Dictionnaire Biblique de Top Bible

PLAIES D'EGYPTE

On sait que, dans les trois documents J, E et P, le récit de la sortie d'Egypte est précédé de celui de toute une série de fléaux dont Yahvé se serait servi pour briser la résistance du pharaon qui refusait de laisser partir les clans hébreux. Le but de ce qu'on est convenu d'appeler les plaies d'Egypte était de montrer que le Dieu de ces clans possédait le pouvoir suprême sur la nature et qu'il avait le droit de punir le pharaon qui s'opposait à sa volonté et endurcissait son coeur. En raison de la grande importance qu'eut toujours aux yeux des Israélites le fait de la délivrance du joug égyptien, on comprend que les générations postérieures aient attaché un haut prix aux traditions nationales concernant les faits qui auraient précédé et rendu possible cette libération.

Dans la rédaction unique que renferme l'Ex., on retrouve les signes distinctifs de J, E et P : la façon propre à chacun d'eux de présenter les événements, et, de l'un à l'autre de ces documents, des différences notables quant au nombre des fléaux qu'ils racontent. En somme, le chiffre dix, que l'on emploie toujours pour représenter l'ensemble de ces fléaux, ne résulte que de la combinaison en un seul tout des calamités racontées par les différents documents ; « les dix plaies ne sont pas une expression scripturaire », selon l'observation très juste de Bennett (Comment, sur l'Ex., p. 81). En effet, J en rapporte six (le Nil frappé, les grenouilles, les taons, la peste bovine, la grêle, les sauterelles) ; E en donne quatre (les eaux du Nil changées en sang, la grêle, les sauterelles, l'obscurité) ; et P aussi quatre (les eaux changées en sang, les grenouilles, les moustiques, les pustules). Tous trois racontent ce qu'on appelle la 10 e plaie : la mort des premiers-nés. (Pour la reconstitution de ces récits d'après les trois documents, voir A. Westphal, Sources, I, pp. 279SS et, pour leur signification religieuse, le même auteur, Jéhovah, pp. 184SS ; Marc Neile, Comm, sur l'Ex., pp. 43 et 46.) Il existait donc une tradition populaire relative à des fléaux qui auraient précédé la sortie d'Egypte ; mais il y avait désaccord quant à leur nombre et à la forme de leur production. J n'indiquait pas d'agent humain pour l'envoi ou le retrait des plaies, que Yahvé lui-même provoquait par son action directe sur la nature ; pour ce document, les fléaux étaient des phénomènes naturels qui, en eux-mêmes, ne paraissaient pas avoir un caractère miraculeux ; c'est leur virulence exceptionnelle et le fait qu'ils se produisent à un moment précis, déterminé par Yahvé et annoncé par Moïse, qui leur confèrent un caractère spécial et supranaturel ; et, dans J, il manque le signe préliminaire du bâton changé en serpent.

--Pour E et P, Yahvé est au-dessus de la nature, et les fléaux sont introduits par un intermédiaire matériel, le bâton de Moïse (dans E) ou celui d'Aaron (dans P), et ils constituent des faits nettement miraculeux. Dans P, on a l'impression que les plaies se suivent sans interruption, dans un court espace de temps ; de même pour E, dans lequel manquent les détails des négociations poursuivies entre Moïse et le pharaon.

--On a essayé parfois de répartir, au point de vue de la durée, cette série des dix plaies entre le mois d'août d'une année et celui d'avril de l'année suivante, mais sans arriver à un résultat satisfaisant. Tout ce qu'on peut dire, en se fondant sur les très rares indications de temps fournies par le texte actuel, c'est qu'elles semblent se succéder à de brefs intervalles.

En outre, dans les récits de tel ou tel fléau, on relève des désaccords ou contradictions qui prouvent encore l'action exercée par l'imagination populaire dans le sens d'une exagération des effets produits par ces fléaux : ainsi, après que tout le bétail des Égyptiens aurait péri au cours de la 5 e plaie (peste bovine), il en restait encore lors des 6 e et 7 e plaies (pustules et grêle) ; --toute la végétation apparaît détruite par la grêle, et cependant, lors de la 8 e plaie, les sauterelles trouvent encore à dévorer toute la verdure des arbres et des champs.

--Enfin, on reconnaît facilement que certains fléaux semblent n'avoir été que des variantes ou doublets de certains autres ; ainsi le 3 e (moustiques, P) le serait du 4° (taons, J), et le 5 e (peste bovine, J) le serait du 6 e (pustules, P). Pour les détails de ces divers fléaux, le rédacteur qui combina entre eux J, E et P doit avoir mis à la base de son travail les données de J, qui étaient sans doute plus circonstanciées et qui cadraient mieux avec le but qu'il visait.

On a observé depuis longtemps que la plupart des fléaux racontés correspondent à certaines conditions particulières au pays et qu'ils pouvaient, en somme, être expliqués comme n'ayant été que l'intensification de calamités assez courantes dans l'Egypte ancienne et moderne. Ainsi les eaux du Nil prenant la couleur du sang rappelleraient le phénomène bien constaté, en Egypte et ailleurs, et que l'antiquité appelait eau ou pluie de sang, alors que l'eau prend une teinte rougeâtre qui provient de la décomposition de microorganismes tels que champignons ou infusoires (cf. le fait raconté 2Ro 3:22). On peut indiquer aussi, comme propres aux conditions ordinaires du pays, les invasions de moustiques, dont les larves pullulent dans les rizières, les citernes et les flaques d'eau laissées par le Nil après le retrait de l'inondation annuelle.

--Voir également la plaie des grenouilles, rentrant dans cette catégorie de phénomènes. Voici ce que dit Brehm, dans son Tierleben (notes communiquées par M. L. Reverdin, du Mus. d'hist. nat. de Genève), à propos d'une espèce de grenouille que Seetzen (Reisen durch Syrien, Paloestina... Unter Ae gypten, 1854-1859) appelait rana nilotica (il indiquait aussi une autre espèce sous le nom de rana mosaïca)  : « La rana mascareniensis (Nilfrosch) est de petites dimensions et très commune. Anderson dit qu'une divinité Ka, à tête de grenouille, était une forme du dieu de la vérité, et qu'une déesse Heka, à tête de grenouille, était l'épouse du dieu Khnum et symbolisait également l'eau. Une grenouille était un signe de résurrection... »

--La plaie des pustules, que quelques auteurs rapprochent d'une affection cutanée appelée gale du Nil, dont les causes ne sont pas bien déterminées (eau du Nil dans les derniers mois avant l'inondation ? principes salins de l'air ? excessive chaleur ?).

--Enfin, on peut indiquer aussi la 9 e plaie, celle de l'obscurité, rappelant un phénomène particulier à ces régions, l'obscurcissement de l'atmosphère produit par le vent de khamsin (=cinquante), qui souffle deux ou trois jours de suite, avec des arrêts, pendant une période de cinquante jours (d'où son nom) ; ce vent très fort et chaud soulève des nuages de sable qui pénètrent partout, jusque dans les récipients fermés.

--On a mainte fois tiré de ces diverses constatations la conclusion que plusieurs de ces fléaux si fréquents en Egypte pouvaient être mis en relation de cause à effet avec l'inondation du pays par les eaux du Nil ; ainsi, l'altération des eaux du fleuve aurait pu entraîner à sa suite, comme conséquences naturelles plus ou moins directes, plusieurs des fléaux qui sont énumérés dans nos textes (grenouilles, moustiques, peste bovine, pustules), conséquences dans lesquelles la tradition israélite vit des interventions de la puissance divine agissant en faveur des clans hébreux asservis en Egypte et préparant l'heure de leur libération. Que le dieu national d'Israël ait employé pour cela des moyens, des phénomènes appartenant au domaine de la nature, c'est ce que le texte lui-même donne à entendre, par exemple lorsque, pour la 2 e plaie, Yahvé dit : « Le fleuve fourmillera de grenouilles » (Ex 7:25), ce qui suppose un état de choses connu, mais intensifié fortement dans le cas présent, et lorsque, pour la 6 e, le texte dit expressément que « Yahvé fit souffler sur le pays un vent d'orient » qui y poussa des nuages de sauterelles, et que, pour les en chasser, il fit souffler « un vent d'ouest très fort qui jeta les sauterelles dans la mer » (Ex 10:13,19).

La pensée religieuse et l'imagination des générations postérieures donnèrent à ces phénomènes qui, à l'origine, n'avaient rien de surnaturel, des proportions toujours plus considérables, en multiplièrent le nombre (voir ce qui a été dit plus haut des fléaux-doublets) et finirent par leur imprimer le caractère de faits purement miraculeux qu'ils n'avaient pas primitivement. A cette action exercée par les générations postérieures sur les données fournies par la tradition nationale, il faut ajouter encore l'intervention d'un certain élément d'ordre littéraire et psychologique, l'art avec lequel les auteurs de nos documents montrent le pharaon, d'abord rebelle et intransigeant, puis cédant, par degrés habilement marqués, à la pression qu'exercent sur lui les fléaux qui s'abattent successivement sur la nature, sur ses sujets, et enfin sur lui-même par la mort de son fils aîné ; il y a là, dans les concessions toujours plus grandes que le pharaon consent à Moïse, un sens psychologique très fin et l'intention d'impressionner fortement l'esprit ; et, malgré les formules assez stéréotypées (répondant bien au goût des Orientaux) des entretiens qui ont lieu entre le pharaon et Moïse pour l'annonce des plaies et leur retrait, l'attention et l'intérêt vont toujours grandissant, et le débat engagé revêt les proportions d'une joute de puissance entre le Dieu des Hébreux et le chef du grand empire terrestre, joute qui aboutira au triomphe final de Yahvé.

Pour expliquer la formation de la série de récits actuels, Gressmann (Die Anfoenge Israels, dans « Schriften des A.T. », 2 e vol., pp. 47-54 ; et Mose und seine Zeit, pp. 67-97) a émis l'hypothèse suivante. On trouverait, dans ce texte, la trace de deux chaînes de légendes :

L'une, pour laquelle les phénomènes mentionnés auraient eu nettement le caractère de prodiges et qui se serait présentée sous la forme de groupes composés chacun de deux prodiges ;

au premier de ces groupes auraient appartenu :

(a) le changement de l'eau en sang, et

(b) celui du bâton en serpent ;

-et au second :

(a) le changement de la poussière en moustiques, et

(b) celui de la suie en poussière.

Par ces doubles prodiges, Moïse se serait légitimé aux yeux du pharaon comme l'envoyé de Yahvé. Les prodiges n'ayant pas fait céder le roi, c'est alors que serait intervenue la mort de son fils aîné (probablement dans E), par laquelle Yahvé voulait contraindre le pharaon à l'obéissance ; plus tard, cette mort aurait été étendue à tous les premiers-nés des Égyptiens (J) et même à tous ceux des animaux (P).

A côté de ce cycle ou de cette chaîne de prodiges, on en trouverait un autre, plus récent, et dans lequel les phénomènes auraient eu pour caractère essentiel celui de plaies, de fléaux. Les récits de ce groupe auraient été plus simples et plus courts que ceux de notre texte actuel ; chacun de ces fléaux ne consistait qu'en quelques lignes et comportait trois parties : l'annonce, la description et la mention de l'absence d'effet de chacun d'eux ; le nombre de ces fléaux, à l'origine, était de six, et leur conclusion était représentée par la mort des premiers-nés. Le texte actuel ne laisserait plus apparaître nettement la gradation des uns aux autres, et l'ordre primitif, en particulier, aurait été troublé par le fait que le monde de l'homme aurait été indiqué comme touché, dès le début, par les fléaux successifs. Primitivement, deux plaies auraient formé ensemble une paire : la 1re (mort des poissons du Nil et grenouilles) aurait intéressé le monde des eaux, la 2 e (taons et peste bovine) celui des animaux, la 3 e (grêle et sauterelles) celui des plantes, et, de l'une à l'autre de ces paires de fléaux, on pourrait constater un crescendo, une aggravation dans la virulence de ces phénomènes.

En somme, de l'ensemble du récit actuel des plaies d'Egypte, on pourrait déduire la conclusion suivante : les documents J, E et P dénotent l'existence d'un fond de traditions inspirées par la préoccupation de considérer le fait de la sortie d'Egypte comme ayant été le résultat du triomphe du dieu national d'Israël sur les dieux d'Egypte, et comme ayant été précédé par une série de manifestations de puissance, dans le domaine de la nature. Mais ces documents ne sont pas d'accord entre eux quant au nombre et à la forme de ces manifestations. Les fléaux que le travail des générations postérieures a ajoutés au noyau initial de la tradition nationale trouvent en majeure partie leur explication dans certains phénomènes ou calamités naturelles et propres à l'Egypte, et on doit reconnaître aux textes qui les décrivent un coloris local bien marqué. Il faut toutefois constater qu'actuellement, en présence de ces textes pleins

d'éléments merveilleux, dans ces fléaux dont les uns ne sont que la répétition assez manifeste de certains autres et dans le récit desquels on signale divers désaccords, nous ne pouvons déterminer les éléments de la réalité historique qui a pu exister à l'origine de tout le développement narratif de Ex 7-12. En tout cas, le fait historique initial qui serait à la base de nos récits a pu avoir diverses conséquences matérielles, à propos desquelles la tradition postérieure s'est livrée à tout un travail complémentaire, a introduit des adjonctions secondaires, qui apparaissent d'abord (en une moindre mesure) dans J, s'accentuent dans E, et revêtent l'importance la plus grande dans P. --Le souvenir de ces fléaux s'est conservé dans la poésie israélite ; ils sont rappelés par le Ps 78, qui les cite en partie et dans l'ordre suivant : 1 re, 3 e, 2 e, 8 e, 7 e, 5 e, 10 e ; et par le Ps 105, dans l'ordre : 9 e, 1 re, 2 e, 4 e, 3 e, 8 e, 10 e.

Ant. -J. B.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Exode 7

      1 L'Eternel dit à Moïse : « Regarde, je te fais Dieu pour le pharaon, et ton frère Aaron sera ton prophète.
      2 Toi, tu diras tout ce que je t'ordonnerai et ton frère Aaron parlera au pharaon pour qu'il laisse les Israélites partir de son pays.
      3 De mon côté, j'endurcirai le cœur du pharaon et je multiplierai mes signes et mes miracles en Egypte.
      4 Le pharaon ne vous écoutera pas. Je porterai la main contre l'Egypte et c’est par de grands actes de jugement que je ferai sortir d'Egypte mes armées, mon peuple, les Israélites.
      5 Les Egyptiens reconnaîtront que je suis l'Eternel lorsque je déploierai ma puissance contre l'Egypte et ferai sortir les Israélites du milieu d'eux. »
      6 Moïse et Aaron se conformèrent à ce que l'Eternel leur avait ordonné, c’est ce qu’ils firent.
      7 Moïse était âgé de 80 ans et Aaron de 83 ans lorsqu'ils parlèrent au pharaon.
      8 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron :
      9 « Si le pharaon vous dit : ‘Faites un miracle !’tu ordonneras à Aaron : ‘Prends ton bâton et jette-le devant le pharaon.’Le bâton se changera alors en serpent. »
      10 Moïse et Aaron allèrent trouver le pharaon et se conformèrent à ce que l'Eternel avait ordonné : Aaron jeta son bâton devant le pharaon et devant ses serviteurs, et il se changea en serpent.
      11 Cependant, le pharaon appela des sages et des sorciers, et les magiciens d'Egypte, eux aussi, en firent autant par leurs sortilèges.
      12 Ils jetèrent tous leurs bâtons et ceux-ci se changèrent en serpents. Mais le bâton d'Aaron engloutit les leurs.
      13 Le cœur du pharaon s'endurcit et il n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit.
      14 L'Eternel dit à Moïse : « Le pharaon a le cœur insensible, il refuse de laisser partir le peuple.
      15 Va trouver le pharaon dès le matin ; il sortira pour aller près de l'eau et tu te présenteras devant lui au bord du fleuve. Tu prendras à la main le bâton qui a été changé en serpent
      16 et tu diras au pharaon : ‘L'Eternel, le Dieu des Hébreux, m'a envoyé vers toi pour te dire : Laisse partir mon peuple afin qu'il me serve dans le désert, et jusqu'à présent tu n'as pas écouté.
      17 Voici ce que dit l'Eternel : Cette fois, tu reconnaîtras que je suis l'Eternel. Je vais frapper l’eau du Nil avec le bâton qui est dans ma main et elle sera changée en sang.
      18 Les poissons qui sont dans le fleuve mourront, le fleuve deviendra infect et les Egyptiens renonceront à en boire l'eau.’ »
      19 L'Eternel dit à Moïse : « Ordonne à Aaron : ‘Prends ton bâton et tends ta main sur l’eau des Egyptiens, sur leurs rivières, leurs ruisseaux, leurs étangs et tous leurs réservoirs d'eau.’Elle deviendra du sang. Ainsi il y aura du sang dans toute l'Egypte, même dans les récipients en bois et en pierre. »
      20 Moïse et Aaron se conformèrent à ce que l'Eternel avait ordonné. Aaron leva le bâton et frappa l’eau du Nil sous les yeux du pharaon et de ses serviteurs, et toute l’eau du fleuve fut changée en sang.
      21 Les poissons qui étaient dans le fleuve moururent, le fleuve devint infect, les Egyptiens ne purent plus en boire l'eau et il y eut du sang dans toute l'Egypte.
      22 Cependant, les magiciens d'Egypte en firent autant par leurs sortilèges. Le cœur du pharaon s'endurcit et il n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit.
      23 Le pharaon se détourna d’eux et rentra chez lui ; il ne prit même pas ces événements à cœur.
      24 Tous les Egyptiens creusèrent aux environs du fleuve pour trouver de l'eau à boire, car ils ne pouvaient pas boire de l'eau du Nil.
      25 Sept jours passèrent après que l'Eternel eut frappé le Nil.
      26 L'Eternel dit à Moïse : « Va trouver le pharaon et tu lui annonceras : ‘Voici ce que dit l'Eternel : Laisse partir mon peuple afin qu'il me serve.
      27 Si tu refuses de le laisser partir, je frapperai tout ton territoire par des grenouilles.
      28 Le fleuve pullulera de grenouilles ; elles en sortiront et pénétreront dans ta maison, dans ta chambre à coucher et dans ton lit, chez tes serviteurs et ton peuple, dans tes fours et tes pétrins.
      29 Les grenouilles grimperont sur toi, sur ton peuple et sur tous tes serviteurs.’ »

      Exode 8

      1 L'Eternel dit à Moïse : « Dis à Aaron : ‘Tends la main, avec ton bâton, sur les rivières, les ruisseaux et les étangs, et fais-en monter les grenouilles sur l'Egypte.’ »
      2 Aaron tendit sa main sur les cours d’eau de l'Egypte et les grenouilles en sortirent et recouvrirent l'Egypte.
      3 Cependant les magiciens en firent autant par leurs sortilèges : ils firent monter les grenouilles sur l'Egypte.
      4 Le pharaon appela Moïse et Aaron et dit : « Priez l'Eternel afin qu'il éloigne les grenouilles de moi et de mon peuple, et je laisserai le peuple partir pour offrir des sacrifices à l'Eternel. »
      5 Moïse dit au pharaon : « A toi l'honneur de me fixer le moment où je dois prier pour toi, pour tes serviteurs et pour ton peuple afin que l’Eternel éloigne les grenouilles de toi et de tes maisons. Il n'en restera que dans le fleuve. »
      6 Il répondit : « Demain. » Moïse dit : « Cela se passera comme cela afin que tu saches qu’il n’y a personne qui soit pareil à l'Eternel, notre Dieu.
      7 Les grenouilles s'éloigneront de toi et de tes maisons, de tes serviteurs et de ton peuple. Il n'en restera que dans le fleuve. »
      8 Moïse et Aaron sortirent de chez le pharaon. Puis Moïse cria à l'Eternel à cause des grenouilles dont il avait frappé le pharaon.
      9 L'Eternel fit ce que demandait Moïse et les grenouilles moururent dans les maisons, les cours intérieures et les champs.
      10 On en fit des tas et des tas, et le pays fut infecté.
      11 Voyant qu'il y avait du répit, le pharaon rendit son cœur plus insensible encore et n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit.
      12 L'Eternel dit à Moïse : « Dis à Aaron : ‘Tends ton bâton et frappe la poussière de la terre.’Elle se changera en moustiques dans toute l'Egypte. »
      13 C’est ce qu’ils firent. Aaron tendit la main avec son bâton et frappa la poussière de la terre. Elle fut changée en moustiques sur les hommes et sur les animaux. Toute la poussière de la terre fut changée en moustiques, dans toute l'Egypte.
      14 Les magiciens employèrent leurs sortilèges pour produire les moustiques, mais ils n’y parvinrent pas. Les moustiques étaient sur les hommes et sur les animaux.
      15 Les magiciens dirent au pharaon : « C'est le doigt de Dieu ! » Le cœur du pharaon s'endurcit et il n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit.
      16 L'Eternel dit à Moïse : « Lève-toi de bon matin et présente-toi devant le pharaon ; il sortira pour aller près de l'eau. Tu lui annonceras : ‘Voici ce que dit l'Eternel : Laisse partir mon peuple afin qu'il me serve.
      17 Si tu ne laisses pas partir mon peuple, j’enverrai les mouches venimeuses contre toi, contre tes serviteurs, ton peuple et tes maisons. Les maisons des Egyptiens seront remplies de mouches et le sol en sera couvert.
      18 Cependant, ce jour-là, je traiterai de manière différente la région de Gosen où habite mon peuple : il n'y aura pas de mouches là-bas afin que tu saches que moi, l'Eternel, je suis présent dans cette région.
      19 Je placerai une séparation entre mon peuple et le tien. Ce signe sera pour demain.’ »
      20 C’est ce que fit l'Eternel. Une grande quantité de mouches venimeuses vint dans la maison du pharaon et de ses serviteurs, et toute l'Egypte fut dévastée par les mouches.
      21 Le pharaon appela Moïse et Aaron et dit : « Allez-y, offrez des sacrifices à votre Dieu dans le pays. »
      22 Moïse répondit : « Il n'est pas convenable d’agir ainsi. En effet, nous offririons à l'Eternel, notre Dieu, des sacrifices qui font horreur aux Egyptiens. Et si nous offrons sous les yeux des Egyptiens des sacrifices qui leur font horreur, ne nous lanceront-ils pas des pierres ?
      23 Nous ferons trois journées de marche dans le désert et alors nous offrirons des sacrifices à l'Eternel, notre Dieu, conformément à ce qu'il nous dira. »
      24 Le pharaon dit : « Je vous laisserai partir pour offrir des sacrifices à l'Eternel, votre Dieu, dans le désert. Seulement, vous ne vous éloignerez pas en y allant. Priez pour moi ! »
      25 Moïse répondit : « Dès que je serai sorti de chez toi, je prierai l'Eternel. Demain, les mouches s'éloigneront du pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Mais que le pharaon ne nous trompe plus en refusant de laisser le peuple partir pour offrir des sacrifices à l'Eternel ! »
      26 Moïse sortit de chez le pharaon et pria l'Eternel.
      27 L'Eternel fit ce que demandait Moïse et les mouches s'éloignèrent du pharaon, de ses serviteurs et de son peuple. Il n'en resta pas une.
      28 Cependant, cette fois encore, le pharaon rendit son cœur insensible et ne laissa pas partir le peuple.

      Exode 9

      1 L'Eternel dit à Moïse : « Va trouver le pharaon et tu lui annonceras : ‘Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu des Hébreux : Laisse partir mon peuple afin qu'il me serve.
      2 Si tu refuses de le laisser partir et si tu le retiens encore,
      3 la main de l'Eternel frappera tes troupeaux dans les champs, les chevaux, les ânes, les chameaux, les bœufs et les brebis ; il y aura une mortalité très importante.
      4 L'Eternel traitera de manière différente les troupeaux d'Israël et ceux des Egyptiens : rien de tout ce qui appartient aux Israélites ne mourra.’ »
      5 L'Eternel fixa un moment précis en disant : « Demain, l'Eternel fera cela dans le pays »,
      6 et il agit ainsi dès le lendemain. Tous les troupeaux des Egyptiens moururent, tandis que pas une seule bête des troupeaux des Israélites ne mourut.
      7 Le pharaon s'informa de ce qui était arrivé et constata que pas une seule bête des troupeaux d'Israël n’était morte. Cependant, le cœur du pharaon resta insensible et il ne laissa pas partir le peuple.
      8 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron : « Remplissez vos mains de cendre de fourneau et que Moïse la jette vers le ciel sous les yeux du pharaon.
      9 Elle deviendra une poussière qui couvrira toute l'Egypte et dans toute l'Egypte elle produira, sur les hommes et sur les animaux, des ulcères formés par une éruption de pustules. »
      10 Ils prirent de la cendre de fourneau et se présentèrent devant le pharaon. Moïse la jeta vers le ciel et elle produisit sur les hommes et sur les animaux des ulcères formés par une éruption de pustules.
      11 Les magiciens furent incapables de se présenter devant Moïse à cause des ulcères. En effet, ils étaient couverts d’ulcères comme tous les Egyptiens.
      12 L'Eternel endurcit le cœur du pharaon et celui-ci n'écouta pas Moïse et Aaron. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit à Moïse.
      13 L'Eternel dit à Moïse : « Lève-toi de bon matin et présente-toi devant le pharaon. Tu lui annonceras : ‘Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu des Hébreux : Laisse partir mon peuple afin qu'il me serve.
      14 En effet, cette fois, je vais envoyer tous mes fléaux contre ton cœur, contre tes serviteurs et contre ton peuple, afin que tu saches qu’il n’y a personne qui soit pareil à moi sur toute la terre.
      15 Si j'étais intervenu pour te frapper de la peste, toi et ton peuple, tu aurais disparu de la terre.
      16 Mais *voilà pourquoi je t'ai suscité : c’est pour te montrer ma puissance et afin que mon nom soit proclamé sur toute la terre.
      17 Si tu t'attaques encore à mon peuple et ne le laisses pas partir,
      18 alors je ferai pleuvoir demain, à cette heure, une grêle si forte qu'il n'y en a pas eu de pareille en Egypte depuis le jour de sa fondation jusqu'à maintenant.
      19 Fais donc mettre en sécurité tes troupeaux et tout ce qui t’appartient dans les champs. La grêle tombera sur tous les hommes et sur tous les animaux qui se trouveront dans les champs et qui n'auront pas été rassemblés dans les maisons, et ils mourront.’ »
      20 Les serviteurs du pharaon qui prirent la parole de l'Eternel au sérieux mirent leurs serviteurs et leurs troupeaux à l’abri dans les maisons,
      21 tandis que ceux qui ne prirent pas la parole de l'Eternel à cœur laissèrent leurs serviteurs et leurs troupeaux dans les champs.
      22 L'Eternel dit à Moïse : « Tends ta main vers le ciel et qu'il tombe de la grêle dans toute l'Egypte. Qu’elle tombe sur les hommes, sur les animaux et sur toutes les herbes des champs en Egypte. »
      23 Moïse tendit son bâton vers le ciel et l'Eternel envoya des coups de tonnerre et de la grêle ; la foudre s’abattit sur la terre. L'Eternel fit pleuvoir de la grêle sur l'Egypte.
      24 Il tomba de la grêle accompagnée de foudre ; elle était tellement forte qu'il n'y en avait pas eu de pareille dans toute l'Egypte depuis qu'elle existe en tant que nation.
      25 Dans toute l'Egypte, la grêle frappa tout ce qui se trouvait dans les champs, hommes ou animaux ; elle frappa aussi toute la végétation et brisa tous les arbres.
      26 Ce fut seulement dans la région de Gosen, là où se trouvaient les Israélites, qu'il n'y eut pas de grêle.
      27 Le pharaon fit appeler Moïse et Aaron, et il leur dit : « Cette fois-ci, j'ai péché. C'est l'Eternel qui est juste, et mon peuple et moi nous sommes coupables.
      28 Priez l'Eternel pour qu'il n'y ait plus de coups de tonnerre ni de grêle et je vous laisserai partir, on ne vous retiendra plus. »
      29 Moïse lui dit : « Quand je sortirai de la ville, je lèverai les mains vers l'Eternel. Les coups de tonnerre cesseront et il n'y aura plus de grêle, afin que tu saches que la terre appartient à l'Eternel.
      30 Cependant, je sais que toi et tes serviteurs, vous ne craindrez pas encore l'Eternel Dieu. »
      31 Le lin et l'orge avaient été touchés parce que l'orge était déjà en épis et que c'était l’époque de la floraison du lin.
      32 Quant au blé et à l'épeautre, ils n'avaient pas été touchés parce qu'ils sont plus tardifs.
      33 Moïse sortit de chez le pharaon pour se rendre à l’extérieur de la ville, et il leva les mains vers l'Eternel. Les coups de tonnerre et la grêle s’arrêtèrent et la pluie ne tomba plus sur la terre.
      34 Voyant que la pluie, la grêle et les coups de tonnerre s’étaient arrêtés, le pharaon continua de pécher et rendit son cœur plus insensible encore, tout comme ses serviteurs.
      35 Le cœur du pharaon s'endurcit et il ne laissa pas partir les Israélites. Cela se passa comme l'Eternel l'avait dit par l'intermédiaire de Moïse.

      Exode 10

      1 L'Eternel dit à Moïse : « Va trouver le pharaon, car j'ai moi-même rendu son cœur insensible, de même que celui de ses serviteurs, pour faire éclater mes signes miraculeux au milieu d'eux.
      2 C'est aussi pour que tu racontes à tes enfants et petits-enfants comment je suis intervenu contre les Egyptiens et quels signes miraculeux j'ai fait éclater au milieu d'eux. Vous saurez ainsi que je suis l'Eternel. »
      3 Moïse et Aaron allèrent trouver le pharaon et lui annoncèrent : « Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu des Hébreux : Jusqu'à quand refuseras-tu de t'humilier devant moi ? Laisse partir mon peuple, afin qu'il me serve.
      4 Si tu refuses de laisser partir mon peuple, je ferai venir demain des sauterelles sur tout ton territoire.
      5 Elles recouvriront la surface du sol si bien que l'on ne pourra plus le voir. Elles dévoreront tout ce qui n’a pas encore été touché, ce que la grêle vous a laissé ; elles dévoreront tous les arbres qui poussent dans vos campagnes.
      6 Elles rempliront tes maisons ainsi que celles de tous tes serviteurs et celles de tous les Egyptiens. Tes parents et tes grands-parents n'auront rien vu de pareil depuis qu'ils existent jusqu'à aujourd’hui. » Moïse se détourna du pharaon et sortit de chez lui.
      7 Les serviteurs du pharaon lui dirent : « Jusqu'à quand cet homme sera-t-il un piège pour nous ? Laisse partir ces gens et qu'ils servent l'Eternel, leur Dieu ! Ne vois-tu pas encore que l'Egypte court à sa perte ? »
      8 On fit revenir Moïse et Aaron vers le pharaon : « Allez servir l'Eternel, votre Dieu, leur dit-il. Qui sont ceux qui partiront ? »
      9 Moïse répondit : « Nous partirons avec nos enfants et nos vieillards, avec nos fils et nos filles, avec notre petit et notre gros bétail, car c'est pour nous une fête en l'honneur de l'Eternel. »
      10 Le pharaon leur dit : « Que l'Eternel soit avec vous aussi sûrement que je vais vous laisser partir, vous et vos enfants ! Attention, car le malheur est devant vous !
      11 Non et non. Allez servir l'Eternel, mais seulement vous les hommes, puisque c'est ce que vous demandez. » Et on les chassa de chez le pharaon.
      12 L'Eternel dit à Moïse : « Tends ta main sur l'Egypte et que les sauterelles montent sur le pays. Qu'elles dévorent toute la végétation du pays, tout ce que la grêle a laissé. »
      13 Moïse tendit son bâton sur l'Egypte et l'Eternel fit souffler un vent d'est sur le pays toute cette journée-là et toute la nuit. Quand ce fut le matin, le vent d'est avait amené les sauterelles.
      14 Elles montèrent sur le pays et se posèrent sur tout le territoire de l'Egypte. Elles étaient en si grande quantité qu'il n'y avait jamais eu et qu'il n'y aura jamais rien de pareil.
      15 Elles recouvrirent toute la surface du sol au point que celui-ci fut obscurci. Elles dévorèrent toute la végétation du pays et tous les fruits des arbres, tout ce que la grêle avait laissé, et dans toute l'Egypte il ne resta aucune verdure, ni aux arbres ni à la végétation.
      16 Le pharaon se dépêcha d’appeler Moïse et Aaron et dit : « J'ai péché contre l'Eternel, votre Dieu, et contre vous.
      17 Cependant, pardonne mon péché pour cette fois encore et priez l'Eternel, votre Dieu, afin qu'il éloigne ce fléau mortel de moi. »
      18 Moïse sortit de chez le pharaon et pria l'Eternel.
      19 L'Eternel fit souffler un vent d’ouest très fort qui emporta les sauterelles et les précipita dans la mer des Roseaux. Il ne resta pas une seule sauterelle sur tout le territoire de l'Egypte.
      20 L'Eternel endurcit le cœur du pharaon et celui-ci ne laissa pas partir les Israélites.
      21 L'Eternel dit à Moïse : « Tends ta main vers le ciel et qu'il y ait des ténèbres sur l'Egypte, si fortes qu'on puisse les toucher. »
      22 Moïse tendit sa main vers le ciel et il y eut d'épaisses ténèbres dans toute l'Egypte pendant 3 jours.
      23 Les gens ne se voyaient pas les uns les autres et personne ne bougea de sa place pendant 3 jours. En revanche, il y avait de la lumière partout où habitaient les Israélites.
      24 Le pharaon appela Moïse et dit : « Allez servir l'Eternel. Seul votre petit et votre gros bétail restera, et même vos enfants pourront vous accompagner. »
      25 Moïse répondit : « Tu mettras toi-même entre nos mains de quoi faire les sacrifices et les holocaustes que nous offrirons à l'Eternel, notre Dieu.
      26 De plus, nos troupeaux partiront avec nous ; pas un sabot ne restera. En effet, c'est parmi eux que nous prendrons de quoi servir l'Eternel, notre Dieu, et nous ne saurons pas avant d’être arrivés là-bas ce que nous choisirons pour le service de l'Eternel. »
      27 L'Eternel endurcit le cœur du pharaon et celui-ci ne voulut pas les laisser partir.
      28 Il dit même à Moïse : « Sors de chez moi ! Veille bien à ne plus te présenter devant moi, car le jour où tu le feras, tu mourras. »
      29 « Tu l'as dit, répliqua Moïse, je ne me présenterai plus devant toi. »

      Exode 11

      1 L'Eternel dit à Moïse : « Je vais faire venir encore un fléau sur le pharaon et sur l'Egypte. Après cela, il vous laissera partir d'ici. Lorsqu'il vous laissera enfin partir, il vous chassera même d'ici.
      2 Dis au peuple de demander chacun à son voisin – et chacune à sa voisine – des objets en argent et en or. »
      3 L'Eternel gagna la faveur des Egyptiens au peuple. Du reste, Moïse lui-même était un homme très important en Egypte aux yeux des serviteurs du pharaon et du peuple.
      4 Moïse annonça : « Voici ce que dit l'Eternel : Vers le milieu de la nuit, je parcourrai l'Egypte
      5 et tous les premiers-nés mourront en Egypte, depuis le fils aîné du pharaon qui siège sur son trône jusqu'au fils aîné de la servante qui travaille à la meule et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux.
      6 Il y aura dans toute l'Egypte de si grands cris qu'il n'y en a pas eu et qu'il n'y en aura plus de pareils.
      7 En revanche, chez les Israélites, pas même un chien ne grognera, ni contre un homme ni contre un animal. Vous saurez ainsi quelle différence l'Eternel fait entre l'Egypte et Israël.
      8 Alors tous tes serviteurs ici présents descendront vers moi et se prosterneront devant moi en disant : ‘Sors, toi et tout le peuple qui marche à ta suite !’Après cela, je sortirai. » Moïse sortit de chez le pharaon dans une ardente colère.
      9 L'Eternel avait dit à Moïse : « Le pharaon ne vous écoutera pas afin que mes miracles soient nombreux en Egypte. »
      10 Moïse et Aaron firent tous ces miracles devant le pharaon, et l'Eternel endurcit le cœur du pharaon et celui-ci ne laissa pas les Israélites partir de son pays.

      Exode 12

      1 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron en Egypte :
      2 « Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, vous le considérerez comme le premier des mois de l'année.
      3 Transmettez ces instructions à toute l'assemblée d'Israël : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison.
      4 Si la maison est trop peu nombreuse pour un agneau, on le partagera avec le plus proche voisin, en fonction du nombre de personnes. Vous estimerez le nombre de personnes pour l’agneau d'après la part que chacun peut manger.
      5 Ce sera un agneau sans défaut, mâle, âgé d'un an. Vous pourrez prendre un agneau ou un chevreau.
      6 Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois, où toute l'assemblée d'Israël le sacrifiera au coucher du soleil.
      7 On prendra de son sang et on en mettra sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte des maisons où on le mangera.
      8 Cette même nuit, on mangera sa viande rôtie au feu ; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères.
      9 Vous ne le mangerez pas à moitié cuit et bouilli dans l'eau ; au contraire, il sera rôti au feu avec la tête, les pattes et l'intérieur.
      10 Vous n'en laisserez rien pour le matin ; si toutefois il en reste quelque chose le matin, vous le brûlerez au feu.
      11 Quand vous le mangerez, vous aurez une ceinture à la taille, vos sandales aux pieds et votre bâton à la main. Vous le mangerez rapidement. C'est la Pâque de l'Eternel.
      12 » Cette nuit-là, je parcourrai l'Egypte et je tuerai tous les premiers-nés du pays, hommes ou animaux. Je mettrai ainsi à exécution mes jugements contre tous les dieux de l'Egypte. Je suis l'Eternel.
      13 Pour vous en revanche, le sang servira de signe sur les maisons où vous vous trouverez : je verrai le sang et je passerai par-dessus vous. Il n'y aura pas de fléau qui vous détruise quand je frapperai l'Egypte.
      14 Vous rappellerez le souvenir de ce jour en le célébrant par une fête en l'honneur de l'Eternel ; cette célébration sera une prescription perpétuelle pour vous au fil des générations.
      15 Pendant 7 jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n'y aura plus de levain dans vos maisons. En effet, toute personne qui mangera du pain levé, du premier au septième jour, sera exclue d'Israël.
      16 Le premier jour, vous aurez une sainte assemblée, et le septième jour aussi. On ne fera aucun travail ces jours-là, vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne.
      17 Vous célébrerez la fête des pains sans levain, car c'est précisément ce jour-là que j'aurai fait sortir vos armées d'Egypte ; le respect de ce jour sera une prescription perpétuelle pour vous au fil des générations.
      18 Le quatorzième jour du premier mois, le soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu'au soir du vingt et unième jour.
      19 Pendant 7 jours, on ne trouvera pas de levain dans vos maisons. En effet, toute personne qui mangera du pain levé sera exclue de l'assemblée d'Israël, qu’il s’agisse d’un étranger ou d’un Israélite.
      20 Vous ne mangerez pas de pain levé ; dans tous vos foyers, vous mangerez des pains sans levain. »
      21 Moïse appela tous les anciens d'Israël et leur dit : « Allez prendre une pièce de petit bétail pour vos familles et sacrifiez l'agneau pascal.
      22 Vous prendrez ensuite un bouquet de branches d'hysope, vous le tremperez dans le bassin contenant le sang de l’animal et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec ce sang. Aucun de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin.
      23 Quand l'Eternel passera pour frapper l'Egypte et qu’il verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, il passera par-dessus la porte et ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper.
      24 Vous respecterez cela comme une prescription valable pour vous et pour vos enfants à perpétuité.
      25 Une fois entrés dans le pays que l'Eternel vous donnera conformément à sa promesse, vous observerez ce rite.
      26 Et lorsque vos enfants vous demanderont : ‘Que signifie ce rite pour vous ?’
      27 vous répondrez : ‘C'est le sacrifice de la Pâque en l'honneur de l'Eternel, qui est passé par-dessus les maisons des Israélites en Egypte, lorsqu'il a frappé l'Egypte et sauvé nos familles.’ » Le peuple s'inclina et adora.
      28 Les Israélites s'en allèrent et se conformèrent à ce que l'Eternel avait ordonné à Moïse et à Aaron ; c’est ainsi qu’ils agirent.
      29 Au milieu de la nuit, l'Eternel tua tous les premiers-nés en Egypte, depuis le fils aîné du pharaon qui siégeait sur son trône jusqu'au fils aîné du détenu dans sa prison et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux.
      30 Le pharaon se leva en pleine nuit, ainsi que tous ses serviteurs et tous les Egyptiens. Il y eut de grands cris en Egypte, car il n'y avait pas une seule maison où il n'y ait pas un mort.
      31 La nuit même, le pharaon appela Moïse et Aaron et leur dit : « Levez-vous, sortez du milieu de mon peuple, vous et les Israélites. Allez servir l'Eternel comme vous l'avez dit.
      32 Prenez votre petit et votre gros bétail comme vous l'avez dit. Allez-y et bénissez-moi. »
      33 Les Egyptiens poussaient le peuple, ils étaient pressés de le renvoyer de leur pays car ils se disaient : « Nous allons tous mourir. »
      34 Le peuple emporta donc sa pâte avant qu'elle soit levée ; ils enveloppèrent les pétrins dans leurs vêtements et les portèrent sur leurs épaules.
      35 Les Israélites se conformèrent aux indications de Moïse et demandèrent aux Egyptiens des objets en argent et en or ainsi que des vêtements.
      36 L'Eternel gagna au peuple la faveur des Egyptiens, qui répondirent positivement à leur demande. Ils dépouillèrent ainsi les Egyptiens.
      37 Le nombre des Israélites qui partirent de Ramsès pour Succoth était d'environ 600'000 fantassins, sans compter les enfants.
      38 Une grande foule de gens de toutes sortes montèrent avec eux. Ils avaient aussi des troupeaux considérables de petit et de gros bétail.
      39 Ils firent des gâteaux cuits sans levain avec la pâte qu'ils avaient emportée d'Egypte et qui n'était pas levée. En effet, ils avaient été chassés d'Egypte sans pouvoir s’attarder et sans même emporter de provisions.
      40 Le séjour des Israélites en Egypte dura 430 ans.
      41 Au bout de 430 ans, ce jour-là précisément, toutes les armées de l'Eternel sortirent d'Egypte.
      42 Ce fut une nuit de veille pour l’Eternel lorsqu'il les fit sortir d'Egypte ; elle sera une nuit de veille en l'honneur de l'Eternel pour tous les Israélites au fil des générations.
      43 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron : « Voici une prescription au sujet de la Pâque : Aucun étranger n'en mangera.
      44 Tu circonciras tout esclave acquis à prix d'argent, et alors il pourra en manger.
      45 L’immigré et le salarié étranger n'en mangeront pas.
      46 On ne la mangera que dans la maison ; vous n'emporterez pas la viande à l’extérieur de la maison et *vous ne briserez aucun de ses os.
      47 Toute l'assemblée d'Israël célébrera la Pâque.
      48 Si un étranger en séjour chez toi veut célébrer la Pâque de l'Eternel, tout homme de sa maison devra être circoncis ; alors il pourra s'approcher pour la célébrer et il sera comme l’Israélite ; mais aucun incirconcis n'en mangera.
      49 Il y aura une seule loi pour l’Israélite et pour l'étranger en séjour parmi vous. »
      50 Tous les Israélites se conformèrent à ce que l'Eternel avait ordonné à Moïse et à Aaron, c’est ainsi qu’ils agirent.
      51 Et ce jour-là précisément, l'Eternel fit sortir les Israélites d'Egypte en corps d’armée.

      Lévitique 3

      1 » Lorsque quelqu'un offrira à l'Eternel un sacrifice de communion, s'il offre du gros bétail, mâle ou femelle, il l'offrira sans défaut devant l'Eternel.
      2 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera à l'entrée de la tente de la rencontre. Les prêtres, les descendants d'Aaron, verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      3 De ce sacrifice de communion, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      4 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      5 Les descendants d'Aaron brûleront cela sur l'autel, par-dessus l'holocauste qui sera sur le bois mis au feu. C'est un sacrifice passé par le feu, dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      6 » S'il offre du petit bétail, mâle ou femelle, en sacrifice de communion à l'Eternel, il l'offrira sans défaut.
      7 S'il offre en sacrifice un agneau, il le présentera devant l'Eternel.
      8 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera devant la tente de la rencontre. Les descendants d'Aaron en verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      9 De ce sacrifice de communion, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse, la queue entière, qu'il séparera près de l'échine, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      10 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      11 Le prêtre brûlera cela sur l'autel. C'est l'aliment d'un sacrifice passé par le feu pour l'Eternel.
      12 » Si son offrande est une chèvre, il la présentera devant l'Eternel.
      13 Il posera sa main sur la tête de sa victime et l’égorgera devant la tente de la rencontre. Les descendants d'Aaron en verseront le sang sur tout le pourtour de l'autel.
      14 De la victime, il offrira en sacrifice passé par le feu pour l'Eternel la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      15 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      16 Le prêtre brûlera cela sur l'autel. Toute la graisse est l'aliment d'un sacrifice passé par le feu, dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      17 » C'est une prescription perpétuelle pour vous au fil des générations, partout où vous habiterez : vous ne mangerez ni graisse ni sang. »

      Lévitique 5

      1 » Lorsque quelqu'un, après avoir été mis sous serment comme témoin, péchera en ne déclarant pas ce qu'il a vu ou ce qu'il sait, il restera chargé de sa faute.
      2 Lorsque quelqu'un, sans y prêter attention, touchera une chose impure comme le cadavre d'un animal impur, que ce soit d'une bête sauvage ou domestique ou bien d'un reptile, il deviendra lui-même impur et il se rendra coupable.
      3 Ou lorsque, sans y prêter attention, il touchera une souillure humaine quelconque et qu'il s'en aperçoive plus tard, il en sera coupable.
      4 Lorsque quelqu'un, en parlant à la légère, jurera de faire du mal ou du bien et que, sans y avoir prêté attention d'abord, il s'en aperçoive plus tard, il sera coupable.
      5 » Celui donc qui se rendra coupable de l'une de ces choses confessera son péché.
      6 Puis il offrira à l'Eternel en réparation pour le péché qu'il a commis une femelle de petit bétail, une brebis ou une chèvre, comme victime expiatoire. Et le prêtre fera pour lui l'expiation de son péché.
      7 S'il n'a pas de quoi se procurer une brebis ou une chèvre, il offrira à l'Eternel en réparation pour son péché deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, l'un comme victime expiatoire, l'autre comme holocauste.
      8 Il les apportera au prêtre, qui sacrifiera d'abord celui qui doit servir de victime expiatoire. Le prêtre lui ouvrira la tête avec l'ongle près de la nuque, sans la séparer.
      9 Il fera sur un côté de l'autel l'aspersion du sang de la victime expiatoire et l’on versera le reste du sang au pied de l'autel. C'est un sacrifice d'expiation.
      10 Il fera de l'autre oiseau un holocauste, d'après les règles établies. C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis, et le pardon lui sera accordé.
      11 » S'il n'a pas de quoi se procurer deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, il apportera en offrande pour son péché 2 litres de fleur de farine comme offrande d'expiation. Il ne mettra pas d'huile dessus et il n'y ajoutera pas d'encens, car c'est une offrande d'expiation.
      12 Il l'apportera au prêtre. Le prêtre en prendra une poignée comme souvenir et la brûlera sur l'autel, comme les offrandes passées par le feu pour l'Eternel. C'est une offrande d'expiation.
      13 C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis envers une de ces choses, et le pardon lui sera accordé. Ce qui restera de l'offrande sera pour le prêtre, comme dans le cas de l'offrande en don. »
      14 L'Eternel dit à Moïse :
      15 « Lorsque quelqu'un commettra une infidélité et péchera involontairement envers ce qui est consacré à l'Eternel, il offrira en sacrifice de culpabilité à l'Eternel pour son péché un bélier sans défaut, pris dans le troupeau sur la base de ton estimation en pièces d'argent, d’après la valeur étalon du sanctuaire.
      16 Il donnera, en y ajoutant un cinquième, la valeur de ce dont il a frustré le sanctuaire, et il remettra cela au prêtre. Le prêtre fera pour lui l'expiation avec le bélier offert en sacrifice de culpabilité, et le pardon lui sera accordé.
      17 » Lorsque quelqu'un péchera en faisant sans le savoir, contre l'un des commandements de l'Eternel, des choses qui ne doivent pas se faire, il se rendra coupable et sera chargé de sa faute.
      18 Il présentera au prêtre en sacrifice de culpabilité un bélier sans défaut, pris du troupeau d'après ton estimation. Le prêtre fera pour lui l'expiation de la faute qu'il a commise sans le savoir, et le pardon lui sera accordé.
      19 C'est un sacrifice de culpabilité. Cet homme s'était rendu coupable envers l'Eternel. »

      Psaumes 78

      1 Cantique d’Asaph. Mon peuple, écoute mes instructions ! Prête l’oreille aux paroles de ma bouche !
      2 *J’ouvre la bouche pour parler en paraboles, j’annonce la sagesse du passé.
      3 Ce que nous avons entendu, ce que nous savons, ce que nos pères nous ont raconté,
      4 nous ne le cacherons pas à leurs enfants ; nous redirons à la génération future les louanges de l’Eternel, sa puissance et les merveilles qu’il a accomplies.
      5 Il a établi un témoignage en Jacob, il a mis une loi en Israël, et il a ordonné à nos ancêtres de l’enseigner à leurs enfants
      6 pour que la génération future, celle des enfants à naître, la connaisse, et que, devenus grands, ils en parlent à leurs enfants.
      7 Ainsi, ils mettraient leur confiance en Dieu, ils n’oublieraient pas la manière d’agir de Dieu et respecteraient ses commandements.
      8 Ainsi, ils ne seraient pas comme leurs ancêtres : une génération désobéissante et rebelle, une génération dont le cœur était inconstant et dont l’esprit n’était pas fidèle à Dieu.
      9 Les hommes d’Ephraïm, armés de leur arc, ont tourné le dos, le jour du combat.
      10 Ils n’ont pas gardé l’alliance de Dieu, ils ont refusé de se conformer à sa loi.
      11 Ils ont oublié ses actes, les merveilles qu’il leur avait fait voir.
      12 Devant leurs ancêtres, il avait fait des miracles en Egypte, dans les campagnes de Tsoan :
      13 il avait fendu la mer pour les faire passer, il avait dressé l’eau comme une muraille.
      14 Il les avait guidés le jour par la nuée, et toute la nuit par un feu éclatant.
      15 Il avait fendu des rochers dans le désert, et il leur avait donné à boire en abondance.
      16 Du rocher il avait fait jaillir des sources et couler de l’eau, comme des fleuves.
      17 Mais ils ont continué à pécher contre lui, à se révolter contre le Très-Haut dans le désert.
      18 Ils ont provoqué Dieu dans leur cœur en demandant de la nourriture à leur goût.
      19 Ils ont parlé contre Dieu, ils ont dit : « Dieu pourrait-il dresser une table dans le désert ?
      20 Voici, il a frappé le rocher et l’eau a coulé, des torrents se sont déversés. Pourra-t-il aussi donner du pain ou fournir de la viande à son peuple ? »
      21 L’Eternel a entendu cela, et il a été irrité ; un feu s’est allumé contre Jacob, et la colère a éclaté contre Israël
      22 parce qu’ils n’ont pas cru en Dieu, parce qu’ils n’ont pas eu confiance dans son secours.
      23 Il a donné ses ordres aux nuages d’en haut, et il a ouvert les portes du ciel ;
      24 il a fait pleuvoir sur eux de la manne comme nourriture, *il leur a donné le pain du ciel.
      25 Ils ont tous mangé ce pain des grands, il leur a envoyé de la nourriture à satiété.
      26 Il a fait souffler dans le ciel le vent d’est, et il a amené par sa puissance le vent du sud.
      27 Il a fait pleuvoir sur eux la viande comme de la poussière, et les oiseaux ailés comme le sable de la mer ;
      28 il les a fait tomber au milieu de leur camp, tout autour de leurs tentes.
      29 Ils ont mangé et ont été pleinement rassasiés : Dieu leur a donné ce qu’ils avaient désiré.
      30 Mais ils n’avaient pas encore assouvi leur désir, ils avaient encore la nourriture dans la bouche,
      31 quand la colère de Dieu a éclaté contre eux : il a fait mourir les plus vigoureux, il a abattu les jeunes hommes d’Israël.
      32 Malgré tout cela, ils ont continué à pécher et n’ont pas cru à ses merveilles.
      33 Il a mis un terme à leurs jours d’un seul souffle, à leurs années par une fin soudaine.
      34 Quand il les frappait de mort, ils le cherchaient, ils revenaient à Dieu, ils se tournaient vers lui.
      35 Ils se souvenaient que Dieu était leur rocher, que le Dieu très-haut était celui qui les rachetait.
      36 Cependant, ils le trompaient de la bouche, ils lui mentaient de la langue.
      37 Leur cœur ne lui était pas fermement attaché et ils n’étaient pas fidèles à son alliance.
      38 Pourtant lui, dans sa compassion, il pardonne la faute et ne détruit pas, il retient souvent sa colère et ne s’abandonne pas à toute sa fureur.
      39 Il s’est souvenu qu’ils n’étaient que des créatures, un souffle qui s’en va et ne revient pas.
      40 Que de fois ils se sont révoltés contre lui dans le désert ! Que de fois ils l’ont irrité dans les lieux arides !
      41 Ainsi, ils ont recommencé à provoquer Dieu, à attrister le Saint d’Israël.
      42 Ils ne se sont pas souvenus de sa puissance, du jour où il les avait délivrés de l’ennemi,
      43 des miracles qu’il avait accomplis en Egypte et de ses prodiges dans les campagnes de Tsoan :
      44 il avait changé leurs fleuves en sang, et ils n’avaient pu en boire l’eau.
      45 Il avait envoyé contre eux des mouches venimeuses qui les dévoraient et des grenouilles qui leur apportaient la dévastation.
      46 Il avait livré leurs récoltes aux criquets, le produit de leur travail aux sauterelles.
      47 Il avait détruit leurs vignes par la grêle, et leurs sycomores par la gelée.
      48 Il avait abandonné leur bétail à la grêle, et leurs troupeaux à la foudre.
      49 Il avait lâché contre eux son ardente colère, la fureur, la rage et la détresse, une troupe d’anges de malheur.
      50 Il avait donné libre cours à sa colère : il ne les avait pas sauvés de la mort, il avait livré leur vie à la peste.
      51 Il avait frappé tous les premiers-nés de l’Egypte, ceux qui étaient les aînés des enfants sous les tentes de Cham.
      52 Il avait fait partir son peuple comme des brebis, il les avait conduits comme un troupeau dans le désert.
      53 Il les avait guidés en toute sécurité, pour qu’ils soient sans crainte, et la mer avait recouvert leurs ennemis.
      54 Il les avait amenés sur son saint territoire, jusqu’à la montagne que sa main droite avait conquise.
      55 Il avait chassé des nations devant eux, leur avait distribué le pays en héritage et avait fait habiter les tribus d’Israël dans les tentes de ces peuples.
      56 Mais ils ont provoqué le Dieu très-haut et se sont révoltés contre lui, ils n’ont pas respecté ses instructions.
      57 Ils se sont éloignés et ont été infidèles comme leurs ancêtres, ils se sont retournés comme un arc trompeur.
      58 Ils l’ont irrité par leurs hauts lieux, ils ont excité sa jalousie par leurs idoles.
      59 Dieu a entendu cela, et il a été irrité, il a durement rejeté Israël.
      60 Il a abandonné la demeure de Silo, la tente où il habitait parmi les hommes.
      61 Il a livré sa puissance à l’exil, et sa parure entre les mains de l’ennemi.
      62 Il a livré son peuple à l’épée, il s’est irrité contre son héritage :
      63 le feu a dévoré ses jeunes gens, et ses vierges n’ont plus été célébrées ;
      64 ses prêtres sont tombés par l’épée, et ses veuves n’ont pas pleuré leurs morts.
      65 Le Seigneur s’est éveillé comme un homme qui a dormi, comme un héros ragaillardi par le vin.
      66 Il a frappé ses adversaires et les a fait reculer, il les a couverts d’une honte éternelle.
      67 Il a rejeté la tente de Joseph, il n’a pas choisi la tribu d’Ephraïm,
      68 mais il a choisi la tribu de Juda, le mont Sion qu’il aimait.
      69 Il y a construit son sanctuaire, solide comme les hauteurs, comme la terre qu’il a établie pour toujours.
      70 Il a choisi David, son serviteur, et l’a fait sortir des bergeries ;
      71 il l’a pris derrière les brebis qui allaitent pour faire de lui le berger de Jacob, son peuple, d’Israël, son héritage.
      72 David les a dirigés avec un cœur intègre et les a guidés avec des mains habiles.

      Psaumes 105

      1 Louez l’Eternel, faites appel à son nom, faites connaître ses hauts faits parmi les peuples !
      2 Chantez en son honneur, jouez de vos instruments en son honneur, célébrez toutes ses merveilles !
      3 Placez votre fierté dans son saint nom ! Que le cœur de ceux qui cherchent l’Eternel se réjouisse !
      4 Ayez recours à l’Eternel et à sa force, recherchez constamment sa présence !
      5 Souvenez-vous des merveilles qu’il a accomplies, de ses miracles et de ses jugements,
      6 descendants d’Abraham, son serviteur, enfants de Jacob, qu’il a choisis !
      7 L’Eternel est notre Dieu ; ses jugements s’exercent sur toute la terre.
      8 Il se rappelle toujours son alliance, son mot d’ordre pour 1000 générations,
      9 le pacte qu’il a traité avec Abraham, le serment qu’il a fait à Isaac.
      10 Il l’a érigé en prescription pour Jacob, en alliance éternelle pour Israël,
      11 quand il a dit : « Je te donnerai le pays de Canaan, c’est l’héritage qui vous est attribué. »
      12 Ils étaient alors peu nombreux, très peu nombreux, et étrangers dans le pays.
      13 Ils erraient d’une nation à l’autre et d’un royaume vers un autre peuple,
      14 mais il n’a laissé personne les opprimer, et il a puni des rois à cause d’eux :
      15 « Ne touchez pas à ceux que j’ai désignés par onction et ne faites pas de mal à mes prophètes ! »
      16 Il a appelé la famine sur le pays, il a coupé tout moyen de subsistance.
      17 Il a envoyé un homme devant eux : Joseph, qui a été vendu comme esclave.
      18 On a attaché ses pieds avec des chaînes, on a enserré son cou dans du fer,
      19 jusqu’au moment où est arrivé ce qu’il avait annoncé et où la parole de l’Eternel l’a justifié :
      20 le roi l’a fait libérer, le dominateur des peuples l’a relâché ;
      21 il l’a établi seigneur sur sa maison et maître de tous ses biens,
      22 afin qu’il puisse à son gré diriger ses princes et enseigner la sagesse à ses anciens.
      23 Ensuite, Israël est venu en Egypte, Jacob a séjourné dans le pays de Cham.
      24 Dieu a donné de nombreux enfants à son peuple et l’a rendu plus puissant que ses adversaires.
      25 Il a changé le cœur des Egyptiens, au point qu’ils ont détesté son peuple et qu’ils ont traité ses serviteurs avec perfidie.
      26 Il a envoyé Moïse, son serviteur, et Aaron, qu’il avait choisi.
      27 Ils ont accompli par son pouvoir des prodiges en Egypte, ils ont fait des miracles dans le pays de Cham.
      28 Il a envoyé des ténèbres et fait venir l’obscurité, et ils n’ont pas été rebelles à sa parole.
      29 Il a changé leur eau en sang et fait mourir leurs poissons.
      30 Le pays a pullulé de grenouilles, jusque dans les chambres de leurs rois.
      31 Sur son ordre, les mouches venimeuses et les moustiques ont envahi tout leur territoire.
      32 Au lieu de pluie, il a envoyé de la grêle, de la foudre dans leur pays.
      33 Il a frappé leurs vignes et leurs figuiers, et brisé les arbres de leur territoire.
      34 Sur son ordre, les sauterelles sont arrivées, des sauterelles innombrables.
      35 Elles ont dévoré toute l’herbe dans leur pays, elles ont dévoré tous les produits des champs.
      36 Il a frappé tous les premiers-nés dans leur pays, les aînés de tous leurs enfants.
      37 Il a fait sortir son peuple avec de l’argent et de l’or, et personne ne trébuchait parmi ses tribus.
      38 Les Egyptiens se sont réjouis de leur départ, car ils étaient saisis de terreur devant les Israélites.
      39 Il a étendu la nuée pour les protéger, et le feu pour éclairer la nuit.
      40 A leur demande, il a fait venir des cailles, et il les a rassasiés du pain du ciel.
      41 Il a ouvert le rocher et de l’eau a coulé, elle s’est déversée comme un fleuve dans les lieux arides,
      42 car il s’est souvenu de sa parole sainte et d’Abraham, son serviteur.
      43 Il a fait sortir son peuple dans l’allégresse, ceux qu’il a choisis au milieu des cris de joie.
      44 Il leur a donné les terres des nations, et ils ont tiré profit du travail des peuples,
      45 afin qu’ils gardent ses prescriptions et qu’ils respectent ses lois. Louez l’Eternel !

      Lamentations 2

      1 Comment ! A cause de sa colère, le Seigneur maintient de sombres nuages sur la fille de Sion ! Il a précipité du ciel sur la terre la fierté d'Israël ! Il ne s'est pas souvenu de son marchepied, le jour de sa colère !
      2 Le Seigneur a englouti sans pitié tous les domaines de Jacob. Dans sa fureur, il a démoli les forteresses de la fille de Juda, il les a précipitées par terre. Il a profané le royaume et ses chefs.
      3 Dans son ardente colère, il a abattu toute la force d'Israël. Il a retiré sa main droite en présence de l'ennemi. Il a allumé en Jacob comme un feu dont les flammes dévorent tout ce qui l’entoure.
      4 Il a tendu son arc comme un ennemi, sa main droite s'est dressée comme celle d'un assaillant. Il a fait disparaître tout ce qui plaisait aux regards, il a déversé sa fureur comme un feu sur la tente de la fille de Sion.
      5 Le Seigneur a été comme un ennemi : il a englouti Israël, il a englouti tous ses palais, il a détruit ses forteresses. Il a rempli la fille de Juda de plaintes et de gémissements.
      6 Il est passé en force, comme on force la clôture d’un jardin, il a détruit son lieu de rencontre. L'Eternel a fait oublier dans Sion les fêtes et les sabbats et, dans sa violente colère, il a rejeté le roi et le prêtre.
      7 Le Seigneur a repoussé son autel, détesté son sanctuaire. Il a livré entre les mains de l'ennemi les murs des palais de Sion. Des cris ont retenti dans la maison de l'Eternel, comme un jour de fête.
      8 L'Eternel avait projeté de détruire les murs de la fille de Sion. Il a étendu le ruban à mesurer, il n'a pas retiré sa main pour l’empêcher de tout engloutir. Il a plongé dans le deuil remparts et murailles : ensemble ils dépérissent.
      9 Ses portes se sont enfoncées dans la terre, il a démoli et brisé ses verrous. Son roi et ses chefs sont dispersés parmi les nations. Il n'y a plus de loi. Même ses prophètes ne reçoivent plus aucune vision de l'Eternel.
      10 Les anciens de la fille de Sion sont assis par terre, ils restent silencieux ; ils ont couvert leur tête de poussière, ils se sont habillés de sacs. Les jeunes filles de Jérusalem baissent la tête vers la terre.
      11 Mes yeux s’épuisent dans les larmes, je suis profondément tourmenté, ma bile se déverse par terre à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple. Des enfants et des nourrissons tombaient en défaillance sur les places de la ville.
      12 Ils disaient à leur mère : « Où y a-t-il du blé et du vin ? » tandis qu’ils tombaient en défaillance comme des blessés dans les rues de la ville, qu’ils rendaient l'âme sur la poitrine de leur mère.
      13 Que dois-je te dire ? A quoi te comparer, fille de Jérusalem ? Quel exemple te donner pour te consoler, vierge, fille de Sion ? En effet, ton désastre est aussi grand que la mer. Qui pourra te guérir ?
      14 Tes prophètes ont eu pour toi des visions sans valeur ni saveur ; ils n'ont pas dévoilé ta faute afin de changer ton sort. Ils t'ont communiqué des messages mensongers et trompeurs.
      15 Tous les passants applaudissent en te voyant. Ils sifflent, ils secouent leur tête au sujet de la fille de Jérusalem : « Est-ce bien la ville que l’on présentait comme une beauté parfaite, la joie de toute la terre ? »
      16 Tous tes ennemis ouvrent la bouche contre toi, ils sifflent, ils grincent des dents. Ils disent : « Nous l'avons engloutie ! C'est bien le jour que nous attendions. Nous l'avons atteint, nous le voyons ! »
      17 L'Eternel a mis en œuvre ce qu'il avait décidé. Il a accompli sa parole, celle qu'il avait depuis longtemps ordonnée. Il a démoli sans pitié, il a fait de toi la joie de l'ennemi, il a relevé la force de tes adversaires.
      18 Le cœur des vaincus crie vers le Seigneur. Muraille de la fille de Sion, laisse couler tes larmes jour et nuit, comme un torrent ! Ne te donne aucun répit et que ton œil n'ait pas de repos !
      19 Lève-toi, crie ta détresse dans la nuit, au début de tes insomnies ! Déverse ton cœur comme de l'eau devant le Seigneur ! Lève tes mains vers lui pour la vie de tes enfants qui meurent de faim à tous les coins de rue !
      20 « Vois, Eternel ! Regarde qui tu as traité de cette manière ! Fallait-il que des femmes dévorent ceux qu’elles ont mis au monde, les petits enfants dont elles ont pris soin avec tendresse ? Fallait-il que prêtres et prophètes soient massacrés dans le sanctuaire du Seigneur ?
      21 Les enfants et les vieillards sont couchés par terre dans les rues, mes jeunes filles et mes jeunes hommes sont tombés sous les coups d'épée. Tu les as tués, le jour de ta colère, tu les as massacrés sans pitié.
      22 Tu convoques comme pour un jour de fête ceux qui me terrorisent de tous côtés. Le jour de la colère de l’Eternel, il n'y a eu ni rescapé ni survivant. Ceux dont j’avais pris soin avec tendresse et que j’avais élevés, mon ennemi les a exterminés. »

      Lamentations 3

      1 Je suis l'homme qui a vu la misère sous le bâton de sa fureur.
      2 Il m'a poussé, il m’a fait avancer dans les ténèbres, et non dans la lumière.
      3 Sans cesse il tourne et retourne sa main contre moi.
      4 Il a fait dépérir ma chair et ma peau, il a brisé mes os.
      5 Il a érigé des constructions contre moi, il m'a environné de poison et de douleur.
      6 Il me fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts depuis longtemps.
      7 Il m'a emmuré pour que je ne puisse pas sortir, il a alourdi mes chaînes.
      8 J'ai beau crier et implorer du secours, il tient ma prière enfermée.
      9 Il a barré mon chemin avec des pierres de taille, il a dévié mes sentiers.
      10 Il a été pour moi un ours en embuscade, un lion dans un endroit caché.
      11 Il a détourné mes voies, il m'a mis en pièces, il a fait de moi un homme dévasté.
      12 Il a tendu son arc et m'a dressé comme cible pour ses flèches.
      13 Il a fait pénétrer dans les profondeurs de mon être les flèches de son carquois.
      14 Je suis pour tout mon peuple un objet de moquerie, à longueur de journée je suis l'objet de leurs chansons.
      15 Il m'a rassasié d’herbes amères, il m'a enivré d'absinthe.
      16 Il a cassé mes dents avec des cailloux, il m'a piétiné dans la cendre.
      17 Tu m'as enlevé la paix, j’ai oublié ce qu’est le bonheur.
      18 Alors j'ai dit : « Je n’ai plus d’avenir, je n'ai plus d'espérance en l'Eternel ! »
      19 Souviens-toi de ma détresse et de ma misère, de l'absinthe et du poison !
      20 Moi, je m’en souviens bien et je sombre.
      21 Voici ce que je veux méditer pour garder espoir :
      22 les bontés de l'Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin ;
      23 elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande !
      24 Je le déclare, l'Eternel est mon bien, c'est pourquoi je veux m’attendre à lui.
      25 L'Eternel a de la bonté pour celui qui compte sur lui, pour celui qui le recherche.
      26 Il est bon d'attendre en silence le secours de l'Eternel.
      27 Il est bon, pour l'homme, de devoir se plier à des contraintes dans sa jeunesse.
      28 Qu’il se tienne solitaire et silencieux, lorsque l'Eternel le lui impose !
      29 Qu’il mette sa bouche dans la poussière : il y a peut-être de l’espoir.
      30 Qu’il présente la joue à celui qui le frappe, qu’il soit rassasié d’insultes !
      31 En effet, le Seigneur ne rejette pas pour toujours,
      32 mais quand il cause du chagrin, il fait preuve de compassion, tant sa bonté est grande.
      33 De fait, ce n'est pas de bon cœur qu'il humilie, qu'il cause du chagrin aux hommes.
      34 Quand on écrase et piétine tous les prisonniers d’un pays,
      35 quand on viole le droit d’un homme devant le Très-Haut,
      36 quand on fait du tort à un être humain alors qu’il défend sa cause, le Seigneur ne le voit-il pas ?
      37 Qui n’a qu’à parler pour qu’une chose se produise, si le Seigneur ne l’a pas ordonnée ?
      38 N'est-ce pas de la bouche du Très-Haut que sortent les malheurs et le bonheur ?
      39 Pourquoi l’être humain resté en vie se plaindrait-il ? Que chacun se plaigne de ses propres péchés !
      40 Réfléchissons à nos voies, examinons-les et retournons à l'Eternel !
      41 Elevons notre cœur, tout comme nos mains, vers le Dieu qui est au ciel :
      42 « Nous, nous avons commis des transgressions, nous nous sommes révoltés, et toi, tu n'as pas pardonné.
      43 Tu t'es enveloppé de colère et tu nous as poursuivis, tu as tué sans pitié.
      44 Tu t'es enveloppé d'un nuage pour empêcher la prière de parvenir jusqu’à toi.
      45 Tu as fait de nous un objet de mépris et de rejet au milieu des peuples. »
      46 Tous nos ennemis ouvrent la bouche contre nous.
      47 Nous avons connu la terreur et le trou, la dévastation et la ruine.
      48 Des torrents d'eau coulent de mes yeux à cause du désastre qui frappe la fille de mon peuple.
      49 Mon œil fond en larmes, sans repos, sans répit,
      50 jusqu'à ce que l'Eternel regarde et voie du haut du ciel.
      51 Mon œil me fait souffrir, à cause du malheur qui s’est abattu sur toutes les filles de ma ville.
      52 Ils m'ont pourchassé avec persévérance comme si j’étais un oiseau, ceux qui sont mes ennemis sans raison.
      53 Ils ont voulu mettre fin à ma vie en me jetant dans un puits et m’ont lancé des pierres.
      54 L’eau a submergé ma tête. Je me disais : « Je suis perdu ! »
      55 J'ai fait appel à ton nom, Eternel, au plus profond du puits.
      56 Tu as entendu ma voix : ne bouche pas tes oreilles à ma demande de délivrance, à mon appel au secours !
      57 Le jour où j’ai fait appel à toi, tu t'es approché, tu as dit : « N’aie pas peur ! »
      58 Seigneur, tu as défendu ma cause, tu as racheté ma vie.
      59 Eternel, tu as vu le tort qu’on m’a fait : rends-moi justice !
      60 Tu as vu leur soif de vengeance, tous leurs complots contre moi.
      61 Eternel, tu as entendu leurs insultes, tous leurs complots contre moi,
      62 les discours de mes adversaires et les propos qu'ils tenaient à longueur de journée contre moi.
      63 Regarde : qu’ils restent assis ou se lèvent, ils se moquent de moi dans leurs chansons.
      64 Tu leur rendras ce qu’ils méritent, Eternel, conformément à leur manière d’agir.
      65 Tu les rendras obstinés, ta malédiction reposera contre eux.
      66 Dans ta colère tu les pourchasseras et tu les extermineras de dessous le ciel, Eternel !

      Lamentations 5

      1 Souviens-toi, Eternel, de ce qui nous est arrivé ! Regarde, vois notre honte !
      2 Notre héritage est passé à des étrangers, nos maisons sont passées à des inconnus.
      3 Nous sommes devenus orphelins, privés de père ; nos mères sont comme des veuves.
      4 Notre eau, nous devons la payer pour la boire ; notre bois, nous devons l’acheter pour pouvoir en disposer.
      5 Ceux qui nous persécutent sont sur notre dos. Nous sommes épuisés, nous n'avons pas de repos.
      6 Nous avons tendu la main vers l'Egypte, vers l'Assyrie, pour manger à notre faim.
      7 Nos pères ont péché, ils ne sont plus là, et c'est nous qui supportons les conséquences de leurs fautes.
      8 Des esclaves dominent sur nous et il n’y a personne pour nous arracher à leur pouvoir.
      9 Nous risquons notre vie pour chercher de la nourriture à cause des attaques provenant du désert.
      10 Notre peau est bouillante comme un four à cause des brûlures de la faim.
      11 Ils ont violé des femmes dans Sion, des jeunes filles dans les villes de Juda.
      12 Des chefs ont été pendus par les mains, la personne des anciens n'a pas été respectée.
      13 Des jeunes hommes ont dû porter la pierre à moudre, des enfants ont trébuché sous des fardeaux de bois.
      14 Les anciens ont déserté les portes de la ville, les jeunes hommes ont arrêté de chanter.
      15 La joie a disparu de notre cœur, le deuil a remplacé nos danses.
      16 La couronne qui était sur notre tête est tombée. Malheur à nous, parce que nous avons péché !
      17 Si notre cœur est souffrant, si nos yeux sont obscurcis,
      18 c'est parce que le mont Sion est dévasté et que les renards y rôdent.
      19 Toi, Eternel, tu règnes pour toujours, ton trône subsiste de génération en génération.
      20 Pourquoi nous oublier définitivement, nous abandonner pendant si longtemps ?
      21 Fais-nous revenir vers toi, Eternel, et nous reviendrons ! Donne-nous encore des jours pareils à ceux du passé !
      22 Nous aurais-tu entièrement rejetés ? Serais-tu irrité contre nous à l’excès ?
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Peggy Polito Parfum du ciel

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider