FERMER
www.quiestleheros.com

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le TopChrétien ne vit que de dons. Le site et ses contenus n'existent que par la générosité de 0,5% de ses internautes. S'il était possible de doubler le nombre de personnes engagées à nos côtés, il serait possible d'annoncer l’Évangile à des milliers de personnes supplémentaires chaque jour ! Oui, votre don fait la différence ! Nous avons besoin de vous. Le héros de la foi dont nous parle Hébreux 11, c'est vous ! MERCI.

Dictionnaire Biblique de Top Bible

OREILLE

I Sens propre.

Nombreuses sont dans la Bible les mentions de l'organe de l'ouïe (Ps 94:9, Pr 20:12, Sir 17:6 38:28, 1Co 12:16 etc.).

Les Israélites hommes ou femmes peuvent porter des anneaux ou boucles d'oreilles (Ge 35:4, Ex 32:2 et suivant, Eze 16:12 ; voir Ornements).

Dans certains rites on marquait de sang ou d'huile le lobe de l'oreille droite, le pouce et l'orteil droits (Ex 29:20, etc. ; voir Pouce). L'esclave qui renonçait à sa liberté avait l'oreille poinçonnée par son maître (Ex 21:6, De 15:17 ; voir Esclave).

L'antiquité pratiquait sur les vaincus ou les coupables le supplice de l'essorillement (Eze 23:25) ; d'après Hérodote, Cambyse avait fait couper les oreilles à tous les mages de son empire. On sait que l'apôtre Pierre, voulant défendre son Maître en Gethsémané, tranche d'un coup d'épée l'oreille d'un serviteur, blessure que Jésus guérit (Mr 14:47 et parallèle ; voir Malchus), « Les oreilles des sourds sont ouvertes » : (Esa 35:5, Mr 7:35) c'est une périphrase désignant leur guérison.

Aussi claires sont quelques expressions courantes : dire à l'oreille, c-à-d, en secret (Mt 10:27, Lu 12:3), des oreilles qui tintent aux mauvaises nouvelles (1Sa 3:11,2Ro 21:12, Jer 19:3, cf. Job 15:21, Mic 7:16) ; et la comparaison pittoresque : « saisir un chien par les oreilles » (Pr 26:17), pour indiquer que l'on s'est mis par imprudence dans un grand embarras, équivaut exactement à la proverbiale locution latine tenere luputn auribus (=tenir un loup par les oreilles).

Dans Am 3:12 le prophète, annonçant qu' « il ne restera d'Israël que des débris informes », les compare aux pattes et au bout d'oreille que le berger réussit à grand'peine à arracher de la gueule du lion, « pièces à conviction qu'il rapporte au maître du troupeau pour lui faire constater le rapt d'une pièce de bétail par les fauves » (Ex 22:13, Ge 31:39) (Bbl. Cent.). Plusieurs des passages qui développent les ridicules des idoles font remarquer qu'elles ont des oreilles mais n'entendent point (Ps 115:6 135:17, Sag 15:15).

II Sens figuré.

1.

L'HOMME.

L'organe de l'ouïe étant l'intermédiaire par où la parole porteuse de pensée se communique à la pensée d'autrui, les oreilles représentent souvent l'accès à la personnalité du prochain : c'est à elles qu'est faite une demande (Ge 44:18), qu'est proclamée la loi (De 5:1 31:28 etc.).

Une expression très fréquente, généralement appliquée à l'action de Dieu, est : ouvrir, ou découvrir, l'oreille (Job 33:16 36:10, etc.), dans le sens de faire connaître, apprendre aux hommes ; presque toujours elle est remplacée dans nos versions par des équivalents : révéler, informer (1Sa 9:15 20:2,12 etc.). Dans Ps 40:7, la traduction : « tu m'as ouvert les oreilles » (Sg.), qu'on interprète : « tu m'as donné des oreilles attentives [à ta parole] » (Vers. Syn.), n'est pas sûre ; le verbe signifie plutôt creuser, et la traduction : « tu m'as percé les oreilles » (Ost., Mart.), expliquée par le poinçonnement de l'oreille de l'esclave (Ex 21:6), paraît peu naturelle ; l'obscurité de ces mots, qui semblent d'ailleurs interrompre le verset, a été sentie déjà par les auteurs desLXX et de la Vulgate, qui ont : « tu m'as façonné un corps » (traduction suivie dans la citation de Heb 10:5).

Par contre, dans Esa 50:4 et suivant le sens n'est pas douteux : l'Éternel m'a ouvert l'oreille pour me disposer à l'écouter en disciple. A l'inverse, Dieu peut aussi dans certains cas endurcir les oreilles (Esa 6:10) des mauvais auditeurs, ce qui nous amène aux expressions les plus fréquentes et les plus importantes à relever ici.

En effet, les oreilles étant l'organe destiné à entendre, (De 29:4,1Sa 15:14 etc.) elles sont souvent personnifiées comme représentant celui-là même qui entend (Job 42:5, Esa 30:21, Mt 13:16), qui comprend et qui juge (Job 12:11 13:1 34:3). Leur façon d'entendre, et par conséquent d'écouter, manifeste la disposition plus ou moins marquée à tenir compte de ce qui est dit, donc d'exaucer et d'obéir.

