Dictionnaire Biblique de Top Bible

MASSACRE DES INNOCENTS

L'Église chrétienne a désigné par cette expression le crime attribué dans Mt 2:16,18 au roi Hérode le Grand : furieux de ne pas voir revenir les mages, dont il attendait les informations sur l'enfant royal de Bethléhem qu'il voulait faire mourir pour supprimer tout prétendant à sa couronne, il donna l'ordre de tuer tous les petits enfants de moins de deux ans, dans ce village et ses environs. Cet épisode, dont bien des peintres se sont inspirés, est particulier à l'évangile de l'enfance dans Matthieu (voir Évang, syn., t. I, parag. IV, 2, 2., A), qui l'enclave étroitement entre le départ pour l'Egypte et le retour de la sainte famille. On a montré ailleurs (voir Fuite en Egypte) combien sont peu concluantes les objections faites à l'historicité de l'ensemble du récit de Mt 2.

Voici celles qui ont été opposées à la réalité historique du massacre lui-même :

1. Son rattachement à la prophétie de Jérémie (Jer 31:15). Sans doute, dans cette lamentation où le prophète du VII° siècle avait décrit les malheurs de la guerre et des déportations d'Israélites ses contemporains, l'évangéliste voit une prédiction réalisée au I° siècle par le malheur des mères bethléhémitaines privées de leurs petits enfants ; mais on n'est point autorisé à en déduire que l'histoire de ce dernier malheur ait été inventée expressément pour assurer un accomplissement à cette prédiction. Il se trouve même que sur les trois citations de l'A. T, amenées ici en conclusion des trois tableaux, c'est la seule qui évite par la tournure de phrase d'assigner la réalisation des Écritures à la volonté de Dieu ; tandis que les deux autres (Jer 31:15,23) disent litt. : « afin que s'accomplît... » (gr. na ou opôs), on lit au verset 17 : « alors s'accomplit... » (grec toté)

2. Une certaine analogie dans le tait que l'enfant Jésus échappe aux mesures criminelles d'Hérode tout comme l'enfant Moïse avait échappé à celles du Pharaon contre les garçons hébreux (Ex 1:15-2:10). Mais les différences des situations l'emportent tellement sur les ressemblances qu'on ne voit pas comment le récit de Matthieu aurait pu être imaginé par imitation de celui de l'Exode.

3. Le silence des historiens du temps sur cet événement si pathétique, en particulier Flavius Josèphe. Mais le nombre des victimes, pour la population de la Bethléhem d'alors, ne dut guère dépasser une ou deux douzaines, ce qui, sans rien enlever à l'horreur du multiple assassinat, peut expliquer qu'auprès des innombrables et infernales cruautés du despote le massacre des tout-petits ait été beaucoup moins sensationnel pour cette rude époque que pour la nôtre, et soit ainsi passé inaperçu dans l'histoire générale.

Quant à Josèphe, son parti pris habituel en faveur des Romains et son souci d'estomper l'attente messianique juive ont pu le décider à passer sous silence le forfait du roi, représentant officiel de Rome. Par contre, tout ce que l'on sait du caractère et des actes du méfiant, ambitieux, brutal et sanguinaire Hérode le Grand (voir Palest. au siècle de J. -C, parag. 2) ne cadre que trop exactement avec le récit biblique, qui peut fort bien se placer dans les dernières années de sa vie, entre 6 et 4 av. J. -C. (voir Chronol. du N.T., I, 1). Au début du V e siècle le philosophe Macrobe devait écrire dans un de ses dialogues (Saturn., II, 4) : « Auguste ayant appris que de petits enfants de moins de deux ans avaient été tués en Syrie sur l'ordre d'Hérode, roi des Juifs, et que son propre fils avait été parmi les victimes, observa qu'il valait mieux être le pourceau (gr. hus) d'Hérode que son fils (grec huïos).  » L'intérêt de l'anecdote portait sur le jeu de mots, et c'est par erreur qu'elle englobe le fils d'Hérode dans le massacre ; mais, rapprochée du témoignage de l'évangile de l'enfance, elle n'en semble pas moins lui fournir une sorte de confirmation sans doute bien involontaire. Jn L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Exode 1

      15 Le roi d'Egypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux. L'une s'appelait Shiphra et l'autre Pua.
      16 Il leur dit : « Quand vous aiderez les femmes des Hébreux à avoir leur enfant et que vous regarderez sur le siège d’accouchement, si c'est un garçon, faites-le mourir ; si c'est une fille, laissez-la vivre. »
      17 Mais les sages-femmes avaient la crainte de Dieu et elles ne firent pas ce que leur avait dit le roi d'Egypte : elles laissèrent vivre les enfants.
      18 Le roi d'Egypte convoqua les sages-femmes et leur dit : « Pourquoi avez-vous agi ainsi et avez-vous laissé vivre les enfants ? »
      19 Les sages-femmes répondirent au pharaon : « C'est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Egyptiennes. Elles sont vigoureuses et accouchent avant l'arrivée de la sage-femme. »
      20 Dieu fit du bien aux sages-femmes et le peuple devint nombreux et très puissant.
      21 Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leur famille.
      22 Alors le pharaon ordonna à tout son peuple : « Vous jetterez dans le fleuve tout garçon qui naîtra et vous laisserez vivre toutes les filles. »

      Exode 2

      1 Un homme de la famille de Lévi avait pris pour femme une Lévite.
      2 Cette femme fut enceinte et mit au monde un fils. Elle vit qu'il était beau et elle le cacha pendant trois mois.
      3 Lorsqu'elle ne put plus le garder caché, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix ; puis elle y mit l'enfant et le déposa parmi les roseaux sur la rive du fleuve.
      4 La sœur de l'enfant se posta à une certaine distance pour savoir ce qui lui arriverait.
      5 Or, la fille du pharaon descendit au fleuve pour se baigner tandis que ses servantes se promenaient le long du fleuve. Elle vit la caisse au milieu des roseaux et envoya sa servante la prendre.
      6 Quand elle l'ouvrit, elle vit l'enfant : c'était un petit garçon qui pleurait. Prise de pitié pour lui, elle dit : « C'est un enfant des Hébreux ! »
      7 Alors la sœur de l'enfant dit à la fille du pharaon : « Veux-tu que j'aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux afin qu'elle allaite cet enfant pour toi ? »
      8 « Vas-y », lui répondit la fille du pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l'enfant.
      9 La fille du pharaon lui dit : « Emporte cet enfant et allaite-le pour moi ; je te donnerai ton salaire. » La femme prit l'enfant et l'allaita.
      10 Quand il eut grandi, elle l'amena à la fille du pharaon et il fut un fils pour elle. Elle l'appela Moïse, « car, dit-elle, je l'ai retiré de l'eau. »

      Jérémie 31

      15 Voici ce que dit l’Eternel : *On a entendu des cris à Rama, des lamentations et des pleurs amers : c’est Rachel qui pleure ses enfants et n’a pas voulu être consolée à propos de ses enfants, parce qu’ils ne sont plus là.
      23 Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Quand j'aurai ramené leurs déportés, on dira encore ces paroles dans le pays de Juda et dans ses villes : « Que l'Eternel te bénisse, domaine de la justice, sainte montagne ! »

      Matthieu 2

      1 Jésus naquit à Bethléhem en Judée, à l’époque du roi Hérode. Or, des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem
      2 et dirent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? En effet, nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus pour l'adorer. »
      3 Quand le roi Hérode apprit cela, il fut troublé et tout Jérusalem avec lui.
      4 Il rassembla tous les chefs des prêtres et spécialistes de la loi que comptait le peuple et leur demanda où le Messie devait naître.
      5 Ils lui dirent : « A Bethléhem en Judée, car voici ce qui a été écrit par le prophète :
      6 Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n'es certes pas la plus petite parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui prendra soin d’Israël, mon peuple. »
      7 Alors Hérode fit appeler en secret les mages ; il s'informa soigneusement auprès d'eux du moment où l'étoile était apparue,
      8 puis il les envoya à Bethléhem en disant : « Allez prendre des informations exactes sur le petit enfant. Quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille moi aussi l'adorer. »
      9 Après avoir entendu le roi, ils partirent. L'étoile qu'ils avaient vue en Orient allait devant eux jusqu'au moment où, arrivée au-dessus de l'endroit où était le petit enfant, elle s'arrêta.
      10 Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent remplis d'une très grande joie.
      11 Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent. Ensuite, ils ouvrirent leurs trésors et lui offrirent en cadeau de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
      12 Puis, avertis dans un rêve de ne pas retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
      13 Lorsqu'ils furent partis, un ange du Seigneur apparut dans un rêve à Joseph et dit : « Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte et restes-y jusqu'à ce que je te parle, car Hérode va rechercher le petit enfant pour le faire mourir. »
      14 Joseph se leva, prit de nuit le petit enfant et sa mère et se retira en Egypte.
      15 Il y resta jusqu'à la mort d'Hérode, afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète : J'ai appelé mon fils à sortir d'Egypte.
      16 Quand Hérode vit que les mages l'avaient trompé, il se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date qu'il s'était fait préciser par les mages.
      17 Alors s'accomplit ce que le prophète Jérémie avait annoncé :
      18 On a entendu des cris à Rama, des pleurs et de grandes lamentations : c'est Rachel qui pleure ses enfants et n'a pas voulu être consolée, parce qu'ils ne sont plus là.
      19 Après la mort d'Hérode, un ange du Seigneur apparut dans un rêve à Joseph, en Egypte,
      20 et dit : « Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère et va dans le pays d'Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts. »
      21 Joseph se leva, prit le petit enfant et sa mère et alla dans le pays d'Israël.
      22 Cependant, quand il apprit qu'Archélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti dans un rêve, il se retira dans le territoire de la Galilée
      23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplisse ce que les prophètes avaient annoncé : « Il sera appelé nazaréen. »
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider