Dictionnaire Biblique de Top Bible

RUBEN

Premier fils de Jacob et de Léa (Ge 35:23 46:8). Son nom hébreu (reoû bén), qui semble signifier : « Voyez un fils », est rattaché à deux mots tout différents (rââh beonyi =a vu mon affliction) dans l'interprétation populaire de Ge 29:32 (J), inspirée par le malheur que ressentait une mère sans enfant, surtout sous le régime de la polygamie. L'étymologie du nom de Ruben (transcrit Roubil en syriaque, Roubêlos dans Josèphe) est toujours très discutée et demeure obscure.

Quoique descendant du fils aîné de Jacob, la tribu de Ruben ne joua qu'un rôle fort effacé en Israël. La Bénédiction de Jacob attribue la perte de sa prééminence à une faute impardonnable même pour les moeurs grossières du temps (Ge 49:3,35:22). Le texte sacerdotal du Chroniste confirme pour le même motif la dépossession de son droit d'aînesse, qui est transféré à Joseph, fils d'Israël (1Ch 5:1 et suivant). Mais la Bénédiction de Moïse passe sous silence ce souvenir, et se borne à ce voeu au sujet de Ruben : « Que Ruben vive, qu'il ne meure point, quand même ses hommes sont réduits à un petit nombre ! » (De 33:6). Ceci porterait à croire qu'à l'époque de cet oracle (milieu du VIII e siècle) sa tribu était menacée d'extinction ; on suppose qu'elle subit de lourdes défaites lors de la conquête de Canaan et qu'elle était fort réduite lorsqu'elle reçut en partage un territoire isolé du reste du pays, au delà du Jourdain et de la mer Morte (Jos 22:9, No 32:29,37), contrée plus favorable à l'élevage des bestiaux. (cf. Jos 13:15 et suivants) Les chiffres de recensements, fortement sujets à caution, dans les passages sacerdotaux, attribuent à Ruben une population représentant au désert environ les 7 pour cent d'Israël non compris Lévi, puis à l'arrivée en Canaan les 6,5 pour cent seulement. (cf. No 1:21 2:11 26:7) L'installation du clan de l'autre côté du Jourdain est subordonnée à la clause de. l'assistance mutuelle (No 32:16-27).

Il est à remarquer que des deux sources J et E combinées dans le récit de la vente de Joseph par ses frères, c'est Ruben qui dans E a le beau rôle (Ge 37:21-23,29 42:22), alors que dans J c'est Juda (Ge 37:26, cf. Ge 43:8 44:14,18).

A l'époque critique où Débora sauva les Israélites, le rôle de la tribu de Ruben ne fut pas très glorieux ; le cantique de Débora lui réserve des traits mordants : « Grandes furent les résolutions du coeur ! Pourquoi es-tu resté au milieu de tes étables à écouter le bêlement des troupeaux ? » (Jug 5:16).

La tribu de Ruben, mentionnée dans diverses listes officielles (1Ch 5:1,10 27:16), fut absorbée plus tard sous le régime syrien pendant l'hégémonie d'Hazaël (2Ro 10:32 et suivant) ; son nom reparaît dans une énumération des tribus déportées par Tiglath-Piléser en 734 (1Ch 5:26). Au retour de l'exil il n'est plus trace de Ruben, pas plus que de la tribu voisine, celle de Gad. Mais elle est encore citée dans une vision d'Ézéchiel (Eze 48:6 et suivant) et dans l'Apocalypse (Ap 7:5). Voir Tribus d'Israël. P. W.

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Les différentes versions
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Versets relatifs

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Israel and New Breed Decade
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...