Dictionnaire Biblique de Top Bible

ARMÉE

Les armées d'Israël ont suivi la même évolution que sa civilisation.

1. Origines.

Aux temps patriarcaux, nous voyons Abraham armer 318 de ses serviteurs les plus braves, et, avec ses alliés d'Hébron, délivrer son neveu Lot de la main des rois envahisseurs (Ge 14:13-16). Plus tard, après l'exode, les Israélites semblent s'être donné une première organisation militaire en prenant pour exemple ce qu'ils avaient vu en Egypte. Tous les hommes sont soldats, de 20 ans (No 1:1-3 26:1 et suivant) à 50 (Josèphe), peut-être même à 60 ans (Le 27:3,7). C'est la nation armée, qui n'a de troupes que pour les jours de guerre. Les combattants marchent par tribu, sous la bannière de leur chef (No 2:3 10:14-27). L'ordre de cette milice, qui contraste avec les habitudes désordonnées des arabes du désert, excite l'admiration de Balaam (No 24). On marchait par sections de 10, 50, 100, 1.000 hommes (Ex 18:21). Au temps des Juges, Abimélec tenta un premier essai d'armée permanente pour des fins politiques ; mais il fut tué et son dessein échoua (Jug 9). Il est à remarquer que les troupes façonnées par Samuel triomphèrent des Philistins qui, au point de vue de l'armement comme des moeurs guerrières, étaient fort redoutables (1Sa 7:13). L'ouverture des hostilités s'annonçait au son de la trompette ou par l'envoi symbolique de pièces à conviction ; l'ardeur des combattants était stimulée par les discours enflammés de personnalités qui s'imposaient par leur patriotisme ou par leur dignité sacerdotale (Jug 3:27 6:31 Jug 4 et Jug 5:19:29,1Sa 11:7, Jer 4:19). Mais parfois telle tribu s'abstenait ou agissait mollement ; quand l'affaire semblait mal engagée, la dispersion menaçait. Une fois la campagne finie, chacun rentrait dans ses foyers (Jug 5, Jug 6, Jug 12, Jug 18,1Sa 13:8).

2. L'armée sous la royauté.

Dès l'avènement du premier roi, l'armée devint une institution permanente. Quelques milliers d'hommes d'abord, mais qui furent le noyau de troupes régulières, à l'organisation desquelles Saül donna le plus grand soin (1Sa 14:52). David fut le vrai créateur de l'armée israélite. Il s'était fait la main pendant les années agitées de son conflit avec Saül (1Sa 22:3 23:13). Il s'entoura d'une garde qu'il avait eu soin, pour sa sécurité personnelle, de choisir en grande partie au pays de son fidèle ami des mauvais jours, Akis, roi de Gath (1Sa 27). Il avait aussi à son service une légion étrangère composée de Crétois (Kéréthiens), de Philistins, (Péléthiens, 2Sa 15:18) peut-être aussi de Hittites. Les gibborim d'Israël, « vaillants hommes », qu'il avait formés, lui constituaient un état-major d'où il tirait les commandants des divisions de son armée (2Sa 23:8,39,1Ch 27:1-15). Bien que la situation et les proportions aient été, dans 1 Chron., grandement idéalisées, nous en savons assez pour comprendre que les belles campagnes de David s'expliquent non seulement par son génie de stratège, mais aussi par la forte organisation qu'il avait donnée à ses troupes. Celles-ci ne renfermaient pourtant encore que des fantassins, suivant l'usage des anciennes dynasties de l'Egypte. Salomon introduisit dans l'armée d'Israël la cavalerie et les chariots de guerre en usage chez leurs voisins immédiats : Cananéens, Philistins, Syriens, et dont les Égyptiens se servaient depuis le temps des Hyksos. Bien que la nécessité de ces moyens de défense parût imposée par les pratiques des armées étrangères, les prophètes ne cessèrent de tonner contre les chars et les chevaux, dont la présence, dans les milices d'Israël, leur apparaissait comme un manque de foi dans le secours de Jéhovah (Os 1:7, Mic 5:9, Esa 2:7-11 36:9 etc.). Et de fait, Jéhovah, qui conduit les guerres d'Israël, ne veut pas que son peuple attribue aux ressources d'une armée humaine les victoires par lesquelles la Providence divine l'achemine vers son destin (Jug 7:2-9, Esa 30:15-17 31:1 etc.). Le chap. 20 du Deutéronome nous montre d'autre part que l'armée de Jéhovah (De 20), recrutée avec un étonnant libéralisme, (cf. De 24) et qui doit se comporter dans la guerre avec humanité (offrir la paix, respecter les arbres), a pour mission de se montrer impitoyable vis-à-vis des populations dont le territoire est échu à Israël de par la volonté de Jéhovah ; cela, afin que la religion de Jéhovah ne puisse être contaminée par des promiscuités tentatrices. On voit clairement que, pour l'auteur de ce chapitre, Jéhovah seul est maître de la vie ; il la donne, il la retire sans avoir de compte à rendre à personne, suivant les. nécessités de son dessein. L'homme n'a pas droit à la vie par le seul fait qu'il vit. La vie humaine n'a de valeur et ne mérite de durée que dans la mesure où elle est dans le plan de Dieu, le seul vivant, le seul vivificateur. C'est ainsi que pour la conduite des armées, la loi cananéenne de l'interdit--dont le but était d'affaiblir la puissance vengeresse du dieu des vaincus, en le privant de ses adorateurs nourriciers--s'insère dans la théologie hébraïque et y revêt une farouche grandeur (rappr. De 20:16-18 de De 13 17:2-7).

3. Armement.

Les troupes à pied, qui étaient la grande masse de l'armée, (cf. 1Sa 4:10 15:4) se divisaient en infanterie légère, portant le petit bouclier et combattant soit avec l'arc soit avec la fronde, et l'infanterie de choc, qui combattait avec l'épée, la lance, le javelot, et se couvrait du grand bouclier. Jusqu'au schisme, il semblerait que la répartition des armes se fît suivant les aptitudes des tribus : les Benjamites étaient avant tout des archers, et ils excellaient à la fronde (Jug 20:16,1Ch 12:2) ; Nephthali portait le javelot (1Ch 12:34) ; Juda et Gad maniaient la lance massive (1Ch 12:8,24), etc. A l'appel des armes, chaque tribu était tenue d'envoyer tous les hommes disponibles, et l'armée était constituée par les diverses unités des tribus, fournissant chacune ses spécialistes pour l'offensive. Voir Armes.

4. Commandement.

L'armée, commandée par des chefs de sections et de divisions pour les fantassins, par des « chefs de chariots » et des « chefs de chevaux » pour le reste des troupes (1Sa 8:12 18:13,2Sa 18:1,2Ro 1:9 9:5,2Ch 25:5, 1Ma 3:55, cf. 1Ro 9:22 et Ex 18:21, De 1:15), avait à sa tête, comme les armées étrangères, un généralissime, le Sar Hatsâbâh. Tels Abner (1Sa 17:55), Joab (2Sa 8:16), Bénaja (1Ro 4:4). Ce chef suprême commandait à toute l'armée du roi, sauf, semble-t-il, à la garde royale qui avait ses chefs et ne relevait que du roi (2Sa 15:18, cf. 1Ch 27:1).

5. Effectifs.

La question des chiffres est toujours fort difficile pour l'antique Orient, où l'on comptait plus aisément avec son imagination qu'avec des statistiques. Qu'il s'agisse d'âges, de populations, ou qu'il soit question d'effectifs, on peut dire de façon générale qu'en Israël les nombres vont s'amplifiant à mesure que le document s'éloigne des origines et appartient à la littérature sacerdotale. C'est ainsi que le vieux récit Jug 18 nous montre la tribu de Dan assemblant 600 hommes sur son petit territoire pour aller conquérir de plus larges espaces, tandis que la tradition sacerdotale raconte que, déjà au temps de Moïse, Dan comptait 64.400 guerriers (No 26:43). 1Ro 20 donne 7.000 hommes comme le gros de l'armée d'Achab, tandis que 2Ch 17 attribue à Josaphat, son contemporain et roi d'un plus petit territoire, une armée de 1.160.000 hommes, sans compter les troupes des places fortes. Les chiffres fort vraisemblables, indiqués dans 2Ro 13:7 24:16, montrent ce qu'il faut penser du récit de bataille que nous fait 2Ch 13, où nous voyons 400.000 hommes de Juda affronter 800.000 hommes d'Israël, et exterminer 500.000 hommes de cette armée. Ici, comme bien souvent ailleurs, nous nous trouvons en dehors des perspectives historiques comme des possibilités de la Palestine, et nous avons à nous souvenir que, pour le rédacteur de 2Sa 24, faire un recensement équivalait à pécher contre Jéhovah.

6. Ravitaillement.

Avant les rois, les troupes n'étant réunies qu'occasionnellement, chacun pourvoyait à son équipement et à sa subsistance. (cf. 1Sa 17:17 et suivant) Nous trouvons pourtant dans Jug 20:10 un rudiment d'intendance. Les dons volontaires et les réquisitions jouaient leur rôle (2Sa 17:28 et suivant, Jug 8:5-17), l'intimidation aussi (1Sa 25), sans parler des pillages et des razzias. Le butin devait être partagé entre les combattants et ceux qui étaient restés près des bagages (1Sa 30:24). Quand l'armée eut une organisation permanente, les rois prirent à leur charge la nourriture des soldats. (cf. 1Ro 4:27) Des arsenaux fournissaient le matériel de guerre (2Ro 20:13, Ne 3:19, cf. Jer 50:25). Mais les milices ne paraissent pas avoir reçu de solde en Israël jusqu'à l'époque des Macchabées. Seules les troupes mercenaires touchaient de l'argent. Josèphe (Ant., XIII, 8:4) raconte que Jean Hyrcan profana la sépulture de David pour en tirer les talents nécessaires à la solde de ses troupes étrangères. Bientôt le métier des armes devint une carrière lucrative, si bien que nous voyons les Juifs eux-mêmes s'enrôler à prix d'argent dans les armées des Séleucides et des Ptolémées, où ils étaient très recherchés à cause de leur loyalisme et de leur courage (Jos., Ant., XI, 8:5, etc. ; 1Ma 10:34-36).

7. Armées étrangères.

Les principales armées contre lesquelles Israël eut à lutter sont : l'armée assyrienne, terrible par ses chars, ses cavaliers et la cruauté de ses moeurs (Na 2) ; elle était commandée par un Tartan, et les plus hauts dignitaires de son état-major portaient le titre de Rab Chaké et Rab Saris (2Ro 18:17). L'armée caldéenne, armée de proie comme l'assyrienne, et qui possédait, outre ses troupes de terre, une armée de mer (Esa 43:14) ; Babylone est restée célèbre comme Ninive par ses destructions et ses déportations en masse (2Ro 25:9-11, Jer 39:8 et suivant). L'armée égyptienne, bien disciplinée, habile à manier les chars à deux chevaux, et qui enrôlait beaucoup d'auxiliaires et de mercenaires (Jer 46:9). L'armée philistine, très entraînée, de tempérament guerrier, et possédant de solides armures (1Sa 17:5-7, cf. Jug 1:19,1Sa 13:19 et suivant) ; les Philistins furent les instructeurs de David (1Sa 27:2). L'armée syrienne, fort semblable à celle d'Israël jusqu'aux jours des Séleucides, où elle devint terrible par la phalange macédonienne, ainsi que par l'usage des éléphants tirés de l'Inde (1Ma 1:18 3:34 etc.), que nous voyons représentés sur les monnaies des rois de Syrie. Enfin l'armée romaine, dont la puissance devait mettre fin à la vie politique des Juifs. Celle-ci est mentionnée pour la première fois dans 1Ma 8:1-3. Mais les autres armées étrangères jouent un rôle considérable dans les discours des prophètes, comme dans leur action. Elles ont aussi inspiré bien des pages du psautier, auquel les Huguenots ont emprunté leur Psaume des batailles. --Voir (Ps 68) Bertholet, Hist. Civ. Isr., p. 288SS. Alex. W.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 14

      13 Un rescapé vint l'annoncer à Abram l'Hébreu. Celui-ci habitait parmi les chênes de Mamré l'Amoréen, un frère d'Eshcol et d'Aner. En effet, ils avaient fait alliance avec lui.
      14 Dès qu'Abram apprit que son neveu avait été fait prisonnier, il arma 318 de ses plus braves serviteurs, nés chez lui, et il poursuivit les rois jusqu'à Dan.
      15 Il divisa sa troupe pour les attaquer de nuit avec ses serviteurs. Il les battit et les poursuivit jusqu'à Choba, qui est au nord de Damas.
      16 Il ramena toutes les richesses. Il ramena même son neveu Lot avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple.

      Exode 18

      21 Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, qui craignent Dieu, des hommes intègres, ennemis du gain malhonnête. Etablis-les sur eux comme chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines.

      Lévitique 20

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Tu diras aux Israélites : Si un Israélite ou un étranger qui séjourne en Israël livre l'un de ses enfants à Moloc, il sera puni de mort : le peuple du pays le lapidera.
      3 Quant à moi, je me tournerai contre cet homme et je l’exclurai du milieu de son peuple, parce qu'il a livré un de ses enfants à Moloc, rendu mon sanctuaire impur et déshonoré mon saint nom.
      4 Si le peuple du pays ferme les yeux sur le fait que cet homme livre un de ses enfants à Moloc, s'il ne le fait pas mourir,
      5 je me tournerai, moi, contre cet homme et contre sa famille et je l’exclurai du milieu de son peuple avec tous ceux qui, à sa suite, se prostituent à Moloc.
      6 » Si quelqu'un s'adresse à ceux qui invoquent les esprits et aux spirites pour se prostituer à eux, je me tournerai contre lui et je l’exclurai du milieu de son peuple.
      7 Vous vous consacrerez et vous serez saints, car je suis l'Eternel, votre Dieu.
      8 Vous respecterez mes prescriptions et vous les mettrez en pratique. Je suis l'Eternel qui vous considère comme saints.
      9 » *Si quelqu’un maudit son père ou sa mère, il sera puni de mort ; il a maudit son père ou sa mère, son sang retombera sur lui.
      10 Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s'il commet un adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort.
      11 Si un homme couche avec la femme de son père et dévoile ainsi la nudité de son père, cet homme et cette femme seront punis de mort, leur sang retombera sur eux.
      12 Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort. Ils ont commis un acte abominable, leur sang retombera sur eux.
      13 » Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils commettent tous deux un acte abominable. Ils seront punis de mort, leur sang retombera sur eux.
      14 Si un homme épouse la fille et la mère, c'est un crime. On les brûlera au feu, elles et lui, afin que ce crime n'existe pas au milieu de vous.
      15 » Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort et vous tuerez la bête.
      16 Si une femme s'approche d'une bête pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête. Elles seront mises à mort, leur sang retombera sur elles.
      17 » Si un homme épouse sa sœur, fille de son père ou de sa mère, s'il voit sa nudité et qu'elle voie la sienne, c'est une honte ; ils seront exclus sous les yeux des membres de leur peuple. Il a dévoilé la nudité de sa sœur, il supportera les conséquences de sa faute.
      18 Si un homme couche avec une femme qui a ses règles et dévoile sa nudité, il expose la perte de sang de la femme et elle-même l’expose. Ils seront tous deux exclus du milieu de leur peuple.
      19 Tu ne dévoileras pas la nudité de la sœur de ta mère ni celle de la sœur de ton père, car celui qui fait cela met à nu sa proche parente. Ils supporteront les conséquences de leur faute.
      20 » Si un homme couche avec sa tante, il dévoile la nudité de son oncle. Ils supporteront les conséquences de leur péché : ils mourront sans enfant.
      21 Si un homme épouse la femme de son frère, c'est une souillure. Il a dévoilé la nudité de son frère, ils resteront sans enfant.
      22 » Vous respecterez toutes mes prescriptions et toutes mes règles, vous les mettrez en pratique, afin que le pays où je vous conduis pour vous y établir ne vous vomisse pas.
      23 Vous ne suivrez pas les coutumes des nations que je vais chasser devant vous, car elles ont fait cela et je les ai en horreur.
      24 Je vous ai dit : ‘C'est vous qui posséderez leur pays, c’est moi qui vous le donnerai en possession. C'est un pays où coulent le lait et le miel.’Je suis l'Eternel, votre Dieu, qui vous ai séparés des autres peuples.
      25 » Vous respecterez la distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux purs et impurs, afin de ne pas vous rendre vous-mêmes abominables par des animaux, des oiseaux et tous les reptiles de la terre que je vous ai appris à distinguer comme impurs.
      26 Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l'Eternel. Je vous ai séparés des autres peuples afin que vous m’apparteniez.
      27 » Si un homme ou une femme a en lui l'esprit d'un mort ou un esprit de divination, il sera puni de mort. On le lapidera, son sang retombera sur lui. »

      Lévitique 27

      3 Pour un homme de 20 à 60 ans, ton estimation sera de 50 pièces d'argent, d’après la valeur étalon du sanctuaire ;
      7 Pour une personne de 60 ans et plus, ton estimation sera de 15 pièces pour un homme, et de 10 pièces pour une femme.

      Nombres 1

      1 L'Eternel parla à Moïse dans le désert du Sinaï, dans la tente de la rencontre, le premier jour du deuxième mois, la deuxième année après leur sortie d'Egypte. Il dit :
      2 « Faites le dénombrement de toute l'assemblée des Israélites en fonction de leur clan, de leur famille. Vous compterez les noms de tous les individus de sexe masculin
      3 âgés de 20 ans et plus, tous les membres du peuple d'Israël aptes au service militaire. Vous les dénombrerez par corps d’armée, Aaron et toi.

      Nombres 2

      3 » Ceux qui camperont à l’est, du côté du soleil levant, seront sous l’étendard du camp de Juda, répartis dans leurs corps d'armée. Là camperont le prince des Judéens, Nachshon, fils d'Amminadab,

      Nombres 10

      14 L’étendard du camp des Judéens partit le premier avec ses corps d'armée. Le corps d'armée de Juda était commandé par Nachshon, fils d'Amminadab,

      Nombres 24

      1 Balaam vit qu’il plaisait à l'Eternel de bénir Israël et il n'alla pas, comme les autres fois, à la rencontre de pratiques magiques. En revanche, il se tourna du côté du désert.
      2 En levant les yeux, Balaam vit Israël qui campait par tribus. Alors l'Esprit de Dieu fut sur lui.
      3 Balaam prononça son oracle : « Déclaration de Balaam, fils de Beor, déclaration de l'homme qui a l'œil ouvert,
      4 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui discerne la vision du Tout-Puissant, de celui qui se prosterne et dont les yeux s'ouvrent.
      5 » Qu'elles sont belles, tes tentes, Jacob, tes habitations, Israël !
      6 Elles s'étendent comme des vallées, comme des jardins près d'un fleuve, comme des aloès que l'Eternel a plantés, comme des cèdres le long de l’eau.
      7 » L'eau déborde de ses seaux et sa semence est abondamment arrosée. Son roi s'élève au-dessus d'Agag et son royaume devient puissant.
      8 Dieu l'a fait sortir d'Egypte, il possède la force du buffle. Il dévore les nations qui l’attaquent, il brise leurs os et les abat de ses flèches.
      9 » *Il plie les genoux, il se couche comme un lion, comme une lionne : qui le fera se lever ? *Béni soit celui qui te bénira et maudit soit celui qui te maudira ! »
      10 La colère de Balak s'enflamma contre Balaam. Il frappa des mains et dit à Balaam : « C'est pour maudire mes ennemis que je t'ai appelé et voici que tu les as bénis déjà trois fois.
      11 Fuis maintenant, va-t'en chez toi ! J'avais dit que je te rendrais des honneurs, mais l'Eternel t'empêche de les recevoir. »
      12 Balaam répondit à Balak : « Eh ! N'ai-je pas dit aux messagers que tu m'as envoyés :
      13 ‘Même si Balak me donnait sa maison pleine d'argent et d'or, je ne pourrais faire de moi-même ni bien ni mal qui enfreigne l'ordre de l'Eternel. Je répéterai ce que dira l'Eternel’ ?
      14 Maintenant, je retourne vers mon peuple. Viens, je vais t'annoncer ce que ce peuple fera au tien dans l’avenir. »
      15 Balaam prononça son oracle : « Déclaration de Balaam, fils de Beor, déclaration de l'homme qui a l'œil ouvert,
      16 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui possède la connaissance du Très-Haut, de celui qui discerne la vision du Tout-Puissant, de celui qui se prosterne et dont les yeux s'ouvrent.
      17 » Je le vois, mais non pour maintenant, je le contemple, mais non de près : un astre sort de Jacob, un sceptre s'élève d'Israël. Il transperce les flancs de Moab et renverse tous les descendants de Seth.
      18 Il se rend maître d'Edom, il se rend maître de Séir, ses ennemis. Israël manifeste sa force.
      19 Celui qui sort de Jacob règne en souverain, il fait mourir ceux qui s'échappent des villes. »
      20 Balaam vit Amalek et il prononça son oracle : « Amalek est la première des nations, mais un jour il sera détruit. »
      21 Balaam vit les Kéniens et il prononça son oracle : « Ton habitation est solide et ton nid est posé sur le rocher,
      22 mais le Kénien sera chassé quand l'Assyrien t'emmènera prisonnier. »
      23 Balaam prononça son oracle : « Quel malheur ! Qui survivra lorsque Dieu aura établi l’Assyrien ?
      24 Mais des bateaux viendront de Kittim : ils humilieront l'Assyrien, ils humilieront l'Hébreu et lui aussi sera détruit. »
      25 Balaam se leva, partit et retourna chez lui. Balak s'en alla aussi de son côté.

      Nombres 26

      1 A la suite de ce fléau, l'Eternel dit à Moïse et à Eléazar, le fils du prêtre Aaron :
      43 On dénombra au total, pour les clans des Shuchamites, 64'400 hommes.

      Juges 1

      19 L'Eternel fut avec Juda, qui se rendit maître de la montagne ; mais il ne put chasser les habitants de la plaine, parce qu'ils avaient des chars en fer.

      Juges 3

      27 Dès son arrivée, il sonna de la trompette dans la région montagneuse d'Ephraïm. Les Israélites descendirent avec lui de la montagne et il se mit à leur tête.

      Juges 4

      1 Les Israélites firent encore ce qui déplaît à l'Eternel, après la mort d'Ehud.
      2 L'Eternel les vendit alors à Jabin, le roi de Canaan, qui régnait à Hatsor. Le chef de son armée était Sisera et habitait à Harosheth-Goïm.
      3 Les Israélites crièrent à l'Eternel, car Jabin avait 900 chars de fer et les opprimait avec violence depuis 20 ans.
      4 A cette époque, Débora, une prophétesse mariée à un certain Lappidoth, était juge en Israël.
      5 Elle siégeait sous le palmier de Débora, entre Rama et Béthel, dans la région montagneuse d'Ephraïm, et les Israélites montaient vers elle pour être jugés.
      6 Elle fit appeler Barak, fils d'Abinoam, originaire de Kédesh-Nephthali, et elle lui dit : « L'Eternel, le Dieu d'Israël, t’a donné l’ordre suivant : ‘Vas-y, prends la direction du mont Thabor en emmenant 10'000 hommes des tribus de Nephthali et de Zabulon.
      7 J'attirerai vers toi, au torrent du Kison, Sisera, le chef de l'armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains.’ »
      8 Barak dit à Débora : « Si tu viens avec moi, je partirai. Mais si tu ne viens pas avec moi, je ne partirai pas. »
      9 Elle répondit : « J'irai donc avec toi, mais tu n'auras aucune gloire sur la voie où tu t’engages, car c’est entre les mains d’une femme que l’Eternel livrera Sisera. » Débora se leva et se rendit avec Barak à Kédesh.
      10 Barak convoqua les tribus de Zabulon et Nephthali à Kédesh ; 10'000 hommes marchèrent à sa suite et Débora partit avec lui.
      11 Héber, le Kénien, s'était séparé des autres Kéniens qui descendaient de Hobab, le beau-frère de Moïse, et il s’était rendu jusqu'au chêne de Tsaannaïm, près de Kédesh, pour y dresser sa tente.
      12 On informa Sisera que Barak, fils d'Abinoam, avait pris la direction du mont Thabor.
      13 Et, depuis Harosheth-Goïm, Sisera rassembla vers le torrent du Kison tous ses chars, 900 chars en fer, et tout le peuple qui était avec lui.
      14 Alors Débora dit à Barak : « Lève-toi, car voici le jour où l'Eternel livre Sisera entre tes mains. L'Eternel ne marche-t-il pas devant toi ? » Barak descendit du mont Thabor, avec 10'000 hommes à sa suite.
      15 L'Eternel mit en déroute Sisera, tous ses chars et tout le camp et les livra à l’épée de Barak. Sisera descendit de son char et s'enfuit à pied.
      16 Barak poursuivit les chars et l'armée jusqu'à Harosheth-Goïm. Toute l'armée de Sisera tomba sous le tranchant de l'épée, sans qu'il en reste un seul homme.
      17 Toujours à pied, Sisera se réfugia dans la tente de Jaël, la femme de Héber le Kénien. En effet, il y avait paix entre Jabin, le roi de Hatsor, et la famille de Héber le Kénien.
      18 Jaël sortit à la rencontre de Sisera et lui dit : « Entre, mon seigneur, entre chez moi, n’aie pas peur. » Il entra chez elle dans la tente et elle le cacha sous une couverture.
      19 Il lui dit : « Donne-moi, je t’en prie, un peu d'eau à boire, car j'ai soif. » Elle ouvrit l'outre du lait, lui donna à boire et le couvrit.
      20 Il lui dit encore : « Tiens-toi à l'entrée de la tente et, si l'on vient te demander : ‘Y a-t-il quelqu'un ici ?’tu répondras : ‘Non.’ »
      21 Jaël, la femme de Héber, s’empara d’un pieu de la tente, prit un marteau, s'approcha de lui doucement et lui enfonça le pieu dans la tempe. Il pénétra jusqu’en terre. Sisera se trouvait alors dans un état de sommeil profond, car il était accablé de fatigue, et il mourut.
      22 Voici que survint Barak, qui était à la poursuite de Sisera. Jaël sortit à sa rencontre et lui dit : « Viens, je vais te montrer l'homme que tu cherches. » Il entra chez elle et vit Sisera étendu mort, le pieu dans la tempe.
      23 Ce jour-là, Dieu humilia Jabin, le roi de Canaan, devant les Israélites.
      24 La pression des Israélites se fit de plus en plus lourde contre Jabin, le roi de Canaan, jusqu'à son extermination.

      Juges 5

      1 Ce jour-là, Débora chanta le cantique que voici avec Barak, fils d'Abinoam :
      2 « Des chefs se sont mis à la tête du peuple en Israël, #et le peuple s'est montré prêt à combattre. #Bénissez-en l'Eternel !
      3 » Rois, écoutez ! Princes, prêtez l'oreille ! #Je chanterai, oui, je chanterai en l’honneur de l'Eternel, #je chanterai en l’honneur de l'Eternel, le Dieu d'Israël.
      4 » Eternel, quand tu es sorti de Séir, #quand tu t'es avancé, venant des champs d'Edom, #la terre a tremblé et le ciel a ruisselé, #les nuages ont déversé leur eau. #
      5 Les montagnes se sont liquéfiées devant l'Eternel, #le Sinaï a tremblé devant l'Eternel, le Dieu d'Israël.
      6 » A l’époque de Shamgar, fils d'Anath, #à l’époque de Jaël, les routes étaient abandonnées, #et ceux qui voyageaient prenaient des chemins détournés. #
      7 Les chefs étaient sans force en Israël, sans force, #quand je me suis levée, moi, Débora, #quand je me suis levée comme une mère en Israël. #
      8 Le peuple avait choisi de nouveaux dieux : #alors la guerre était aux portes. #On ne voyait ni bouclier ni lance #pour 40'000 hommes en Israël.
Afficher tous les 518 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider