Esther 4.5

Alors Esther appela Hathac, un des eunuques du roi, qu'il avait établi pour la servir ; et elle lui donna ordre de savoir de Mardochée ce que c'était et pourquoi il en usait ainsi.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Quand des chr√©tiens ne sont dispos√©s qu'√† rechercher leurs aises ou leur s√©curit√©, plut√īt que le bien des autres, ils devraient √™tre bl√Ęm√©s. Dans ce texte, la loi en question √©tait formelle, tout le monde la connaissait. Il n'en est pas ainsi dans la cour du Roi des rois¬†: au pi√©destal de Son tr√īne de gr√Ęce, nous pouvons toujours venir avec hardiesse, √©tant assur√©s qu'une r√©ponse de paix sera faite √† la pri√®re de la foi. Nous sommes toujours les bienvenus, m√™me dans l'endroit le plus saint, par le sang de J√©sus. La Providence a fait concourir toutes choses pour que les intentions du roi soient bienveillantes envers Esther¬†; la foi et le courage de cette derni√®re ont √©t√© de ce fait vraiment √©prouv√©s¬†; et la bont√© de Dieu, r√©v√©l√©e par la faveur qu'elle a obtenue aupr√®s du roi, a encourag√© Esther. Haman, sans aucun doute, a tout fait pour dresser le roi contre elle. Mardoch√©e a estim√© que c'√©tait un projet qui, d'une fa√ßon ou d'une autre, serait certainement ex√©cut√© et qu'il fallait donc s'y opposer. C'√©tait l√† l'expression d'une foi solide, qui ne devait pas chanceler devant ce danger mena√ßant, mais qui devait par contre encourager l'esp√©rance. Celui qui, par les moyens de ce monde, parvient √† sauver sa vie, sans faire confiance √† Dieu, finira en r√©alit√© par la perdre, √† cause du p√©ch√© qui r√®gne ici-bas.

La Providence divine a respect√© cette id√©e, en pla√ßant Esther sur le tr√īne, en tant que reine. Par cons√©quent, soyons donc remplis de reconnaissance, en accomplissant notre service pour Dieu et son √©glise, en tendant √† progresser dans la sanctification. Tout ce que r√©alise la Providence de Dieu est fait avec Sagesse et mesure, ce qui prouve que tout est pr√©vu pour le bien de l'√©glise. Nous devrions nous demander dans quel but Dieu nous a plac√©s l√† o√Ļ nous sommes, et chercher si notre conduite r√©pond √† cette attente¬†: prenons soin de ne pas nous √©carter de la voie qu'Il nous a trac√©e. Apr√®s avoir recommand√© solennellement notre √Ęme et notre cause √† Dieu, nous pourrons alors nous consacrer √† Son service. Tous les dangers ne sont que bagatelle, compar√©s √† celui de perdre notre √Ęme. Le p√©cheur, tout tremblant, est souvent aussi effray√© de se trouver face √† la mis√©ricorde du Seigneur, qu'Esther l'√©tait devant le tr√īne du roi. Osons nous approcher de Lui comme l'a fait cette derni√®re aupr√®s du roi, dans la pri√®re fervente et la supplication, et nous serons alors certains d'√™tre bien re√ßus. La cause divine pr√©vaudra toujours¬†: nous serons en s√©curit√© si nous nous y rallions.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...