Jean Introduction

L’auteur de cet évangile est l’*apôtre Jean, le *disciple et l’ami proche de Jésus. Il a probablement rédigé son évangile vers la fin du premier siècle, à Ephèse, une grande ville de l’Antiquité, située dans la Turquie actuelle.

L’auteur suppose que ses lecteurs connaissent les paroles et les actes de Jésus contenus dans les trois autres évangiles, car il évite la plupart du temps de reprendre ce que Matthieu, Marc et Luc ont écrit. Il est le seul, cependant, à rapporter certains enseignements du Christ et certains événements de sa vie, comme pour compléter l’information de ses lecteurs. Il veut les convaincre que cet homme qui a vécu en Palestine est bien le *Messie attendu par *Israël, le Fils de Dieu venu leur apporter la vie, le *Sauveur du monde (4.42).

L’originalité de l’évangile selon Jean tient encore à sa présentation du parcours du Seigneur. Celui-ci s’orchestre autour d’un affrontement de plus en plus intense entre le Christ et les hommes qui lui sont hostiles. Dès les premières interventions publiques de Jésus, un tri s’opère parmi ses auditeurs. Les uns l’écoutent ou le suivent, les autres s’étonnent et murmurent contre lui (ch. 1 à 4). Puis on assiste à une sorte de « procès » de Jésus intenté par les « responsables des *Juifs » (ch. 5 à 12). Car celui qui dit être envoyé pour témoigner de « ce qu’il a vu et entendu » auprès de Dieu (3.32), proclame être plus qu’un témoin : il affirme être la Vie qui libère, la Lumière qui délivre des ténèbres, la Vérité qui affranchit du mensonge, en un mot : le Seigneur lui-même.

Devant de telles affirmations, on ne pouvait que condamner ou croire. La plupart ont crié au *blasphème, mais plusieurs ont fait *confiance à cet étonnant Messager : « Seigneur, vers qui irions-nous ? Toi seul, tu as les paroles de la vie éternelle » (6.68).

L’affrontement qui a marqué les trois années de vie publique de Jésus culmine dans son procès fantoche et dans sa condamnation par les hommes (ch. 13 à 19). Mais celui que les incrédules ont exécuté, Dieu l’a fait revenir à la vie pour toujours. Il a ainsi prouvé son innocence, et montré que ses paroles étaient vraies. C’est pourquoi Thomas, vaincu par l’évidence, a proclamé en l’adorant : « Mon Seigneur et mon Dieu » (20.28). Jean invite ses lecteurs à en faire autant. Ces événements, dit-il, « ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant, vous possédiez la vie en son nom » (cf. 20.31).

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.