Dictionnaire Biblique de Top Bible

DIVINATION

Comme un aveugle perdu dans la forêt prête l'oreille aux bruits extérieurs dans l'espoir de retrouver son chemin, l'humanité déchue, privée de révélation directe, s'est efforcée, par tous les moyens, de percevoir les directions célestes. De tous ces moyens, le plus répandu et le plus populaire fut, dans l'antiquité, la mantique ou divination. Cet art de découvrir les choses cachées se retrouve chez tous les peuples, et il était pratiqué sous les formes les plus variées parmi les nations qui entouraient Israël : Cananéens, Syriens, Caldéens, Égyptiens, etc. La Bible, surtout l'A.T., nous présente la divination sous de nombreux aspects. En voici trois réunis dans le même texte : (Eze 21:28) « Le roi de Babylone s'est arrêté au carrefour où se partage la route, pour faire de la divination. Il agite les flèches ; il interroge les théraphim ; il examine le foie. »

1.

Les flèches.

Ce procédé consiste à mettre des flèches dans un carquois, après avoir écrit dessus des noms ou y avoir marqué des signes. On agite ensuite les flèches, puis, après avoir invoqué son dieu, on retourne le carquois. La première flèche qui tombe est celle qui fixe le sort. Dans l'exemple de Eze 21, la première flèche qui tomba portait « Jérusalem ». Le roi devait donc d'abord mettre le siège devant la capitale de Judée. Os 4:12 montre qu'Israël s'adonnait aussi à ce genre de divination. Quand les apôtres, avant que la Pentecôte leur eût donné l'esprit de discernement, tirent au sort pour savoir qui doit remplacer Judas (Ac 1:26), ils agissent dans la simplicité de leur coeur après avoir prié Dieu de les diriger. Il n'en demeure pas moins qu'ils font entrer dans les moeurs chrétiennes un usage qui remonte à la plus lointaine divination.

2.

Le foie.

L'hépatoscopie donnait lieu chez les Babyloniens à toute une science (voir Foie). Les aruspices, qui examinent le foie ou les entrailles (voir ce mot), et de façon générale tous les devins étaient tenus en grand mépris par les prophètes d'Israël, d'abord parce que leurs prédictions étaient vagues et trompeuses (Jer 14:14 27:9 29:8, Mic 3:7) ; ensuite parce qu'avec leur fausse science, ceux-ci battaient monnaie effrontément. Michée accuse les faux prophètes de trafic avec la divination (Mic 3:5-11, cf. No 22:7).

3.

Les théraphim.

L'usage des théraphim ou dieux pénates dans la pratique divinatoire paraît fort ancien. Aben-Esra suppose que Rachel déroba à Laban ses théraphim afin que celui-ci fût privé du moyen de connaître dans quelle direction ses filles avaient fui avec Jacob (Ge 31:19). Dans l'histoire de Mica (Jug 17 à Jug18) les théraphim sont liés à l'éphod et l'on sait que l'éphod était en Israël, avec l'Ourim et le Toummim, un moyen de divination (voir Éphod).

Osée, parlant d'un temps où tout moyen de consulter Dieu sera retiré à Israël, dit : « Les enfants d'Israël resteront longtemps sans éphod et sans théraphim » (Os 3:4). Zacharie déclare : « Les théraphim disent de fausses prophéties, les songes mentent » (Za 10:2). Josias, dans sa réforme, avait détruit du même coup ceux qui invoquaient les esprits, ceux qui prédisaient l'avenir et les théraphim (2Ro 23:24). Nous ne savons pas de quelle manière on faisait parler les théraphim. Il est probable que c'était par un procédé semblable à celui de l'Ourim et Toummim, l'agitation de dés ou d'osselets portant oui et non et qu'on faisait jouer après avoir formulé la question devant la divinité. Les derniers textes cités mettent en cause deux autres procédés de divination : les songes et l'évocation des morts.

4.

Les songes.

Il s'agit ici des hiérogrammates, des scribes sacrés, des sages, des disciples du dieu Thot en Egypte, dont l'action s'était répandue dans tout le Proche Orient asiatique. Ces sages ou devins possédaient toutes les formules d'incantations et les livres magiques dont les recettes étaient destinées tantôt à provoquer des songes et tantôt à les interpréter. Par les songes, le dieu faisait connaître sa volonté et orientait les actions des hommes. La supériorité de Joseph sur les hiérogrammates de son temps était que ceux-ci n'avaient pu expliquer au pharaon ses songes à l'aide de leurs formules, tandis que Joseph, par inspiration directe et sans le secours d'aucun livre, avait tout expliqué au souverain (Ge 41:8-44). Ce fut la même supériorité qui établit l'autorité de Daniel sur les devins de son temps, appelés aussi « Caldéens » (Da 2-4). On sait le rôle que le songe et son interprétation ont joué dans l'histoire profane, on en trouve des exemples frappants dans la littérature classique. La Bible mentionne les songes tantôt comme occasions d'égarement (Jer 23:32 29:8), tantôt comme moyens mis par Dieu au service de sa providence (Ge 20:3 31:24 37:19, Jug 7:13, Job 33:14-18,1Ro 3:5-15, Mt 1:20,24 2:12,13,19,22 etc.). Voir Songe.

5.

L'évocation des morts.

La nécromancie appartient plutôt à la magie qu'à la divination ; cependant l'évocation des morts, surtout lorsqu'elle est accompagnée de ventriloquie, (cf. Esa 29:4 : « sons étouffés, voix sortant de terre ») n'a guère d'autre but que d'obtenir la révélation de l'avenir ou l'interprétation de faits du passé. C'est ainsi qu'on voit Saül, après avoir chassé les évocateurs de morts, s'adresser à une nécromancienne, « la pythonisse d'Endor ». (cf. 2Ro 21:6, Esa 8:19)

6.

L'ophiomancie.

Le texte de Esa 8:19 fait allusion à un autre procédé de divination : il s'agit ici de l'art de proférer des oracles par le sifflement ou par des soupirs. L'enchantement de Balaam (No 24 ; voir surtout le No 24:4 dont les termes, dans l'hébr., caractérisent la transe), et ceux dont il est parlé dans 2Ro 17:17 relèvent, du moins en partie, de cette sorte de pratique, car le verbe hébreu (au mode piel) employé ici, nâkhach, signifie « faire entendre un chuchotement sourd », « siffler comme le serpent » (rapprocher de ce passage le nebôn-lâkhach, « l'habile enchanteur » de Esa 3:3 et les lekhâchim ou amulettes de Esa 3:20, qui peuvent avoir été des serpents porte-bonheur) ; le même verbe dans Le 19:26,2Ro 21:6 montre qu'en Israël on pratiquait aussi la divination qui consistait à observer les serpents pour en tirer des pronostics. On a voulu voir dans nâkhach l'augure, celui qui pratique la divination en observant le vol des oiseaux. Mais cette pratique, courante chez les Grecs et les Romains, ne paraît pas avoir existé en Orient avant l'invasion des moeurs'helléniques et nous ne la trouvons nulle part mentionnée dans la Bible, où il est seulement question, semble-t-il, du cours des nuages (Le 19:26,2Ro 21:6). Mais ce point est incertain.

On trouve un curieux emploi du terme nâkhach dans l'histoire de Joseph (Ge 44:5-15). Il s'agit dans ce passage de la « culicomancie » ou pratique divinatoire par le moyen d'une coupe (voir ce mot). On jette dans une coupe pleine des fragments de métal ou de pierre précieuse, et les figures produites par ces objets au fond de la coupe servent à révéler les choses cachées. « Consulter la coupe » est encore en usage dans le Proche Orient, en Egypte, en Perse ; il existe même en Chine une pratique analogue.

Notons encore la « lécanomancie » ou divination. au moyen d'un bassin de métal. Dans les premiers siècles du III e millénaire av. J. -C, on connaissait déjà chez les Sumériens la pratique de verser de l'huile sur l'eau pour connaître la volonté des dieux et il fallait payer pour cela sept sicles d'argent au clergé, dont un sicle pour le devin qui dirigeait la cérémonie.

7.

Le délire sacré.

L'ophiomancie et le délire sacré ont une parenté rendue évidente par l'histoire. L'oracle de Delphes était gardé par un serpent gigantesque, le python, qu'Apollon mit à mort ; d'où le nom d'Apollon-Pythien et la faculté pour Apollon d'inspirer la pythie. L'esprit de python est celui qui accorde la divination aux devins, aux nécromanciens, à tous les vaticinants, depuis le ventriloque, assimilé par Plutarque aux pythons, jusqu'aux faux prophètes ou aux prophétesses démoniaques, telle la jeune fille de Ac 16 qui procurait un grand profit à ses maîtres en devinant et qui poursuivit Paul et Silas en clamant : « Ces hommes-là sont des serviteurs du Dieu Très-Haut, ils vous annoncent la voie du salut. » Les faux prophètes avaient aussi un autre moyen de se mettre dans le délire sacré et d'en imposer par l'exaltation visionnaire : c'était non plus les vapeurs capiteuses qui enveloppent le trépied des oracles, mais l'usage des spiritueux, des stupéfiants (voir Dionysos). Quand le cycle dionysiaque eut fait fortune chez les Aryens occidentaux, le terme bacchos servit chez les Grecs pour caractériser la puissance de divination, et le terme baccheueïn désigna le diseur d'oracles, en latin bacchari =se livrer aux transports de l'inspiration :

immanis in antro Bacchatur vates... (Virgile, En., VI, 77.)

Par le délire sacré, les prophètes d'Israël rejoignaient la inantique courante. Comp. Jer 23:9 à propos des faux prophètes ; l'accusation des Juifs lors de la Pentecôte : « Ils sont pleins de vin doux » (Ac 2:13), et les avertissements de saint Paul : « Soyez remplis non de vin, mais d'Esprit saint » (Eph 5:18, cf. Esa 29:9).

8.

L'astrologie.

Dès les temps les plus reculés, les Mésopotamiens attribuèrent la plus grande importance à l'observation des astres. Ils étaient persuadés que la vie d'ici-bas n'était qu'une réplique de la vie dans les étoiles peuplées de dieux. Savoir regarder le ciel, étudier les phénomènes célestes, c'était lever le voile qui couvre le mystère du présent et cache l'avenir au commun des mortels. Celui qui savait voir dans les étoiles était appelé « voyant ». On sait que les prophètes d'Israël portaient à l'origine le nom de « voyants » (1Sa 9:9). L'influence des voyants en Syrie, en Babylonie, fut immense. Les astrologues formaient des corporations puissantes à qui des siècles d'observations, consignées dans des codes, donnaient une autorité incontestée pour interpréter les événements de la vie, pour guérir les maux et pour orienter les rois. Daniel les mentionne à la cour de Caldée (Da 1:20 2:27 4:7 5:7,11).

La loi mosaïque interdisait toutes les pratiques de la divination qui auraient eu pour effet de mettre les Hébreux dans la dépendance religieuse des peuples qui les entouraient et où les devins pullulaient (Le 19:26,31 20:6, De 18:10 et suivant). Israël devait regarder à Jéhovah seul et marcher par la foi : « L'enchantement ne peut rien contre Jacob ni la divination contre Israël ; au temps marqué, il sera dit à Jacob et à Israël ce que Dieu veut accomplir » (No 23:23). Les hommes de Dieu suscités par Jéhovah au sein de son peuple, les vrais « voyants », parce qu'ils ne sont pas livrés aux incertitudes et aux égarements humains, sont là pour découvrir à Israël la volonté divine et pour lui révéler ce qu'il a besoin de savoir. Tout recours aux artifices de la divination vulgaire est une trahison du commandement : « Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face. » Esa 8:19 et suivant formule la règle à laquelle Israël doit se tenir sous peine de disparaître : « Si l'on vous dit : Consultez les nécromanciens, les devins, ceux qui poussent des sifflements et qui chuchotent, répondez : Un peuple ne doit-il pas consulter son Dieu ? A la loi et au témoignage ! Sinon pas d'aurore ! »

On pourrait nommer encore bien d'autres procédés secondaires de la divination, apparentés à la magie (à laquelle appartient tout ce qui est de l'ordre des « Jugements de Dieu », ordalie, etc.) ou à la sorcellerie (voir ces mots). La traduction des qualificatifs hébreux est d'ailleurs ici difficile, et nos versions françaises les rendent souvent avec imprécision. Mais nous croyons en avoir assez dit pour montrer qu'il y avait en cette matière ample occasion de profits pour ceux qui, dans le monde antique, s'entendaient à exploiter la crédulité. Toutefois, condamner en bloc la divination comme superstition ou supercherie est bientôt dit. Ceux qui promulguent ce jugement tranchant oublient que nous savons bien peu de chose des ressources du monde spirituel, de ses attaches avec la nature et des possibilités de l'action psychique au sein de l'humanité. En l'état de nos connaissances, le plus prudent et le plus équitable est de reconnaître qu'à côté de procédés mensongers et parfois criminels, la divination antique renferme des éléments qui ont contribué puissamment à tenir le front de l'humanité levé vers les réalités invisibles et à entretenir dans les âmes l'inquiétude de Dieu, portique de la révélation de Dieu. Et pourquoi le Maître de toutes les forces de la nature, Dieu, qui aime tous les hommes, qui récompense tous les efforts sincères et qui parle à chacun sa langue, ne se serait-il jamais servi de la divination pour orienter les peuples non bibliques, alors que nous voyons dans la Bible qu'il n'a point dédaigné de se servir de l'Ourim et Toummim pour parler à Israël, de songes pour soustraire l'enfant Jésus aux vengeances d'Hérode ou pour ouvrir l'Europe à l'action missionnaire, du sort pour élever Matthias, à la dignité d'apôtre et du langage des étoiles pour conduire les mages d'Orient jusqu'à la crèche de Bethléhem ? Alex. W.

Voir Mage, Magie, Étoile, Sorcellerie.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 20

      3 Alors Dieu apparut à Abimélec dans un rêve pendant la nuit et lui dit : « Tu vas mourir à cause de la femme que tu as enlevée, car elle est mariée. »

      Genèse 31

      19 Laban était parti tondre ses brebis, et Rachel vola les théraphim de son père.
      24 Cependant, au cours de la nuit Dieu apparut en rêve à Laban l'Araméen et lui dit : « Garde-toi de parler à Jacob, que ce soit en bien ou en mal ! »

      Genèse 37

      19 Ils se dirent l'un à l'autre : « Voici le rêveur qui arrive !

      Genèse 41

      8 Le matin, le pharaon eut l'esprit troublé et il fit appeler tous les magiciens et tous les sages de l'Egypte. Il leur raconta ses rêves, mais personne ne put les lui expliquer.
      9 Alors le grand responsable des boissons prit la parole et dit au pharaon : « Je vais rappeler aujourd'hui le souvenir de ma faute.
      10 Le pharaon s'était irrité contre ses serviteurs, et il m'avait fait mettre en prison dans la maison du chef des gardes, ainsi que le chef des boulangers.
      11 Nous avons tous les deux fait un rêve au cours d’une même nuit, et chacun de nous a reçu une explication en rapport avec le rêve qu'il avait fait.
      12 Il y avait là avec nous un jeune Hébreu, un esclave du chef des gardes. Nous lui avons raconté nos rêves et il nous les a expliqués.
      13 Tout s’est produit conformément à l'explication qu'il nous avait donnée : le pharaon m'a rétabli dans mes fonctions et a fait pendre le chef des boulangers. »
      14 Le pharaon fit appeler Joseph. On s'empressa de le faire sortir de prison. Il se rasa, changea de vêtements et se rendit vers le pharaon.
      15 Le pharaon dit à Joseph : « J'ai fait un rêve. Personne ne peut l'expliquer, et j'ai appris à ton sujet que tu peux expliquer un rêve après l'avoir entendu. »
      16 Joseph répondit au pharaon : « Ce n'est pas moi, c'est Dieu qui donnera une réponse favorable au pharaon. »
      17 Le pharaon dit alors à Joseph : « Dans mon rêve, je me tenais sur le bord du fleuve.
      18 Alors sept vaches grasses et belles sont sorties du fleuve et se sont mises à brouter dans la prairie.
      19 Sept autres vaches sont sorties après elles, maigres, très laides et décharnées ; je n'en ai pas vu d'aussi laides dans toute l'Egypte.
      20 Les vaches décharnées et laides ont mangé les sept premières vaches qui étaient grasses.
      21 Elles les ont englouties dans leur ventre sans qu'on s'aperçoive qu'elles y étaient entrées : leur apparence était aussi laide qu’avant. Puis je me suis réveillé.
      22 J'ai vu encore en rêve sept épis pleins et beaux qui montaient sur une même tige.
      23 Sept épis vides, maigres, brûlés par le vent d'est, ont poussé après eux.
      24 Les épis maigres ont englouti les sept beaux épis. Je l'ai dit aux magiciens, mais personne ne m'a donné l'explication. »
      25 Joseph dit au pharaon : « Ce qu'a rêvé le pharaon correspond à un seul événement. Dieu a révélé au pharaon ce qu'il va faire.
      26 Les sept belles vaches sont sept années, et les sept beaux épis aussi : c'est un seul rêve.
      27 Les sept vaches décharnées et laides sorties après les premières sont sept années, tout comme les sept épis vides brûlés par le vent d'est. Ce sont sept années de famine.
      28 C’est comme je viens de le dire au pharaon, Dieu montre au pharaon ce qu'il va faire :
      29 il y aura sept années de grande abondance dans toute l'Egypte ;
      30 sept années de famine les suivront, et l'on oubliera toute cette abondance en Egypte. La famine détruira le pays.
      31 Cette famine qui suivra sera si forte qu'on ne s'apercevra plus de l'abondance dans le pays.
      32 Si le pharaon a vu le rêve se répéter, c'est que la décision est ferme de la part de Dieu et qu’il la mettra rapidement en œuvre.
      33 Maintenant, que le pharaon choisisse un homme intelligent et sage et qu'il le mette à la tête de l'Egypte.
      34 Que le pharaon établisse des commissaires sur le pays pour prélever un cinquième des récoltes de l'Egypte pendant les sept années d'abondance.
      35 Qu'ils rassemblent tous les produits de ces bonnes années à venir, qu'ils amassent, sous l'autorité du pharaon, du blé et des vivres dans les villes et qu'ils en aient la garde.
      36 Ces provisions formeront une réserve pour le pays, pour les sept années de famine qui frapperont l’Egypte, afin que le pays ne soit pas détruit par la famine. »
      37 Ces paroles plurent au pharaon et à tous ses serviteurs.
      38 Le pharaon dit à ses serviteurs : « Pourrions-nous trouver un homme tel que celui-ci, qui a en lui l'Esprit de Dieu ? »
      39 Et le pharaon dit à Joseph : « Puisque Dieu t'a fait connaître tout cela, il n'y a personne qui soit aussi intelligent et aussi sage que toi.
      40 Tu seras responsable de ma maison et tout mon peuple obéira à tes ordres. Le trône seul m'élèvera au-dessus de toi. »
      41 Le pharaon dit à Joseph : « Vois, je te donne le commandement de toute l'Egypte. »
      42 Le pharaon retira l’anneau de son doigt et le passa au doigt de Joseph. Il lui donna des habits en fin lin et lui mit un collier d'or au cou.
      43 Il le fit monter sur le char qui suivait le sien et l'on criait devant lui : « A genoux ! » C'est ainsi que le pharaon lui donna le commandement de toute l'Egypte.
      44 Il dit encore à Joseph : « C’est moi qui suis le pharaon, mais sans ton accord personne ne lèvera la main ni le pied dans toute l'Egypte. »

      Genèse 44

      5 N'avez-vous pas la coupe dans laquelle boit mon seigneur et dont il se sert pour deviner l'avenir ? Ce que vous avez fait est mal.’ »
      6 L'intendant les rattrapa et leur répéta ces paroles.
      7 Ils lui répondirent : « Pourquoi notre seigneur parle-t-il de cette façon ? Tes serviteurs n'oseraient pas commettre un tel acte !
      8 Nous t'avons rapporté depuis le pays de Canaan l'argent que nous avions trouvé à l'entrée de nos sacs. Comment aurions-nous pu voler de l'argent ou de l'or dans la maison de ton seigneur ?
      9 Que celui de tes serviteurs sur qui on trouvera la coupe meure et que nous soyons nous-mêmes esclaves de notre seigneur ! »
      10 Il dit : « Qu’on fasse donc comme vous avez dit ! Celui sur qui on trouvera la coupe sera mon esclave et vous, vous serez innocents. »
      11 Aussitôt, chacun descendit son sac à terre et l’ouvrit.
      12 L'intendant les fouilla, en commençant par le plus âgé et en finissant par le plus jeune. La coupe fut trouvée dans le sac de Benjamin.
      13 Ils déchirèrent leurs vêtements. Chacun rechargea son âne et ils retournèrent à la ville.
      14 Juda et ses frères arrivèrent à la maison de Joseph, où il était encore, et ils se prosternèrent jusqu’à terre devant lui.
      15 Joseph leur dit : « Qu’avez-vous fait ? Ne savez-vous pas qu'un homme comme moi a le pouvoir de deviner l'avenir ? »

      Lévitique 19

      2 « Transmets ces instructions à toute l'assemblée des Israélites : *Vous serez saints, car je suis saint, moi, l'Eternel, votre Dieu.
      26 » Vous ne mangerez rien avec du sang. Vous n'observerez ni les serpents ni les nuages pour en tirer des pronostics.
      31 Ne vous adressez pas à ceux qui invoquent les esprits et aux spirites, ne les recherchez pas, de peur de vous rendre impurs par eux. Je suis l'Eternel, votre Dieu.

      Lévitique 20

      6 » Si quelqu'un s'adresse à ceux qui invoquent les esprits et aux spirites pour se prostituer à eux, je me tournerai contre lui et je l’exclurai du milieu de son peuple.

      Nombres 22

      7 Les anciens de Moab et ceux de Madian partirent avec des cadeaux pour le devin. Ils arrivèrent chez Balaam et lui rapportèrent les paroles de Balak.

      Nombres 23

      23 » La magie ne peut rien contre Jacob, ni la divination contre Israël. Au moment fixé, on dit à Jacob et à Israël ce que Dieu a fait.

      Nombres 24

      1 Balaam vit qu’il plaisait à l'Eternel de bénir Israël et il n'alla pas, comme les autres fois, à la rencontre de pratiques magiques. En revanche, il se tourna du côté du désert.
      2 En levant les yeux, Balaam vit Israël qui campait par tribus. Alors l'Esprit de Dieu fut sur lui.
      3 Balaam prononça son oracle : « Déclaration de Balaam, fils de Beor, déclaration de l'homme qui a l'œil ouvert,
      4 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui discerne la vision du Tout-Puissant, de celui qui se prosterne et dont les yeux s'ouvrent.
      5 » Qu'elles sont belles, tes tentes, Jacob, tes habitations, Israël !
      6 Elles s'étendent comme des vallées, comme des jardins près d'un fleuve, comme des aloès que l'Eternel a plantés, comme des cèdres le long de l’eau.
      7 » L'eau déborde de ses seaux et sa semence est abondamment arrosée. Son roi s'élève au-dessus d'Agag et son royaume devient puissant.
      8 Dieu l'a fait sortir d'Egypte, il possède la force du buffle. Il dévore les nations qui l’attaquent, il brise leurs os et les abat de ses flèches.
      9 » *Il plie les genoux, il se couche comme un lion, comme une lionne : qui le fera se lever ? *Béni soit celui qui te bénira et maudit soit celui qui te maudira ! »
      10 La colère de Balak s'enflamma contre Balaam. Il frappa des mains et dit à Balaam : « C'est pour maudire mes ennemis que je t'ai appelé et voici que tu les as bénis déjà trois fois.
      11 Fuis maintenant, va-t'en chez toi ! J'avais dit que je te rendrais des honneurs, mais l'Eternel t'empêche de les recevoir. »
      12 Balaam répondit à Balak : « Eh ! N'ai-je pas dit aux messagers que tu m'as envoyés :
      13 ‘Même si Balak me donnait sa maison pleine d'argent et d'or, je ne pourrais faire de moi-même ni bien ni mal qui enfreigne l'ordre de l'Eternel. Je répéterai ce que dira l'Eternel’ ?
      14 Maintenant, je retourne vers mon peuple. Viens, je vais t'annoncer ce que ce peuple fera au tien dans l’avenir. »
      15 Balaam prononça son oracle : « Déclaration de Balaam, fils de Beor, déclaration de l'homme qui a l'œil ouvert,
      16 déclaration de celui qui entend les paroles de Dieu, de celui qui possède la connaissance du Très-Haut, de celui qui discerne la vision du Tout-Puissant, de celui qui se prosterne et dont les yeux s'ouvrent.
      17 » Je le vois, mais non pour maintenant, je le contemple, mais non de près : un astre sort de Jacob, un sceptre s'élève d'Israël. Il transperce les flancs de Moab et renverse tous les descendants de Seth.
      18 Il se rend maître d'Edom, il se rend maître de Séir, ses ennemis. Israël manifeste sa force.
      19 Celui qui sort de Jacob règne en souverain, il fait mourir ceux qui s'échappent des villes. »
      20 Balaam vit Amalek et il prononça son oracle : « Amalek est la première des nations, mais un jour il sera détruit. »
      21 Balaam vit les Kéniens et il prononça son oracle : « Ton habitation est solide et ton nid est posé sur le rocher,
      22 mais le Kénien sera chassé quand l'Assyrien t'emmènera prisonnier. »
      23 Balaam prononça son oracle : « Quel malheur ! Qui survivra lorsque Dieu aura établi l’Assyrien ?
      24 Mais des bateaux viendront de Kittim : ils humilieront l'Assyrien, ils humilieront l'Hébreu et lui aussi sera détruit. »
      25 Balaam se leva, partit et retourna chez lui. Balak s'en alla aussi de son côté.

      Juges 7

      13 Lorsque Gédéon arriva, un homme était en train de raconter un rêve à son camarade. Il disait : « J'ai fait un rêve. J’y voyais un gâteau de pain d'orge rouler dans le camp de Madian. Il est venu heurter la tente et elle est tombée. Il l'a retournée sens dessus dessous, elle a été démolie. »

      Juges 17

      1 Il y avait un homme de la région montagneuse d'Ephraïm, appelé Mica,
      2 qui dit à sa mère : « Les 1100 pièces d'argent qu'on t'a prises et pour lesquelles tu as proféré des malédictions même à mes oreilles, eh bien, cet argent est entre mes mains, c'est moi qui l'avais pris. » Sa mère dit : « Que mon fils soit béni de l'Eternel ! »
      3 Il rendit à sa mère les 1100 pièces d'argent et sa mère dit : « Je consacre de ma main cet argent à l'Eternel, afin d'en faire pour mon fils une sculpture sacrée et une idole en métal fondu. C'est ainsi que je te le rendrai. »
      4 Il rendit donc l'argent à sa mère. Elle prit 200 pièces d'argent et les donna au fondeur, qui en fit une sculpture sacrée et une idole en métal fondu. On les plaça dans la maison de Mica.
      5 Ce Mica eut ainsi un lieu de culte. Il fit un éphod et des théraphim, et il établit pour lui l'un de ses fils dans la fonction de prêtre.
      6 A cette époque-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.
      7 Il y avait aussi un jeune homme de Bethléhem de Juda, ville du clan de Juda. Il était lévite et il habitait là en étranger.
      8 Cet homme partit de la ville de Bethléhem en Juda pour chercher un lieu de résidence qui lui convienne. En cours de route, il arriva à la maison de Mica dans la région montagneuse d'Ephraïm.
      9 Mica lui demanda : « D'où viens-tu ? » Il lui répondit : « Je suis lévite, de Bethléhem en Juda, et je voyage pour chercher un lieu de résidence qui me convienne. »
      10 Mica lui proposa : « Reste avec moi. Tu me serviras de père et de prêtre, et je te donnerai dix pièces d'argent par an, les vêtements dont tu auras besoin ainsi que de la nourriture. » Le Lévite entra chez Mica.
      11 Il se décida ainsi à rester chez cet homme, qui le considéra comme un de ses fils.
      12 Mica établit le Lévite dans ses fonctions, et ce jeune homme lui servit de prêtre et resta chez lui.
      13 Mica dit alors : « Maintenant, je sais que l'Eternel me fera du bien, puisque j'ai ce Lévite pour prêtre. »

      Juges 18

      1 A cette époque-là, il n'y avait pas de roi en Israël. La tribu des Danites cherchait un territoire où s’installer, car jusque-là elle n’avait pas reçu d'héritage au milieu des tribus d'Israël.
      2 Les Danites choisirent parmi eux, dans leurs clans, cinq hommes vaillants, qu'ils envoyèrent de Tsorea et d'Eshthaol pour explorer et examiner le pays. Ils leur dirent : « Allez examiner le pays. » Ces hommes arrivèrent jusque vers la maison de Mica, dans la région montagneuse d'Ephraïm, et ils y passèrent la nuit.
      3 Une fois près de la maison de Mica, ils reconnurent la voix du jeune Lévite, s'approchèrent et lui dirent : « Qui t'a amené ici ? Que fais-tu dans cet endroit ? Qu’est-ce qui te retient ici ? »
      4 Il leur répondit : « Mica fait pour moi différentes choses. Il me donne un salaire et je lui sers de prêtre. »
      5 Les hommes lui dirent : « Consulte Dieu, afin que nous sachions si notre voyage aura du succès. »
      6 Le prêtre leur répondit : « Allez en paix. Le voyage que vous faites se déroule sous le regard de l'Eternel. »
      7 Les cinq hommes partirent et arrivèrent à Laïs. Ils virent le peuple qui s’y trouvait : il vivait en sécurité, à la manière des Sidoniens, tranquille et confiant. Il n'y avait dans le pays personne qui provoque la moindre humiliation ou exerce une domination. Ils étaient loin des Sidoniens et ils n'avaient pas de relations avec les autres.
      8 Ils revinrent auprès de leurs frères, à Tsorea et Eshthaol, et ceux-ci leur demandèrent : « Quelles nouvelles rapportez-vous ? »
      9 « Allons-y, répondirent-ils, montons contre ces gens, car nous avons vu le pays et il est très bon. Comment ! Vous restez sans rien faire ! Ne faites pas preuve de paresse pour vous mettre en marche afin d’aller prendre possession de ce pays.
      10 Quand vous y entrerez, vous arriverez vers un peuple qui vit sans inquiétude. Le pays est vaste et Dieu l'a livré entre vos mains. C'est un endroit où rien ne manque de tout ce qui est sur la terre. »
      11 Il y eut 600 hommes du clan de Dan qui partirent de Tsorea et d'Eshthaol, munis de leurs armes de guerre.
      12 Ils montèrent et campèrent à Kirjath-Jearim en Juda. C'est pourquoi cet endroit, qui se trouve derrière Kirjath-Jearim, a été appelé jusqu'à aujourd’hui Machané-Dan.
      13 De là ils passèrent dans la région montagneuse d'Ephraïm et ils arrivèrent à la maison de Mica.
      14 Alors les cinq hommes qui étaient allés explorer le pays de Laïs prirent la parole et dirent à leurs frères : « Savez-vous qu'il y a dans ces maisons-là un éphod, des théraphim, une sculpture sacrée et une idole en métal fondu ? Voyez maintenant ce que vous avez à faire. »
      15 Ils s'approchèrent de là, entrèrent dans la maison du jeune Lévite, dans la maison de Mica, et lui demandèrent comment il se portait.
      16 Les 600 Danites, munis de leurs armes de guerre, se tenaient à l'entrée de la porte.
      17 Les cinq hommes qui étaient allés explorer le pays montèrent à l’intérieur de la maison. Ils prirent la sculpture sacrée, l'éphod, les théraphim et l'image en métal fondu pendant que le prêtre se trouvait à l'entrée de la porte avec les 600 hommes munis de leurs armes de guerre.
      18 Lorsqu'ils furent entrés dans la maison de Mica et qu'ils eurent pris la sculpture sacrée, l'éphod, les théraphim et l'image en métal fondu, le prêtre leur dit : « Que faites-vous ? »
      19 Ils lui répondirent : « Tais-toi, mets ta main sur ta bouche et viens avec nous. Tu nous serviras de père et de prêtre. Vaut-il mieux que tu serves de prêtre à la famille d'un seul homme ou à toute une tribu et tout un clan en Israël ? »
      20 Le prêtre en fut tout réjoui dans son cœur. Il prit l'éphod, les théraphim et la sculpture sacrée et se joignit à la troupe.
      21 Ils se remirent en route et partirent en plaçant devant eux les enfants, le bétail et les bagages.
      22 Les Danites étaient déjà loin de la maison de Mica lorsque les occupants des maisons voisines de celle de Mica se rassemblèrent et se lancèrent à leur poursuite.
      23 Ils appelèrent les Danites, qui se retournèrent et dirent à Mica : « Qu'as-tu et que signifie ce rassemblement ? »
      24 Il répondit : « Mes dieux que j'avais fabriqués, vous les avez enlevés avec le prêtre et vous êtes partis. Que me reste-t-il ? Comment donc pouvez-vous me dire : ‘Qu'as-tu ?’ »
      25 Les Danites lui dirent : « Ne dis plus un mot, sinon ce sont des hommes furieux qui se jetteront sur vous, et tu provoqueras ta perte ainsi que celle de ta maison. »
      26 Puis les Danites continuèrent leur route. Voyant qu'ils étaient plus forts que lui, Mica repartit et retourna chez lui.
      27 Les Danites enlevèrent ainsi ce qu'avait fabriqué Mica et emmenèrent le prêtre qui était à son service. Puis ils surprirent Laïs, un peuple tranquille et sans inquiétude. Ils le passèrent au fil de l'épée et brûlèrent la ville.
      28 Personne ne la délivra, car elle était située loin de Sidon et ses habitants n'avaient pas de relations avec les autres. Elle se trouvait dans la vallée qui s'étend en direction de Beth-Rehob. Les Danites reconstruisirent la ville et y habitèrent.
      29 Ils l'appelèrent Dan, d'après le nom de leur ancêtre, qui était un fils d’Israël. Cependant, la ville s'appelait auparavant Laïs.
      30 Ils dressèrent la sculpture sacrée pour leur usage propre et Jonathan, fils de Guershom et petit-fils de Moïse, ainsi que ses descendants, officièrent comme prêtres pour la tribu des Danites jusqu'à l'époque de la déportation des habitants du pays.
      31 Ils érigèrent pour leur usage propre la sculpture sacrée qu'avait fabriquée Mica pendant toute la période où la maison de Dieu fut à Silo.

      1 Samuel 9

      9 Quand on allait consulter Dieu, on disait autrefois en Israël : « Venez, allons trouver le voyant ! » Celui qu'on appelle aujourd'hui « prophète » s'appelait en effet autrefois « voyant ».

      Job 33

      1 » Maintenant donc, Job, écoute mes propos, prête l'oreille à toutes mes paroles !
      14 » Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et on ne le remarque pas.
      15 Il parle par des rêves, par des visions nocturnes, quand un sommeil profond tombe sur les hommes, quand ils sont endormis sur leur lit.
      16 Il leur communique alors son message et confirme les avertissements qu’il leur donne.
      17 Il veut ainsi détourner l'homme de sa manière de faire. Il évite à l’homme fort de tomber dans l'orgueil,
      18 il préserve son âme de la tombe et sa vie de la menace du javelot.

      Esaïe 3

      3 le chef de cinquantaine et le magistrat, le conseiller, l'habile artisan et l’expert en magie.
      20 les diadèmes, les chaînettes des pieds et les ceintures, les boîtes à parfums et les amulettes,

      Esaïe 8

      19 Si l'on vous dit : « Consultez ceux qui invoquent les esprits et les spirites, ceux qui chuchotent et murmurent ! Un peuple ne consultera-t-il pas ses dieux ? Ne consultera-t-il pas les morts en faveur des vivants ? »

      Esaïe 29

      4 Tu seras abaissée au point que tu parleras par terre et que tes propos seront étouffés par la poussière ; ta voix sortira de terre comme celle d'un spectre, et c'est de la poussière que tu murmureras tes discours.
      9 Restez bouche bée, stupéfaits ! Collez-vous les yeux et devenez aveugles ! Ils sont ivres, mais ce n'est pas à cause du vin ; ils titubent, mais ce n'est pas sous l'effet des liqueurs fortes.

      Jérémie 14

      14 Et l'Eternel m’a dit : « Les prophètes annoncent des faussetés comme si cela venait de moi. Je ne les ai pas envoyés, je ne leur ai pas donné d'ordre, je ne leur ai pas parlé. C’est par des visions mensongères, des divinations stupides, des supercheries de leur invention, qu'ils font les prophètes auprès de vous.

      Jérémie 23

      9 Message concernant les prophètes. Mon cœur est brisé à l’intérieur de moi, tous mes os tremblent. Je suis pareil à un homme ivre, à un homme fort emporté par le vin, à cause de l'Eternel et à cause de ses paroles saintes.
      32 J’en veux à ceux qui prophétisent à partir de rêves pleins de fausseté, déclare l'Eternel. Ils les répètent et ils égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur vantardise. Moi, je ne les ai pas envoyés et je ne leur ai pas donné d'ordre. Ils ne sont vraiment d'aucune utilité à ce peuple, déclare l'Eternel.

      Jérémie 27

      9 Et vous, n'écoutez pas vos prophètes, vos devins, vos rêves, vos astrologues, vos sorciers, ceux qui vous affirment que vous ne serez pas asservis au roi de Babylone !

      Jérémie 29

      8 » En effet, voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Ne vous laissez pas tromper par vos prophètes, ceux qui vivent parmi vous, ni par vos devins, et ne faites pas attention aux rêves que vous faites !

      Ezéchiel 21

      1 La parole de l'Eternel m’a été adressée :
      2 « Fils de l’homme, tourne ton visage vers la droite et interpelle le sud ! Prophétise à l’intention de la forêt qui est dans la région du Néguev !
      3 Tu diras à la forêt du Néguev : ‘Ecoute la parole de l'Eternel ! Voici ce que dit le Seigneur, l'Eternel : Je vais allumer un feu à l’intérieur de toi, et il dévorera tout arbre vert et tout arbre sec. Cet incendie ne s'éteindra pas et tous les visages en porteront les cicatrices, du sud au nord.’
      4 Tous comprendront alors que c’est moi, l'Eternel, qui ai allumé ce feu. Il ne s'éteindra pas. »
      5 J’ai dit : « Ah ! Seigneur Eternel ! Eux, ils disent de moi : ‘Ne raconte-t-il pas des histoires ?’ »
      6 La parole de l'Eternel m’a été adressée :
      7 « Fils de l’homme, tourne ton visage vers Jérusalem et interpelle les lieux saints ! Prophétise à l’intention du territoire d'Israël !
      8 Tu diras au territoire d'Israël : ‘Voici ce que dit l'Eternel : Je m’en prends à toi. Je tirerai mon épée de son fourreau et j’éliminerai de chez toi le juste et le méchant.
      9 Puisque je veux éliminer de chez toi le juste et le méchant, mon épée sortira de son fourreau pour les frapper tous, du sud au nord.’
      10 Tous reconnaîtront alors que c’est moi, l'Eternel, qui ai tiré mon épée de son fourreau. Elle n'y rentrera plus.
      11 » Quant à toi, fils de l’homme, gémis ! Plié en deux et rempli d’amertume, gémis sous leurs yeux !
      12 S'ils te demandent : ‘Pourquoi gémis-tu ?’tu répondras : ‘A cause d’une nouvelle qui arrive. Le courage fondra, tous baisseront les bras, tous les esprits seront défaillants, tous auront les genoux qui flanchent. La voici qui arrive, elle est là ! déclare le Seigneur, l'Eternel.’ »
      13 La parole de l'Eternel m’a été adressée :
      14 « Fils de l’homme, prophétise ! Tu diras : ‘Voici ce que dit le Seigneur.’Annonce l'épée, l'épée ! Elle est aiguisée, elle est bien polie.
      15 C'est pour massacrer qu'elle est aiguisée, c'est pour étinceler qu'elle est polie. Comment pourrions-nous nous réjouir du sceptre de mon fils ? L’épée méprise tout ce qui est en bois.
      16 On l'a donnée à polir pour qu’elle soit prête à l’emploi. Elle est aiguisée, l'épée, elle est polie pour armer la main du tueur.
      17 » Crie et lamente-toi, fils de l’homme, car elle est utilisée contre mon peuple, contre tous les princes d'Israël : ils sont livrés à l'épée avec mon peuple. Frappe-toi donc la cuisse !
      18 Oui, c’est la mise à l'épreuve ! Et que se passera-t-il, si même le sceptre méprisé n'est plus là ? déclare le Seigneur, l'Eternel.
      19 » Quant à toi, fils de l’homme, prophétise ! Frappe des mains et les coups d’épée redoubleront, tripleront ! C'est l'épée du carnage, l'épée du grand carnage, l'épée qui doit les poursuivre
      20 pour que les cœurs se liquéfient, que les chutes se multiplient. » A toutes leurs portes, je les menace de l’épée. Ah ! elle est faite pour étinceler, elle est aiguisée pour massacrer.
      21 Rassemble tes forces, tourne-toi à droite ! Replace-toi, tourne-toi à gauche ! Fais face de tous les côtés !
      22 Moi aussi, je frapperai des mains et j'assouvirai ma fureur. C'est moi, l'Eternel, qui ai parlé. »
      23 La parole de l'Eternel m’a été adressée :
      24 « Et toi, fils de l’homme, trace deux chemins que pourra emprunter l'épée du roi de Babylone. Tous les deux doivent sortir du même pays. Au début des chemins, place un panneau qui signale la ville où ils conduisent.
      25 Tu traceras l'un des chemins pour que l'épée arrive à Rabba, la capitale des Ammonites, et l'autre pour qu'elle arrive en Juda, à Jérusalem, la ville fortifiée.
      26 En effet, le roi de Babylone se tient au carrefour, au début des deux chemins, pour faire des prédictions : il secoue les flèches, il interroge les théraphim, il examine le foie.
      27 Dans sa main droite se trouve le sort qui désigne Jérusalem : on devra y placer des machines de guerre, commander la tuerie et pousser des cris de guerre ; on positionnera des machines de guerre contre les portes, on mettra en place des remblais, on construira des retranchements.
      28 Ils ne voient là que de fausses prédictions, eux qui se sont engagés par serment. Mais lui se souvient de leur faute, de sorte qu'ils seront capturés.
      29 » C’est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur, l’Eternel : Puisque vous avez fait en sorte qu’on se souvienne de votre faute en dévoilant vos transgressions, en faisant apparaître vos péchés dans tous vos agissements, puisqu’on n’a pas pu vous oublier, il vous capturera.
      30 » Quant à toi, méchant et sacrilège prince d'Israël, ton heure arrive au moment où la faute est à son comble.
      31 Voici ce que dit le Seigneur, l'Eternel : La tiare sera retirée, le diadème sera enlevé. Tout va changer : ce qui est bas sera élevé, et ce qui est haut sera abaissé.
      32 J'en ferai une ruine, une terrible ruine. Il n’y en aura plus de pareille jusqu’à la venue de celui à qui appartient le jugement, celui à qui je l’aurai remis.

      Daniel 1

      20 Sur tous les sujets qui réclamaient de la sagesse et de l'intelligence et sur lesquels il les interrogeait, le roi les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et astrologues présents dans tout son royaume.

      Daniel 2

      1 La deuxième année de son règne, Nebucadnetsar eut des rêves. Il en eut l'esprit troublé et ne parvint plus à dormir.
      2 Le roi fit appeler les magiciens, les astrologues, les sorciers et les prêtres chaldéens pour qu'ils lui racontent ses rêves. Ils vinrent et se présentèrent devant le roi.
      3 Le roi leur dit : « J'ai fait un rêve. Mon esprit est troublé parce que je voudrais connaître ce rêve. »
      4 Les prêtres chaldéens répondirent au roi en araméen : « Roi, puisses-tu vivre toujours ! Raconte le rêve à tes serviteurs et nous en révélerons l'explication. »
      5 Le roi reprit la parole et dit aux prêtres chaldéens : « Voici ce que j’ai décidé : si vous ne me faites pas connaître le rêve et son explication, vous serez mis en pièces et vos maisons seront transformées en un tas de décombres.
      6 En revanche, si vous me révélez le rêve et son explication, vous recevrez de ma part des cadeaux, des récompenses et de grands honneurs. C'est pourquoi, révélez-moi le rêve et son explication ! »
      7 Ils répondirent, pour la deuxième fois : « Que le roi raconte le rêve à ses serviteurs et nous en révélerons l'explication ! »
      8 Le roi reprit la parole et dit : « Je m'aperçois, en vérité, que vous cherchez à gagner du temps parce que vous voyez que ma décision est prise.
      9 Si donc vous ne me faites pas connaître le rêve, le même décret s’appliquera à vous tous. Vous vous êtes concertés pour me débiter des mensonges et des faussetés en attendant que les circonstances changent. C'est pourquoi, dites-moi quel était le rêve et je saurai que vous êtes vraiment capables de m'en révéler l'explication. »
      10 Les prêtres chaldéens répondirent au roi : « Il n'y a personne sur la terre qui puisse faire ce que demande le roi. C’est pourquoi jamais aucun roi, aussi grand et puissant qu'il ait été, n'a exigé une pareille chose d'un magicien, d’un astrologue ou d’un prêtre chaldéen.
      11 Ce que le roi demande est difficile. Il n'y a personne qui puisse faire une telle révélation au roi, mis à part les dieux. Or, ils n’habitent pas parmi les hommes. »
      12 Cela mit le roi en colère. Il fut si irrité qu’il ordonna de faire mourir tous les sages de Babylone.
      13 Le décret ordonnant la mise à mort des sages fut proclamé et l’on recherchait aussi Daniel et ses compagnons pour les exécuter.
      14 Daniel s'adressa alors avec bon sens et tact à Arjoc, le responsable des gardes du roi qui était sorti pour mettre à mort les sages de Babylone.
      15 Prenant la parole, il dit à Arjoc, l’officier du roi : « Pourquoi le décret du roi est-il si sévère ? » Arjoc exposa la situation à Daniel.
      16 Celui-ci alla alors trouver le roi et lui demanda de lui accorder un délai pour lui révéler l’explication.
      17 Daniel rentra ensuite chez lui et exposa la situation à ses compagnons Hanania, Mishaël et Azaria.
      18 Il les invita à implorer la compassion du Dieu du ciel afin qu'on ne les fasse pas mourir, lui et ses compagnons, avec le reste des sages de Babylone.
      19 C’est alors que le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit. Il bénit le Dieu du ciel
      20 en disant : « Que le nom de Dieu soit béni d’éternité en éternité ! C’est à lui qu’appartiennent la sagesse et la force.
      21 C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui renverse et établit les rois, qui donne la sagesse aux sages et la connaissance à ceux qui ont de l'intelligence.
      22 C’est lui qui dévoile ce qui est profondément enfoui et caché, qui connaît ce qui est dans les ténèbres, et la lumière réside auprès de lui.
      23 Dieu de mes ancêtres, je te dis toute ma reconnaissance et ma louange parce que tu m'as donné la sagesse et la force et parce que tu m'as fait connaître ce que nous t'avons demandé, parce que tu nous as fait connaître ce qui concerne le roi. »
      24 Après cela, Daniel alla trouver Arjoc, celui que le roi avait chargé de faire mourir les sages de Babylone. Il alla lui dire : « Ne fais pas mourir les sages de Babylone ! Conduis-moi devant le roi et je lui révélerai l'explication. »
      25 Arjoc conduisit aussitôt Daniel devant le roi et lui dit : « J'ai trouvé parmi les exilés de Juda un homme qui fera connaître l'explication au roi. »
      26 Prenant la parole, le roi dit à Daniel, qu'on appelait Beltshatsar : « Es-tu capable de me faire connaître le rêve que j'ai eu et son explication ? »
      27 Daniel fit cette réponse devant le roi : « Ce que le roi demande est un secret que les sages, les astrologues, les magiciens et les devins ne sont pas capables de lui révéler.
      28 Cependant, il y a dans le ciel un Dieu qui dévoile les secrets et qui a fait connaître au roi Nebucadnetsar ce qui arrivera dans l’avenir. Voici ton rêve et les visions que tu as eues sur ton lit.
      29 Sur ton lit, roi, tu as eu des pensées concernant ce qui arrivera par la suite, et celui qui dévoile les secrets t'a fait connaître ce qui arrivera.
      30 Si ce secret m'a été dévoilé, ce n'est pas parce qu'il y aurait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les êtres vivants, mais c'est afin que l'explication te soit donnée, roi, et que tu connaisses ce qui trouble ton cœur.
      31 » Roi, tu regardais et tu as vu une grande statue. Cette statue était immense et d'une splendeur extraordinaire. Elle était debout devant toi et son aspect était terrifiant.
      32 La tête de cette statue était en or pur, sa poitrine et ses bras en argent, son ventre et ses cuisses en bronze,
      33 ses jambes en fer, ses pieds en partie en fer et en partie en argile.
      34 Pendant que tu regardais, une pierre s’est détachée sans aucune intervention extérieure. Elle a frappé les pieds en fer et en argile de la statue et les a pulvérisés.
      35 Le fer, l'argile, le bronze, l'argent et l'or ont alors été pulvérisés ensemble, et ils sont devenus pareils à la bale qui s'échappe d'une aire de battage en été : le vent les a emportés et on n’a plus trouvé aucune trace d’eux. Quant à la pierre qui avait frappé la statue, elle est devenue une grande montagne et a rempli toute la terre.
      36 » Voilà quel était le rêve. Nous en dirons l'explication devant le roi.
      37 Roi, tu es le roi des rois parce que le Dieu du ciel t'a donné la royauté, la puissance, la force et la gloire.
      38 Il a placé sous ta domination, où qu'ils habitent, les hommes, les bêtes sauvages et les oiseaux, et il t'a donné le pouvoir sur eux tous. La tête en or, c’est toi.
      39 Après toi surgira un autre royaume, inférieur au tien, puis un troisième royaume, qui sera en bronze et qui dominera sur toute la terre.
      40 Il y aura un quatrième royaume, solide comme du fer. En effet, le fer pulvérise et écrase tout. Tout comme le fer brise tout, il pulvérisera et écrasera les autres.
      41 Tu as vu les pieds et les orteils en partie en argile de potier et en partie en fer. De même, ce royaume sera divisé, mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mélangé à l'argile.
      42 Les doigts des pieds étaient en partie en fer et en partie en argile. De même, ce royaume sera en partie fort et en partie fragile.
      43 Tu as vu le fer mélangé à l'argile parce qu'ils feront des alliances tout humaines. Cependant, ils ne seront pas vraiment unis l'un à l'autre, de même qu’on ne peut allier le fer à l'argile.
      44 » A l’époque de ces rois, le Dieu du ciel fera surgir un royaume qui ne sera jamais détruit et qui ne passera pas sous la domination d'un autre peuple ; il pulvérisera tous ces royaumes-là et y mettra fin, tandis que lui-même subsistera éternellement.
      45 C'est ce qu'indique la pierre que tu as vue se détacher de la montagne sans aucune intervention extérieure et qui a pulvérisé le fer, le bronze, l'argile, l'argent et l'or. Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver par la suite. Le rêve est vrai et son explication est digne de confiance. »
      46 Alors le roi Nebucadnetsar tomba le visage contre terre et se prosterna devant Daniel. Il ordonna qu'on offre des sacrifices et des parfums en son honneur.
      47 Le roi adressa la parole à Daniel et dit : « C’est certain, c’est votre Dieu qui est le Dieu des dieux et le Seigneur des rois, et il dévoile les secrets, puisque tu as pu dévoiler celui-ci. »
      48 Ensuite le roi accorda une position élevée à Daniel et lui fit de nombreux et grands cadeaux. Il lui donna le commandement de toute la province de Babylone et le désigna chef suprême de tous les sages de Babylone.
      49 Daniel demanda au roi de confier l'administration de la province de Babylone à Shadrak, Méshak et Abed-Nego. Lui-même resta à la cour du roi.

      Daniel 3

      1 Le roi Nebucadnetsar fit une statue en or, haute de 30 mètres et large de 3 mètres. Il la dressa dans la vallée de Dura, dans la province de Babylone.
      2 Le roi Nebucadnetsar fit rassembler les administrateurs, les intendants, les gouverneurs, les conseillers, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges et tous les magistrats des provinces pour qu'ils se rendent à la dédicace de la statue qu'il avait dressée.
      3 Alors les administrateurs, les intendants, les gouverneurs, les conseillers, les trésoriers, les jurisconsultes, les juges et tous les magistrats des provinces se rassemblèrent pour la dédicace de la statue que le roi Nebucadnetsar avait dressée. Ils se tinrent debout devant la statue que Nebucadnetsar avait dressée.
      4 Un héraut cria à pleine voix : « Voici ce qu'on vous ordonne, peuples, nations, hommes de toute langue :
      5 au moment où vous entendrez le son de la trompette, de la flûte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes, de la cornemuse et des instruments de musique de toute sorte, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue d'or que le roi Nebucadnetsar a dressée.
      6 Si quelqu’un ne se prosterne pas et ne l'adore pas, il sera jeté à l'instant même au milieu d'une fournaise ardente. »
      7 C'est pourquoi, au moment où tous les peuples entendirent le son de la trompette, de la flûte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes et des instruments de musique de toute sorte, tous les peuples, les nations et les hommes de toute langue se prosternèrent et adorèrent la statue en or que le roi Nebucadnetsar avait dressée.
      8 A ce moment-là, profitant de l’occasion, quelques Babyloniens se présentèrent pour accuser les Juifs.
      9 Ils prirent la parole et dirent au roi Nebucadnetsar : « Roi, puisses-tu vivre toujours !
      10 D’après l’ordre que tu as toi-même donné, tous ceux qui entendaient le son de la trompette, de la flûte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes, de la cornemuse et des instruments de toute sorte devaient se prosterner et adorer la statue en or.
      11 D'après le même ordre, si quelqu’un ne se prosternait pas pour adorer la statue, il devait être jeté au milieu d'une fournaise ardente.
      12 Or, il y a des Juifs à qui tu as confié l’administration de la province de Babylone : Shadrak, Méshak et Abed-Nego. Ces hommes ne tiennent aucun compte de ton ordre, roi. Ils ne servent pas tes dieux et n'adorent pas la statue en or que tu as dressée. »
      13 Alors Nebucadnetsar, irrité et furieux, donna l'ordre de faire venir Shadrak, Méshak et Abed-Nego. Ces hommes furent donc amenés devant le roi.
      14 Nebucadnetsar prit la parole et leur dit : « Est-il vrai, Shadrak, Méshak et Abed-Nego, que vous ne servez pas mes dieux et que vous n'adorez pas la statue en or que j'ai dressée ?
      15 Maintenant, tenez-vous prêts et, au moment où vous entendrez le son de la trompette, de la flûte, de la guitare, de la petite et de la grande harpes, de la cornemuse et des instruments de toute sorte, vous vous prosternerez et vous adorerez la statue que j'ai faite. Si vous ne l'adorez pas, vous serez immédiatement jetés au milieu d'une fournaise ardente. Quel est le dieu qui pourra alors vous délivrer de mon pouvoir ? »
      16 Shadrak, Méshak et Abed-Nego répliquèrent au roi Nebucadnetsar : « Nous n'avons pas besoin de te répondre là-dessus.
      17 Notre Dieu, celui que nous servons, peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ton pouvoir, roi.
      18 Et même s’il ne le faisait pas, sache, roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous n'adorerons pas la statue en or que tu as dressée. »
      19 Nebucadnetsar fut alors rempli de colère. Il changea de visage vis-à-vis de Shadrak, Méshak et Abed-Nego. Reprenant la parole, il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus que d’habitude.
      20 Puis il ordonna à quelques soldats particulièrement forts de son armée d’attacher Shadrak, Méshak et Abed-Nego et de les jeter dans la fournaise ardente.
      21 Ces hommes furent alors attachés, habillés de leurs caleçons, de leurs tuniques, de leurs manteaux et de leurs autres vêtements, et ils furent jetés au milieu de la fournaise ardente.
      22 Comme l'ordre du roi était catégorique et que la fournaise était extraordinairement chauffée, la flamme tua les hommes qui y avaient jeté Shadrak, Méshak et Abed-Nego.
      23 Quant aux trois hommes en question, Shadrak, Méshak et Abed-Nego, ils tombèrent ligotés au milieu de la fournaise ardente.
      24 Le roi Nebucadnetsar fut alors effrayé et se leva subitement. Il prit la parole et dit à ses conseillers : « N'avons-nous pas jeté trois hommes ligotés au milieu du feu ? » Ils répondirent au roi : « Certainement, roi ! »
      25 Il reprit : « Eh bien, j’aperçois quatre hommes dépourvus de liens qui marchent au milieu du feu, porteurs d’aucune blessure, et le quatrième ressemble à un fils des dieux. »
      26 Nebucadnetsar s'approcha ensuite de l'entrée de la fournaise ardente et dit : « Shadrak, Méshak et Abed-Nego, serviteurs du Dieu très-haut, sortez et venez ! » Shadrak, Méshak et Abed-Nego sortirent alors du milieu du feu.
      27 Les administrateurs, les intendants, les gouverneurs et les conseillers du roi se rassemblèrent. Ils virent que le feu n'avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n'avaient pas brûlé, que leurs habits n’étaient pas abîmés et qu’ils ne sentaient même pas le feu.
      28 Nebucadnetsar prit la parole et dit : « Béni soit le Dieu de Shadrak, de Méshak et d'Abed-Nego ! Il a envoyé son ange et a délivré ses serviteurs qui ont placé leur confiance en lui. Ils n’ont pas hésité à enfreindre l'ordre du roi et à risquer leur vie plutôt que de servir et d'adorer un autre dieu que leur Dieu !
      29 Voici maintenant l'ordre que je donne : si quelqu’un, quels que soient son peuple, sa nation et sa langue, parle de façon légère du Dieu de Shadrak, de Méshak et d'Abed-Nego, il sera mis en pièces et sa maison sera transformée en un tas de décombres. En effet, il n'y a aucun autre dieu capable de délivrer comme lui. »
      30 Après cela, le roi fit prospérer Shadrak, Méshak et Abed-Nego dans la province de Babylone.
      31 Le roi Nebucadnetsar adressa ce message aux hommes de tout peuple, toute nation et toute langue habitant tout l’Empire : « Que la paix vous soit donnée en abondance !
      32 Il m'a semblé bon de vous faire connaître les signes et les miracles que le Dieu très-haut a accomplis vis-à-vis de moi.
      33 Que ses signes sont grands ! Que ses miracles sont puissants ! Son règne est un règne éternel et sa domination dure de génération en génération.

      Daniel 4

      1 » Moi, Nebucadnetsar, je vivais tranquille chez moi, heureux dans mon palais.
      2 J'ai eu un rêve qui m'a effrayé. Les pensées qui me poursuivaient sur mon lit et les visions de mon esprit me terrifiaient.
      3 J'ai ordonné qu'on fasse venir devant moi tous les sages de Babylone afin qu'ils me fassent connaître l'explication du rêve.
      4 Alors les magiciens, les astrologues, les prêtres chaldéens et les devins sont venus. Je leur ai raconté le rêve, mais ils ont été incapables de m'en faire connaître l'explication.
      5 Le dernier à se présenter devant moi a été Daniel, appelé Beltshatsar d'après le nom de mon dieu et qui a en lui l'esprit des dieux saints. Je lui ai raconté le rêve :
      6 » ‘Beltshatsar, chef des magiciens qui as en toi, je le sais, l'esprit des dieux saints et pour qui aucun secret n'est trop difficile, donne-moi l'explication des visions que j'ai eues en rêve !
      7 Voici quelles étaient les visions de mon esprit pendant que j'étais sur mon lit. Je regardais et j’ai vu qu’il y avait au milieu de la terre un très grand arbre.
      8 Cet arbre était devenu grand et fort. Sa cime touchait le ciel et on le voyait des extrémités de la terre.
      9 Son feuillage était beau et ses fruits abondants. Il portait de la nourriture pour tous. Les bêtes sauvages s'abritaient sous son ombre, les oiseaux faisaient leur nid dans ses branches et toutes les créatures tiraient leur nourriture de lui.
      10 Dans les visions qui se présentaient à mon esprit pendant que j’étais sur mon lit, voici ce que j’ai vu : un veilleur, un saint, est descendu du ciel.
      11 Il a crié avec force en disant : Abattez l'arbre et coupez ses branches, secouez son feuillage et dispersez ses fruits ! Que les bêtes s’enfuient loin de son abri et les oiseaux loin de ses branches !
      12 Mais laissez en terre le tronc avec ses racines ! Attachez-le avec des chaînes en fer et en bronze au milieu de l'herbe des champs ! Qu'il soit trempé par la rosée du ciel et qu'il ait, comme les bêtes, l'herbe de la terre pour nourriture !
      13 Son cœur d’homme lui sera enlevé et un cœur de bête lui sera donné. Puis sept temps passeront sur lui.
      14 Cette parole est un décret des veilleurs, cette décision est un ordre des saints afin que les êtres vivants reconnaissent que le Très-Haut domine sur toute royauté humaine, qu'il la donne à qui il le désire et qu'il peut y faire accéder le plus bas des hommes.
      15 Voilà le rêve que j'ai eu, moi, le roi Nebucadnetsar. Quant à toi, Beltshatsar, donnes-en l'explication, puisque tous les sages de mon royaume sont incapables de me la faire connaître. Toi, tu en es capable, car il y a en toi l'esprit des dieux saints.’ »
      16 Alors Daniel, appelé Beltshatsar, resta un moment stupéfait, terrifié par ses pensées. Le roi reprit : « Beltshatsar, que le rêve et l'explication ne soient pas source de terreur pour toi ! » Beltshatsar répondit : « Mon seigneur, si seulement ce rêve était pour tes ennemis, et son explication pour tes adversaires !
      17 » L'arbre que tu as vu, qui était devenu grand et fort, dont la cime touchait le ciel et qu'on voyait de toute la terre,
      18 cet arbre dont le feuillage était beau et les fruits abondants, qui portait de la nourriture pour tous, sous lequel habitaient les bêtes sauvages et dans les branches duquel les oiseaux résidaient,
      19 c'est toi, roi. Tu es devenu grand et fort. Ta grandeur a augmenté jusqu'à toucher le ciel et ta domination s'étend jusqu'aux extrémités de la terre.
      20 Le roi a vu un veilleur, un saint, descendre du ciel et dire : ‘Abattez l'arbre et détruisez-le, mais laissez en terre le tronc avec ses racines et attachez-le avec des chaînes en fer et en bronze au milieu de l'herbe des champs ! Qu'il soit trempé par la rosée du ciel et qu’il ait sa nourriture avec les bêtes sauvages jusqu'à ce que sept temps soient passés sur lui.’
      21 » Voici l'explication, roi, voici le décret du Très-Haut qui s’accomplira pour mon seigneur le roi :
      22 on te chassera du milieu des hommes ; tu habiteras avec les bêtes sauvages et l'on te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger ; tu seras trempé par la rosée du ciel et sept temps passeront sur toi jusqu'à ce que tu reconnaisses que le Très-Haut domine sur toute royauté humaine et qu'il la donne à qui il le désire.
      23 L'ordre de laisser le tronc avec les racines de l'arbre signifie que la royauté te sera rendue quand tu reconnaîtras que le véritable dominateur est au ciel.
      24 C'est pourquoi, roi, veuille écouter mon conseil : mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, à tes fautes en faisant grâce aux plus humbles, et ton bonheur pourra se prolonger. »
      25 Tout cela devint réalité pour le roi Nebucadnetsar.
      26 Douze mois plus tard, tout en se promenant dans le palais royal à Babylone,
      27 le roi prit la parole et s’exclama : « N'est-ce pas Babylone la grande, celle que j'ai moi-même construite, pour en faire la résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma majesté ? »
      28 Il parlait encore quand une voix venant du ciel se fit entendre : « Apprends, roi Nebucadnetsar, que la royauté t'est retirée.
      29 On te chassera du milieu des hommes. Tu habiteras avec les bêtes sauvages. On te donnera comme aux bœufs de l'herbe à manger et sept temps passeront sur toi jusqu'à ce que tu reconnaisses que le Très-Haut domine sur toute royauté humaine et qu'il la donne à qui il le désire. »
      30 Au moment même la parole fut accomplie pour Nebucadnetsar : il fut chassé du milieu des hommes, il mangea de l'herbe comme les bœufs, son corps fut trempé par la rosée du ciel, jusqu'à ce que ses cheveux poussent comme les plumes des aigles, et ses ongles comme les griffes des oiseaux.
      31 « Au moment indiqué, moi, Nebucadnetsar, j’ai levé les yeux vers le ciel et la raison m’est revenue. J'ai béni le Très-Haut, j'ai célébré la louange et la gloire de celui qui vit éternellement, dont la domination est éternelle et dont la royauté subsiste de génération en génération.
      32 Les habitants de la terre, tous autant qu’ils sont, n’ont pas plus de poids que le vide. Il agit comme il le désire avec les corps célestes et avec les habitants de la terre. Il n'y a personne qui puisse lui résister et qui lui dise : ‘Que fais-tu ?’
      33 A ce moment-là, la raison m’est revenue. La gloire de mon royaume, ma majesté et ma splendeur m’ont été rendues. Mes conseillers et mes hauts fonctionnaires m’ont réclamé. J’ai été rétabli dans mes fonctions royales et ma puissance n’a fait que grandir.
      34 Maintenant, moi, Nebucadnetsar, je célèbre la louange, la grandeur et la gloire du roi du ciel. Tous ses actes sont vrais, ses voies sont justes et il peut abaisser ceux qui marchent dans l’orgueil. »

      Daniel 5

      7 Le roi cria avec force de faire venir les astrologues, les prêtres chaldéens et les devins. Puis, prenant la parole, il dit aux sages de Babylone : « Celui qui lira cette inscription et m'en révélera l'explication sera habillé de pourpre, portera un collier en or à son cou et aura la troisième place dans le gouvernement du royaume. »
      11 Il y a dans ton royaume un homme qui a en lui l'esprit des dieux saints. Déjà à l’époque de ton prédécesseur, on a trouvé chez lui des lumières, de l'intelligence et une sagesse semblable à la sagesse des dieux. Aussi, le roi Nebucadnetsar l’a désigné chef suprême des magiciens, des astrologues, des prêtres chaldéens et des devins. C’est ce qu’a fait ton prédécesseur sur le trône.

      Osée 3

      4 En effet, les Israélites resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifice, sans statue, sans éphod et sans théraphim.

      Osée 4

      12 Mon peuple consulte son bois, et c'est son bâton qui lui parle ! En effet, l'esprit de prostitution égare, et ils se prostituent loin de leur Dieu.

      Michée 3

      5 Voici ce que dit l'Eternel à propos des prophètes qui égarent mon peuple, qui annoncent la paix si leurs dents trouvent quelque chose à mordre et qui proclament la guerre si l’on ne met rien dans leur bouche :
      6 A cause de cela, la nuit tombera sur vous, et finies les visions ! Ce seront les ténèbres, et finis les oracles ! Le soleil se couchera sur ces prophètes, le jour s'obscurcira sur eux.
      7 Les voyants seront dans la honte, les devins rougiront, ils se couvriront tous la barbe, car Dieu ne répondra pas.
      8 Mais moi, je suis rempli de force, grâce à l'Esprit de l'Eternel, je suis rempli de justice et de courage pour faire connaître à Jacob sa révolte et à Israël son péché.
      9 Ecoutez donc ceci, chefs de la famille de Jacob et princes de la communauté d'Israël, vous qui avez en horreur la justice et qui tordez tout ce qui est droit,
      10 vous qui construisez Sion avec le sang et Jérusalem avec le crime !
      11 Ses chefs jugent pour des cadeaux, ses prêtres enseignent pour un salaire, ses prophètes prédisent l'avenir pour de l'argent, et ils osent s'appuyer sur l'Eternel en disant : « L'Eternel n'est-il pas au milieu de nous ? Le malheur ne nous atteindra pas. »

      Zacharie 10

      2 En effet, les théraphim ont des paroles vides, les devins prophétisent des faussetés, les rêves mentent et leur consolation est illusoire. C'est pourquoi ils sont errants *comme un troupeau, ils sont malheureux parce qu'il n'y a pas de berger.

      Matthieu 1

      20 Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit : « Joseph, descendant de David, n’aie pas peur de prendre Marie pour femme, car l'enfant qu’elle porte vient du Saint-Esprit.
      24 A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné et il prit sa femme chez lui,

      Matthieu 2

      12 Puis, avertis dans un rêve de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
      19 Après la mort d'Hérode, un ange du Seigneur apparut dans un rêve à Joseph, en Egypte,
      22 Cependant, quand il apprit qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti dans un rêve, il se retira dans le territoire de la Galilée

      Actes 1

      26 Ils tirèrent au sort et le sort tomba sur Matthias, qui fut associé aux onze apôtres.

      Actes 2

      13 Mais d'autres se moquaient et disaient : « Ils sont pleins de vin doux. »

      Actes 16

      1 Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Il y avait là un disciple appelé Timothée, fils d'une femme juive croyante et d'un père grec.
      2 Les frères de Lystre et d'Iconium rendaient un bon témoignage de lui.
      3 Paul voulut l'emmener avec lui ; il le prit et le circoncit à cause des Juifs qui étaient dans ces régions, car tous savaient que son père était grec.
      4 Dans les villes où ils passaient, ils transmettaient aux frères les décisions prises par les apôtres et les anciens de Jérusalem en recommandant de les respecter.
      5 Les Eglises se fortifiaient dans la foi et augmentaient en nombre chaque jour.
      6 Empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole en Asie, ils traversèrent la Phrygie et la Galatie.
      7 Arrivés près de la Mysie, ils se préparaient à entrer en Bithynie, mais l'Esprit [de Jésus] ne le leur permit pas.
      8 Ils traversèrent alors la Mysie et descendirent à Troas.
      9 Pendant la nuit, Paul eut une vision ; un Macédonien lui apparut et le supplia : « Passe en Macédoine, secours-nous ! »
      10 Suite à cette vision de Paul, nous avons aussitôt cherché à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle.
      11 Après avoir embarqué à Troas, nous avons fait voile directement vers Samothrace, et le lendemain vers Néapolis.
      12 De là nous sommes allés à Philippes qui est la première ville du district de Macédoine et une colonie. Nous avons passé quelques jours dans la ville même.
      13 Le jour du sabbat, nous nous sommes rendus à l’extérieur de la ville, au bord d'une rivière où nous pensions trouver un lieu de prière. Nous nous sommes assis et avons parlé aux femmes qui étaient réunies.
      14 L'une d'elles s’appelait Lydie. C’était une marchande de pourpre originaire de la ville de Thyatire, qui craignait Dieu. Elle nous écoutait et le Seigneur a ouvert son cœur pour qu'elle soit attentive à ce que disait Paul.
      15 Après avoir été baptisée avec sa famille, elle nous a invités en disant : « Si vous me jugez fidèle au Seigneur, entrez dans ma maison et logez-y », et elle a fortement insisté pour que nous acceptions.
      16 Alors que nous nous rendions au lieu de prière, une jeune esclave qui avait un esprit de divination est venue à notre rencontre. Par ses prédictions, elle procurait un grand profit à ses maîtres.
      17 Elle s’est mise à nous suivre, Paul et nous, en criant : « Ces hommes sont les serviteurs du Dieu très-haut et ils nous annoncent le chemin du salut. »
      18 Elle a fait cela pendant plusieurs jours. Paul, agacé, s’est retourné et a dit à l'esprit : « Je t'ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d'elle. » Il est sorti au moment même.
      19 Quand les maîtres de la servante ont vu disparaître l'espoir de leur gain, ils se sont emparés de Paul et Silas et les ont traînés sur la place publique devant les magistrats.
      20 Ils les ont présentés aux juges en disant : « Ces hommes sèment le trouble dans notre ville. Ce sont des Juifs
      21 et ils annoncent des coutumes qu'il ne nous est pas permis d’accepter ni de suivre, à nous qui sommes romains. »
      22 La foule s’est aussi soulevée contre eux, et les juges ont fait arracher leurs vêtements et ordonné qu'on les batte à coups de fouet.
      23 Après les avoir roués de coups, ils les ont jetés en prison en recommandant au gardien de la prison de les surveiller de près.
      24 Face à une telle consigne, le gardien les a jetés dans la prison intérieure et a emprisonné leurs pieds dans des entraves.
      25 Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient.
      26 Tout à coup, il y a eu un tremblement de terre si violent que les fondations de la prison ont été ébranlées. Toutes les portes se sont immédiatement ouvertes et les liens de tous les prisonniers ont été détachés.
      27 Lorsque le gardien de la prison s’est réveillé et a vu les portes de la prison ouvertes, il a tiré son épée, prêt à se tuer car il croyait que les prisonniers s'étaient enfuis.
      28 Mais Paul a crié d'une voix forte : « Ne te fais pas de mal, car nous sommes tous ici. »
      29 Alors le gardien a demandé de la lumière, est entré précipitamment et s’est jeté tout tremblant aux pieds de Paul et de Silas.
      30 Il les a fait sortir et a dit : « Seigneurs, que faut-il que je fasse pour être sauvé ? »
      31 Paul et Silas ont répondu : « Crois au Seigneur Jésus[-Christ] et tu seras sauvé, toi et ta famille. »
      32 Et ils lui ont annoncé la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison.
      33 A cette heure-là de la nuit, le gardien les a emmenés pour laver leurs plaies. Il a immédiatement été baptisé, lui et tous les siens.
      34 Après les avoir conduits chez lui, il leur a servi à manger. Il se réjouissait avec toute sa famille d'avoir cru en Dieu.
      35 Quand il a fait jour, les juges ont envoyé leurs agents dire au gardien de la prison : « Relâche ces hommes. »
      36 Le gardien a rapporté ces paroles à Paul : « Les juges ont fait dire de vous relâcher. Sortez donc maintenant et partez dans la paix ! »
      37 Mais Paul a dit aux agents : « Après nous avoir fait battre en public et sans jugement alors que nous sommes romains, ils nous ont jetés en prison, et maintenant ils nous feraient sortir en secret ? Il n'en est pas question. Qu'ils viennent eux-mêmes nous remettre en liberté ! »
      38 Les agents ont rapporté ces paroles aux juges, qui ont été effrayés en apprenant que Paul et Silas étaient romains.
      39 Ils sont venus leur présenter des excuses et les ont libérés en leur demandant de quitter la ville.
      40 Une fois sortis de la prison, ils sont entrés chez Lydie et, après avoir vu et encouragé les frères et sœurs, ils sont partis.

      Romains 3

      5 Mais si notre injustice met en évidence la justice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu est-il injuste quand il déchaîne sa colère ? – Je parle ici à la manière des hommes. –
      6 Certainement pas ! Autrement, comment Dieu pourrait-il juger le monde ?
      7 Et si mon mensonge fait d’autant plus éclater la vérité de Dieu pour sa gloire, pourquoi donc serais-je moi-même encore jugé comme pécheur ?
      8 Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en résulte du bien ? Quelques-uns, pour nous calomnier, prétendent que c’est ce que nous disons. La condamnation de ces gens est juste.
      9 Que dire donc ? Sommes-nous supérieurs aux autres ? Pas du tout. En effet, nous avons déjà prouvé que Juifs et non-Juifs sont tous sous la domination du péché,
      10 comme cela est écrit : Il n'y a pas de juste, pas même un seul ;
      11 aucun n'est intelligent, aucun ne cherche Dieu ;
      12 tous se sont détournés, ensemble ils se sont pervertis ; il n'y en a aucun qui fasse le bien, pas même un seul ;
      13 leur gosier est une tombe ouverte, ils se servent de leur langue pour tromper. Ils ont sur les lèvres un venin de vipère ;
      14 leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume.
      15 Leurs pieds courent pour verser le sang,

      Ephésiens 5

      18 Ne vous enivrez pas de vin : cela mène à la débauche. Soyez au contraire remplis de l'Esprit :
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.