Dictionnaire Biblique de Top Bible

LUC (évangile de) 5.

V Valeur historique et religieuse.

1.

LES FAITS.

Son programme et ses principes d'historien nous sont apparus dans son prologue : (Lu 1:1-4) il a eu des devanciers, comme eux il veut rapporter par écrit les faits remontant aux témoignages primitifs, dans ce dessein il a réuni des informations qu'il a soigneusement vérifiées, pour composer un récit aussi complet, ordonné que possible, et démonstratif pour la foi de ses lecteurs. Cette dernière intention, ad demonstrandum, ne doit pas être prise pour une tendance apologétique de nature à rendre suspecte son exactitude ad narrandum ; bien au contraire, il est l'auteur biblique qui se montre le plus soucieux de ne retenir que les faits rigoureusement contrôlés.

Son but n'est pas non plus de composer des mémoires détachés ; il a le souci de la chronologie générale. Comme on l'a vu, il semble qu'il situe les épisodes chaque fois qu'il le peut. C'est lui seul qui rattache son sujet à la grande histoire (Lu 2:1 3:1 et suivant) ; ce dernier point de repère est très remarquable par les 6 ou 7 noms propres des autorités politiques et religieuses du temps, en contraste avec le solitaire du désert à qui Dieu parle et qui va parler en son nom. Dans ce point de vue chronologique, il se trouve employer les mots année et mois 26 et 10 fois, contre 23 et 8 dans le reste du N.T. Il nous fait suivre, par des termes adéquats, les stades de l'évolution physique et morale de l'enfant Jésus, puis de l'homme fait et du Rédempteur (Lu 2 40,42,51 3:33 4:13 9:51 22:28-33 etc.).

Son propos de disposer ses matériaux « dans leur ordre » était celui de toute rédaction suivie, sans impliquer une stricte chronologie. La chronologie n'est pas son fort, et il est moins rigoureux que les historiens proprement dits : d'abord parce qu'il ne pouvait recourir à des pièces officielles, importantes pour l'histoire générale mais inexistantes pour le sujet qu'il avait à traiter, et surtout parce que cette histoire pure n'était pas son intérêt principal, la valeur de l'oeuvre de Jésus en étant indépendante. En lui l'artiste préserve le chercheur d'archives des minuties secondaires ; et son parti pris d'exacte vérité le laisse pourtant indifférent à de menues précisions, comme on l'a montré plus haut (III, 2, 2°) dans nombre de suppressions de détails--lieux, moments ou personnes--qui devaient lui paraître trop anecdotiques. Sa documentation personnelle en épisodes et paraboles, obtenue de provenances diverses, manquait de données suffisantes pour les localiser dans l'espace ou dans le temps. Voilà pourquoi les renseignements historiques de second ordre seront le plus souvent à demander à Marc (complété par Jean).

Même pour les informations de grande histoire, l'exactitude de Lu a parfois été contestée, à propos du recensement de Quirinius (Lu 2:1 et suivants), dont on ne connaît aucune confirmation profane. Mais ce silence ne prouve jusqu'ici que notre ignorance et la complexité du problème ; non seulement la possibilité du recensement n'est contredite par aucun document contemporain, mais on sait au contraire que Quirinius en fit faire un quelques années plus tard, et les papyrus témoignent de la coutume plus ou moins périodique de tels dénombrements officiels. Si les savants n'ont pas encore clairement élucidé toutes les difficultés du problème, la réalité du recensement lui-même apparaît de plus en plus comme extrêmement vraisemblable, et beaucoup de critiques la tiennent pour certaine (voir Chronol. du N.T., t. I, p. 196).

D'ailleurs, le second volume de Luc, qui renferme tant de points de contact avec une histoire générale riche en documents, n'est pas pris en défaut à l'épreuve des vérifications. Il emploie sans erreur les noms officiels des provinces, les titres techniques de l'époque, qui pourtant variaient beaucoup d'un endroit à un autre (premiers, proconsuls, politarques, etc.), il connaît à fond les conditions de la navigation méditerranéenne (mer, climat, saisons, ports, etc.). La justification sur toute la ligne des renseignements de l'auteur des Actes (sauf dans le passage sur Theudas [v. ce mot], aujourd'hui expliqué), son exacte géographie historique, politique et maritime, reportent une autorité correspondante à son évangile. « La crédibilité de l'histoire écrite par Luc ne saurait être surpassée », écrivait en 1915 le savant archéologue W. Ramsay.

2.

LES IDEES.

La probité qu'il faut donc lui reconnaître quant à son récit des faits s'applique également à sa présentation des idées. Luc n'a point écrit en polémiste, pour glorifier ou pour rabaisser certains hommes ou certains partis. Inspiré de paulinisme,

Il n'en est pas moins favorable aux Douze. Il ne représente pas une théologie personnelle : en suivant ses sources, il se fait l'écho des opinions régnantes dans les milieux chrétiens dont il les tient ; si son écho revêt parfois un timbre particulier, où percent tels traits de sa sensibilité propre, la voix de l'Évangile n'en est pas altérée : elle est tout au plus personnalisée.

En ce qui concerne Dieu, qui pour tous les croyants est tout-puissant et bon (Lu 18:27-18 et suivant), un encouragement de Jésus, spécial à Luc (Lu 12:32), affirme sa prévenance providentielle : « Ne crains point, petit troupeau ; car il a plu à votre Père de vous donner le royaume. »

Différant en ceci de Matthieu, Luc ne présente pas Dieu comme Roi, et sa parabole du festin, tableau de la grâce divine, élimine cette image qui se trouve, avec de dures applications, dans la parabole des noces de Matthieu (Lu 14 16 parallèle Mt 22:2-7-11-13).

Luc ne désigne pas souvent Dieu comme Père (Lu 11:2), mais la parabole de l'enfant prodigue le décrit magnifiquement comme tel (Lu 15).

--En ce qui concerne Jésus, qui chez les trois synoptiques est « Fils de l'homme »,

-dans sa solidarité avec l'humanité (Lu 7:34 9:58), -dans son autorité spirituelle (Lu 5:24), -dans sa destinée de souffrances prochaines et de gloire finale (Lu 9:22,44 21:27 22:69 etc.), -les deux mentions de ce titre propres à Luc s'appliquent -à sa rédemption des perdus (Lu 19:10) -et à l'incroyable scandale de la trahison de Judas (Lu 22:22,48).

Dans les deux cas où le titre de Fils de Dieu est attribué à Jésus chez Luc, il doit avoir la simple valeur d'une désignation messianique (Lu 4:41 22:70) ; mais cette filialité divine s'affirme implicitement chaque fois que Jésus exprime son accord absolu avec son Père (Lu 2:49 10:22 22:29 24:48 etc.).

Luc n'a pas gardé l'appel éperdu : « Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Mr 15:34 parallèle Mt 27:48), peut-être pour épargner la majesté du Seigneur, ou parce que des païens n'y auraient pas reconnu la citation du début d'un psaume (Ps 22:2) qui se termine dans la gloire ; mais en revanche nous lui devons de connaître la sérénité des deux requêtes au « Père » : en faveur des bourreaux, et à l'instant suprême (Lu 23:34,46).

C'est chez Luc (Lu 5:17 7:13 10:1-39,41 etc.) qu'apparaît dans les évangiles, et couramment, l'appellation de Seigneur (voir ce mot) : nouveau point de contact avec Jean. Lui seul rapporte l'ascension et la promesse de l'Esprit (Lu 24:49,51), car Mr 16:19 fait partie d'un appendice probablement rédigé d'après les autres évangiles et les Actes.

--Luc conserve, malgré sa provenance israélite, et à cause de son importance primordiale, la notion du Royaume de Dieu (voir art.) ; mais tout son évangile en respire la pure spiritualité, hors des considérations politiques : seul il raconte le dialogue à ce sujet entre Jésus et les pharisiens (Lu 17:20 et suivants) et souligne la lenteur des disciples à le comprendre (Lu 24:21, Ac 1:6). Sa version des béatitudes et des malédictions, prise au sens littéral, semble méconnaître les conditions spirituelles des sujets du Royaume (cf. Lu 6:20,26 parallèle Mt 5:3,10) ; mais contre cette interprétation matérielle s'inscriraient en faux toutes les paraboles de la grâce et du pardon, et le fait qu'il n'a pas reproduit celles qui comparaient le Royaume à une valeur marchande (Mt 13:44,46).

Il accentue aussi, à propos du salut, la mise en garde du Maître déjà donnée par Matthieu contre toute conception terrestre de trésor (Lu 12:33 et suivant et tout le chap, jusque-là, cf. Mt 6:25,34). Le salut dépend d'ailleurs des relations personnelles avec Jésus (Lu 10:16), dans la repentance (Lu 5:32 24:47) et la foi (Lu 7:9,50 17:19 18:8) Que Luc n'ait pas conservé la fondamentale déclaration rédemptrice de Mr 10:45 parallèle Mt 20:28, c'est sans doute parce qu'il a transporté la situation, fort condensée (Lu 22:34 et suivant), juste après l'institution de la Cène, où Jésus vient de prononcer l'autre grande déclaration rédemptrice : « la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous ». (Lu 22:20)

--En ce qui concerne les derniers temps, la forme de l'apocalypse dans Luc (Lu 21:20,27) rapproche et même confond la destruction de Jérusalem et l'avènement du Seigneur ; mais dans deux développements analogues (Lu 12:35,48 17:20-18:8), le caractère spirituel de ces perspectives est plus accentué que dans Marc et Matthieu.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Psaumes 22

      2 *Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Pourquoi t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes ?

      Matthieu 5

      3 « Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient !
      10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux leur appartient !

      Matthieu 6

      25 » C'est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas de ce que vous mangerez [et boirez] pour vivre, ni de ce dont vous habillerez votre corps. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ?
      34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

      Matthieu 13

      44 » Le royaume des cieux ressemble [encore] à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède et achète ce champ.
      46 Lorsqu'il a trouvé une perle de grande valeur, il est allé vendre tout ce qu'il possédait et l'a achetée.

      Matthieu 20

      28 C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. »

      Matthieu 22

      2 « Le royaume des cieux ressemble à un roi qui fit des noces pour son fils.
      3 Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces, mais ils ne voulurent pas venir.
      4 Il envoya encore d'autres serviteurs, avec cet ordre : ‘Dites aux invités : J'ai préparé mon festin ; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces.’
      5 Mais eux, négligeant l'invitation, s'en allèrent l'un à son champ, un autre à ses affaires.
      6 Les autres s’emparèrent des serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.
      7 [A cette nouvelle, ] le roi se mit en colère ; il envoya ses troupes, fit mourir ces meurtriers et brûla leur ville.
      11 Le roi entra pour les voir, et il aperçut là un homme qui n'avait pas mis d'habit de noces.

      Matthieu 27

      48 Aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge qu'il imbiba de vinaigre ; il la fixa à un roseau et lui donna à boire.

      Marc 10

      45 En effet, le Fils de l'homme est venu non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. »

      Marc 15

      34 Et à trois heures de l'après-midi, Jésus s'écria d'une voix forte : « Eloï, Eloï, lama sabachthani ? » – ce qui signifie : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?

      Marc 16

      19 Après leur avoir parlé, le Seigneur fut enlevé au ciel, et il s'assit à la droite de Dieu.

      Luc 1

      1 Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
      2 d’après ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et qui sont devenus des serviteurs de la parole.
      3 Il m'a donc paru bon à moi aussi, qui me suis soigneusement informé sur toutes ces choses dès l'origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile,
      4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

      Luc 2

      1 A cette époque-là parut un édit de l'empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l’Empire.
      40 Or l'enfant grandissait et se fortifiait [en esprit]. Il était rempli de sagesse et la grâce de Dieu était sur lui.
      42 Lorsqu'il eut 12 ans, ils y montèrent avec lui comme c’était la coutume pour cette fête.
      49 Il leur dit : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu'il faut que je m'occupe des affaires de mon Père ? »
      51 Puis il descendit avec eux pour aller à Nazareth et il leur était soumis. Sa mère gardait précieusement toutes ces choses dans son cœur.

      Luc 3

      1 La quinzième année du règne de l'empereur Tibère, Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque du territoire de l'Iturée et de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène,
      33 fils d'Aminadab, fils d'Admin, fils d'Arni, fils d'Hetsrom, fils de Pérets, fils de Juda,

      Luc 4

      13 Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable.
      41 Des démons aussi sortirent de beaucoup de personnes en criant et en disant : « Tu es [le Messie, ] le Fils de Dieu. » Mais il les reprenait sévèrement et ne leur permettait pas de parler, parce qu'ils savaient qu'il était le Messie.

      Luc 5

      17 Un jour, Jésus enseignait. Des pharisiens et des professeurs de la loi, venus de tous les villages de la Galilée, de la Judée et de Jérusalem, étaient assis là et la puissance du Seigneur se manifestait par des guérisons.
      24 Afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés, je te l'ordonne – dit-il au paralysé –, lève-toi, prends ta civière et rentre chez toi. »
      32 Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs, à changer d’attitude. »

      Luc 6

      20 Alors Jésus leva les yeux sur ses disciples et dit : « Heureux vous qui êtes pauvres, car le royaume de Dieu est à vous !
      26 Malheur lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c'est de la même manière que leurs ancêtres traitaient les prétendus prophètes !

      Luc 7

      9 Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira l’officier et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit : « Je vous le dis, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi. »
      13 En voyant la femme, le Seigneur fut rempli de compassion pour elle et lui dit : « Ne pleure pas ! »
      34 Le Fils de l'homme est venu, il mange et il boit, et vous dites : ‘C'est un glouton et un buveur, un ami des collecteurs d’impôts et des pécheurs.’
      50 Mais Jésus dit à la femme : « Ta foi t'a sauvée. Pars dans la paix ! »

      Luc 9

      22 Il ajouta qu'il fallait que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, par les chefs des prêtres et par les spécialistes de la loi, qu'il soit mis à mort et qu'il ressuscite le troisième jour.
      44 « Quant à vous, écoutez bien ceci : le Fils de l'homme doit être livré entre les mains des hommes. »
      51 Lorsque approchèrent les jours où il devait être enlevé du monde, Jésus prit la décision de se rendre à Jérusalem.
      58 Jésus lui répondit : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids, mais le Fils de l'homme n'a pas un endroit où il puisse reposer sa tête. »

      Luc 10

      1 Après cela, le Seigneur désigna encore 70 autres disciples et les envoya devant lui deux par deux dans toutes les villes et dans tous les endroits où lui-même devait aller.
      16 Celui qui vous écoute m'écoute, celui qui vous rejette me rejette, et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé. »
      22 Mon Père m’a tout donné et personne ne sait qui est le Fils, si ce n'est le Père, ni qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »
      41 Jésus lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses,

      Luc 11

      2 Il leur dit : « Quand vous priez, dites : ‘[Notre] Père [céleste] ! Que la sainteté de ton nom soit respectée, que ton règne vienne, [que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. ]

      Luc 12

      32 N’aie pas peur, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.
      33 » Vendez ce que vous possédez et faites don de l’argent. Faites-vous des bourses qui ne s'usent pas, un trésor inépuisable dans le ciel, où le voleur n'approche pas et où la mite ne détruit pas.
      35 » Mettez une ceinture à votre taille et tenez vos lampes allumées.
      48 En revanche, celui qui ne l’a pas connue et qui a fait des choses dignes de punition sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l'on a beaucoup donné, et l’on exigera davantage de celui à qui l'on a beaucoup confié.

      Luc 14

      16 Jésus lui répondit : « Un homme organisa un grand festin et invita beaucoup de gens.

      Luc 15

      1 Tous les collecteurs d’impôts et les pécheurs s'approchaient de Jésus pour l'écouter.
      2 Mais les pharisiens et les spécialistes de la loi murmuraient, disant : « Cet homme accueille des pécheurs et mange avec eux. »
      3 Alors il leur dit cette parabole :
      4 « Si l'un de vous a 100 brebis et qu'il en perde une, ne laisse-t-il pas les 99 autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue jusqu'à ce qu'il la retrouve ?
      5 Lorsqu'il l'a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules
      6 et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins et leur dit : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis qui était perdue.’
      7 De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour 99 justes qui n'ont pas besoin de changer d’attitude.
      8 » Ou bien, si une femme a 10 pièces d’argent et qu'elle en perde une, ne va-t-elle pas allumer une lampe, balayer la maison et chercher avec soin jusqu'à ce qu'elle la retrouve ?
      9 Lorsqu'elle l'a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines et dit : ‘Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé la pièce que j'avais perdue.’
      10 De même, je vous le dis, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent. »
      11 Il dit encore : « Un homme avait deux fils.
      12 Le plus jeune dit à son père : ‘Mon père, donne-moi la part de l’héritage qui doit me revenir.’Le père leur partagea alors ses biens.
      13 Peu de jours après, le plus jeune fils ramassa tout et partit pour un pays éloigné, où il gaspilla sa fortune en vivant dans la débauche.
      14 Alors qu'il avait tout dépensé, une importante famine survint dans ce pays et il commença à se trouver dans le besoin.
      15 Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les porcs.
      16 Il aurait bien voulu se nourrir des caroubes que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait.
      17 Il se mit à réfléchir et se dit : ‘Combien d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance et moi, ici, je meurs de faim !
      18 Je vais retourner vers mon père et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi,
      19 je ne suis plus digne d'être appelé ton fils, traite-moi comme l'un de tes ouvriers.’
      20 Il se leva et alla vers son père. Alors qu’il était encore loin, son père le vit et fut rempli de compassion, il courut se jeter à son cou et l'embrassa.
      21 Le fils lui dit : ‘Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils.’
      22 Mais le père dit à ses serviteurs : ‘Apportez [vite] le plus beau vêtement et mettez-le-lui ; passez-lui un anneau au doigt et mettez-lui des sandales aux pieds.
      23 Amenez le veau qu’on a engraissé et tuez-le ! Mangeons et réjouissons-nous,
      24 car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé.’Et ils commencèrent à faire la fête.
      25 » Or le fils aîné était dans les champs. Lorsqu'il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses.
      26 Il appela un des serviteurs et lui demanda ce qui se passait.
      27 Le serviteur lui dit : ‘Ton frère est de retour et ton père a tué le veau engraissé parce qu'il l'a retrouvé en bonne santé.’
      28 Le fils aîné se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit le supplier d'entrer,
      29 mais il répondit à son père : ‘Voilà tant d'années que je suis à ton service sans jamais désobéir à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour que je fasse la fête avec mes amis.
      30 Mais quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé tes biens avec des prostituées, pour lui tu as tué le veau engraissé !’
      31 ‘Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi et tout ce que j'ai est à toi,
      32 mais il fallait bien faire la fête et nous réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé.’ »

      Luc 17

      19 Puis il lui dit : « Lève-toi, vas-y, ta foi t'a sauvé. »
      20 Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le royaume de Dieu. Il leur répondit : « Le royaume de Dieu ne vient pas en se faisant remarquer.

      Luc 18

      8 Je vous le dis, il leur fera rapidement justice. Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? »
      18 Un chef interrogea Jésus et dit : « Bon maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ? »
      27 Jésus répondit : « Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu. »

      Luc 19

      10 En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

      Luc 21

      20 » Lorsque vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, sachez que sa destruction est proche.
      27 Alors on verra le Fils de l'homme venir sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire.

      Luc 22

      20 Après le souper il prit de même la coupe et la leur donna en disant : « Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang qui est versé pour vous.
      22 Le Fils de l'homme s'en va conformément à ce qui a été fixé, mais malheur à l'homme par qui il est trahi ! »
      28 Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ;
      29 c'est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur.
      34 Jésus dit : « Pierre, je te le dis, le coq ne chantera pas aujourd'hui avant que tu n'aies trois fois nié me connaître. »
Afficher tous les 111 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider