TopCartes x PLM collab

Deutéronome 24

    • 1

      1 à 4 Ordonnance relative au divorce.

      Les versets 1 √† 3 forment une seule proposition conditionnelle, aboutissant au verset 4, qui contient la principale. Le but de cette loi n'est pas d'instituer le divorce, qui est bien plut√īt trait√© comme une coutume admise d√®s les temps anciens, mais de rendre la s√©paration conjugale d√©finitive une fois qu'elle a √©t√© suivie pour la femme d'un second mariage.

      Quelque chose de repoussant. Les rabbins ont entendu cette expression dans un sens plus ou moins grave ; les uns y voyant une circonstance simplement déplaisante (Lévitique 15.25), les autres quelque chose de déshonnête. Les Pharisiens (Matthieu 19.3) paraissent l'avoir entendue dans le premier sens.

      Une lettre de divorce. C'était là une garantie pour la femme, en ce sens que, le mari étant obligé d'articuler ses griefs, le renvoi ne pouvait pas être de sa part absolument arbitraire.

      4

      Elle s'est laiss√© souiller. Cette expression porte sur le second mariage qui a eu lieu pendant que vivait encore le premier mari. Malgr√© la lettre de divorce une seconde union dans ces circonstances est envisag√©e comme une souillure par la loi elle-m√™me, bien qu'elle la tol√®re. Cette d√©claration remarquable est parfaitement d'accord avec la r√©ponse de J√©sus aux Pharisiens (Matthieu 19.8), o√Ļ il d√©clare que c'est uniquement √† cause de la duret√© de leur cŇďur que le divorce a √©t√© permis par Mo√Įse et qu'un nouveau mariage pendant la vie du premier mari serait un adult√®re.

      Ce serait une abomination. Après une union qui n'était elle-même que tolérée, le retour à l'union primitive a quelque chose de plus repoussant encore que le second mariage.

      Tu ne chargeras pas de péché le pays. Le pays lui même participe à la souillure (21.23 ; Nombres 35.34 ; Lévitique 18.25).

      5

      5 à 22 Prescriptions humanitaires.

      Protection du lien conjugal. Prescription pleine de la plus touchante humanité et qui semble avoir pour but la jeune femme encore plus que le mari.

      6

      Les deux meules : voir Jérémie 25.10, note.

      Prendre en gage... Voir 20.19 : l'arbre c'est l'homme.

      7

      Comparez Exode 21.16, note.

      8

      Cette prescription suppose une loi d√©taill√©e sur la l√®pre, telle que nous la trouvons L√©vitique, chapitres 13 et 14. Il n'y a, remarque Dillmann, aucune raison de douter que cette loi ne f√Ľt d√©j√† √©crite, puisqu'autrement on n'e√Ļt pu exiger que tous les sacrificateurs agissent conform√©ment √† ce qui y √©tait prescrit. L'exemple de Marie est cit√© pour exclure, dans l'application de cette loi, toute acception de personnes.

      10

      La maison même du pauvre débiteur est inviolable pour le créancier, et de plus c'est au débiteur à choisir lui-même le gage qu'il veut donner.

      12
      13

      Une justice pour toi : un acte pour lequel Dieu t'approuvera.

      14

      Voir Lévitique 19.13.

      Ou d'entre les √©trangers, litt√©ralement : tes √©trangers¬†; voir Exode 23.6, note¬†; mais ce passage ne parlait pas encore du mercenaire √©tranger. Pour les √©gards d√Ľs aux √©trangers en g√©n√©ral, voir Exode 22.21¬†; 23.9¬†; Deut√©ronome 10.19, et dans notre chapitre les versets 14 et 18.

      16

      16 à 18 Equité dans l'application de la justice criminelle.

      Il s'agit ici d'une peine applicable par l'homme. Les cas d'Acan et de Dathan et d'Abiram, o√Ļ des enfants p√©rissent avec un p√®re coupable, sont des ch√Ętiments divins que motivaient peut-√™tre la participation des enfants √† la faute des parents et la n√©cessit√© d'extirper en Isra√ęl le mal jusqu'√† sa racine (Exode 20.1, note). Le principe d'humanit√© pos√© par notre passage √©tait m√©connu par les lois en vigueur chez plusieurs nations de l'antiquit√© (Perses, Mac√©doniens, etc.). Voir dans 2Rois 14.6 une application et une citation textuelle de cette loi.

      17

      17 et 18 Voir Exode 22.21-22 ; 23.6-9 ; Lévitique 19.33.

      D'une veuve. Pour une veuve il n'est pas même question de prendre momentanément en gage sa couverture ; comparez verset 13.

      19

      19 à 22 Non seulement le pauvre ne doit pas être molesté, mais à propos de toutes ses récoltes le propriétaire doit se souvenir de lui. Les trois cas indiqués ici ne sont d'ailleurs que des exemples destinés à tracer à l'Israélite sa ligne de conduite.

      Si tu oublies. D'après Lévitique 19.9, une certaine portion du champ doit être abandonnée à dessein aux pauvres ; en outre il est défendu ici au propriétaire de glaner, et cette défense demeure lors même que de fortes poignées d'épis auraient été oubliées (Ruth 2.15-16).

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.