Dictionnaire Biblique de Top Bible

ABRAHAM

Le plus célèbre des patriarches, appelé communément le Père des Croyants, (cf. Ro 4:12 etc.) ou encore, par Jas 2:23 et par le Coran, l'Ami de Dieu. Son nom semble avoir été primitivement Abram (cf. les noms hébreu Abiram et babyl. Abiramou). Les récits de la Genèse concernant ce grand ancêtre du peuple hébreu sont essentiellement des traditions populaires. Bien avant d'être mises par écrit, ces traditions ont été transmises oralement d'une génération à une autre ; les vieux conteurs ont amalgamé en elles des souvenirs de faits ou de personnages historiques, des notions sur les origines des peuples, des épisodes épiques, de profondes expériences religieuses ; et tout cet ensemble a traversé les siècles, conservant d'une part (grâce au sérieux des conteurs et aux exigences de leur auditoire habitué à certains traits et à certains effets toujours identiques), une remarquable fixité, et d'autre part s'enrichissant progressivement de nouveaux traits et de nouveaux effets en harmonie avec les dispositions, les goûts, les expériences des auditeurs et des conteurs. Il suit de là que les récits concernant Abraham ne doivent être considérés, ni comme des procès-verbaux minutieusement établis, ni comme des histoires inventées de toutes pièces. Il appartient aux chercheurs de mettre au jour par une étude patiente et éclairée (que les découvertes archéologiques en cours peuvent grandement faciliter) le fond historique solide qui est à la base de ces traditions. Quant aux croyants, les riches expériences religieuses contenues dans ces vieux récits les leur rendront toujours précieux et bienfaisants, quelles que puissent être à leur sujet les hypothèses changeantes des historiens.

Il pourrait sembler au premier abord qu'il y a une tradition concernant Abraham, cohérente et harmonieuse.

En réalité cette tradition est formée d'éléments de provenances diverses dont la plupart paraissent avoir eu, au cours des âges, leur existence propre, et qu'il y a avantage à considérer séparément et successivement :

Voir Atlas 2

Le départ de Babylonie (Ge 12:1-9, J). Sur l'ordre de Dieu, Abraham quitte sa patrie et se met en route « vers le pays que l'Éternel lui montrera ». Le point de départ de ce voyage est, d'après Ge 12:5, Caran (N. -O, de la Mésopotamie) et, d'après Ge 11:31, Our-Kasdim (Our des Caldéens ; voir Ur). Le point d'arrivée est la Palestine centrale (Sichem, Béthel), d'où Abraham pousse ensuite vers le sud. Le narrateur a voulu avant tout mettre en lumière la foi du patriarche. (cf. Heb 11:8)

Le séjour en Egypte (Ge 12:10-20, J). Cette tradition, où ils montraient le grand ancêtre trompant victorieusement le célèbre pharaon d'Egypte, en faisant passer Sara pour sa soeur, était particulièrement chère aux conteurs hébreux. Preuve en soit l'existence de deux doublets où réapparaît la même aventure, mais en relation alors avec Abimélec (Ge 20, E ; 26:7-11, J).

La séparation d'avec Lot (Ge 13, J). Abraham, l'homme de foi, apparaît ici comme un homme de paix. Le narrateur vante la générosité de l'Ancêtre (bientôt récompensée d'ailleurs par une belle promesse), mais il se réserve malicieusement de montrer plus tard qu'en croyant faire une bonne affaire, Lot a en réalité choisi la mauvaise part.

Abraham et les rois (Ge 14). Ce chapitre, qui ne se rattache à aucun des grands documents dont est formée la plus grande partie de la Genèse, paraît contenir, à côté de développements postérieurs, des renseignements historiques de grande valeur. En particulier le souvenir de la rencontre d'Abraham avec Melchisédec, roi de (Jéru) Salem, a dû se conserver vivant dans le cercle des Jérusalémites, (cf. Ps 110:4) et l'antiquité sémitique a connu plusieurs exemples d'individualités croyantes semblables à celle de ce prêtre d'El-Élion que la tradition jugeait digne de bénir Abraham.

Promesses à Abraham (Ge 15, JE). L'Éternel fait à Abraham la promesse inattendue d'une descendance (ici encore le narrateur exalte la foi de l'Ancêtre : Ge 15:6, cf. Ro 4:3, Ga 3:6). Et, dans le cadre d'un rituel sacrificiel très ancien, une véritable alliance est conclue entre Dieu et son serviteur fidèle.

Agar et Ismaël (Ge 16:1-14, J et 21, E). Ces deux récits, nettement parallèles, ont un caractère ethnique très marqué. En faisant d'Ismaël un bâtard d'Abraham, ils expliquent à la fois la parenté et l'hostilité entre Israélites et Ismaélites. Et, en racontant comment Agar et son fils furent chassés au désert, ils rendent compte du caractère nomade de leurs descendants.

La circoncision (Ge 17). Ce fragment appartient à P ; mais en faisant remonter la circoncision jusqu'à Abraham, il semble plus près des faits que les récits de Ex 4 et Jos 5. Ceux-ci en effet paraissent faire de la circoncision un usage spécifiquement israélite, alors qu'en réalité les peuples voisins d'Israël (les Abrahamides) la pratiquaient aussi.

Abraham reçoit une visite divine. (Ge 18:1-15), (J) Récit coloré, vivant, très ancien, mais où se montre clairement le travail de remaniement opéré sur la tradition par les âges successifs. Dans Ge 18:2,4,5,8,16 il est en effet parlé de « trois hommes » qui viennent visiter Abraham, et dans les Ge 18:8,13,14,15 c'est Dieu lui-même qui est le visiteur, sans que l'on puisse savoir si les « trois hommes » ont été introduits pour éviter l'anthropomorphisme choquant d'un Dieu qui mange et boit, ou si c'est le nom de l'Éternel qui a été substitué à la mention jugée trop polythéiste d'une pluralité de visiteurs divins.

L'intercession d'Abraham (Ge 18:16-33, J). Prévenu par l'Éternel de ses intentions à l'égard de Sodome, Abraham prie pour la ville coupable au nom de quelques justes qu'elle peut contenir. Deux grandes pensées inspirent ce récit : celle de la puissance de l'intercession, et celle de la solidarité qui permettrait à dix justes de sauver par leur justice toute une population pécheresse. A de telles hauteurs d'intuition religieuse, les questions de date n'ont plus qu'un très mince intérêt.

10° Sodome et Gomorrhe punies de leur péché, (Ge 19:1-29), (J) Dans cette tradition revivent peut-être de vieux souvenirs relatifs à un cataclysme dont aurait eu à souffrir la région au Sud de la mer Morte. Mais ce qui mérite surtout d'être relevé, c'est le motif de la catastrophe : pour la conscience israélite, bien avant les prophètes, la cause d'une calamité de cette espèce ne peut être qu'un péché.

11° Les filles de Lot (Ge 19:30-38 J). De nouveau une tradition ethnique, très ancienne. Pas plus que les Ismaélites, les Moabites et les Ammonites ne sont de purs Abrahamides : ils descendent de Lot, et de quelle manière !

12° Abraham et Abimêlec. (Ge 20:1-17 21:22-32, E) Séjournant le plus souvent dans le S. de la Palestine (Négeb), Abraham se trouve avoir affaire, à Guérar, au roi (philistin ? Ge 21:31) Abimélec avec lequel, à la suite de divers démêlés, il fait finalement alliance. Cette histoire avait pour les Israélites postérieurs un grand intérêt, parce qu'ils y voyaient la consécration de leurs droits sur Béer-Séba, localité frontière et lieu de culte réputé.

13° Le sacrifice d'Isaac (Ge 22, E). D'autres peuples ont des traditions analogues (Phéniciens, Grecs), mais ici le récit est particulièrement animé et émouvant. A travers le texte actuel semblent transparaître, d'une part, certaines données sur un très antique sanctuaire (l'étymologie de Morija : Ge 22 2,14 est obscure ; Gunkel conclut d'une étude très ingénieuse qu'il devait s'agir primitivement d'un lieu de culte appelé Ieruel), et d'autre part un mouvement de protestation contre les sacrifices d'enfants dont la pratique, extrêmement ancienne, s'est maintenue très longtemps en Israël (la fille de Jephté, Jug 11:34-40, cf. aussi Mic 6:7). Avec la simplicité des anciens âges, le conteur met la demande du sacrifice dans la bouche même de Dieu. Mais c'est afin de mieux montrer ensuite que Dieu lui-même refuse l'offrande contre nature. Le verset 12 est le diamant spirituel auquel tout le récit sert d'écrin : « Parce que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique, je reconnais que tu crains Dieu ! »

14° La caverne de Macpela (Ge 23). P, dont les données sur Abraham sont en général squelettiques, raconte ici tout au long, et avec des notations psychologiques très exactes, l'achat de cette caverne (située à Hébron) comme sépulture pour Sara. Il a évidemment trouvé ce récit dans une tradition ancienne, laquelle se plaisait à revendiquer pour Israël la légitime possession de ce lieu saint : le tombeau des grands ancêtres.

15° Le mariage d'Isaac (Ge 24, J). L'une des histoires les plus touchantes de l'A.T. On sent la joie du conteur à décrire la fidélité et la piété du serviteur (qui n'est pas forcément l'Éliézer de Ge 15:2), la bonté et la beauté de la jeune fille qui sera, après Sara, la mère du peuple d'Israël, la réussite d'une entreprise si visiblement conduite par Dieu, la réserve chaste de la fiancée arrivant en vue de son futur époux, la consolation apportée par un mariage si heureux à Isaac orphelin.

16° La mort d'Abraham (Ge 25:1-11). Après que J a mentionné quelques données, très anciennes sans doute, sur des points de détail (verset 1-6), c'est P qui donne la conclusion de l'épopée d'Abraham ; dans son langage hiératique, il montre le patriarche vivant une heureuse vieillesse, puis mourant rassasié de jours, et léguant à son fils Isaac cette bénédiction divine qui ne l'a lui-même jamais abandonné (verset 7-11). A. Ae.

Sur la personnalité d'Abraham, voir encore Genèse, période patriarcale. --Comp. A. Westphal, Jéhovah, II e p. (les Ancêtres) et, dans la Préface, I, le postulat de la foi : comme l'oeuvre des prophètes postule la personnalité de Moïse, l'oeuvre de Moïse postule la personnalité d'Abraham.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 11

      31 Térach prit son fils Abram, son petit-fils Lot, qui était le fils d'Haran, et sa belle-fille Saraï, la femme de son fils Abram. Ils sortirent ensemble d'Ur en Chaldée pour se rendre dans le pays de Canaan mais, arrivés à Charan, ils s’y installèrent.

      Genèse 12

      1 L'Eternel dit à Abram : « *Quitte ton pays, ta patrie et ta famille et va dans le pays que je te montrerai.
      2 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction.
      3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »
      4 Abram partit conformément à la parole de l'Eternel, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de 75 ans lorsqu'il quitta Charan.
      5 Il prit sa femme Saraï et Lot, le fils de son frère. Il prit aussi tous les biens et les serviteurs dont ils étaient devenus propriétaires à Charan, et ils partirent pour se rendre dans le pays de Canaan, où ils arrivèrent.
      6 Abram traversa le pays jusqu'à l'endroit appelé Sichem, jusqu'aux chênes de Moré. Les Cananéens occupaient alors le pays.
      7 L'Eternel apparut à Abram et dit : « C’est à ta descendance que je donnerai ce pays. » Abram construisit là un autel en l’honneur de l'Eternel qui lui était apparu.
      8 Il partit de là vers la région montagneuse qui se trouve à l'est de Béthel et il dressa ses tentes. Béthel était à l'ouest et Aï à l'est. Là, il construisit un autel en l’honneur de l'Eternel et fit appel au nom de l'Eternel.
      9 Puis Abram continua par étapes en direction du Néguev.
      10 Il y eut une famine dans le pays et Abram descendit en Egypte pour y séjourner, car la famine pesait lourdement sur le pays.
      11 Comme il était sur le point d’entrer en Egypte, il dit à sa femme Saraï : « Ecoute-moi ! Je sais que tu es une belle femme.
      12 Quand les Egyptiens te verront, ils diront : ‘C'est sa femme’et ils me tueront, tandis que toi, ils te laisseront en vie.
      13 Présente-toi donc comme ma sœur afin que je sois bien traité à cause de toi et que je reste en vie grâce à toi. »
      14 Lorsque Abram fut arrivé en Egypte, les Egyptiens virent que la femme était très belle.
      15 Les intendants du pharaon la virent et la vantèrent au pharaon, si bien que la femme fut emmenée chez le pharaon.
      16 Il traita bien Abram à cause d'elle et Abram reçut des brebis, des bœufs, des ânes, des serviteurs et des servantes, des ânesses et des chameaux.
      17 Cependant, l'Eternel frappa le pharaon et sa famille de grands fléaux à cause de Saraï, la femme d'Abram.
      18 Alors le pharaon appela Abram et dit : « Qu'est-ce que tu m'as fait ? Pourquoi ne m'as-tu pas informé que c'est ta femme ?
      19 Pourquoi as-tu prétendu que c’était ta sœur ? De ce fait, je l'ai prise pour femme ! Voici maintenant ta femme. Prends-la et va-t’en ! »
      20 Et le pharaon donna l'ordre à ses gens de le renvoyer, lui et sa femme, avec tout ce qui lui appartenait.

      Genèse 13

      1 Abram remonta d'Egypte vers le Néguev avec sa femme et tout ce qui lui appartenait. Lot était avec lui.
      2 Abram était très riche en troupeaux, en argent et en or.
      3 Il se rendit par étapes du Néguev jusqu'à Béthel, jusqu'à l'endroit où était sa tente au début, entre Béthel et Aï,
      4 là où se trouvait l'autel qu'il avait fait la première fois. Là, Abram fit appel au nom de l'Eternel.
      5 Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des bœufs et des tentes.
      6 La région ne suffisait pas pour qu'ils habitent ensemble. En effet, leurs biens étaient si nombreux qu'ils ne pouvaient plus rester ensemble.
      7 Il y eut une dispute entre les bergers des troupeaux d'Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phéréziens habitaient alors dans le pays.
      8 Abram dit à Lot : « Qu'il n'y ait donc pas de dispute entre toi et moi, ni entre tes bergers et les miens, car nous sommes frères.
      9 Tout le pays n'est-il pas devant toi ? Sépare-toi de moi. Si tu vas à gauche, j'irai à droite, et si tu vas à droite, j'irai à gauche. »
      10 Lot leva les yeux et vit que toute la plaine du Jourdain était entièrement arrosée. Avant que l'Eternel n’ait détruit Sodome et Gomorrhe, c'était, jusqu'à Tsoar, comme un jardin de l'Eternel, comme l'Egypte.
      11 Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain et se mit en route vers l'est. C'est ainsi qu'ils se séparèrent l'un de l'autre.
      12 Abram s’installa dans le pays de Canaan, tandis que Lot s’installait dans les villes de la plaine et dressait ses tentes jusqu'à Sodome.
      13 Les habitants de Sodome étaient mauvais et péchaient beaucoup contre l'Eternel.
      14 L'Eternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : « Lève les yeux et, de l'endroit où tu es, regarde vers le nord et le sud, vers l'est et l'ouest.
      15 En effet, tout le pays que tu vois, je te le donnerai à toi, ainsi qu’à ta descendance pour toujours.
      16 Je rendrai ta descendance pareille à la poussière de la terre, de sorte que, si quelqu'un peut compter la poussière de la terre, ta descendance aussi sera comptée.
      17 Lève-toi et parcours le pays dans sa longueur et dans sa largeur, car je te le donnerai. »
      18 Abram déplaça ses tentes et vint habiter parmi les chênes de Mamré qui sont près d'Hébron. Là, il construisit un autel en l’honneur de l'Eternel.

      Genèse 14

      1 Durant leur règne, Amraphel, roi de Shinear, Arjoc, roi d'Ellasar, Kedorlaomer, roi d'Elam, et Tideal, roi de Gojim,
      2 firent la guerre à Béra, roi de Sodome, à Birsha, roi de Gomorrhe, à Shineab, roi d'Adma, à Shémeéber, roi de Tseboïm, et au roi de Béla, c’est-à-dire Tsoar.
      3 Ces derniers s’étaient tous rassemblés dans la vallée de Siddim, c’est-à-dire la mer Morte.
      4 Pendant 12 ans ils avaient été soumis à Kedorlaomer, mais la treizième année ils s’étaient révoltés.
      5 Cependant, la quatorzième année, Kedorlaomer et les rois qui étaient ses alliés se mirent en marche et battirent les Rephaïm à Ashteroth-Karnaïm, les Zuzim à Ham, les Emim à Shavé-Kirjathaïm
      6 et les Horiens dans leur région montagneuse de Séir, jusqu'au chêne de Paran qui se trouve près du désert.
      7 Puis ils repartirent, vinrent à En-Mishpath, c’est-à-dire Kadès, et battirent les Amalécites sur tout leur territoire, ainsi que les Amoréens installés à Hatsatson-Thamar.
      8 Alors les rois de Sodome, de Gomorrhe, d'Adma, de Tseboïm et de Béla, c’est-à-dire Tsoar, s'avancèrent. Ils se rangèrent en ordre de bataille contre eux dans la vallée de Siddim :
      9 contre Kedorlaomer, roi d'Elam, Tideal, roi de Gojim, Amraphel, roi de Shinear, et Arjoc, roi d'Ellasar. Ils étaient 4 rois contre 5.
      10 La vallée de Siddim était couverte de puits de bitume. Le roi de Sodome et celui de Gomorrhe prirent la fuite et y tombèrent ; le reste s'enfuit vers la montagne.
      11 Les vainqueurs s’emparèrent de toutes les richesses de Sodome et de Gomorrhe et de toutes leurs provisions, puis ils s'en allèrent.
      12 Ils s’emparèrent aussi, avec ses biens, de Lot, le fils du frère d'Abram, avant de s’en aller. C’est qu’il habitait à Sodome.
      13 Un rescapé vint l'annoncer à Abram l'Hébreu. Celui-ci habitait parmi les chênes de Mamré l'Amoréen, un frère d'Eshcol et d'Aner. En effet, ils avaient fait alliance avec lui.
      14 Dès qu'Abram apprit que son neveu avait été fait prisonnier, il arma 318 de ses plus braves serviteurs, nés chez lui, et il poursuivit les rois jusqu'à Dan.
      15 Il divisa sa troupe pour les attaquer de nuit avec ses serviteurs. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Choba, qui est au nord de Damas.
      16 Il ramena toutes les richesses. Il ramena même son neveu Lot avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple.
      17 Lorsque Abram revint de sa victoire sur Kedorlaomer et sur les rois qui étaient ses alliés, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Shavé, c’est-à-dire la vallée du roi.
      18 Melchisédek, roi de Salem, fit apporter du pain et du vin. Il était prêtre du Dieu très-haut.
      19 Il bénit Abram en disant : « Qu'Abram soit béni par le Dieu très-haut, le maître du ciel et de la terre !
      20 Béni soit le Dieu très-haut qui a livré tes ennemis entre tes mains ! » *Abram lui donna la dîme de tout.
      21 Le roi de Sodome dit à Abram : « Donne-moi les personnes et prends pour toi les richesses. »
      22 Abram répondit au roi de Sodome : « Je le jure, la main levée vers l'Eternel, le Dieu très-haut, le maître du ciel et de la terre :
      23 je ne prendrai rien de tout ce qui t’appartient, pas même un fil ni un cordon de sandale, afin que tu ne puisses pas dire : ‘C’est moi qui ai enrichi Abram.’
      24 Il n’y aura rien pour moi, sauf ce qu'ont mangé les jeunes gens et la part des hommes qui m’ont accompagné : Aner, Eshcol et Mamré. Eux, ils prendront leur part. »

      Genèse 15

      1 Après ces événements, la parole de l'Eternel fut adressée à Abram dans une vision. Il dit : « Abram, n’aie pas peur ! Je suis ton bouclier et ta récompense sera très grande. »
      2 Abram répondit : « Seigneur Eternel, que me donneras-tu ? Je m'en vais sans enfants et l'héritier de mes biens, c'est Eliézer de Damas. »
      3 Abram dit : « Tu ne m'as pas donné de descendance, et c’est un serviteur de ma famille qui sera mon héritier. »
      4 Alors l'Eternel lui adressa la parole : « Ce n'est pas lui qui sera ton héritier, mais bien celui qui naîtra de toi. »
      5 Après l'avoir conduit dehors, il dit : « Regarde vers le ciel et compte les étoiles, si tu peux les compter. » Il lui affirma : * « Telle sera ta descendance. »
      6 *Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui compta comme justice.
      7 L'Eternel lui dit encore : « Je suis l'Eternel qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée pour te donner ce pays en possession. »
      8 Abram répondit : « Seigneur Eternel, à quoi reconnaîtrai-je que je le posséderai ? »
      9 L'Eternel lui dit : « Prends une génisse de 3 ans, une chèvre de 3 ans, un bélier de 3 ans, une tourterelle et une jeune colombe. »
      10 Abram prit tous ces animaux, les coupa par le milieu et mit chaque morceau l'un vis-à-vis de l'autre, mais il ne partagea pas les oiseaux.
      11 Les oiseaux de proie s'abattirent sur les cadavres, mais Abram les chassa.
      12 Au coucher du soleil, un profond sommeil tomba sur Abram, et voici qu'il fut assailli par la terreur et une grande obscurité.
      13 L'Eternel dit à Abram : « Sache que *tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera pas à eux. On les réduira en esclavage et on les opprimera pendant 400 ans.
      14 Cependant, la nation dont ils seront esclaves, c’est moi-même qui la jugerai, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses.
      15 Quant à toi, tu iras dans la paix rejoindre tes ancêtres, tu seras enterré après une heureuse vieillesse.
      16 Ce n'est qu'à la quatrième génération qu'ils reviendront ici, car la faute des Amoréens n'est pas encore à son comble. »
      17 Quand le soleil fut couché, il y eut une obscurité profonde, et un four fumant et des flammes passèrent entre les animaux partagés.
      18 Ce jour-là, l'Eternel fit alliance avec Abram en disant : « C’est à ta descendance que je donne ce pays, celui qui va du fleuve d'Egypte jusqu'au grand fleuve, jusqu’à l’Euphrate,
      19 le pays des Kéniens, des Keniziens, des Kadmoniens,
      20 des Hittites, des Phéréziens, des Rephaïm,
      21 des Amoréens, des Cananéens, des Guirgasiens et des Jébusiens. »

      Genèse 16

      1 Saraï, la femme d'Abram, ne lui avait pas donné d'enfants, mais elle avait une servante égyptienne du nom d'Agar.
      2 Saraï dit à Abram : « Voici que l'Eternel m'a rendue stérile. Aie des relations avec ma servante : peut-être aurai-je par elle des enfants. » Abram écouta Saraï.
      3 Alors Saraï, la femme d'Abram, prit l'Egyptienne Agar, qui était sa servante, et elle la donna pour femme à son mari Abram, 10 ans après l'installation d'Abram dans le pays de Canaan.
      4 Il eut des relations avec Agar et celle-ci tomba enceinte. Quand elle se vit enceinte, elle regarda sa maîtresse avec mépris.
      5 Saraï dit à Abram : « L'injure qui m'est faite retombe sur toi. C'est moi qui ai mis ma servante dans tes bras, mais quand elle a vu qu'elle était enceinte, elle m'a regardée avec mépris. Que l'Eternel soit juge entre toi et moi ! »
      6 Abram répondit à Saraï : « Ta servante est en ton pouvoir. Traite-la comme tu le jugeras bon. » Alors Saraï maltraita Agar, de sorte que celle-ci s'enfuit loin d'elle.
      7 L'ange de l'Eternel la trouva près d'une source d'eau dans le désert, près de la source qui est sur le chemin de Shur.
      8 Il dit : « Agar, servante de Saraï, d'où viens-tu et où vas-tu ? » Elle répondit : « Je m’enfuis loin de Saraï, ma maîtresse. »
      9 L'ange de l'Eternel lui dit : « Retourne vers ta maîtresse et humilie-toi sous son pouvoir. »
      10 Puis l'ange de l'Eternel lui affirma : « Je multiplierai ta descendance. Elle sera si nombreuse qu'on ne pourra pas la compter. »
      11 L'ange de l'Eternel lui dit : « Te voici enceinte. Tu mettras au monde un fils à qui tu donneras le nom d'Ismaël, car l'Eternel t'a entendue dans ton malheur.
      12 Il sera pareil à un âne sauvage. Sa main sera contre tous et la main de tous sera contre lui. Il habitera en face de tous ses frères. »
      13 Elle donna à l'Eternel, qui lui avait parlé, le nom d’Atta-El-Roï car elle dit : « Ai-je vu ici la trace de celui qui me voit ? »
      14 C'est pourquoi l'on a appelé ce puits le puits de Lachaï-Roï. Il se trouve entre Kadès et Bared.

      Genèse 17

      1 Lorsque Abram fut âgé de 99 ans, l'Eternel apparut à Abram et lui dit : « Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant moi et sois intègre.
      2 J'établirai mon alliance entre moi et toi, et je te multiplierai considérablement. »
Afficher tous les 399 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider