Dictionnaire Biblique de Top Bible

PASSION

Grec pathos, de paskheïn =souffrir. De cette étymologie, le langage de l'Église a tiré, directement, l'expression : la Passion du Christ (lat. passio) pour caractériser les souffrances subies par Jésus-Christ au cours de la Semaine sainte (voir Jésus-Christ, parag. III). --Dans le langage courant, passion (au singulier) indique l'ardeur d'un sentiment, d'une opinion : avoir la passion de la liberté, la passion des voyages. --En philosophie, passions (au pluriel) désigne ceux de nos mouvements de sensibilité, celles de nos affections qui troublent notre jugement, nous ôtent la maîtrise de nous-mêmes et nous portent impérieusement hors des conseils de notre raison, des ordres de notre conscience, voire même des intérêts de nos instincts naturels. Depuis le temps de Platon et Aristote, on distingue deux ordres de passions, celles qui surexcitent nos désirs, qui développent de façon disproportionnée nos penchants, et celles qui nous poussent à réagir contre tout ce qui gêne l'élan de nos convoitises. Nos passions sont donc, ou de concupiscence (gr. épithumia) ou de colère (gr. thumos). Au premier ordre appartient l'amour égoïste, insatiable, sensuel, avec tout un cortège de passions dérivées, la luxure, la gourmandise, l'ivrognerie, etc. La passion de l'argent produit l'avarice ; la passion du pouvoir s'exaspère dans l'ambition déréglée, etc. Au second ordre appartient la haine ou les diverses manières de haïr : la vengeance, l'envie, l'orgueil, la jalousie, l'intolérance, le fanatisme, etc. Lorsque Descartes croit donner toute la liste des passions en y comprenant la joie, la tristesse, la crainte, l'espérance, l'admiration, il méconnaît le caractère essentiel de ces divers sentiments qui est de n'exister qu'en raison d'une autre affection. On croit, on espère, on admire, on est heureux ou malheureux, parce que le coeur est déjà possédé par un amour ou une haine qui nous rend incapables de tout désintéressement, voire de toute liberté. La passion est un déchaînement ; on ne raisonne pas avec elle. Dirons-nous qu'elle est naturelle à l'homme, qu'elle fait partie de ses instincts ? Non. Elle se sert de la nature, mais parfois aussi elle la contredit et la ruine ; elle dirige, elle galvanise les instincts, mais dans d'autres cas elle les heurte et les contredit. Elle apparaît en nous plutôt comme une inspiration du dehors qui s'empare de notre être, semble lui procurer les plus vives émotions, les plus intenses jouissances, les plus grands mouvements susceptibles de donner du prix à la vie, mais en réalité les passions dénaturent, dérèglent, épuisent et rendent l'être tout éperdu. « Tout ce qu'il faut de mouvement à la vie sociale, écrit excellemment M me de Staël (Introd, à l'Influence des passions sur le bonheur des individus et des nations, pp. 40, 41), tout l'élan nécessaire à la vertu existerait sans ce mobile destructeur. Mais, dira-t-on, c'est à diriger les passions et non à les vaincre qu'il faut consacrer ses efforts. Je n'entends pas comment on dirige ce qui n'existe qu'en dominant... Tous ces traités avec la passion sont purement imaginaires ; elle est, comme les vrais tyrans, sur le trône ou dans les fers. »

Ces diverses considérations nous expliquent l'attitude de la Bible à l'égard des passions ; en même temps la Bible nous éclaire sur l'origine de celles-ci. Dès ses premières pages, l'A. T, nous apprend que l'homme a subi par sa chute (voir ce mot) un réel envoûtement ; qu'il a été asservi par le génie du mal appelé dans le N.T. le « prince de ce monde ». L'infernal suggesteur de Ge 3, que Jésus est venu démasquer et combattre, a répandu son mauvais esprit sur la création de Dieu, il a allumé dans les veines de l'homme une fièvre destructrice, il a insufflé dans son âme les passions, et par les passions (Ro 1:18 et suivants) il a soumis la créature à la loi du péché (Ro 7). Par cette loi, il tente d'arracher la créature au Créateur en annihilant les vertus divines qui font la grandeur de l'homme : la raison, la conscience, la liberté, etc. Son but est de s'emparer définitivement du coeur et de la volonté de la créature. L'antagonisme entre l'esprit saint et l'esprit dépravé (Ro 1:28, cf. 1Co 2:12, Eph 2:2 6:12) est irréductible ; le duel est à mort. Toute la Bible raconte le choc tragique qui fit monter Jésus sur une croix et tomber Satan du ciel comme un éclair (Lu 10:18). Depuis ce drame où Christ affranchissait l'homme de l'esclavage des passions et de la domination de Satan, la vie du chrétien est un combat : « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu... » (Eph 6 : et suivant, cf. 1Pi 5:8). Que signifie donc l'expression de « nouvel homme » dont l'apôtre se sert pour désigner les rachetés de Jésus-Christ ? Elle désigne la condition de la créature qui, sauvée par grâce, a « crucifié la chair avec ses passions » (Ga 5:24) et vit par l'Esprit saint dans « la glorieuse liberté des enfants de Dieu » (Ro 8:21). Ce que ne pouvaient faire ni la volonté de l'homme naturel (voir Chair), ni les vertus de la Loi, Jésus l'a fait par sa rédemption et la régénération spirituelle qu'il accorde aux croyants (Jn 3, Ro 8). Dès lors l'empire des passions est brisé, le devoir des chrétiens, sanctifiés par l'esprit de Dieu, est de vivre comme des êtres qui- sont « ressuscités avec Christ », « attachés aux choses qui sont en haut », « car vous êtes morts et votre vie est cachée avec Christ en Dieu » (Col 3:3). Cette doctrine de l'affranchissement des passions par l'Esprit de Christ, que Paul a tirée directement de l'Évangile de Jésus, (cf. Jn 8:31 et suivants) n'est pas une théorie seulement, c'est une réalité vivante, constante : du brillant Augustin converti par la prédication d'Ambroise à l'obscur alcoolique relevé par les actuels ouvriers de la Croix-Bleue, le cortège des affranchis de la passion a inscrit cette réalité dans l'histoire. Et tous les jours le cortège grossit (Ro 7:24). Alex. W.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 3

      1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Dieu a-t-il vraiment dit : ‘Vous ne mangerez aucun des fruits des arbres du jardin’ ? »
      2 La femme répondit au serpent : « Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
      3 Cependant, en ce qui concerne le fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : ‘Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.’ »
      4 Le serpent dit alors à la femme : « Vous ne mourrez absolument pas,
      5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu : vous connaîtrez le bien et le mal. »
      6 La femme vit que l'arbre était porteur de fruits bons à manger, agréable à regarder et précieux pour ouvrir l'intelligence. Elle prit de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle et il en mangea.
      7 Leurs yeux à tous les deux s'ouvrirent, et ils prirent conscience qu'ils étaient nus. Ils attachèrent des feuilles de figuier ensemble et s'en firent des ceintures.
      8 Quand ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu en train de parcourir le jardin vers le soir, l'homme et sa femme se cachèrent loin de l'Eternel Dieu au milieu des arbres du jardin.
      9 Cependant, l'Eternel Dieu appela l'homme et lui dit : « Où es-tu ? »
      10 Il répondit : « J'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que j’étais nu. Alors je me suis caché. »
      11 L'Eternel Dieu dit : « Qui t'a révélé que tu étais nu ? Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger ? »
      12 L'homme répondit : « C’est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé. »
      13 L'Eternel Dieu dit à la femme : « Pourquoi as-tu fait cela ? » La femme répondit : « Le serpent m'a trompée et j'en ai mangé. »
      14 L'Eternel Dieu dit au serpent : « Puisque tu as fait cela, tu seras maudit parmi tout le bétail et tous les animaux sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.
      15 Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon. »
      16 Il dit à la femme : « J'augmenterai la souffrance de tes grossesses. C'est dans la douleur que tu mettras des enfants au monde. Tes désirs se porteront vers ton mari, mais lui, il dominera sur toi. »
      17 Il dit à l'homme : « Puisque tu as écouté ta femme et mangé du fruit au sujet duquel je t'avais donné cet ordre : ‘Tu n'en mangeras pas’, le sol est maudit à cause de toi. C'est avec peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie.
      18 Il te produira des ronces et des chardons, et tu mangeras de l'herbe des champs.
      19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, et ce jusqu'à ce que tu retournes à la terre, puisque c’est d’elle que tu as été tiré. Oui, tu es poussière et tu retourneras à la poussière. »
      20 Adam appela sa femme Eve, car elle devait être la mère de tous les vivants.
      21 L'Eternel Dieu fit des habits en peau pour Adam et pour sa femme, et il les leur mit.
      22 L'Eternel Dieu dit : « Voilà que l'homme est devenu comme l'un de nous pour la connaissance du bien et du mal. Maintenant, empêchons-le de tendre la main, de prendre aussi du fruit de l'arbre de vie, d'en manger et de vivre éternellement ! »
      23 Ainsi, l'Eternel Dieu le chassa du jardin d'Eden pour qu'il cultive la terre d'où il avait été tiré.
      24 Après avoir chassé Adam, il posta à l'est du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l'arbre de vie.

      Luc 10

      18 Jésus leur dit : « Je regardais Satan tomber du ciel comme un éclair.

      Jean 3

      1 Or, il y avait parmi les pharisiens un homme du nom de Nicodème, un chef des Juifs.
      2 Il vint de nuit trouver Jésus et lui dit : « Maître, nous savons que tu es un enseignant envoyé par Dieu, car personne ne peut faire ces signes miraculeux que tu fais si Dieu n'est pas avec lui. »
      3 Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître de nouveau, personne ne peut voir le royaume de Dieu. »
      4 Nicodème lui dit : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il une seconde fois entrer dans le ventre de sa mère et naître ? »
      5 Jésus répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d'eau et d'Esprit, on ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
      6 Ce qui est né de parents humains est humain et ce qui est né de l'Esprit est Esprit.
      7 Ne t'étonne pas que je t'aie dit : ‘Il faut que vous naissiez de nouveau.’
      8 Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit, mais tu ne sais pas d'où il vient, ni où il va. C’est aussi le cas de toute personne qui est née de l'Esprit. »
      9 Nicodème reprit la parole et lui dit : « Comment cela peut-il se faire ? »
      10 Jésus lui répondit : « Tu es l’enseignant d'Israël et tu ne sais pas cela !
      11 En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu, et vous ne recevez pas notre témoignage.
      12 Si vous ne croyez pas quand je vous parle des réalités terrestres, comment croirez-vous si je vous parle des réalités célestes ?
      13 Personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme [qui est dans le ciel].
      14 » Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut aussi que le Fils de l'homme soit élevé
      15 afin que quiconque croit en lui [ne périsse pas mais qu'il] ait la vie éternelle.
      16 En effet, Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.
      17 Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
      18 Celui qui croit en lui n'est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
      19 Et voici quel est ce jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière parce que leur manière d’agir était mauvaise.
      20 En effet, toute personne qui fait le mal déteste la lumière, et elle ne vient pas à la lumière pour éviter que ses actes soient dévoilés.
      21 Mais celui qui agit conformément à la vérité vient à la lumière afin qu'il soit évident que ce qu’il a fait, il l’a fait en Dieu. »
      22 Après cela, Jésus, accompagné de ses disciples, se rendit en Judée ; il y séjourna avec eux et il baptisait.
      23 Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu'il y avait là beaucoup d'eau, et l'on s'y rendait pour être baptisé.
      24 En effet, Jean n'avait pas encore été mis en prison.
      25 Or, une discussion surgit entre les disciples de Jean et un Juif au sujet de la purification.
      26 Ils vinrent trouver Jean et lui dirent : « Maître, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain et à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont vers lui. »
      27 Jean répondit : « Un homme ne peut recevoir que ce qui lui a été donné du ciel.
      28 Vous-mêmes m'êtes témoins que j'ai dit : ‘Moi, je ne suis pas le Messie, mais j'ai été envoyé devant lui.’
      29 Celui qui a la mariée, c'est le marié, mais l'ami du marié, qui se tient là et qui l'entend, éprouve une grande joie à cause de la voix du marié. Ainsi donc, cette joie qui est la mienne est parfaite.
      30 Il faut qu'il grandisse et que moi, je diminue.
      31 Celui qui vient d'en haut est au-dessus de tous ; celui qui est de la terre est de la terre et il parle des réalités terrestres. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous,
      32 il rend témoignage de ce qu'il a vu et entendu, et personne n’accepte son témoignage.
      33 Celui qui a accepté son témoignage a certifié que Dieu est vrai.
      34 En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, parce que Dieu lui donne l'Esprit sans mesure.
      35 Le Père aime le Fils et a tout remis entre ses mains.
      36 Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu reste au contraire sur lui. »

      Jean 8

      31 Alors il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples,

      Romains 1

      18 La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui par leur injustice tiennent la vérité prisonnière,
      28 Comme ils n'ont pas jugé bon de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur intelligence déréglée, de sorte qu'ils commettent des actes indignes.

      Romains 7

      1 Ignorez-vous, frères et sœurs – je parle ici à des gens qui connaissent la loi – que la loi n'exerce son pouvoir sur l'homme qu'aussi longtemps qu'il vit ?
      2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu'il est vivant, mais si son mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à lui.
      3 Si donc elle devient la femme d'un autre homme du vivant de son mari, elle sera considérée comme adultère. Mais si son mari meurt, elle est libérée de cette loi, de sorte qu'elle n'est pas adultère en devenant la femme d'un autre.
      4 De même, mes frères et sœurs, vous aussi vous avez été mis à mort par rapport à la loi à travers le corps de Christ pour appartenir à un autre, à celui qui est ressuscité afin que nous portions des fruits pour Dieu.
      5 En effet, lorsque nous étions livrés à notre nature propre, les passions pécheresses éveillées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.
      6 Mais maintenant nous avons été libérés de la loi, car nous sommes morts à ce qui nous retenait prisonniers, de sorte que nous servons sous le régime nouveau de l'Esprit et non sous le régime périmé de la loi écrite.
      7 Que dirons-nous donc ? La loi est-elle péché ? Certainement pas ! Mais je n'ai connu le péché que par l’intermédiaire de la loi. En effet, je n'aurais pas su ce qu'est la convoitise si la loi n'avait pas dit : Tu ne convoiteras pas.
      8 Saisissant l'occasion offerte par ce commandement, le péché a produit en moi toutes sortes de désirs. En effet, sans loi le péché est mort.
      9 Pour ma part, sans la loi, je vivais autrefois ; mais quand le commandement est venu, le péché a repris vie et moi, je suis mort.
      10 Il s'est trouvé que le commandement qui devait conduire à la vie m'a conduit à la mort.
      11 En effet, le péché, saisissant l'occasion offerte par le commandement, m'a trompé et par lui m'a donné la mort.
      12 Ainsi donc, la loi est sainte, et le commandement est saint, juste et bon.
      13 Ce qui est bon est-il donc devenu synonyme de mort pour moi ? Certainement pas ! Au contraire, c’est la faute du péché. Il s'est manifesté comme péché en me donnant la mort par ce qui est bon, et ainsi, par l’intermédiaire du commandement, il montre son caractère extrêmement mauvais.
      14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis marqué par ma nature, vendu au péché.
      15 Je ne comprends pas ce que je fais : je ne fais pas ce que je veux et je fais ce que je déteste.
      16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
      17 En réalité, ce n'est plus moi qui agis ainsi, mais le péché qui habite en moi.
      18 En effet, je sais que le bien n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma nature propre : j’ai la volonté de faire le bien, mais je ne parviens pas à l’accomplir.
      19 En effet, je ne fais pas le bien que je veux mais je fais au contraire le mal que je ne veux pas.
      20 Or, si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, mais le péché qui habite en moi.
      21 Je découvre donc cette loi : alors que je veux faire le bien, c’est le mal qui est à ma portée.
      22 En effet, je prends plaisir à la loi de Dieu, dans mon être intérieur,
      23 mais je constate qu’il y a dans mes membres une autre loi ; elle lutte contre la loi de mon intelligence et me rend prisonnier de la loi du péché qui est dans mes membres.
      24 Malheureux être humain que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?
      25 J’en remercie Dieu, c’est possible par Jésus-Christ notre Seigneur. Ainsi donc, par mon intelligence, je suis esclave de la loi de Dieu, mais par ma nature propre je suis esclave de la loi du péché.

      Romains 8

      1 Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, [qui ne vivent pas conformément à leur nature propre mais conformément à l'Esprit].
      2 En effet, la loi de l'Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ m'a libéré de la loi du péché et de la mort,
      3 car ce qui était impossible à la loi parce que la nature humaine la rendait impuissante, Dieu l'a fait : il a condamné le péché dans la nature humaine en envoyant à cause du péché son propre Fils dans une nature semblable à celle de l'homme pécheur.
      4 Ainsi, la justice réclamée par la loi est accomplie en nous qui vivons non conformément à notre nature propre mais conformément à l'Esprit.
      5 En effet, ceux qui se conforment à leur nature propre se préoccupent des réalités de la nature humaine, tandis que ceux qui se conforment à l'Esprit sont préoccupés par ce qui est de l'Esprit.
      6 De fait, la nature humaine tend vers la mort, tandis que l'Esprit tend vers la vie et la paix.
      7 En effet, la nature humaine tend à la révolte contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu et qu'elle n’en est même pas capable.
      8 Or, ceux qui sont animés par leur nature propre ne peuvent pas plaire à Dieu.
      9 Quant à vous, vous n’êtes pas animés par votre nature propre mais par l'Esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
      10 Et si Christ est en vous, votre corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais votre esprit est vie à cause de la justice.
      11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ rendra aussi la vie à votre corps mortel par son Esprit qui habite en vous.
Afficher tous les 157 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider