Dictionnaire Biblique de Top Bible

SAMARITAIN

Les Samaritains étaient les descendants des colons (originaires de Babylone, Cutha, Ava, Hamath, Sépharvaïm) qu'avait amenés le roi d'Assyrie Sargon II dans les villes de Samarie (2Ro 17:24), afin de remplacer les Israélites qu'il avait déportés à Chalah (2Ro 17:6).

On connaît leurs malheurs jusqu'au jour où un prêtre, d'entre les captifs, fut rapatrié, pour leur « enseigner la manière de servir le dieu du pays » (2Ro 17:27). Il en résulta un syncrétisme religieux assez spécial. D'autres colons arrivèrent encore sous Assarhaddon (681-668) et sous Assourbanipal, (668-626 ; Esd 4:2,10) qui, tout en offrant des sacrifices au dieu d'Israël, n'en oublièrent pas tout à fait les leurs (2Ro 17:29 et suivant).

Au retour de l'exil, les Juifs de Jérusalem, décidés à reconstruire leur temple, reçurent une délégation de Samaritains, venus offrir leur collaboration (Esd 4:1 et suivants). Repoussés, les Samaritains en conçurent un vif dépit, d'autant plus qu'ils ne réussirent qu'à interrompre les travaux, qui furent repris et menés jusqu'au bout. Dans la sixième année du règne de Darius (516-515), le temple était reconstruit. Les Samaritains n'empêchèrent pas non plus Néhémie de relever les murs de Jérusalem, malgré leur attitude particulièrement hostile (Ne 4-6).

Ecartés de Jérusalem, ils bâtirent un temple sur le mont Garizim, en rivalité de plus en plus ouverte avec celui de Sion. Jean Hyrcan détruisit ce sanctuaire quand, en 129 av. J. -C, il conquit la Samarie.

L'hostilité méprisante entre Juifs et Samaritains, qui inspire Sir 50:25 et suivant (texte probablement du début du II° siècle), était toujours vive à l'époque de Jésus (Lu 9:53, Jn 4:9 8:48). Les Galiléens se rendant en Judée faisaient habituellement le détour par la Pérée (voir ce mot). Jésus traversa pourtant deux fois la Samarie (Lu 9:52, Jn 4:4 et suivants). Si, pour les Juifs, les Samaritains étaient des « étrangers », ceux-ci, individuellement, avaient cependant quelques qualités : la foi messianique (Jn 4:25 29 39-42) la reconnaissance (Lu 17:18), le dévouement et la pitié (Lu 10:30-37). Il fallait de la part de Jésus un certain courage pour oser ainsi souligner ce que ses compatriotes se faisaient, par parti pris, un devoir de méconnaître.

Le christianisme fut prêché aux Samaritains par le diacre Philippe, puis par Pierre et Jean (Ac 8:5,14,25). En 67 ap. J. -C, Vespasien détruisit Sichem, mais la ville fut reconstruite et reçut le nom de Flavia Neapolis (aujourd'hui Naplouse). On y voit encore une petite colonie de Samaritains (environ 150), groupée dans un quartier très fermé et gardant fidèlement les anciennes coutumes. On sait qu'ils n'admettent, dans la Bible traditionnelle, que le Pentateuque. Leur grand-prêtre, chef de la communauté, est choisi dans la même famille. Il préside aux cérémonies cultuelles, dont la plus caractéristique est celle du sacrifice, à la fête de la Pâque, de sept agneaux blancs, apportés en pèlerinage au sommet du Garizim. Le manuscrit du Pentateuque, que le grand-prêtre de Naplouse montre aux visiteurs et qu'il dit provenir d'Aaron lui-même, remonte tout au plus au XI e siècle de notre ère (fig. 233). De beaucoup plus intéressant est le type ethnique qui nous est ainsi conservé par une communauté restée particulièrement fermée, où l'exogamie est interdite, malgré une dénatalité menaçante. Chez les Samaritains d'aujourd'hui, et grâce à eux, on retrouve un peu de la physionomie des Assyriens, amenés en Palestine aux jours de Sargon ou d'Assourbanipal, il y a quelque deux mille six cents ans.

A. P.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Esdras 4

      1 Les ennemis de Juda et de Benjamin apprirent que les Juifs issus de l’exil construisaient un temple en l’honneur de l'Eternel, le Dieu d'Israël.
      2 Ils vinrent alors trouver Zorobabel et les chefs de famille pour leur dire : « Nous voulons construire avec vous. En effet, nous adorons votre Dieu, comme vous, et c’est à lui que nous offrons des sacrifices depuis l’époque où Esar-Haddon, roi d'Assyrie, nous a fait monter ici. »
      10 ainsi que les autres peuples que le grand et illustre Osnappar a exilés et installés dans la ville de Samarie et dans le reste de la région située à l’ouest de l’Euphrate, etc. »

      Néhémie 4

      1 Cependant, Sanballat, Tobija, les Arabes, les Ammonites et les Asdodiens ont été très irrités en apprenant que la restauration des murs de Jérusalem avançait et que les brèches commençaient à être bouchées.
      2 Ils se sont tous ensemble ligués pour venir attaquer Jérusalem et lui causer du dommage.
      3 Nous avons prié notre Dieu et avons mis une garde en place pour nous défendre jour et nuit contre leurs attaques.
      4 Toutefois, les Judéens disaient : « La force des porteurs de fardeaux va faiblissant et il y a tellement de décombres que nous ne parviendrons pas à reconstruire la muraille. »
      5 Quant à nos adversaires, ils disaient : « Ils ne sauront et ne verront rien jusqu'à ce que nous arrivions au milieu d'eux. Nous les tuerons alors et nous ferons ainsi cesser le travail. »
      6 Or, les Juifs qui habitaient près d'eux sont venus dix fois nous avertir, de tous leurs lieux de domicile : « Il faut que vous reveniez chez nous ! »
      7 J’ai donc posté le peuple par familles, tous avec leurs épées, leurs lances et leurs arcs, en contrebas derrière la muraille, aux endroits abrités.
      8 Après avoir tout inspecté, je me suis levé pour dire aux nobles, aux magistrats et au reste du peuple : « N’ayez pas peur d’eux ! Souvenez-vous du Seigneur grand et redoutable et combattez pour vos frères, vos fils et vos filles, vos femmes et vos maisons ! »
      9 Lorsque nos ennemis ont appris que nous étions au courant de tout, Dieu a réduit leur projet à néant et nous sommes tous retournés à la muraille, chacun à son travail.
      10 Depuis ce jour, la moitié de mes serviteurs travaillait à la construction, tandis que l'autre moitié était armée de lances, de boucliers, d'arcs et de cuirasses. Quant aux chefs, ils soutenaient toute la communauté de Juda.
      11 Ceux qui construisaient la muraille et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux travaillaient d'une main et tenaient une arme de jet de l'autre.
      12 Chacun des constructeurs gardait son épée attachée à la taille tout en travaillant, et le sonneur de trompette restait à côté de moi.
      13 J’ai alors dit aux nobles, aux magistrats et au reste du peuple : « Le travail est immense et le chantier étendu, si bien que nous sommes dispersés sur la muraille, éloignés les uns des autres.
      14 Au son de la trompette, rassemblez-vous près de nous, à l'endroit où vous l'entendrez sonner, et notre Dieu combattra pour nous. »
      15 Nous avons donc poursuivi notre travail, la moitié des hommes gardant la lance à la main depuis le lever de l'aurore jusqu'à l'apparition des étoiles.
      16 A la même époque, j’ai encore dit au peuple : « Que chacun passe la nuit à l’intérieur de Jérusalem avec son serviteur : montons la garde pendant la nuit et travaillons pendant la journée ! »
      17 Ainsi, nous ne quittions pas nos vêtements, ni moi, ni mes frères, ni mes serviteurs, ni les hommes de garde qui me suivaient ; chacun gardait son arme, même pour se laver.

      Néhémie 5

      1 Les gens du peuple et leurs femmes avaient à se plaindre gravement de leurs frères juifs.
      2 Les uns disaient : « Avec nos fils et nos filles, nous sommes nombreux ; nous voulons recevoir du blé afin de pouvoir manger et rester en vie. »
      3 D'autres disaient : « Nous devons donner nos champs, nos vignes et nos maisons comme gages pour recevoir du blé pendant la famine. »
      4 D'autres encore disaient : « Nous avons dû emprunter de l'argent en hypothéquant nos champs et nos vignes pour payer le tribut du roi.
      5 En réalité, notre chair est pareille à celle de nos frères, nos enfants sont pareils aux leurs, et pourtant, nous devons vendre nos fils et nos filles comme esclaves – plusieurs de nos filles le sont déjà – et nous sommes sans ressources puisque nos champs et nos vignes sont devenus la propriété d’autrui. »
      6 J’ai été très irrité en prenant connaissance de leurs plaintes et de ces faits,
      7 et j’ai pris la ferme décision d’adresser des reproches aux nobles et aux magistrats. Je leur ai dit : « Vous prêtez à intérêt à vos frères ! » J’ai convoqué une grande assemblée pour traiter leur situation
      8 et je leur ai dit : « Nous avons nous-mêmes racheté, en fonction de nos possibilités, nos frères juifs vendus aux nations, mais vous, vous vendez vos frères et vous osez nous les vendre à nous ! » Ils ont gardé le silence, ne trouvant rien à répondre.
      9 J’ai ajouté : « Ce que vous faites n'est pas bien. Ne devriez-vous pas marcher dans la crainte de notre Dieu, ne serait-ce que pour éviter les insultes des nations qui nous sont hostiles ?
      10 Moi-même, avec mes frères et mes serviteurs, nous leur prêtons de l'argent et du blé. Renonçons donc à ce qu'ils nous doivent !
      11 Rendez-leur aujourd'hui leurs champs, leurs vignes, leurs oliviers et leurs maisons ainsi que l’intérêt que vous avez exigé d'eux, le centième de l'argent, du blé, du vin nouveau et de l'huile ! »
      12 Ils ont répondu : « Nous allons les rendre et nous n’allons rien exiger d’eux. Nous allons faire ce que tu dis. » Après avoir appelé les prêtres, je leur ai fait jurer de tenir parole ;
      13 j’ai même secoué la poche de mon manteau en disant : « Que Dieu secoue de la même manière, pour l’arracher à sa maison et à ses biens, tout homme qui n'aura pas agi de façon à respecter cet engagement ! Qu’un tel homme soit ainsi secoué et se retrouve les mains vides ! » Toute l'assemblée a dit : « Amen ! » et a célébré l'Eternel. Et le peuple a tenu parole.
      14 De plus, dès le jour où le roi m'a désigné pour que je sois leur gouverneur dans le pays de Juda, soit depuis la vingtième année du règne d’Artaxerxès et jusqu'à la trente-deuxième année, pendant ces 12 ans, ni moi ni ma parenté n'avons vécu des revenus octroyés au gouverneur.
      15 Mes prédécesseurs faisaient peser de lourdes charges sur le peuple ; ils exigeaient de lui du pain et du vin, ainsi que 40 pièces d'argent ; leurs serviteurs, eux aussi, exerçaient une domination sur le peuple. Pour ma part, je n'ai pas agi de cette manière, et ce par crainte de Dieu.
      16 J'ai même travaillé à la réparation de cette muraille et je n’ai acheté aucun champ. De plus, mes serviteurs étaient tous ensemble occupés à ce travail.
      17 J'admettais à ma table 150 Juifs et magistrats, sans compter ceux qui venaient chez nous des nations environnantes.
      18 Chaque jour, on m'apprêtait un bœuf, six moutons de choix et de la volaille, et ce à mes frais, et tous les dix jours on préparait en abondance toutes sortes de vins. Malgré cela, je n'ai pas réclamé les revenus octroyés au gouverneur, car de lourdes charges pesaient déjà sur ce peuple.
      19 Mon Dieu, souviens-toi pour mon bien de tout ce que j'ai fait pour ce peuple !

      Néhémie 6

      1 Je n'avais pas encore posé les battants des portes lorsque Sanballat, Tobija, Guéshem l'Arabe et nos autres ennemis ont appris que j'avais reconstruit la muraille et qu'il n'y restait plus de brèche.
      2 Alors Sanballat et Guéshem m'ont fait parvenir ce message : « Viens ! Ayons une entrevue ensemble dans les villages de la vallée d'Ono. » Ils avaient l’intention de me faire du mal.
      3 Je leur ai envoyé des messagers avec cette réponse : « J'ai une grande tâche à accomplir et je ne peux pas descendre là-bas. Pourquoi le travail devrait-il être interrompu pendant que je l’abandonnerais pour vous rejoindre ? »
      4 Ils m'ont adressé quatre fois la même demande, avec toujours la même réponse de ma part.
      5 La cinquième fois, Sanballat m'a fait parvenir ce message par son serviteur. Celui-ci tenait une lettre ouverte
      6 où il était écrit : « On raconte parmi les nations, et Guéshem l’affirme, que les Juifs et toi, vous avez l’intention de vous révolter et que c'est la raison pour laquelle tu reconstruis la muraille. D’après ces rumeurs, tu vas devenir leur roi
      7 et tu as même établi des prophètes pour te proclamer roi de Juda à Jérusalem. Maintenant, le roi va avoir connaissance de ces rumeurs. Viens donc et tenons conseil ensemble ! »
      8 J’ai fait répondre à Sanballat : « Il n’y a rien de vrai dans ces rumeurs dont tu parles ; c'est toi qui les inventes de toutes pièces ! »
      9 Tous ces gens voulaient nous effrayer ; ils se disaient : « Ils baisseront les bras et le travail ne se fera pas. » Maintenant, mon Dieu, fortifie-moi !
      10 Pour ma part, je me suis rendu à la maison de Shemaeja, fils de Delaja et petit-fils de Mehétabeel. Il s'était enfermé chez lui et a dit : « Allons ensemble dans la maison de Dieu, à l’intérieur du sanctuaire, et fermons les portes derrière nous, car on va venir pour te tuer, et c'est pendant la nuit qu’on viendra pour cela. »
      11 J’ai répondu : « Un gouverneur comme moi prendre la fuite ! Du reste, comment un laïc tel que moi pourrait-il entrer dans le sanctuaire et rester en vie ? Je n'y entrerai pas. »
      12 J’ai discerné par là que ce n'était pas Dieu qui l'avait envoyé, mais qu’il prononçait cette prophétie sur moi parce que Sanballat et Tobija l’avaient soudoyé.
      13 Par son intermédiaire, ils espéraient me faire peur pour que je suive son conseil et commette ainsi un péché. Cela leur aurait permis de salir ma réputation et de m’enlever tout crédit.
      14 Mon Dieu, souviens-toi de Tobija et de Sanballat en les traitant conformément à leur façon d’agir ! Souviens-toi aussi de la prophétesse Noadia et des autres prophètes qui cherchaient à m'effrayer !
      15 La muraille a été terminée le vingt-cinquième jour du mois d'Elul, soit en 52 jours.
      16 Lorsque tous nos ennemis, dans toutes les nations environnantes, l'ont appris, ils ont eu peur. Ils se sont sentis tout petits et ont reconnu que c’était notre Dieu qui avait présidé à la réalisation de ce travail.
      17 Même à cette époque-là, il y avait des nobles de Juda qui adressaient fréquemment des lettres à Tobija et qui en recevaient de lui.
      18 Beaucoup, en Juda, avaient en effet conclu un pacte avec lui parce qu'il était le gendre de Shecania, fils d'Arach, et que son fils Jochanan avait épousé la fille de Meshullam, fils de Bérékia.
      19 Ils allaient jusqu’à vanter ses mérites en ma présence et à lui rapporter mes paroles. Quant à Tobija, il envoyait des lettres pour m'effrayer.

      Luc 9

      52 Il envoya devant lui des messagers qui se mirent en route et entrèrent dans un village samaritain pour lui préparer un logement.
      53 Mais on refusa de l’accueillir parce qu'il se dirigeait vers Jérusalem.

      Luc 10

      30 Jésus reprit la parole et dit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à moitié mort.
      31 Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.
      32 De même aussi un Lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa à distance.
      33 Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu'il le vit.
      34 Il s'approcha et banda ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui.
      35 Le lendemain, [à son départ, ] il sortit deux pièces d’argent, les donna à l'aubergiste et dit : ‘Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour.’
      36 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? »
      37 « C'est celui qui a agi avec bonté envers lui », répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit [donc] : « Va agir de la même manière, toi aussi. »

      Luc 17

      18 Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et rendre gloire à Dieu ? »

      Jean 4

      4 Comme il devait traverser la Samarie,
      9 La femme samaritaine lui dit : « Comment ? Toi qui es juif, tu me demandes à boire, à moi qui suis une femme samaritaine ? » ? Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. ?
      25 La femme lui dit : « Je sais que le Messie doit venir, celui que l'on appelle Christ. Quand il sera venu, il nous annoncera tout. »

      Jean 8

      48 Les Juifs lui répondirent : « N'avons-nous pas raison de dire que tu es un Samaritain et que tu as un démon ? »

      Actes 8

      5 Philippe descendit dans la ville de Samarie et y prêcha le Christ.
      14 Les apôtres qui étaient à Jérusalem apprirent que les habitants de la Samarie avaient fait bon accueil à la parole de Dieu, et ils leur envoyèrent Pierre et Jean.
      25 Après avoir rendu témoignage et prêché la parole du Seigneur, Pierre et Jean retournèrent à Jérusalem, annonçant la bonne nouvelle dans beaucoup de villages des Samaritains.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider