Dictionnaire Biblique de Top Bible

JEAN (évangile de) 1.

Ouvrage fréquemment désigné aussi sous l'appellation, un peu moins précise, de quatrième évangile : dans le N.T. tel que nous l'a légué l'antiquité chrétienne, il fait suite aux évangiles synoptiques (voir art.), les complète et en forme le couronnement.

I Contenu.

La division en chapitres, sans être plus défectueuse que dans le reste de la Bible, cache les véritables divisions de ce livre plutôt qu'elle n'aide à les discerner. Le quatrième évang, s'ouvre par une introduction ou prologue (Jn 1:1,18), destiné a donner au lecteur l'intelligence de ce qui va suivre en montrant en Jésus l'incarnation d'un être si étroitement apparenté à Dieu qu'il est digne d'être appelé le Fils unique et qui, en sa qualité de Parole ou de Verbe divin, a été l'agent de la création et demeure l'organe par excellence de la révélation (voir surtout v. 18). A cette page d'une inspiration religieuse incomparable, et où vibre l'écho des saintes expériences de l'auteur du livre, fait suite un morceau de caractère historique (Jn 1:19-2:12) rapportant le témoignage rendu à Jésus par Jean-Baptiste (Jn 1:19-34), la rencontre de Jésus avec ses premiers disciples (Jn 1:35-51) et son retour en Galilée, marqué par l'accomplissement de son premier miracle (Jn 2:1,12). Le corps de l'ouvrage (Jn 2:13-12:50) se compose de cinq groupes de faits et de discours, généralement rattachés à la célébration de fêtes juives qui ont conduit Jésus à Jérusalem et dont voici l'énumération :

--1 er groupe (Jn 2:13-4:54), premier séjour à Jérusalem, à l'occasion de la Pâque, marqué de trois incidents : la purification du temple (Jn 2:13,25), l'entretien avec Nicodème (Jn 3:1,21) et un nouveau témoignage de Jean-Baptiste (Jn 3:22-36). Au retour Jésus, traversant la Samarie, s'entretient auprès du puits de Jacob avec une Samaritaine et consacre deux jours à l'évangélisation des habitants de Sichar (Jn 4:1,42). Rentré en Galilée, il guérit, sans l'avoir vu, le fils d'un officier royal de Capernaüm (Jn 4:43-54).

--2 e groupe (Jn 5), nouveau séjour à Jérusalem à l'occasion d'une fête des Juifs (vraisemblablement la fête de Purim), guérison du paralytique de Béthesda et discours de Jésus en réponse aux accusations portées contre lui pour avoir opéré cette guérison le jour du sabbat.

--3 e groupe (Jn 6), où le lecteur est ramené sans avertissement en Galilée, à l'approche d'une deuxième Pâque (verset 4). Ici se placent : la multiplication des pains, la marche de Jésus sur les eaux, le discours sur le pain de vie, prononcé le lendemain dans la synagogue de Capernaüm, et la crise qui s'ensuivit, détachant de Jésus une partie de ses disciples, mais resserrant et scellant définitivement les liens qui l'unissaient aux Douze.

--4 e groupe (Jn 7:1-10:21), troisième séjour à Jérusalem, où Jésus, après avoir résisté aux injonctions de ses frères, se rend néanmoins « en secret » (Jn 7:10) pour assister à la fête des Tabernacles. Reconnu, il a avec les Juifs de longues discussions relativement à son origine et à sa mission, discussions dont le récit est coupé, dans nos textes, par l'épisode interpolé de la femme adultère (Jn 7:53-8:11). Jésus, qui a failli être lapidé par ses interlocuteurs pour avoir dit qu'il était avant Abraham (Jn 8:58 et suivant), quitte précipitamment le temple, mais s'arrête à la sortie du parvis pour guérir l'aveugle-né (Jn 9). Cette guérison, opérée elle aussi un jour de sabbat, provoque parmi les Juifs de vives contestations et de nouvelles mesures d'opposition, qui dictent à Jésus les réflexions sur le vrai et les faux bergers, sur la vraie porte des brebis et sur le bon berger (Jn 10:1-21).

--5e groupe : (Jn 10:22-12:50) A la fête de la Dédicace, qui avait lieu en hiver (Jn 10:22), Jésus se trouve encore ou se trouve de nouveau en Judée ; la discussion avec les Juifs se rallume et prend une tournure qui l'oblige à aller chercher la sécurité au delà du Jourdain (Jn 10:22-42). La mort de Lazare le ramène tôt après à Béthanie et la résurrection de son ami, en lui gagnant de nouveaux disciples, détermine chez ses adversaires la résolution de le faire disparaître au plus tôt et à tout prix (Jn 11). Le ministère de Jésus se termine (Jn 12:1-11) par l'onction de Béthanie, « six jours avant la Pâque », suivie, le lendemain, de l'entrée glorieuse à Jérusalem (Jn 12:12,19). L'incident qui couronne cette suprême journée et met un terme prophétique, sinon à la carrière de Jésus, du moins à son activité messianique, est la démarche de quelques Grecs désireux de le voir et d'entrer en relation avec lui (Jn 12:20,36). Cette démarche, qui l'émeut profondément en lui rappelant qu'il doit mourir pour que son oeuvre porte le fruit attendu, lui inspire ses dernières déclarations publiques, que l'évangéliste fait suivre de ses propres réflexions attristées (Jn 12:37-50).

--Le récit de la Passion, qui s'ouvre au ch. 13, remplit la fin du livre (jusqu'au ch. 20). Jésus prend avec ses disciples un dernier repas, au cours duquel il leur donne un suprême exemple de condescendance et d'amour en leur lavant les pieds (Jn 13:1,30) ; puis viennent, à partir de Jn 13:31, les derniers entretiens, qui s'achèvent (Jn 17) par la prière sacerdotale. C'est alors l'arrestation de Jésus (Jn 18:1,11), la comparution devant Anne et Caïphe et le reniement de Pierre (Jn 18:12-27) ; puis ce sont les longs efforts pour arracher à Pilate la ratification de la sentence de mort (Jn 18:28-19:16) ; c'est enfin la mise en croix (Jn 19:17-30) et la sépulture (Jn 19:31-42). Le ch. 20 (Jn 20) consacré au récit de la résurrection, relate trois apparitions de Jésus à Jérusalem, deux le jour même où le tombeau fut trouvé vide (apparitions à Marie de Magdala et aux disciples, Thomas non compris) et une, huit jours plus tard, aux disciples, y compris Thomas.

-L'évangile se clôt (Jn 20:30 et suivant) par un bref épilogue répondant au prologue et indiquant de façon précise l'intention qui a poussé l'auteur à prendre la plume : convaincre ses lecteurs que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu et, en les amenant à la foi, leur ouvrir l'accès de la vraie vie. Le ch. 21 forme un appendice dont la coloration est très semblable à celle de l'évangile, mais où se fait entendre, semble-t-il, une autre voix (voir v. 24). Cet appendice raconte une apparition du Ressuscité à sept disciples sur les bords de la mer de Tibériade et la restauration de Pierre dans sa charge d'apôtre. Il se termine par l'attestation que les faits relatés dans l'ouvrage ont été non seulement racontés, mais mis par écrit par « le disciple que Jésus aimait » (verset 24).

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Les différentes versions
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Versets relatifs

Afficher tous les 755 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Bethléem Batiment C Tant qu'on est là
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...