On incline l'oreille pour accueillir favorablement une requête (Ps 17:6 31:3), pour marquer sa sympathie (Sir 4:8), pour recueillir des leçons (Sir 51:16). D'où l'appel que reçoivent souvent les auditeurs à prêter l'oreille (Job 13:17, Pr 2:2 22:17, Sir 33:18 etc.), c-à-d, à faire attention ; à avoir des oreilles attentives (Esa 32:3, Pr 25:12, Sir 3:29, Bar 2:31 etc.), ce qui signifie volontairement tendues. Même, les oreilles des sages recherchent la connaissance (Pr 18:15, Ec 1:8).

Il faut ouvrir l'oreille à la réprimande (Pr 15:31), la fermer aux propos sanguinaires (Esa 33:15), tandis que c'est un péché de la fermer aux cris du malheureux (Pr 21:13) ou à la voix de Dieu (Ps 58:5) ; ce dernier texte décrit le méchant en une image fort expressive : « quand le charmeur n'empêchait pas le serpent de mordre, (cf. Jer 8:17, Eccl, 10:11, Sir 12:13) il disait que l'animal était sourd ou avait fermé l'oreille ; la ressemblance des méchants avec une vipère sourde [Vers. Syn. : aspic sourd], c'est qu'il n'existe aucun moyen de les empêcher de nuire : Dieu lui-même leur laisse le champ libre » (Bbl. Cent.).

Même attitude de résistance quand on détourne son oreille de la loi (Pr 28:9), quand on se bouche les oreilles (Za 7:11, Sir 27:14, Ac 7:57), quand on fait la sourde oreille (Ac 28:27, trad. Stapfer). Parmi les paroles attribuées à Jésus dans les papyrus d'Oxyrhynchus découverts en 1896 (voir Agrapha), se trouve celle-ci : « Tu entends d'une oreille ; mais tu as fermé l'autre. » C'est l'oreille ainsi devenue intentionnellement sourde que les Israélites qualifiaient parfois d'incirconcise (Jer 6:10, Ac 7:51 ; voir Circoncision).

C'est donc en définitive d'une véritable attitude spirituelle que l'oreille corporelle peut être l'emblème. Deux passages sont caractéristiques à cet égard :

La déclaration pessimiste du prophète Ésaïe : (Esa 6:9) ayant le coeur endurci, le peuple a les oreilles dures et les yeux bouchés, il a des yeux et ne voit point, des oreilles et n'entend point, etc. ; thème souvent traité par les prophètes (Jer 5:21, Eze 12:2, Esa 43:8) et que les apôtres reprendront (Ac 28:26 et suivant, Ro 11:8).

La déclaration du Seigneur à propos des paraboles, qu'il rattache précisément à cette parole d'Ésaïe : « Je leur parle en paraboles parce qu'en voyant ils ne voient point, etc. » (Mt 13:13,15). Il s'agit de « faire connaître à ceux à qui cela est donné les mystères du Royaume de Dieu » (Mt 13:11, cf. Mr 4:11, Lu 8:10), c-à-d, des vérités divines non point nécessairement inaccessibles en elles-mêmes, mais hors de la portée de l'homme qui n'en a pas reçu la révélation d'En-haut ; l'âme qui a reçu cette révélation peut en reconnaître et apprécier la valeur dans la mesure même où elle se conforme à la volonté de Dieu ; (cf. Jn 7:17) c'est cette faculté divinement inspirée de discerner sa voix et de vibrer harmoniquement avec elle qui constitue comme un sens surnaturel, sorte d'oreille ou d'ouïe spirituelle.

Telle est la signification profonde du solennel avertissement plusieurs fois répété par le Maître : « Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! » (Mr 4:9-23 parallèle Mt 13:9,43 parallèle Lu 8:8, Mt 11:15, Lu 14:35, cf. Ap 2:7,11,17 etc.).

2.

DIEU.

Le langage religieux toujours anthropomorphique des Israélites ne pouvait pas manquer d'attribuer à Dieu les oreilles attentives du juge prêt à écouter, du roi ou du père prêt à exaucer.

L'A. T, parle fréquemment de l'oreille de Jéhovah (No 11:18,2Ro 19:28, Esa 59:1, Eze 8:18, Ps 18:7, cf. Jas 5:4 etc.) ; dans Sag 1:10 elle est appelée jalouse, en ce sens que rien n'échappe au Dieu jaloux, c-à-d, exclusif (voir Jalousie). Et les croyants lui adressent leurs prières émues en termes simplement humains : Ne ferme pas l'oreille ! (La 3:56) Prête l'oreille ! (Ps 86:1 88:3, Da 9:18) Incline ton oreille ! (Esa 37:17, Ps 17:6, Bar 2:16)

Jn L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

Afficher tous les 105 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
History Makers Music Qui Tu Es
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...