Josué 2.1

Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant : Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d'une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Rahab reçoit et cache deux Israélites. (Josué 2:1-7)
Rahab et les espions. (Josué 2:8-21)
Le retour des espions. (Josué 2:22-24)

La foi dans les promesses divines ne devrait pas nous laisser baisser les bras, face à notre devoir, mais au contraire, encourager notre assiduité à utiliser intelligemment tous les moyens mis à notre disposition. La Providence divine dirigea les espions vers la maison de Rahab.

Dieu savait en effet, o√Ļ se trouvait celle qui √©tait de tout cŇďur en faveur de Son peuple, malgr√© une compr√©hensible prudence de la part de cette femme, face aux deux Isra√©lites. Il semble que Rahab ait tenu auparavant une auberge¬†; et s'il est certain qu'elle avait √©t√© une femme de mauvaise vie, on peut voir qu'elle avait abandonn√© cette voie du p√©ch√©. Ce qui pourrait nous faire penser √† un changement de conduite accidentel, n'est en fait que le r√©sultat de la Providence divine, dirigeant les cours des choses, en vue d'accomplir les desseins divins. C'est par la foi, que Rahab re√ßut ces hommes, malgr√© leur nationalit√©, oppos√©e √† son peuple et √† son roi.

Nous pouvons √™tre certains qu'il s'agissait l√†, d'une bonne action. C'est ce que nous confirme d'ailleurs le texte dans, Jacques 2:25¬†; elle le fit par la foi, une foi qui l'a plac√©e au dessus de la crainte humaine. Ceux qui prennent ainsi de vrais risques pour Dieu, sont de v√©ritables croyants¬†; ils s'int√®grent par la foi, √† Son peuple, en engageant leur destin entre Ses mains. Les espions √©taient conduits par la Providence divine, une Providence toute particuli√®re¬†; Rahab les re√ßut, sans chercher √† tirer quelque b√©n√©fice que ce soit, ni par esprit de malice, sachant pertinemment qu'ils √©taient H√©breux et ayant pour dieu le Dieu d'Isra√ęl. Bien que des critiques puissent √™tre formul√©es √† l'encontre du mensonge de cette prostitu√©e, envers son roi, il semble qu'il faille admettre que la Parole ne la condamne pas. Ses connaissances de la Loi divine devaient √™tre cependant assez restreintes¬†: un tel mensonge, m√™me prononc√© par quelqu'un qui pla√ßait son esp√©rance dans la lumi√®re de la r√©v√©lation c√©leste, m√©riterait d'√™tre tout de m√™me bl√Ęm√©.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
LANDRY GNONHANLOU LE CULTE
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...