Dictionnaire Biblique de Top Bible

LAMENTATIONS (livre des)

1.

La Bible hébraïque désigne ce livre par le mot initial ékâh (=eh quoi ! comment !) ; mais les Massorètes, ! e Talmud et Jérôme l'appellent aussi Qînoth (plur, de qînâh), les Complaintes ; les LXX : Thrênoï ; les versions latines : tantôt Threni, tantôt Lamenta-tiones, qui n'est pas l'équivalent de l'hébreu ; qînâh désigne en effet (comme thrênos) un genre littéraire bien déterminé.

Dans le canon de l'A. T, (voir art.), notre livre fait partie des « Écrits » ; il est le troisième des cinq « Rouleaux », entre Ruth et l'Ecclésiaste. La version grecque, comme la Vulgate et les traductions modernes, le place à la suite du livre de Jérémie (voir plus bas).

Ces 5 complaintes ont chacune 22 strophes, composées elles-mêmes de 3 vers dans les complaintes 1, 2 et 3, De 2 dans la 4 e, d'un seul dans la 5 e. Toutes, sauf la 5 e, sont acrostiches : chaque strophe commence par une des 22 lettres de l'alphabet ; dans la 3 e, chaque vers même commence par la même lettre : il y en a donc 3 avec aleph initial, 3 avec beth, etc. (voir Alphabétique). Le vers le plus souvent employé se compose de 5 pieds, constitués eux-mêmes par les syllabes accentuées des mots, entre lesquelles les syllabes non accentuées peuvent être en nombre variable. La césure suit le 3° pied, partageant ainsi le vers en 2 stiches. Cette alternance de stiches longs et courts, le second faisant au premier une sorte d'écho, donnait à ces chants le rythme particulier de la complainte. Dans le 5 e, chaque vers est composé de 2 stiches de 3 pieds chacun.

2.

Le poète raconte d'abord (La 1:1,11) les malheurs de Sion personnifiée, laquelle prend la parole pour exhaler sa douleur (verset 12,22). C'est le Seigneur lui-même (ch. 2) qui a déchaîné sur sa ville la catastrophe où l'Etat a sombré, où le temple et le culte ont disparu, par la faute des chefs spirituels indignes qui ont égaré Sion.

--Dans la 3 e complainte le poète se lamente sur le châtiment infligé par l'Éternel ; mais celui-ci ne punit que pour pousser à la repentance : il faut donc avoir confiance en Lui. La 4e complainte décrit à nouveau la catastrophe. Le dernier chant (ch. 5) n'est pas une complainte mais une prière.

En résumé, c'est la voix des souvenirs du peuple qui retentit dans les complaintes 1, 2 et 4 ; la 3° complainte est le chant d'un affligé dont les plaintes rappellent celles des psaumes.

3.

Selon les LXX, écho des traditions des Juifs d'Alexandrie, les 5 complaintes sont de Jérémie. (cf. Jer 1:1 dans LXX, Vers. Syr. et Mischna) De là leur place à la suite du livre de ce prophète. Cette conviction, recueillie par les versions latines et modernes, s'appuie probablement sur un passage biblique : d'après 2Ch 35:25, Jérémie avait composé une complainte sur la mort de Josias ; la tradition, généreuse, n'a pas hésité à lui attribuer la paternité de nos 5 chants. Cette opinion, différente de celle du canon hébreu, ne résiste pas à un examen attentif. Ainsi l'auteur rejette la faute de la catastrophe sur les prêtres et les prophètes (Jer 2:14 4:13,16) ou encore sur les ancêtres (Jer 5:7), conception opposée à celle de Jérémie (Jer 31:29 et suivant) ; celui-ci aurait, du reste, distingué entre les prophètes qui égaraient le peuple et les véritables serviteurs de Dieu.

D'autre part Jérémie, qui recevait des messages d'En-haut en Palestine et même en Egypte (Jer 43:8), n'aurait pas écrit un mot comme La 2:9, si peu en rapport avec la réalité.

Enfin nos complaintes reflètent un profond découragement, tandis que Jérémie, qui joue constamment à Jérusalem le rôle de Cassandre, lutte sans se lasser et sans perdre confiance contre les dispositions défaitistes de ses frères. Cf. encore La 4:17, qui ne saurait guère être de lui, et le fait que la trad. grec des Lamentations est d'une autre main que celle du livre du prophète.

Les complaintes 2 et 4, les plus anciennes, ont été composées par des témoins directs de la catastrophe ; l'une d'elles, même, peut-être par un familier de Sédécias (La 4:20). Elles sont cependant postérieures à 586 : la douleur des rescapés qui ont pu se créer une nouvelle existence est devenue sujet de réflexions, et le recul est suffisant pour que l'art puisse tirer parti de cette inspiration cruelle mais féconde. Certains termes semblent empruntés à Ézéchiel. D'autre part, sur l'horizon encore sombre les événements des années 540 et suivantes sont imprévisibles à l'heure où l'auteur écrit, c-à-d, vers 570 ou 560.

La 1re complainte, qui a moins de traits pris sur le vif et semble plus éloignée des événements, date de la fin de l'exil, comme la prière finale (ch. 5) dont l'inspiration rappelle celle du ch. 1 et qui pourrait être de la même main.

La 3e complainte, par contre, est postérieure. Les allusions à la catastrophe de 586 sont des plus vagues. L'auteur parle en son propre nom : comme son inspiration ne suffit pas à remplir le cadre qu'il s'est fixé, il incorpore à son oeuvre les éléments collectifs que nous y trouvons (verset 40-42,46 et suivant). Notre chant a certains rapports de langage avec le Ps 119 (III e siècle), mais il lui est bien supérieur par les idées. L'inspiration religieuse et morale dépasse celle des autres complaintes : confiance plus grande en l'Éternel, intelligence plus haute de ses desseins, soumission plus complète à sa volonté, tout cela est d'un temps où la piété israélite a tiré parti des leçons du passé. Ce chant date probablement de la fin du IV e siècle.

Nos complaintes les plus anciennes n'ont pas été composées en Judée, où les déportations de l'élite suivies de l'émigration en Egypte n'avaient laissé que les débris de la population, trop harcelés de soucis pour songer à une activité littéraire quelconque. Le ton et l'esprit sont ceux de déportés encore sous le coup des événements. Elles ont donc été rédigées probablement en Babylonie ; la 3 e, par contre, à Jérusalem.

4.

Quant à la composition de notre recueil, on comprend sans peine que les complaintes 1, 2 et 4 aient été de bonne heure réunies en un volume, bientôt augmenté de la 5°qui complétait assez heureusement la collection. On s'étonne davantage d'y rencontrer la 3 e, vu son origine postérieure. Mais comme on attribuait ces pages à Jérémie, le rédacteur du recueil a ajouté notre 3 e complainte, qui lui paraissait sortir plus directement de la plume de cet homme de Dieu, et répondre mieux aux sentiments soit des individus, soit de la communauté, quand l'usage se fut établi, sans doute aux derniers siècles av. J. -C, de lire nos « Lamentations » à la solennité du 9 eme (anniversaire de la ruine de Jérusalem). Ce chant a ainsi fourni l'élément de condensation du recueil, en lui ajoutant un élément nouveau.

5.

La forme acrosticho-alphabétique a dû parfois gêner nos poètes, et la nécessité de composer 22 strophes de 2 ou 3 vers chacune les a obligés à des répétitions et à des longueurs, sensibles surtout dans la 3 e complainte. Ces 5 chants n'en constituent pas moins une page intéressante de la littérature hébraïque : la paternité n'en a pas été refusée à Jérémie pour des raisons esthétiques, car la langue en est excellente et le génie de nos poètes s'égale à celui de n'importe quel psalmiste.

Leur valeur religieuse et morale n'est pas partout la même. Dans les complaintes 1, 2, 4 et 5, surtout dans la 2 e, règne le sentiment de la puissance et de la justice de Dieu qui, après d'incessants appels, a fini par châtier le peuple rebelle. L'auteur ne se plaint jamais de ce que Dieu soit injuste ou ait outrepassé ses droits, car il a fait ce que son caractère moral l'obligeait à faire ; on le supplie seulement d'adoucir l'épreuve.

Celle-ci a eu une conséquence heureuse et féconde pour les meilleurs éléments de Juda : elle les a amenés à la repentance ; et le poète se plaît à nous montrer le peuple faisant un retour sur lui-même, surtout dans la 3 e complainte, dont la lecture est la plus édifiante pour des chrétiens. A cet égard le titre de notre livre est malheureux : ce mot « lamentations » laisse croire que le ou les auteurs ne savent que gémir sur leur triste sort ou celui de leur pays. En réalité, la repentance confiante a une assez large place dans ces pages pour que celles-ci fassent fort bonne figure à côté des psaumes et des harangues des prophètes. E. G.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 3

      1 » Lorsque quelqu'un offrira à l'Eternel un sacrifice de communion, s'il offre du gros bétail, mâle ou femelle, il l'offrira sans défaut devant l'Eternel.
      2 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera à l'entrée de la tente de la rencontre. Les prêtres, les descendants d'Aaron, verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      3 De ce sacrifice de communion, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      4 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      5 Les descendants d'Aaron brûleront cela sur l'autel, par-dessus l'holocauste qui sera sur le bois mis au feu. C'est un sacrifice passé par le feu, dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      6 » S'il offre du petit bétail, mâle ou femelle, en sacrifice de communion à l'Eternel, il l'offrira sans défaut.
      7 S'il offre en sacrifice un agneau, il le présentera devant l'Eternel.
      8 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera devant la tente de la rencontre. Les descendants d'Aaron en verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      9 De ce sacrifice de communion, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse, la queue entière, qu'il séparera près de l'échine, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      10 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      11 Le prêtre brûlera cela sur l'autel. C'est l'aliment d'un sacrifice passé par le feu pour l'Eternel.
      12 » Si son offrande est une chèvre, il la présentera devant l'Eternel.
      13 Il posera sa main sur la tête de sa victime et l’égorgera devant la tente de la rencontre. Les descendants d'Aaron en verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      14 De la victime, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      15 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      16 Le prêtre brûlera cela sur l'autel. Toute la graisse est l'aliment d'un sacrifice passé par le feu, dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      17 » C'est une prescription perpétuelle pour vous au fil des générations, partout où vous habiterez : vous ne mangerez ni graisse ni sang. »

      Lévitique 5

      1 » Lorsque quelqu'un, après avoir été mis sous serment comme témoin, péchera en ne déclarant pas ce qu'il a vu ou ce qu'il sait, il restera chargé de sa faute.
      2 Lorsque quelqu'un, sans y prêter attention, touchera une chose impure comme le cadavre d'un animal impur, que ce soit d'une bête sauvage ou domestique ou bien d'un reptile, il deviendra lui-même impur et il se rendra coupable.
      3 Ou lorsque, sans y prêter attention, il touchera une souillure humaine quelconque et qu'il s'en aperçoive plus tard, il en sera coupable.
      4 Lorsque quelqu'un, en parlant à la légère, jurera de faire du mal ou du bien et que, sans y avoir prêté attention d'abord, il s'en aperçoive plus tard, il sera coupable.
      5 » Celui donc qui se rendra coupable de l'une de ces choses confessera son péché.
      6 Puis il offrira à l'Eternel en réparation pour le péché qu'il a commis une femelle de petit bétail, une brebis ou une chèvre, comme victime expiatoire. Et le prêtre fera pour lui l'expiation de son péché.
      7 S'il n'a pas de quoi se procurer une brebis ou une chèvre, il offrira à l'Eternel en réparation pour son péché deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l'un comme victime expiatoire, l'autre comme holocauste.
      8 Il les apportera au prêtre, qui sacrifiera d'abord celui qui doit servir de victime expiatoire. Le prêtre lui ouvrira la tête avec l'ongle près de la nuque, sans la séparer.
      9 Il fera sur un côté de l'autel l'aspersion du sang de la victime expiatoire et l’on versera le reste du sang au pied de l'autel. C'est un sacrifice d'expiation.
      10 Il fera de l'autre oiseau un holocauste, d'après les règles établies. C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis, et le pardon lui sera accordé.
      11 » S'il n'a pas de quoi se procurer deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, il apportera en offrande pour son péché 2 litres de fleur de farine comme offrande d'expiation. Il ne mettra pas d'huile dessus et il n'y ajoutera pas d'encens, car c'est une offrande d'expiation.
      12 Il l'apportera au prêtre. Le prêtre en prendra une poignée comme souvenir et la brûlera sur l'autel, comme les offrandes passées par le feu pour l'Eternel. C'est une offrande d'expiation.
      13 C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis envers une de ces choses, et le pardon lui sera accordé. Ce qui restera de l'offrande sera pour le prêtre, comme dans le cas de l'offrande en don. »
      14 L'Eternel dit à Moïse :
      15 « Lorsque quelqu'un commettra une infidélité et péchera involontairement envers ce qui est consacré à l'Eternel, il offrira en sacrifice de culpabilité à l'Eternel pour son péché un bélier sans défaut, pris dans le troupeau sur la base de ton estimation en pièces d'argent, d’après la valeur étalon du sanctuaire.
      16 Il donnera, en y ajoutant un cinquième, la valeur de ce dont il a frustré le sanctuaire, et il remettra cela au prêtre. Le prêtre fera pour lui l'expiation avec le bélier offert en sacrifice de culpabilité, et le pardon lui sera accordé.
      17 » Lorsque quelqu'un péchera en faisant sans le savoir, contre l'un des commandements de l'Eternel, des choses qui ne doivent pas se faire, il se rendra coupable et sera chargé de sa faute.
      18 Il présentera au prêtre en sacrifice de culpabilité un bélier sans défaut, pris du troupeau d'après ton estimation. Le prêtre fera pour lui l'expiation de la faute qu'il a commise sans le savoir, et le pardon lui sera accordé.
      19 C'est un sacrifice de culpabilité. Cet homme s'était rendu coupable envers l'Eternel. »

      2 Chroniques 35

      25 Jérémie fit une complainte sur lui ; tous les chanteurs et toutes les chanteuses ont parlé de lui dans leurs complaintes jusqu'à aujourd’hui, et ils en ont fait une prescription pour Israël. Ces chants sont écrits dans les Complaintes.

      Psaumes 119

      1 Heureux ceux dont la conduite est intègre, ceux qui marchent suivant la loi de l’Eternel !
      2 Heureux ceux qui gardent ses instructions, qui le cherchent de tout leur cœur,
      3 qui ne commettent aucune injustice et qui marchent dans ses voies !
      4 Tu as promulgué tes décrets pour qu’on les respecte avec soin.
      5 Que mes actions soient bien réglées, afin que je respecte tes prescriptions !
      6 Alors je ne rougirai pas de honte devant tous tes commandements.
      7 Je te louerai avec un cœur droit en étudiant tes justes sentences.
      8 Je veux respecter tes prescriptions : ne m’abandonne pas totalement !
      9 Comment le jeune homme rendra-t-il pur son sentier ? En se conformant à ta parole.
      10 Je te cherche de tout mon cœur : ne me laisse pas m’égarer loin de tes commandements !
      11 Je serre ta parole dans mon cœur afin de ne pas pécher contre toi.
      12 Béni sois-tu, Eternel, enseigne-moi tes prescriptions !
      13 De mes lèvres j’énumère toutes les sentences que tu as prononcées.
      14 J’ai autant de joie à suivre tes instructions que si je possédais tous les trésors.
      15 Je médite tes décrets, j’ai tes sentiers sous les yeux.
      16 Je fais mes délices de tes prescriptions, je n’oublie pas ta parole.
      17 Fais du bien à ton serviteur, pour que je vive et que je me conforme à ta parole !
      18 Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi !
      19 Je suis un étranger sur la terre : ne me cache pas tes commandements !
      20 Mon âme est rongée par le désir qui la porte constamment vers tes lois.
      21 Tu menaces les hommes arrogants, ces maudits qui s’égarent loin de tes commandements.
      22 Décharge-moi du déshonneur et du mépris, car j’observe tes instructions.
      23 Des princes ont beau siéger pour parler contre moi, ton serviteur médite tes prescriptions.
      24 Tes instructions font mon plaisir, ce sont mes conseillères.
      25 Je suis affalé dans la poussière. Rends-moi la vie conformément à ta parole !
      26 J’expose mes voies, et tu me réponds ; enseigne-moi tes prescriptions !
      27 Fais-moi comprendre la voie de tes décrets, et je méditerai sur tes merveilles !
      28 Mon âme est accablée de tristesse : relève-moi conformément à ta parole !
      29 Eloigne-moi de la voie du mensonge et accorde-moi la grâce de suivre ta loi !
      30 Je choisis la voie de la fidélité, je place tes lois sous mes yeux.
      31 Je m’attache à tes instructions, Eternel, ne me couvre pas de honte !
      32 Je cours sur la voie de tes commandements, car tu épanouis mon cœur.
      33 Enseigne-moi, Eternel, la voie de tes prescriptions, pour que je la suive jusqu’à la fin !
      34 Donne-moi l’intelligence, pour que je garde ta loi et que je la respecte de tout mon cœur !
      35 Conduis-moi dans le sentier de tes commandements, car je l’aime.
      36 Pousse mon cœur vers tes instructions, et non vers le profit !
      37 Détourne mes yeux de ce qui est sans valeur, fais-moi vivre dans ta voie !
      38 Accomplis envers ton serviteur ce que tu as promis à ceux qui te craignent !
      39 Eloigne de moi l’insulte que je redoute, car tes sentences sont pleines de bonté.
      40 Je désire vraiment appliquer tes décrets : fais-moi vivre dans ta justice !
      41 Eternel, que ta bonté vienne sur moi, avec ton salut, conformément à ta promesse !
      42 Alors je pourrai répondre à celui qui m’insulte, car je me confie en ta parole.
      43 N’arrache pas la parole de vérité de ma bouche, car j’espère en tes jugements.
      44 Je respecterai constamment ta loi, pour toujours et à perpétuité.
      45 Je marcherai en toute liberté, car je recherche tes décrets.
      46 Je parlerai de tes instructions devant des rois et je ne rougirai pas de honte.
      47 Je fais mes délices de tes commandements, je les aime.
      48 Je tends les mains vers tes commandements que j’aime, et je veux méditer tes prescriptions.
      49 Souviens-toi de ta promesse à ton serviteur, puisque tu m’as donné l’espérance !
      50 C’est ma consolation dans ma misère, car ta promesse me rend la vie.
      51 Des hommes arrogants m’accablent de moqueries, mais je ne m’écarte pas de ta loi.
      52 Je me souviens de tes sentences passées, Eternel, et c’est ce qui me console.
      53 Une colère ardente s’empare de moi à cause des méchants qui abandonnent ta loi.
      54 Tes prescriptions sont le sujet de mes chants dans la maison où je suis étranger.
      55 La nuit je me rappelle ton nom, Eternel, et je respecte ta loi.
      56 La part qui me revient, c’est de garder tes décrets.
      57 Mon lot, Eternel, je le dis, c’est d’obéir à tes paroles.
      58 Je t’implore de tout mon cœur : fais-moi grâce, conformément à ta promesse !
      59 Je réfléchis à mes voies et je conduis mes pas vers tes instructions.
      60 Je fais preuve d’empressement, je n’attends pas pour obéir à tes commandements.
      61 Les pièges des méchants m’entourent, mais je n’oublie pas ta loi.
      62 Au milieu de la nuit je me lève pour te louer à cause de tes justes sentences.
      63 Je suis l’ami de tous ceux qui te craignent et qui se conforment à tes décrets.
      64 Eternel, la terre est pleine de ta bonté. Enseigne-moi tes prescriptions !
      65 Tu as fait du bien à ton serviteur, Eternel, conformément à ta parole.
      66 Enseigne-moi le bon sens et la connaissance, car je crois à tes commandements.
      67 Avant d’être humilié, je m’égarais ; maintenant je me conforme à ta parole.
      68 Tu es bon et bienfaisant, enseigne-moi tes prescriptions !
      69 Des hommes arrogants imaginent contre moi des mensonges ; moi, de tout mon cœur je garde tes décrets.
      70 Leur cœur est aussi insensible que la graisse, mais moi, je fais mes délices de ta loi.
      71 Il est bon pour moi d’être humilié afin d’apprendre tes prescriptions.
      72 Mieux vaut pour moi la loi de ta bouche que 1000 objets en or et en argent.
      73 Tes mains m’ont créé, elles m’ont fortifié ; donne-moi l’intelligence pour que j’apprenne tes commandements !
      74 Ceux qui te craignent me voient et se réjouissent, car j’espère en tes promesses.
      75 Je sais, Eternel, que tes sentences sont justes ; c’est par fidélité que tu m’as humilié.
      76 Que ta bonté soit ma consolation, comme tu l’as promis à ton serviteur.
      77 Que tes compassions viennent sur moi pour que je vive, car ta loi fait mon plaisir.
      78 Qu’ils soient couverts de honte, les hommes arrogants qui me maltraitent sans raison ! Moi, je médite sur tes décrets.
      79 Qu’ils reviennent vers moi, ceux qui te craignent et qui connaissent tes instructions !
      80 Que mon cœur soit intègre pour suivre tes prescriptions, afin que je ne sois pas couvert de honte !
      81 Mon âme languit après ton salut ; j’espère en ta promesse.
      82 Mes yeux se fatiguent à attendre ce que tu as promis ; je demande : « Quand me consoleras-tu ? »
      83 Je suis racorni comme une outre dans la fumée, mais je n’oublie pas tes prescriptions.
      84 Quelle est la durée de la vie de ton serviteur ? Quand jugeras-tu ceux qui me persécutent ?
      85 Des hommes arrogants creusent des fosses devant moi, ils ne se conforment pas à ta loi.
      86 Tous tes commandements ne sont que fidélité. On me persécute sans raison : secours-moi !
      87 Ils ont failli me terrasser, mais moi, je n’abandonne pas tes décrets.
      88 Rends-moi la vie conformément à ta bonté, afin que je respecte les instructions de ta bouche !
      89 Ta parole, Eternel, est pour toujours établie dans le ciel.
      90 Ta fidélité dure de génération en génération ; tu as fondé la terre, et elle subsiste.
      91 C’est d’après tes lois que tout subsiste aujourd’hui, car tout l’univers est à ton service.
      92 Si ta loi n’avait pas fait mon plaisir, je serais mort dans ma misère.
      93 Je n’oublierai jamais tes décrets, car c’est par eux que tu me fais vivre.
      94 Je t’appartiens : sauve-moi, car je recherche tes décrets.
      95 Des méchants espèrent me faire mourir, mais je suis attentif à tes instructions.
      96 Je vois un terme à tout ce qui est parfait, mais tes commandements sont sans limite.
      97 Combien j’aime ta loi ! Je la médite toute la journée.
      98 Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi.
      99 Je suis plus perspicace que tous mes maîtres, car je médite tes instructions.
      100 J’ai plus d’intelligence que les vieillards, car je respecte tes décrets.
      101 J’écarte mes pas de tout mauvais chemin afin de me conformer à ta parole.
      102 Je ne me détourne pas de tes sentences, car c’est toi qui me les as enseignées.
      103 Que tes paroles sont douces pour mon palais ! Elles sont plus douces que le miel à ma bouche.
      104 Grâce à tes décrets je deviens intelligent, c’est pourquoi je déteste toute voie de mensonge.
      105 Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier.
      106 Je jure, et je tiendrai ma promesse, de respecter tes justes sentences.
      107 Je suis profondément humilié. Eternel, rends-moi la vie conformément à ta parole !
      108 Accueille favorablement les sentiments que j’exprime, Eternel, et enseigne-moi tes lois !
      109 Ma vie est constamment en danger, mais je n’oublie pas ta loi.
      110 Des méchants me tendent des pièges, mais je ne m’égare pas loin de tes décrets.
      111 Tes instructions sont pour toujours mon héritage, car elles font la joie de mon cœur.
      112 Je pousse mon cœur à mettre tes prescriptions en pratique, et ce toujours, jusqu’à la fin.
      113 Je déteste les hommes indécis mais j’aime ta loi.
      114 Mon refuge et mon bouclier, c’est toi. J’espère en ta promesse.
      115 Eloignez-vous de moi, méchants, afin que j’observe les commandements de mon Dieu !
      116 Soutiens-moi conformément à ta promesse, afin que je vive, et ne me déçois pas dans mon espérance !
      117 Sois mon appui ! Ainsi je serai sauvé et je ne perdrai pas de vue tes prescriptions.
      118 Tu méprises tous ceux qui s’écartent de tes prescriptions, car leur tromperie est sans effet.
      119 Tu enlèves comme des impuretés tous les méchants de la terre, c’est pourquoi j’aime tes instructions.
      120 Ma chair frissonne de l’épouvante que tu m’inspires, et je crains tes sentences.
      121 J’applique le droit et la justice. Ne m’abandonne pas à mes oppresseurs !
      122 Garantis le bien de ton serviteur ! Ne me laisse pas opprimer par des hommes arrogants !
      123 Mes yeux se fatiguent à attendre ton salut et la promesse de ta justice.
      124 Agis envers ton serviteur conformément à ta bonté et enseigne-moi tes prescriptions !
      125 Je suis ton serviteur : donne-moi l’intelligence pour que je comprenne tes instructions !
      126 Il est temps d’agir pour toi, Eternel, car on viole ta loi.
      127 Voilà pourquoi j’aime tes commandements plus que l’or, plus que l’or fin,
      128 voilà pourquoi je trouve justes tous tes décrets et je déteste toute voie de mensonge.
      129 Tes instructions sont admirables, c’est pourquoi je les garde.
      130 La révélation de tes paroles éclaire, elle donne de l’intelligence à ceux qui manquent d’expérience.
      131 J’ouvre la bouche et je soupire, car j’ai soif de tes commandements.
      132 Tourne-toi vers moi et fais-moi grâce comme tu le fais pour ceux qui aiment ton nom !
      133 Affermis mes pas dans ta parole et ne laisse aucun mal dominer sur moi !
      134 Libère-moi de l’oppression des hommes afin que je garde tes décrets !
      135 Fais briller ton visage sur ton serviteur et enseigne-moi tes prescriptions !
      136 Mes yeux versent des torrents de larmes parce qu’on ne respecte pas ta loi.
      137 Tu es juste, Eternel, et tes sentences sont équitables.
      138 Tu fondes tes instructions sur la justice et sur une grande fidélité.
      139 Je suis rongé par mon zèle quand je vois mes adversaires oublier tes paroles.
      140 Ta parole est entièrement pure, et ton serviteur l’aime.
      141 Je suis petit et méprisé, mais je n’oublie pas tes décrets.
      142 Ta justice est une justice éternelle, et ta loi est la vérité.
      143 La détresse et l’angoisse se sont emparées de moi, mais tes commandements font mon plaisir.
      144 Tes instructions sont éternellement justes, donne-moi l’intelligence pour que je vive !
      145 Je fais appel à toi de tout mon cœur. Réponds-moi, Eternel, afin que je garde tes prescriptions !
      146 Je fais appel à toi. Sauve-moi, afin que je respecte tes instructions !
      147 Je devance l’aurore pour implorer ton aide, j’espère en tes promesses.
      148 Avant la fin de la nuit, j’ouvre les yeux pour méditer ta parole.
      149 Ecoute-moi conformément à ta bonté, rends-moi la vie conformément à ta sentence !
      150 Ils s’approchent, ceux qui poursuivent le crime, ils s’éloignent de la loi.
      151 Mais toi, tu es près de moi, Eternel, et tous tes commandements sont la vérité.
      152 Je sais depuis longtemps que tu as établi tes instructions pour toujours.
      153 Regarde ma misère et délivre-moi, car je n’oublie pas ta loi.
      154 Défends ma cause et rachète-moi, rends-moi la vie par ta promesse !
      155 Le salut est loin des méchants, car ils ne recherchent pas tes prescriptions.
      156 Tes compassions sont grandes, Eternel, rends-moi la vie conformément à tes sentences !
      157 Mes persécuteurs et mes adversaires sont nombreux, mais je ne m’écarte pas de tes instructions.
      158 Je vois avec dégoût des traîtres qui ne se conforment pas à ta parole.
      159 Considère combien j’aime tes décrets, Eternel, rends-moi la vie conformément à ta bonté !
      160 Le fondement de ta parole, c’est la vérité, et toutes tes justes sentences sont éternelles.
      161 Des princes me persécutent sans raison, mais mon cœur ne tremble qu’à tes paroles.
      162 Je me réjouis de tes promesses comme celui qui trouve un grand butin.
      163 Je déteste, j’ai en horreur le mensonge, mais j’aime ta loi.
      164 Sept fois par jour je te célèbre à cause de tes justes sentences.
      165 Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, et rien ne les fait trébucher.
      166 J’attends ton salut, Eternel, et je mets en pratique tes commandements.
      167 Je respecte tes instructions et je les aime beaucoup.
      168 Je respecte tes décrets et tes instructions. Oui, toutes mes voies sont devant toi.
      169 Que ma prière parvienne jusqu’à toi, Eternel ! Donne-moi de l’intelligence conformément à ta parole !
      170 Que ma supplication arrive jusqu’à toi ! Délivre-moi conformément à ta promesse !
      171 Que mes lèvres proclament ta louange, car tu m’enseignes tes prescriptions !
      172 Que ma langue célèbre ta parole, car tous tes commandements sont justes !
      173 Que ta main vienne à mon aide, car j’ai choisi tes décrets !
      174 Je soupire après ton salut, Eternel, et ta loi fait mon plaisir.
      175 Que je puisse vivre et te louer, et que tes sentences viennent à mon aide !
      176 Je suis errant comme une brebis perdue : viens à la recherche de ton serviteur, car je n’oublie pas tes commandements.

      Jérémie 1

      1 Paroles de Jérémie, fils de Hilkija, l'un des prêtres qui se trouvaient à Anathoth, dans le pays de Benjamin,

      Jérémie 2

      14 » Israël est-il un esclave acheté ou né dans la maison ? Pourquoi est-il donc livré au pillage ?

      Jérémie 4

      13 « Voici que le destructeur monte comme une masse nuageuse ; ses chars sont comme une tempête, ses chevaux sont plus rapides que les aigles. Malheur à nous, car nous sommes anéantis ! »
      16 Rappelez-le aux nations, faites-le connaître à Jérusalem : des assaillants viennent d'une terre lointaine, ils font retentir leur voix contre les villes de Juda.

      Jérémie 5

      7 « Pourquoi te pardonnerais-je ? Tes enfants m'ont abandonné, ils font des serments au nom de dieux qui n’en sont pas. J’ai pourvu à leurs besoins et eux, ils se livrent à l'adultère, ils se rassemblent dans la maison de la prostituée.

      Jérémie 31

      29 Durant ces jours-là, on ne dira plus : « Ce sont les pères qui ont mangé des raisins verts, mais ce sont les enfants qui ont eu mal aux dents. »

      Jérémie 43

      8 A Tachpanès, la parole de l'Eternel fut adressée à Jérémie :

      Lamentations 1

      1 Comment ! Elle est assise solitaire, cette ville si peuplée, elle est pareille à une veuve ! Elle qui était grande parmi les nations, elle qui était une princesse parmi les provinces, la voilà maintenant astreinte à la corvée !
      11 Toute sa population gémit, elle cherche du pain. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient de précieux pour de la nourriture afin de retrouver des forces. « Vois, Eternel, regarde, car je suis méprisée !

      Lamentations 2

      1 Comment ! A cause de sa colère, le Seigneur maintient de sombres nuages sur la fille de Sion ! Il a précipité du ciel sur la terre la fierté d'Israël ! Il ne s'est pas souvenu de son marchepied, le jour de sa colère !
      2 Le Seigneur a englouti sans pitié tous les domaines de Jacob. Dans sa fureur, il a démoli les forteresses de la fille de Juda, il les a précipitées par terre. Il a profané le royaume et ses chefs.
      3 Dans son ardente colère, il a abattu toute la force d'Israël. Il a retiré sa main droite en présence de l'ennemi. Il a allumé en Jacob comme un feu dont les flammes dévorent tout ce qui l’entoure.
      4 Il a tendu son arc comme un ennemi, sa main droite s'est dressée comme celle d'un assaillant. Il a fait disparaître tout ce qui plaisait aux regards, il a déversé sa fureur comme un feu sur la tente de la fille de Sion.
      5 Le Seigneur a été comme un ennemi : il a englouti Israël, il a englouti tous ses palais, il a détruit ses forteresses. Il a rempli la fille de Juda de plaintes et de gémissements.
      6 Il est passé en force, comme on force la clôture d’un jardin, il a détruit son lieu de rencontre. L'Eternel a fait oublier dans Sion les fêtes et les sabbats et, dans sa violente colère, il a rejeté le roi et le prêtre.
      7 Le Seigneur a repoussé son autel, détesté son sanctuaire. Il a livré entre les mains de l'ennemi les murs des palais de Sion. Des cris ont retenti dans la maison de l'Eternel, comme un jour de fête.
      8 L'Eternel avait projeté de détruire les murs de la fille de Sion. Il a étendu le ruban à mesurer, il n'a pas retiré sa main pour l’empêcher de tout engloutir. Il a plongé dans le deuil remparts et murailles : ensemble ils dépérissent.
      9 Ses portes se sont enfoncées dans la terre, il a démoli et brisé ses verrous. Son roi et ses chefs sont dispersés parmi les nations. Il n'y a plus de loi. Même ses prophètes ne reçoivent plus aucune vision de l'Eternel.
      10 Les anciens de la fille de Sion sont assis par terre, ils restent silencieux ; ils ont couvert leur tête de poussière, ils se sont habillés de sacs. Les jeunes filles de Jérusalem baissent la tête vers la terre.
      11 Mes yeux s’épuisent dans les larmes, je suis profondément tourmenté, ma bile se déverse par terre à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple. Des enfants et des nourrissons tombaient en défaillance sur les places de la ville.
      12 Ils disaient à leur mère : « Où y a-t-il du blé et du vin ? » tandis qu’ils tombaient en défaillance comme des blessés dans les rues de la ville, qu’ils rendaient l'âme sur la poitrine de leur mère.
      13 Que dois-je te dire ? A quoi te comparer, fille de Jérusalem ? Quel exemple te donner pour te consoler, vierge, fille de Sion ? En effet, ton désastre est aussi grand que la mer. Qui pourra te guérir ?
      14 Tes prophètes ont eu pour toi des visions sans valeur ni saveur ; ils n'ont pas dévoilé ta faute afin de changer ton sort. Ils t'ont communiqué des messages mensongers et trompeurs.
      15 Tous les passants applaudissent en te voyant. Ils sifflent, ils secouent leur tête au sujet de la fille de Jérusalem : « Est-ce bien la ville que l’on présentait comme une beauté parfaite, la joie de toute la terre ? »
      16 Tous tes ennemis ouvrent la bouche contre toi, ils sifflent, ils grincent des dents. Ils disent : « Nous l'avons engloutie ! C'est bien le jour que nous attendions. Nous l'avons atteint, nous le voyons ! »
      17 L'Eternel a mis en œuvre ce qu'il avait décidé. Il a accompli sa parole, celle qu'il avait depuis longtemps ordonnée. Il a démoli sans pitié, il a fait de toi la joie de l'ennemi, il a relevé la force de tes adversaires.
      18 Le cœur des vaincus crie vers le Seigneur. Muraille de la fille de Sion, laisse couler tes larmes jour et nuit, comme un torrent ! Ne te donne aucun répit et que ton œil n'ait pas de repos !
      19 Lève-toi, crie ta détresse dans la nuit, au début de tes insomnies ! Déverse ton cœur comme de l'eau devant le Seigneur ! Lève tes mains vers lui pour la vie de tes enfants qui meurent de faim à tous les coins de rue !
      20 « Vois, Eternel ! Regarde qui tu as traité de cette manière ! Fallait-il que des femmes dévorent ceux qu’elles ont mis au monde, les petits enfants dont elles ont pris soin avec tendresse ? Fallait-il que prêtres et prophètes soient massacrés dans le sanctuaire du Seigneur ?
      21 Les enfants et les vieillards sont couchés par terre dans les rues, mes jeunes filles et mes jeunes hommes sont tombés sous les coups d'épée. Tu les as tués, le jour de ta colère, tu les as massacrés sans pitié.
      22 Tu convoques comme pour un jour de fête ceux qui me terrorisent de tous côtés. Le jour de la colère de l’Eternel, il n'y a eu ni rescapé ni survivant. Ceux dont j’avais pris soin avec tendresse et que j’avais élevés, mon ennemi les a exterminés. »

      Lamentations 3

      1 Je suis l'homme qui a vu la misère sous le bâton de sa fureur.
      2 Il m'a poussé, il m’a fait avancer dans les ténèbres, et non dans la lumière.
      3 Sans cesse il tourne et retourne sa main contre moi.
      4 Il a fait dépérir ma chair et ma peau, il a brisé mes os.
      5 Il a érigé des constructions contre moi, il m'a environné de poison et de douleur.
      6 Il me fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts depuis longtemps.
      7 Il m'a emmuré pour que je ne puisse pas sortir, il a alourdi mes chaînes.
      8 J'ai beau crier et implorer du secours, il tient ma prière enfermée.
      9 Il a barré mon chemin avec des pierres de taille, il a dévié mes sentiers.
      10 Il a été pour moi un ours en embuscade, un lion dans un endroit caché.
      11 Il a détourné mes voies, il m'a mis en pièces, il a fait de moi un homme dévasté.
      12 Il a tendu son arc et m'a dressé comme cible pour ses flèches.
      13 Il a fait pénétrer dans les profondeurs de mon être les flèches de son carquois.
      14 Je suis pour tout mon peuple un objet de moquerie, à longueur de journée je suis l'objet de leurs chansons.
      15 Il m'a rassasié d’herbes amères, il m'a enivré d'absinthe.
      16 Il a cassé mes dents avec des cailloux, il m'a piétiné dans la cendre.
      17 Tu m'as enlevé la paix, j’ai oublié ce qu’est le bonheur.
      18 Alors j'ai dit : « Je n’ai plus d’avenir, je n'ai plus d'espérance en l'Eternel ! »
      19 Souviens-toi de ma détresse et de ma misère, de l'absinthe et du poison !
      20 Moi, je m’en souviens bien et je sombre.
      21 Voici ce que je veux méditer pour garder espoir :
      22 les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin ;
      23 elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande !
      24 Je le déclare, l'Eternel est mon bien, c'est pourquoi je veux m’attendre à lui.
      25 L'Eternel a de la bonté pour celui qui compte sur lui, pour celui qui le recherche.
      26 Il est bon d'attendre en silence le secours de l'Eternel.
      27 Il est bon, pour l'homme, de devoir se plier à des contraintes dans sa jeunesse.
      28 Qu’il se tienne solitaire et silencieux, lorsque l'Eternel le lui impose !
      29 Qu’il mette sa bouche dans la poussière : il y a peut-être de l’espoir.
      30 Qu’il présente la joue à celui qui le frappe, qu’il soit rassasié d’insultes !
      31 En effet, le Seigneur ne rejette pas pour toujours,
      32 mais quand il cause du chagrin, il fait preuve de compassion, tant sa bonté est grande.
      33 De fait, ce n'est pas de bon cœur qu'il humilie, qu'il cause du chagrin aux hommes.
      34 Quand on écrase et piétine tous les prisonniers d’un pays,
      35 quand on viole le droit d’un homme devant le Très-Haut,
      36 quand on fait du tort à un être humain alors qu’il défend sa cause, le Seigneur ne le voit-il pas ?
      37 Qui n’a qu’à parler pour qu’une chose se produise, si le Seigneur ne l’a pas ordonnée ?
      38 N'est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent les malheurs et le bonheur ?
      39 Pourquoi l’être humain resté en vie se plaindrait-il ? Que chacun se plaigne de ses propres péchés !
      40 Réfléchissons à nos voies, examinons-les et retournons à l'Eternel !
      41 Elevons notre cœur, tout comme nos mains, vers le Dieu qui est au ciel :
      42 « Nous, nous avons commis des transgressions, nous nous sommes révoltés, et toi, tu n'as pas pardonné.
      43 Tu t'es enveloppé de colère et tu nous as poursuivis, tu as tué sans pitié.
      44 Tu t'es enveloppé d'un nuage pour empêcher la prière de parvenir jusqu’à toi.
      45 Tu as fait de nous un objet de mépris et de rejet au milieu des peuples. »
      46 Tous nos ennemis ouvrent la bouche contre nous.
      47 Nous avons connu la terreur et le trou, la dévastation et la ruine.
      48 Des torrents d'eau coulent de mes yeux à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple.
      49 Mon œil fond en larmes, sans repos, sans répit,
      50 jusqu'à ce que l'Eternel regarde et voie du haut du ciel.
      51 Mon œil me fait souffrir, à cause du malheur qui s’est abattu sur toutes les filles de ma ville.
      52 Ils m'ont pourchassé avec persévérance comme si j’étais un oiseau, ceux qui sont mes ennemis sans raison.
      53 Ils ont voulu mettre fin à ma vie en me jetant dans un puits et m’ont lancé des pierres.
      54 L’eau a submergé ma tête. Je me disais : « Je suis perdu ! »
      55 J'ai fait appel à ton nom, Eternel, au plus profond du puits.
      56 Tu as entendu ma voix : ne bouche pas tes oreilles à ma demande de délivrance, à mon appel au secours !
      57 Le jour où j’ai fait appel à toi, tu t'es approché, tu as dit : « N’aie pas peur ! »
      58 Seigneur, tu as défendu ma cause, tu as racheté ma vie.
      59 Eternel, tu as vu le tort qu’on m’a fait : rends-moi justice !
      60 Tu as vu leur soif de vengeance, tous leurs complots contre moi.
      61 Eternel, tu as entendu leurs insultes, tous leurs complots contre moi,
      62 les discours de mes adversaires et les propos qu'ils tenaient à longueur de journée contre moi.
      63 Regarde : qu’ils restent assis ou se lèvent, ils se moquent de moi dans leurs chansons.
      64 Tu leur rendras ce qu’ils méritent, Eternel, conformément à leur manière d’agir.
      65 Tu les rendras obstinés, ta malédiction reposera contre eux.
      66 Dans ta colère tu les pourchasseras et tu les extermineras de dessous le ciel, Eternel !

      Lamentations 4

      1 Comment ! L'or perd de son éclat, l'or pur se ternit ! Les pierres saintes se dispersent à tous les coins de rue !
      2 Les fils de Sion étaient précieux, leur valeur était égale à celle de l'or fin. Comment ! Les voilà considérés comme des vases de terre, faits par les mains du potier !
      3 Même les chacals présentent leurs mamelles pour allaiter leurs petits, mais la fille de mon peuple est devenue aussi cruelle que les autruches du désert.
      4 La langue du nouveau-né s'attache à son palais, desséchée par la soif. Les enfants demandent du pain et personne ne leur en donne.
      5 Ceux qui se nourrissaient des plats les plus raffinés sont mourants dans les rues, ceux qui étaient habitués au luxe embrassent les fumiers.
      6 La faute de la fille de mon peuple est plus grande que le péché de Sodome. Elle, elle a été détruite en un instant, sans que personne n’ait eu besoin de lever la main contre elle.
      7 Ses hommes consacrés étaient plus éclatants que la neige, plus blancs que le lait ; ils avaient le teint plus rose que le corail, leur figure était comme le saphir.
      8 Leur aspect est devenu plus sombre que le noir, on ne les reconnaît pas dans les rues. Ils n’ont plus que la peau sur les os, sèche comme du bois.
      9 Les victimes de l'épée sont plus heureuses que celles de la famine : elles, elles se liquéfient, affaiblies par l’absence du produit des champs.
      10 Malgré leur tendresse, de leurs propres mains des femmes ont fait cuire leurs enfants pour qu’ils leur servent de nourriture, à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple.
      11 L'Eternel est allé jusqu’au bout de sa fureur, il a déversé toute l’ardeur de sa colère et il a allumé dans Sion un feu qui a dévoré ses fondations.
      12 Ni les rois de la terre ni aucun des habitants du monde n'auraient pu croire que l'adversaire, l'ennemi, franchirait les portes de Jérusalem.
      13 Tout cela est arrivé à cause des péchés de ses prophètes, des fautes commises par ses prêtres, parce qu’ils ont versé le sang d’hommes justes dans la ville.
      14 Ils erraient, aveugles, dans les rues, souillés de sang. On ne pouvait pas toucher leurs habits.
      15 « Eloignez-vous, impurs ! leur criait-on. Eloignez-vous, éloignez-vous, ne nous touchez pas ! » Ils sont en fuite, ils errent çà et là. On dit parmi les nations : « Ils ne séjourneront pas plus longtemps chez nous ! »
      16 L'Eternel les a éparpillés, il ne veut plus les voir. Les prêtres n’ont pas été respectés, on n’a pas fait grâce aux anciens.
      17 Nos yeux s’épuisaient encore à guetter un secours qui ne venait pas, notre regard s’était tourné vers une nation incapable de nous délivrer.
      18 Ils nous ont pourchassés pour nous empêcher d'aller sur nos places. Le terme de notre existence s’est approché, notre vie a pris fin. Oui, le terme de notre existence est arrivé !
      19 Ceux qui nous poursuivaient étaient plus rapides que les aigles du ciel. Ils nous ont talonnés sur les montagnes, ils nous ont tendu des embuscades dans le désert.
      20 Celui dont dépendait notre vie, celui que l'Eternel avait désigné par onction, a été pris dans leurs pièges, lui à propos duquel nous disions : « Nous vivrons sous son ombre parmi les nations. »
      21 Réjouis-toi, exprime ta joie, fille d'Edom, habitante du pays d'Uts ! Vers toi aussi, la coupe passera : tu t'enivreras et tu montreras ta nudité.
      22 Fille de Sion, ta punition arrive à son terme : il ne t'enverra plus en exil. Fille d'Edom, il interviendra contre ta faute, il dévoilera tes péchés.

      Lamentations 5

      1 Souviens-toi, Eternel, de ce qui nous est arrivé ! Regarde, vois notre honte !
      2 Notre héritage est passé à des étrangers, nos maisons sont passées à des inconnus.
      3 Nous sommes devenus orphelins, privés de père ; nos mères sont comme des veuves.
      4 Notre eau, nous devons la payer pour la boire ; notre bois, nous devons l’acheter pour pouvoir en disposer.
      5 Ceux qui nous persécutent sont sur notre dos. Nous sommes épuisés, nous n'avons pas de repos.
      6 Nous avons tendu la main vers l'Egypte, vers l'Assyrie, pour manger à notre faim.
      7 Nos pères ont péché, ils ne sont plus là, et c'est nous qui supportons les conséquences de leurs fautes.
      8 Des esclaves dominent sur nous et il n’y a personne pour nous arracher à leur pouvoir.
      9 Nous risquons notre vie pour chercher de la nourriture à cause des attaques provenant du désert.
      10 Notre peau est bouillante comme un four à cause des brûlures de la faim.
      11 Ils ont violé des femmes dans Sion, des jeunes filles dans les villes de Juda.
      12 Des chefs ont été pendus par les mains, la personne des anciens n'a pas été respectée.
      13 Des jeunes hommes ont dû porter la pierre à moudre, des enfants ont trébuché sous des fardeaux de bois.
      14 Les anciens ont déserté les portes de la ville, les jeunes hommes ont arrêté de chanter.
      15 La joie a disparu de notre cœur, le deuil a remplacé nos danses.
      16 La couronne qui était sur notre tête est tombée. Malheur à nous, parce que nous avons péché !
      17 Si notre cœur est souffrant, si nos yeux sont obscurcis,
      18 c'est parce que le mont Sion est dévasté et que les renards y rôdent.
      19 Toi, Eternel, tu règnes pour toujours, ton trône subsiste de génération en génération.
      20 Pourquoi nous oublier définitivement, nous abandonner pendant si longtemps ?
      21 Fais-nous revenir vers toi, Eternel, et nous reviendrons ! Donne-nous encore des jours pareils à ceux du passé !
      22 Nous aurais-tu entièrement rejetés ? Serais-tu irrité contre nous à l’excès ?
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider