Dictionnaire Biblique de Top Bible

LUC (évangile de) 6.

VI Origine.

Il ressort de tout ce qui précède que notre évangéliste n'était pas juif et n'écrivait pas pour des Juifs. Son destinataire porte un nom grec : Théophile (voir ce mot), personnage réel et non pas symbolique, dont l'épithète officielle : excellent (voir ce mot) marque la haute position. L'auteur lui dédie son livre en deux volumes pour affermir son instruction chrétienne au moyen d'un exposé des faits objectif et indépendant, conçu par un esprit classique. Peut-être devait-il en même temps obtenir de son premier lecteur le patronage pouvant en assurer la copie et la circulation.

A travers Théophile l'évangile a donc pour destinataires des pagano-chrétiens, ou chrétiens d'origine païenne.

Voilà pourquoi n'y paraissent pas les mots hébreux de Marc :

abba (Mr 14:36 parallèle Lu 22:42), hosanna (Mr 11:9 parallèle Lu 19:38), Golgotha (Mr 15:22 parallèle Lu 23:33) ;
ou bien ils sont traduits en grec :
Cananite devient Zélote (Mr 3:18 parallèle Lu 6:15), rabbi devient maître (Lu 9:33 etc.)

La Judée désigne au sens large le pays des Juifs, la Palestine (Lu 1:5 etc.).

L'épithète d'impur qualifie le terme de démon (Lu 4:33, etc.), parce que pour les Grecs il y avait de bons démons, au sens d'esprits (cf. le démon de Socrate) ; la tournure de Lu 9:29, pour décrire la transfiguration, évite le mot grec métamorphose du texte de Marc (Mr 9:2), qui était associé aux mythologies païennes (Ovide, etc.) ; le changement du « toit percé » (Mr 2:4) en « tuiles enlevées » (Lu 5:19) s'accommode à des lecteurs occidentaux ne connaissant guère les toits plats en terrasses.

Tout en respectant l'autorité de la loi israélite (Lu 16:17), Luc ne garde pas les nombreux exemples que d'après les Logia Jésus en avait cités et interprétés (comp. Mt 5:17 parallèle Lu 6:27 et suivants).

Ses citations de l'A. T, sont rares, presque toujours faites par Jésus lui-même ou par des Juifs ; et pourtant elles suivent la traduction grecque des LXX, l'A. T, hébreu ne devant pas être accessible à notre évangéliste, de culture grecque.

Dès lors, la tradition qui désigne en cet auteur, précisément, un Grec instruit, gagné au christianisme, compagnon de l'apôtre Paul, ce compagnon étant le médecin Luc que nomme celui-ci dans trois de ses épîtres, concorde avec bien des données de l'ouvrage lui-même. Sans doute, la majorité des critiques n'attribuent aujourd'hui à Luc que le récit de voyage des Actes écrit à la 1 re personne du pluriel, et le distinguent ainsi de l'auteur à Théophile, qui aurait fait de ce récit la source principale de son 2 e volume. Cette conclusion s'appuie surtout sur des différences de points de vue entre les Actes et saint Paul, à propos desquelles on va jusqu'à dire qu'elle seule peut sauver la sincérité de Paul et de Luc (voir Actes des apôtres).

Il nous semble encore permis, sans méconnaître la réalité de quelque divergence entre les conceptions générales de ces deux auteurs, de la juger explicable et même naturelle, si d'une part on tient compte des conditions respectives du genre historique des Actes et du genre épistolaire de circonstance des épîtres (par ex. sur la question des voyages à Jérusalem d'Ac 11:30 15:1 et suivants et de Ga 1:18 2:1,10), et si d'autre part on admet que Luc n'étant pas théologien comme le grand apôtre n'a pas saisi dans toute leur portée les principes essentiels pour l'Église primitive (par ex. sur les rites juifs et la liberté chrétienne) : peut-être son coeur généreux et conciliant a-t-il inconsciemment estompé certains des conflits dont les grandes épîtres nous donnent un écho frémissant, tandis que le but et le plan de son ouvrage pouvaient le décider consciemment à ne pas accentuer sous les yeux de païens récemment convertis des controverses probablement périmées pour leurs milieux à l'époque où il écrivait. L'autorité de savants tels qu'Ad. Harnack, W. Ramsay, J. Hawkins, résolument favorables à la tradition sur Luc ami de Théophile, auteur de l'évangile et des Actes, prouve bien, en regard des nombreux adversaires de cette tradition, que la solution du difficile problème divise à l'heure actuelle les spécialistes les plus éminents. L'époque de la rédaction de l'évangile--qui dut précéder de quelques années celle du livre des Actes--dépend d'abord de celle de Marc, sa première source, après laquelle il faut supposer une certaine période pour l'évolution d'une vénération grandissante à l'égard des apôtres. Cette évolution nous a paru moins avancée peut-être chez Luc que chez Matthieu ; ayant donc admis entre Marc et Matthieu un intervalle de 10 à 15 ans, nous serons amené à une évaluation analogue, plutôt un peu moindre, pour l'intervalle entre Marc et Luc, soit 8 à 12 ans, ce qui pourrait placer l'évangile entre 72 et 75 environ ; le livre des Actes aurait alors paru vers 80.

Cette évaluation n'est guère affectée par la question de savoir si l'apocalypse de Luc (ch. 21) fut écrite avant ou après l'événement qu'elle annonce, de la ruine de Jérusalem (en 70). C'est qu'il est difficile de se prononcer avec objectivité en présence d'apparences contradictoires : paraissent postérieures à cette ruine les précisions du verset 20, « Jérusalem investie par des armées », (cf. Lu 19:43 : « tes ennemis t'environneront de tranchées, t'investiront de toutes parts, te détruiront entièrement, etc. ») qui remplacent comme par une description de quelque chose de vu le prophétique et mystérieux hébraïsme du parallèle « l'abomination de la désolation » (Mr 13:14, Mt 24:13) ; mais paraît antérieure aux événements la prédiction du verset 21, car en fait les chrétiens devaient s'enfuir à Pella, dans une vallée, et non pas « dans les montagnes ». Cette page eschatologique a du reste un. caractère si particulier qu'elle a pu avoir une existence indépendante et circuler en subissant diverses retouches, avant d'être insérée successivement dans les trois synoptiques. Il faudrait d'ailleurs, pour traiter sous tous ses aspects le problème de la date du 3 e évangile, tenir compte des éléments du problème pour le livre des Actes (voir art.).

L'incertitude de la date rend la question du lieu de composition tout à fait insoluble. Si l'ouvrage en deux volumes était en rapport avec le procès de Paul, ce serait sans doute Rome. En ce cas, la date devrait en être reportée en arrière, ce que rend fort improbable le caractère secondaire de l'évangile. De toute manière, il est issu de milieux pagano-chrétiens.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lamentations 1

      1 Comment ! Elle est assise solitaire, cette ville si peuplée, elle est pareille à une veuve ! Elle qui était grande parmi les nations, elle qui était une princesse parmi les provinces, la voilà maintenant astreinte à la corvée !
      2 Elle pleure durant la nuit et ses joues sont couvertes de larmes. Parmi tous ceux qui l'aimaient, pas un ne la console : tous ses amis l’ont trahie, ils sont devenus ses ennemis.
      3 Juda est en exil, accablé par la misère et un grand esclavage. Il habite au milieu des nations sans y trouver de repos. Tous ses persécuteurs l'ont rattrapé au beau milieu des détresses.
      4 Les chemins de Sion sont dans le deuil, car on ne va plus aux fêtes. Toutes ses portes sont désertes, ses prêtres gémissent, ses jeunes filles sont pleines de chagrin et elle-même est remplie d'amertume.
      5 Ses adversaires ont pris le dessus, ses ennemis sont tranquilles, car c’est l'Eternel qui l’a plongée dans le chagrin à cause du grand nombre de ses transgressions. Ses enfants ont marché en déportés devant l’adversaire.
      6 La fille de Sion a perdu toute sa splendeur. Ses chefs sont pareils à des cerfs qui n’ont rien trouvé à brouter et qui fuient, sans force, devant celui qui les pourchasse.
      7 Durant ces jours de misère et d’errance, Jérusalem s'est souvenue de tous les biens précieux dont elle jouissait par le passé. Quand sa population est tombée entre les mains de l’adversaire, il n’y a eu personne pour l’aider : ses ennemis l'ont regardée et ont ri de sa chute.
      8 Jérusalem a gravement péché. Voilà pourquoi elle inspire le dégoût. Tous ceux qui l'honoraient la méprisent, car ils ont vu sa nudité. Elle-même gémit et tourne le dos.
      9 Son impureté se trouve dans les pans de sa robe. Elle n’avait pas imaginé sa fin ; elle est tombée d'une manière étonnante et personne ne la console. « Vois ma misère, Eternel, face à l’arrogance de l’ennemi ! »
      10 L’adversaire a étendu la main sur tout ce qu'elle avait de précieux. En effet, Jérusalem a vu les nations pénétrer dans son sanctuaire, alors que tu leur avais interdit d’entrer dans ton assemblée.
      11 Toute sa population gémit, elle cherche du pain. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient de précieux pour de la nourriture afin de retrouver des forces. « Vois, Eternel, regarde, car je suis méprisée !
      12 Que cela ne vous arrive pas, à vous qui passez sur le chemin ! Regardez et voyez s'il y a une souffrance pareille à la mienne, à celle qui me fait si mal, à celle que l'Eternel m'a infligée le jour où il a déversé toute l’ardeur de sa colère.
      13 D'en haut il a lancé un feu dans mes os et il les piétine. Il a tendu un piège sous mes pieds, il m'a fait tomber en arrière. Il m'a livrée à la dévastation, je suis constamment souffrante.
      14 Sa main a fait de mes transgressions une charge, elles se sont entremêlées, hissées sur ma nuque. Il a brisé ma force. Le Seigneur m'a livrée entre des mains auxquelles je suis incapable de résister.
      15 Le Seigneur a terrassé tous les guerriers qui étaient avec moi, il a convoqué contre moi un rassemblement pour briser mes jeunes hommes. Le Seigneur a écrasé au pressoir la jeune fille, la fille de Juda.
      16 C'est pour cela que je pleure. Mes yeux fondent en larmes car il s'est éloigné de moi, celui qui pourrait me consoler, celui qui aurait pu me redonner des forces. Mes fils sont désespérés car l'ennemi est puissant. »
      17 Sion a tendu les mains et personne ne l'a consolée ; l'Eternel a donné ses ordres contre Jacob aux adversaires qui l’entouraient et Jérusalem est devenue un objet d'horreur au milieu d'eux.
      18 « L'Eternel est juste, car je me suis révoltée contre ses ordres. Ecoutez donc, vous, tous les peuples, et voyez ma douleur ! Mes jeunes filles et mes jeunes hommes sont partis en déportation ;
      19 j'ai appelé mes amis et ils m'ont trompée ; mes prêtres et mes anciens ont expiré dans la ville, alors qu’ils cherchaient de la nourriture pour retrouver des forces.
      20 Regarde, Eternel, car je suis dans la détresse ! Je suis profondément tourmentée, profondément bouleversée, car j'ai été vraiment rebelle. Dehors, l'épée m’a privée d’enfants ; dedans, c’est la mort.
      21 On a entendu mes gémissements et personne ne m'a consolée. Tous mes ennemis ont appris mon malheur, et ils se sont réjouis de ce que tu en étais l’auteur. Tu as fait venir le jour que tu avais annoncé. Qu’ils deviennent eux aussi pareils à moi !
      22 Que toute leur méchanceté vienne devant toi ! Traite-les comme tu m'as traitée à cause de toutes mes transgressions, car mes soupirs sont nombreux et mon cœur est souffrant ! »

      Matthieu 5

      17 » Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

      Matthieu 24

      13 mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

      Marc 2

      4 Comme ils ne pouvaient pas l'aborder à cause de la foule, ils découvrirent le toit au-dessus de l’endroit où il se tenait et descendirent par cette ouverture le brancard sur lequel le paralysé était couché.

      Marc 3

      18 André ; Philippe ; Barthélémy ; Matthieu ; Thomas ; Jacques, fils d'Alphée ; Thaddée ; Simon le Cananite ;

      Marc 9

      2 Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ;

      Marc 11

      9 Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

      Marc 13

      14 » Lorsque vous verrez l'abominable dévastation [dont a parlé le prophète Daniel] établie là où elle ne doit pas être – que celui qui lit fasse attention – alors, que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes,

      Marc 14

      36 Il disait : « Abba, Père, tout t'est possible. Eloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »

      Marc 15

      22 Ils conduisirent Jésus à l'endroit appelé Golgotha, ce qui signifie « lieu du crâne ».

      Luc 1

      5 Durant le règne d'Hérode sur la Judée, il y avait un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d'Abia ; sa femme était une descendante d'Aaron et s'appelait Elisabeth.

      Luc 4

      33 Dans la synagogue se trouvait un homme qui avait un esprit démoniaque impur. Il s'écria d'une voix forte :

      Luc 5

      19 Comme ils n'avaient pas trouvé moyen de l'introduire à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, par une ouverture, ils le descendirent sur sa civière au milieu de l'assemblée, devant Jésus.

      Luc 6

      15 Matthieu ; Thomas ; Jacques, fils d'Alphée ; Simon, appelé le zélote ;
      27 » Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous détestent,
      28 bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent.
      29 Si quelqu'un te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre. Si quelqu'un prend ton manteau, ne l'empêche pas de prendre encore ta chemise.
      30 Donne à toute personne qui t’adresse une demande et ne réclame pas ton bien à celui qui s'en empare.
      31 Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le [vous aussi] de même pour eux.
      32 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance en avez-vous ? En effet, les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment.
      33 Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quelle estime en avez-vous ? [En effet, ] les pécheurs aussi agissent de même.
      34 Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quel gré vous en sait-on ? [En effet, ] les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs afin de recevoir l'équivalent.
      35 Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les méchants.
      36 Soyez donc pleins de compassion, tout comme votre Père [aussi] est plein de compassion.
      37 » Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés ; pardonnez et vous serez pardonnés.
      38 Donnez et on vous donnera : on versera dans le pan de votre vêtement une bonne mesure, tassée, secouée et qui déborde, car on utilisera pour vous la même mesure que celle dont vous vous serez servis. »
      39 Il leur dit aussi cette parabole : « Un aveugle peut-il conduire un aveugle ? Ne tomberont-ils pas tous deux dans un fossé ?
      40 Le disciple n'est pas supérieur à son maître, mais tout disciple bien formé sera comme son maître.
      41 » Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton propre œil ?
      42 Ou comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil’, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, enlève d'abord la poutre de ton œil, et alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l'œil de ton frère.
      43 » Un bon arbre ne porte pas de mauvais fruits ni un mauvais arbre de bons fruits.
      44 En effet, chaque arbre se reconnaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des ronces et l'on ne vendange pas des raisins sur des ronces.
      45 L'homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son cœur, et celui qui est mauvais tire de mauvaises choses du mauvais [trésor de son cœur]. En effet, sa bouche exprime ce dont son cœur est plein.
      46 » Pourquoi m'appelez-vous ‘Seigneur, Seigneur !’et ne faites-vous pas ce que je dis ?
      47 Je vais vous montrer à qui ressemble tout homme qui vient à moi, entend mes paroles et les met en pratique :
      48 il ressemble à un homme qui, pour construire une maison, a creusé, creusé profondément et a posé les fondations sur le rocher. Une inondation est venue, le torrent s'est jeté contre cette maison sans pouvoir l'ébranler, parce qu'elle était fondée sur le rocher.
      49 Mais celui qui entend et ne met pas en pratique est semblable à un homme qui a construit une maison sur la terre, sans fondations. Le torrent s'est jeté contre elle et aussitôt elle s'est écroulée ; la ruine de cette maison a été grande. »

      Luc 9

      29 Pendant qu'il priait, l'aspect de son visage changea et son vêtement devint d'une blancheur éclatante.
      33 Au moment où ces hommes se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : « Maître, il est bon que nous soyons ici. Faisons trois abris : un pour toi, un pour Moïse et un pour Elie. » Il ne savait pas ce qu'il disait.

      Luc 16

      17 Le ciel et la terre disparaîtront plus facilement que ne tombera un seul trait de lettre de la loi.

      Luc 19

      38 Ils disaient : « Béni soit le roi qui vient au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire dans les lieux très hauts ! »
      43 Des jours viendront pour toi où tes ennemis t'entoureront d'ouvrages fortifiés, t'encercleront et te serreront de tous côtés.

      Luc 22

      42 en disant : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne. »

      Luc 23

      33 Lorsqu'ils furent arrivés à l’endroit appelé « le Crâne », ils le crucifièrent là ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche.

      Actes 11

      30 C’est ce qu’ils firent en l’envoyant aux anciens par l'intermédiaire de Barnabas et de Saul.

      Actes 15

      1 Quelques hommes venus de Judée enseignaient les frères en disant : « Si vous n'êtes pas circoncis selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. »

      Galates 1

      18 Trois ans plus tard, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Pierre, et je suis resté quinze jours chez lui.

      Galates 2

      1 Quatorze ans plus tard, je suis monté de nouveau à Jérusalem avec Barnabas ; j'avais aussi pris Tite avec moi.
      10 Ils nous ont seulement recommandé de nous souvenir des pauvres, ce que j'ai eu bien soin de faire.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider