Dictionnaire Biblique de Top Bible

LAZARE

(abrév. d'Éléazar =Dieu a aidé).

1.

Le pauvre de la parabole (Lu 16:9-31).

C'est le seul personnage d'une parabole que Jésus ait désigné d'un nom propre. Comment ne pas voir une intention dans le choix de ce nom ? (Déjà dans l'histoire des Macchabées, le nom d'Eléazar était devenu le mot d'ordre du combat libérateur : « l'aide de Dieu ») (2Ma 8:23). Si donc Lazare est transporté au ciel, n'est-ce pas pour avoir trouvé en « Dieu son aide » ? Désormais il vivra « dans le sein d'Abraham » (le père des croyants), image, pour le Juif, de la plus haute félicité (voir Sein, 5, b)

Quant au riche, il reçoit le salaire de sa dureté, lui qui, luxueusement vêtu et abondamment nourri, n'a pas su voir « à sa porte » ni soulager le pauvre, malade, affamé, « dont les chiens mêmes viennent lécher les ulcères ». Cette parabole ajoute donc à l'entretien de Jésus sur l'argent, non peut-être une condamnation absolue de la richesse, mais un sévère avertissement aux riches : ils ne sont que des administrateurs de Dieu (Lu 16:2) à qui ils doivent rendre un jour des comptes. Dans la seconde partie, Jésus semble, à travers ce que lui montre le présent, entrevoir l'avenir : les plus grands miracles et sa résurrection elle-même convaincront seulement les âmes de bonne volonté, qui ont « écouté Moïse et les prophètes ». D'ailleurs, leurs écrits suffisent (Ils sont si catégoriques !) à prouver que Dieu lui-même condamne toute jouissance égoïste.

Cette parabole, n'apparaît en rien contraire, quant au fond, à l'enseignement général de l'Évangile. Quant à la forme, Jésus s'est toujours appuyé sur les conceptions de son temps et ne dépasse pas plus ici qu'ailleurs les bornes du langage imagé. Certes, il ne faut pas chercher dans les expressions de flamme, grand abîme, tourment, sein d'Abraham, une description précise de l'au-delà : ce serait déformer la pensée de Jésus, dont le but pratique est ailleurs.

Le nom du mendiant Lazare a donné au Moyen âge, à travers le latin Lazarus, le mot populaire de ladre, nom vulgaire des lépreux dont ce personnage biblique a été fait le patron (bien que la parabole n'en fasse point un lépreux, puisqu'il est à demeure en pleine ville), ainsi que la désignation des lazarets, hospices qui furent primitivement des léproseries. On constate d'ailleurs quelque confusion entre les deux personnages bibliques de ce nom ; ainsi, l'ordre hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem, fondé par les croisés au XII° siècle pour assister les lépreux et les pèlerins, et qui devait toujours avoir pour Grand-Maître un lépreux, reçut plus tard des rois de France une décoration portant l'effigie de Lazare de Béthanie sortant du tombeau.

2.

Le frère de Marthe et Marie, ressuscité par Jésus (Jn 11:1,26 12:1,11).

L'évangéliste semble avoir méthodiquement choisi les épisodes pour nous donner la pensée de son Maître sur les sujets essentiels. Dans cette fresque (Jn 11) traite de la mort et de la résurrection, problème qui a peut-être, de tous, le plus tourmenté les hommes. « Je suis, dit Jésus, la résurrection et la vie... » (lire spécialement (Jn 11:23,26) ; le cours du récit apporte de cette affirmation une preuve typique.

Soulignons d'autre part la place que tient notre récit dans l'enchaînement des faits. Jésus, recherché par les Juifs, vient d'échapper à leurs mains et s'est retiré au delà du Jourdain (Jn 10:40), mais sans abandonner la lutte. Il attend l'occasion favorable pour reparaître, et voici que la maladie de Lazare lui semble une réponse de Dieu (Jn 11:4). Délibérément il laisse s'écouler quelques jours pour que la puissance divine éclate sans conteste possible (Jn 11:15-40,42). Le miracle a lieu devant un grand concours de Juifs et dans des conditions telles qu'on ne peut admettre ni supercherie, ni mort apparente.

Le chap. 12 (Jn 12) nous montre de quel poids pèse cet événement dans le verdict des chefs contre Jésus. Ces quelques remarques suffisent à indiquer combien ce chap. 11 (Jn 11) fait corps avec l'ensemble du 4 e évangile.

L'historicité du récit a été fortement contestée. On s'appuie sur le silence des Synoptiques : comment pouvaient-ils omettre un si considérable événement ? Mais l'argument « du silence », en bonne logique, est de faible valeur. Les Synoptiques passent sous silence le ministère de Jésus en Judée, tandis que le 4 e évangile, en rapportant plusieurs voyages de Jésus à Jérusalem, paraît plus exact, au témoignage même de Matthieu (Mt 23:37) et Luc (Lu 13:34).

D'autre part, les Synoptiques ont des récits de résurrections (fils de la veuve de Naïn, Lu 7:11 ; fillette de Jaïrus, Mr 5:21,43, Lu 8:41 ; et Jésus lui-même) ; indubitablement, d'après eux, Jésus a rappelé des mores à la vie. Jean n'affirme ici rien de plus ; la seule différence serait qu'il a pris dans son récit toutes les précautions pour que nul ne pût, en conscience, croire à autre chose qu'une mort réelle suivie d'une réelle résurrection. On allègue alors que la valeur historique du 4 e évang, reste douteuse : mystique, il se préoccupait avant tout de vérités spirituelles. Grave problème, qui dépasse les limites de cet article (voir Jean, évangile de). Cependant la seule remarque faite ci-dessus au sujet du ministère de Jésus en Judée montre chez Jean, au moins sur certains points, et notamment des points d'histoire, des apports de valeur. Ses affirmations ne peuvent donc être rejetées en bloc ; pour chaque passage la critique doit produire ses preuves, et pour le nôtre, jusqu'ici elles ne paraissent pas convaincantes. Reste, il est vrai, le plus fort argument : un tel miracle est inconcevable car il reste scientifiquement impossible qu'une cellule organique, en voie de décomposition, à plus forte raison un organisme, puisse reprendre constitution normale et vie. A quoi l'on répondra : la science n'a pas le droit d'affirmer une impossibilité, car elle constate des faits. Si le fait de la résurrection de Lazare a été parfaitement constaté, la science doit l'enregistrer. Rejeter le fait parce qu'inconcevable constitue une erreur de méthode, contraire à l'esprit scientifique.

Le chrétien qui constate dans sa vie et dans le monde la puissance divine dira avec Jésus : « A Dieu, rien d'impossible ! » car tout le christianisme repose sur cette affimation en même temps qu'il en apporte la preuve. Aussi, devant l'importance donnée par Jean à ce récit, telle que nous l'avons soulignée plus haut, le croyant accepte-t-il le miracle, non peut-être sans quelque résistance de sa raison (comme Marthe (Jn 11:39)), mais certain au fond de lui-même de la toute-puissance de son Maître (Jn 11:21,32). Il peut alors et sans réserve saisir toute la richesse spirituelle de ce passage. : puissance de la foi en Dieu, autorité salvatrice du Christ, jusque sur la mort, promesses de vie éternelle pour tous ceux qui s'attendent à Lui, toutes affirmations qui se trouvent si naturellement enchaînées les unes aux autres.

Parmi les traditions légendaires relatives à Lazare, rappelons celle qui lui attribue ainsi qu'à Marthe et Marie l'introduction du christianisme à Marseille et dans la basse région du Rhône (voir Gaule, 3). J. -P. B.

Révision Yves Petrakian 2005

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 4

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Transmets ces instructions aux Israélites : Lorsque quelqu'un péchera involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel en faisant des choses qui ne doivent pas se faire,
      3 si c'est le prêtre consacré par onction qui a péché et a rendu par là le peuple coupable, il offrira à l'Eternel, en sacrifice d'expiation pour le péché qu'il a commis, un jeune taureau sans défaut.
      4 Il amènera le taureau à l'entrée de la tente de la rencontre, devant l'Eternel. Il posera sa main sur la tête du taureau et l’égorgera devant l'Eternel.
      5 Le prêtre consacré par onction prendra du sang du taureau et l'apportera dans la tente de la rencontre.
      6 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile du sanctuaire.
      7 Le prêtre mettra du sang sur les cornes de l'autel des parfums odoriférants, qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Il versera tout le sang du taureau au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      8 Il enlèvera toute la graisse du taureau expiatoire, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      9 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      10 Le prêtre enlèvera ces parties comme on les enlève du taureau dans le sacrifice de communion et il les brûlera sur l'autel des holocaustes.
      11 Mais la peau du taureau, toute sa viande avec sa tête, ses pattes, ses entrailles et ses excréments,
      12 le taureau entier, il l'emportera à l’extérieur du camp, dans un endroit pur où l'on jette les cendres, et il le brûlera au feu sur du bois ; c'est sur le tas de cendres qu’on le brûlera.
      13 » Si c'est toute l'assemblée d'Israël qui a péché involontairement, si sans y prêter attention elle a fait contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendue coupable,
      14 et si le péché commis vient à être découvert, l'assemblée offrira un jeune taureau en sacrifice d'expiation et on l'amènera devant la tente de la rencontre.
      15 Les anciens d'Israël poseront leurs mains sur la tête du taureau devant l'Eternel et l’on égorgera le taureau devant l'Eternel.
      16 Le prêtre consacré par onction apportera du sang du taureau dans la tente de la rencontre.
      17 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile.
      18 Il mettra du sang sur les cornes de l'autel qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Puis il versera tout le sang au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      19 Il enlèvera toute la graisse du taureau et la brûlera sur l'autel.
      20 Il procédera avec ce taureau exactement comme pour le taureau expiatoire. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour eux, et le pardon leur sera accordé.
      21 Il emportera le taureau à l’extérieur du camp et il le brûlera comme le premier taureau. C'est un sacrifice d'expiation pour l'assemblée.
      22 » Si c'est un chef qui a péché, s’il a fait involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel, son Dieu, des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendu coupable,
      23 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice un bouc mâle sans défaut.
      24 Il posera sa main sur la tête du bouc et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes devant l'Eternel. C'est un sacrifice d'expiation.
      25 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime expiatoire, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera le sang au pied de l'autel des holocaustes.
      26 Il brûlera toute la graisse sur l'autel, comme la graisse du sacrifice de communion. C'est ainsi que le prêtre fera pour ce chef l'expiation de son péché, et le pardon lui sera accordé.
      27 » Si c'est quelqu'un du peuple qui a péché involontairement en faisant contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et en se rendant ainsi coupable,
      28 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu'il a commis.
      29 Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      30 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      31 Le prêtre enlèvera toute la graisse, comme on enlève la graisse du sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel ; son odeur sera agréable à l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour cet homme, et le pardon lui sera accordé.
      32 » Si c’est un agneau qu’il offre en sacrifice d'expiation, il offrira une femelle sans défaut.
      33 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera en sacrifice d'expiation à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      34 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      35 Le prêtre enlèvera toute la graisse comme on enlève la graisse de l'agneau dans le sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel comme un sacrifice passé par le feu pour l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis, et le pardon lui sera accordé.

      Lévitique 12

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Transmets ces instructions aux Israélites : Lorsqu'une femme deviendra enceinte et qu'elle mettra au monde un fils, elle sera impure pendant 7 jours. Elle sera impure comme au moment de ses règles.
      3 Le huitième jour, l'enfant sera circoncis.
      4 Elle restera encore 33 jours à se purifier de son sang. Jusqu'à ce que prenne fin la période de sa purification, elle ne touchera aucun objet saint et n'ira pas au sanctuaire.
      5 Si elle donne naissance à une fille, elle sera impure pendant deux semaines, comme au moment de ses règles. Elle restera 66 jours à se purifier de son sang.
      6 » Lorsque prendra fin la période de sa purification, qu’il s’agisse d’un fils ou d’une fille, elle apportera au prêtre, à l'entrée de la tente de la rencontre, un agneau d'un an pour l'holocauste et un jeune pigeon ou une tourterelle pour le sacrifice d'expiation.
      7 Le prêtre les sacrifiera devant l'Eternel et fera l'expiation pour elle. Elle sera alors purifiée de sa perte de sang. Telle est la loi pour la femme qui met au monde un fils ou une fille.
      8 Si elle n'a pas de quoi se procurer un agneau, elle prendra *deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l'un pour l'holocauste, l'autre pour le sacrifice d'expiation. Le prêtre fera l'expiation pour elle et elle sera pure. »

      Matthieu 23

      37 » Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés ! Combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !

      Marc 5

      21 Jésus regagna en barque l'autre rive, où une grande foule se rassembla autour de lui. Il était au bord du lac.
      43 Jésus leur adressa de fortes recommandations pour que personne ne le sache et demanda qu’on donne à manger à la jeune fille.

      Luc 7

      11 Le jour suivant, Jésus alla dans une ville appelée Naïn ; ses disciples [en assez grand nombre] et une grande foule faisaient route avec lui.

      Luc 8

      41 Voici qu’arriva un homme du nom de Jaïrus ; il était chef de la synagogue. Il se jeta à ses pieds et le supplia d'entrer dans sa maison,

      Luc 13

      34 » Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble sa couvée sous ses ailes, et vous ne l'avez pas voulu !

      Luc 16

      2 Il l'appela et lui dit : ‘Qu'est-ce que j'entends dire à ton sujet ? Rends compte de ta gestion, car tu ne pourras plus gérer mes biens.’
      9 » Et moi, je vous dis : Faites-vous des amis avec les richesses injustes, afin qu’ils vous accueillent dans les habitations éternelles lorsqu'elles viendront à vous manquer.
      10 Celui qui est fidèle dans les petites choses l'est aussi dans les grandes, et celui qui est malhonnête dans les petites choses l'est aussi dans les grandes.
      11 Si donc vous n'avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les biens véritables ?
      12 Et si vous n'avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ?
      13 Aucun serviteur ne peut servir deux maîtres, car ou il détestera le premier et aimera le second, ou il s'attachera au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir Dieu et l’argent. »
      14 En entendant tout cela, les pharisiens qui aimaient l'argent se moquaient de lui.
      15 Jésus leur dit : « Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît votre cœur. De fait, ce qui est très estimé parmi les hommes est abominable devant Dieu.
      16 La loi et les prophètes ont subsisté jusqu'à Jean ; depuis lors, la bonne nouvelle du royaume de Dieu est annoncée et chacun cherche avec force à y entrer.
      17 Le ciel et la terre disparaîtront plus facilement que ne tombera un seul trait de lettre de la loi.
      18 Tout homme qui renvoie sa femme et en épouse une autre commet un adultère, et tout homme qui épouse une femme divorcée de son mari commet un adultère.
      19 » Il y avait un homme riche, qui s'habillait de pourpre et de fin lin et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie.
      20 Un pauvre du nom de Lazare était couché devant son portail, couvert d'ulcères.
      21 Il aurait bien voulu se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche, cependant même les chiens venaient lécher ses ulcères.
      22 Le pauvre mourut et fut porté par les anges auprès d'Abraham. Le riche mourut aussi et fut enterré.
      23 Dans le séjour des morts, en proie à une grande souffrance il leva les yeux et vit de loin Abraham, avec Lazare à ses côtés.
      24 Il s'écria : ‘Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau afin de me rafraîchir la langue, car je souffre cruellement dans cette flamme.’
      25 Abraham répondit : ‘Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie et que Lazare a connu les maux pendant la sienne ; maintenant, il est consolé ici et toi, tu souffres.
      26 De plus, il y a un grand abîme entre nous et vous, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de chez vous vers nous, ne puissent pas le faire.’
      27 Le riche dit : ‘Je te prie alors, père, d'envoyer Lazare chez mon père, car j'ai cinq frères.
      28 C'est pour qu'il les avertisse, afin qu'ils n’aboutissent pas, eux aussi, dans ce lieu de souffrances.’
      29 Abraham [lui] répondit : ‘Ils ont Moïse et les prophètes, qu'ils les écoutent.’
      30 Le riche dit : ‘Non, père Abraham, mais si quelqu'un vient de chez les morts vers eux, ils changeront d’attitude.’
      31 Abraham lui dit alors : ‘S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu'un ressuscite.’ »

      Jean 10

      40 Jésus retourna de l'autre côté du Jourdain, à l'endroit où Jean avait d'abord baptisé, et il y resta.

      Jean 11

      1 Il y avait un homme malade ; c'était Lazare de Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe.
      2 ? Marie était celle qui versa du parfum sur les pieds du Seigneur et qui les essuya avec ses cheveux ; c'était son frère Lazare qui était malade. ?
      3 Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
      4 A cette nouvelle, Jésus dit : « Cette maladie n'aboutira pas à la mort, mais elle servira à la gloire de Dieu, afin qu’à travers elle la gloire du Fils de Dieu soit révélée. »
      5 Or, Jésus aimait Marthe, sa sœur et Lazare.
      6 Quand il eut appris que Lazare était malade, il resta encore deux jours à l'endroit où il était.
      7 Puis il dit aux disciples : « Retournons en Judée. »
      8 Les disciples lui dirent : « Maître, tout récemment les Juifs cherchaient à te lapider et tu retournes là-bas ? »
      9 Jésus répondit : « N'y a-t-il pas douze heures de jour ? Si quelqu'un marche pendant le jour, il ne trébuche pas, parce qu'il voit la lumière de ce monde ;
      10 mais si quelqu'un marche pendant la nuit, il trébuche, parce que la lumière n'est pas en lui. »
      11 Après ces paroles, il leur dit : « Notre ami Lazare s'est endormi, mais je vais aller le réveiller. »
      12 Les disciples lui dirent : « Seigneur, s'il s'est endormi, il sera guéri. »
      13 En fait, Jésus avait parlé de la mort de Lazare, mais ils crurent qu'il parlait de l'assoupissement du sommeil.
      14 Jésus leur dit alors ouvertement : « Lazare est mort.
      15 Et à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là. Mais allons vers lui. »
      16 Là-dessus Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : « Allons-y, nous aussi, afin de mourir avec lui. »
      17 A son arrivée, Jésus trouva que Lazare était depuis quatre jours déjà dans le tombeau.
      18 Béthanie était près de Jérusalem, à moins de trois kilomètres,
      19 et beaucoup de Juifs étaient venus chez Marthe et Marie pour les consoler de la mort de leur frère.
      20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison.
      21 Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.
      22 [Cependant, ] même maintenant, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. »
      23 Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. »
      24 « Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera lors de la résurrection, le dernier jour. »
      25 Jésus lui dit : « C’est moi qui suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s'il meurt ;
      26 et toute personne qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »
      27 Elle lui dit : « Oui, Seigneur, je crois que tu es le Messie, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde. »
      28 Après avoir dit cela, elle alla appeler secrètement sa sœur Marie en lui disant : « Le maître est ici et te demande. »
      29 A ces mots, Marie se leva sans attendre et alla vers lui.
      30 Jésus n'était pas encore entré dans le village, mais il était à l'endroit où Marthe l'avait rencontré.
      31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient la virent se lever soudain et sortir ; ils la suivirent en disant : « Elle va au tombeau pour y pleurer. »
      32 Marie arriva à l'endroit où était Jésus. Quand elle le vit, elle tomba à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. »
      33 En la voyant pleurer, elle et les Juifs venus avec elle, Jésus fut profondément indigné et bouleversé.
      34 Il dit : « Où l'avez-vous mis ? » « Seigneur, lui répondit-on, viens et tu verras. »
      35 Jésus pleura.
      36 Les Juifs dirent alors : « Voyez comme il l'aimait ! »
      37 Et quelques-uns d'entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas aussi faire en sorte que cet homme ne meure pas ? »
      38 Jésus, de nouveau profondément indigné, se rendit au tombeau. C'était une grotte ; une pierre fermait l'entrée.
      39 Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du mort, lui dit : « Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là. »
      40 Jésus lui dit : « Ne t'ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? »
      41 Ils enlevèrent donc la pierre [de l’endroit où le mort avait été déposé]. Jésus leva alors les yeux et dit : « Père, je te remercie de ce que tu m'as écouté.
      42 Pour ma part, je savais que tu m'écoutes toujours, mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé. »
      43 Après avoir dit cela, il cria d'une voix forte : « Lazare, sors ! »
      44 Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés par des bandelettes et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit : « Détachez-le et laissez-le s’en aller. »
      45 Beaucoup de Juifs qui étaient venus auprès de Marie et qui virent ce que Jésus avait fait crurent en lui.
      46 Mais quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les pharisiens et leur racontèrent ce que Jésus avait fait.
      47 Alors les chefs des prêtres et les pharisiens rassemblèrent le sanhédrin et dirent : « Qu'allons-nous faire ? En effet, cet homme fait beaucoup de signes miraculeux.
      48 Si nous le laissons faire, tous croiront en lui et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. »
      49 L'un d'eux, Caïphe, qui était grand-prêtre cette année-là, leur dit : « Vous n'y comprenez rien ;
      50 vous ne réfléchissez pas qu'il est dans notre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple et que la nation tout entière ne disparaisse pas. »
      51 Or il ne dit pas cela de lui-même, mais comme il était grand-prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.
      52 Et ce n'était pas pour la nation seulement, c'était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés.
      53 Dès ce jour, ils tinrent conseil pour le faire mourir.
      54 C'est pourquoi Jésus ne se montra plus ouvertement parmi les Juifs, mais il se retira dans la région voisine du désert, dans une ville appelée Ephraïm, où il resta avec ses disciples.
      55 La Pâque des Juifs était proche et beaucoup de gens montèrent de la campagne à Jérusalem avant la Pâque pour se purifier.
      56 Ils cherchaient Jésus et se disaient les uns aux autres dans le temple : « Qu'en pensez-vous ? Ne viendra-t-il pas à la fête ? »
      57 Or les chefs des prêtres et les pharisiens avaient donné l'ordre que, si quelqu'un savait où était Jésus, il le dénonce, afin qu'on l'arrête.

      Jean 12

      1 Six jours avant la Pâque, Jésus arriva à Béthanie où était Lazare qu'il avait ressuscité.
      2 Là, on lui offrit un repas ; Marthe servait et Lazare était parmi ceux qui se trouvaient à table avec lui.
      3 Marie prit un demi-litre d'un parfum de nard pur très cher, en versa sur les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l'odeur du parfum.
      4 Un de ses disciples, Judas l’Iscariot, [fils de Simon, ] celui qui allait le trahir, dit :
      5 « Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum 300 pièces d’argent pour les donner aux pauvres ? »
      6 Il disait cela non parce qu'il se souciait des pauvres, mais parce que c’était un voleur et, comme il tenait la bourse, il prenait ce qu'on y mettait.
      7 Jésus dit alors : « Laisse-la ! Elle a gardé ce parfum pour le jour de mon ensevelissement.
      8 En effet, vous avez toujours les pauvres avec vous, tandis que moi, vous ne m'aurez pas toujours. »
      9 Une foule de Juifs apprirent que Jésus était à Béthanie ; ils y vinrent, non seulement à cause de lui, mais aussi pour voir Lazare qu'il avait ressuscité.
      10 Les chefs des prêtres décidèrent de faire mourir aussi Lazare
      11 parce que beaucoup de Juifs les quittaient et croyaient en Jésus à cause de lui.
      12 Le lendemain, une foule nombreuse de personnes venues à la fête apprirent que Jésus se rendait à Jérusalem.
      13 Elles prirent des branches de palmiers et allèrent à sa rencontre en criant : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d'Israël ! »
      14 Jésus trouva un ânon et s'assit dessus, conformément à ce qui est écrit :
      15 N’aie pas peur, fille de Sion ! Voici ton roi qui vient, assis sur le petit d'une ânesse.
      16 Sur le moment, ses disciples ne comprirent pas ce qui se passait, mais, lorsque Jésus fut dans sa gloire, ils se souvinrent que ces choses étaient écrites à son sujet et qu'on les avait faites pour lui.
      17 Tous ceux qui étaient avec Jésus quand il avait appelé Lazare à sortir du tombeau et l’avait ressuscité lui rendaient témoignage.
      18 C'est aussi la raison pour laquelle la foule vint à sa rencontre : parce qu'elle avait appris qu'il avait fait ce signe miraculeux.
      19 Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres : « Vous voyez que vous ne gagnez rien ; voici que tout le monde se met à le suivre. »
      20 Il y avait des non-Juifs parmi ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête.
      21 Ils s'adressèrent à Philippe, qui était de Bethsaïda en Galilée, et lui demandèrent : « Seigneur, nous voudrions voir Jésus. »
      22 Philippe alla le dire à André, puis André et Philippe le dirent à Jésus.
      23 Jésus leur répondit : « L'heure où le Fils de l'homme va être élevé dans sa gloire est venue.
      24 En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit.
      25 Celui qui aime sa vie la perdra et celui qui déteste sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.
      26 Si quelqu'un me sert, qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l'honorera.
      27 Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? Père, délivre-moi de cette heure ? Mais c'est pour cela que je suis venu jusqu'à cette heure.
      28 Père, révèle la gloire de ton nom ! » Une voix vint alors du ciel : « J'ai révélé sa gloire et je la révélerai encore. »
      29 La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c'était le tonnerre. D'autres disaient : « Un ange lui a parlé. »
      30 Jésus reprit la parole : « Ce n'est pas à cause de moi que cette voix s'est fait entendre, c'est à cause de vous.
      31 C'est maintenant qu'a lieu le jugement de ce monde ; c'est maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors.
      32 Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. »
      33 ? Par ces paroles, il indiquait de quelle mort il allait mourir. ?
      34 La foule lui répondit : « Nous avons appris par la loi que le Messie vivra éternellement. Comment donc peux-tu dire : ‘Il faut que le Fils de l'homme soit élevé’ ? Qui est ce Fils de l'homme ? »
      35 Jésus leur dit : « La lumière est encore pour un peu de temps parmi vous. Marchez pendant que vous avez la lumière afin que les ténèbres ne vous surprennent pas, car celui qui marche dans les ténèbres ne sait pas où il va.
      36 Pendant que vous avez la lumière, croyez en elle afin de devenir des enfants de lumière. » Après avoir dit cela, Jésus s'en alla et se cacha loin d'eux.
      37 Malgré tous les signes miraculeux qu'il avait faits devant eux, ils ne croyaient pas en lui.
      38 Ainsi s'accomplit la parole annoncée par le prophète Esaïe : Seigneur, qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?
      39 Esaïe a dit encore pourquoi ils ne pouvaient pas croire :
      40 Il a aveuglé leurs yeux et il a endurci leur cœur pour qu'ils ne voient pas de leurs yeux, qu'ils ne comprennent pas dans leur cœur, qu'ils ne se convertissent pas et que je ne les guérisse pas.
      41 Esaïe dit cela lorsqu'il vit sa gloire et qu'il parla de lui.
      42 Cependant, même parmi les chefs, beaucoup crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils ne le déclaraient pas, de crainte d'être exclus de la synagogue.
      43 En effet, ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.
      44 Quant à Jésus, il s'écria : « Celui qui croit en moi ne croit pas seulement en moi, mais en celui qui m'a envoyé,
      45 et celui qui me voit voit celui qui m'a envoyé.
      46 Moi, la lumière, je suis venu dans le monde afin que quiconque croit en moi ne reste pas dans les ténèbres.
      47 Si quelqu'un entend mes paroles mais n’y croit pas, ce n'est pas moi qui le juge, car je suis venu non pour juger le monde, mais pour le sauver.
      48 Celui qui me rejette et qui n’accepte pas mes paroles a son juge : la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera, le dernier jour.
      49 En effet, je n'ai pas parlé de ma propre initiative, mais le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer,
      50 et je sais que son commandement est la vie éternelle. C'est pourquoi ce que j'annonce, je l'annonce comme le Père me l'a dit. »
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.