Dictionnaire Biblique de Top Bible

DANIEL (livre de)

Ce livre se divise en deux parties, de longueur à peu près égale, mais distinctes à un double point de vue : la première (chap. 1-6) contient six anecdotes relatives à Daniel et ses compagnons, Daniel étant nommé à la troisième personne ; la deuxième (ch. 7-12) relate quatre visions où Daniel parle de lui-même à la première personne. En outre, une moitié du livre est écrite en araméen (Da 2 4-7:28), le reste en hébreu.

--Au I er chapitre Daniel et ses trois compagnons, emmenés en captivité à Babylone, séjournent à la cour du roi Nébucadnetsar en qualité de pages. Ils observent la loi juive concernant les aliments et sont considérés par le roi comme supérieurs à tous les sages de son royaume.

Le ch. 2 relate un songe du roi : il voit une statue colossale brisée par une pierre qui se détache sans aucune intervention humaine. Daniel réussit à deviner et à interpréter le songe, ce que les devins païens sont incapables de faire : les quatre métaux dont se compose la statue représentent quatre empires qui se suivront et dont la puissance ira diminuant, jusqu'à ce qu'un empire d'une durée éternelle (le Royaume des saints) vienne les remplacer. Daniel et ses amis sont récompensés par le roi, qui leur confère des charges élevées.

D'après Da 3:1-30 les trois amis sont jetés dans une fournaise ardente pour avoir refusé d'adorer une statue érigée par le roi. Secourus par un ange, ils sont préservés du feu. Nébucadnetsar reconnaît la supériorité du Dieu des Juifs.

De Da 3:30 à Da 4 c'est encore un songe de Nébucadnetsar, qui rêve d'un arbre puissant coupé au ras du sol. Daniel explique que le roi tombera en démence et vivra pendant sept ans comme les bêtes jusqu'à ce qu'il se repente. La prédiction se réalise, et Nébucadnetsar, ayant recouvré la raison, fait part de l'événement à ses sujets et exalte le roi du ciel.

Dans le cinquième récit (Da 5:1-6:1) le nom du roi change. A la place de Nébucadnetsar on introduit son fils Belsatsar. Lors d'un festin où celui-ci veut faire usage des vases sacrés enlevés au temple de Jérusalem, une main mystérieuse trace des signes sur la muraille ; Daniel interprète l'inscription (mené, mené, tékel, oupharsin), comme l'annonce de la ruine prochaine du royaume babylonien ; il est promu à la plus haute dignité, mais Belsatsar est mis à mort dans la même nuit et Darius, le Mède, lui succède.

Le dernier récit (Da 6:2-28) raconte que les courtisans du roi, jaloux de Daniel, font promulguer un édit interdisant d'adresser pendant trente jours des prières à n'importe qui, si ce n'est au roi ; Daniel ne s'étant point conformé à cet ordre, est surpris, tandis qu'il prie Dieu selon son habitude, et jeté dans une fosse à lions ; mais les bêtes ne lui ayant fait aucun mal, Darius ordonne de le retirer de la fosse et d'y jeter ses adversaires. Encore une fois il est question d'un édit royal prescrivant à tous les peuples d'adorer le Dieu de Daniel.

Aux récits succèdent des visions à partir du ch. 7.

Dans la première, quatre bêtes terribles sortent de la mer. La quatrième, la plus formidable, a dix cornes ; une autre petite corne s'élève du milieu d'elles et tient des discours pleins d'arrogance. Puis l'Ancien (la Tête) des Jours (voir art.), vêtu de blanc, s'assied sur le trône et procède au jugement qui met fin aux agissements de la quatrième bête et de la petite corne. L'interprétation de la vision, donnée par un ange, identifie les quatre bêtes à quatre empires, les cornes à dix rois et fixe la durée du dernier règne à 3 temps 1 /2, après quoi commencera le règne des saints du Très-Haut. Dans la même vision apparaît, après le jugement sur les nuées du ciel, un personnage semblable à un fils d'homme, auquel est donnée la domination sans fin. --La deuxième vision est celle d'un bélier à deux cornes, (les rois des Mèdes et des Perses d'après l'explication de l'ange). Un bouc arrive d'Occident (de Grèce), il a une corne unique (Alexandre le Gd) et renverse le bélier. De la corne du bouc sortent quatre autres cornes (les successeurs d'Alexandre). Du milieu de ces dernières surgit une corne (Antiochus Épiphane) qui s'acharne sur l'armée des saints, son sanctuaire et ses offrandes. L'oppression durera 2.300 soirs et matins.

--Dans la vision suivante (Da 9) Daniel se tourmente au sujet de la prédiction de Jer 25 : les 70 ans auxquels le prophète avait fixé la durée de la dévastation de Jérusalem sont écoulés depuis longtemps. L'ange Gabriel explique les 70 ans comme des semaines d'années, c-à-d. 7 fois 70 ou 490 années. Dans la dernière semaine la persécution atteindra le point culminant et le sanctuaire sera profané pendant une demi-semaine.

--La dernière vision (ch. 10-12) retrace le cours de l'histoire depuis les rois de Perse. C'est une description détaillée des luttes des rois du Nord (Syrie) et du Sud (Egypte) jusqu'au dernier roi du Nord (Antiochus Épiphane), dont l'auteur connaît les guerres, les violences et les blasphèmes. Après l'extermination de ce monstre, il y aura une résurrection pour plusieurs. Le temps de l'épreuve finale est fixé derechef à 1.290 jours (3 ans 1/2).

L'arrière-plan historique du livre est double.

D'une part les récits font vivre Daniel en Orient à la cour des rois de Babylone et de Médie jusqu'à Cyrus, c-à-d. au VI e siècle avant l'ère chrétienne.

D'autre part les visions témoignent de la connaissance chez l'auteur de toute l'histoire politique jusqu'au II e siècle pré-chrétien.

A plusieurs reprises le voyant insiste sur les persécutions d'Antiochus Épiphane, qui mirent le peuple juif à deux doigts de sa perte. Peu d'événements ont marqué aussi profondément dans l'histoire du judaïsme. C'est alors qu'eut lieu le soulèvement connu sous le nom des Macchabées (voir art.).

Ému par les malheurs de son peuple, un écrivain juif d'une piété sincère, versé dans l'étude des livres saints, surtout des prophètes, résolut d'encourager ses compatriotes à résister à l'intrusion des cultes païens, en composant un livre en tête duquel il inscrivit le nom d'un voyant d'autrefois, réputé dans les cercles pieux de la nation. Il choisit Daniel qui vécut dans les jours sombres de l'exil, ainsi que l'indique le livre lui-même, et qui laissa une grande réputation de sagesse dont la mémoire s'est conservée aussi dans quelques passages attribués au prophète Ézéchiel. Son nom même (Daniel signifie : Dieu est juge) n'est pas rare dans les inscriptions et les annales du judaïsme. Mais il ne faut point confondre notre Daniel avec les personnages de second rang cités dans les livres d'Esdras et de Néhémie (voir art. précéd.). Si donc le rédacteur a antidaté son livre, il ne faut pas oublier que la publication d'ouvrages pseudonymes était un usage constant à son époque. La prophétie passait alors pour morte et l'on cherchait à assurer plus d'autorité aux livres nouveaux en les plaçant sous l'égide des grands initiés d'autrefois.

Il n'est pas possible d'attribuer la rédaction du livre, tel que nous le lisons aujourd'hui, à un auteur du VI e siècle, contemporain des monarques qui y sont nommés. Bien des arguments s'opposent à cette opinion, que l'Église chrétienne a partagée avec la tradition juive. En effet, si l'auteur avait vécu à la cour de Nébucadnetsar et de ses successeurs, il n'aurait pu commettre les erreurs multiples que le livre renferme par rapport à la prise de Jérusalem, la succession des rois, etc.

Les quatre royaumes du chap. 7 sont ceux de Babylone, de la Médie, de la Perse et de la Grèce. Les visions des chap. suivants, qui font ouvertement allusion aux tribulations des Juifs sous Antiochus, ne laissent aucun doute à cet égard. Les passages Da 11:31-30 7:8,24, sont particulièrement instructifs. Ils ne sont prophétiques qu'en apparence, ils décrivent en style apocalyptique la situation présente de l'écrivain et de ses contemporains. C'est pourquoi il est également impossible d'entendre par le quatrième royaume l'empire romain, comme l'Église chrétienne était portée à le faire, pour obtenir une coïncidence entre l'époque du salut, placée par Daniel à la fin de ce royaume, et l'avènement du christianisme.

Si la date de la composition du livre fut celle que nous lui assignons, il ne s'ensuit nullement que les récits insérés dans la première partie de l'ouvrage soient de pures fictions. Ils reposent sur des traditions soit orales, soit écrites. Autrement on aurait peine à comprendre pourquoi le rédacteur eut recours aux vieilles histoires des empires d'Orient pour en faire les prototypes des événements de son temps. Le choix des monarques du temps de l'exil par lesquels il prélude à l'histoire d'Antiochus n'eût pas été heureux. Et pourquoi quatre monarques dont l'un, Cyrus, se prêtait si peu à son but ? La différence des situations est flagrante : dans les récits de l'exil il ne s'agit que d'une petite diaspora (voir ce mot) juive dans un cadre païen ; à l'époque macchabéenne c'est le judaïsme tout entier et le paganisme qui s'affrontent. Si le rédacteur désirait montrer seulement la fidélité de Daniel à la religion juive et sa constance dans les persécutions, pourquoi rappelait-il d'autre part qu'il existait entre lui et les rois idolâtres des rapports d'estime, de confiance et même d'amitié ?

Tout autre est le cas si l'auteur s'est trouvé en présence de quelques souvenirs qu'il mit à profit pour composer son apocalypse. Sans doute ces souvenirs s'étaient teintés de légendes dans le cours des ans. Mais il n'y a pas lieu de douter de l'existence d'un Daniel remarquablement doué, qui a joué un rôle important dans les cours de l'Orient.

Nous avons d'autres exemples de Juifs qui, à l'époque hellénistique, sont parvenus à des situations élevées grâce à leurs relations avec les princes et les gouverneurs étrangers. Des récits sur l'Orient, ses moeurs, ses croyances, sur la vie des cours orientales, circulaient depuis l'exil au sein du judaïsme. Les histoires merveilleuses de Daniel y étaient répandues et lues, ainsi que cela ressort de la prière de Mattathias dans 1Ma 2:59 et suivant. Bien que cet ouvrage fût écrit après Daniel, il ne lui a cependant pas emprunté ses notices, puisqu'il ne se réfère point à sa seconde partie, c-à-d. aux visions, qui auraient été d'une haute actualité dans les circonstances dont il parle. Selon toute vraisemblance, le rédacteur du livre de Daniel s'est donc servi de traditions anciennes sur un voyant de ce nom. Ce serait la justification du titre qu'on donna au livre, lorsqu'on décida de l'admettre dans le Canon.

Divers indices cependant révèlent que tout en le canonisant on avait le sentiment que les droits du livre à cet honneur n'étaient pas d'une authenticité parfaite. Il restait des doutes sur son antiquité, d'autant plus que certains éléments de son contenu, tels que l'angélologie, l'idée de la résurrection, l'emploi de la langue araméenne, la transcendance de Dieu, etc., avaient une apparence de modernité. Surtout l'introduction du Fils de l'homme dans la théologie juive était une innovation vue de mauvais oeil par les docteurs et les dirigeants de la nation, comme en fait foi, entre autres, le procès de Jésus.

L'étude attentive du texte même de Daniel enseigne que le concept du Fils de l'homme était un élément moderniste qui n'avait pas encore obtenu un droit de cité complet dans l'eschatologie traditionnelle. Pour toutes ces raisons le livre de Daniel ne pénétra d'abord que dans la dernière classe du Canon hébraïque, celle des ketoubim (voir Canon de l'A.T.), et ce n'est que dans la traduction grecque de l'A.T. qu'il obtint d'être agrégé au canon des prophètes, place qu'il conserva dans la Vulgate et les traductions modernes. La version grec des LXX ayant paru inexacte, l'Église chrétienne la remplaça dès le II e siècle par une autre qui contenait les suppléments connus sous les noms : la prière d'Azarias, l'histoire de Suzanne, le récit de Bel et le Dragon (voir Apocryphes de l'A.T.).

Le livre de Daniel eut une fortune peu ordinaire. Son influence sur le christianisme et sa théologie fut grande, ainsi qu'il appert des écrits du N.T. où il est cité, et en particulier de l'Apocalypse johannique (voir art.) qui lui emprunta une grande partie de ses idées et de ses images. Il imprima à l'eschatologie du judaïsme un caractère nouveau par l'accent qu'il mit sur les mystères divins, la révélation de l'avenir et la précision des calculs de l'ère messianique où les chiffres 7, 4, 10, 3 1 /2, 70, figurent à chaque page. Il fut le promoteur de ce genre littéraire spécial, appelé l'Apocalyptique (voir Apocalypses). Il passe lui-même pour le premier document en date de l'Apocalyptique juive. Il est resté dans l'Église, à travers les siècles, la lecture favorite de ceux que hante la pensée du retour du Christ. Souvent, dans les temps difficiles, les âmes simples et croyantes ont puisé encouragements et consolations dans les anecdotes qui dépeignent d'une façon si vivante la constance et la délivrance miraculeuse de Daniel. G. B.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 2

      1 » Lorsque quelqu'un apportera une offrande en cadeau à l'Eternel, son offrande sera de fleur de farine. Il versera de l'huile dessus et il y ajoutera de l'encens.
      2 Il l'apportera aux prêtres, aux descendants d'Aaron. Le prêtre prendra une poignée de cette fleur de farine arrosée d'huile avec tout l'encens et il brûlera cela sur l'autel comme souvenir. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      3 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants. C'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      4 » Si tu fais une offrande de ce qui est cuit au four, qu'on se serve de fleur de farine et que ce soient des gâteaux sans levain pétris à l'huile et des galettes sans levain arrosées d'huile.
      5 Si ton offrande est un gâteau cuit à la poêle, il sera de fleur de farine pétrie à l'huile, sans levain.
      6 Tu le couperas en morceaux et tu verseras de l'huile dessus. C'est une offrande.
      7 Si ton offrande est un gâteau cuit sur le gril, il sera fait de fleur de farine pétrie à l'huile.
      8 » Tu apporteras l'offrande qui sera faite à l'Eternel avec ces éléments-là ; elle sera remise au prêtre, qui la présentera sur l'autel.
      9 Le prêtre en prélèvera ce qui doit être offert comme souvenir et le brûlera sur l'autel. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      10 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants ; c'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      11 » Aucune des offrandes que vous présenterez à l'Eternel ne sera faite avec du levain. En effet vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      12 Vous pourrez en offrir à l'Eternel comme offrande de premiers produits, mais on n'en présentera pas sur l'autel comme offrande dont l’odeur est agréable.
      13 Tu mettras du sel sur toutes tes offrandes. Tu ne laisseras pas ton offrande manquer de sel, signe de l'alliance de ton Dieu. Sur toutes tes offrandes tu mettras du sel.
      14 » Si tu fais à l'Eternel une offrande des premières récoltes, tu présenteras des épis nouveaux, rôtis au feu et broyés, comme offrande de tes premières récoltes.
      15 Tu verseras de l'huile dessus et tu y ajouteras de l'encens. C'est une offrande.
      16 Le prêtre brûlera comme souvenir une portion des épis broyés et de l'huile, avec tout l'encens. C'est une offrande passée par le feu pour l'Eternel.

      Jérémie 25

      1 Voici la parole adressée à Jérémie au sujet de toute la population de Juda, la quatrième année du règne de Jojakim, fils de Josias, sur Juda, qui était aussi la première année de règne de Nebucadnetsar sur Babylone.
      2 Le prophète Jérémie la proclama à tous les habitants de Jérusalem et elle concernait toute la population de Juda.
      3 « Depuis la treizième année du règne de Josias, fils d'Amon, sur Juda et jusqu’à aujourd’hui, il y a 23 ans que la parole de l'Eternel m’est adressée. Je vous ai parlé et reparlé, inlassablement, mais vous n'avez pas écouté.
      4 L'Eternel vous a envoyé tous ses serviteurs, les prophètes. Il les a envoyés, inlassablement, mais vous n'avez pas écouté, vous n'avez pas tendu l'oreille pour écouter.
      5 Ils disaient : ‘Que chacun renonce donc à sa mauvaise conduite et à la méchanceté de ses agissements ! Ainsi vous pourrez habiter sur la terre que l’Eternel vous a donnée, à vous et à vos ancêtres, depuis toujours et pour toujours.
      6 Ne suivez pas d'autres dieux pour les servir et pour vous prosterner devant eux, ne m'irritez pas par votre manière d’agir, et je ne vous ferai aucun mal.’
      7 Mais vous ne m'avez pas écouté, déclare l'Eternel, de sorte que vous m’avez irrité par votre manière d’agir, et ce pour votre malheur.
      8 » C'est pourquoi, voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers : Puisque vous n'avez pas écouté mes paroles,
      9 je vais prendre et envoyer tous les peuples du nord, déclare l'Eternel, ainsi que mon serviteur Nebucadnetsar, roi de Babylone ; je vais les faire venir contre ce pays, contre ses habitants et contre toutes les nations qui l’entourent. Je vais les vouer à la destruction et faire d’eux un sujet de consternation et de moquerie ; il n’en restera que des ruines, et ce pour toujours.
      10 Je ferai disparaître de chez eux les cris de réjouissance et de joie, les chants du fiancé et de la fiancée, le bruit de la meule et la lumière de la lampe.
      11 Tout ce pays deviendra une ruine, un endroit dévasté, et ces nations seront esclaves du roi de Babylone pendant 70 ans.
      12 » Cependant, lorsque ces 70 ans seront passés, j’interviendrai contre le roi de Babylone et contre son peuple à cause de leurs fautes, déclare l'Eternel, j’interviendrai contre le pays des Babyloniens et j'en ferai un désert pour toujours.
      13 Je ferai venir sur ce pays tout ce que j'ai annoncé sur lui, tout ce qui est écrit dans ce livre, ce que Jérémie a prophétisé sur toutes les nations.
      14 En effet, des nations puissantes et de grands rois feront d’eux aussi leurs esclaves et je les traiterai conformément à leurs actes et à leur manière d’agir. »
      15 Oui, voici ce que m’a dit l’Eternel, le Dieu d'Israël : « Prends dans ma main cette coupe, remplie du vin de ma colère, et donne-la à boire à toutes les nations vers lesquelles je vais t’envoyer.
      16 Elles boiront, elles tituberont et elles perdront la tête devant l'épée que j’envoie parmi elles. »
      17 J’ai pris la coupe de la main de l'Eternel et je l’ai donnée à boire à toutes les nations vers lesquelles il m’avait envoyé :
      18 à Jérusalem et aux villes de Juda, à ses rois et à ses chefs, pour en faire des ruines, un sujet de consternation, de moquerie et de malédiction, comme on peut le constater aujourd'hui ;
      19 au pharaon, roi d'Egypte, à ses serviteurs, ses chefs et tout son peuple ;
      20 aux peuples de toutes sortes, à tous les rois du pays d'Uts, à tous ceux du pays des Philistins, à Askalon, à Gaza, à Ekron et à ce qui reste d'Asdod ;
      21 aux Edomites, aux Moabites et aux Ammonites ;
      22 à tous les rois de Tyr, à tous ceux de Sidon et à ceux de la côte située de l'autre côté de la mer ;
      23 à Dedan, à Théma, à Buz et à tous ceux qui se rasent les coins de la barbe ;
      24 à tous les rois d'Arabie et à tous ceux des populations diverses qui habitent le désert ;
      25 à tous les rois de Zimri, à tous ceux d'Elam et à tous ceux de Médie ;
      26 à tous les rois du nord, qu’ils soient près ou loin, les uns après les autres, et à tous les royaumes du monde qui vivent à la surface de la terre. Enfin, le roi de Shéshac a dû boire après eux.
      27 L’Eternel m’a ordonné : « Annonce-leur : ‘Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Buvez, enivrez-vous, vomissez et tombez sans plus vous relever devant l'épée que j’envoie parmi vous !’
      28 Et s'ils refusent de prendre la coupe de ta main pour la boire, dis-leur : ‘Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers : Vous en boirez, c’est certain !
      29 En effet, je commence à propager le malheur dans la ville à laquelle mon nom est associé, et vous, vous resteriez impunis ? Vous ne resterez pas impunis, car j’appelle l'épée sur tous les habitants de la terre, déclare l'Eternel, le maître de l’univers.’
      30 » Quant à toi, tu leur transmettras toutes ces prophéties et tu leur diras : ‘L'Eternel rugit d'en haut, de son saint refuge il fait retentir sa voix. Il rugit contre son domaine, il répond à tous les habitants de la terre d’un cri semblable à celui des hommes qui écrasent le raisin.
      31 Ce tapage se propage jusqu’aux extrémités de la terre, parce que l'Eternel est en conflit avec les nations. Il poursuit toute créature en justice, il livre les méchants à l'épée’, déclare l'Eternel.
      32 » Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers : Le malheur se propage de nation en nation et une grande tempête se lève depuis les extrémités de la terre.
      33 Ce jour-là, ceux que l’Eternel aura tués seront étendus d'un bout à l'autre de la terre. Ils ne seront ni pleurés, ni ramassés, ni enterrés : ils seront pareils à du fumier sur la terre. »
      34 Hurlez, bergers, criez ! Et vous, les puissants du troupeau, roulez-vous dans la cendre ! En effet, le moment où vous allez être massacrés est arrivé. Je vous briserai et vous tomberez comme un vase précieux.
      35 Plus de refuge pour les bergers ! Plus d’échappatoire pour les puissants du troupeau !
      36 On entend les cris des bergers, les hurlements des puissants du troupeau, car l'Eternel dévaste leur pâturage.
      37 Les plaines prospères sont réduites au silence à cause de la colère ardente de l'Eternel.
      38 Il a abandonné son refuge comme un jeune lion sa tanière. Oui, leur pays n’est plus que dévastation à cause de la fureur du destructeur, à cause de son ardente colère.

      Daniel 2

      4 Les prêtres chaldéens répondirent au roi en araméen : « Roi, puisses-tu vivre toujours ! Raconte le rêve à tes serviteurs et nous en révélerons l'explication. »
      5 Le roi reprit la parole et dit aux prêtres chaldéens : « Voici ce que j’ai décidé : si vous ne me faites pas connaître le rêve et son explication, vous serez mis en pièces et vos maisons seront transformées en un tas de décombres.
      6 En revanche, si vous me révélez le rêve et son explication, vous recevrez de ma part des cadeaux, des récompenses et de grands honneurs. C'est pourquoi, révélez-moi le rêve et son explication ! »
      7 Ils répondirent, pour la deuxième fois : « Que le roi raconte le rêve à ses serviteurs et nous en révélerons l'explication ! »
      8 Le roi reprit la parole et dit : « Je m'aperçois, en vérité, que vous cherchez à gagner du temps parce que vous voyez que ma décision est prise.
      9 Si donc vous ne me faites pas connaître le rêve, le même décret s’appliquera à vous tous. Vous vous êtes concertés pour me débiter des mensonges et des faussetés en attendant que les circonstances changent. C'est pourquoi, dites-moi quel était le rêve et je saurai que vous êtes vraiment capables de m'en révéler l'explication. »
      10 Les prêtres chaldéens répondirent au roi : « Il n'y a personne sur la terre qui puisse faire ce que demande le roi. C’est pourquoi jamais aucun roi, aussi grand et puissant qu'il ait été, n'a exigé une pareille chose d'un magicien, d’un astrologue ou d’un prêtre chaldéen.
      11 Ce que le roi demande est difficile. Il n'y a personne qui puisse faire une telle révélation au roi, mis à part les dieux. Or, ils n’habitent pas parmi les hommes. »
      12 Cela mit le roi en colère. Il fut si irrité qu’il ordonna de faire mourir tous les sages de Babylone.
      13 Le décret ordonnant la mise à mort des sages fut proclamé et l’on recherchait aussi Daniel et ses compagnons pour les exécuter.
      14 Daniel s'adressa alors avec bon sens et tact à Arjoc, le responsable des gardes du roi qui était sorti pour mettre à mort les sages de Babylone.
      15 Prenant la parole, il dit à Arjoc, l’officier du roi : « Pourquoi le décret du roi est-il si sévère ? » Arjoc exposa la situation à Daniel.
      16 Celui-ci alla alors trouver le roi et lui demanda de lui accorder un délai pour lui révéler l’explication.
      17 Daniel rentra ensuite chez lui et exposa la situation à ses compagnons Hanania, Mishaël et Azaria.
      18 Il les invita à implorer la compassion du Dieu du ciel afin qu'on ne les fasse pas mourir, lui et ses compagnons, avec le reste des sages de Babylone.
      19 C’est alors que le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Il bénit le Dieu du ciel
      20 en disant : « Que le nom de Dieu soit béni d’éternité en éternité ! C’est à lui qu’appartiennent la sagesse et la force.
      21 C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la connaissance à ceux qui ont de l'intelligence.
      22 C’est lui qui dévoile ce qui est profondément enfoui et caché, qui connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière réside auprès de lui.
      23 Dieu de mes ancêtres, je te dis toute ma reconnaissance et ma louange parce que tu m'as donné la sagesse et la force et parce que tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé, parce que tu nous as fait connaître ce qui concerne le roi. »
      24 Après cela, Daniel alla trouver Arjoc, celui que le roi avait chargé de faire mourir les sages de Babylone. Il alla lui dire : « Ne fais pas mourir les sages de Babylone ! Conduis-moi devant le roi et je lui révélerai l'explication. »
      25 Arjoc conduisit aussitôt Daniel devant le roi et lui dit : « J'ai trouvé parmi les exilés de Juda un homme qui fera connaître l'explication au roi. »
      26 Prenant la parole, le roi dit à Daniel, qu'on appelait Beltshatsar : « Es-tu capable de me faire connaître le rêve que j'ai eu et son explication ? »
      27 Daniel fit cette réponse devant le roi : « Ce que le roi demande est un secret que les sages, les astrologues, les magiciens et les devins ne sont pas capables de lui révéler.
      28 Cependant, il y a dans le ciel un Dieu qui dévoile les secrets et qui a fait connaître au roi Nebucadnetsar ce qui arrivera dans l’avenir. Voici ton rêve et les visions que tu as eues sur ton lit.
      29 Sur ton lit, roi, tu as eu des pensées concernant ce qui arrivera par la suite, et celui qui dévoile les secrets t'a fait connaître ce qui arrivera.
      30 Si ce secret m'a été dévoilé, ce n'est pas parce qu'il y aurait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les êtres vivants, mais c'est afin que l'explication te soit donnée, roi, et que tu connaisses ce qui trouble ton cœur.
      31 » Roi, tu regardais et tu as vu une grande statue. Cette statue était immense et d'une splendeur extraordinaire. Elle était debout devant toi et son aspect était terrifiant.
      32 La tête de cette statue était en or pur, sa poitrine et ses bras en argent, son ventre et ses cuisses en bronze,
      33 ses jambes en fer, ses pieds en partie en fer et en partie en argile.
      34 Pendant que tu regardais, une pierre s’est détachée sans aucune intervention extérieure. Elle a frappé les pieds en fer et en argile de la statue et les a pulvérisés.
      35 Le fer, l'argile, le bronze, l'argent et l'or ont alors été pulvérisés ensemble, et ils sont devenus pareils à la bale qui s'échappe d'une aire de battage en été : le vent les a emportés et on n’a plus trouvé aucune trace d’eux. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle est devenue une grande montagne et a rempli toute la terre.
      36 » Voilà quel était le rêve. Nous en dirons l'explication devant le roi.
      37 Roi, tu es le roi des rois parce que le Dieu du ciel t'a donné la royauté, la puissance, la force et la gloire.
      38 Il a placé sous ta domination, où qu'ils habitent, les hommes, les bêtes sauvages et les oiseaux, et il t'a donné le pouvoir sur eux tous. La tête en or, c’est toi.
      39 Après toi surgira un autre royaume, inférieur au tien, puis un troisième royaume, qui sera en bronze et qui dominera sur toute la terre.
      40 Il y aura un quatrième royaume, solide comme du fer. En effet, le fer pulvérise et écrase tout. Tout comme le fer brise tout, il pulvérisera et écrasera les autres.
      41 Tu as vu les pieds et les orteils en partie en argile de potier et en partie en fer. De même, ce royaume sera divisé, mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mélangé à l'argile.
      42 Les doigts des pieds étaient en partie en fer et en partie en argile. De même, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile.
      43 Tu as vu le fer mélangé à l'argile parce qu'ils feront des alliances tout humaines. Cependant, ils ne seront pas vraiment unis l'un à l'autre, de même qu’on ne peut allier le fer à l'argile.
      44 » A l’époque de ces rois, le Dieu du ciel fera surgir un royaume qui ne sera jamais détruit et qui ne passera pas sous la domination d'un autre peuple ; il pulvérisera tous ces royaumes-là et y mettra fin, tandis que lui-même subsistera éternellement.
      45 C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans aucune intervention extérieure et qui a pulvérisé le fer, le bronze, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver par la suite. Le rêve est vrai et son explication est digne de confiance. »
      46 Alors le roi Nebucadnetsar tomba le visage contre terre et se prosterna devant Daniel. Il ordonna qu'on offre des sacrifices et des parfums en son honneur.
      47 Le roi adressa la parole à Daniel et dit : « C’est certain, c’est votre Dieu qui est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et il dévoile les secrets, puisque tu as pu dévoiler celui-ci. »
      48 Ensuite le roi accorda une position élevée à Daniel et lui fit de nombreux et grands cadeaux. Il lui donna le commandement de toute la province de Babylone et le désigna chef suprême de tous les sages de Babylone.
      49 Daniel demanda au roi de confier l'administration de la province de Babylone à Shadrak, Méshak et Abed-Nego. Lui-même resta à la cour du roi.
Afficher tous les 354 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider