Dictionnaire Biblique de Top Bible

ÉGALITÉ

Au seul Dieu vivant, rien ni personne ne peut être égalé (Esa 46:5). Créateur de tous les hommes (Jer 27:5), il les a tous faits d'un seul sang (Ac 17:26), tous instruits par la loi écrite en leurs coeurs (Ro 2:15) ; et « s'il n'y a point de distinction parce que tous ont péché et sont privés de sa gloire » (Ro 3:22 et suivants), « Dieu a enfermé tous les hommes dans la rébellion pour faire miséricorde à tous » (Ro 11:32) ; « Dieu notre Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés » (1Ti 2:3 et suivant) ; c'est parce qu'il a aimé le monde (généralité sans exception) qu'il a donné son Fils afin que quiconque croit en lui (tout individu sans exception) ait la vie éternelle (Jn 3:16). L'universalité du péché et l'universalisme de l'Évangile sauveur manifestent à travers l'humanité cette égalité de nature spirituelle, oeuvre de la justice (voir ce mot) comme de l'amour (voir ce mot) du Père céleste envers Ses créatures, toutes appelées à être Ses enfants, et entre lesquelles il ne fait point « acception de personnes » (voir art.) : Son but final et éternel est d'être « tout en tous » (1Co 15:28). De ce point de vue idéal, la Bible ne fait pas descendre l'égalité humaine dans le régime terrestre actuel d'épreuve et de combat.

Les inégalités naturelles et sociales font partie du problème général du mal dans le monde, qui plaça sur la conscience israélite, principalement à partir de l'époque des prophètes, les questions troublantes de la foi en la Providence (Ps 37, Ps 74, Job 24, Ec 4:1-3 5:8 etc.). Le programme du Messie et toute l'oeuvre du Christ, d'accord avec les exigences de la conscience, déclarent la guerre à toute oppression de l'homme par l'homme (Lu 4:18 et suivant, Mt 20:25 23:8-12 24:48 et suivants, etc.) ; mais le Seigneur ne ferme point les yeux sur l'état de fait d'une société où, sans doute, « les individus naissent égaux en droits » (et tout d'abord dans le droit au salut), mais où les uns sont inférieurs ou supérieurs à d'autres par les dons extrêmement variables de la santé, de l'intelligence, de la personnalité morale, du milieu, de la race, etc. Jésus le constate : il y a des riches insensés, insolents, et des pauvres Lazares (Lu 12:16 16:19 et suivants), il y a des premiers et des derniers, places du reste susceptibles d'interversion suivant les valeurs spirituelles (Mt 19:30, Lu 13:30) ; dans le Royaume de Dieu, il il y a de plus petits et de plus grands, suivant la richesse de l'expérience religieuse (Lu 7:38).

Les fils du même Père céleste sont tous frères (Mt 23:8 et suivant) ; mais dire : frères, n'est pas dire : égaux, car ni les âges ni les dons ne sont identiques ni équivalents. Dans toute activité, d'ailleurs, règne, non l'uniformité, mais la diversité de fonctions ; non l'unité de gestes, mais l'unité d'esprit : « diversité d'opérations, mais un même Dieu, qui opère tout en tous » (1Co 12:4-7). Même au service du meilleur des maîtres, tous en effet n'ont pas autant de talents à faire valoir : chacun a reçu de Dieu « selon sa capacité » (parabole des talents, Mt 25:14 et suivants) ; ceux-là mêmes qui ont d'abord reçu'des parts égales se distancent suivant la valeur de leur travail, et recevront ensuite des récompenses proportionnées, donc inégales entre elles, dans des emplois correspondant à leurs capacités acquises (parab. des mines, Lu 19:12 et suivants) ; par contre, lorsque l'entrée dans le Royaume est comparée au denier semblablement assuré à tous les travailleurs fidèles, cette égalité dans la grâce de Dieu correspond à une inégalité dans la longueur du service, que dénoncent les égalitaires mécontents (parab. des ouvriers, Mt 20:1-16). Par ces trois paraboles complémentaires, comme par son exhortation profonde aux serviteurs « inutiles », c-à-d, sans mérite (Lu 17:10), Jésus proscrit le point de vue quantitatif, calculateur, intéressé, qui inspire l'esprit niveleur, et il ramène continuellement ses auditeurs au point de vue qualitatif, celui de la fidélité sans comparaison et du désintéressement dans le service, du renoncement à soi-même. Les Douze se disputent à qui sera le plus grand ?

- « Si quelqu'un veut être le premier, qu'il soit le dernier de tous et le serviteur de tous... Celui qui deviendra humble comme cet enfant, celui-là sera grand dans le Royaume des cieux » (Mr 9:33 et suivants, Mt 18:1 et suivants). Jacques et Jean ambitionnent la prééminence au ciel, et leurs compagnons s'indignent ?

- « Celui qui voudra être grand parmi vous sera votre serviteur » (Mr 10:43 et suivant). L'humilité s'en rapporte à Dieu quant aux questions de préséance, de supériorité ou d'égalité (Lu 14:7-11). Le Seigneur lui-même, qui s'identifie avec les petits (Mr 9:37, Mt 25:40) a donné l'exemple du service en même temps que le précepte : « Je suis parmi vous comme celui qui sert... Le Fils de l'homme est venu non pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie... » (Mr 10:45). Lui, le Fils, il pouvait légitimement s'identifier avec le Père (Jn 10:30), et ses ennemis, les chefs juifs, lui reprochaient de se faire égal à Dieu (Jn 5:18) ; mais, comme le montre saint Paul, c'est précisément parce qu'il ne s'est pas laissé dominer par la préoccupation de son égalité avec Dieu, c'est pour cela qu'il s'est anéanti lui-même en prenant la forme de serviteur, s'est abaissé, s'est rendu obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort sur la croix, et que Dieu lui a donné l'élévation souveraine (Php 2:6-11).

Tant il est vrai que la caractéristique du Royaume n'est pas la recherche de l'égalité, mais la réalisation de la charité : celle-ci, « pleine de bonté, point envieuse ni présomptueuse, ne cherche point son intérêt » (1Co 13:4 et suivant). Aussi tous les rapprochements que l'Évangile inspire, entre gens d'origines fort diverses, se présentent-ils, non comme une oeuvre d'égalité, mais comme le fruit de l'unité d'esprit, de l'union fraternelle en Jésus-Christ (Jn 10:16 11:52, Ga 3:28, Col 3:11). Quand saint Paul souhaite l'égalité entre les chrétiens, c'est à propos de charité, au nom de la grâce du Seigneur (2Co 8:7,15). Quand il renvoie et recommande l'esclave Onésime à son maître offensé, ce n'est pas comme son égal, mais comme son frère bien-aimé (Phm 1:16). Si les disciples, pas plus que le Seigneur, n'ont combattu au nom de l'égalité humaine la domination de Rome ni l'institution de l'esclavage, ils n'en ont pas moins implanté dans le monde, en révélant au coeur de l'homme l'amour du Père, les germes infailliblement libérateurs contre les iniquités de toute nature : « Mes bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous aussi nous devons nous aimer les uns les autres » (1Jn 4:11). Jn L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Job 24

      1 » Pourquoi le Tout-Puissant ne réserve-t-il pas des temps pour le jugement et pourquoi ceux qui le connaissent ne voient-ils pas les jours de son intervention ?
      2 On déplace les bornes, on vole des troupeaux et on les conduit au pâturage,
      3 on s’empare de l'âne des orphelins, on prend pour gage le bœuf de la veuve,
      4 on écarte les pauvres du chemin, on force tous les faibles du pays à se cacher.
      5 Pareils à des ânes sauvages dans le désert, ils doivent partir au travail dès l’aube pour chercher leur nourriture, mais ils n'ont que des plaines arides pour trouver du pain à leurs enfants.
      6 Ils coupent le fourrage qui reste dans les champs, ils grappillent dans la vigne du méchant.
      7 Ils passent la nuit tout nus, sans habit, sans protection contre le froid.
      8 Ils sont trempés par les fortes averses des montagnes et, faute de refuge, ils se blottissent contre les rochers.
      9 On arrache l’orphelin à sa mère, on réclame des gages au pauvre.
      10 Ils vont tout nus, sans habit. Ils doivent porter des gerbes tout en restant eux-mêmes affamés.
      11 Ils font de l'huile dans les domaines des riches, ils écrasent le raisin au pressoir, et pourtant ils restent assoiffés.
      12 De la ville montent les soupirs de la population, les blessés appellent au secours. Et Dieu ne prête pas attention à ces actes écœurants !
      13 » D'autres se révoltent contre la lumière : ils ignorent ses voies, ils ne s’attachent pas à ses sentiers.
      14 L'assassin se lève avec la lumière, il tue le malheureux et le pauvre, et pendant la nuit il se mue en voleur.
      15 L'œil de l'homme adultère guette le crépuscule : ‘Personne ne me verra’, se dit-il, et il met un voile sur son visage.
      16 La nuit ils forcent les maisons, le jour ils se tiennent enfermés ; ils ne connaissent pas la lumière.
      17 C’est que pour eux tous, le matin est synonyme d'ombre de la mort : ils n’ignorent pas les terreurs de l’ombre de la mort.
      18 » Pourtant, d’après vous, le méchant serait tout léger à la surface de l’eau, il n'aurait droit sur la terre qu'à une part maudite et ne prendrait jamais le chemin des vignes !
      19 Tout comme la sécheresse et la chaleur absorbent la fonte de la neige, le séjour des morts engloutirait ceux qui pèchent.
      20 Le ventre de sa mère oublierait l’homme injuste, les vers feraient leurs délices de lui. On ne se souviendrait plus de lui, il serait brisé comme un arbre,
      21 lui qui dépouille la femme stérile, sans enfants, lui qui ne traite pas bien la veuve.
      22 » Non ! Dieu prolonge par sa force les jours des tyrans, et les voilà debout quand ils ne comptaient plus sur la vie.
      23 Il leur permet de vivre en sécurité et ils en profitent, mais il surveille leur conduite.
      24 Ils se sont élevés quelque temps, mais ils ne sont plus là : ils s’effondrent et sont fauchés comme tous les autres, ils sont coupés comme la tête d’un épi.
      25 Si tel n’est pas le cas, qui pourra prouver que je mens et réduire à néant mes affirmations ? »

      Psaumes 37

      1 De David. Ne t’irrite pas contre les méchants, n’envie pas ceux qui font le mal,
      2 car ils sont fauchés aussi vite que l’herbe, et ils se flétrissent comme le gazon vert.
      3 Confie-toi en l’Eternel et fais le bien, aie le pays pour demeure, et que la fidélité soit ta nourriture !
      4 Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire.
      5 Recommande ton sort à l’Eternel, mets ta confiance en lui, et il agira :
      6 il fera paraître ta justice comme la lumière, et ton droit comme le soleil en plein midi.
      7 Garde le silence devant l’Eternel et espère en lui, ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses entreprises, contre l’homme qui réalise ses méchants projets !
      8 Laisse la colère, abandonne la fureur, ne t’irrite pas : ce serait mal faire,
      9 car les méchants seront exterminés, mais ceux qui espèrent en l’Eternel possèdent le pays.
      10 Encore un peu de temps, et le méchant n’existe plus ; tu regardes l’endroit où il était, et il a disparu.
      11 Les humbles possèdent le pays, et ils jouissent d’une paix abondante.
      12 Le méchant complote contre le juste, et il grince des dents contre lui,
      13 mais le Seigneur se moque du méchant, car il voit que son jour arrive.
      14 Les méchants tirent l’épée, ils bandent leur arc pour faire tomber le malheureux et le pauvre, pour égorger ceux dont la voie est droite.
      15 Mais leur épée transperce leur propre cœur, et leur arc se brise.
      16 Mieux vaut le peu du juste que l’abondance de nombreux méchants,
      17 car la force des méchants sera brisée, tandis que l’Eternel soutient les justes.
      18 L’Eternel connaît les jours des hommes intègres, et leur héritage dure éternellement.
      19 Ils ne sont pas couverts de honte quand vient le malheur et ils sont rassasiés quand la famine est là,
      20 tandis que les méchants disparaissent, les ennemis de l’Eternel connaissent le même sort que les plus beaux pâturages : ils s’évanouissent, ils s’évanouissent comme une fumée.
      21 Le méchant emprunte, et il ne rend pas ; le juste est compatissant, et il donne,
      22 car ceux que l’Eternel bénit possèdent le pays, et ceux qu’il maudit sont exterminés.
      23 L’Eternel affermit les pas de l’homme, et il prend plaisir à sa voie ;
      24 s’il tombe, il n’est pas rejeté, car l’Eternel lui prend la main.
      25 J’ai été jeune, j’ai vieilli, et je n’ai pas vu le juste être abandonné ni ses descendants mendier leur pain.
      26 Il est toujours compatissant, il prête, et sa descendance est bénie.
      27 Détourne-toi du mal, fais le bien, et tu auras pour toujours une demeure,
      28 car l’Eternel aime ce qui est droit, et il n’abandonne pas ses fidèles : ils sont toujours sous sa garde, tandis que la descendance des méchants est exterminée.
      29 Les justes posséderont le pays, et ils y demeureront définitivement.
      30 La bouche du juste annonce la sagesse, et sa langue proclame la justice.
      31 La loi de son Dieu est dans son cœur, ses pas ne faiblissent pas.
      32 Le méchant épie le juste et cherche à le faire mourir,
      33 mais l’Eternel ne le livre pas entre ses mains, et il ne le laisse pas condamner quand il est jugé.
      34 Espère en l’Eternel, suis sa voie, et il t’élèvera pour que tu possèdes le pays, tandis que tu verras les méchants exterminés.
      35 J’ai vu l’homme violent dans toute sa puissance : il s’étendait comme un arbre verdoyant,
      36 mais il est passé et il n’existe plus ; je le cherche, et je ne le trouve plus.
      37 Observe celui qui est intègre et regarde celui qui est droit, car il y a un avenir pour l’homme de paix,
      38 tandis que les rebelles sont tous détruits, l’avenir des méchants est réduit à néant.
      39 Le salut des justes vient de l’Eternel : il est leur forteresse dans les moments de détresse.
      40 L’Eternel les secourt et les délivre, il les délivre des méchants et les sauve, parce qu’ils cherchent refuge en lui.

      Psaumes 74

      1 Cantique d’Asaph. Pourquoi, ô Dieu, nous rejettes-tu définitivement ? Pourquoi t’irrites-tu contre le troupeau dont tu es le berger ?
      2 Souviens-toi de ton peuple que tu as acquis autrefois, que tu as racheté pour en faire une tribu qui t’appartienne ! Souviens-toi du mont Sion où tu faisais ta résidence !
      3 Porte tes pas vers ces endroits toujours en ruine ! L’ennemi a tout dévasté dans le sanctuaire,
      4 tes adversaires ont rugi au milieu de ton temple ; ils ont établi pour signes leurs signes.
      5 On les a vus pareils à ceux qui lèvent la hache dans une épaisse forêt,
      6 quand ils ont brisé toutes les sculptures à coups de masses et de marteaux.
      7 Ils ont mis le feu à ton sanctuaire, ils ont abattu, profané la demeure de ton nom.
      8 Ils disaient dans leur cœur : « Traitons-les tous avec violence ! » Ils ont brûlé dans le pays tous les lieux saints.
      9 Nous ne voyons plus nos signes, il n’y a plus de prophète, et personne parmi nous qui sache jusqu’à quand…
      10 Jusqu’à quand, ô Dieu, l’adversaire va-t-il proférer ses insultes, et l’ennemi mépriser sans cesse ton nom ?
      11 Pourquoi retires-tu ta main, ta main droite ? Sors-la ! Détruis l’adversaire !
      12 Dieu est mon roi depuis les temps anciens, lui qui accomplit des délivrances sur toute la terre.
      13 Tu as fendu la mer par ta puissance, tu as brisé les têtes des monstres sur les eaux ;
      14 tu as écrasé la tête du léviathan, tu l’as donné pour nourriture aux habitants du désert.
      15 Tu as fait jaillir des sources et des torrents, tu as mis à sec des fleuves qui n’arrêtaient jamais de couler.
      16 A toi appartient le jour, à toi appartient la nuit ; tu as établi la lune et le soleil.
      17 Tu as fixé toutes les limites de la terre, tu as formé l’été et l’hiver.
      18 Souviens-toi que l’ennemi insulte l’Eternel et qu’un peuple rempli de folie méprise ton nom !
      19 Ne livre pas aux bêtes la vie de ta tourterelle, n’oublie pas définitivement le sort des malheureux qui t’appartiennent,
      20 prête attention à ton alliance, car les endroits retirés du pays sont pleins de repaires de brigands !
      21 Que l’opprimé ne fasse pas demi-tour, couvert de honte, que le malheureux et le pauvre célèbrent ton nom !
      22 Lève-toi, ô Dieu, défends ta cause, souviens-toi des insultes que le fou t’adresse chaque jour !
      23 N’oublie pas les cris de tes adversaires, le tapage sans cesse grandissant de ceux qui s’attaquent à toi !

      Ecclésiaste 4

      1 J'ai examiné ensuite toutes les oppressions qui se commettent sous le soleil : les opprimés sont dans les larmes et personne ne les console ! La force est du côté de leurs oppresseurs et personne ne les console !
      2 J'ai alors déclaré que les morts sont plus heureux d’être déjà morts que les vivants d’être encore en vie,
      3 et j’ai déclaré plus heureux encore que les uns et les autres celui qui n'a pas encore vécu, puisqu’il n'a pas vu le mal qui se commet sous le soleil.

      Ecclésiaste 5

      8 Ce qui représente un avantage pour le pays à tout point de vue, c'est un roi qui favorise la culture de la terre.

      Esaïe 46

      5 A qui me comparerez-vous pour faire de nous des égaux ? A qui me ferez-vous ressembler pour nous assimiler ?

      Jérémie 27

      5 C'est moi qui ai fait la terre, ainsi que les hommes et les animaux qui la peuplent, par ma grande puissance et par ma force, et je donne la terre à qui je le veux.

      Matthieu 18

      1 A ce moment-là, les disciples s'approchèrent de Jésus et dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? »

      Matthieu 19

      30 Bien des premiers seront les derniers et bien des derniers seront les premiers.

      Matthieu 20

      1 » En effet, le royaume des cieux ressemble à un propriétaire qui sortit dès le matin afin d'embaucher des ouvriers pour sa vigne.
      2 Il se mit d'accord avec eux pour un salaire d'une pièce d’argent par jour et les envoya dans sa vigne.
      3 Il sortit vers neuf heures du matin et en vit d'autres qui étaient sur la place, sans travail.
      4 Il leur dit : ‘Allez aussi à ma vigne et je vous donnerai ce qui sera juste.’
Afficher tous les 155 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider