Dictionnaire Biblique de Top Bible

JEUNESSE

La sollicitude et les préoccupations dont se trouve entourée la jeunesse dans nos sociétés modernes n'a pas son équivalent aux temps bibliques. La société civile et la société religieuse, d'ailleurs confondues, sont tournées vers le passé plutôt que vers l'avenir. Le lien des générations successives étant le seul ciment d'une société à structure essentiellement patriarcale, il est naturel que l'on se préoccupe d'assurer le contact entre le passé et l'avenir. Mais on pense atteindre suffisamment ce but par la formation spirituelle de l'enfant. Voir Éducation.

L'élément essentiel de la vie collective sera donc l'Ancien ; être jeune est une infériorité ; dans la cité comme dans la famille, le jeune homme aura pour vertu essentielle la discrétion et l'effacement. Job démontre la haute situation morale qu'il s'était acquise, par le fait qu'on lui permettait de parler devant ses aînés (Job 29:8) ; par contre son abaissement est caractérisé par le fait que de plus jeunes ont le pas sur lui (Job 30:1 et suivants).

La rareté des documents relatifs à la jeunesse s'explique aussi par la brièveté de la période qui s'étend de la puberté au mariage. Le jeune Israélite sortait de l'enfance à 13 ans ; il était alors admis à porter les phylactères, à participer au culte de la synagogue et à siéger dans « l'Assemblée d'Israël ». Marié à 20 ans, il était aussitôt chargé des responsabilités du chef de famille. Ces indications s'entendent de l'époque post-exilique ; dans les temps antérieurs et notamment à l'époque patriarcale, les règles étaient moins fixes, mais les fils, mariés ou non, étaient inexistants--ainsi du reste que les frères plus jeunes--devant le chef de la famille. A plus forte raison en est-il ainsi de la jeune fille, qui reste sous la tutelle de sa mère jusqu'au mariage, par où elle passe sous la tutelle de son mari ; tutelles beaucoup plus libérales d'ailleurs l'une et l'autre que ne pourrait le faire croire une assimilation superficielle aux moeurs de l'Orient moderne. La nature et le nombre même des textes légaux relatifs à la protection de la jeune fille et l'importance attachée à la constatation de sa chasteté jusqu'au mariage, attestent la liberté relative dont elle jouissait et qui ressort de passages tels que Ge 24:29, Ex 2:16 et suivant et tant d'autres analogues.

Parmi les rares documents qui nous intéressent, il faut citer cependant le livre des Proverbes (notamment dans ses neuf premiers chapitres) qui semble être un recueil de maximes spécialement destinées à la jeunesse. On a dit que c'était un livre d'éducation, voire de pédagogie ; dans ce cas, il faut spécifier qu'il s'adresse non à l'enfance mais à la jeunesse. L'expression « mon fils » ou « mes fils » exprime bien cette destination spéciale, confirmée du reste par la nature même des questions abordées et des conseils donnés. Les vertus recommandées sont : le respect pour les parents, l'honnêteté en affaires, aussi bien que la prudence (Pr 6:1,5), le travail et surtout la chasteté. La persistance avec laquelle l'auteur revient sur cette dernière question, soit au point de vue de la prostitution, soit au point de vue de l'adultère, indique la place essentielle que ces problèmes occupaient dans la vie morale. Quatre fragments parmi les plus développés et les plus expressifs lui sont consacrés : Pr 2:10-19 5:3-8,15-20 6:24-35 7:6-27 Mentionnons aussi la fréquence de l'expression « les péchés de ma jeunesse » dans la littérature hébraïque ; mais peut-être y aurait-il abus à conclure de ce fait à une particulière corruption des moeurs chez les jeunes gens.

De tous les principes moraux prônés par le livre des Proverbes, un seul s'applique aux enfants aussi bien qu'aux jeunes gens, c'est le respect dû aux parents. Mais il est permis de penser que le « Honore ton père et ta mère » du Décalogue s'adresse surtout aux jeunes gens, si l'on en juge par les sanctions prévues contre ceux qui maudissent ou frappent père ou mère. Ces textes très anciens, puisqu'ils font partie du Code de l'Alliance (Ex 21:16,17), prévoient la peine de mort. De même la législation deutéronomique prévoit la peine de mort, sur la demande des parents, pour le fils ivrogne et rebelle (De 21:18-21). Il ne s'agit évidemment pas là d'un enfant.

On ne saurait parler de la jeunesse sans mentionner la place que tient l'amitié (voir Ami) dans la vie biblique, ainsi du reste que dans toutes les sociétés primitives, où elle revêt assez facilement un caractère quasi-religieux. L'exemple de David et de Jonathan est dans toutes les mémoires (1Sa 20). Le grand nombre de maximes consacrées à l'amitié par les Proverbes atteste la vitalité de ce sentiment.

A l'époque contemporaine de Jésus, les moeurs sont encore semblables à celles que nous avons constatées à l'époque post-exilique ; mais le mouvement chrétien est le signal d'une fermentation spirituelle considérable, dans laquelle la jeunesse, ou tout au moins des hommes jeunes, prennent une place considérable. Les disciples de Jésus étaient jeunes ; Saül est caractérisé comme « un jeune homme » lors du martyre d'Etienne (Ac 7:58 ; voir aussi Ac 5:6,10 20:9-12 23:17 et suivant).

Jésus ne paraît cependant pas avoir fait à la jeunesse une place à part dans ses préoccupations ni dans sa prédication. Tandis qu'il parle à plusieurs reprises des enfants, les jeunes gens ou jeunes filles n'apparaissent dans son Évangile que confondus avec les adultes, ils ne sont évoqués que rarement dans ses paraboles. Quant au jeune riche lui-même, dont Marc seul dit que « Jésus, l'ayant regardé, l'aima » (Mr 10:21), c'est Matthieu seul (Mt 19:20) qui précise qu'il était jeune. (cf. Lu 18:18 et suivant)

Dans l'Église naissante, on ne voit pas non plus que la jeunesse soit considérée comme formant un milieu spécial auquel serait due une sollicitude particulière. Le cadre habituel de la famille est toujours : mari, femme, enfants, esclaves (Col 3:18-25 1Pi 2:18-3:7) ; seul un passage (1Pi 5:5,7) s'adresse à « vous qui êtes jeunes » pour recommander les vertus traditionnelles de soumission et d'humilité ; mais il s'agit ici des jeunes par opposition aux Anciens, ce qui semble désigner un milieu plus étendu que ne le comporte notre expression moderne « la jeunesse ». Voir aussi 1Jn 2:13 et suivant.

C'est seulement au cours des siècles que s'est révélée la naturelle sympathie existant entre l'Évangile du renouveau et le coeur de la jeunesse.

A. -N. B.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 24

      29 Rebecca avait un frère du nom de Laban. Laban courut dehors vers l'homme, près de la source.

      Exode 2

      16 Le prêtre de Madian avait sept filles. Celles-ci vinrent puiser de l'eau et elles remplirent les abreuvoirs pour faire boire le troupeau de leur père.

      Exode 21

      16 » Celui qui enlèvera un homme, qu’il l’ait vendu ou qu’on l’ait trouvé entre ses mains, sera puni de mort.
      17 * » Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.

      1 Samuel 20

      1 David s'enfuit de Najoth, près de Rama. Il alla trouver Jonathan et dit : « Qu'ai-je fait ? Quelle est ma faute, quel est mon péché aux yeux de ton père, pour qu'il en veuille à ma vie ? »
      2 Jonathan lui répondit : « Certainement pas, tu ne mourras pas. Mon père ne fait absolument rien sans m'en informer. Pourquoi donc me cacherait-il cela ? Non, ce n’est pas le cas. »
      3 David répéta avec serment : « Ton père sait bien que j'ai trouvé grâce à tes yeux et il se sera dit : ‘Que Jonathan ne le sache pas, cela lui ferait de la peine.’Mais l'Eternel est vivant et ton âme est vivante, il n'y a qu'un pas entre moi et la mort. »
      4 Jonathan dit à David : « Je ferai pour toi ce que tu voudras. »
      5 David lui répondit : « Demain, c’est le début du mois et je devrais normalement manger à la table du roi. Laisse-moi partir. Je me cacherai dans les champs jusqu'au soir du troisième jour.
      6 Si ton père remarque mon absence, tu diras : ‘David m'a supplié de le laisser aller à Bethléhem, sa ville d’origine, parce qu'il y a un sacrifice annuel pour toute sa famille.’
      7 S'il dit : ‘C'est bien’, ton serviteur alors n'a rien à craindre. Mais si la colère s'empare de lui, sache qu’il a décidé de me faire du mal.
      8 Montre donc ton attachement à ton serviteur, puisque tu as fait une alliance devant l'Eternel avec moi. Et si je suis coupable de quelque chose, enlève-moi toi-même la vie. En effet, pourquoi me conduirais-tu jusqu'à ton père ? »
      9 Jonathan lui dit : « Sois bien certain que je t'informerai, si j'apprends que mon père a décidé de te faire du mal ! »
      10 David demanda à Jonathan : « Qui m'informera dans le cas où ton père te répondrait avec dureté ? »
      11 Jonathan lui dit : « Viens, sortons dans les champs. » Et ils sortirent tous deux dans les champs.
      12 Jonathan dit à David : « J’en prends à témoin l'Eternel, le Dieu d'Israël, je chercherai à connaître les intentions de mon père demain ou après-demain. Dans le cas où il serait bien disposé vis-à-vis de toi, si je n'envoie pas quelqu'un vers toi pour t'en informer,
      13 que l'Eternel me traite avec la plus grande sévérité ! Dans le cas où mon père trouverait bon de te faire du mal, je t'informerai aussi et je te laisserai partir, afin que tu t'en ailles en paix. Que l'Eternel soit avec toi comme il l’a été avec mon père !
      14 Si je reste en vie, veuille agir envers moi avec la bonté de l'Eternel, et si je meurs,
      15 ne retire jamais ta bonté envers ma famille, pas même lorsque l'Eternel supprimera chacun de tes ennemis de la surface de la terre.
      16 En effet, Jonathan a fait alliance avec la famille de David. Que l'Eternel se venge des ennemis de David ! »
      17 Jonathan fit encore prêter serment à David au nom de son amour pour lui, car il l'aimait comme lui-même.
      18 Jonathan lui dit : « Demain, c’est le début du mois. On remarquera ton absence, car ta place sera vide.
      19 Tu descendras le troisième jour jusqu'à l'endroit où tu t'étais caché le jour où l’affaire a commencé, et tu resteras près de la pierre d'Ezel.
      20 Je tirerai trois flèches du côté de la pierre, comme si je visais une cible.
      21 J'enverrai un jeune serviteur en lui disant : ‘Va retrouver les flèches.’Si je lui dis : ‘Les flèches sont moins loin que toi, prends-les’, alors viens, car il y a paix pour toi et tu n'as rien à craindre, l'Eternel est vivant !
      22 Mais si je dis au jeune homme : ‘Les flèches sont plus loin que toi’, alors va-t’en, car l'Eternel te fait partir.
      23 L'Eternel est pour toujours témoin de la parole que nous nous sommes donnée l'un à l'autre. »
      24 David se cacha dans les champs. C'était le début du mois et le roi prit place à table pour manger.
      25 Le roi s'assit à sa place habituelle contre la paroi, Jonathan en face et Abner à côté de Saül, mais la place de David resta vide.
      26 Saül ne dit rien ce jour-là, car il pensait : « C'est un accident, il n'est pas pur, certainement il n'est pas pur. »
      27 Le lendemain, deuxième jour du mois, la place de David était encore vide. Saül dit alors à son fils Jonathan : « Pourquoi le fils d'Isaï n’est-il pas venu au repas, ni hier ni aujourd'hui ? »
      28 Jonathan répondit à Saül : « David m'a demandé la permission d'aller à Bethléhem.
      29 Il a dit : ‘Laisse-moi partir car nous avons dans la ville un sacrifice de famille, et mon frère m’a ordonné d’y assister. Si donc j'ai trouvé grâce à tes yeux, permets-moi de m’échapper pour aller voir mes frères.’C'est pour cela qu'il n'est pas venu à la table du roi. »
      30 Alors la colère de Saül s'enflamma contre Jonathan et il lui dit : « Fils d’une femme perverse et rebelle, je sais bien que tu as pris parti pour le fils d'Isaï, à ta honte et à celle de ta mère.
      31 Aussi longtemps que le fils d'Isaï sera en vie sur la terre, il n'y aura pas de sécurité, ni pour toi ni pour ta royauté. Maintenant, envoie-le chercher et qu'on me l'amène, car il mérite la mort. »
      32 Jonathan répondit à son père Saül : « Pourquoi le faire mourir ? Qu'a-t-il fait ? »
      33 Saül dirigea alors sa lance contre lui pour le frapper. Jonathan comprit que son père était décidé à faire mourir David.
      34 Il se leva de table dans une ardente colère et ne participa pas au repas le deuxième jour du mois. Il était en effet dans la tristesse à cause de David, parce que son père l'avait insulté.
      35 Le lendemain matin, Jonathan se rendit dans les champs à l'endroit convenu avec David, accompagné d'un jeune serviteur.
      36 Il lui dit : « Cours retrouver les flèches que je vais tirer. » Le serviteur courut et Jonathan tira une flèche qui le dépassa.
      37 Lorsque le garçon arriva à l'endroit où se trouvait la flèche qu’il avait tirée, Jonathan cria derrière lui : « La flèche n'est-elle pas plus loin que toi ? »
      38 Il lui cria encore : « Vite, dépêche-toi, ne t'arrête pas ! » Le serviteur de Jonathan ramassa les flèches et revint vers son maître.
      39 Le garçon ne savait rien, Jonathan et David étaient les seuls à connaître la situation.
      40 Jonathan remit ses armes à son serviteur en lui disant : « Va les porter en ville. »
      41 Après le départ du garçon, David se leva du côté du sud, puis il se jeta le visage contre terre et se prosterna trois fois. Les deux amis s'embrassèrent et pleurèrent ensemble, en particulier David.
      42 Jonathan dit à David : « Va en paix, maintenant que nous avons l'un et l'autre prêté serment au nom de l'Eternel en disant : ‘Que l'Eternel soit pour toujours témoin entre toi et moi, entre ta descendance et ma descendance !’ »

      Job 29

      8 les jeunes gens se retiraient à mon approche, les vieillards se levaient et restaient debout.

      Job 30

      1 » Et maintenant, je suis un objet de moquerie pour de plus jeunes que moi, pour ceux dont je méprisais trop les pères pour les mettre parmi les chiens de mon troupeau.

      Proverbes 2

      10 En effet, la sagesse viendra dans ton cœur et la connaissance fera les délices de ton âme ;
      11 la réflexion veillera sur toi, l'intelligence te protégera,
      12 et ainsi tu seras délivré de la voie du mal, de l'homme qui tient des discours pervers,
      13 de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture pour marcher dans des chemins ténébreux,
      14 qui éprouvent de la joie à faire le mal, qui mettent leur plaisir dans la perversité,
      15 qui suivent des sentiers tortueux et des routes pleines de détours.
      16 Tu seras délivré de la femme étrangère, de l'inconnue au discours flatteur
      17 qui abandonne l'ami de sa jeunesse et qui oublie l'alliance de son Dieu.
      18 En effet, sa maison penche vers la mort et sa route conduit vers les défunts :
      19 aucun de ceux qui vont vers elle ne revient ni ne retrouve les sentiers de la vie.

      Proverbes 5

      3 Certes, les lèvres de l'étrangère ruissellent de miel et son palais est plus doux que l'huile,
      15 Bois l’eau de ta citerne, l’eau qui sort de ton puits !

      Proverbes 6

      1 Mon fils, si tu t'es porté garant pour ton prochain, si tu t'es engagé pour autrui,
      5 dégage-toi comme la gazelle de la main du chasseur, comme l'oiseau de la main de l'oiseleur.
      24 Ils te préserveront de la femme mauvaise, des flatteries de l'inconnue.

      Proverbes 7

      6 Alors que j'étais à la fenêtre de ma maison et que je regardais à travers mon treillis,

      Matthieu 19

      20 Le jeune homme lui dit : « J'ai respecté tous ces commandements [dès ma jeunesse]. Que me manque-t-il encore ? »

      Marc 10

      21 L'ayant regardé, Jésus l'aima, et il lui dit : « Il te manque une chose : va vendre tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, [charge-toi de la croix] et suis-moi. »

      Luc 18

      18 Un chef interrogea Jésus et dit : « Bon maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ? »

      Jean 2

      13 La Pâque juive était proche et Jésus monta à Jérusalem.

      Actes 5

      6 Les jeunes gens se levèrent pour envelopper le corps, puis ils l'emportèrent pour l'enterrer.
      10 Elle tomba immédiatement aux pieds de l'apôtre et expira. Quand les jeunes gens rentrèrent, ils la trouvèrent morte et l'emportèrent pour l'enterrer à côté de son mari.

      Actes 7

      58 le traînèrent à l’extérieur de la ville et se mirent à le lapider. Les témoins avaient déposé leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme appelé Saul.

      Actes 20

      9 Or, un jeune homme du nom d'Eutychus était assis sur le bord de la fenêtre. Il s'est profondément endormi pendant le long discours de Paul et, entraîné par le sommeil, il est tombé du troisième étage. Quand on a cherché à le relever, il était mort.

      Actes 23

      17 Paul appela l'un des officiers romains et dit : « Conduis ce jeune homme vers le commandant, car il a quelque chose à lui rapporter. »

      Colossiens 3

      18 Femmes, soumettez-vous à votre mari comme il convient dans le Seigneur.
      19 Maris, aimez votre femme et ne vous aigrissez pas contre elle.
      20 Enfants, obéissez en tout à vos parents, car cela est agréable au Seigneur.
      21 Pères, n'exaspérez pas vos enfants, de peur qu'ils ne se découragent.
      22 Esclaves, obéissez en tout à vos maîtres terrestres, et pas seulement sous leurs yeux, comme le feraient des êtres désireux de plaire aux hommes, mais avec sincérité de cœur, dans la crainte de Dieu.
      23 Tout ce que vous faites, faites-le de tout votre cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes,
      24 sachant que vous recevrez du Seigneur un héritage pour récompense. [En effet, ] le Seigneur que vous servez, c’est Christ.
      25 Mais celui qui agit injustement recevra le salaire de son injustice, et il n'y a pas de favoritisme.

      1 Pierre 2

      18 Serviteurs, soumettez-vous avec le plus grand respect à vos maîtres, non seulement à ceux qui font preuve de bonté et de douceur, mais aussi à ceux qui ont l’esprit pervers,
      19 car c'est une grâce de supporter des difficultés en souffrant injustement pour garder bonne conscience envers Dieu.
      20 En effet, quelle gloire y a-t-il à endurer de mauvais traitements si vous commettez des fautes ? Mais si vous endurez la souffrance alors que vous faites ce qui est bien, c'est une grâce aux yeux de Dieu.
      21 De fait, c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour nous, vous laissant un exemple afin que vous suiviez ses traces,
      22 lui qui n'a pas commis de péché et dans la bouche duquel on n’a pas trouvé de tromperie,
      23 lui qui insulté ne rendait pas l'insulte, maltraité ne faisait pas de menaces mais s'en remettait à celui qui juge justement,
      24 lui qui a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. C’est par ses blessures que vous avez été guéris.
      25 Vous étiez en effet comme des brebis égarées, mais maintenant vous êtes retournés vers le berger et le protecteur de votre âme.

      1 Pierre 3

      1 Vous de même, femmes, soumettez-vous à votre mari. Ainsi, ceux qui refusent de croire à la parole pourront être gagnés sans parole par la conduite de leur femme,
      2 en observant votre manière de vivre pure et respectueuse :
      3 que votre parure ne soit pas une parure extérieure – cheveux tressés, ornements d'or ou vêtements élégants –
      4 mais plutôt celle intérieure et cachée du cœur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'une grande valeur devant Dieu.
      5 C'est ainsi que les femmes saintes qui espéraient en Dieu se paraient autrefois. Elles se soumettaient à leur mari
      6 comme Sara, qui a obéi à Abraham en l'appelant son seigneur. Vous êtes devenues ses filles en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.
      7 Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate ; montrez-lui de l’estime, car elle doit hériter avec vous de la grâce de la vie. Agissez ainsi afin que rien ne fasse obstacle à vos prières.

      1 Pierre 5

      5 De même, vous qui êtes jeunes, soumettez-vous aux anciens. Et vous soumettant tous les uns aux autres, revêtez-vous d'humilité, car Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles.

      1 Jean 2

      13 Je vous écris, pères, parce que vous connaissez celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le mauvais. Je vous écris, petits enfants, parce que vous connaissez le Père.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider