TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Deutéronome 16

    • 1

      1 à 17 Les fêtes.

      Comparez Exode, chapitres 12 et 13 ; Lévitique, chapitre 23 ; Nombres, chapitres 28 et 29.

      L'ordonnance des trois grandes fêtes est répétée ici en rapport spécial avec l'établissement du sanctuaire central qui n'est pas mentionné moins de six fois dans ce morceau.

      1 √† 8 La P√Ęque.

      Prends garde. Une recommandation relative aux grandes convocations √©tait d'autant plus n√©cessaire que, pendant son s√©jour au d√©sert, le peuple n'avait c√©l√©br√© la P√Ęque qu'une fois (Nombres 9.5¬†; Josu√© 5.10)

      Mois d'Abib (des épis) voir Exode 12.2, note. Le jour n'a pas besoin d'être indiqué ; il est connu par Exode 12.14,18.

      2

      Menu et gros b√©tail. Le terme de P√Ęque d√©signe proprement l'agneau sacrifi√© en souvenir de celui qui avait √©t√© immol√© en Egypte (Exode 12.3 et suivants) et qu'on mangeait le premier du mois, au soir. C'est dans ce sens restreint que le mot P√Ęque est employ√© versets 5 et 6. Mais la f√™te durant sept jours, on offrait d'autres sacrifices de gros et de menu b√©tail dans les jours suivants, et ces victimes sont comprises, versets 2 et 3, dans le terme de P√Ęque. Les rabbins leur donnent le nom particulier de chaguiga.

      Au lieu que l'Eternel choisira. Voir 12.5, note.

      3

      Avec des pains sans levain (Exode 12.15). L'absence de levain n'est pas mentionnée ici comme un symbole de pureté (1Corinthiens 5.6-7), mais comme un indice de la précipitation du départ (Exode 12.34) et des circonstances difficiles qui, cette nuit-là et les jours suivants, empêchèrent le peuple en fuite de se procurer une nourriture plus savoureuse (pain d'affliction, de misère).

      4

      Est-ce à l'idée sous-entendue de la décomposition produite par le levain que se rattache la défense de garder quoi que ce soit de la chair du sacrifice ? La viande se décompose en effet très rapidement dans les pays chauds. Voir Exode 12.10, note.

      5

      Lieux d'habitation. En Canaan l'agneau ne sera pas immolé comme en Egypte dans la demeure de chaque Israélite, mais au lieu du sanctuaire central.

      6

      Le soir. Voir Exode 12.6, note.

      7

      Tu la cuiras. Le mot h√©breu signifie appr√™ter, soit dans l'eau, soit, ce qui est le cas ici, au feu¬†; comparez Exode 12.9 (tseli, r√īti).

      Tu t'en retourneras. Ces mots ne signifient pas que chacun s'en retournera du sanctuaire dans la demeure temporaire qu'il habite pendant la f√™te¬†; ils indiquent le retour de chaque Isra√©lite dans sa ville et dans sa demeure ordinaire. Mais leur intention n'est pas d'interdire un s√©jour un peu plus prolong√© dans la ville sainte durant toute la semaine pascale¬†; car, puisqu'il y avait une f√™te de cl√īture (verset 8) au septi√®me jour, il est clair que chaque Isra√©lite pouvait, si ses circonstances le lui permettaient, rester pour y prendre part. Et c'est ce que l'on faisait le plus souvent (2Chroniques 30.21¬†; 36.17). Ce tu retourneras revient donc pour le sens √† : tu pourras retourner.

      8

      Même pour ceux qui retournaient chez eux, la célébration de la fête continuait par l'usage des pains sans levain et par le repos sabbatique du septième jour.

      F√™te de cl√īture. Voir L√©vitique 23.36¬†; Nombres 29.35.

      9

      9 à 12 La fête des Semaines.

      Sept semaines. Le 16 Nisan, surlendemain du jour o√Ļ l'on avait mang√© l'agneau pascal, on devait, conform√©ment √† L√©vitique 23.15, cueillir et apporter au sanctuaire, pour la consacrer solennellement √† Dieu, la premi√®re gerbe d'√©pis m√Ľrs. Cette f√™te √©tait c√©l√©br√©e en grande pompe au temps de J√©sus-Christ¬†; on allait cueillir la gerbe d'orge dans un champ voisin de J√©rusalem, et on la rapportait processionnellement dans le temple, apr√®s quoi la moisson √©tait officiellement d√©clar√©e ouverte par le Sanh√©drin.

      Au bout de sept semaines, le cinquanti√®me jour, les moissons de l'orge et du bl√© √©tant achev√©es, le peuple c√©l√©brait la f√™te d'actions de gr√Ęces nomm√©e f√™te des Semaines. Le Deut√©ronome ne manque pas de relever la joie qui doit animer une telle f√™te, ainsi que la lib√©ralit√© qui na√ģtra de cette joie (verset 11). En √©change, il ne parle pas de la partie officielle, des sacrifices r√©glementaires offerts au nom de la nation (L√©vitique 23.16-20).

      11

      Ton fils... la veuve. Le commentateur juif Raschi paraphrase ainsi cette recommandation o√Ļ sont mentionn√©s huit groupes de personnes : Si tu veux rendre heureux ces quatre premiers qui sont √† toi, songe √† r√©jouir les quatre suivants, mes prot√©g√©s √† moi.

      12

      Esclave. Ce souvenir humiliant doit disposer le peuple à la bienveillance, parliculièrement envers les esclaves. Comparez 5.15 ; 15.15.

      13

      13 à 15 La fête des Tabernacles.

      Tu feras la f√™te des Tabernacles. Litt√©ralement : Tu te feras ta f√™te..., ce qui rappelle que cette f√™te est tout particuli√®rement une f√™te pour le peuple, une f√™te joyeuse¬†; c'√©tait la cl√īture de toutes les r√©coltes de l'ann√©e (L√©vitique 23.42-43). Le s√©jour dans les tentes √©tait destin√© √† rappeler la protection merveilleuse que Dieu avait accord√©e au peuple, lorsqu'il l'avait fait traverser et braver sous ces l√©gers abris les solitudes et les intemp√©ries du d√©sert. Voir L√©vitique 23.42, note.

      Aire et pressoir : les deux principales récoltes.

      15

      En l'honneur de l'Eternel, littéralement : pour l'Eternel, auteur de tous ces biens et de toute cette joie.

      16

      16 et 17 Résumé de l'ordonnance sur les fêtes.

      Trois fois. Comparez Exode 23.17.

      Tout m√Ęle. Il va sans dire que les femmes √©taient libres d'accompagner les hommes quand elles le pouvaient.

      L'on ne para√ģtra pas les mains vides : non seulement parce qu'en Orient on ne s'approche pas d'un sup√©rieur sans lui offrir quelque pr√©sent (L√©vitique 1.2, note), mais encore en signe de d√©pendance √† l'√©gard du Dieu de qui l'on tient tout.

      18

      16.18-18.22. La saintet√© de la vie du peuple telle qu'elle devra √™tre maintenue par les autorit√©s qui le gouverneront √† la suite du d√©part de Mo√Įse et de la conqu√™te.

      16.18-17.13 Les autorités judiciaires.

      D√©j√† au commencement du s√©jour dans le d√©sert, Mo√Įse, d'apr√®s le conseil de J√©thro (Exode 18.1-27¬†; Deut√©ronome 1.9-18), avait √©tabli sur le peuple des hommes charg√©s de rendre la justice. Maintenant que le peuple va commencer √† mener une vie s√©dentaire et se disperser dans tout le pays, une organisation judiciaire plus compl√®te, avec un tribunal sup√©rieur pour trancher les questions de droit les plus difficiles, devient n√©cessaire. Des magistrats devront √™tre √©tablis dans toutes les villes de la Terre Sainte. On a rapproch√© cette ordonnance de l'organisation judiciaire attribu√©e √† Josaphat (2Chroniques 19.5 et suivants) et suppos√© que l'auteur du Deut√©ronome n'avait fait autre chose qu'antidater cette institution en l'attribuant √† Mo√Įse lui-m√™me. Mais le peuple, qui n'avait pu se passer d'une institution judiciaire au d√©sert, ne peut en √™tre rest√© priv√© en Canaan jusqu'au temps des Rois. Josaphat, dans toutes ses r√©formes religieuses et civiles, ne para√ģt pas avoir innov√© (2Chroniques 17.3). Il a r√©tabli et r√©gularis√©. Il n'y a rien que de naturel √† ce que, dans la pr√©vision du prochain √©tablissement du peuple en Canaan, Mo√Įse ait pourvu √† une administration de la justice plus compl√®te que celle qui avait √©t√© √©tablie provisoirement √† Sina√Į.

      18 à 20 Tribunaux inférieurs.

      Tu établiras. Il semble que ce soit le peuple qui doive nommer lui-même ses magistrats.

      Greffiers. Le terme h√©breu est le m√™me que celui qui a √©t√© traduit par contre-ma√ģtres dans Exode 5.6,14 et par hommes d'office dans Nombres 11.16.

      Selon tes tribus. Même mode d'élection que 1.13.

      20

      La justice. Il s'agit non de la justice que chaque individu doit r√©aliser dans sa propre vie, mais de celle que les juges devront faire r√©gner en Isra√ęl.

      21

      C'est ici sans doute l'exemple d'un scandale public que les juges ne doivent absolument pas tolérer ; comparer le verset 20.

      Aucun arbre comme aschère : comme idole. Comparez Exode 34.13.

      De l'autel... Il s'agit soit de l'autel qu'Isra√ęl dressera dans le sanctuaire central quand le lieu en aura √©t√© d√©sign√©, soit des autels qu'il doit √©lever dans chaque lieu ou l'Eternel s'est visiblement manifest√© (Exode 20.24). Aucun signe idol√Ętre ne doit profaner une localit√© quelconque o√Ļ l'Eternel est ador√©.

      22

      De ces colonnes. Sur ces monuments (Exode 23.24) ou cippes (Lévitique 26.1), voir Exode 23.14, note.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.