Dictionnaire Biblique de Top Bible

ROBOAM

Fils de Salomon et d'une mère ammonite qui, d'après le texte d'un des manuscrits des LXX, aurait été la fille du roi Hanun d'Ammon. Il avait 41 ans lorsqu'il succéda à son père ; 1Ro 14:21 et 2Ch 12:13 lui attribuent un règne de 17 ans (933-917).

Les conditions dans lesquelles il trouva le royaume de Salomon, extérieurement si brillant, n'étaient pas pour faciliter sa tâche ! Les dépenses excessives que ce dernier avait faites pour ses grandes constructions, le luxe qui régnait à sa cour, comme aussi l'entretien d'un harem très considérable, avaient fait peser sur son peuple un fardeau écrasant d'impôts et de corvées. En outre, il faut rappeler la vieille rivalité qui existait entre les tribus du N. du royaume et celle de Juda, devenue la tribu royale privilégiée, le siège de la capitale, alors que, pendant longtemps, la suprématie avait été possédée par la « maison de Joseph », c-à-d, par Éphraïm. Peut-être encore l'érection du sanctuaire royal de Jérusalem, qui constituait, pour les anciens lieux de culte de province (Silo, Béthel), une concurrence menaçant d'être redoutable, avait-elle contribué à augmenter le mécontentement d'une partie d'Israël. Toutes ces raisons combinées allaient entraîner, au début du nouveau règne, des dissensions graves et un événement de la plus haute importance pour la nation entière.

Si, dans 1Ro 12:1, on voit les chefs israélites rassemblés à Sichem, la vieille cité historique d'Éphraïm, pour le sacre de Roboam, c'est sans doute parce que le nouveau roi avait jugé politique de donner ainsi une certaine satisfaction aux susceptibilités tribales de l'Israël du nord. On sait quelle réponse il y fit aux demandes des représentants du peuple concernant un allégement des impôts et corvées. Écoutant les avis intéressés de jeunes conseillers inexpérimentés et qui avaient bénéficié du régime institué par Salomon, il fit comprendre au peuple, en un langage insolent et maladroit, qu'il devait s'attendre, non pas à un allégement, mais à une aggravation de ses charges (1Ro 12:14), et que sa main à lui pèserait sur ses sujets plus lourdement que celle de son père. C'est alors que le peuple, irrité de la réponse du roi, donna libre essor à l'esprit de révolte qui l'animait, et, aux cris de : « Qu'avons-nous à faire avec David ? A tes tentes, Israël ! » les tribus du centre et du nord se séparèrent de celle de Juda et mirent fin à l'unité nationale réalisée par David. C'est le schisme des dix tribus. Après un essai infructueux de négociations, maladroitement confiées par Roboam à son ministre des impôts Adoram (que lapida le peuple furieux), le roi, comprenant que la partie était perdue, s'enfuit à Jérusalem. Il essaya bien de préparer une expédition, pour réprimer la révolte de ses sujets du nord : une armée de 180.000 hommes allait entrer en campagne, lorsqu'un prophète, Sémaja, vint de la part de Yahvé dissuader Roboam de porter les armes contre ses frères israélites ; l'expédition fut abandonnée. 1Ro 14:30 dit pourtant que les hostilités entre les deux royaumes se poursuivirent pendant tout le cours de ce règne ; elles continuèrent sous les suivants et durèrent environ soixante ans.

D'après 2Ch 11:5 et suivants, Roboam paraît avoir eu l'intuition qu'un danger le menaçait du côté de l'Egypte. Ce pays avait récemment donné asile à un personnage, Jéroboam, qui avait eu des démêlés avec Salomon, s'était enfui en Egypte et en était revenu après la mort de ce dernier ; c'est lui que les tribus révoltées venaient de placer sur le trône du nouveau royaume. Le roi de Juda, d'après 2Ch 11:6 et suivants, construisit un certain nombre de villes fortes dans le S. de ses États, et il les approvisionna en armes et en vivres. L'attaque égyptienne racontée par

1Ro 14 et 2Ch 12 se produisit en effet, en la 5 e année du règne de Roboam, au cours d'une expédition dirigée par Sheshonq I er (le Sisak des textes bibliques), qui s'empara de Jérusalem, pilla les trésors du palais royal et du temple et emporta les boucliers d'or de la garde royale. Une inscription du temple de Karnak (fig. 270) contient les noms des 165 localités que Sheshonq aurait prises, en grande partie à Juda ; toutefois il ne détrôna pas le roi judéen, qui continua de régner sur un royaume très amoindri et appauvri, composé seulement de Juda et d'une partie de Benjamin. D'un caractère obstiné et puéril, si l'on en juge par la réponse qu'il fit, à Sichem, aux chefs du peuple (1Ro 12:14), il paraît n'avoir possédé ni les aptitudes administratives de son père, ni les vertus guerrières de son grand-père David. Sous son règne le désordre religieux se développa beaucoup en Juda ; il toléra certaines institutions licencieuses, telles que celles des hiérodules (prostitués sacrés), ainsi que le culte des hauts-lieux avec son accompagnement de simulacres divins ; de sorte que le rédacteur des Rois, appliquant à ce règne son critère habituel, porte sur lui un jugement particulièrement sévère (1Ro 14:22 et suivants).

La fin du règne de Roboam semble avoir été dépourvue d'événements militaires. Mais d'après 2 Chr., qui traite de ce règne avec d'abondants détails (non confirmés par 1Ro 14), Roboam aurait, de son vivant, réglé la question de sa succession au trône, en désignant Abija, fils de sa femme préférée, tandis que, pour éviter des rivalités entre ses 27 autres fils, il aurait établi ceux-ci dans diverses villes de Juda où ils auraient constitué autant de petites cours provinciales ; le rédacteur des Chroniques donne ce fait comme une preuve de l'habileté politique de Roboam. Ant. -J. B.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • 2 Chroniques 11

      5 Roboam siégea à Jérusalem et construisit des villes fortifiées en Juda.
      6 Il reconstruisit Bethléhem, Etham, Tekoa,

      2 Chroniques 12

      1 Lorsque Roboam eut affermi sa royauté et qu'il fut devenu plus fort, il abandonna la loi de l'Eternel et tout Israël l'abandonna avec lui.
      2 La cinquième année du règne de Roboam, Shishak, le roi d'Egypte, monta contre Jérusalem, parce qu'ils avaient fait preuve d’infidélité envers l'Eternel.
      3 Il disposait de 1200 chars et 60'000 cavaliers, et avec lui vint d'Egypte une armée innombrable composée de Libyens, de Sukkiens et d’Ethiopiens.
      4 Il s’empara des villes fortifiées qui appartenaient à Juda et arriva jusqu'à Jérusalem.
      5 Alors le prophète Shemaeja alla trouver Roboam et les chefs de Juda, qui s'étaient tous retirés dans Jérusalem à l'approche de Shishak, et il leur annonça : « Voici ce que dit l’Eternel : Vous m'avez abandonné. Je vous abandonne moi aussi et je vous livre entre les mains de Shishak. »
      6 Les chefs d'Israël et le roi s'humilièrent et dirent : « L'Eternel est juste ! »
      7 Quand l'Eternel vit qu'ils s'humiliaient, il adressa la parole à Shemaeja : « Puisqu’ils se sont humiliés, je ne les détruirai pas. Je ne tarderai pas à les secourir et ma colère ne se déversera pas contre Jérusalem par l’intermédiaire de Shishak.
      8 Cependant, ils lui seront asservis et ils sauront quelle différence cela fait de me servir ou de servir les royaumes des autres pays. »
      9 Shishak, roi d'Egypte, monta contre Jérusalem. Il prit les trésors de la maison de l'Eternel et ceux du palais royal, il prit tout. Il prit les boucliers en or que Salomon avait faits.
      10 Le roi Roboam fabriqua à leur place des boucliers en bronze et il en confia la responsabilité aux chefs des gardes qui surveillaient l'entrée du palais.
      11 Chaque fois que le roi se rendait à la maison de l'Eternel, les gardes venaient et les portaient. Puis ils les rapportaient dans la salle des gardes.
      12 Comme Roboam s'était humilié, l'Eternel détourna sa colère de lui et ne le détruisit pas entièrement. De plus, il y avait encore de bonnes choses en Juda.
      13 Le roi Roboam s'affermit dans Jérusalem et y régna. Il avait 41 ans lorsqu'il devint roi et il régna 17 ans à Jérusalem, la ville que l'Eternel avait choisie parmi toutes les tribus d'Israël pour y établir son nom. Sa mère s'appelait Naama et c’était une Ammonite.
      14 Il fit le mal parce qu'il n'appliqua pas son cœur à chercher l'Eternel.
      15 Les actes de Roboam, des premiers aux derniers, sont décrits dans les annales de Shemaeja, le prophète, et d'Iddo, le voyant, parmi les registres généalogiques. Il y eut toujours guerre entre Roboam et Jéroboam.
      16 Roboam se coucha avec ses ancêtres et il fut enterré dans la ville de David. Son fils Abija devint roi à sa place.

      Lamentations 5

      1 Souviens-toi, Eternel, de ce qui nous est arrivé ! Regarde, vois notre honte !
      2 Notre héritage est passé à des étrangers, nos maisons sont passées à des inconnus.
      3 Nous sommes devenus orphelins, privés de père ; nos mères sont comme des veuves.
      4 Notre eau, nous devons la payer pour la boire ; notre bois, nous devons l’acheter pour pouvoir en disposer.
      5 Ceux qui nous persécutent sont sur notre dos. Nous sommes épuisés, nous n'avons pas de repos.
      6 Nous avons tendu la main vers l'Egypte, vers l'Assyrie, pour manger à notre faim.
      7 Nos pères ont péché, ils ne sont plus là, et c'est nous qui supportons les conséquences de leurs fautes.
      8 Des esclaves dominent sur nous et il n’y a personne pour nous arracher à leur pouvoir.
      9 Nous risquons notre vie pour chercher de la nourriture à cause des attaques provenant du désert.
      10 Notre peau est bouillante comme un four à cause des brûlures de la faim.
      11 Ils ont violé des femmes dans Sion, des jeunes filles dans les villes de Juda.
      12 Des chefs ont été pendus par les mains, la personne des anciens n'a pas été respectée.
      13 Des jeunes hommes ont dû porter la pierre à moudre, des enfants ont trébuché sous des fardeaux de bois.
      14 Les anciens ont déserté les portes de la ville, les jeunes hommes ont arrêté de chanter.
      15 La joie a disparu de notre cœur, le deuil a remplacé nos danses.
      16 La couronne qui était sur notre tête est tombée. Malheur à nous, parce que nous avons péché !
      17 Si notre cœur est souffrant, si nos yeux sont obscurcis,
      18 c'est parce que le mont Sion est dévasté et que les renards y rôdent.
      19 Toi, Eternel, tu règnes pour toujours, ton trône subsiste de génération en génération.
      20 Pourquoi nous oublier définitivement, nous abandonner pendant si longtemps ?
      21 Fais-nous revenir vers toi, Eternel, et nous reviendrons ! Donne-nous encore des jours pareils à ceux du passé !
      22 Nous aurais-tu entièrement rejetés ? Serais-tu irrité contre nous à l’excès ?
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider