Matthieu 5.3

« Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient !
Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !
—Heureux ceux qui se reconnaissent spirituellement pauvres, car le *royaume des cieux leur appartient.
« Heureux ceux qui se savent pauvres en eux-mĂȘmes, car le Royaume des cieux est Ă  eux !
"Blessed are the poor in spirit, for theirs is the Kingdom of Heaven.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

1. Heureux les « pauvres en esprit ». Ils adaptent leur mentalité à leur modeste condition. Ils sont humbles et vivent dans la simplicité. Ils connaissent leurs différents besoins, ils pleurent sur leur culpabilité, et ont « soif » d'un Rédempteur. Le Royaume de la Grùce est pour de telles personnes ; le Royaume de Gloire est pour eux !

2. Heureux ceux qui pleurent. Il semble qu'il s'agisse ici d’un chagrin issu de la piĂ©tĂ©, celui qui produit la vĂ©ritable repentance, la vigilance vis-Ă -vis du mal, un esprit contrit, une dĂ©pendance continuelle Ă  la misĂ©ricorde de Dieu, en JĂ©sus-Christ, avec une recherche constante du Saint-Esprit, et de la sanctification. Le ciel est la joie de notre Seigneur ; une montagne de joie, vers laquelle nous conduit notre chemin Ă  travers une vallĂ©e de larmes. Ceux qui sont ainsi affligĂ©s seront consolĂ©s par « leur » Dieu !

3. Heureux ceux qui sont pleins de douceur. Les doux, les dĂ©bonnaires, sont ceux qui se soumettent en toute quiĂ©tude Ă  Dieu ; ils peuvent supporter l'insulte : ils restent silencieux, ou rĂ©pliquent par une rĂ©ponse pleine de douceur ; ils savent, dans leur patience, garder leur Ăąme, alors qu’ils ne savent garder d’autres choses qu’avec peine. Ces dĂ©bonnaires sont heureux, mĂȘme ici-bas. La douceur de caractĂšre amĂšne la richesse, le rĂ©confort, et la sĂ©curitĂ©, mĂȘme en ce monde !

4. Heureux ceux qui ont faim et soif de justice. Le terme « justice » concerne ici toutes les bĂ©nĂ©dictions spirituelles. Celles-ci sont acquises pour nous, par la Justice de Christ, confirmĂ©es par la fidĂ©litĂ© de Dieu. Nos dĂ©sirs de bĂ©nĂ©dictions spirituelles doivent ĂȘtre fervents. Bien que tous les dĂ©sirs d’obtention de la GrĂące ne soient pas perçu en tant que tels par le « monde », ils permettent de voir la Gloire de Dieu, car Il ne nous abandonnera pas, nous qui sommes l'Ɠuvre de Ses propres mains !

5. Heureux les miséricordieux. Nous devons non seulement supporter patiemment nos propres afflictions, mais nous devons aussi faire tout notre possible pour aider ceux qui sont dans la misÚre. Nous devons avoir compassion pour les ùmes de ceux qui nous entourent, nous devons les aider ; nous devons éprouver de la pitié envers ceux qui pratiquent le péché, et chercher à les extirper de ce « feu dévorant ».

6. Heureux ceux qui ont le cƓur pur, car ils verront Dieu. La saintetĂ© et le bonheur sont ici mentionnĂ©s : ils forment un tout. Le cƓur doit ĂȘtre purifiĂ© par la foi, et consacrĂ© Ă  Dieu : « crĂ©e en moi un tel cƓur pur, ĂŽ Dieu ». Nul, s’il n’est pas pur, n'est capable de discerner Dieu, et le ciel ne peut ĂȘtre le lieu de fĂ©licitĂ© des impurs. Dieu ne pouvant pas supporter l’iniquitĂ© des hommes, ces derniers sont incapables de voir Sa puretĂ©.

7. Heureux ceux qui procurent la paix. Ils l’aiment, ils la dĂ©sirent, et se plaisent en elle ; ils recherchent la tranquillitĂ©. Ils gardent la paix lorsqu'elle n'est pas brisĂ©e, et travaillent Ă  son rĂ©tablissement lorsqu'elle est rompue. Si ces « pacificateurs » sont bĂ©nis, malheur Ă  ceux qui la rompent !

8. Heureux ceux qui sont persĂ©cutĂ©s pour la justice. Cette parole est propre au Christianisme : elle est particuliĂšrement soulignĂ©e, plus que le reste du texte. MalgrĂ© tout, rien dans nos souffrances ne nous permet de mĂ©riter quoi que ce soit, de la part de Dieu ; mais ce Dernier pourvoira de Sa GrĂące, ceux qui perdent tout pour Lui, mĂȘme leur vie ; en fin de compte, Il ne les dĂ©laissera jamais !

BĂ©ni soit JĂ©sus ! Combien ces enseignements sont diffĂ©rents de ceux des hommes, qui profĂšrent que l'orgueilleux est heureux et qui admirent celui qui est gai, riche, puissant, et victorieux. Puissions-nous trouver la MisĂ©ricorde auprĂšs du Seigneur ; puissions-nous ĂȘtre considĂ©rĂ©s comme Ses enfants, hĂ©ritiers de Son Royaume. ArmĂ©s de ces joies et de cette espĂ©rance, nous pouvons affronter en toute sĂ©rĂ©nitĂ© les circonstances les plus douloureuses de l’existence !

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
DĂ©couvrir sur TopMusic