Dictionnaire Biblique de Top Bible

NAZIRÉAT, NAZIRÉEN

Définition biblique de Naziréat, Naziréen :

Ce terme désigne le plus souvent le fait de ou celui qui se sépare des autres en se consacrant par un voeu temporaire ou perpétuel. 

Sommaire

Le terme de naziréen (hébreu nâzîr, de la racine nâzar =séparer) se trouve 63 fois dans l'A.T. Ce terme, qui peut s'appliquer à un prince (cf. nézèr =couronne ; voir Prince, I, 7), désigne le plus souvent celui qui se sépare des autres en se consacrant par un voeu temporaire ou perpétuel. Cette pratique, liant celui qui prononce un voeu (voir ce mot) dans une circonstance solennelle, se retrouve dans tous les temps et dans toutes les religions. Chez les anciens Hébreux, les voeux se présentent sous la forme d'un libre contrat entre l'homme et Dieu (par ex. Abraham, Jacob, etc.). Plus tard, ils furent réglementés, afin sans doute d'en prévenir les inconvénients individuels ou sociaux. Les nazirs sont désormais ceux qui se lient à Jéhovah par un voeu spécial (Am 2:11, Jug 13:5-7 16:17, No 6, cf. Sir 56:18 Ma 3:49,53). Dans Le 25:5,11, il est même question d'un naziréat de la vigne non taillée dans les quatre années qui suivent la plantation, ainsi que pendant les années sabbatiques et jubilaires. On traduit ordinairement ce passage : « Tu ne vendangeras point les raisins de ta vigne non taillée...  » ; mais il y a dans le texte : « de ta grappe naziréenne [=consacrée]... »

I. LE NAZIREAT TEMPORAIRE.

Primitivement le naziréat était perpétuel ; mais peu à peu il devint temporaire. Le Talmud en fixait la durée à trente jours. On trouve, dans No 6:1,21, une réglementation du naziréat à temps. Il comportait :

L'abstinence des boissons enivrantes et du vin, même de tout ce qui provient de la vigne « depuis les pépins jusqu'à la peau du raisin » (No 6:4). Cette prescription apparaît dans Am 2:11 comme la plus importante.

L'obligation de laisser croître ses cheveux (No 6:5).

L'abstention de tout contact avec un mort. (No 6:6) Toute infraction volontaire ou non à ce précepte donnait lieu à réparation sous forme de sacrifice équivalant au renouvellement du voeu (No 6:9,12). Le temps de son voeu expiré, le nazir devait offrir, devant la tente d'assignation avant l'entrée en Canaan, et plus tard au Temple, les sacrifices prescrits : un agneau d'un an sans défaut pour l'holocauste, une brebis d'un an sans défaut pour le sacrifice d'expiation, un bélier sans défaut pour le sacrifice d'actions de grâces, une corbeille de pains sans levain, des gâteaux pétris à l'huile avec l'offrande et la libation de vin ordinaires ; enfin la chevelure alors coupée devait être brûlée sur l'autel (No 6:13,21, cf. 1Ma 3:49). Après quoi le nazir reprenait sa liberté, et, notamment, pouvait boire du vin.

II. LE NAZIRÉAT PERPÉTUEL.

L'A. T, ne mentionne que deux cas de naziréat à vie : celui de Samson (Jug 13:5) et celui de Samuel (1Sa 1:11), qui furent consacrés à Jéhovah « dès le sein de leur mère ». Sir 46:13 dit que Samuel fut « sacré nazir de l'Éternel avec le don de prophétie ». Le naziréat perpétuel ne comportait cependant pas le voeu de célibat, et c'est à tort que l'on a voulu y voir l'origine du monachisme. Le cas des Récabites (Jer 35) qui ne buvaient pas de vin et ne plantaient pas de vignes, vivant sous la tente, ne saurait pas non plus être assimilé au naziréat ; l'abstinence des Récabites (voir ce mot) résultait du nomadisme.

III. LE CAS DE JEAN-BAPTISTE.

Le naziréat du Baptiste a été contesté. Il y a, certes, quelque analogie dans les récits entre la naissance du Précurseur et celles de Samson ou de Samuel (Jug 13:2,24,1Sa 1). Il est dit, dans Lu 1:15, que Jean ne boira ni vin ni cervoise et qu'il sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère. Mais il n'est pas fait mention de voeu. La manière de vivre du Baptiste, son costume, font de lui une sorte d'ascète, assurément, mais pas à proprement parler un nazir. Son jeûne ne diffère pas foncièrement de celui des pharisiens stricts. Il semble, au surplus, qu'aux environs de l'ère chrétienne le naziréat n'ait plus existé que sous la forme temporaire (cf. Goguel, Jean-Baptiste, p. 286) ; voir Jean-Baptiste.

IV. LE CAS DE PAUL.

Le N.T. mentionne un autre cas, difficile aussi à expliquer : celui de l'apôtre Paul. D'après Ac 21:24,26, lors de son dernier voyage à Jérusalem, il dut accompagner au Temple, sur le conseil de Jacques et des anciens, quatre hommes, sans doute indigents, qui avaient fait un voeu. « Prends-les avec toi, lui dit-on, purifie-toi avec eux et pourvois à leur dépense, afin qu'ils se rasent la tête. » On a pensé que Paul s'acquitta à cette occasion d'un voeu qu'il avait fait à Cenchrées (Ac 18:18). Mais ce ne peut avoir été le voeu de naziréat, puisqu'il se fit alors raser la tête, et que les naziréens laissaient au contraire croître leurs cheveux. On voit par le passage des Actes précité que, dans la pensée de Jacques et des anciens, l'apôtre des Gentils devait montrer, en agissant ainsi, à ceux qui épiaient les chrétiens, que ce qu'ils avaient entendu dire sur son compte était faux, et que lui aussi se conduisait en observateur de la Loi. Paul crut devoir se conformer au désir de Jacques et des anciens, mais son geste n'eut pas l'effet escompté puisqu'il eut pour conséquence son arrestation. Que faut-il penser de cette condescendance de l'apôtre à l'égard d'observances en apparence assez contraires à ses principes ? On sait que les nazirs indigents, qui ne pouvaient satisfaire à la Loi, invoquaient généralement l'assistance de quelque Israélite pieux et généreux. Mais on peut penser que ce qui a déterminé Paul à se purifier avec ces hommes et à déclarer que tout ce qui concernait leurs offrandes rituelles serait présenté au jour dit, c'est sans doute le désir d'en finir lui-même, à cause de son voeu de Cenchrées, et d'aider ces nazirs indigents à en finir une bonne fois avec les prescriptions mosaïques. Son point de vue était sans doute celui-ci : il n'y a plus de loi dès qu'on est sous la grâce, mais ce qui a été promis, on le doit.

Le naziréat étant, en somme, une consécration au service de Dieu, on peut dire, d'une part, qu'il doit être regardé comme une sorte d'extension du lévitisme aux individus qui, bien que ne faisant point partie du personnel affecté au culte, éprouvaient néanmoins le désir de servir de façon plus effective, au moins pendant un temps ; et que, d'autre part, le lévite était en quelque sorte nazir pendant le temps de son service. (cf. Le 21:6) On peut donc concevoir le naziréat comme une sorte de protestation individuelle et nationale contre le relâchement religieux et la négligence du culte en des temps où, comme à l'époque des Juges, « la Parole de Dieu était rare » (1Sa 3:1) et où chacun « faisait ce qui lui semblait bon » (Jug 21:25). Il a pu devenir, par la suite, une réaction contre les i excès qu'entraînaient les cultes cananéens, et marquer un effort de retour vers la vie simple des temps patriarcaux. On a voulu déduire de certains textes, comme Am 2:12, et du blâme prononcé contre ceux qui font boire les naziréens, un parallélisme entre le naziréat et le prophétisme. Les prescriptions de No 6 seraient alors une image récente et transformée du naziréat. Nous pensons que si la forme visible du naziréat est celle d'une séparation, son sens profond est celui d'une consécration. De même que l'on devait consacrer à Dieu les premiers-nés des troupeaux (De 15:19), une mère pouvait consacrer son fils, et un homme pouvait, faute de l'avoir été, se consacrer volontairement, suivant l'ordre de Dieu qui a dit : « Vous serez pour moi des hommes saints » (Ex 22:31). Ch. S.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Exode 22

      Lévitique 21

      6 Ils seront saints pour leur Dieu et ils ne déshonoreront pas son nom, car ils offrent à l'Eternel les sacrifices passés par le feu, la nourriture de leur Dieu ; ils seront donc saints.

      Lévitique 25

      5 tu ne moissonneras pas ce qui proviendra des grains tombés de ta moisson et tu ne vendangeras pas les raisins de ta vigne non taillée. Ce sera une année de repos pour la terre.
      11 La cinquantième année sera pour vous le jubilé : vous ne sèmerez pas, vous ne moissonnerez pas ce que les champs produiront d'eux-mêmes et vous ne vendangerez pas la vigne non taillée,

      Nombres 6

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Transmets ces instructions aux Israélites : Lorsque quelqu’un, homme ou femme, se consacrera tout particulièrement à l’Eternel en faisant vœu de naziréat,
      3 il s'abstiendra de vin et de boisson alcoolisée. Il ne boira ni vinaigre fait avec du vin, ni vinaigre fait avec une boisson alcoolisée. Il ne boira d'aucune liqueur tirée des raisins et il ne mangera pas de raisins, ni frais ni secs.
      4 Pendant toute la période de sa consécration, il ne mangera rien de ce qui provient de la vigne, depuis les pépins jusqu'à la peau du raisin.
      5 Pendant toute la durée de son vœu de naziréat, le rasoir ne passera pas sur sa tête. Il sera saint jusqu'à ce que prenne fin la période pour laquelle il s'est consacré à l'Eternel. Il laissera pousser librement ses cheveux.
      6 Pendant toute sa période de mise à part pour l'Eternel, il ne s'approchera pas d'une personne morte.
      7 Il ne se rendra pas impur à la mort de son père, de sa mère, de son frère ou de sa sœur, car il porte sur sa tête la consécration de son Dieu.
      8 Pendant toute sa période de mise à part, il sera consacré à l'Eternel.
      9 Si quelqu'un meurt subitement près de lui et que sa tête consacrée devienne ainsi impure, il se rasera la tête le jour de sa purification, il se la rasera le septième jour.
      10 Le huitième jour, il apportera au prêtre 2 tourterelles ou 2 jeunes pigeons, à l'entrée de la tente de la rencontre.
      11 Le prêtre sacrifiera l'un en sacrifice d’expiation et l'autre comme holocauste, et il fera pour lui l'expiation du péché commis à cause de ce mort. Le naziréen reconsacrera ainsi sa tête ce jour-là.
      12 Il consacrera de nouveau à l'Eternel la période de son naziréat et il offrira un agneau d'un an en sacrifice de culpabilité. Les jours précédents ne seront pas comptés parce que son naziréat a été rendu impur.
      13 » Voici la loi relative au naziréen. Le jour où prendra fin sa période de consécration, on le fera venir à l'entrée de la tente de la rencontre.
      14 Il présentera son offrande à l'Eternel : un agneau d'un an et sans défaut pour l'holocauste, une brebis d'un an et sans défaut pour le sacrifice d'expiation et un bélier sans défaut pour le sacrifice de communion ;
      15 une corbeille de pains sans levain, de gâteaux de fleur de farine pétris à l'huile et de galettes sans levain arrosées d'huile, avec l'offrande végétale et les offrandes liquides qui les accompagnent.
      16 Le prêtre présentera ces éléments devant l'Eternel et il offrira sa victime expiatoire et son holocauste.
      17 Il offrira le bélier en sacrifice de communion à l'Eternel, en plus de la corbeille de pains sans levain, avec l'offrande végétale et l’offrande liquide qui l’accompagnent.
      18 Le naziréen rasera sa tête consacrée à l'entrée de la tente de la rencontre. Il prendra les cheveux de sa tête consacrée et les mettra sur le feu qui brûle sous le sacrifice de communion.
      19 Le prêtre prendra la cuisse cuite du bélier, un gâteau sans levain de la corbeille et une galette sans levain. Il les posera sur les mains du naziréen une fois que celui-ci aura rasé sa tête consacrée.
      20 Le prêtre fera pour eux le geste de présentation devant l'Eternel : c'est une chose sainte qui appartient au prêtre, avec la poitrine qu’on a présentée et la cuisse prélevée. Ensuite, le naziréen pourra boire du vin.
      21 » Telle est la loi pour celui qui fait vœu de naziréat. Telle est son offrande à l'Eternel pour son naziréat, en plus de ce que lui permettront ses ressources. Il accomplira ce qui est ordonné pour le vœu qu'il a fait conformément à la loi de son naziréat. »
      22 L'Eternel dit à Moïse :
      23 « Transmets ces instructions à Aaron et à ses fils : Voici comment vous bénirez les Israélites. Vous leur direz :
      24 ‘Que l'Eternel te bénisse et te garde !
      25 Que l'Eternel fasse briller son visage sur toi et t'accorde sa grâce !
      26 Que l'Eternel se tourne vers toi et te donne la paix !’
      27 C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les Israélites et je les bénirai. »

      Juges 13

      2 Il y avait un homme de Tsorea, du clan des Danites, qui s'appelait Manoach. Sa femme était stérile et n’avait pas d’enfants.
      5 car tu vas devenir enceinte et tu mettras au monde un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère. Ce sera lui qui commencera à délivrer Israël de la domination des Philistins. »
      6 La femme alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu vers moi et il ressemblait à un ange de Dieu, il avait l’air effrayant. Je ne lui ai pas demandé d'où il venait et il ne m'a pas fait connaître son nom,
      7 mais il m'a dit : ‘Tu vas devenir enceinte et tu mettras au monde un fils. Maintenant ne bois ni vin ni liqueur forte et ne mange rien d'impur, parce que cet enfant sera consacré à Dieu dès le ventre de sa mère jusqu'au jour de sa mort.’ »
      24 La femme mit au monde un fils et l’appela Samson. L'enfant grandit et l'Eternel le bénit.

      Juges 16

      17 Il lui ouvrit tout son cœur et lui dit : « Le rasoir n'est pas passé sur ma tête parce que je suis consacré à Dieu depuis le ventre de ma mère. Si j'étais rasé, ma force m'abandonnerait, je deviendrais faible et je serais pareil à tout autre homme. »

      Juges 21

      25 A cette époque-là, il n'y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.

      1 Samuel 1

      1 Il y avait un homme de Ramathaïm-Tsophim, de la région montagneuse d'Ephraïm, du nom d'Elkana. Il était le fils de Jeroham, fils d'Elihu, petit-fils de Thohu et arrière-petit-fils de Tsuph, et était éphraïmite.
      2 Il avait deux femmes. L'une s'appelait Anne, l'autre Peninna ; Peninna avait des enfants, tandis qu’Anne n'en avait pas.
      3 Chaque année, cet homme montait de sa ville jusqu’à Silo pour adorer l'Eternel, le maître de l’univers, et lui offrir des sacrifices. Là se trouvaient les deux fils d'Eli, Hophni et Phinées, qui étaient prêtres de l'Eternel.
      4 Le jour où Elkana offrait son sacrifice, il donnait des portions à sa femme Peninna et à tous les fils et à toutes les filles qu'il avait d'elle.
      5 Mais à Anne, il donnait une portion double, car il l’aimait, même si l'Eternel l’avait rendue stérile.
      6 Sa rivale la provoquait pour la pousser à s'irriter de ce que l'Eternel l'avait rendue stérile.
      7 Et toutes les années il en allait de même : chaque fois qu'Anne montait à la maison de l'Eternel, Peninna la provoquait de la même manière. Alors elle pleurait et ne mangeait pas.
      8 Son mari Elkana lui disait : « Anne, pourquoi pleures-tu et ne manges-tu pas ? Pourquoi ton cœur est-il attristé ? Est-ce que je ne vaux pas pour toi mieux que dix fils ? »
      9 Anne se leva, après que l'on eut mangé et bu à Silo. Le prêtre Eli était assis sur son siège, près de la porte du temple de l'Eternel.
      10 L'amertume dans l'âme, elle pria l'Eternel et pleura abondamment.
      11 Elle fit le vœu suivant : « Eternel, maître de l’univers, si tu consens à regarder la détresse de ta servante, si tu te souviens de moi, si tu n'oublies pas ta servante et lui donnes un fils, je le consacrerai à l'Eternel pour toute la durée de sa vie et le rasoir ne passera pas sur sa tête. »
      12 Comme elle restait longtemps en prière devant l'Eternel, Eli observa sa bouche.
      13 Anne parlait dans son cœur et ne faisait que remuer les lèvres, on n'entendait pas sa voix. Eli pensa qu'elle était ivre,
      14 et il lui dit : « Jusqu'à quand seras-tu ivre ? Va cuver ton vin. »
      15 Anne répondit : « Ce n’est pas cela, mon seigneur. Je suis une femme à l’esprit abattu, je n'ai bu ni vin ni boisson enivrante, mais j'épanchais mon cœur devant l'Eternel.
      16 Ne prends pas ta servante pour une femme légère, car c'est le trop-plein de ma douleur et de mon chagrin qui m'a fait parler jusqu'à présent. »
      17 Eli reprit la parole et dit : « Pars en paix et que le Dieu d'Israël exauce la prière que tu lui as adressée ! »
      18 Elle répondit : « Que ta servante trouve grâce à tes yeux ! » Cette femme s'en alla. Elle se remit à manger et son visage ne fut plus le même.
      19 Ils se levèrent de bon matin et, après avoir adoré l'Eternel, ils partirent et retournèrent chez eux à Rama. Elkana eut des relations conjugales avec Anne, sa femme, et l'Eternel se souvint d'elle.
      20 Dans le cours de l'année, Anne devint enceinte et elle mit au monde un fils qu'elle appela Samuel, car, dit-elle, « je l'ai demandé à l'Eternel ».
      21 Son mari Elkana monta ensuite avec toute sa famille offrir à l'Eternel le sacrifice annuel et accomplir son vœu.
      22 Mais Anne ne monta pas à Silo. Elle dit à son mari : « Lorsque l'enfant sera sevré, je l’y conduirai afin qu'il soit présenté devant l'Eternel et qu'il reste là pour toujours. »
      23 Son mari Elkana lui dit : « Fais ce qui te semblera bon, attends de l'avoir sevré. Seulement, que l’Eternel accomplisse sa parole ! » La femme resta donc là et elle allaita son fils jusqu'au moment de son sevrage.
      24 Quand elle l'eut sevré, elle le fit monter avec elle à Silo. Elle prit 3 taureaux, 22 litres de farine et une outre de vin. Elle conduisit l’enfant à la maison de l'Eternel à Silo alors qu’il était encore tout jeune.
      25 Ils égorgèrent les taureaux et conduisirent l'enfant à Eli.
      26 Anne dit : « Mon seigneur, pardon, aussi vrai que ton âme vit, mon seigneur, c’est moi qui me tenais ici près de toi pour prier l'Eternel.
      27 C'était pour cet enfant que je priais, et l'Eternel a exaucé la prière que je lui adressais.
      28 Aussi, je veux le prêter à l'Eternel ; il sera toute sa vie prêté à l'Eternel. » Et ils se prosternèrent là devant l'Eternel.

      1 Samuel 3

      1 Le jeune Samuel était au service de l'Eternel devant Eli. La parole de l'Eternel était rare à cette époque, les visions n'étaient pas fréquentes.

      Jérémie 35

      1 Voici la parole adressée à Jérémie de la part de l'Eternel durant le règne de Jojakim, fils de Josias, sur Juda.
      2 L’Eternel a dit : « Va chez les Récabites et parle-leur. Tu les conduiras à la maison de l'Eternel, dans une des salles, et tu leur offriras du vin à boire. »
      3 J’ai pris Jaazania, fils de Jérémie et petit-fils de Habazinia, ainsi que ses frères, tous ses fils et tout le clan des Récabites,
      4 et je les ai conduits à la maison de l'Eternel, dans la chambre des fils de Hanan, fils de Jigdalia, homme de Dieu, près de la chambre des chefs, au-dessus de celle de Maaséja, fils de Shallum, qui avait la garde de l’entrée.
      5 J’ai placé devant les membres du clan des Récabites des récipients pleins de vin et des coupes et je leur ai dit : « Buvez du vin ! »
      6 Mais ils ont répondu : « Nous ne buvons pas de vin, car notre ancêtre Jonadab, fils de Récab, nous a donné cet ordre : ‘Vous ne boirez jamais de vin, ni vous, ni vos fils.
      7 De plus, vous ne construirez pas de maisons, vous ne sèmerez rien, vous ne planterez pas de vignes et vous n'en posséderez pas, mais vous habiterez sous des tentes toute votre vie. Ainsi vous pourrez vivre longtemps sur cette terre où vous séjournez en étrangers.’
      8 Nous obéissons à tous les ordres de notre ancêtre Jonadab, fils de Récab : nous ne buvons pas de vin durant toute notre vie, nous, nos femmes, nos fils et nos filles ;
      9 nous ne construisons pas de maisons pour nous y installer, nous ne possédons ni vignes, ni champs, ni semences,
      10 nous habitons sous des tentes. Nous respectons et appliquons tous les ordres de notre ancêtre Jonadab.
      11 Lorsque Nebucadnetsar, roi de Babylone, a envahi ce pays, nous nous sommes dit : ‘Retirons-nous donc dans Jérusalem pour échapper à l'armée babylonienne et à l'armée syrienne.’Voilà pourquoi nous sommes installés à Jérusalem. »
      12 Alors la parole de l'Eternel fut adressée à Jérémie :
      13 « Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Va annoncer aux hommes de Juda et aux habitants de Jérusalem : ‘N’allez-vous pas tenir compte de la correction et obéir à mes paroles ? déclare l'Eternel.
      14 On a respecté les paroles de Jonadab, fils de Récab, qui a interdit à ses descendants de boire du vin : ils n'en ont pas bu jusqu'à aujourd’hui, parce qu'ils ont obéi à l'ordre de leur ancêtre. Et moi, je vous ai parlé et reparlé, inlassablement, mais vous ne m'avez pas écouté.
      15 Je vous ai envoyé tous mes serviteurs, les prophètes. Je les ai envoyés, inlassablement, pour vous dire : Que chacun renonce donc à sa mauvaise conduite, corrigez votre manière d’agir, ne suivez pas d'autres dieux pour les servir, et vous pourrez rester sur la terre que je vous ai donnée, à vous et à vos ancêtres. Pourtant, vous n'avez pas tendu l'oreille, vous ne m'avez pas écouté.’
      16 » Oui, les descendants de Jonadab, fils de Récab, respectent l'ordre que leur ancêtre leur a donné, mais ce peuple ne m'écoute pas !
      17 C'est pourquoi, voici ce que dit l’Eternel, le Dieu de l’univers, le Dieu d'Israël : Je vais faire venir sur Juda et sur tous les habitants de Jérusalem tout le mal dont je les ai menacés, et cela parce que je leur ai parlé et qu'ils n'ont pas écouté, parce que je les ai appelés et qu'ils n'ont pas répondu. »
      18 Jérémie dit ensuite au clan des Récabites : « Voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Puisque vous avez obéi aux ordres de votre ancêtre Jonadab, que vous avez gardé tous ses commandements et appliqué tous ses ordres,
      19 voici ce que dit l’Eternel, le maître de l’univers, le Dieu d'Israël : Jonadab, fils de Récab, ne manquera jamais de descendants qui soient à mon service. »

      Amos 2

      11 j'ai fait surgir parmi vos fils des prophètes, et parmi vos jeunes hommes des naziréens. N'est-ce pas le cas, Israélites ? déclare l'Eternel.
      12 Et vous avez fait boire du vin aux naziréens, et aux prophètes vous avez donné cet ordre : « Ne prophétisez pas ! »

      Luc 1

      15 car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin ni boisson alcoolisée et il sera rempli de l'Esprit saint dès le ventre de sa mère.

      Actes 18

      18 Paul resta encore assez longtemps à Corinthe. Ensuite il prit congé des frères et sœurs et embarqua pour la Syrie avec Priscille et Aquilas. Il s'était fait raser la tête à Cenchrées, car il avait fait un vœu.

      Actes 21

      24 Prends-les avec toi, accomplis la cérémonie de purification avec eux et pourvois à leurs dépenses afin qu'ils se rasent la tête. Ainsi, tous sauront que ce qu'ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu vis en respectant la loi.
      26 Paul prit alors ces hommes, se purifia avec eux et entra le lendemain dans le temple pour annoncer à quelle date la période de purification prendrait fin et l'offrande serait présentée pour chacun d'eux.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider