      18 Il te produira des ronces et des chardons, et tu mangeras de l'herbe des champs.
      19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, et ce jusqu'à ce que tu retournes à la terre, puisque c’est d’elle que tu as été tiré. Oui, tu es poussière et tu retourneras à la poussière. »
      20 Adam appela sa femme Eve, car elle devait être la mère de tous les vivants.
      21 L'Eternel Dieu fit des habits en peau pour Adam et pour sa femme, et il les leur mit.
      22 L'Eternel Dieu dit : « Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, empêchons-le de tendre la main, de prendre aussi du fruit de l'arbre de vie, d'en manger et de vivre éternellement ! »
      23 Ainsi, l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden pour qu'il cultive la terre d'où il avait été tiré.
      24 Après avoir chassé Adam, il posta à l'est du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l'arbre de vie.

      Genèse 4

      1 Adam eut des relations conjugales avec sa femme Eve. Elle tomba enceinte et mit au monde Caïn. Elle dit : « J'ai donné vie à un homme avec l'aide de l'Eternel. »
      2 Elle mit encore au monde le frère de Caïn, Abel. Abel fut berger et Caïn fut cultivateur.
      3 Au bout de quelque temps, Caïn fit une offrande des produits de la terre à l'Eternel.
      4 De son côté, Abel en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande,
      5 mais pas sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité et il arbora un air sombre.
      6 L'Eternel dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité et pourquoi arbores-tu un air sombre ?
      7 Certainement, si tu agis bien, tu te relèveras. Si en revanche tu agis mal, le péché est couché à la porte et ses désirs se portent vers toi, mais c’est à toi de dominer sur lui. »
      8 Cependant, Caïn dit à son frère Abel : « Allons dans les champs » et, alors qu'ils étaient dans les champs, il se jeta sur lui et le tua.
      9 L'Eternel dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? » Il répondit : « Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? »
      10 Dieu dit alors : « Qu'as-tu fait ? Le sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi.
      11 Désormais, tu es maudit, chassé loin du sol qui s’est entrouvert pour boire le sang de ton frère versé par ta main.
      12 Quand tu cultiveras le sol, il ne te donnera plus toutes ses ressources. Tu seras errant et vagabond sur la terre. »
      13 Caïn dit à l'Eternel : « Ma peine est trop grande pour être supportée.
      14 Voici que tu me chasses aujourd'hui de cette terre. Je serai caché loin de toi, je serai errant et vagabond sur la terre, et toute personne qui me trouvera pourra me tuer. »
      15 L'Eternel lui dit : « Si quelqu'un tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois » et l'Eternel mit un signe sur Caïn afin que ceux qui le trouveraient ne le tuent pas.
      16 Caïn s'éloigna de l'Eternel et habita le pays de Nod, à l'est d'Eden.
      17 Caïn eut des relations conjugales avec sa femme. Elle tomba enceinte et mit au monde Hénoc. Il construisit ensuite une ville à laquelle il donna le nom de son fils Hénoc.
      18 Hénoc eut pour fils Irad, Irad eut Mehujaël, Mehujaël eut Metushaël et Metushaël eut Lémec.
      19 Lémec prit deux femmes. L'une s’appelait Ada, l'autre Tsilla.
      20 Ada mit au monde Jabal. Il est l'ancêtre de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux.
      21 Le nom de son frère était Jubal. Il est l'ancêtre de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau.
      22 De son côté, Tsilla mit au monde Tubal-Caïn. Il forgeait tous les outils en bronze et en fer. La sœur de Tubal-Caïn était Naama.
      23 Lémec dit à ses femmes : « Ada et Tsilla, écoutez-moi, femmes de Lémec, prêtez attention à ce que je dis ! C’est que j'ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma contusion.
      24 Si Caïn est vengé 7 fois, Lémec le sera 77 fois. »
      25 Adam eut encore des relations conjugales avec sa femme. Elle mit au monde un fils et l'appela Seth, car, dit-elle, « Dieu m'a donné un autre fils pour remplacer Abel que Caïn a tué. »
      26 Seth eut lui aussi un fils, et il l'appela Enosh. C'est alors que l'on commença à faire appel au nom de l'Eternel.

      Genèse 5

      1 Voici le livre de l’histoire d'Adam. Lorsque Dieu créa l'homme, il le fit à la ressemblance de Dieu.
      2 *Il créa l'homme et la femme et les bénit. Il les appela êtres humains lorsqu'ils furent créés.
      3 A l'âge de 130 ans, Adam eut un fils à sa ressemblance, à son image, et il l’appela Seth.
      4 Adam vécut 800 ans après la naissance de Seth et il eut des fils et des filles.
      5 Adam vécut en tout 930 ans, puis il mourut.
      6 A l'âge de 105 ans, Seth eut pour fils Enosh.
      7 Seth vécut 807 ans après la naissance d'Enosh et il eut des fils et des filles.
      8 Seth vécut en tout 912 ans, puis il mourut.
      9 A l'âge de 90 ans, Enosh eut pour fils Kénan.
      10 Enosh vécut 815 ans après la naissance de Kénan et il eut des fils et des filles.
      11 Enosh vécut en tout 905 ans, puis il mourut.
      12 A l'âge de 70 ans, Kénan eut pour fils Mahalaleel.
      13 Kénan vécut 840 ans après la naissance de Mahalaleel et il eut des fils et des filles.
      14 Kénan vécut en tout 910 ans, puis il mourut.
      15 A l'âge de 65 ans, Mahalaleel eut pour fils Jéred.
      16 Mahalaleel vécut 830 ans après la naissance de Jéred et il eut des fils et des filles.
      17 Mahalaleel vécut en tout 895 ans, puis il mourut.
      18 A l'âge de 162 ans, Jéred eut pour fils Hénoc.
      19 Jéred vécut 800 ans après la naissance d'Hénoc et il eut des fils et des filles.
      20 Jéred vécut en tout 962 ans, puis il mourut.
      21 A l'âge de 65 ans, Hénoc eut pour fils Metushélah.
      22 Hénoc marcha avec Dieu 300 ans après la naissance de Metushélah et il eut des fils et des filles.
      23 Hénoc vécut en tout 365 ans.
      24 Hénoc marcha avec Dieu, puis *il ne fut plus là, parce que Dieu l’avait pris.
      25 A l'âge de 187 ans, Metushélah eut pour fils Lémec.
      26 Metushélah vécut 782 ans après la naissance de Lémec et il eut des fils et des filles.
      27 Metushélah vécut en tout 969 ans, puis il mourut.
      28 A l'âge de 182 ans, Lémec eut un fils.
      29 Il l’appela Noé en disant : « Celui-ci nous consolera de notre travail et de la peine que ce sol procure à nos mains parce que l'Eternel l'a maudit. »
      30 Lémec vécut 595 ans après la naissance de Noé et il eut des fils et des filles.
      31 Lémec vécut en tout 777 ans, puis il mourut.
      32 Noé était âgé de 500 ans quand il eut Sem, Cham et Japhet.

      Genèse 6

      1 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier à la surface de la terre et que des filles leur furent nées,
      2 les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.
      3 Alors l'Eternel dit : « Mon Esprit ne contestera pas toujours avec l'homme, car l'homme n'est que chair. Il vivra 120 ans. »
      4 Il y avait des géants sur la terre à cette époque-là. Ce fut aussi le cas après que les fils de Dieu se furent unis aux filles des hommes et qu'elles leur eurent donné des enfants. C’étaient les célèbres héros de l'Antiquité.
      5 L'Eternel vit que les hommes commettaient beaucoup de mal sur la terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient constamment et uniquement vers le mal.
      6 L'Eternel regretta d'avoir fait l'homme sur la terre et eut le cœur peiné.
      7 L'Eternel dit : « J'exterminerai de la surface de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux, car je regrette de les avoir faits. »
      8 Cependant, Noé trouva grâce aux yeux de l'Eternel.
      9 Voici l’histoire de Noé. C’était un homme juste et intègre dans sa génération, un homme qui marchait avec Dieu.
      10 Noé eut trois fils : Sem, Cham et Japhet.
      11 La terre était corrompue devant Dieu, elle était pleine de violence.
      12 Dieu regarda la terre et constata qu'elle était corrompue, car tout le monde avait corrompu sa conduite sur la terre.
      13 Alors Dieu dit à Noé : « La fin de tous les hommes est décidée devant moi, car ils ont rempli la terre de violence. Je vais les détruire avec la terre.
      14 Fais-toi un bateau avec des arbres résineux. Tu disposeras cette arche en compartiments et tu l'enduiras de poix dedans et dehors.
      15 Voici comment tu la feras : l'arche aura 150 mètres de long, 25 de large et de haut.
      16 Tu feras une ouverture à l’arche et tu la feras d’une cinquantaine de centimètres depuis le haut. Tu placeras une porte sur le côté de l'arche. Tu construiras un étage inférieur, un deuxième et un troisième étages.
      17 Pour ma part, je vais faire venir le déluge d'eau sur la terre pour détruire toute créature qui a souffle de vie sous le ciel. Tout ce qui est sur la terre mourra.
      18 Cependant, j'établis mon alliance avec toi : tu entreras dans l'arche avec tes fils, ta femme et les femmes de tes fils.
      19 De tout ce qui vit, de toute créature, tu feras entrer dans l'arche deux membres de chaque espèce pour leur conserver la vie avec toi. Il y aura un mâle et une femelle.
      20 Des oiseaux selon leur espèce, du bétail selon son espèce et de tous les reptiles de la terre selon leur espèce, deux membres de chaque espèce viendront vers toi pour que tu leur conserves la vie.
      21 Quant à toi, prends de tous les aliments que l'on mange et fais-t’en une provision afin qu'ils vous servent de nourriture, à toi et à eux. »
      22 C'est ce que fit Noé : il se conforma à tous les ordres que Dieu lui avait donnés.

      Genèse 7

      1 L'Eternel dit à Noé : « Entre dans l'arche avec toute ta famille, car je t'ai vu comme juste devant moi dans cette génération.
      2 Tu prendras avec toi 7 couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle, une paire des animaux impurs, le mâle et sa femelle,
      3 ainsi que 7 couples des oiseaux, mâle et femelle, afin de conserver leur espèce en vie sur toute la surface de la terre.
      4 En effet, encore 7 jours et je ferai tomber la pluie sur la terre pendant 40 jours et 40 nuits. J'exterminerai ainsi de la surface du sol tous les êtres que j'ai créés. »
      5 Noé se conforma à tous les ordres que Dieu lui avait donnés.
      6 Noé avait 600 ans lorsque le déluge frappa la terre.
      7 Noé entra dans l'arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils pour échapper à l’eau du déluge.
      8 Parmi les animaux purs et les animaux impurs, les oiseaux et tout ce qui se déplace sur le sol,
      9 un mâle et une femelle entrèrent dans l'arche avec Noé, deux par deux, comme Dieu l'avait ordonné à Noé.
      10 L’eau du déluge frappa la terre 7 jours après.
      11 L'an 600 de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois, toutes les sources du grand abîme jaillirent et les écluses du ciel s'ouvrirent.
      12 La pluie tomba sur la terre pendant 40 jours et 40 nuits.
      13 C’est ce jour-là précisément que Noé, Sem, Cham et Japhet, les fils de Noé, la femme de Noé et les trois femmes de ses fils avec eux étaient entrés dans l’arche,
      14 ainsi que tous les animaux selon leur espèce, tout le bétail selon son espèce, tous les reptiles qui rampent sur la terre selon leur espèce, tous les oiseaux selon leur espèce, tous les petits oiseaux, tout ce qui a des ailes.
      15 Ils entrèrent dans l'arche avec Noé, deux par deux, issus de toutes les créatures qui ont souffle de vie.
      16 Il en entra, mâle et femelle, de toute espèce, comme Dieu l'avait ordonné à Noé. Puis l'Eternel ferma la porte sur lui.
      17 Le déluge frappa la terre pendant 40 jours. L’eau grossit et souleva l'arche, et celle-ci s'éleva au-dessus de la terre.
      18 L’eau monta et grossit beaucoup sur la terre, et l'arche flotta à la surface de l'eau.
      19 L’eau augmenta de plus en plus et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel tout entier furent recouvertes.
      20 L’eau monta de 7 mètres et demi au-dessus des montagnes, si bien qu’elles furent recouvertes.
      21 Tout ce qui vivait sur la terre expira, tant les oiseaux que le bétail et les animaux, tout ce qui pullulait sur la terre et tous les hommes.
      22 Tout ce qui avait un souffle de vie dans ses narines et qui se trouvait sur la terre ferme mourut.
      23 Dieu fit disparaître tous les êtres qui étaient à la surface du sol, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles et aux oiseaux : ils furent exterminés de la terre. Il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans l'arche.
      24 La crue de l’eau sur la terre dura 150 jours.

      Genèse 8

      1 Dieu se souvint de Noé, de tous les animaux et de tout le bétail qui étaient avec lui dans l'arche. Il fit passer un vent sur la terre et l’eau se calma.
      2 Les sources de l'abîme et les écluses du ciel furent fermées et la pluie ne tomba plus du ciel.
      3 L’eau se retira peu à peu de dessus la terre, si bien qu’elle baissa au bout de 150 jours.
      4 Le dix-septième jour du septième mois, l'arche s'arrêta sur les montagnes d'Ararat.
      5 L’eau baissa progressivement jusqu'au dixième mois. Le premier jour du dixième mois, les sommets des montagnes apparurent.
      6 Au bout de 40 jours, Noé ouvrit la fenêtre qu'il avait faite à l'arche.
      7 Il lâcha le corbeau et celui-ci sortit, faisant des allers et retours jusqu'à ce que l’eau ait séché sur la terre.
      8 Il lâcha aussi la colombe pour voir si l’eau avait baissé sur la terre,
      9 mais celle-ci ne trouva aucun endroit où se poser. Elle revint vers lui dans l'arche, car il y avait de l’eau sur toute la surface de la terre. Il avança la main, la prit et la fit rentrer vers lui dans l'arche.
      10 Il attendit encore 7 autres jours, puis il lâcha de nouveau la colombe hors de l'arche.
      11 La colombe revint vers lui sur le soir, et voici qu'une feuille d'olivier arrachée était dans son bec. Noé sut ainsi que l’eau avait baissé sur la terre.
      12 Il attendit encore 7 autres jours, puis il lâcha la colombe, mais elle ne revint plus vers lui.
      13 L'an 601, le premier jour du premier mois, l’eau avait séché sur la terre. Noé retira le toit de l'arche. Il regarda et constata que la surface du sol avait séché.
      14 Le vingt-septième jour du deuxième mois, la terre fut sèche.
      15 Alors Dieu parla à Noé :
      16 « Sors de l'arche avec ta femme, tes fils et les femmes de tes fils.
      17 Fais sortir avec toi tous les animaux de toute espèce qui sont avec toi, tant les oiseaux que le bétail et tous les reptiles qui rampent sur la terre. Qu'ils pullulent sur la terre, qu'ils se reproduisent et deviennent nombreux sur la terre. »
      18 Noé sortit avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils.
      19 Tous les animaux, tous les reptiles, tous les oiseaux et tout ce qui se déplace sur la terre sortirent de l'arche en fonction de leur espèce.
      20 Noé construisit un autel en l’honneur de l'Eternel. Il prit de toutes les bêtes pures et de tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l'autel.
      21 L'Eternel perçut une odeur agréable et se dit en lui-même : « Je ne maudirai plus la terre à cause de l'homme, car l’orientation du cœur de l'homme est mauvaise dès sa jeunesse, et je ne frapperai plus tous les êtres vivants comme je l'ai fait.
      22 Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l'été et l'hiver, le jour et la nuit ne cesseront pas. »

      Genèse 9

      1 Dieu bénit Noé et ses fils. Il leur dit : « Reproduisez-vous, devenez nombreux et remplissez la terre.
      2 Vous serez craints et redoutés de tout animal de la terre, de tout oiseau du ciel, de tout ce qui se déplace sur le sol et de tous les poissons de la mer : ils sont placés sous votre autorité.
      3 Tout ce qui se déplace et qui vit vous servira de nourriture : je vous donne tout cela de la même manière que je vous ai donné l'herbe verte.
      4 Seulement, vous ne mangerez aucune viande avec sa vie, avec son sang.
      5 Sachez-le aussi, je redemanderai le sang de votre vie, je le redemanderai à tout animal. Et je redemanderai la vie de l'homme à l'homme, à l'homme qui est son frère.
      6 Si quelqu'un verse le sang de l'homme, son sang sera versé par l'homme, car Dieu a fait l'homme à son image.
      7 Quant à vous, reproduisez-vous et devenez nombreux, pullulez et multipliez-vous sur la terre. »
      8 Dieu dit encore à Noé et à ses fils :
      9 « J'établis mon alliance avec vous et avec votre descendance après vous,
      10 avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la terre, avec tous ceux qui sont sortis de l'arche, avec tous les animaux de la terre.
      11 J'établis mon alliance avec vous : aucune créature ne sera plus supprimée par l’eau du déluge et il n'y aura plus de déluge pour détruire la terre. »
      12 Dieu dit : « Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous, ainsi que tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour toutes les générations :
      13 j'ai placé mon arc parmi les nuages et il servira de signe de l'alliance conclue entre moi et la terre.
      14 Quand j'aurai rassemblé des nuages au-dessus de la terre, l'arc apparaîtra parmi les nuages
      15 et je me souviendrai de mon alliance entre moi et vous ainsi que tous les êtres vivants de toute espèce : l’eau ne se transformera plus en déluge pour détruire toute créature.
      16 L'arc sera parmi les nuages et je le regarderai pour me souvenir de l'alliance éternelle entre Dieu et tous les êtres vivants de toute espèce qui se trouvent sur la terre. »
      17 Dieu dit à Noé : « Tel est le signe de l'alliance que j'établis entre moi et toute créature sur la terre. »
      18 Les fils de Noé qui sortirent de l'arche étaient Sem, Cham et Japhet. Cham fut le père de Canaan.
      19 Voilà quels sont les trois fils de Noé. Ce sont eux qui ont peuplé toute la terre.
      20 Noé commença à cultiver le sol et planta de la vigne.
      21 Il but du vin et devint ivre, si bien qu’il se dénuda au milieu de sa tente.
      22 Cham, le père de Canaan, vit la nudité de son père et en parla à ses deux frères qui se trouvaient à l’extérieur.
      23 Alors Sem et Japhet prirent un manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père. Comme ils détournaient la tête, ils ne virent pas la nudité de leur père.
      24 Lorsqu’il eut fini de cuver son vin, Noé apprit ce que lui avait fait son fils cadet
      25 et dit : « Maudit soit Canaan ! Qu'il soit le dernier des esclaves pour ses frères ! »
      26 Il dit encore : « Béni soit l'Eternel, le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave !
      27 Que Dieu élargisse le territoire de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem et que Canaan soit son esclave ! »
      28 Noé vécut 350 ans après le déluge.
      29 Il vécut en tout 950 ans, puis il mourut.

      Genèse 10

      1 Voici la lignée des fils de Noé, Sem, Cham et Japhet. Ils eurent des fils après le déluge.
      2 Les fils de Japhet furent Gomer, Magog, Madaï, Javan, Tubal, Méshec et Tiras.
      3 Les fils de Gomer : Ashkenaz, Riphat et Togarma.
      4 Les fils de Javan : Elisha, Tarsis, Kittim et Dodanim.
      5 Ce sont eux qui ont peuplé les îles des nations, répartis par territoire d’après leur langue, groupés par clan dans leurs nations.
      6 Les fils de Cham furent Cush Mitsraïm, Puth et Canaan.
      7 Les fils de Cush : Saba, Havila, Sabta, Raema et Sabteca. Les fils de Raema : Séba et Dedan.
      8 Cush eut aussi pour fils Nimrod, qui fut le premier homme puissant sur la terre.
      9 Il fut un puissant chasseur devant l'Eternel, c'est pourquoi l'on dit : « Comme Nimrod, puissant chasseur devant l'Eternel. »
      10 Il régna d'abord sur Babel, Erec, Accad et Calné, dans le pays de Shinear.
      11 C’est de ce pays-là que sortit Assur. Il construisit Ninive, Rehoboth-Hir, Calach
      12 et Résen entre Ninive et Calach, la grande ville.
      13 Mitsraïm eut pour descendants les Ludim, les Anamim, les Lehabim, les Naphtuhim,
      14 les Patrusim, les Casluhim, dont sont issus les Philistins, et les Caphtorim.
      15 Canaan eut pour descendants Sidon, son fils aîné, et Heth,
      16 ainsi que les Jébusiens, les Amoréens, les Guirgasiens,
      17 les Héviens, les Arkiens, les Siniens,
      18 les Arvadiens, les Tsemariens, les Hamathiens. Ensuite, les clans des Cananéens se dispersèrent.
      19 Le territoire des Cananéens allait de Sidon, du côté de Guérar jusqu'à Gaza, et du côté de Sodome, de Gomorrhe, d'Adma et de Tseboïm jusqu'à Lésha.
      20 Voilà quels sont les fils de Cham, groupés par clan et par langue dans leurs territoires et leurs nations.
      21 Le frère aîné de Japhet, Sem, eut aussi des fils. Il fut l’ancêtre de tous les descendants d'Héber.
      22 Les fils de Sem furent Elam, Assur, Arpacshad, Lud et Aram.
      23 Les fils d'Aram : Uts, Hul, Guéter et Mash.
      24 Arpacshad eut pour fils Shélach et Shélach eut Héber.
      25 Héber eut deux fils. Le nom de l'un était Péleg, parce que c’est à son époque que la terre fut partagée, et celui de son frère était Jokthan.
      26 Jokthan eut pour fils Almodad, Shéleph, Hatsarmaveth, Jérach,
      27 Hadoram, Uzal, Dikla,
      28 Obal, Abimaël, Séba,
      29 Ophir, Havila et Jobab. Tous ceux-là furent les fils de Jokthan.
      30 Ils habitèrent depuis Mésha jusqu'à Sephar, la montagne de l'est.
      31 Voilà quels sont les fils de Sem, groupés par clan et par langue dans leurs territoires et leurs nations.
      32 Tels sont les clans des fils de Noé en fonction de leur lignée avec leurs nations. C'est d'eux que sont issues les nations qui se sont dispersées sur la terre après le déluge.

      Genèse 11

      1 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.
      2 Après avoir quitté l'est, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinear et s’y installèrent.
      3 Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! » La brique leur servit de pierre, et le bitume de ciment.
      4 Ils dirent encore : « Allons ! Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel et faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre. »
      5 L'Eternel descendit pour voir la ville et la tour que construisaient les hommes,
      6 et il dit : « Les voici qui forment un seul peuple et ont tous une même langue, et voilà ce qu'ils ont entrepris ! Maintenant, rien ne les retiendra de faire tout ce qu'ils ont projeté.
      7 Allons ! Descendons et là brouillons leur langage afin qu'ils ne se comprennent plus mutuellement. »
      8 L'Eternel les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre. Alors ils arrêtèrent de construire la ville.
      9 C'est pourquoi on l’appela Babel : parce que c'est là que l'Eternel brouilla le langage de toute la terre et c'est de là qu’il les dispersa sur toute la surface de la terre.
      10 Voici la lignée de Sem. A l'âge de 100 ans, Sem eut pour fils Arpacshad, 2 ans après le déluge.
      11 Sem vécut 500 ans après la naissance d'Arpacshad et il eut des fils et des filles.
      12 A l'âge de 35 ans, Arpacshad eut pour fils Shélach.
      13 Arpacshad vécut 403 ans après la naissance de Shélach et il eut des fils et des filles.
      14 A l'âge de 30 ans, Shélach eut pour fils Héber.
      15 Shélach vécut 403 ans après la naissance d'Héber et il eut des fils et des filles.
      16 A l'âge de 34 ans, Héber eut pour fils Péleg.
      17 Héber vécut 430 ans après la naissance de Péleg et il eut des fils et des filles.
      18 A l'âge de 30 ans, Péleg eut pour fils Rehu.
      19 Péleg vécut 209 ans après la naissance de Rehu et il eut des fils et des filles.
      20 A l'âge de 32 ans, Rehu eut pour fils Serug.
      21 Rehu vécut 207 ans après la naissance de Serug et il eut des fils et des filles.
      22 A l'âge de 30 ans, Serug eut pour fils Nachor.
      23 Serug vécut 200 ans après la naissance de Nachor et il eut des fils et des filles.
      24 A l'âge de 29 ans, Nachor eut pour fils Térach.
      25 Nachor vécut 119 ans après la naissance de Térach et il eut des fils et des filles.
      26 Térach était âgé de 70 ans lorsqu'il eut Abram, Nachor et Haran.
      27 Voici la lignée de Térach. Térach eut pour fils Abram, Nachor et Haran. Haran eut Lot.
      28 Haran mourut du vivant de son père Térach dans le pays de sa naissance, à Ur en Chaldée.
      29 Abram et Nachor se marièrent. La femme d'Abram s’appelait Saraï, et la femme de Nachor Milca. Elle était la fille d'Haran, qui était le père de Milca et de Jisca.
      30 Saraï était stérile, elle n'avait pas d'enfants.
      31 Térach prit son fils Abram, son petit-fils Lot, qui était le fils d'Haran, et sa belle-fille Saraï, la femme de son fils Abram. Ils sortirent ensemble d'Ur en Chaldée pour se rendre dans le pays de Canaan mais, arrivés à Charan, ils s’y installèrent.
      32 Térach vécut 205 ans, puis il mourut à Charan.

      Genèse 12

      1 L'Eternel dit à Abram : « *Quitte ton pays, ta patrie et ta famille et va dans le pays que je te montrerai.
      2 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction.
      3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »
      4 Abram partit conformément à la parole de l'Eternel, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de 75 ans lorsqu'il quitta Charan.
      5 Il prit sa femme Saraï et Lot, le fils de son frère. Il prit aussi tous les biens et les serviteurs dont ils étaient devenus propriétaires à Charan, et ils partirent pour se rendre dans le pays de Canaan, où ils arrivèrent.
      6 Abram traversa le pays jusqu'à l'endroit appelé Sichem, jusqu'aux chênes de Moré. Les Cananéens occupaient alors le pays.
      7 L'Eternel apparut à Abram et dit : « C’est à ta descendance que je donnerai ce pays. » Abram construisit là un autel en l’honneur de l'Eternel qui lui était apparu.
      8 Il partit de là vers la région montagneuse qui se trouve à l'est de Béthel et il dressa ses tentes. Béthel était à l'ouest et Aï à l'est. Là, il construisit un autel en l’honneur de l'Eternel et fit appel au nom de l'Eternel.
      9 Puis Abram continua par étapes en direction du Néguev.
      10 Il y eut une famine dans le pays et Abram descendit en Egypte pour y séjourner, car la famine pesait lourdement sur le pays.
      11 Comme il était sur le point d’entrer en Egypte, il dit à sa femme Saraï : « Ecoute-moi ! Je sais que tu es une belle femme.
      12 Quand les Egyptiens te verront, ils diront : ‘C'est sa femme’et ils me tueront, tandis que toi, ils te laisseront en vie.
      13 Présente-toi donc comme ma sœur afin que je sois bien traité à cause de toi et que je reste en vie grâce à toi. »
      14 Lorsque Abram fut arrivé en Egypte, les Egyptiens virent que la femme était très belle.
      15 Les intendants du pharaon la virent et la vantèrent au pharaon, si bien que la femme fut emmenée chez le pharaon.
      16 Il traita bien Abram à cause d'elle et Abram reçut des brebis, des bœufs, des ânes, des serviteurs et des servantes, des ânesses et des chameaux.
      17 Cependant, l'Eternel frappa le pharaon et sa famille de grands fléaux à cause de Saraï, la femme d'Abram.
      18 Alors le pharaon appela Abram et dit : « Qu'est-ce que tu m'as fait ? Pourquoi ne m'as-tu pas informé que c'est ta femme ?
      19 Pourquoi as-tu prétendu que c’était ta sœur ? De ce fait, je l'ai prise pour femme ! Voici maintenant ta femme. Prends-la et va-t’en ! »
      20 Et le pharaon donna l'ordre à ses gens de le renvoyer, lui et sa femme, avec tout ce qui lui appartenait.

      Genèse 13

      1 Abram remonta d'Egypte vers le Néguev avec sa femme et tout ce qui lui appartenait. Lot était avec lui.
      2 Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or.
      3 Il se rendit par étapes du Néguev jusqu'à Béthel, jusqu'à l'endroit où était sa tente au début, entre Béthel et Aï,
      4 là où se trouvait l'autel qu'il avait fait la première fois. Là, Abram fit appel au nom de l'Eternel.
      5 Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des bœufs et des tentes.
      6 La région ne suffisait pas pour qu'ils habitent ensemble. En effet, leurs biens étaient si nombreux qu'ils ne pouvaient plus rester ensemble.
      7 Il y eut une dispute entre les bergers des troupeaux d'Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phéréziens habitaient alors dans le pays.
      8 Abram dit à Lot : « Qu'il n'y ait donc pas de dispute entre toi et moi, ni entre tes bergers et les miens, car nous sommes frères.
      9 Tout le pays n'est-il pas devant toi ? Sépare-toi de moi. Si tu vas à gauche, j'irai à droite, et si tu vas à droite, j'irai à gauche. »
      10 Lot leva les yeux et vit que toute la plaine du Jourdain était entièrement arrosée. Avant que l'Eternel n’ait détruit Sodome et Gomorrhe, c'était, jusqu'à Tsoar, comme un jardin de l'Eternel, comme l'Egypte.
      11 Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain et se mit en route vers l'est. C'est ainsi qu'ils se séparèrent l'un de l'autre.
      12 Abram s’installa dans le pays de Canaan, tandis que Lot s’installait dans les villes de la plaine et dressait ses tentes jusqu'à Sodome.
      13 Les habitants de Sodome étaient mauvais et péchaient beaucoup contre l'Eternel.
      14 L'Eternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : « Lève les yeux et, de l'endroit où tu es, regarde vers le nord et le sud, vers l'est et l'ouest.
      15 En effet, tout le pays que tu vois, je te le donnerai à toi, ainsi qu’à ta descendance pour toujours.
      16 Je rendrai ta descendance pareille à la poussière de la terre, de sorte que, si quelqu'un peut compter la poussière de la terre, ta descendance aussi sera comptée.
      17 Lève-toi et parcours le pays dans sa longueur et dans sa largeur, car je te le donnerai. »
      18 Abram déplaça ses tentes et vint habiter parmi les chênes de Mamré qui sont près d'Hébron. Là, il construisit un autel en l’honneur de l'Eternel.

      Genèse 14

      1 Durant leur règne, Amraphel, roi de Shinear, Arjoc, roi d'Ellasar, Kedorlaomer, roi d'Elam, et Tideal, roi de Gojim,
      2 firent la guerre à Béra, roi de Sodome, à Birsha, roi de Gomorrhe, à Shineab, roi d'Adma, à Shémeéber, roi de Tseboïm, et au roi de Béla, c’est-à-dire Tsoar.
      3 Ces derniers s’étaient tous rassemblés dans la vallée de Siddim, c’est-à-dire la mer Morte.
      4 Pendant 12 ans ils avaient été soumis à Kedorlaomer, mais la treizième année ils s’étaient révoltés.
      5 Cependant, la quatorzième année, Kedorlaomer et les rois qui étaient ses alliés se mirent en marche et battirent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zuzim à Ham, les Emim à Shavé-Kirjathaïm
      6 et les Horiens dans leur région montagneuse de Séir, jusqu'au chêne de Paran qui se trouve près du désert.
      7 Puis ils repartirent, vinrent à En-Mishpath, c’est-à-dire Kadès, et battirent les Amalécites sur tout leur territoire, ainsi que les Amoréens installés à Hatsatson-Thamar.
      8 Alors les rois de Sodome, de Gomorrhe, d'Adma, de Tseboïm et de Béla, c’est-à-dire Tsoar, s'avancèrent. Ils se rangèrent en ordre de bataille contre eux dans la vallée de Siddim :
      9 contre Kedorlaomer, roi d'Elam, Tideal, roi de Gojim, Amraphel, roi de Shinear, et Arjoc, roi d'Ellasar. Ils étaient 4 rois contre 5.
      10 La vallée de Siddim était couverte de puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe prirent la fuite et y tombèrent ; le reste s'enfuit vers la montagne.
      11 Les vainqueurs s’emparèrent de toutes les richesses de Sodome et de Gomorrhe et de toutes leurs provisions, puis ils s'en allèrent.
      12 Ils s’emparèrent aussi, avec ses biens, de Lot, le fils du frère d'Abram, avant de s’en aller. C’est qu’il habitait à Sodome.
      13 Un rescapé vint l'annoncer à Abram l'Hébreu. Celui-ci habitait parmi les chênes de Mamré l'Amoréen, un frère d'Eshcol et d'Aner. En effet, ils avaient fait alliance avec lui.
      14 Dès qu'Abram apprit que son neveu avait été fait prisonnier, il arma 318 de ses plus braves serviteurs, nés chez lui, et il poursuivit les rois jusqu'à Dan.
      15 Il divisa sa troupe pour les attaquer de nuit avec ses serviteurs. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Choba, qui est au nord de Damas.
      16 Il ramena toutes les richesses. Il ramena même son neveu Lot avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple.
      17 Lorsque Abram revint de sa victoire sur Kedorlaomer et sur les rois qui étaient ses alliés, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Shavé, c’est-à-dire la vallée du roi.
      18 Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu très-haut.
      19 Il bénit Abram en disant : « Qu'Abram soit béni par le Dieu très-haut, le maître du ciel et de la terre !
      20 Béni soit le Dieu très-haut qui a livré tes ennemis entre tes mains ! » *Abram lui donna la dîme de tout.
      21 Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi les personnes et prends pour toi les richesses. »
      22 Abram répondit au roi de Sodome : « Je le jure, la main levée vers l'Eternel, le Dieu très-haut, le maître du ciel et de la terre :
      23 je ne prendrai rien de tout ce qui t’appartient, pas même un fil ni un cordon de sandale, afin que tu ne puisses pas dire : ‘C’est moi qui ai enrichi Abram.’
      24 Il n’y aura rien pour moi, sauf ce qu'ont mangé les jeunes gens et la part des hommes qui m’ont accompagné : Aner, Eshcol et Mamré. Eux, ils prendront leur part. »

      Genèse 15

      1 Après ces événements, la parole de l'Eternel fut adressée à Abram dans une vision. Il dit : « Abram, n’aie pas peur ! Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande. »
      2 Abram répondit : « Seigneur Eternel, que me donneras-tu ? Je m'en vais sans enfants et l'héritier de mes biens, c'est Eliézer de Damas. »
      3 Abram dit : « Tu ne m'as pas donné de descendance, et c’est un serviteur de ma famille qui sera mon héritier. »
      4 Alors l'Eternel lui adressa la parole : « Ce n'est pas lui qui sera ton héritier, mais bien celui qui naîtra de toi. »
      5 Après l'avoir conduit dehors, il dit : « Regarde vers le ciel et compte les étoiles, si tu peux les compter. » Il lui affirma : * « Telle sera ta descendance. »
      6 *Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui compta comme justice.
      7 L'Eternel lui dit encore : « Je suis l'Eternel qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée pour te donner ce pays en possession. »
      8 Abram répondit : « Seigneur Eternel, à quoi reconnaîtrai-je que je le posséderai ? »
      9 L'Eternel lui dit : « Prends une génisse de 3 ans, une chèvre de 3 ans, un bélier de 3 ans, une tourterelle et une jeune colombe. »
      10 Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu et mit chaque morceau l'un vis-à-vis de l'autre, mais il ne partagea pas les oiseaux.
      11 Les oiseaux de proie s'abattirent sur les cadavres, mais Abram les chassa.
      12 Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram, et voici qu'il fut assailli par la terreur et une grande obscurité.
      13 L'Eternel dit à Abram : « Sache que *tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera pas à eux. On les réduira en esclavage et on les opprimera pendant 400 ans.
      14 Cependant, la nation dont ils seront esclaves, c’est moi-même qui la jugerai, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses.
      15 Quant à toi, tu iras dans la paix rejoindre tes ancêtres, tu seras enterré après une heureuse vieillesse.
      16 Ce n'est qu'à la quatrième génération qu'ils reviendront ici, car la faute des Amoréens n'est pas encore à son comble. »
      17 Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde, et un four fumant et des flammes passèrent entre les animaux partagés.
      18 Ce jour-là, l'Eternel fit alliance avec Abram en disant : « C’est à ta descendance que je donne ce pays, celui qui va du fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve, jusqu’à l’Euphrate,
      19 le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens,
      20 des Hittites, des Phéréziens, des Rephaïm,
      21 des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens. »

      Genèse 16

      1 Saraï, la femme d'Abram, ne lui avait pas donné d'enfants, mais elle avait une servante égyptienne du nom d'Agar.
      2 Saraï dit à Abram : « Voici que l'Eternel m'a rendue stérile. Aie des relations avec ma servante : peut-être aurai-je par elle des enfants. » Abram écouta Saraï.
      3 Alors Saraï, la femme d'Abram, prit l'Egyptienne Agar, qui était sa servante, et elle la donna pour femme à son mari Abram, 10 ans après l'installation d'Abram dans le pays de Canaan.
      4 Il eut des relations avec Agar et celle-ci tomba enceinte. Quand elle se vit enceinte, elle regarda sa maîtresse avec mépris.
      5 Saraï dit à Abram : « L'injure qui m'est faite retombe sur toi. C'est moi qui ai mis ma servante dans tes bras, mais quand elle a vu qu'elle était enceinte, elle m'a regardée avec mépris. Que l'Eternel soit juge entre toi et moi ! »
      6 Abram répondit à Saraï : « Ta servante est en ton pouvoir. Traite-la comme tu le jugeras bon. » Alors Saraï maltraita Agar, de sorte que celle-ci s'enfuit loin d'elle.
      7 L'ange de l'Eternel la trouva près d'une source d'eau dans le désert, près de la source qui est sur le chemin de Shur.
      8 Il dit : « Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu et où vas-tu ? » Elle répondit : « Je m’enfuis loin de Saraï, ma maîtresse. »
      9 L'ange de l'Eternel lui dit : « Retourne vers ta maîtresse et humilie-toi sous son pouvoir. »
      10 Puis l'ange de l'Eternel lui affirma : « Je multiplierai ta descendance. Elle sera si nombreuse qu'on ne pourra pas la compter. »
      11 L'ange de l'Eternel lui dit : « Te voici enceinte. Tu mettras au monde un fils à qui tu donneras le nom d'Ismaël, car l'Eternel t'a entendue dans ton malheur.
      12 Il sera pareil à un âne sauvage. Sa main sera contre tous et la main de tous sera contre lui. Il habitera en face de tous ses frères. »
      13 Elle donna à l'Eternel, qui lui avait parlé, le nom d’Atta-El-Roï car elle dit : « Ai-je vu ici la trace de celui qui me voit ? »
      14 C'est pourquoi l'on a appelé ce puits le puits de Lachaï-Roï. Il se trouve entre Kadès et Bared.
      15 Agar donna un fils à Abram, et celui-ci appela Ismaël le fils qu'Agar lui donna.
      16 Abram était âgé de 86 ans lorsque Agar lui donna Ismaël.

      Genèse 17

      1 Lorsque Abram fut âgé de 99 ans, l'Eternel apparut à Abram et lui dit : « Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant moi et sois intègre.
      2 J'établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai considérablement. »
      3 Abram tomba le visage contre terre, et Dieu lui dit :
      4 « Voici quelle est mon alliance avec toi. Tu deviendras le père d'un grand nombre de nations.
      5 On ne t'appellera plus Abram, mais ton nom sera Abraham, car *je te rends père d'un grand nombre de nations.
      6 Je te ferai beaucoup proliférer, je ferai de toi des nations et des rois seront issus de toi.
      7 J'établirai mon alliance entre moi et toi, ainsi que tes descendants après toi, au fil des générations : ce sera une alliance perpétuelle en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta descendance après toi.
      8 *Je te donnerai, à toi et à tes descendants après toi, le pays où tu séjournes en étranger, tout le pays de Canaan ; il sera leur propriété pour toujours et je serai leur Dieu. »
      9 Dieu dit à Abraham : « Quant à toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi au fil des générations.
      10 Voici quelle est mon alliance, celle que vous garderez entre moi et vous, ainsi que ta descendance après toi : tout garçon parmi vous sera circoncis.
      11 Vous vous circoncirez et ce sera un signe d'alliance entre moi et vous.
      12 A l'âge de 8 jours, tout garçon parmi vous sera circoncis, et ce à chacune de vos générations, qu'il soit né chez toi ou qu'il ait été acheté à un étranger, en dehors de ta descendance.
      13 On devra circoncire celui qui est né chez toi et celui que tu as acheté. Mon alliance sera inscrite dans votre chair comme une alliance perpétuelle.
      14 Un homme incirconcis, qui n'aura pas été circoncis dans son corps, sera exclu de son peuple : il aura violé mon alliance. »
      15 Dieu dit à Abraham : « Quant à ta femme Saraï, tu ne l'appelleras plus Saraï, car son nom est Sara.
      16 Je la bénirai et je te donnerai même un fils à travers elle. Je la bénirai et elle donnera naissance à des nations ; des rois seront issus d'elle. »
      17 Abraham tomba le visage contre terre ; il rit et dit dans son cœur : « Un fils pourrait-il naître à un homme de 100 ans ? Et Sara, âgée de 90 ans, pourrait-elle mettre un enfant au monde ? »
      18 Abraham dit alors à Dieu : « Si seulement Ismaël pouvait vivre devant toi ! »
      19 Dieu dit : « C’est certain, ta femme Sara te donnera un fils et tu l'appelleras Isaac. J'établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa descendance après lui.
      20 En ce qui concerne Ismaël, je t'ai exaucé : je le bénirai, je le ferai proliférer et je le multiplierai considérablement. Il aura pour fils douze princes et je ferai de lui une grande nation.
      21 Cependant, mon alliance, je l'établirai avec Isaac, le fils que Sara te donnera à cette époque-ci de l'année prochaine. »
      22 Lorsqu'il eut fini de lui parler, Dieu s'éleva au-dessus d'Abraham.
      23 Abraham prit son fils Ismaël, ainsi que tous ceux qui étaient nés chez lui et tous ceux qu'il avait achetés, tous les hommes parmi les membres de son foyer, et il les circoncit le jour même, conformément à l'ordre que Dieu lui avait donné.
      24 Abraham était âgé de 99 ans lorsqu'il fut circoncis.
      25 Quant à son fils Ismaël, il était âgé de 13 ans lorsqu'il fut circoncis.
      26 Le jour même, Abraham fut circoncis, ainsi que son fils Ismaël,
      27 et tous les membres de son foyer, qu’ils soient nés chez lui ou aient été achetés à des étrangers, furent circoncis avec lui.

      Genèse 18

      1 L'Eternel apparut à Abraham parmi les chênes de Mamré, alors qu'il était assis à l'entrée de sa tente pendant la chaleur du jour.
      2 Il leva les yeux et vit trois hommes debout non loin de lui. Quand il les vit, il courut depuis l'entrée de sa tente à leur rencontre et se prosterna jusqu’à terre.
      3 Il dit : « Seigneur, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, ne passe pas loin de ton serviteur.
      4 Permettez qu'on apporte un peu d'eau pour vous laver les pieds et reposez-vous sous cet arbre.
      5 J'irai prendre un morceau de pain pour vous restaurer, puis vous continuerez votre route, car c'est pour cela que vous passez près de votre serviteur. » Ils répondirent : « Fais comme tu l'as dit. »
      6 Abraham s'empressa d'aller trouver Sara dans la tente et dit : « Prends vite 22 litres de fleur de farine ! Pétris-la et fais des gâteaux. »
      7 Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon et le donna à un serviteur qui se dépêcha de le préparer.
      8 Il prit encore du lait caillé et du lait, avec le veau qu'on avait préparé, et il les mit devant eux. Il se tint lui-même à leurs côtés, sous l'arbre, et ils mangèrent.
      9 Puis ils lui dirent : « Où est ta femme Sara ? » Il répondit : « Elle est là, dans la tente. »
      10 L'un d'eux dit : « Je reviendrai vers toi à la même époque, et ta femme Sara aura un fils. » Sara écoutait à l'entrée de la tente, derrière lui.
      11 Abraham et Sara étaient vieux, d'un âge avancé, et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.
      12 Elle rit en elle-même en se disant : « Maintenant que je suis usée, aurai-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux. »
      13 L'Eternel dit à Abraham : « Pourquoi donc Sara a-t-elle ri en se disant : ‘Est-ce que vraiment j'aurai un enfant, moi qui suis vieille ?’
      14 Y a-t-il quoi que ce soit d'étonnant de la part de l'Eternel ? Au moment fixé *je reviendrai vers toi, à la même époque, et Sara aura un fils. »
      15 Sara mentit en disant : « Je n'ai pas ri », car elle eut peur, mais il dit : « Au contraire, tu as ri. »
      16 Ces hommes se levèrent pour partir en se dirigeant du côté de Sodome. Abraham les accompagna pour les reconduire.
      17 Alors l'Eternel dit : « Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?
      18 Abraham deviendra une nation grande et puissante, et toutes les nations de la terre seront bénies en lui.
      19 En effet, je l'ai choisi afin qu'il ordonne à ses fils et à sa famille après lui de garder la voie de l'Eternel en pratiquant la droiture et la justice. Ainsi l'Eternel accomplira en faveur d'Abraham les promesses qu'il lui a faites. »
      20 Et l'Eternel dit : « Le cri contre Sodome et Gomorrhe a augmenté, et leur péché est énorme.
      21 C'est pourquoi je vais descendre et je verrai s'ils ont agi entièrement d’après le bruit venu jusqu'à moi. Si ce n'est pas le cas, je le saurai. »
      22 Les hommes s'éloignèrent et allèrent vers Sodome, mais Abraham se tint encore devant l'Eternel.
      23 Abraham s'approcha et dit : « Supprimeras-tu vraiment le juste avec le méchant ?
      24 Peut-être y a-t-il 50 justes dans la ville. Les supprimeras-tu aussi et ne pardonneras-tu pas à cette ville à cause des 50 justes qui sont au milieu d'elle ?
      25 Faire mourir le juste avec le méchant, si bien que le sort du juste serait identique à celui du méchant, cela ne correspond certainement pas à ta manière d’agir ! Celui qui juge toute la terre n'appliquera-t-il pas le droit ? »
      26 L'Eternel dit : « Si je trouve à Sodome 50 justes, je pardonnerai à toute la ville à cause d'eux. »
      27 Abraham reprit : « Voici que j'ai eu l’audace de parler au Seigneur, moi qui ne suis que poussière et cendre.
      28 Peut-être, à ces 50 justes, en manquera-t-il 5. Pour 5, détruiras-tu toute la ville ? » L'Eternel dit : « Je ne la détruirai pas si j'y trouve 45 justes. »
      29 Abraham continua de lui parler et dit : « Peut-être s'y trouvera-t-il 40 justes. » L'Eternel dit : « Je ne lui ferai rien à cause de ces 40. »
      30 Abraham dit : « Que le Seigneur ne s'irrite pas et je parlerai. Peut-être s'y trouvera-t-il trente justes. » L'Eternel dit : « Je ne lui ferai rien si j'y trouve trente justes. »
      31 Abraham dit : « Voici que j'ai eu l’audace de parler au Seigneur. Peut-être s'y trouvera-t-il 20 justes. » L'Eternel dit : « Je ne la détruirai pas à cause de ces 20. »
      32 Abraham dit : « Que le Seigneur ne s'irrite pas et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s'y trouvera-t-il 10 justes. » L'Eternel dit : « Je ne la détruirai pas à cause de ces 10 justes. »
      33 L'Eternel s'en alla lorsqu'il eut fini de parler à Abraham, et Abraham retourna chez lui.

      Genèse 19

      1 Les deux anges arrivèrent à Sodome vers le soir. Lot était assis à la porte de la ville. Quand Lot les vit, il se leva pour aller à leur rencontre et se prosterna le visage contre terre.
      2 Puis il dit : « Mes seigneurs, entrez donc chez votre serviteur pour y passer la nuit. Vous vous laverez les pieds, vous vous lèverez de bon matin puis vous poursuivrez votre route. » « Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit sur la place. »
      3 Mais Lot insista tellement auprès d'eux qu'ils le suivirent et vinrent chez lui. Il leur prépara un festin, fit cuire des pains sans levain, et ils mangèrent.
      4 Ils n'étaient pas encore couchés que les habitants de la ville, les habitants de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu'aux plus âgés. Toute la population était accourue.
      5 Ils appelèrent Lot et lui dirent : « Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous pour que nous couchions avec eux. »
      6 Lot sortit vers eux à l'entrée de la maison et ferma la porte derrière lui.
      7 Il dit : « Mes frères, je vous en prie, ne faites pas le mal !
      8 J'ai ici deux filles qui sont vierges. Je vous les amènerai dehors et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus s'abriter sous mon toit. »
      9 Ils dirent : « Pousse-toi ! » Ils ajoutèrent : « Celui-ci est venu séjourner chez nous en étranger et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pire qu'à eux. » Ils poussèrent violemment Lot et s'avancèrent pour briser la porte.
      10 Cependant, les hommes tendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison et fermèrent la porte.
      11 Puis ils frappèrent d'aveuglement ceux qui étaient à l'entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu'au plus grand, de sorte qu'ils se fatiguèrent de chercher la porte.
      12 Les hommes dirent à Lot : « Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils, filles et tout ce qui t'appartient dans la ville, fais-les sortir de là.
      13 Nous allons détruire cet endroit parce que le cri contre ses habitants est grand devant l'Eternel. L'Eternel nous a envoyés pour le détruire. »
      14 Lot sortit et parla à ses gendres, ceux qui avaient épousé ses filles : « Levez-vous, dit-il, sortez de là, car l'Eternel va détruire la ville. » Mais ses gendres crurent qu'il plaisantait.
      15 Dès l'aube, les anges insistèrent auprès de Lot en disant : « Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, sinon tu disparaîtras dans la punition qui s'abattra sur la ville. »
      16 Comme il s'attardait, les hommes les prirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Eternel voulait l'épargner. Ils le firent sortir et le conduisirent à l'extérieur de la ville.
      17 Après les avoir fait sortir, l'un d'eux dit : « Echappe-toi pour sauver ta vie. Ne regarde pas derrière toi et ne t'arrête nulle part dans la plaine. Réfugie-toi dans la montagne, sinon tu disparaîtras. »
      18 Lot leur dit : « Oh, non, Seigneur !
      19 Moi, ton serviteur, j’ai trouvé grâce à tes yeux et tu as montré la grandeur de ta bonté envers moi en me laissant la vie sauve. Cependant, je ne peux pas me réfugier sur la montagne avant que le désastre m'atteigne, si bien que je mourrai.
      20 Regarde cette ville : elle est assez proche pour que je m'y réfugie et elle est petite. Si seulement je pouvais m'y sauver ! N'est-elle pas petite ? Ainsi je resterai en vie ! »
      21 Il lui dit : « Je t'accorde encore cette faveur et je ne détruirai pas la ville dont tu parles.
      22 Dépêche-toi de t'y réfugier, car je ne peux rien faire jusqu'à ce que tu y sois arrivé. » C'est pour cela que l'on a donné à cette ville le nom de Tsoar.
      23 Le soleil se levait sur la terre lorsque Lot entra dans Tsoar.
      24 Alors l'Eternel fit pleuvoir du soufre et du feu sur Sodome et sur Gomorrhe. Cela venait du ciel, de la part de l'Eternel.
      25 Il détruisit ces villes, toute la plaine, tous les habitants des villes et les plantes du sol.
      26 La femme de Lot regarda en arrière et se transforma en statue de sel.
      27 Abraham se leva de bon matin pour aller à l'endroit où il s'était tenu devant l'Eternel.
      28 Il porta ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe et sur tout le territoire de la plaine, et il vit monter de la terre une fumée pareille à celle d'un fourneau.
      29 Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d'Abraham, c’est pourquoi il fit échapper Lot au désastre par lequel il bouleversa les villes où celui-ci s’était installé.
      30 Lot quitta Tsoar pour la hauteur et s'installa dans la montagne avec ses deux filles, car il avait peur de rester à Tsoar. Il habita dans une grotte avec ses deux filles.
      31 L'aînée dit à la plus jeune : « Notre père est vieux et il n'y a pas d'homme dans la région pour s’unir à nous comme cela se fait partout.
      32 Viens, faisons boire du vin à notre père et couchons avec lui afin de lui donner une descendance. »
      33 Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là, et l'aînée alla coucher avec son père. Il ne remarqua ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
      34 Le lendemain, l'aînée dit à la plus jeune : « J'ai couché la nuit dernière avec mon père. Faisons-lui boire du vin cette nuit encore et va coucher avec lui afin que nous lui donnions une descendance. »
      35 Elles firent boire du vin à leur père cette nuit-là encore, et la cadette alla coucher avec lui. Il ne remarqua ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva.
      36 Les deux filles de Lot tombèrent enceintes de leur père.
      37 L'aînée mit au monde un fils qu'elle appela Moab. C'est l’ancêtre des Moabites, jusqu'à aujourd’hui.
      38 La plus jeune mit aussi un fils au monde et elle l'appela Ben-Ammi. C'est l’ancêtre des Ammonites, jusqu'à aujourd’hui.

      Genèse 20

      1 Abraham partit de là pour la région du Néguev. Il s’installa entre Kadès et Shur et fit un séjour à Guérar.
      2 Abraham disait à propos de sa femme Sara : « C'est ma sœur. » Abimélec, roi de Guérar, fit enlever Sara.
      3 Alors Dieu apparut à Abimélec dans un rêve pendant la nuit et lui dit : « Tu vas mourir à cause de la femme que tu as enlevée, car elle est mariée. »
      4 Abimélec, qui ne s'était pas encore approché d'elle, répondit : « Seigneur, détruirais-tu même une nation juste ?
      5 Ne m'a-t-il pas dit qu’elle était sa sœur et elle-même n'a-t-elle pas dit qu’il était son frère ? C’est avec un cœur intègre et des mains innocentes que j’ai agi. »
      6 Dieu lui dit dans son rêve : « Je sais moi aussi que tu as agi avec un cœur intègre, si bien que je t’ai moi-même empêché de pécher contre moi. Voilà pourquoi je n'ai pas permis que tu la touches.
      7 Maintenant, rends la femme de cet homme, car c’est un prophète. Il priera pour toi et tu vivras. Mais, si tu ne la rends pas, sache que tu mourras, toi et tout ce qui t'appartient. »
      8 Abimélec se leva de bon matin, appela tous ses serviteurs et leur raconta toute l'affaire. Ces gens furent alors saisis d'une grande frayeur.
      9 Abimélec appela aussi Abraham et lui dit : « Qu'est-ce que tu nous as fait ? Quel péché ai-je commis contre toi pour que tu fasses venir sur moi et sur mon royaume un si grand péché ? Tu as commis envers moi des actes qui ne doivent pas se commettre. »
      10 Abimélec dit encore à Abraham : « Quelle intention avais-tu pour agir ainsi ? »
      11 Abraham répondit : « Je me disais qu'il n'y avait sans doute aucune crainte de Dieu dans ce pays et que l'on me tuerait à cause de ma femme.
      12 De plus, il est vrai qu'elle est ma sœur, puisqu'elle est la fille de mon père ; seulement, elle n'est pas la fille de ma mère et elle est devenue ma femme.
      13 Lorsque Dieu m'a fait errer loin de ma famille, j'ai dit à Sara : ‘Voici l’acte de bonté dont tu pourras faire preuve envers moi : partout où nous irons, présente-moi comme ton frère.’ »
      14 Abimélec prit des brebis et des bœufs, des serviteurs et des servantes, et il les donna à Abraham. De plus, il lui rendit sa femme Sara
      15 en disant : « Mon pays est devant toi. Installe-toi où il te plaira. »
      16 Quant à Sara, il lui dit : « Je donne à ton frère 1000 pièces d'argent. Ce sera pour toi comme un voile sur les yeux pour tous ceux qui sont avec toi. Ainsi, ton innocence sera prouvée devant tous. »
      17 Abraham pria Dieu, et Dieu guérit Abimélec, sa femme et ses servantes, de sorte qu'elles purent avoir des enfants.
      18 En effet, l'Eternel avait frappé de stérilité tout le foyer d'Abimélec à cause de Sara, la femme d'Abraham.

      Genèse 21

      1 L'Eternel intervint en faveur de Sara comme il l’avait dit, il accomplit pour elle ce qu'il avait promis :
      2 Sara tomba enceinte et donna un fils à Abraham dans sa vieillesse, au moment fixé dont Dieu lui avait parlé.
      3 Abraham appela Isaac le fils qui lui était né, que Sara lui avait donné.
      4 Il circoncit son fils Isaac lorsqu'il fut âgé de 8 jours, comme Dieu le lui avait ordonné.
      5 Abraham était âgé de 100 ans à la naissance de son fils Isaac.
      6 Sara dit : « Dieu m'a donné un sujet de rire et tous ceux qui l'apprendront riront de moi. »
      7 Elle ajouta : « Qui aurait osé dire à Abraham : ‘Sara allaitera des enfants ?’Pourtant, je lui ai donné un fils dans sa vieillesse. »
      8 L'enfant grandit et fut sevré. Abraham fit un grand festin le jour où Isaac fut sevré.
      9 Sara vit rire le fils que l'Egyptienne Agar avait donné à Abraham.
      10 Alors elle dit à Abraham : * « Chasse cette esclave et son fils, car le fils de cette esclave n'héritera pas avec mon fils, avec Isaac. »
      11 Cette parole déplut beaucoup à Abraham parce que c’était son fils.
      12 Cependant, Dieu dit à Abraham : « Que cela ne te déplaise pas à cause de l'enfant et de ton esclave. Quoi que te dise Sara, écoute-la, car *c'est par Isaac qu’une descendance te sera assurée.
      13 Je ferai aussi une nation du fils de l’esclave, car il est ta descendance. »
      14 Abraham se leva de bon matin. Il prit du pain et une outre d'eau qu'il donna à Agar et plaça sur son épaule. Il lui remit aussi l'enfant et la renvoya. Elle s'en alla et se perdit dans le désert de Beer-Shéba.
      15 Quand l'eau de l'outre fut épuisée, elle laissa l'enfant sous un des arbrisseaux
      16 et alla s'asseoir vis-à-vis, à la distance d'une portée d'arc, car elle se disait : « Je ne veux pas voir mourir mon enfant ! » Elle s'assit donc vis-à-vis de lui et se mit à pleurer tout haut.
      17 Dieu entendit les cris de l'enfant. L'ange de Dieu appela Agar depuis le ciel et lui dit : « Qu'as-tu, Agar ? N’aie pas peur, car Dieu a entendu les cris de l'enfant là où il se trouve.
      18 Lève-toi, relève l'enfant et tiens-le par la main, car je ferai de lui une grande nation. »
      19 Dieu lui ouvrit les yeux et elle vit un puits. Elle alla remplir l'outre d'eau et donna à boire à l'enfant.
      20 Dieu fut avec l'enfant. Celui-ci grandit, habita dans le désert et devint tireur à l'arc.
      21 Il s’installa dans le désert de Paran et sa mère prit pour lui une femme égyptienne.
      22 A cette époque-là, Abimélec, accompagné de Picol, le chef de son armée, dit à Abraham : « Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais.
      23 Jure-moi maintenant ici, au nom de Dieu, que tu ne me tromperas pas, ni moi, ni mes enfants, ni mes petits-enfants, et que tu feras preuve envers moi et envers le pays où tu séjournes de la même bonté que moi envers toi. »
      24 Abraham dit : « Je le jurerai. »
      25 Il fit toutefois des reproches à Abimélec au sujet d'un puits dont les serviteurs d'Abimélec s'étaient emparés de force.
      26 Abimélec répondit : « J'ignore qui a fait cela. Tu ne m'en avais pas informé et moi-même, je n’en entends parler qu'aujourd'hui. »
      27 Abraham prit des brebis et des bœufs qu'il donna à Abimélec, et ils conclurent tous les deux une alliance.
      28 Abraham mit à part sept jeunes brebis.
      29 Abimélec dit à Abraham : « Qu'est-ce que ces sept jeunes brebis que tu as mises à part ? »
      30 Il répondit : « Tu accepteras ces sept brebis de ma part, afin que cela me serve de témoignage que j'ai creusé ce puits. »
      31 C'est pourquoi on appelle cet endroit Beer-Shéba : parce que c'est là qu'ils prêtèrent tous les deux serment.
      32 Ils conclurent donc une alliance à Beer-Shéba. Puis Abimélec se leva avec Picol, le chef de son armée, et ils retournèrent dans le pays des Philistins.
      33 Abraham planta des tamaris à Beer-Shéba, et là il fit appel au nom de l'Eternel, le Dieu d'éternité.
      34 Abraham séjourna longtemps dans le pays des Philistins.

      Genèse 22

      1 Après cela, Dieu mit Abraham à l'épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »
      2 Dieu dit : « Prends ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac. Va-t'en au pays de Morija et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je t’indiquerai. »
      3 Abraham se leva de bon matin, sella son âne et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste et partit pour aller à l'endroit que Dieu lui avait indiqué.
      4 Le troisième jour, Abraham leva les yeux et vit l'endroit de loin.
      5 Il dit à ses serviteurs : « Restez ici avec l'âne. Le jeune homme et moi, nous irons jusque là-bas pour adorer, puis nous reviendrons vers vous. »
      6 Abraham prit le bois pour l'holocauste, le chargea sur son fils Isaac et porta lui-même le feu et le couteau. Ils marchèrent tous les deux ensemble.
      7 Alors Isaac s'adressa à son père Abraham en disant : « Mon père ! » Il répondit : « Me voici, mon fils ! » Isaac reprit : « Voici le feu et le bois, mais où se trouve l'agneau pour l'holocauste ? »
      8 Abraham répondit : « Mon fils, Dieu pourvoira lui-même à l'agneau pour l'holocauste. » Et ils continuèrent à marcher tous les deux ensemble.
      9 Lorsqu'ils furent arrivés à l'endroit que Dieu lui avait indiqué, Abraham y construisit un autel et rangea le bois. Il attacha son fils Isaac et le mit sur l'autel par-dessus le bois.
      10 Puis Abraham tendit la main et prit le couteau pour égorger son fils.
      11 Alors l'ange de l'Eternel l'appela depuis le ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! »
      12 L'ange dit : « Ne porte pas la main sur l'enfant et ne lui fais rien, car je sais maintenant que tu crains Dieu et que tu ne m'as pas refusé ton fils unique. »
      13 Abraham leva les yeux et vit derrière lui un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla prendre le bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils.
      14 Abraham donna à cet endroit le nom de Yahvé-Jiré. C'est pourquoi l'on dit aujourd'hui : « A la montagne de l'Eternel il sera pourvu. »
      15 L'ange de l'Eternel appela une deuxième fois Abraham depuis le ciel.
      16 Il dit : « *Je le jure par moi-même – déclaration de l'Eternel –, parce que tu as fait cela et que tu n'as pas refusé ton fils unique,
      17 je te bénirai et je multiplierai ta descendance : elle sera *aussi nombreuse que les étoiles du ciel, pareille au sable qui est au bord de la mer. De plus, ta descendance possédera les villes de ses ennemis.
      18 *Toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance, parce que tu m’as obéi. »
      19 Abraham retourna vers ses serviteurs. Ils se levèrent et repartirent ensemble à Beer-Shéba. En effet, Abraham habitait à Beer-Shéba.
      20 Après cela, on annonça à Abraham : « Milca a aussi donné des fils à ton frère Nachor :
      21 Uts, son aîné, Buz, son frère, Kemuel, le père d'Aram,
      22 Késed, Hazo, Pildash, Jidlaph et Bethuel.
      23 Bethuel a eu pour fille Rebecca. Voilà les huit fils que Milca a donnés à Nachor, le frère d'Abraham.
      24 Sa concubine, appelée Réuma, a aussi mis au monde Thébach, Gaham, Tahash et Maaca. »

      Genèse 23

      1 Sara vécut 127 ans : c'est la durée de sa vie.
      2 Elle mourut à Kirjath-Arba, c'est-à-dire Hébron, dans le pays de Canaan. Abraham vint mener deuil sur Sara et la pleurer.
      3 Puis il s’éloigna de son corps et dit aux Hittites :
      4 « Je suis un étranger et un résident temporaire parmi vous. Donnez-moi une propriété funéraire chez vous pour que j’enterre mon mort et l'éloigne de moi. »
      5 Les Hittites répondirent à Abraham :
      6 « Ecoute-nous, seigneur ! Tu es un prince de Dieu au milieu de nous. Enterre ton mort dans celui de nos lieux de sépulture que tu choisiras, aucun de nous ne te refusera son tombeau pour que tu enterres ton mort. »
      7 Abraham se leva et se prosterna devant la population du pays, devant les Hittites.
      8 Puis il leur dit : « Si vous permettez que j'enterre mon mort et que je l'éloigne de moi, écoutez-moi : intercédez pour moi auprès d’Ephron, fils de Tsochar,
      9 pour qu’il me cède la grotte de Macpéla qui lui appartient et qui se trouve à l'extrémité de son champ. Qu'il me la cède contre sa valeur en argent afin qu'elle me serve de propriété funéraire au milieu de vous. »
      10 Or, Ephron était assis parmi les Hittites, et Ephron le Hittite répondit à Abraham, devant les Hittites et tous ceux qui entraient par la porte de sa ville :
      11 « Non, mon seigneur, écoute-moi ! Je te donne le champ, ainsi que la grotte qui s’y trouve. Je te les donne en présence de mes compatriotes. Enterre ton mort ! »
      12 Abraham se prosterna devant la population du pays
      13 et dit à Ephron, devant la population du pays : « Ecoute-moi, je t'en prie ! Je donne le prix du champ. Accepte-le et j'y enterrerai mon mort. »
      14 Ephron répondit à Abraham :
      15 « Mon seigneur, écoute-moi ! Une terre de 400 pièces d'argent, qu'est-ce que cela entre nous ? Enterre ton mort ! »
      16 Abraham comprit Ephron et lui pesa la quantité d’argent qu'il avait indiquée devant les Hittites : 400 pièces d'argent d’après le cours en vigueur chez les marchands.
      17 Le champ d'Ephron à Macpéla, vis-à-vis de Mamré, le champ et la grotte qui s’y trouve, avec tous les arbres qui sont dans le champ, dans la limite de son pourtour,
      18 devinrent ainsi la propriété d'Abraham en présence des descendants de Heth et de tous ceux qui entraient par la porte de sa ville.
      19 Après cela, Abraham enterra sa femme Sara dans la grotte du champ de Macpéla vis-à-vis de Mamré, c'est-à-dire Hébron, dans le pays de Canaan.
      20 Le champ et la grotte qui s’y trouve furent ainsi accordés comme propriété funéraire à Abraham par les Hittites.

      Genèse 24

      1 Abraham était vieux, d'un âge avancé. L'Eternel l’avait béni dans tous les domaines.
      2 Abraham dit à son plus ancien serviteur, qui était l'intendant de tous ses biens : « Mets ta main sous ma cuisse
      3 et je vais te faire jurer au nom de l'Eternel, le Dieu du ciel et le Dieu de la terre, de ne pas prendre pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens au milieu desquels j'habite,
      4 mais d'aller prendre une femme pour mon fils Isaac dans mon pays et dans ma patrie. »
      5 Le serviteur lui répondit : « Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre dans ce pays-ci. Devrai-je conduire ton fils dans le pays d'où tu es sorti ? »
      6 Abraham lui dit : « Garde-toi bien d'y conduire mon fils !
      7 L'Eternel, le Dieu du ciel, qui m'a fait quitter ma famille et ma patrie, qui m'a parlé et qui m'a juré : ‘Je donnerai ce pays à ta descendance’, enverra lui-même son ange devant toi. C'est là que tu prendras une femme pour mon fils.
      8 Si la femme ne veut pas te suivre, tu seras dégagé du serment que je te fais faire. Seulement, tu n'y conduiras pas mon fils. »
      9 Le serviteur mit sa main sous la cuisse de son seigneur Abraham et lui jura de se conformer à ces paroles.
      10 Le serviteur prit dix chameaux parmi ceux de son seigneur et il partit avec tous les biens de son seigneur à sa disposition. Il se leva et se rendit en Mésopotamie, dans la ville de Nachor.
      11 Il fit reposer les chameaux sur leurs genoux près d'un puits à l'extérieur de la ville. C’était le soir, le moment où les femmes qui vont puiser de l'eau sortent.
      12 Il dit : « Eternel, Dieu de mon seigneur Abraham, donne-moi du succès aujourd'hui et fais preuve de bonté envers mon seigneur Abraham !
      13 Voici que je me tiens près de la source d'eau, et les filles des habitants de la ville vont sortir pour puiser de l'eau.
      14 Que la jeune fille à laquelle je dirai : ‘Penche ta cruche pour que je boive’et qui répondra : ‘Bois et je donnerai aussi à boire à tes chameaux’soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac ! Par là je reconnaîtrai que tu fais preuve de bonté envers mon seigneur. »
      15 Il n'avait pas encore fini de parler que Rebecca sortit, sa cruche sur l'épaule. Elle était la fille de Bethuel, fils de Milca, femme de Nachor, le frère d'Abraham.
      16 C'était une jeune fille très belle. Elle était vierge, aucun homme n'avait eu de relations avec elle. Elle descendit à la source, remplit sa cruche et remonta.
      17 Le serviteur courut à sa rencontre et dit : « Laisse-moi boire un peu d'eau de ta cruche. »
      18 Elle répondit : « Bois, mon seigneur » et s'empressa de descendre sa cruche sur sa main et de lui donner à boire.
      19 Quand elle eut fini de lui donner à boire, elle dit : « Je puiserai aussi pour tes chameaux, jusqu'à ce qu'ils aient assez bu. »
      20 Elle s'empressa de vider sa cruche dans l'abreuvoir et courut encore au puits pour puiser. Elle puisa pour tous les chameaux.
      21 L'homme la regardait sans rien dire, pour voir si l'Eternel faisait réussir son voyage ou non.
      22 Quand les chameaux eurent fini de boire, l'homme prit un anneau en or qui pesait 6 grammes, ainsi que deux bracelets en or qui pesaient 120 grammes pour ses poignets,
      23 puis il dit : « De qui es-tu la fille ? Dis-le-moi, je t'en prie. Y a-t-il chez ton père de la place pour passer la nuit ? »
      24 Elle répondit : « Je suis la fille de Bethuel, le fils de Milca et de Nachor. »
      25 Elle lui dit encore : « Il y a de la paille et du fourrage en abondance chez nous, et aussi de la place pour passer la nuit. »
      26 Alors l'homme s'inclina et adora l'Eternel
      27 en disant : « Béni soit l'Eternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui n'a pas renoncé à sa bonté et à sa fidélité envers mon seigneur ! Moi-même, l'Eternel m'a conduit chez la famille de mon seigneur. »
      28 La jeune fille courut raconter cela chez sa mère.
      29 Rebecca avait un frère du nom de Laban. Laban courut dehors vers l'homme, près de la source.
      30 Il avait vu l'anneau et les bracelets aux poignets de sa sœur, et il avait entendu sa sœur Rebecca dire : « Voici comment m'a parlé cet homme. » Il vint donc vers cet homme, toujours près des chameaux, vers la source.
      31 Il lui dit : « Viens, toi qui es béni de l'Eternel ! Pourquoi resterais-tu dehors ? J'ai préparé la maison et une place pour les chameaux. »
      32 L'homme arriva à la maison. Laban fit décharger les chameaux. Il donna de la paille et du fourrage aux chameaux, ainsi que de l'eau pour laver les pieds de l'homme et de ses compagnons.
      33 Puis il lui servit à manger, mais l'homme dit : « Je ne mangerai pas avant d'avoir dit ce que j'ai à dire. » « Parle ! » dit Laban.
      34 Alors il dit : « Je suis un serviteur d'Abraham.
      35 L'Eternel a comblé mon seigneur de bénédictions, si bien qu’il est devenu puissant. Il lui a donné des brebis et des bœufs, de l'argent et de l'or, des serviteurs et des servantes, des chameaux et des ânes.
      36 Sara, la femme de mon seigneur, a donné dans sa vieillesse un fils à mon seigneur et il lui a fait don de tout ce qu'il possède.
      37 Mon seigneur m'a fait prêter serment en disant : ‘Tu ne prendras pas pour mon fils une femme parmi les filles des Cananéens, dont j'habite le pays,
      38 mais tu iras prendre une femme pour mon fils dans la famille de mon père et dans mon clan.’
      39 J'ai dit à mon seigneur : ‘Peut-être la femme ne voudra-t-elle pas me suivre.’
      40 Il m'a répondu : ‘L'Eternel devant qui j'ai marché enverra son ange avec toi et fera réussir ton voyage. Tu prendras pour mon fils une femme du clan et de la famille de mon père.
      41 Tu seras dégagé du serment que tu me fais quand tu seras allé trouver mon clan. Si on ne te l'accorde pas, tu seras dégagé du serment que tu me fais.’
      42 Je suis arrivé aujourd'hui à la source et j'ai dit : ‘Eternel, Dieu de mon seigneur Abraham, si tu veux bien faire réussir le voyage que j'accomplis,
      43 voici que je me tiens près de la source d'eau. Que la jeune fille qui sortira pour puiser de l’eau, à qui je dirai : Laisse-moi boire un peu d'eau de ta cruche et qui me répondra :
      44 Bois et je puiserai aussi pour tes chameaux, que cette jeune fille soit la femme que l'Eternel a destinée au fils de mon seigneur !’
      45 Avant que j'aie fini de parler en moi-même, Rebecca est sortie, sa cruche sur l'épaule. Elle est descendue à la source et a puisé de l’eau. Je lui ai dit : ‘Donne-moi à boire.’
      46 Elle s'est empressée de descendre sa cruche de son épaule et a dit : ‘Bois et je donnerai aussi à boire à tes chameaux.’J'ai bu et elle a aussi donné à boire à mes chameaux.
      47 Je l'ai interrogée en disant : ‘De qui es-tu la fille ?’Elle a répondu : ‘Je suis la fille de Bethuel, le fils de Nachor et de Milca.’J'ai mis l'anneau à son nez et les bracelets à ses poignets.
      48 Puis je me suis incliné et j'ai adoré l'Eternel, j'ai béni l'Eternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui m'a conduit fidèlement afin que je prenne la fille du frère de mon seigneur pour son fils.
      49 Maintenant, si vous voulez faire preuve de bonté et de fidélité envers mon seigneur, déclarez-le-moi. Sinon, dites-le-moi et je m'en irai d'un côté ou de l'autre. »
      50 Laban et Bethuel répondirent : « C'est de l'Eternel que cela vient. Nous ne pouvons te parler ni en mal ni en bien.
      51 Voici Rebecca devant toi : emmène-la en repartant. Qu'elle soit la femme du fils de ton seigneur, comme l'Eternel l'a dit. »
      52 Lorsque le serviteur d'Abraham eut entendu leurs paroles, il se prosterna jusqu’à terre devant l'Eternel.
      53 Le serviteur sortit des objets d'argent, des objets d'or et des vêtements qu'il donna à Rebecca. Il fit aussi de généreux cadeaux à son frère et à sa mère.
      54 Puis ils mangèrent et burent, lui et ses compagnons, et ils passèrent la nuit là. Le matin, quand ils furent levés, le serviteur dit : « Laissez-moi repartir chez mon seigneur. »
      55 Le frère et la mère de Rebecca dirent : « Que la jeune fille reste avec nous quelque temps encore, une dizaine de jours ! Ensuite, tu pourras partir. »
      56 Il leur répondit : « Ne me retardez pas, puisque l'Eternel a fait réussir mon voyage. Laissez-moi repartir et que j'aille chez mon seigneur. »
      57 Alors ils répondirent : « Appelons la jeune fille et demandons-lui son avis. »
      58 Ils appelèrent donc Rebecca et lui dirent : « Veux-tu partir avec cet homme ? » Elle répondit : « Oui. »
      59 Alors ils laissèrent leur sœur Rebecca et sa nourrice partir avec le serviteur d'Abraham et ses hommes.
      60 Ils bénirent Rebecca et lui dirent : « Toi qui es notre sœur, deviens l’ancêtre de millions de personnes et que ta descendance possède les villes de ses ennemis ! »
      61 Rebecca se leva avec ses servantes. Elles montèrent sur les chameaux et suivirent l'homme. C’est ainsi que le serviteur emmena Rebecca et repartit.
      62 Quant à Isaac, il était revenu du puits de Lachaï-roï et habitait dans la région du Néguev.
      63 Un soir qu'il était sorti pour méditer dans les champs, il leva les yeux et regarda : voici que des chameaux arrivaient.
      64 Rebecca leva aussi les yeux, vit Isaac et descendit de son chameau.
      65 Elle demanda au serviteur : « Qui est l’homme qui vient dans les champs à notre rencontre ? » Le serviteur répondit : « C'est mon seigneur. » Alors elle prit son voile et se couvrit.
      66 Le serviteur raconta à Isaac tout ce qu'il avait fait.
      67 Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère. Il épousa Rebecca. Elle devint sa femme et il l'aima. Ainsi, Isaac fut consolé après la perte de sa mère.

      Genèse 25

      1 Abraham prit encore une femme du nom de Ketura.
      2 Elle lui donna Zimran, Jokshan, Medan, Madian, Jishbak et Shuach.
      3 Jokshan eut pour fils Séba et Dedan. Les descendants de Dedan furent les Ashurim, les Letushim et les Leummim.
      4 Les fils de Madian furent Epha, Epher, Hénoc, Abida et Eldaa. Tous ceux-là sont des descendants de Ketura.
      5 Abraham donna tout ce qu’il possédait à Isaac.
      6 Quant aux fils de ses concubines, il leur fit des cadeaux et il les envoya de son vivant loin de son fils Isaac, vers l'est, dans un pays d'Orient.
      7 La durée de la vie d'Abraham fut de 175 ans,
      8 puis il expira. Abraham mourut après une heureuse vieillesse, âgé et rassasié de jours, et il alla rejoindre les siens.
      9 Ses fils Isaac et Ismaël l'enterrèrent dans la grotte de Macpéla, dans le champ du Hittite Ephron, fils de Tsochar, vis-à-vis de Mamré.
      10 C'était le champ qu'Abraham avait acheté aux Hittites et c'est là que furent enterrés Abraham et sa femme Sara.
      11 Après la mort d'Abraham, Dieu bénit son fils Isaac. Celui-ci s’installa près du puits de Lachaï-roï.
      12 Voici la lignée d'Ismaël, fils d'Abraham, celui que l'Egyptienne Agar, la servante de Sara, avait donné à Abraham.
      13 Voici le nom des fils d'Ismaël, leur nom en fonction de leur lignée : Nebajoth, son fils aîné, Kédar, Adbeel, Mibsam,
      14 Mishma, Duma, Massa,
      15 Hadad, Théma, Jethur, Naphish et Kedma.
      16 Voilà quels furent les fils d'Ismaël avec leur nom d’après leurs villages et leurs campements. Ils furent les douze chefs de leurs peuples.
      17 La durée de la vie d'Ismaël fut de 137 ans, puis il expira. Il mourut et alla rejoindre les siens.
      18 Ses descendants habitèrent le territoire situé entre Havila et Shur, qui est en face de l'Egypte, en direction de l'Assyrie. Il s'établit en face de tous ses frères.
      19 Voici la lignée d'Isaac, fils d'Abraham. Abraham eut pour fils Isaac.
      20 Isaac était âgé de 40 ans quand il prit pour femme Rebecca, qui était la fille de Bethuel, l'Araméen de Paddan-Aram, et la sœur de Laban l'Araméen.
      21 Isaac supplia l'Eternel pour sa femme, car elle était stérile, et l'Eternel l'exauça : sa femme Rebecca tomba enceinte.
      22 Les enfants se heurtaient à l’intérieur d’elle et elle dit : « Si telle est la situation, pourquoi suis-je enceinte ? » Elle alla consulter l'Eternel,
      23 et l'Eternel lui dit : « Il y a deux nations dans ton ventre, et deux peuples issus de toi se sépareront. Un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et *le plus grand sera asservi au plus petit. »
      24 Le moment où elle devait accoucher arriva, et voici qu'il y avait des jumeaux dans son ventre.
      25 Le premier sortit roux et tout couvert de poils, comme un manteau. On l'appela Esaü.
      26 Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Esaü. On l'appela Jacob. Isaac était âgé de 60 ans à leur naissance.
      27 Ces enfants grandirent. Esaü devint un habile chasseur, un homme de la campagne, alors que Jacob était un homme tranquille qui restait sous les tentes.
      28 Isaac aimait Esaü parce qu'il lui amenait du gibier, et Rebecca aimait Jacob.
      29 Tandis que Jacob faisait cuire un potage, Esaü revint des champs, accablé de fatigue.
      30 Esaü dit à Jacob : « Laisse-moi manger de ce roux, de ce plat roux, car je suis fatigué. » C'est pour cela qu'on a donné à Esaü le nom d'Edom.
      31 Jacob répondit : « Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse. »
      32 Esaü répondit : « Je vais mourir. A quoi me sert ce droit d'aînesse ? »
      33 Jacob dit : « Jure-le-moi d'abord. » Il le lui jura, il vendit son droit d'aînesse à Jacob.
      34 Alors Jacob donna du pain et du potage de lentilles à Esaü. Il mangea et but, puis se leva et s'en alla. C'est ainsi qu'Esaü méprisa le droit d'aînesse.

      Genèse 26

      1 Il y eut une famine dans le pays, en plus de la première famine de l’époque d'Abraham, et Isaac se rendit vers Abimélec, le roi des Philistins, à Guérar.
      2 L'Eternel lui apparut et dit : « Ne descends pas en Egypte ! Réside dans le pays que je vais t’indiquer :
      3 séjourne dans ce pays-ci. Je serai avec toi et je te bénirai, car je te donnerai toutes ces terres, à toi et à ta descendance. Je tiendrai le serment que j'ai fait à ton père Abraham :
      4 je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel, je donnerai toutes ces terres à ta descendance, toutes les nations de la terre seront bénies en ta descendance,
      5 parce qu'Abraham m’a obéi et qu'il a respecté mes ordres, mes commandements, mes prescriptions et mes lois. »
      6 Isaac resta donc à Guérar.
      7 Lorsque les habitants de l'endroit posaient des questions sur sa femme, il disait : « C'est ma sœur. » Il avait peur, en effet, qu’ils ne le tuent s'il disait « ma femme », parce que Rebecca était belle.
      8 Comme son séjour se prolongeait, Abimélec, le roi des Philistins, regardant un jour par la fenêtre, vit Isaac plaisanter avec sa femme Rebecca.
      9 Abimélec fit appeler Isaac et dit : « C’est certain, c'est ta femme. Comment as-tu pu dire : ‘C'est ma sœur’ ? » Isaac lui répondit : « J'ai dit cela pour ne pas mourir à cause d'elle. »
      10 Abimélec dit : « Qu'est-ce que tu nous as fait ? Pour un peu, quelqu'un du peuple aurait couché avec ta femme et tu nous aurais rendus coupables. »
      11 Alors Abimélec fit ce décret pour tout le peuple : « Celui qui touchera à cet homme ou à sa femme sera mis à mort. »
      12 Isaac fit des semailles dans le pays et il récolta le centuple cette année-là, car l'Eternel le bénit.
      13 Cet homme devint riche. Il s'enrichit de plus en plus, jusqu'à devenir très riche.
      14 Il avait des troupeaux de petit et de gros bétail, ainsi qu’un grand nombre de serviteurs. Les Philistins furent jaloux de lui.
      15 Tous les puits qu'avaient creusés les serviteurs de son père à l’époque de son père Abraham, les Philistins les comblèrent en les remplissant de terre.
      16 Et Abimélec dit à Isaac : « Va-t’en de chez nous, car tu es beaucoup plus puissant que nous. »
      17 Isaac partit de là et campa dans la vallée de Guérar où il s'installa.
      18 Isaac creusa de nouveau les puits qu'on avait creusés à l’époque de son père Abraham et que les Philistins avaient comblés après la mort d'Abraham. Il leur donna les noms que son père leur avait donnés.
      19 Les serviteurs d'Isaac creusèrent encore dans la vallée et y trouvèrent un puits d'eau vive.
      20 Les bergers de Guérar cherchèrent querelle aux bergers d'Isaac en disant : « L'eau est à nous. » Il appela le puits Esek parce qu'on s'était disputé avec lui.
      21 Ses serviteurs creusèrent un autre puits, au sujet duquel on chercha aussi querelle, et il l'appela Sitna.
      22 Il partit de là et creusa un autre puits, pour lequel on ne chercha pas querelle. Il l'appela Rehoboth, « car, dit-il, l'Eternel nous a maintenant mis au large et nous prospérerons dans le pays. »
      23 Il remonta de là à Beer-Shéba.
      24 L'Eternel lui apparut dans la nuit et dit : « Je suis le Dieu de ton père Abraham. N'aie pas peur, car je suis avec toi. Je te bénirai et je rendrai ta descendance nombreuse à cause de mon serviteur Abraham. »
      25 Il construisit là un autel et fit appel au nom de l'Eternel. Il y dressa sa tente et les serviteurs d'Isaac y creusèrent un puits.
      26 Abimélec vint de Guérar le trouver avec Ahuzath, son ami, et Picol, le chef de son armée.
      27 Isaac leur dit : « Pourquoi venez-vous me trouver, puisque vous me détestez et que vous m'avez renvoyé de chez vous ? »
      28 Ils répondirent : « Nous voyons que l'Eternel est avec toi. C'est pourquoi nous disons : ‘Qu'il y ait un serment entre nous, entre nous et toi. Concluons une alliance avec toi !’
      29 Jure que tu ne nous feras aucun mal, de même que nous ne t'avons pas maltraité, que nous t'avons fait seulement du bien et que nous t'avons laissé partir dans la paix. Maintenant, tu es béni de l'Eternel. »
      30 Isaac leur prépara un festin et ils mangèrent et burent.
      31 Ils se levèrent de bon matin et se prêtèrent mutuellement serment. Isaac les laissa partir et ils le quittèrent dans la paix.
      32 Ce jour-là, des serviteurs d'Isaac vinrent lui parler du puits qu'ils creusaient et lui dirent : « Nous avons trouvé de l'eau. »
      33 Il appela le puits Shiba. C'est pourquoi on a donné à la ville le nom de Beer-Shéba, jusqu'à aujourd’hui.
      34 A l'âge de 40 ans, Esaü prit pour femmes Judith, fille de Beéri le Hittite, et Basmath, fille d'Elon le Hittite.
      35 Elles furent un sujet d'amertume pour le cœur d'Isaac et de Rebecca.

      Genèse 28

      1 Isaac appela Jacob, le bénit et lui ordonna : « Tu ne prendras pas une femme cananéenne.
      2 Lève-toi, va à Paddan-Aram, chez Bethuel, le père de ta mère, et prends-y une femme parmi les filles de Laban, le frère de ta mère.
      3 Que le Dieu tout-puissant te bénisse, te fasse proliférer et te multiplie afin que tu donnes naissance à tout un groupe de peuples !
      4 Qu'il te donne la bénédiction d'Abraham, à toi et à ta descendance avec toi, afin que tu possèdes le pays où tu séjournes en étranger et qu'il a donné à Abraham ! »
      5 Isaac fit donc partir Jacob et celui-ci s'en alla à Paddan-Aram, chez Laban, fils de Bethuel l'Araméen et frère de Rebecca, la mère de Jacob et d'Esaü.
      6 Esaü vit qu'Isaac avait béni Jacob et l'avait envoyé à Paddan-Aram pour y prendre une femme. Il vit aussi qu'en le bénissant il lui avait donné cet ordre : « Tu ne prendras pas une femme cananéenne. »
      7 Il vit que Jacob avait écouté son père et sa mère et qu'il était parti pour Paddan-Aram.
      8 Esaü comprit ainsi que les Cananéennes déplaisaient à son père Isaac,
      9 et il alla trouver Ismaël. Il prit pour femme, en plus des femmes qu'il avait, Mahalath, qui était la fille d'Ismaël, le fils d'Abraham, et la sœur de Nebajoth.
      10 Jacob partit de Beer-Shéba et prit la direction de Charan.
      11 Arrivé à un certain endroit, il y passa la nuit car le soleil était couché. Il prit une pierre dont il fit son oreiller et il se coucha à cet endroit.
      12 Il fit un rêve : une échelle était appuyée sur la terre et son sommet touchait le ciel ; des anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle.
      13 L'Eternel se tenait au-dessus d'elle, et il dit : « Je suis l'Eternel, le Dieu de ton grand-père Abraham et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je te la donnerai, à toi et à ta descendance.
      14 Ta descendance sera pareille à la poussière de la terre : tu t'étendras à l'ouest et à l'est, au nord et au sud, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance.
      15 Je suis moi-même avec toi, je te garderai partout où tu iras et je te ramènerai dans ce pays, car je ne t'abandonnerai pas tant que je n’aurai pas accompli ce que je te dis. »
      16 Jacob se réveilla et se dit : « C’est certain, l'Eternel est dans cet endroit et moi, je ne le savais pas ! »
      17 Il eut peur et dit : « Que cet endroit est redoutable ! C'est ici que se trouve la maison de Dieu, c'est ici que se trouve la porte du ciel ! »
      18 Jacob se leva de bon matin. Il prit la pierre dont il avait fait son oreiller, en fit un monument et versa de l'huile sur son sommet.
      19 Il appela cet endroit Béthel, mais la ville s'appelait auparavant Luz.
      20 Jacob fit ce vœu : « Si Dieu est avec moi et me garde pendant mon voyage, s'il me donne du pain à manger et des habits à mettre,
      21 et si je reviens dans la paix chez mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu.
      22 Cette pierre dont j’ai fait un monument sera la maison de Dieu et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras. »

      Genèse 32

      24 Il les prit, leur fit passer le torrent et le fit passer à tout ce qui lui appartenait.
      25 Jacob resta seul. C’est alors qu’un homme lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore.
      26 Voyant qu'il n'était pas vainqueur contre lui, cet homme le frappa à l'emboîture de la hanche. Celle-ci se déboîta pendant qu'il luttait avec lui.
      27 Il dit : « Laisse-moi partir, car l'aurore se lève. » Jacob répondit : « Je ne te laisserai pas partir avant que tu ne m'aies béni. »
      28 Il lui demanda : « Quel est ton nom ? » Il répondit : « Jacob. »
      29 Il ajouta : « Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël, car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes et tu as été vainqueur. »
      30 Jacob lui demanda : « Révèle-moi donc ton nom. » Il répondit : « Pourquoi demandes-tu mon nom ? » et il le bénit là.
      31 Jacob appela cet endroit Peniel, car, dit-il, « j'ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauvée. »
      32 Le soleil se levait lorsqu'il passa Peniel. Il boitait de la hanche.

      Genèse 34

      1 Dina, la fille que Léa avait donnée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays.
      2 Sichem, fils de Hamor, le prince du pays, la vit. Il l'enleva et coucha avec elle, il la viola.
      3 Il s'attacha à Dina, la fille de Jacob ; il aima cette jeune fille et parla à son cœur.
      4 Sichem dit alors à son père Hamor : « Donne-moi cette jeune fille pour femme. »
      5 Jacob apprit qu'il avait déshonoré sa fille Dina. Comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, il garda le silence jusqu'à leur retour.
      6 Hamor, le père de Sichem, alla trouver Jacob pour lui parler.
      7 Les fils de Jacob revenaient des champs lorsqu'ils apprirent la nouvelle. Ces hommes furent irrités et se mirent dans une grande colère parce que Sichem avait commis un acte odieux contre Israël : il avait couché avec la fille de Jacob, ce qui n'aurait pas dû se faire.
      8 Hamor leur tint ce discours : « Mon fils Sichem est tombé amoureux de votre fille. Donnez-la-lui pour femme, je vous en prie.
      9 Alliez-vous par mariage avec nous ! Vous nous donnerez vos filles et vous prendrez les nôtres pour vous.
      10 Vous habiterez avec nous et le pays sera à votre disposition. Restez pour y faire du commerce et y acquérir des propriétés. »
      11 Sichem dit au père et aux frères de Dina : « Si seulement je trouve grâce à vos yeux, je donnerai ce que vous me direz.
      12 Réclamez-moi une forte dot et beaucoup de cadeaux, et je donnerai ce que vous me direz, mais accordez-moi la jeune fille pour femme. »
      13 Les fils de Jacob répondirent en parlant avec ruse à Sichem et à son père Hamor, parce que Sichem avait déshonoré leur sœur Dina.
      14 Ils leur dirent : « Donner notre sœur à un homme incirconcis, c'est quelque chose que nous ne pouvons pas faire : ce serait une honte pour nous.
      15 Nous ne donnerons notre accord qu'à la condition que vous deveniez pareils à nous et que tout homme parmi vous soit circoncis.
      16 Alors nous vous donnerons nos filles et nous prendrons les vôtres pour nous, nous habiterons avec vous et nous formerons un seul peuple.
      17 En revanche, si vous ne voulez pas nous écouter et vous faire circoncire, nous prendrons notre fille et partirons. »
      18 Hamor et son fils Sichem approuvèrent ces paroles.
      19 Le jeune homme ne tarda pas à faire ce qui avait été dit, car il aimait la fille de Jacob. Il était estimé de tous chez son père.
      20 Hamor et son fils Sichem se rendirent à la porte de leur ville et dirent à leurs concitoyens :
      21 « Ces hommes ont des intentions paisibles envers nous. Qu'ils restent dans le pays et qu'ils y fassent du commerce ! Le pays est assez vaste pour eux. Nous prendrons leurs filles pour femmes et nous leur donnerons nos filles.
      22 Cependant, ces hommes ne seront d'accord d'habiter avec nous pour former un seul peuple qu'à la condition que tout homme parmi nous soit circoncis, tout comme ils sont eux-mêmes circoncis.
      23 Leurs troupeaux, leurs biens et tout leur bétail ne nous appartiendront-ils pas ? Acceptons seulement leur condition pour qu'ils restent avec nous ! »
      24 Tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville écoutèrent Hamor et son fils Sichem. Tous les hommes se firent circoncire, tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville.
      25 Trois jours plus tard, alors qu'ils étaient souffrants, Siméon et Lévi, deux fils de Jacob frères de Dina, prirent chacun leur épée, surprirent la ville qui se croyait en sécurité et tuèrent tous les hommes.
      26 Ils passèrent aussi au fil de l'épée Hamor et son fils Sichem. Ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem et sortirent.
      27 Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts et pillèrent la ville parce qu'on avait déshonoré leur sœur.
      28 Ils prirent leurs troupeaux, leurs bœufs et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était dans les champs.
      29 Ils emmenèrent en guise de butin toutes leurs richesses, leurs enfants et leurs femmes, ainsi que tout ce qui se trouvait dans les maisons.
      30 Jacob dit alors à Siméon et à Lévi : « Vous me troublez en provoquant le dégoût des habitants du pays, des Cananéens et des Phéréziens, envers moi. Je n'ai qu'un petit nombre d'hommes. Ils se rassembleront contre moi, me frapperont et je serai détruit avec ma famille. »
      31 Ils répondirent : « Peut-on traiter notre sœur comme une prostituée ? »

      Genèse 36

      1 Voici la lignée d'Esaü, c’est-à-dire Edom.
      2 Esaü avait épousé des femmes cananéennes : Ada, fille d'Elon le Hittite, et Oholibama, fille d'Ana et petite-fille de Tsibeon le Hévien,
      3 ainsi que Basmath, fille d'Ismaël et sœur de Nebajoth.
      4 Ada donna à Esaü Eliphaz, et Basmath Réuel.
      5 Quant à Oholibama, elle donna naissance à Jéush, Jaelam et Koré. Voilà quels sont les fils d'Esaü, ceux qu’il eut dans le pays de Canaan.
      6 Esaü prit ses femmes, ses fils et ses filles, tous les membres de sa famille, ses troupeaux, tout son bétail, tout ce qui lui appartenait et dont il était devenu propriétaire dans le pays de Canaan, et il s'en alla dans un autre pays, loin de son frère Jacob.
      7 En effet, leurs biens étaient trop nombreux pour qu'ils habitent ensemble et la région où ils séjournaient ne suffisait plus pour eux à cause de leurs troupeaux.
      8 Esaü s’installa dans la région montagneuse de Séir. Esaü, c'est Edom.
      9 Voici la lignée d'Esaü, l’ancêtre des Edomites, dans la région montagneuse de Séir.
      10 Voici les noms des fils d'Esaü : Eliphaz, fils d'Ada, la femme d'Esaü ; Réuel, fils de Basmath, la femme d'Esaü.
      11 Les fils d'Eliphaz furent Théman, Omar, Tsepho, Gaetham et Kenaz.
      12 Thimna était la concubine d'Eliphaz, le fils d'Esaü ; elle donna à Eliphaz Amalek. Voilà quels sont les descendants d'Ada, la femme d'Esaü.
      13 Voici les fils de Réuel : Nahath, Zérach, Shamma et Mizza. Voilà quels sont les descendants de Basmath, la femme d'Esaü.
      14 Voici les fils d'Oholibama, fille d'Ana et petite-fille de Tsibeon, femme d'Esaü : elle donna à Esaü Jéush, Jaelam et Koré.
      15 Voici les chefs des descendants d'Esaü. Voici les fils d'Eliphaz, le fils aîné d'Esaü : les chefs Théman, Omar, Tsepho, Kenaz,
      16 Koré, Gaetham et Amalek. Voilà quels sont les chefs issus d'Eliphaz dans le pays d'Edom. Ce sont les descendants d'Ada.
      17 Voici les fils de Réuel, le fils d'Esaü : les chefs Nahath, Zérach, Shamma et Mizza. Voilà quels sont les chefs issus de Réuel dans le pays d'Edom. Voilà quels sont les descendants de Basmath, la femme d'Esaü.
      18 Voici les fils d'Oholibama, la femme d'Esaü : les chefs Jéush, Jaelam et Koré. Voilà quels sont les chefs issus d'Oholibama, fille d'Ana et femme d'Esaü.
      19 Voilà quels sont les descendants d'Esaü et voilà quels sont leurs chefs. Voilà pour Edom.
      20 Voici les fils de Séir le Horien qui étaient les premiers habitants du pays : Lothan, Shobal, Tsibeon, Ana,
      21 Dishon, Etser et Dishan. Voilà quels sont les chefs des Horiens et les fils de Séir dans le pays d'Edom.
      22 Les fils de Lothan furent Hori et Hémam. La sœur de Lothan fut Thimna.
      23 Voici les fils de Shobal : Alvan, Manahath, Ebal, Shepho et Onam.
      24 Voici les fils de Tsibeon : Ajja et Ana. C'est cet Ana-là qui découvrit les sources d’eau chaude dans le désert alors qu'il prenait soin des ânes de son père Tsibeon.
      25 Voici les enfants d'Ana : Dishon et sa fille Oholibama.
      26 Voici les fils de Dishon : Hemdan, Eshban, Jithran et Keran.
      27 Voici les fils d'Etser : Bilhan, Zaavan et Akan.
      28 Voici les fils de Dishan : Uts et Aran.
      29 Voici les chefs des Horiens : Lothan, Shobal, Tsibeon, Ana,
      30 Dishon, Etser et Dishan. Voilà quels sont les chefs des Horiens, les chefs qu'ils eurent dans le pays de Séir.
      31 Voici les rois qui ont régné sur le pays d'Edom avant que les Israélites n’aient un roi.
      32 Béla, fils de Beor, régna sur Edom ; le nom de sa ville était Dinhaba.
      33 Béla mourut et Jobab, fils de Zérach, de Botsra, devint roi à sa place.
      34 Jobab mourut et Husham, du pays des Thémanites, devint roi à sa place.
      35 Husham mourut et Hadad, fils de Bedad, devint roi à sa place. C'est lui qui battit les Madianites dans la campagne de Moab. Le nom de sa ville était Avith.
      36 Hadad mourut et Samla, de Masréka, devint roi à sa place.
      37 Samla mourut et Saül, de Rehoboth-Nahar, devint roi à sa place.
      38 Saül mourut et Baal-Hanan, fils d'Acbor, devint roi à sa place.
      39 Baal-Hanan, fils d'Acbor, mourut et Hadad devint roi à sa place. Le nom de sa ville était Pau, et celui de sa femme Mehéthabeel. Elle était la fille de Mathred et la petite-fille de Mézahab.
      40 Voici les noms des chefs issus d'Esaü, d’après leurs clans, leurs territoires et leurs noms : Thimna, Alva, Jetheth,
      41 Oholibama, Ela, Pinon,
      42 Kenaz, Théman, Mibtsar,
      43 Magdiel et Iram. Voilà quels sont les chefs d'Edom d’après leur lieu d’habitation dans le pays qu'ils possédaient. Voilà pour Esaü, l’ancêtre des Edomites.

      Genèse 37

      1 Quant à Jacob, il s’installa dans le pays de Canaan, là où son père avait séjourné.
      2 Voici la lignée de Jacob. A l'âge de 17 ans, Joseph prenait soin du troupeau avec ses frères. Le garçon était en compagnie des fils de Bilha et de Zilpa, les femmes de son père, et il rapportait leurs mauvais propos à leur père.
      3 Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils parce qu'il l'avait eu dans sa vieillesse, et il lui fit un habit de plusieurs couleurs.
      4 Ses frères remarquèrent que leur père l'aimait plus qu'eux tous et se mirent à le détester. Ils étaient incapables de lui parler sans agressivité.
      5 Joseph fit un rêve, et il le raconta à ses frères qui le détestèrent encore plus.
      6 Il leur dit : « Ecoutez donc le rêve que j'ai fait !
      7 Nous étions en train d’attacher des gerbes au milieu des champs, et voici que ma gerbe s’est dressée et est même restée debout. Vos gerbes l'ont alors entourée et se sont prosternées devant elle. »
      8 Ses frères lui dirent : « Est-ce que tu vas vraiment régner sur nous ? Est-ce que tu vas nous gouverner ? » Ils le détestèrent encore plus à cause de ses rêves et de ses paroles.
      9 Joseph fit encore un autre rêve, et il le raconta à ses frères. Il dit : « J'ai fait encore un rêve : le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. »
      10 Il le raconta à son père et à ses frères. Son père lui fit des reproches et lui dit : « Que signifie le rêve que tu as fait ? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner jusqu’à terre devant toi ? »
      11 Ses frères se montrèrent jaloux de lui, mais son père garda le souvenir de cela.
      12 Les frères de Joseph étaient allés s’occuper du troupeau de leur père à Sichem.
      13 Israël dit à Joseph : « Tes frères ne s’occupent-ils pas du troupeau à Sichem ? Vas-y ! Je veux t'envoyer vers eux. » Il lui répondit : « Me voici ! »
      14 Israël lui dit : « Va donc voir si tes frères sont en bonne santé et si le troupeau est en bon état ; tu m'en rapporteras des nouvelles. » Il le fit ainsi partir de la vallée d'Hébron. Joseph se rendit à Sichem.
      15 Un homme le rencontra alors qu'il errait dans la campagne et lui demanda : « Que cherches-tu ? »
      16 Joseph répondit : « Ce sont mes frères que je cherche. Dis-moi donc où ils gardent le troupeau. »
      17 L'homme dit : « Ils sont partis d'ici. En effet, je les ai entendus dire : ‘Allons à Dothan.’ » Joseph partit sur les traces de ses frères, et il les trouva à Dothan.
      18 Ils le virent de loin et, avant qu'il ne soit près d'eux, ils complotèrent de le faire mourir.
      19 Ils se dirent l'un à l'autre : « Voici le rêveur qui arrive !
      20 Allons-y maintenant ! Tuons-le et jetons-le dans une des citernes. Nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré et nous verrons ce que deviendront ses rêves. »
      21 Ruben entendit cela et il le délivra de leurs mains. Il dit : « N’attentons pas à sa vie ! »
      22 Il leur dit encore : « Ne versez pas de sang ! Jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert et ne portez pas la main contre lui ! » Il avait l'intention de le délivrer de leurs mains pour le faire retourner vers son père.
      23 Lorsque Joseph fut arrivé vers ses frères, ils le dépouillèrent de son habit, de l’habit de plusieurs couleurs qu'il portait.
      24 Ils s’emparèrent de lui et le jetèrent dans la citerne. Celle-ci était vide : il n'y avait pas d'eau.
      25 Ils s'assirent ensuite pour manger. Levant les yeux, ils virent une caravane d'Ismaélites qui venaient de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés d'aromates, de baume et de myrrhe qu'ils transportaient en Egypte.
      26 Juda dit alors à ses frères : « Que gagnerons-nous à tuer notre frère et à cacher son sang ?
      27 Venez, vendons-le aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui, car il est notre frère, il est de notre chair. » Ses frères l'écoutèrent.
      28 Au passage des marchands madianites, ils tirèrent et firent remonter Joseph de la citerne, et ils le vendirent pour 20 pièces d'argent aux Ismaélites qui l'emmenèrent en Egypte.
      29 Lorsque Ruben revint à la citerne, il constata que Joseph n'y était plus. Il déchira ses vêtements,
      30 retourna vers ses frères et dit : « Il n’est plus là ! Et moi, où puis-je aller ? »
      31 Ils prirent alors l’habit de Joseph, tuèrent un bouc et plongèrent l’habit dans le sang.
      32 Ils envoyèrent l’habit de plusieurs couleurs à leur père avec ce message : « Voici ce que nous avons trouvé. Reconnais donc si c'est l’habit de ton fils ou non. »
      33 Jacob le reconnut et dit : « C'est l’habit de mon fils ! Une bête féroce l'a dévoré, Joseph a été mis en pièces ! »
      34 Jacob déchira ses vêtements, il mit un sac sur sa taille et il mena longtemps le deuil sur son fils.
      35 Tous ses fils et toutes ses filles vinrent pour le consoler, mais il refusait d’être consolé. Il disait : « C'est dans le deuil que je descendrai vers mon fils au séjour des morts », et il pleurait son fils.
      36 Quant aux Madianites, ils vendirent Joseph en Egypte à Potiphar, un officier du pharaon qui était chef des gardes.

      Genèse 38

      1 A cette époque-là, Juda s'éloigna de ses frères et se retira chez un homme d'Adullam appelé Hira.
      2 Là, il vit la fille d'un Cananéen du nom de Shua ; il la prit pour femme et eut des relations avec elle.
      3 Elle tomba enceinte et mit au monde un fils qu'elle appela Er.
      4 Elle tomba enceinte et donna naissance à un fils qu'elle appela Onan.
      5 Elle mit de nouveau au monde un fils qu'elle appela Shéla. Juda était à Czib quand elle lui donna naissance.
      6 Juda prit pour Er, son fils aîné, une femme du nom de Tamar.
      7 Er, le fils aîné de Juda, était méchant aux yeux de l'Eternel et celui-ci le fit mourir.
      8 Alors Juda dit à Onan : « Unis-toi à la femme de ton frère, remplis tes devoirs de beau-frère envers elle et donne une descendance à ton frère. »
      9 Sachant que cette descendance ne serait pas pour lui, Onan perdait sa semence par terre lorsqu'il devait avoir des relations avec sa belle-sœur, afin de ne pas donner de descendance à son frère.
      10 Ce qu'il faisait déplut à l'Eternel, qui le fit aussi mourir.
      11 Alors Juda dit à sa belle-fille Tamar : « Reste veuve chez ton père jusqu'à ce que mon fils Shéla soit grand. » Il disait cela parce qu’il avait peur que Shéla ne meure comme ses frères. Tamar s'en alla donc habiter chez son père.
      12 Bien des jours passèrent et la fille de Shua qui était la femme de Juda mourut. Une fois consolé, Juda monta à Thimna vers ceux qui tondaient ses brebis. Il y monta avec son ami Hira l'Adullamite.
      13 On annonça à Tamar : « Ton beau-père monte à Thimna pour tondre ses brebis. »
      14 Alors elle retira ses habits de veuve, se couvrit d'un voile dont elle s'enveloppa et elle s'assit à l'entrée d'Enaïm, sur le chemin de Thimna. Elle voyait bien, en effet, que Shéla était devenu grand et qu'elle ne lui était pas donnée en mariage.
      15 Juda la vit et la prit pour une prostituée, parce qu'elle avait couvert son visage.
      16 Il l'aborda sur le chemin et dit : « Laisse-moi avoir des relations avec toi. » Il ignorait en effet que c’était sa belle-fille. Elle dit : « Que me donneras-tu pour cela ? »
      17 Il répondit : « Je t'enverrai un chevreau de mon troupeau. » Elle dit : « Donne-moi un gage jusqu'à ce que tu l'envoies. »
      18 Il répondit : « Quel gage te donnerai-je ? » Elle dit : « Ton sceau, ton cordon et le bâton que tu tiens. » Il les lui donna. Puis il s’unit à elle et elle tomba enceinte de lui.
      19 Elle se leva et s'en alla. Elle retira son voile et remit ses habits de veuve.
      20 Juda envoya le chevreau par l’intermédiaire de son ami l'Adullamite pour reprendre le gage à la femme, mais celui-ci ne la trouva pas.
      21 Il interrogea les habitants de l'endroit en disant : « Où est la prostituée qui se tenait à Enaïm, sur le chemin ? » Ils répondirent : « Il n'y a jamais eu ici de prostituée sacrée. »
      22 Il retourna vers Juda et dit : « Je ne l'ai pas trouvée, et même les habitants de l'endroit ont dit : ‘Il n'y a jamais eu ici de prostituée sacrée.’ »
      23 Juda dit : « Qu'elle garde ce qu'elle a, sinon nous nous exposerions au mépris. J'ai envoyé ce chevreau et tu ne l'as pas trouvée. »
      24 Environ trois mois plus tard, on vint annoncer à Juda : « Ta belle-fille Tamar s'est prostituée et la voilà même enceinte à la suite de sa prostitution. » Juda dit : « Faites-la sortir et qu'elle soit brûlée. »
      25 Comme on l'amenait dehors, elle fit dire à son beau-père : « C'est de l'homme à qui ces objets appartiennent que je suis enceinte. » Elle ajouta : « Reconnais donc à qui appartiennent ce sceau, ce cordon et ce bâton. »
      26 Juda les reconnut et dit : « Elle est moins coupable que moi, puisque je ne l'ai pas donnée à mon fils Shéla. » Cependant, il n'eut plus de relations sexuelles avec elle.
      27 Quand ce fut pour elle le moment d'accoucher, voici qu'il y avait des jumeaux dans son ventre.
      28 Pendant l'accouchement il y en eut un qui présenta la main. La sage-femme la prit et y attacha un fil cramoisi en disant : « Celui-ci sort le premier. »
      29 Cependant, il retira la main et c'est son frère qui sortit. Alors la sage-femme dit : « Quelle brèche tu t'es ouverte ! » et on l’appela Pérets.
      30 Ensuite sortit son frère, celui qui avait à la main le fil cramoisi, et on l’appela Zérach.

      Genèse 39

      1 Quant à Joseph, on l'avait fait descendre en Egypte et Potiphar, l’officier du pharaon qui était chef des gardes, un Egyptien, l’avait acheté aux Ismaélites qui l'y avaient fait descendre.
      2 L'Eternel fut avec Joseph et la réussite l'accompagna. Il habitait dans la maison de son maître égyptien.
      3 Son maître vit que l'Eternel était avec lui et que tout ce qu'il entreprenait, l'Eternel le faisait réussir entre ses mains,
      4 et Joseph trouva grâce aux yeux de son maître : il l'employa à son service, l'établit responsable de sa maison et lui confia tous ses biens.
      5 Dès que Potiphar l'eut établi responsable de sa maison et de tous ses biens, l'Eternel bénit la maison de cet Egyptien à cause de Joseph, et la bénédiction de l'Eternel reposa sur tous ses biens, que ce soit à la maison ou aux champs.
      6 Il abandonna tous ses biens entre les mains de Joseph et il ne prenait connaissance de rien avec lui, sauf de sa propre nourriture. Or, Joseph était beau à tout point de vue.
      7 Après cela, la femme de son maître porta les yeux sur Joseph et dit : « Couche avec moi ! »
      8 Il refusa et lui dit : « Mon maître ne prend connaissance de rien avec moi dans la maison, il m’a confié tous ses biens.
      9 Personne n'est plus grand que moi dans cette maison et il ne m'a rien interdit, sauf toi parce que tu es sa femme. Comment pourrais-je commettre un aussi grand mal et pécher contre Dieu ? »
      10 Elle parlait tous les jours à Joseph, mais il ne l’écoutait pas et refusait de coucher avec elle, d'être avec elle.
      11 Un jour, il était entré dans la maison pour accomplir son travail et il n'y avait là aucun des gens de la maison.
      12 Elle l’attrapa par son habit en disant : « Couche avec moi ! » Il lui laissa son habit dans la main et sortit.
      13 Lorsqu'elle vit qu'il lui avait laissé son habit dans la main et qu'il s'était enfui dehors,
      14 elle appela les gens de sa maison et leur dit : « Regardez ! Il nous a amené un Hébreu pour abuser de nous. Cet homme s’est approché de moi pour coucher avec moi, mais j'ai poussé de grands cris.
      15 Quand il a entendu que je me mettais à crier, il a laissé son habit à côté de moi et est sorti. »
      16 Elle posa l’habit de Joseph à côté d'elle jusqu'à ce que son maître rentre à la maison,
      17 et elle lui tint alors ce discours : « L'esclave hébreu que tu nous as amené s’est approché de moi pour abuser de moi.
      18 Comme je me suis mise à crier, il a laissé son habit à côté de moi et s'est enfui dehors. »
      19 En entendant les affirmations de sa femme qui lui disait : « Voilà ce que m'a fait ton esclave », le maître de Joseph fut enflammé de colère.
      20 Il s’empara de Joseph et le mit en prison, à l'endroit où les prisonniers du roi étaient enfermés. Il resta donc là, en prison.
      21 L'Eternel fut avec Joseph et étendit sa bonté sur lui. Il lui fit gagner la faveur du chef de la prison.
      22 Celui-ci plaça sous son autorité tous les détenus qui étaient dans la prison, et tout ce qu'on y faisait passait par lui.
      23 Le chef de la prison ne s'occupait pas du tout de ce qui était sous la responsabilité de Joseph, parce que l'Eternel était avec lui et faisait réussir ce qu’il entreprenait.

      Genèse 45

      1 Joseph ne parvenait plus à se retenir devant tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria : « Faites sortir tout le monde ! » si bien qu’il ne resta plus personne avec lui quand il se fit reconnaître par ses frères.
      2 Il se mit à sangloter. Les Egyptiens l'entendirent et la nouvelle parvint à l’entourage du pharaon.
      3 Joseph dit à ses frères : « Je suis Joseph ! Mon père est-il encore en vie ? » Mais ses frères furent incapables de lui répondre, tant ils étaient troublés de se retrouver devant lui.
      4 Joseph dit à ses frères : « Approchez-vous de moi » et ils s'approchèrent. Il dit : « Je suis Joseph, votre frère, celui que vous avez vendu à destination de l’Egypte.
      5 Maintenant, ne vous tourmentez pas et ne soyez pas fâchés contre vous-mêmes de m'avoir vendu pour que je sois conduit ici, car c'est pour vous sauver la vie que Dieu m'a envoyé ici avant vous.
      6 Voilà 2 ans que la famine dure dans le pays, et pendant 5 ans encore il n'y aura ni labourage ni moisson.
      7 Dieu m'a envoyé ici avant vous pour vous permettre de subsister dans le pays et pour vous faire vivre en vous accordant une grande délivrance.
      8 Ce n'est donc pas vous qui m'avez envoyé ici, c'est Dieu. Il m'a établi père du pharaon, seigneur de toute sa maison et gouverneur de toute l'Egypte.
      9 Dépêchez-vous de remonter vers mon père pour lui annoncer : ‘Voici ce qu’a dit ton fils Joseph : Dieu m'a établi seigneur de toute l'Egypte. Descends vers moi sans tarder !
      10 Tu habiteras dans la région de Gosen et tu seras près de moi avec tes enfants et petits-enfants, tes brebis et tes bœufs, ainsi que tout ce qui est à toi.
      11 Là je te nourrirai, car il y aura encore cinq années de famine. Ainsi tu ne seras pas réduit à la misère, ni toi, ni ta famille ni tout ce qui t’appartient.’
      12 Vous voyez de vos yeux, et mon frère Benjamin le voit de ses yeux, que c'est moi-même qui vous parle.
      13 Racontez à mon père toute la gloire dont je jouis en Egypte et tout ce que vous avez vu, et dépêchez-vous de faire descendre mon père ici. »
      14 Puis il se jeta au cou de son frère Benjamin et pleura. Benjamin pleura aussi à son cou.
      15 Joseph embrassa tous ses frères en pleurant. Après quoi, ses frères discutèrent avec lui.
      16 Le bruit circula au palais du pharaon que les frères de Joseph étaient arrivés, et cette nouvelle plut au pharaon et à ses serviteurs.
      17 Le pharaon dit à Joseph : « Dis à tes frères : ‘Faites ceci : chargez vos bêtes et partez pour le pays de Canaan ;
      18 prenez votre père et vos familles et venez vers moi. Je vous donnerai ce qu'il y a de meilleur en Egypte et vous mangerez les meilleurs produits du pays.’
      19 Tu as ordre de leur dire : ‘Faites ceci : prenez en Egypte des chariots pour vos enfants et pour vos femmes, amenez votre père et venez.
      20 Ne regrettez pas ce que vous laisserez, car ce qu'il y a de meilleur dans toute l'Egypte sera pour vous.’ »
      21 C’est ce que firent les fils d'Israël. Joseph leur donna des chariots, conformément à l'ordre du pharaon ; il leur donna aussi des provisions pour la route.
      22 Il leur donna à tous des vêtements de rechange, mais à Benjamin il donna 300 pièces d'argent et 5 vêtements de rechange.
      23 Il envoya à son père 10 ânes chargés de ce qu'il y avait de meilleur en Egypte ainsi que 10 ânesses chargées de blé, de pain et de nourriture pour le voyage de son père.
      24 Puis il laissa partir ses frères. Lorsque ceux-ci partirent, il leur dit : « Ne vous disputez pas en chemin ! »
      25 Ils remontèrent de l'Egypte et arrivèrent dans le pays de Canaan vers leur père Jacob.
      26 Ils lui annoncèrent : « Joseph vit encore, et c'est même lui qui gouverne toute l'Egypte. » Cependant, Jacob resta sans réaction parce qu'il ne les croyait pas.
      27 Ils lui rapportèrent alors toutes les paroles que Joseph leur avait dites, et lorsqu’il vit les chariots que Joseph avait envoyés pour le transporter, leur père Jacob se ranima.
      28 Israël dit : « Cela suffit ! Mon fils Joseph est encore en vie ! Je veux aller le voir avant de mourir. »

      Genèse 50

      1 Joseph se jeta sur le visage de son père, pleura sur lui et l'embrassa.
      2 Il ordonna aux médecins qui étaient à son service d'embaumer son père, et les médecins embaumèrent Israël.
      3 Ce furent 40 jours qui passèrent ainsi et furent employés à l'embaumer. Les Egyptiens le pleurèrent 70 jours.
      4 Quand les jours de deuil furent passés, Joseph s'adressa aux membres de l’entourage du pharaon en disant : « Si j'ai trouvé grâce à vos yeux, rapportez au pharaon ce que je vous dis.
      5 Mon père m'a fait prêter serment en disant : ‘Je vais mourir. Tu m'enterreras dans le tombeau que je me suis préparé dans le pays de Canaan.’Je voudrais donc monter là-bas pour enterrer mon père et revenir. »
      6 Le pharaon répondit : « Montes-y et enterre ton père conformément au serment qu’il t’a fait faire. »
      7 Joseph monta enterrer son père. Il fut accompagné de tous les serviteurs du pharaon, des responsables du palais, de tous les responsables de l'Egypte,
      8 de tout son propre entourage, de ses frères et de la famille de son père. On ne laissa dans la région de Gosen que les enfants ainsi que le petit et le gros bétail.
      9 Il y avait encore avec Joseph des chars et des cavaliers, de sorte que le cortège était très nombreux.
      10 Arrivés à l'aire de battage d'Athad qui se trouve de l'autre côté du Jourdain, ils firent entendre de grandes et très profondes lamentations. Joseph fit un deuil de sept jours en l'honneur de son père.
      11 Les habitants du pays, les Cananéens, furent témoins de ce deuil dans l'aire de battage d'Athad et ils dirent : « Quel deuil important pour les Egyptiens ! » Voilà pourquoi on a appelé Abel-Mitsraïm cette aire de battage qui se trouve de l'autre côté du Jourdain.
      12 C'est ainsi que les fils de Jacob se conformèrent aux ordres de leur père.
      13 Ils le transportèrent dans le pays de Canaan et l'enterrèrent dans la grotte du champ de Macpéla, achetée comme propriété funéraire par Abraham à Ephron le Hittite et qui se trouve vis-à-vis de Mamré.
      14 Après avoir enterré son père, Joseph retourna en Egypte avec ses frères et tous ceux qui étaient montés avec lui pour enterrer son père.
      15 Quand les frères de Joseph virent que leur père était mort, ils se dirent : « Si Joseph nous prenait en haine et nous rendait tout le mal que nous lui avons fait ! »
      16 Et ils firent dire à Joseph : « Ton père a donné l’ordre suivant, avant de mourir :
      17 ‘Voici ce que vous direz à Joseph : Oh ! Pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t'ont fait du mal !’Pardonne maintenant le crime des serviteurs du Dieu de ton père ! » Joseph pleura à l’écoute de leur message.
      18 Ses frères vinrent eux-mêmes se jeter à ses pieds et dire : « Nous sommes tes serviteurs. »
      19 Joseph leur dit : « N’ayez pas peur ! Suis-je en effet à la place de Dieu ?
      20 Vous aviez projeté de me faire du mal, Dieu l'a changé en bien pour accomplir ce qui arrive aujourd'hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.
      21 Désormais, n’ayez donc plus peur : je pourvoirai à vos besoins et à ceux de vos enfants. » C’est ainsi qu’il les réconforta en parlant à leur cœur.
      22 Joseph habita en Egypte, ainsi que la famille de son père. Il vécut 110 ans.
      23 Joseph vit les fils d'Ephraïm jusqu'à la troisième génération et il tint même les fils de Makir, le fils de Manassé, sur ses genoux à leur naissance.
      24 Joseph dit à ses frères : « Je vais mourir, mais Dieu interviendra pour vous et vous fera remonter de ce pays-ci jusque dans le pays qu'il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. »
      25 Joseph fit jurer les fils d'Israël en disant : « Quand Dieu interviendra pour vous, vous ferez remonter mes ossements loin d'ici. »
      26 Joseph mourut à l'âge de 110 ans. On l'embauma et on le mit dans un cercueil en Egypte.

      Exode 3

      14 Dieu dit à Moïse : « Je suis celui qui suis. » Et il ajouta : « Voici ce que tu diras aux Israélites : ‘Je suis m'a envoyé vers vous.’ »

      Exode 17

      14 L'Eternel dit à Moïse : « Ecris cela dans le livre pour qu’on s’en souvienne et déclare à Josué que j'effacerai le souvenir d'Amalek de dessous le ciel. »

      Exode 24

      4 Moïse écrivit toutes les paroles de l'Eternel. Puis il se leva de bon matin, construisit un autel au pied de la montagne et dressa 12 pierres pour les 12 tribus d'Israël.

      Exode 34

      27 L'Eternel dit à Moïse : « Ecris ces paroles, car c'est sur cette base que je conclus une alliance avec toi et avec Israël. »

      Lévitique 4

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Transmets ces instructions aux Israélites : Lorsque quelqu'un péchera involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel en faisant des choses qui ne doivent pas se faire,
      3 si c'est le prêtre consacré par onction qui a péché et a rendu par là le peuple coupable, il offrira à l'Eternel, en sacrifice d'expiation pour le péché qu'il a commis, un jeune taureau sans défaut.
      4 Il amènera le taureau à l'entrée de la tente de la rencontre, devant l'Eternel. Il posera sa main sur la tête du taureau et l’égorgera devant l'Eternel.
      5 Le prêtre consacré par onction prendra du sang du taureau et l'apportera dans la tente de la rencontre.
      6 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile du sanctuaire.
      7 Le prêtre mettra du sang sur les cornes de l'autel des parfums odoriférants, qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Il versera tout le sang du taureau au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      8 Il enlèvera toute la graisse du taureau expiatoire, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      9 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      10 Le prêtre enlèvera ces parties comme on les enlève du taureau dans le sacrifice de communion et il les brûlera sur l'autel des holocaustes.
      11 Mais la peau du taureau, toute sa viande avec sa tête, ses pattes, ses entrailles et ses excréments,
      12 le taureau entier, il l'emportera à l’extérieur du camp, dans un endroit pur où l'on jette les cendres, et il le brûlera au feu sur du bois ; c'est sur le tas de cendres qu’on le brûlera.
      13 » Si c'est toute l'assemblée d'Israël qui a péché involontairement, si sans y prêter attention elle a fait contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendue coupable,
      14 et si le péché commis vient à être découvert, l'assemblée offrira un jeune taureau en sacrifice d'expiation et on l'amènera devant la tente de la rencontre.
      15 Les anciens d'Israël poseront leurs mains sur la tête du taureau devant l'Eternel et l’on égorgera le taureau devant l'Eternel.
      16 Le prêtre consacré par onction apportera du sang du taureau dans la tente de la rencontre.
      17 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile.
      18 Il mettra du sang sur les cornes de l'autel qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Puis il versera tout le sang au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      19 Il enlèvera toute la graisse du taureau et la brûlera sur l'autel.
      20 Il procédera avec ce taureau exactement comme pour le taureau expiatoire. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour eux, et le pardon leur sera accordé.
      21 Il emportera le taureau à l’extérieur du camp et il le brûlera comme le premier taureau. C'est un sacrifice d'expiation pour l'assemblée.
      22 » Si c'est un chef qui a péché, s’il a fait involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel, son Dieu, des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendu coupable,
      23 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice un bouc mâle sans défaut.
      24 Il posera sa main sur la tête du bouc et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes devant l'Eternel. C'est un sacrifice d'expiation.
      25 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime expiatoire, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera le sang au pied de l'autel des holocaustes.
      26 Il brûlera toute la graisse sur l'autel, comme la graisse du sacrifice de communion. C'est ainsi que le prêtre fera pour ce chef l'expiation de son péché, et le pardon lui sera accordé.
      27 » Si c'est quelqu'un du peuple qui a péché involontairement en faisant contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et en se rendant ainsi coupable,
      28 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu'il a commis.
      29 Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      30 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      31 Le prêtre enlèvera toute la graisse, comme on enlève la graisse du sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel ; son odeur sera agréable à l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour cet homme, et le pardon lui sera accordé.
      32 » Si c’est un agneau qu’il offre en sacrifice d'expiation, il offrira une femelle sans défaut.
      33 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera en sacrifice d'expiation à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      34 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      35 Le prêtre enlèvera toute la graisse comme on enlève la graisse de l'agneau dans le sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel comme un sacrifice passé par le feu pour l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis, et le pardon lui sera accordé.

      Lévitique 14

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Voici quelle sera la loi sur le lépreux pour le jour de sa purification. On l'amènera devant le prêtre.
      3 Le prêtre sortira du camp et examinera le lépreux. Si le lépreux est guéri de la plaie de la lèpre,
      4 le prêtre ordonnera que l'on prenne, pour celui qui doit être purifié, deux oiseaux vivants et purs, du bois de cèdre, du cramoisi et de l'hysope.
      5 Le prêtre ordonnera qu'on égorge l'un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l'eau vive.
      6 Il prendra l'oiseau vivant, le bois de cèdre, le cramoisi et l'hysope, et il les trempera avec l'oiseau vivant dans le sang de l'oiseau égorgé sur l'eau vive.
      7 Il fera sept fois l'aspersion sur celui qui doit être purifié de la lèpre. Puis il le déclarera pur et lâchera l'oiseau vivant dans les champs.
      8 » Celui qui se purifie lavera ses vêtements, rasera tous ses poils et se baignera dans l'eau. Il sera pur. Ensuite il pourra entrer dans le camp, mais il restera 7 jours à l’extérieur de sa tente.
      9 Le septième jour, il rasera tous ses poils, sa tête, sa barbe, ses sourcils, il rasera tous ses poils. Il lavera ses vêtements et baignera son corps dans l'eau, et il sera pur.
      10 Le huitième jour, il prendra deux agneaux sans défaut et une brebis d'un an sans défaut, une offrande de 6 litres et demi de fleur de farine pétrie à l'huile et 3 décilitres d'huile.
      11 Le prêtre qui fait la purification présentera l'homme qui se purifie et tous ces éléments devant l'Eternel, à l'entrée de la tente de la rencontre.
      12 » Le prêtre prendra l'un des agneaux et l'offrira en sacrifice de culpabilité avec les 3 décilitres d'huile. Il fera avec eux le geste de présentation devant l'Eternel.
      13 Il égorgera l'agneau à l’endroit où l'on égorge les victimes expiatoires et les holocaustes, dans le lieu saint. En effet, dans le sacrifice de culpabilité comme dans le sacrifice d'expiation, la victime est pour le prêtre. C'est une chose très sainte.
      14 Le prêtre prendra du sang de la victime de culpabilité. Il en mettra sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit.
      15 Le prêtre prendra la mesure d'huile et il en versera dans le creux de sa main gauche.
      16 Il trempera le doigt de sa main droite dans l'huile qui est dans le creux de sa main gauche et il fera avec le doigt 7 fois l'aspersion de l'huile devant l'Eternel.
      17 Il mettra de l'huile qui lui reste dans la main sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit, par-dessus le sang de la victime de culpabilité.
      18 Le prêtre mettra ce qui lui reste d'huile dans la main sur la tête de celui qui se purifie afin de faire l'expiation pour lui devant l'Eternel.
      19 Puis il offrira le sacrifice d'expiation et il fera l'expiation pour celui qui se purifie de sa souillure. Ensuite il égorgera l'holocauste.
      20 Il offrira sur l'autel l'holocauste et l'offrande. C’est ainsi que le prêtre fera l'expiation pour cette personne et elle sera pure.
      21 » Si la personne est pauvre et ne dispose pas de moyens suffisants, elle prendra un seul agneau, qui sera offert en sacrifice de culpabilité avec le geste de présentation et avec lequel on fera l'expiation pour elle. Elle prendra 2 litres de fleur de farine pétrie à l'huile pour l'offrande et 3 décilitres d'huile.
      22 Elle prendra aussi deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, en fonction de ses moyens, l'un pour le sacrifice d'expiation, l'autre pour l'holocauste.
      23 Le huitième jour, elle apportera tous ces éléments au prêtre à l'entrée de la tente de la rencontre, devant l'Eternel, pour sa purification.
      24 » Le prêtre prendra l'agneau destiné au sacrifice de culpabilité et les 3 décilitres d'huile, et il fera avec eux le geste de présentation devant l'Eternel.
      25 Il égorgera l'agneau du sacrifice de culpabilité, prendra du sang de la victime de culpabilité et en mettra sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit.
      26 Le prêtre versera de l'huile dans le creux de sa main gauche.
      27 Il fera avec le doigt de sa main droite 7 fois l'aspersion de l'huile qui est dans sa main gauche devant l'Eternel.
      28 Il mettra de l'huile qui est dans sa main sur le lobe de l'oreille droite de celui qui se purifie, sur le pouce de sa main droite et sur le gros orteil de son pied droit, là où il a mis du sang de la victime de culpabilité.
      29 Le prêtre mettra ce qui lui reste d'huile dans la main sur la tête de celui qui se purifie afin de faire l'expiation pour lui devant l'Eternel.
      30 Puis il offrira l'une des tourterelles ou l'un des jeunes pigeons que la personne aura pu se procurer,
      31 l'un en sacrifice d'expiation, l'autre en holocauste avec l'offrande. C’est ainsi qu’il fera l'expiation devant l'Eternel pour celui qui se purifie. »
      32 Telle est la loi pour la purification de celui qui a une plaie de lèpre et qui ne dispose pas de moyens suffisants.
      33 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron :
      34 « Lorsque vous serez entrés dans le pays de Canaan dont je vous donne la possession, si je mets une plaie de lèpre sur une maison du pays que vous posséderez,
      35 le propriétaire de la maison ira le déclarer au prêtre en disant : ‘J'aperçois comme une plaie dans ma maison.’
      36 Avant d’entrer dans la maison pour examiner la plaie, le prêtre ordonnera qu'on la vide afin que tout ce qu’elle contient ne devienne pas impur. Après cela, il entrera pour examiner la maison.
      37 » Le prêtre examinera la plaie. S'il voit qu'elle se présente sur les murs de la maison sous forme de cavités verdâtres ou rougeâtres qui font un creux dans le mur,
      38 il sortira de la maison et, quand il sera à la porte, il fera fermer la maison pour 7 jours.
      39 Il y retournera le septième jour. S'il voit que la plaie s'est étendue sur les murs de la maison,
      40 il ordonnera qu'on enlève les pierres attaquées de la plaie et qu'on les jette à l’extérieur de la ville, dans un endroit impur.
      41 Il fera racler tout l'intérieur de la maison et l'on jettera à l’extérieur de la ville, dans un endroit impur, la poussière qu'on aura raclée.
      42 On prendra d'autres pierres que l'on mettra à la place des premières et l'on prendra un autre mortier pour recrépir la maison.
      43 » Si la plaie apparaît de nouveau dans la maison après qu'on a enlevé les pierres, raclé et recrépi la maison,
      44 le prêtre y retournera. S'il voit que la plaie s'est étendue dans la maison, c'est une lèpre durable dans la maison. Elle est impure.
      45 On démolira la maison, les pierres, le bois et tout le mortier de la maison. On portera ces éléments à l’extérieur de la ville dans un endroit impur.
      46 Si quelqu’un est entré dans la maison pendant toute la période où elle était fermée, il sera impur jusqu'au soir.
      47 Si quelqu’un y a couché, il lavera ses vêtements. Si quelqu’un y a mangé, il lavera aussi ses vêtements.
      48 » Si le prêtre qui est retourné dans la maison voit que la plaie ne s'est pas étendue après que la maison a été recrépie, il déclarera la maison pure, car la plaie est guérie.
      49 Il prendra deux oiseaux, du bois de cèdre, du cramoisi et de l'hysope pour purifier la maison.
      50 Il égorgera l'un des oiseaux sur un vase de terre, sur de l'eau vive.
      51 Il prendra le bois de cèdre, l'hysope, le cramoisi et l'oiseau vivant, les trempera dans le sang de l'oiseau égorgé et dans l'eau vive et fera 7 fois l'aspersion sur la maison.
      52 Il purifiera la maison avec le sang de l'oiseau, l'eau vive, l'oiseau vivant, le bois de cèdre, l'hysope et le cramoisi.
      53 Il lâchera l'oiseau vivant à l’extérieur de la ville, dans les champs. C'est ainsi qu'il fera l'expiation pour la maison et elle sera pure. »
      54 Telle est la loi pour toute plaie de lèpre et pour la teigne,
      55 pour la lèpre des vêtements et des maisons,
      56 pour les grosseurs, les dartres et les taches :
      57 elle enseigne quand une chose est impure et quand elle est pure. Telle est la loi sur la lèpre.

      Nombres 26

      29 Voici les descendants de Manassé : de Makir descend le clan des Makirites. Makir eut pour fils Galaad. De Galaad descend le clan des Galaadites.

      Nombres 32

      40 Moïse donna Galaad à Makir, fils de Manassé, qui s'y établit.

      Nombres 33

      2 Moïse mit par écrit leur parcours étape par étape, d'après l'ordre de l'Eternel. Voici les étapes de leur parcours.

      Josué 19

      24 La cinquième part fut attribuée par tirage au sort aux clans de la tribu d'Aser.
      25 Leur frontière passait par Helkath, Hali, Béthen, Acshaph,
      26 Allammélec, Amead et Misheal ; elle touchait, vers l'ouest, le Carmel et le Shichor-Libnath.
      27 Puis elle tournait du côté de l'est à Beth-Dagon, atteignait Zabulon et la vallée de Jiphthach-El au nord de Beth-Emek et de Neïel et se prolongeait vers Cabul, à gauche,
      28 ainsi que vers Ebron, Rehob, Hammon et Kana jusqu'à Sidon la grande.
      29 Elle tournait ensuite vers Rama jusqu'à la ville fortifiée de Tyr et vers Hosa, pour déboucher sur la mer en passant par la région d'Aczib.
      30 Leur territoire comprenait de plus Umma, Aphek et Rehob. Il y avait 22 villes avec leurs villages.
      31 Tel fut l'héritage des clans de la tribu d'Aser. C’étaient ces villes-là et leurs villages.

      Juges 11

      1 Jephthé le Galaadite était un vaillant guerrier. Il était le fils d'une prostituée et son père était un certain Galaad.

      Juges 18

      29 Ils l'appelèrent Dan, d'après le nom de leur ancêtre, qui était un fils d’Israël. Cependant, la ville s'appelait auparavant Laïs.

      1 Samuel 2

      1 Anne fit cette prière : « Mon cœur se réjouit en l'Eternel, #ma force a été relevée par l'Eternel. #Ma bouche s'est ouverte contre mes ennemis, #car je me réjouis de ton secours. #
      2 Personne n'est saint comme l'Eternel. #Il n'y a pas d'autre Dieu que toi, #il n'y a pas de rocher pareil à notre Dieu.
      3 » Ne prononcez plus de paroles hautaines ! #Que l'arrogance ne sorte plus de votre bouche, #car l'Eternel est un Dieu qui sait tout #et qui pèse la valeur de toutes les actions.
      4 » L'arc des puissants est brisé, #et les faibles ont la force pour ceinture. #
      5 Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, #et ceux qui étaient affamés se reposent. #Même la stérile accouche sept fois, #et celle qui avait beaucoup d'enfants devient flétrie.
      6 » L'Eternel fait mourir et il fait vivre, #il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter. #
      7 L'Eternel appauvrit et il enrichit, #il abaisse et il élève. #
      8 De la poussière il retire le pauvre, #du fumier il relève le faible, #pour les faire asseoir avec les grands, #et il leur donne en possession un trône de gloire. » Oui, c’est à l'Eternel qu’appartiennent les fondements de la terre, #et c'est sur eux qu'il a établi le monde. #
      9 Il gardera les pas de ses bien-aimés, #tandis que les méchants seront réduits au silence dans les ténèbres. #En effet, l'homme ne triomphera pas par la force.
      10 » Les ennemis de l'Eternel trembleront. #Du haut du ciel il fera gronder son tonnerre contre eux. #L'Eternel jugera les extrémités de la terre. #Il donnera la puissance à son roi #et il relèvera la force de celui qu’il a désigné par onction. »
      11 Elkana repartit chez lui à Rama et l'enfant resta au service de l'Eternel devant le prêtre Eli.
      12 Les fils d'Eli étaient des vauriens qui ne connaissaient pas l'Eternel.
      13 Voici quelle était la manière d'agir de ces prêtres envers le peuple : lorsque quelqu'un offrait un sacrifice, le serviteur du prêtre arrivait au moment où l'on faisait cuire la viande ; tenant à la main une fourchette à trois dents,
      14 il piquait dans le récipient, dans le chaudron, dans la marmite ou dans le pot, et tout ce que la fourchette ramenait, le prêtre le prenait pour lui. Voilà comment ils agissaient vis-à-vis de tous les Israélites qui venaient à Silo.
      15 Avant même qu'on ne fasse brûler la graisse, le serviteur du prêtre arrivait et disait à celui qui offrait le sacrifice : « Donne de la viande à rôtir pour le prêtre ; il n’acceptera de ta part aucune viande cuite, c'est de la viande crue qu'il veut. »
      16 Si l'homme lui disait : « Quand on aura brûlé la graisse, tu prendras ce qui te plaira », le serviteur répondait : « Non ! Donne-la maintenant, sinon je la prends de force. »
      17 Ces jeunes gens se rendaient coupables d'un très grand péché devant l'Eternel, parce qu'ils traitaient avec mépris les offrandes faites à l'Eternel.
      18 Samuel faisait le service devant l'Eternel et cet enfant était habillé d'un éphod en lin.
      19 Sa mère lui faisait chaque année une petite robe et la lui apportait lorsqu’elle montait à Silo avec son mari pour offrir le sacrifice annuel.
      20 Eli bénit Elkana et sa femme en disant : « Que l'Eternel te fasse avoir des enfants de cette femme pour remplacer celui qu'elle a prêté à l'Eternel ! » Et ils repartirent chez eux.
      21 Lorsque l'Eternel fut intervenu pour Anne, elle devint enceinte et elle eut trois fils et deux filles. Quant au jeune Samuel, il grandissait devant l'Eternel.
      22 Eli était très âgé lorsqu’il apprit comment ses fils agissaient vis-à-vis de tout Israël. Il apprit aussi qu'ils couchaient avec les femmes qui se rassemblaient à l'entrée de la tente de la rencontre.
      23 Il leur dit : « Pourquoi faites-vous de telles choses ? En effet, tout le peuple me parle de vos mauvaises actions.
      24 Non, mes enfants, ce que j'entends dire n'est pas bon, vous faites pécher le peuple de l'Eternel.
      25 Si un homme pèche contre un autre homme, Dieu le jugera, mais s'il pèche contre l'Eternel, qui pourra intercéder en sa faveur ? » Mais ils n'écoutèrent pas leur père, car l'Eternel voulait les faire mourir.
      26 Le jeune Samuel continuait à grandir, et il était agréable aussi bien à l'Eternel qu’aux hommes.
      27 Un homme de Dieu se rendit vers Eli et lui dit : « Voici ce que dit l'Eternel : Ne me suis-je pas révélé aux membres de ta famille, lorsqu'ils étaient en Egypte et étaient esclaves du pharaon ?
      28 Je les ai choisis parmi toutes les tribus d'Israël pour être à mon service en tant que prêtres, pour monter à mon autel, pour brûler le parfum, pour porter l'éphod devant moi, et j'ai donné à la famille de ton père tous les sacrifices passés par le feu qu’offrent les Israélites.
      29 Pourquoi traitez-vous avec mépris mes sacrifices et mes offrandes, ceux que j'ai ordonné de faire dans ma demeure ? Et comment se fait-il que tu accordes plus d’importance à tes fils qu’à moi ? C’en est au point où vous vous engraissez des meilleures parts de toutes les offrandes d'Israël, mon peuple.
      30 C'est pourquoi, l'Eternel, le Dieu d'Israël, déclare : J'avais certes dit que ta famille et celle de ton ancêtre marcheraient devant moi pour toujours, mais maintenant, l'Eternel le déclare, loin de moi cette intention ! En effet, j'honorerai celui qui m'honore, mais ceux qui me méprisent seront méprisés.
      31 Voici que viennent les jours où je vais briser ta force et celle de ta famille, de sorte qu'il n'y aura plus de vieillard chez toi.
      32 Tu verras un adversaire dans ma demeure, tandis qu'Israël sera comblé de biens par l'Eternel, et il n'y aura plus jamais de vieillard dans ta famille.
      33 Je laisserai subsister l'un des tiens près de mon autel afin d'épuiser tes yeux et d'attrister ton âme, mais tous les membres de ta famille mourront dans la force de l'âge.
      34 Tu auras pour signe ce qui arrivera à tes deux fils Hophni et Phinées : ils mourront tous les deux le même jour.