Dictionnaire Biblique de Top Bible

ANIMAL

L'animal est un être vivant doué d'une organisation perfectionnée (systèmes nerveux, locomoteur, etc.), qui lui permet de s'affranchir du milieu extérieur. Cependant l'animal ne peut se passer du monde végétal, qui lui est inférieur, mais dont il reste tributaire parce que le végétal constitue l'intermédiaire indispensable entre le monde minéral inorganique et lui, en réalisant, à l'aide du rayonnement solaire, les synthèses ternaires qui rendent assimilables, pour les organismes animaux, les corps bruts de la nature.

Les recherches biologiques récentes ont insisté sur le caractère animal de l'homme : il serait puéril de nier que l'organisation physiologique de l'homme est en tous points semblable à celle des mammifères : la médecine expérimente sur des animaux pour mettre au point les thérapeutiques humaines. Mais cette comparaison, dont le mérite fut de battre en brèche un anthropocentrisme naïf, fait ressortir les caractères spécifiques de la race humaine qui, s'ils ne font pas de l'homme un être isolé dans la nature, suffisent cependant à en faire un être singulier, que le Créateur a appelé à dépasser le stade de l'animalité et à dominer sur les animaux (Ge 1:28) et sur l'être animal qui se retrouve en lui (1Co 15:44 Jas 3:15), dégageant ainsi ce qui est sa particularité originelle et sa vocation divine (1Co 2:14).

La Bible parle souvent des animaux. L'animal est un être mystérieux ; son existence est assez incompréhensible, car il détient une vie analogue à celle de l'homme et en est cependant très différent. L'animal se compose d'une chair qui varie avec les espèces et d'une âme contenue dans son sang (Le 17:10) ; c'est pour cette raison que l'animal doit toujours être saigné avant d'être mangé (Ge 9:4, Le 7:27,1Sa 14:33, Ac 15:29 21:25),

Une distinction très nette doit être faite entre les animaux qui sont utiles à l'homme et ceux qui lui sont inutiles ou nuisibles. La principale richesse des tribus nomades d'Israël était le bétail. D'immenses troupeaux paissaient dans le désert (voir ce mot) ; vaches, brebis et chèvres fournissaient du lait dont la crème était utilisée (De 32:14, Esa 7:22, Pr 27:27), ainsi que les fromages (2Sa 17:29, Job 10:10). Pour l'alimentation, le boeuf et le veau étaient sans doute plus estimés que la chèvre ou le mouton ; un veau gras était un mets des plus délicats (1Sa 28:24, Lu 15:27). La brebis était certainement l'animal domestique le plus commun, parce que le plus sobre et le plus facile à parquer. Elle est très fréquemment citée dans la Bible, soit comme bête d'élevage (1Sa 17:15,34 etc), soit comme victime pour les sacrifices (2Ch 7:5 15:11 etc.), soit enfin comme image (Ps 78:52 119:176, Esa 53:6 etc.). Il existait une véritable législation pour les troupeaux, qui prévoyait la perte éventuelle des bêtes et établissait les responsabilités. Les troupeaux étaient conduits par les chiens (Job 30:1, cf. Esa 56:10), parqués avec soin (No 32:16,1Sa 24:4, Mic 2:12) et recensés (Le 27:32, Jer 33:13).

Pour les déplacements importants, les Israélites utilisaient le chameau (Ge 12:16,2Ch 14:15), monture nomade par excellence (Ge 24:14 31:34) et qui faisait partie de toute riche maison (Ge 30:43, Job 1:3), bien qu'il fût interdit d'en consommer la chair (Le 11:4). L'âne, plus commun, était également très apprécié comme monture (Ge 22:3,2Sa 17:23 19:26, etc.), et comme animal de labour (Esa 30:24), le sol ne demandant pas de labours profonds. Il n'en est pas de même du cheval, d'importation étrangère, pour lequel il semble que l'Israélite ait toujours eu une certaine méfiance (De 17:16,2Ro 2:11 6:17, Esa 31:1, Za 9:10 12:4), mêlée de crainte en raison de sa vigueur et de son agilité (Ps 147:10, Job 39:22, Hab 1:8), et parce que, peu utilisé pour les soins domestiques ou agricoles, il était considéré comme un animal de guerre (Pr 21:31 30:31, Jer 12:5, Os 1:7). Le mulet était connu (2Sa 13:29 18:9) et aurait certainement avantageusement remplacé l'âne, si la loi n'avait pas interdit sa production en défendant le croisement des espèces (Le 19:19).

La loi du livre de l'Alliance et du Deutéronome prescrivait aux Israélites d'être bons pour les animaux : elle ordonnait de porter aide à l'âne ployant sous le faix, même s'il appartenait à un ennemi (Ex 23:5, De 22:1-4). Le repos de l'homme devait s'étendre aussi aux animaux (Ex 23:12, De 5:14) ; il était défendu de museler le boeuf foulant le grain (De 25:4), et de cuire un chevreau dans le lait de sa mère (Ex 23:19 34:26, De 14:21). Cette dernière interdiction ne devait pas avoir seulement des motifs d'ordre sentimental : elle fait penser à certains procédés magiques ; peut-être aussi se figurait-on, à l'origine, que cette pratique aurait pour effet de faire tarir le lait de la chèvre (d'après Bbl. Cent.). En dehors même de la Loi, un proverbe israélite rattache à la piété envers Dieu les égards pour l'animal domestique : « Le juste a soin de la vie de son bétail, mais les entrailles des méchants sont cruelles » (Pr 12:10). Il y avait du reste autre chose que la sollicitude de l'homme pour l'animal ; il y avait jusqu'à une certaine solidarité. « Pour l'homme antique, spécialement le cultivateur, il n'y a pas démarcation très rigoureuse entre l'espèce humaine et les animaux. » (Bertholet.) Non seulement les soins à leur donner fixent des dates et des fêtes dans la vie familiale, comme la tonte des brebis (1Sa 25:4,8,36,2Sa 13:23 et suivants), mais encore ils sont associés aux fautes et aux sanctions : (Le 20:15) le boeuf qui tue une personne n'est pas tué comme bête dangereuse, mais lapidé comme bête criminelle et il est interdit d'en consommer la chair (Ex 21:28 et suivants), le sang humain est vengé sur les animaux comme sur l'homme (Ge 9:6).

Sans doute il faut voir dans la familiarité de vie des bergers ou des agriculteurs avec leurs bêtes l'origine d'un certain nombre de noms d'animaux domestiques donnés à des personnes : Rachel =Brebis, Egla =Veau, Caleb =Chien, Gemalli =Chameau, Jonas =Colombe, etc., etc. ; quant aux noms d'animaux sauvages, ils peuvent avoir été considérés comme protégeant leurs porteurs contre leurs ennemis : Laïs =Lion, Suai =Renard, Aja =Autour, Paréos =Puce, etc. (voir plus loin la question du totémisme). La solidarité de l'Israélite avec son bétail introduit dans ses sacrifices une note personnelle, intime, presque affective, qui le met déjà sur la voie du sacrifice vivant de la personne à Dieu, où seront appelés les rachetés de Jésus-Christ.

Parmi les animaux non domestiques, plusieurs espèces étaient recherchées pour l'alimentation : il convient de citer d'abord le gibier (Ge 27:9, Le 17:13, La 3:52). La chasse se pratiquait de manières variées : citons le piège (Ec 9:12) et le filet qui servait non seulement pour les oiseaux (Ps 124:7, Pr 7:23, Am 3:5), mais aussi pour le gros gibier (Esa 51:20). De 14:6 nous apprend que l'Israélite consommait le lièvre, le daim, le bouquetin, la gazelle, l'antilope.

Cependant l'aliment préféré était certainement le poisson : pendant la marche au désert, son absence fut amèrement regrettée (No 11:5), et en Palestine la pêche jouait un rôle bien plus important que la chasse. Le poisson était objet de commerce (Ne 13:16, Sop 1:10) ; il y avait à Jérusalem une porte des Poissons (Ne 12:29), qui donnait vraisemblablement accès à un marché au poisson. On péchait le plus souvent au filet (Eze 47:10, Hab 1:16), mais aussi à la ligne (Am 4:2, Mt 17:27). Les espèces de poissons connues ne sont pas mentionnées (Eze 47:10), mais seul était comestible le poisson ayant écailles et nageoires (Le 11:9).

D'autres animaux jouaient encore un rôle important dans la vie des Israélites. Le serpent était l'animal rusé (Ge 3:1) et maudit (Ge 3:14) ; son anatomie spéciale et sa morsure venimeuse lui ont toujours valu une place privilégiée dans l'esprit des peuples (Ps 140:4, Pr 23:32 30:19, Esa 65:25, Jer 46:22, Am 9:3, Mt 10:16,1Co 10:9). Il faut aussi mentionner les « reptiles » ; ce mot qui, aujourd'hui, désigne une classe zoologique bien définie, s'appliquait à un grand nombre d'espèces, tantôt reptiles, tantôt arthropodes, (Insectes, Le 11:22 ; Myriapodes Le 11:42, etc.), ainsi que certaines espèces volantes, bien (Le 11:20) que le mot insectes paraisse s'appliquer plus particulièrement aux insectes volants (De 28:42). Les reptiles étaient redoutés et méprisés (Le 11:20,42 22:5, Mic 7:17, Hab 1:14). Parmi eux, la sauterelle mérite une mention spéciale ; elle était considérée comme comestible (Le 11:22, Mt 3:4), mais était aussi très redoutée en raison des dégâts qu'elle pouvait causer : (1Ro 8:37, Am 4:9 7:1, Ps 78:46, De 28:38) ses invasions peuvent détruire des récoltes entières (Joe 1), et leur nombre est considéré comme immense (Na 3:15, Joe 2:10, Ex 10:16).

Les bêtes fauves constituaient aussi un danger. Il est dit que la Palestine fut occupée par les Cananéens de peur qu'elle ne devînt la proie des bêtes sauvages (Ex 23:29). Citons le lion (2Ro 17:25) et l'ours qui menacent les troupeaux (1Sa 17:34) et les enfants : (2Ro 2:24) la fureur de l'ourse privée de ses petits est proverbiale (2Sa 17:8) ; puis le léopard (Ca 4:8), le loup (Jer 5:6, Hab 1:8), le renard (Ca 2:16), le chacal, animal odieux par excellence (Esa 13:22 34:13).

Le bonheur des temps futurs comportera la paix avec les fauves (Esa 11:8-8, Os 2:18), ou leur extermination (Le 26:6, Eze 34:25).

La plupart des cultes voisins d'Israël représentant et adorant les dieux sous l'image d'animaux sacrés, la loi et les prophètes condamnent continuellement cette idolâtrie (Ex 32,1Ro 12:28-13:3 etc.). L'utilisation considérable des bêtes pour les sacrifices, en particulier pour les sacrifices sanglants, s'appuyait en l'épurant sur la vieille idée que c'était un moyen de créer et d'entretenir entre l'adorateur et son dieu un lien du sang, une consanguinité, et par là une communion. Certains savants voient même l'origine de ces sacrifices dans le totémisme : l'animal sacrifié, toujours de la même espèce, représentait la divinité elle-même, était le totem du clan, qui portait son nom, et qui ne mangeait jamais de sa chair en dehors des repas cérémoniels (Robertson Smith, Rel. Sem.). Cette hypothèse n'est nullement démontrée : les noms d'animaux donnés à des personnes peuvent s'expliquer beaucoup plus simplement que par les totems (voir plus haut) ; de même, « les interdictions alimentaires de l'A.T. peuvent protester aussi bien contre toute autre forme du culte des animaux que contre le totémisme » (Bertholet). Alors que les païens érigeaient tant d'animaux en idoles, la Révélation biblique se borne à montrer en certains animaux des symboles, comme le serpent d'airain (No 21:8 et suivant), --qui devint lui-même une idole (2Ro 18:4), --surtout comme les « êtres vivants » des visions d'apocalypses (Eze 1, Da 7, Ap 4).

Voir art. aux divers noms d'animaux. H. L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 1

      28 Dieu les bénit et leur dit : « Reproduisez-vous, devenez nombreux, remplissez la terre et soumettez-la ! Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se déplace sur la terre ! »

      Genèse 3

      1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Dieu a-t-il vraiment dit : ‘Vous ne mangerez aucun des fruits des arbres du jardin’ ? »
      14 L'Eternel Dieu dit au serpent : « Puisque tu as fait cela, tu seras maudit parmi tout le bétail et tous les animaux sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

      Genèse 9

      4 Seulement, vous ne mangerez aucune viande avec sa vie, avec son sang.
      6 Si quelqu'un verse le sang de l'homme, son sang sera versé par l'homme, car Dieu a fait l'homme à son image.

      Genèse 12

      16 Il traita bien Abram à cause d'elle et Abram reçut des brebis, des bœufs, des ânes, des serviteurs et des servantes, des ânesses et des chameaux.

      Genèse 22

      3 Abraham se leva de bon matin, sella son âne et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l'holocauste et partit pour aller à l'endroit que Dieu lui avait indiqué.

      Genèse 24

      14 Que la jeune fille à laquelle je dirai : ‘Penche ta cruche pour que je boive’et qui répondra : ‘Bois et je donnerai aussi à boire à tes chameaux’soit celle que tu as destinée à ton serviteur Isaac ! Par là je reconnaîtrai que tu fais preuve de bonté envers mon seigneur. »

      Genèse 27

      9 va me prendre deux bons chevreaux dans le troupeau. J'en ferai pour ton père un plat comme il les aime,

      Genèse 30

      43 Cet homme devint de plus en plus riche ; il posséda du petit bétail en abondance, des servantes et des serviteurs, des chameaux et des ânes.

      Genèse 31

      34 Rachel avait pris les théraphim, les avait mis sous le bât du chameau et s'était assise dessus. Laban fouilla toute la tente et ne trouva rien.

      Exode 1

      1 Voici les noms des fils d'Israël venus en Egypte avec Jacob, chacun accompagné de sa famille :

      Exode 10

      16 Le pharaon se dépêcha d’appeler Moïse et Aaron et dit : « J'ai péché contre l'Eternel, votre Dieu, et contre vous.

      Exode 21

      28 » Si un bœuf frappe de ses cornes un homme ou une femme et que la mort en résulte, le bœuf sera lapidé. On ne mangera pas sa viande et le maître du bœuf ne sera pas puni.

      Exode 23

      5 Si tu vois l'âne de ton ennemi s’effondrer sous sa charge et que tu hésites à le décharger, tu l'aideras néanmoins à le décharger.
      12 » Pendant 6 jours, tu feras ton travail, mais le septième jour, tu te reposeras afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l'étranger reprennent leur souffle.
      19 » Tu apporteras à la maison de l'Eternel, ton Dieu, les tout premiers produits de ton sol. Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère.
      29 Je ne les chasserai pas en une seule année loin de toi, sinon le pays deviendrait un désert et les bêtes des champs se multiplieraient à ton détriment.

      Exode 32

      1 Le peuple voyait que Moïse tardait à descendre de la montagne. Alors il se rassembla autour d'Aaron et lui dit : « Allons ! *Fais-nous des dieux qui marchent devant nous, car ce Moïse, l’homme qui nous a fait sortir d'Egypte, nous ignorons ce qu'il est devenu. »
      2 Aaron leur dit : « Retirez les anneaux d'or qui pendent aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles et apportez-les-moi. »
      3 Chacun retira les anneaux d'or qui pendaient à ses oreilles et ils les apportèrent à Aaron.
      4 Il les reçut de leurs mains, jeta l'or dans un moule et fit un veau en métal fondu. Ils dirent alors : * « Israël, voici tes dieux qui t’ont fait sortir d'Egypte. »
      5 Lorsque Aaron vit cela, il construisit un autel devant lui et s'écria : « Demain, il y aura une fête en l'honneur de l'Eternel ! »
      6 Le lendemain, ils se levèrent de bon matin et offrirent des holocaustes et des sacrifices de communion. *Le peuple s'assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour s’amuser.
      7 L'Eternel dit à Moïse : « Vas-y, descends. En effet, ton peuple, celui que tu as fait sortir d'Egypte, s'est corrompu.
      8 Ils se sont bien vite écartés de la voie que je leur avais prescrite : ils se sont fait un veau en métal fondu, se sont prosternés devant lui, lui ont offert des sacrifices et ont dit : ‘Israël, voici tes dieux qui t’ont fait sortir d'Egypte.’ »
      9 L'Eternel dit à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple réfractaire.
      10 Maintenant, laisse-moi faire ! Ma colère va s'enflammer contre eux et je vais les faire disparaître, tandis que je ferai de toi une grande nation. »
      11 Moïse implora l'Eternel, son Dieu, et dit : « Pourquoi, Eternel, ta colère s'enflammerait-elle contre ton peuple, celui que tu as fait sortir d'Egypte avec une grande puissance et avec force ?
      12 Pourquoi les Egyptiens diraient-ils : ‘C'est pour leur malheur qu'il les a fait sortir de notre pays, c'est pour les tuer dans les montagnes et les exterminer de la surface de la terre’ ? Renonce à ton ardente colère et reviens sur ta décision de faire du mal à ton peuple !
      13 Souviens-toi d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, tes serviteurs ! Tu leur as dit en jurant par toi-même : *‘Je rendrai votre descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel, je donnerai à vos descendants tout le pays dont j'ai parlé et ils le posséderont pour toujours.’ »
      14 L'Eternel renonça alors au mal qu'il avait déclaré vouloir faire à son peuple.
      15 Moïse repartit et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans la main. Les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de chaque côté.
      16 Elles étaient l’œuvre de Dieu et l'écriture était celle de Dieu, gravée sur les tables.
      17 Josué entendit le bruit que faisait le peuple en poussant des cris et il dit à Moïse : « Il y a un cri de guerre dans le camp. »
      18 Moïse répondit : « Ce n'est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus. Ce que j'entends, ce sont des gens qui chantent. »
      19 En s’approchant du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s'enflamma. Il jeta les tables qu’il tenait et les brisa au pied de la montagne.
      20 Il prit le veau qu'ils avaient fait et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, versa cette poudre à la surface de l'eau et la fit boire aux Israélites.
      21 Moïse dit à Aaron : « Que t'a fait ce peuple pour que tu le rendes coupable d’un si grand péché ? »
      22 Aaron répondit : « Que la colère de mon seigneur ne s'enflamme pas ! Tu sais toi-même que ce peuple est porté au mal.
      23 Ils m'ont dit : ‘Fais-nous des dieux qui marchent devant nous, car ce Moïse, l’homme qui nous a fait sortir d'Egypte, nous ignorons ce qu'il est devenu.’
      24 Je leur ai dit : ‘Que ceux qui ont de l'or s'en dépouillent !’Et ils me l'ont donné. Je l'ai jeté au feu et il en est sorti ce veau. »
      25 Moïse vit que le peuple était en plein désordre et qu'Aaron l'avait laissé dans ce désordre, exposé au déshonneur parmi ses ennemis.
      26 Moïse se plaça à l’entrée du camp et dit : « Qui est pour l’Eternel ? Qu’il vienne vers moi ! » Tous les Lévites se rassemblèrent à ses côtés.
      27 Il leur annonça : « Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu d'Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté. Traversez et parcourez le camp d'une entrée à l'autre et que chacun tue son frère, son prochain, son voisin. »
      28 Les Lévites firent ce qu'ordonnait Moïse et 3000 hommes environ parmi le peuple moururent ce jour-là.
      29 Moïse dit : « Vous avez aujourd'hui été établis dans vos fonctions au service de l'Eternel, et ce au prix même de votre fils et de votre frère, si bien qu'il vous accorde aujourd'hui une bénédiction. »
      30 Le lendemain, Moïse dit au peuple : « Vous avez commis un grand péché. Je vais maintenant monter vers l'Eternel. Peut-être obtiendrai-je le pardon de votre péché. »
      31 Moïse retourna vers l'Eternel et dit : « Ah ! Ce peuple a commis un grand péché. Ils se sont fait des dieux en or.
      32 Pardonne maintenant leur péché ! Sinon, efface-moi de ton livre que tu as écrit. »
      33 L'Eternel dit à Moïse : « C'est celui qui a péché contre moi que j'effacerai de mon livre.
      34 Va donc, conduis le peuple à l’endroit que je t'ai indiqué. Mon ange marchera devant toi, mais le jour où j’interviendrai, je les punirai de leur péché. »
      35 L'Eternel frappa le peuple parce qu'il avait fait le veau, celui qu’avait fabriqué Aaron.

      Exode 34

      26 » Tu apporteras à la maison de l'Eternel, ton Dieu, les tout premiers produits de ton sol. Tu ne feras pas cuire un chevreau dans le lait de sa mère. »

      Lévitique 7

      27 Si quelqu’un mange du sang, il sera exclu de son peuple. »

      Lévitique 11

      4 En revanche, vous ne mangerez aucun de ceux qui ruminent seulement ou qui ont seulement le sabot fendu. Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu ; vous le considérerez comme impur.
      9 » Voici les animaux que vous pourrez manger parmi tous ceux qui vivent dans l’eau. Vous pourrez manger de tous ceux qui ont des nageoires et des écailles et qui vivent dans l’eau, soit dans les mers, soit dans les rivières.
      20 » Vous considérerez comme abominable tout reptile qui vole et qui marche sur quatre pattes.
      22 Voici ceux que vous pourrez manger : les diverses espèces de sauterelles, de criquets, de grillons et de locustes.
      42 Parmi tous les reptiles qui rampent sur la terre, vous ne mangerez aucun de ceux qui se traînent sur le ventre, ni de ceux qui marchent sur quatre pattes ou sur un grand nombre de pattes, car vous les considérerez comme abominables.

      Lévitique 17

      10 » Si un Israélite ou un étranger en séjour parmi eux mange du sang, je me tournerai contre celui qui mange le sang et je l’exclurai du milieu de son peuple.
      13 Si un Israélite ou un étranger en séjour parmi eux prend à la chasse un animal ou un oiseau qui se mange, il en versera le sang et le couvrira de poussière.

      Lévitique 19

      19 » Vous respecterez mes prescriptions. Tu n'accoupleras pas deux bêtes d’espèces différentes. Tu n'ensemenceras pas ton champ de deux espèces de semences. Et tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux espèces de fils.

      Lévitique 20

      15 » Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort et vous tuerez la bête.

      Lévitique 22

      5 pour celui qui touchera un reptile ou un homme atteint d'une impureté quelconque et en deviendra impur.

      Lévitique 26

      6 Je mettrai la paix dans le pays et personne ne troublera votre sommeil. Je ferai disparaître du pays les bêtes féroces et l'épée ne passera pas par votre pays.

      Lévitique 27

      32 Toute dîme de gros et de petit bétail, une bête sur dix de tout ce qui passe sous un bâton de berger, sera consacrée à l'Eternel.

      Nombres 11

      5 Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte et qui ne nous coûtaient rien, des concombres, des melons, des poireaux, des oignons et des gousses d’ail.

      Nombres 21

      8 et l'Eternel lui dit : « Fais-toi un serpent venimeux et place-le sur une perche. Toute personne mordue qui le regardera aura la vie sauve. »

      Nombres 32

      16 Ils s'approchèrent de Moïse et dirent : « Nous construirons ici des enclos pour nos troupeaux et des villes pour nos petits enfants.

      1 Samuel 14

      33 On le rapporta à Saül en disant : « Le peuple pèche contre l'Eternel en mangeant de la viande avec le sang. » Saül dit : « Vous commettez un acte d’infidélité. Roulez immédiatement une grande pierre vers moi. »

      1 Samuel 17

      15 Quant à David, il faisait le va-et-vient, quittant Saül pour garder les brebis de son père à Bethléhem.
      34 David dit à Saül : « Ton serviteur gardait les brebis de son père. Quand un lion ou un ours venait pour en enlever une du troupeau,

      1 Samuel 24

      4 Il arriva à des parcs à brebis, qui étaient près du chemin. Là se trouvait une grotte, où il entra pour satisfaire un besoin naturel. David et ses hommes se trouvaient au fond de la grotte.

      1 Samuel 25

      4 Alors qu’il était au désert, David apprit que Nabal tondait ses brebis.

      1 Samuel 28

      24 La femme avait chez elle un veau gras, qu'elle s’empressa de tuer. Elle prit de la farine, la pétrit et fit cuire des pains sans levain.

      2 Samuel 13

      23 Deux ans après, comme il avait les tondeurs de moutons chez lui à Baal-Hatsor, près d'Ephraïm, Absalom invita tous les fils du roi.
      29 Les serviteurs d'Absalom traitèrent Amnon comme Absalom l'avait ordonné. Tous les fils du roi se levèrent alors, montèrent chacun sur son mulet et s'enfuirent.

      2 Samuel 17

      8 Et il ajouta : « Tu connais ton père et ses hommes : ce sont de vaillants guerriers et ils sont furieux comme le serait, dans la campagne, une ourse à qui l'on aurait enlevé ses petits. Ton père est un homme de guerre et il ne passera pas la nuit avec la troupe.
      23 Voyant que son conseil n'était pas suivi, Achitophel sella son âne et partit pour retourner chez lui, dans sa ville. Il donna ses ordres à sa famille, puis il se pendit. C'est ainsi qu'il mourut et on l'enterra dans le tombeau de son père.
      29 du miel, du lait caillé, des brebis et des fromages de vache. Ils apportèrent ces vivres à David et au peuple qui était avec lui, afin qu'ils mangent. Ils se disaient en effet : « Ce peuple a dû souffrir de la faim, de la fatigue et de la soif dans le désert. »

      2 Chroniques 7

      5 Le roi Salomon offrit 22'000 bœufs et 120'000 brebis en sacrifice. C’est ainsi que le roi et tout le peuple firent la dédicace de la maison de Dieu.

      2 Chroniques 14

      Néhémie 12

      29 de Beth-Guilgal ainsi que du territoire de Guéba et d'Azmaveth. En effet, les musiciens s'étaient construit des villages autour de Jérusalem.

      Néhémie 13

      16 Il y avait aussi des Tyriens, installés là, qui apportaient du poisson ainsi que toutes sortes de marchandises et qui les vendaient aux Judéens, et ce à Jérusalem, le jour du sabbat.

      Job 1

      3 Il possédait 7000 brebis, 3000 chameaux, 500 paires de bœufs et 500 ânesses. Il avait aussi un très grand nombre de serviteurs. Cet homme était le plus important de tous les nomades de l’est.

      Job 10

      10 Ne m'as-tu pas coulé comme du lait ? Ne m'as-tu pas fait cailler comme du fromage ?

      Job 30

      1 » Et maintenant, je suis un objet de moquerie pour de plus jeunes que moi, pour ceux dont je méprisais trop les pères pour les mettre parmi les chiens de mon troupeau.

      Job 39

      22 Il se moque de la peur, il n'est pas effrayé, il ne recule pas devant l'épée.

      Psaumes 78

      46 Il avait livré leurs récoltes aux criquets, le produit de leur travail aux sauterelles.
      52 Il avait fait partir son peuple comme des brebis, il les avait conduits comme un troupeau dans le désert.

      Psaumes 119

      176 Je suis errant comme une brebis perdue : viens à la recherche de ton serviteur, car je n’oublie pas tes commandements.

      Psaumes 124

      7 Nous nous sommes échappés comme l’oiseau du piège des oiseleurs : le filet s’est rompu, et nous nous sommes échappés.

      Psaumes 140

      4 Ils aiguisent leur langue comme un serpent, *ils ont sur les lèvres un venin de vipère. – Pause.

      Psaumes 147

      10 Ce n’est pas la vigueur du cheval qu’il apprécie, ce n’est pas aux mollets de l’homme qu’il prend plaisir :

      Proverbes 7

      23 jusqu'à ce qu'une flèche lui transperce le foie. Il était pareil à l'oiseau qui se précipite dans un piège sans savoir que c'est au prix de sa vie.

      Proverbes 12

      10 Le juste connaît bien son bétail, mais le cœur des méchants est cruel.

      Proverbes 21

      31 On prépare le cheval pour le jour du combat, mais c'est à l'Eternel qu'appartient la victoire.

      Proverbes 23

      32 et il finit par mordre comme un serpent, par piquer comme une vipère.

      Proverbes 27

      27 et le lait des chèvres suffit à ta nourriture, à celle de ta maison et à l'entretien de tes servantes.
Afficher tous les 236 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider