Dictionnaire Biblique de Top Bible

SAÜL

1.

Ses origines, son avènement.

Dans 1Sa 7-15, on distingue aisément deux séries de récits, les uns favorables, les autres hostiles au principe monarchique. Les premiers eux-mêmes semblent bien (d'après le prof. Ad. Lods en particulier) appartenir à deux sources, celle du voyant et celle de Jabès. La première doit être la plus ancienne. Saül, vaillant guerrier, a abattu la stèle que les Philistins, jusqu'alors vainqueurs d'Israël, avaient élevée dans sa ville natale, Guibéa de Benjamin. C'est l'insurrection ouverte. Saül appelle à lui les patriotes. Six cents braves répondent seuls à cette convocation. Les Philistins réunissent une puissante armée, avec chars, cavaliers et fantassins. Campés à Guibéa (aujourd'hui Djéba, à environ 10 km. de Jérusalem), Saül et ses hommes occupent le bord méridional d'un ravin abrupt, très profond, tandis que les Philistins s'établissent en face à Micmas. Saül juge sa position périlleuse, il hésite à attaquer. Mais son fils Jonathan brusque les choses. Assisté seulement de son écuyer, il fond avec audace sur le poste philistin. La panique gagne tout le camp ennemi. Les sentinelles de Saül lui signalent ce désordre. Saül consulte le sort sacré, mais comme ces formalités demandent beaucoup de temps, il se voit obligé de les interrompre devant le tumulte croissant. Il atteint le camp philistin, où il trouve les ennemis s'entr'égorgeant. Il les chasse sans peine et fait jurer à ses soldats de ne rien manger jusqu'au soir pour mieux poursuivre les fuyards. Là se place un épisode tragique, visiblement rapporté pour mettre en relief l'héroïsme avec lequel Saül accomplit rigoureusement ses devoirs religieux. Jonathan, qui n'avait pas connaissance du serment, goûte du miel sauvage dans une forêt. Le soir, Saül demande à Yahvé s'il faut poursuivre les Philistins jusqu'au matin suivant. Il n'obtient pas de réponse, et en déduit qu'une faute grave a été commise. L'oracle en désigne l'auteur : c'est Jonathan. Saül jure que son fils mourra. Mais les soldats le rachètent, l'un d'eux est exécuté à sa place. Il semble bien que c'est à la suite de cet éclatant succès que le récit du voyant montrait Saül appelé à la royauté (1Sa 14:46 et suivant) et intronisé peut-être à Guibéa. (cf. Os 10:9)

Ce récit (1Sa 13:3,5-7 13:16-14:20,23,24,25-30,26-46) malgré l'allure très littéraire que lui a donnée un habile conteur, repose sur une tradition historique de haute valeur. Il est précédé d'un morceau empreint également de naturel et fort pittoresque, mais sans doute plus légendaire (1Sa 9:1-10:16) On y voit Saül, parti à la recherche des ânesses égarées de son père, s'adresser en désespoir de cause à un voyant de petite ville, Samuel. Yahvé avait prévenu celui-ci la veille qu'il recevrait la visite de l'homme appelé à devenir roi d'Israël et à délivrer le peuple du joug des Philistins. Samuel révèle à Saül ses hautes destinées et lui donne secrètement l'onction royale. C'est Samuel qui aura suggéré à Saül l'idée de s'attaquer à la stèle triomphale des Philistins : « A Guibéa, l'esprit de Yahvé te saisira, annonce le voyant ; dès lors tu pourras faire ce que ta main trouvera » (1Sa 15:5,7).

Historiquement, Saül paraît bien avoir été gagné par l'exaltation des vieux inspirés (nebiim =prophètes), qui provoquaient les phénomènes extatiques par des exercices violents accomplis en commun, et qui semblent aussi avoir été les zélateurs fervents du patriotisme israélite. On peut admettre également qu'un voyant, un inspiré plus calme, isolé, plus archaïque, du nom de Samuel, ait contribué à préparer l'insurrection nationale, et, par suite, l'établissement de la royauté. Mais dans l'ensemble, le récit trahit l'intervention de la poésie populaire. Il montre en Saül un jeune homme timide et modeste, dont l'absence prolongée va inquiéter son père, et non le guerrier farouche déjà père lui-même d'un vaillant héros, Jonathan. En somme, nous trouvons ici, revêtue d'une forme plastique des plus remarquables, la conviction profonde des Israélites, entre le X e et le VIII° siècle, d'après laquelle la royauté nationale fut une institution voulue et préparée par le Dieu national.

La série de traditions parallèles, source de Jabès, comprend le chap. 11 et la plupart des versets des chap. 13 et 14 qui ne concordent pas avec la suite du récit du voyant. Saül se signale pour la première fois en s'attaquant aux Ammonites qui, profitant sans doute de la détresse causée par les Philistins aux tribus du centre d'Israël, assiégeaient Jabès en Galaad (N. de la Transjordanie). Les assiégés demandent à capituler. Nahas, le chef ammonite, le leur accorderait, moyennant que dans la ville tous les habitants (sans doute les hommes) aient l'oeil droit crevé, ce qui les rendrait impropres à la guerre et marquerait Israël d'ignominie. Les Jabésiens sollicitent un délai de sept jours pour tenter de recueillir des secours un peu partout parmi leurs frères. Nahas acquiesce. Si ce trait est historique, on supposera que les Ammonites, connaissant la désunion des tribus d'Israël, escomptaient l'échec de ces démarches in extremis. Les messagers de Jabès parcourent donc le pays. A Guibéa de Benjamin, tout le monde pleurait en les écoutant. Saül survient, revenant des champs. A la pensée de l'affront dont sont menacés Israël et son Dieu, « l'esprit saute sur lui » ; il abat deux de ses boeufs et en envoie les quartiers dans tout le territoire de son peuple, avec ce message : « Ainsi seront traités les boeufs de tout homme qui ne marchera pas à la suite de Saül. » Sous cette forme assez insolite, on discernera le sacrifice qui marquait l'ouverture de toute campagne (cf. 1Sa 7:9) et unissait les combattants par un lien aussi redoutable que sacré. L'appel est entendu ; les volontaires accourent à Bézek, en face de Jabès. Le lendemain avant l'aube, Saül surprend le camp ammonite ; à midi, les assiégeants sont dispersés. Les guerriers vainqueurs proclament Saül roi, à Guilgal. Il reste à secouer le joug des Philistins. Une suite de campagnes heureuses (Micmas, Béthel, Guibéa), où se distingue Jonathan, fils de Saül, libère le pays jusqu'à Ajalon. --En fait, il est très probable que Saül aura rendu un grand service à la ville de Jabès, puisque celle-ci, plus tard, s'exposera à la vengeance des Philistins redevenus vainqueurs, en rendant les honneurs funèbres à son cadavre. Mais comment concevoir l'expédition qui délivra Jabès en un temps où la suzeraineté philistine s'exerçait encore intacte sur le centre du pays ? La version du voyant est plus naturelle, qui admet pour premier effort de Saül la résistance aux ennemis maîtres de sa propre ville.

Une troisième source exprime des sentiments bien différents de cet enthousiasme royaliste. (1)

(1) Pour l'importance de cette source d'inspiration prophétique, voir art. Prophète, IV ; et A. Westphal, Jéhovah, 4° éd. 1922, pp. 266-2S7, Les Prophètes, 1924, t. I, pp. 341-375.

2.

Son règne.

Du règne de Saül, dont l'importance fut capitale pour la formation d'une véritable nation israélite, la tradition populaire, plus soucieuse d'anecdotes individuelles que d'histoire générale, n'a guère retenu que les démêlés du roi avec son futur successeur, David. En réalité, cette brouille entre Saül et l'un de ses capitaines n'aura été qu'un épisode, à placer probablement à la fin du règne. Ce qui remplit ce règne, c'est essentiellement la guerre entre Israël et les Philistins. (cf. 1Sa 14:52) Les grandes batailles rangées étaient rares, mais la guérilla de frontières reprenait à chaque printemps, marquée par le rapt de troupeaux, l'incendie de maisons isolées, parfois la surprise de villes peu ou pas fortifiées. Plutôt que d'armées on parlera de bandes. Dans une ancienne tradition, Saül ne dispose que de six cents hommes (1Sa 13:15 14:2), et David n'en a pas plus (1Sa 23:13), qui servent Saül sous ses ordres (voir Armée). Il n'existait encore aucune organisation régulière pour assurer la levée des troupes et celle des impôts. Quand le roi n'était pas en guerre, il vivait à Guibéa, sur ses terres, en « paysan noble ». Un repas probablement sacrificiel réunissait autour de lui ses serviteurs (officiers) lors de chaque nouvelle lune. On tenait conseil sous le tamaris sacré de Guibéa (1Sa 22:6).

La royauté de Saül procède donc en premier lieu de l'hégémonie militaire. On doit, d'autre part, y reconnaître une royauté de tribu s'exerçant au profit de tout Israël. Des Benjamites sont les généraux de Saül : Abner et ses successeurs. C'est aux gens de Benjamin que le roi distribue les meilleures terres prises à l'ennemi ; Saül lui-même n'en était pas moins pénétré d'un sentiment national israélite très développé. En accueillant des hommes de bonne volonté de toute tribu, il entra en rapport avec David, de Juda. La Transjordanie deviendra le plus ferme soutien de sa dynastie. C'est apparemment pour la défendre que Saül combattit Moab et les Araméens de Tsoba (1Sa 14:47). A l'Ouest, son autorité s'étendit au moins jusqu'à la plaine de Jizréel, où se place son dernier combat contre les Philistins (1Sa 29:11 31:1). Il défendit Juda et toute la région du S. contre les razzias des bédouins (Amalécites), et de la sorte commença à faire entrer ces tribus dans la confédération d'Israël (1Sa 14:48). Enfin, il chercha à brusquer l'annexion des Cananéens en leur enlevant leurs derniers vestiges d'indépendance.

Cette royauté présentait un caractère religieux très prononcé. La foi en Yahvé constituait le seul lien solide entre les tribus agglomérées. Saül fut très probablement l'inspiré que célèbrent les récits les plus anciens. Il n'entreprenait aucune expédition sans y emmener un prêtre, qui consultait pour lui le sort sacré avant chaque opération. La tradition antiroyaliste rapporte qu'il proscrivit ceux qui interrogent les morts et évoquent les esprits (1Sa 28:3). Ce n'est pas qu'il considérât ces pratiques comme de vaines superstitions ; au contraire, pour lui âmes et esprits évoqués étaient des élohim, des rivaux de Yahvé. S'adresser à eux ne pouvait qu'irriter le dieu national.

La fin du règne fut assombrie par une maladie étrange. Saül manifestait des accès d'humeur sombre ; irritable, soupçonneux, il voyait des ennemis en ses plus fidèles serviteurs, sans en excepter son fils et son gendre David. Cette sorte de délire de la persécution aura été la rançon de l'excitabilité d'où procéda sa grandeur. Les contemporains le croyaient possédé par un esprit mauvais envoyé par Yahvé. L'affection du peuple était si profonde pour le souverain ainsi frappé que l'obéissance et la sympathie ne se rebutèrent pas. La musique seule soulageait le malade. D'après les plus vieilles versions, ce fut elle qui occasionna l'entrée en scène du personnage qui allait reprendre et développer l'oeuvre compromise de Saül, aux dépens de ses descendants. Le jeune Bethléhémite David, habile à jouer de la cithare, éloquent, beau et d'une bravoure éprouvée, devint le poète et le musicien attitré du roi ainsi que l'un de ses écuyers personnels (1Sa 16:14 et suivants). Toutes les anecdotes conservées, tragiques ou plaisantes, archaïques et barbares ou sentimentales, s'inspirent de sympathies très nettes pour David ; nous ignorons ce que Saül et ses amis pensaient des mêmes faits.

Ce qui est le mieux attesté, c'est que David, promu chef de bande, fut constamment heureux dans ses exploits. Sa popularité dès lors croissante porta ombrage à Saül. Il ne lui refusa pas sa fille Mical en mariage, mais exigea en dot de David les dépouilles de cent Philistins, espérant que le jeune chef périrait en allant les conquérir. Espoir déçu. Saül voulut alors tuer David de sa main ; le coup de lance-javelot fut esquivé. David s'enfuit devant tant de haine ; Jonathan, fils aîné du roi et très lié avec son beau-frère, se vit bientôt contraint de lui faire savoir qu'aucun espoir de réconciliation n'était possible.

Autour de David se groupèrent les membres de sa famille, puis tous les mécontents (1Sa 30:22). Ces six cents hommes (1Sa 30:9) devaient devenir le véritable levier de sa fortune immense ; ils constitueront le noyau de la future armée permanente d'Israël. Habile politique, David semble avoir essayé d'éviter la lutte ouverte contre Saül ; il voulut vivre avec sa troupe uniquement aux dépens des Philistins. Cependant Saül le poursuivait. Il se réfugia dès lors dans le « désert de Juda », région inculte et très accidentée. Il y subsista grâce aux rançons plus ou moins volontaires, versées par les propriétaires des troupeaux qui fréquentaient les pâturages du pays, pour qu'il les protégeât contre les autres pillards. Saül vint traquer David jusque dans ces solitudes. Alors le chef de bande n'hésita pas à s'exiler en pays philistin, où le roi de Gath accueillit avec empressement ses offres de service. Cette attitude a beaucoup gêné le patriotisme plus chatouilleux des rédacteurs, et la version la plus récente atténue fortement la démarche pourtant formelle de David s'offrant à combattre Saül. Il ne réussit qu'à force de ruse et grâce à d'heureux hasards à éviter la nécessité de tenir sa promesse (1Sa 27 et 1Sa 28).

Cependant la fortune du souverain sombrait dans un désastre qui faillit porter un coup mortel à Israël. On raconta que Saül avait reçu une révélation funeste la veille du combat (1Sa 28), récit d'une grandeur tragique dans sa sobriété. La déroute fut complète. Trois fils du roi, y compris Jonathan, furent tués. Saül lui-même, gravement blessé, se jeta sur son épée pour ne pas tomber vivant aux mains des Philistins (1Sa 31). Ou, d'après une autre version (2Sa 1), un Amalécite l'aurait achevé sur sa demande. Le cadavre fut dépouillé et mutilé par les vainqueurs ; le tronc, abandonné et pendu, reçut enfin l'hommage funèbre de la ville de Jabès.

L'essai de royauté nationale paraissait avoir abouti à la faillite. Ni l'affranchissement, ni l'unification n'avaient finalement progressé. Mais ce qui survivait, c'était la foi profonde du peuple en une monarchie de droit divin. Il était réservé à un personnage plus grand et plus heureux que Saül de capter cette confiance à son profit et de faire décidément aboutir l'oeuvre tentée par le vaillant mais infortuné premier roi d'Israël. Jo. M.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 11

      1 L'Eternel dit à Moïse et à Aaron :
      2 « Transmettez ces instructions aux Israélites : Voici les animaux que vous pourrez manger parmi toutes les bêtes qui vivent sur la terre.
      3 Vous pourrez manger de tout animal qui a le sabot fendu ou le pied fourchu et qui rumine.
      4 En revanche, vous ne mangerez aucun de ceux qui ruminent seulement ou qui ont seulement le sabot fendu. Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu ; vous le considérerez comme impur.
      5 Vous ne mangerez pas le daman, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu ; vous le considérerez comme impur.
      6 Vous ne mangerez pas le lièvre, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu ; vous le considérerez comme impur.
      7 Vous ne mangerez pas le porc, qui a le sabot fendu, le pied fourchu mais ne rumine pas ; vous le considérerez comme impur.
      8 Vous ne mangerez pas leur viande et ne toucherez pas leur cadavre ; vous les considérerez comme impurs.
      9 » Voici les animaux que vous pourrez manger parmi tous ceux qui vivent dans l’eau. Vous pourrez manger de tous ceux qui ont des nageoires et des écailles et qui vivent dans l’eau, soit dans les mers, soit dans les rivières.
      10 En revanche, parmi tous ceux qui grouillent et ceux qui vivent dans l’eau, soit dans les mers, soit dans les rivières, vous considérerez comme abominables tous ceux qui sont dépourvus de nageoires et d’écailles.
      11 Vous les considérerez comme abominables, vous ne mangerez pas leur chair et vous considérerez leur cadavre comme abominable.
      12 Vous considérerez comme abominables tous ceux qui, dans l’eau, sont dépourvus de nageoires et d’écailles.
      13 » Voici, parmi les oiseaux, ceux que vous considérerez comme abominables et dont on ne mangera pas : l'aigle, l'orfraie, l'aigle de mer,
      14 le milan, les diverses espèces de vautours,
      15 toutes les espèces de corbeaux,
      16 l'autruche, le hibou, la mouette, les diverses espèces d’éperviers,
      17 le chat-huant, le plongeon, la chouette,
      18 le cygne, le pélican, le cormoran,
      19 la cigogne, les diverses espèces de hérons, la huppe et la chauve-souris.
      20 » Vous considérerez comme abominable tout reptile qui vole et qui marche sur quatre pattes.
      21 En revanche, parmi tous les reptiles qui volent et qui marchent sur quatre pattes, vous pourrez manger ceux qui ont sur leurs pattes des articulations qui leur permettent de sauter sur la terre.
      22 Voici ceux que vous pourrez manger : les diverses espèces de sauterelles, de criquets, de grillons et de locustes.
      23 Vous considérerez comme abominables tous les autres reptiles qui volent et qui ont quatre pattes.
      24 Ils vous rendront impurs. Si quelqu’un touche leur cadavre, il sera impur jusqu'au soir,
      25 et si quelqu’un porte leur cadavre, il lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir.
      26 » Vous considérerez comme impur tout animal qui a le sabot fendu mais n'a pas le pied fourchu et ne rumine pas. Si quelqu’un le touche, il sera impur.
      27 Vous considérerez comme impurs tous les quadrupèdes qui marchent sur la plante des pieds. Si quelqu’un touche leur cadavre, il sera impur jusqu'au soir,
      28 et si quelqu’un porte leur cadavre, il lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir. Vous les considérerez comme impurs.
      29 » Voici, parmi les animaux qui rampent sur la terre, ceux que vous considérerez comme impurs : la taupe, la souris, les diverses espèces de lézards,
      30 le gecko, la salamandre, la tortue, la limace et le caméléon.
      31 Vous les considérerez comme impurs parmi tous les reptiles. Si quelqu’un les touche morts, il sera impur jusqu'au soir.
      32 Tout objet sur lequel tombera un de leurs cadavres sera impur, qu’il s’agisse d’un ustensile en bois, d’un vêtement, d’une peau, d’un sac ou de n’importe quel objet utilitaire. On le passera dans l'eau et il restera impur jusqu'au soir ; après quoi, il sera pur.
      33 Si un de leurs cadavres tombe dans un récipient en terre, tout son contenu sera impur et vous briserez le récipient.
      34 Tout aliment comestible sur lequel il sera tombé de cette eau sera impur, et toute boisson potable, quel que soit le récipient qui la contient, sera impure.
      35 Tout objet sur lequel tombera un de leurs cadavres sera impur. S’il s’agit d’un four ou d’un foyer, on les détruira ; ils seront impurs et vous les considérerez comme impurs.
      36 Seules les sources et les citernes qui forment une réserve d'eau resteront pures. Mais si quelqu’un touche leur cadavre, il sera impur.
      37 Si un de leurs cadavres tombe sur une semence qui doit être semée, elle restera pure.
      38 Mais si l'on a mis de l'eau sur la semence et qu’un de leurs cadavres y tombe, vous la considérerez comme impure.
      39 » Si un des animaux que vous pouvez manger meurt, celui qui touchera son cadavre sera impur jusqu'au soir.
      40 Celui qui mangera de ce cadavre lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir, et celui qui portera le cadavre lavera ses vêtements et sera impur jusqu'au soir.
      41 » Vous considérerez comme abominable tout reptile qui rampe sur la terre. On n'en mangera pas.
      42 Parmi tous les reptiles qui rampent sur la terre, vous ne mangerez aucun de ceux qui se traînent sur le ventre, ni de ceux qui marchent sur quatre pattes ou sur un grand nombre de pattes, car vous les considérerez comme abominables.
      43 Ne vous rendez pas vous-mêmes abominables par tous ces reptiles qui rampent ; ne vous rendez pas impurs par eux, ne vous souillez pas par eux.
      44 En effet, je suis l'Eternel, votre Dieu. Vous vous consacrerez et *vous serez saints, car je suis saint ; vous ne vous rendrez pas impurs par tous ces reptiles qui rampent sur la terre.
      45 En effet, je suis l'Eternel, qui vous ai fait sortir d’Egypte pour être votre Dieu, et vous serez saints car je suis saint.
      46 » Telle est la loi concernant les animaux, les oiseaux, tous les êtres qui vivent dans l’eau et tous ceux qui rampent sur la terre,
      47 afin que vous distinguiez ce qui est impur et ce qui est pur, l'animal qui se mange et celui qui ne se mange pas. »

      1 Samuel 7

      1 Les habitants de Kirjath-Jearim vinrent et firent monter l'arche de l'Eternel chez eux. Ils la conduisirent dans la maison d'Abinadab, sur la colline, et ils consacrèrent son fils Eléazar pour la garder.
      2 Il s'était passé bien du temps depuis le jour où l'arche avait été déposée à Kirjath-Jearim. Vingt années avaient passé. Alors toute la communauté d'Israël poussa des gémissements vers l'Eternel.
      3 Samuel dit à toute la communauté d'Israël : « Si c'est de tout votre cœur que vous revenez à l'Eternel, enlevez du milieu de vous les dieux étrangers et les Astartés, dirigez votre cœur vers l'Eternel et servez-le lui seul. Il vous délivrera alors de l’oppression des Philistins. »
      4 Les Israélites enlevèrent du milieu d'eux les Baals et les Astartés, et ils servirent l'Eternel seul.
      5 Samuel dit : « Rassemblez tout Israël à Mitspa et je prierai l'Eternel pour vous. » Et ils se rassemblèrent à Mitspa.
      6 Ils puisèrent de l'eau et la versèrent devant l'Eternel, et ils jeûnèrent ce jour-là en disant : « Nous avons péché contre l'Eternel ! » Samuel jugea les Israélites à Mitspa.
      7 Les Philistins apprirent que les Israélites s'étaient rassemblés à Mitspa, et les princes des Philistins montèrent pour attaquer Israël. A cette nouvelle, les Israélites eurent peur des Philistins,
      8 et ils dirent à Samuel : « N'arrête pas de crier pour nous à l'Eternel, notre Dieu, afin qu'il nous sauve de la domination des Philistins. »
      9 Samuel prit un tout jeune agneau et l'offrit tout entier en holocauste à l'Eternel. Il cria à l'Eternel pour Israël et l'Eternel l'exauça.
      10 Pendant que Samuel offrait l'holocauste, les Philistins s'approchèrent pour attaquer Israël. L'Eternel fit gronder ce jour-là son tonnerre sur les Philistins et les mit en déroute. Ils furent battus devant Israël.
      11 Les hommes d'Israël sortirent de Mitspa, poursuivirent les Philistins et les battirent jusqu'au-dessous de Beth-Car.
      12 Samuel prit une pierre qu'il plaça entre Mitspa et Shen, et il l'appela Eben-Ezer en disant : « Jusqu'ici l'Eternel nous a secourus. »
      13 Ainsi, les Philistins furent humiliés et ils ne vinrent plus sur le territoire d'Israël. La main de l'Eternel fut contre les Philistins pendant toute la vie de Samuel.
      14 Les villes que les Philistins avaient prises à Israël retournèrent à Israël, depuis Ekron jusqu'à Gath, avec leur territoire ; Israël les arracha à la domination des Philistins. Il y eut aussi paix entre Israël et les Amoréens.
      15 Samuel fut juge en Israël pendant toute sa vie.
      16 Il allait chaque année faire le tour de Béthel, de Guilgal et de Mitspa, et il jugeait Israël dans toutes ces villes.
      17 Puis il revenait à Rama, où se trouvait sa maison. Il y jugeait Israël et il construisit là un autel en l’honneur de l'Eternel.

      1 Samuel 8

      1 Lorsque Samuel devint vieux, il établit ses fils juges sur Israël.
      2 Son fils aîné se nommait Joël, et le second Abija. Ils étaient juges à Beer-Shéba.
      3 Les fils de Samuel ne marchèrent pas sur ses traces ; ils se livraient à des profits malhonnêtes, acceptaient des cadeaux et tordaient le droit.
      4 Tous les anciens d'Israël se rassemblèrent et allèrent trouver Samuel à Rama.
      5 Ils lui dirent : « Te voilà vieux et tes fils ne marchent pas sur tes traces. Maintenant, établis sur nous un roi pour nous juger, comme on en trouve dans toutes les nations. »
      6 Cela déplut à Samuel qu'ils disent : « Donne-nous un roi pour nous juger », et il pria l'Eternel.
      7 L'Eternel dit à Samuel : « Ecoute le peuple dans tout ce qu'il te dira, car ce n'est pas toi qu'ils rejettent, c'est moi, afin que je ne règne plus sur eux.
      8 Ils agissent envers toi comme ils l’ont toujours fait depuis que je les ai fait sortir d'Egypte jusqu'à aujourd’hui : ils m'ont abandonné pour servir d'autres dieux.
      9 Ecoute-les donc, mais donne-leur des avertissements, fais-leur connaître les droits du roi qui régnera sur eux. »
      10 Samuel rapporta toutes les paroles de l'Eternel au peuple qui lui demandait un roi.
      11 Il dit : « Voici quels seront les droits du roi qui régnera sur vous. Il prendra vos fils et les mettra sur ses chars ou parmi ses cavaliers, ou encore ils devront courir devant son char.
      12 Il fera d'eux des chefs de milliers et des chefs de cinquantaines. Il les emploiera à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l’équipement de ses chars.
      13 Il prendra vos filles pour faire d’elles des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères.
      14 Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers et la donnera à ses serviteurs.
      15 Il prendra la dîme du produit de vos champs et de vos vignes et la donnera à ses serviteurs.
      16 Il prendra vos esclaves et vos servantes, vos meilleurs bœufs et vos ânes et se servira d’eux pour ses travaux.
      17 Il prendra la dîme de vos troupeaux et vous serez vous-mêmes ses esclaves.
      18 Alors vous crierez contre votre roi, celui que vous vous serez choisi, mais l'Eternel ne vous exaucera pas. »
      19 Le peuple refusa d'écouter Samuel. « Cela ne fait rien, dirent-ils, il y aura quand même un roi sur nous,
      20 et nous aussi nous serons pareils à toutes les nations : notre roi nous jugera, il marchera à notre tête et conduira nos guerres. »
      21 Après avoir entendu toutes les paroles du peuple, Samuel les répéta à l'Eternel,
      22 et l'Eternel lui dit : « Ecoute-les et établis un roi sur eux. » Samuel dit aux hommes d'Israël : « Que chacun retourne dans sa ville. »

      1 Samuel 9

      1 Il y avait un homme de Benjamin, appelé Kis. Il était fils d'Abiel, petit-fils de Tseror, descendant de Becorath, d'Aphiach, lui-même fils d'un Benjaminite. C'était un vaillant guerrier.
      2 Il avait un fils du nom de Saül, qui était jeune et beau, plus beau que tous les Israélites, et qui les dépassait tous d’une tête.
      3 Les ânesses de Kis, le père de Saül, s'égarèrent et Kis dit à son fils Saül : « Prends avec toi l'un des serviteurs, lève-toi et va à la recherche des ânesses. »
      4 Saül traversa la région montagneuse d'Ephraïm et le pays de Shalisha sans les trouver ; ils passèrent par le pays de Shaalim et elles n'y étaient pas ; ils parcoururent le pays de Benjamin et ils ne les trouvèrent pas.
      5 Ils étaient arrivés dans le pays de Tsuph, lorsque Saül dit au serviteur qui l'accompagnait : « Viens, retournons chez nous. Sinon mon père oubliera les ânesses et s'inquiétera pour nous. »
      6 Le serviteur lui dit : « Il y a dans cette ville un homme de Dieu, et c'est un homme estimé. Tout ce qu'il dit arrive à coup sûr. Allons-y donc ! Peut-être nous fera-t-il connaître le chemin que nous devons prendre. »
      7 Saül dit à son serviteur : « Mais si nous y allons, qu’apporterons-nous à l'homme de Dieu ? En effet, il n'y a plus de provisions dans nos sacs et nous n'avons aucun cadeau à lui offrir. Qu'avons-nous ? »
      8 Le serviteur reprit la parole et dit à Saül : « J'ai sur moi un peu d'argent ; je le donnerai à l'homme de Dieu et il nous indiquera notre chemin. »
      9 Quand on allait consulter Dieu, on disait autrefois en Israël : « Venez, allons trouver le voyant ! » Celui qu'on appelle aujourd'hui « prophète » s'appelait en effet autrefois « voyant ».
      10 Saül dit à son serviteur : « Tu as raison. Viens, allons-y ! » Et ils se rendirent à la ville où se trouvait l'homme de Dieu.
      11 Alors qu’ils montaient à la ville, ils rencontrèrent des jeunes filles sorties pour puiser de l'eau et ils leur demandèrent : « Le voyant est-il ici ? »
      12 Elles leur répondirent : « Oui, il est devant toi, mais dépêche-toi : il est venu aujourd’hui en ville parce qu'il y a un sacrifice pour le peuple sur le haut lieu.
      13 Dès que vous serez entrés dans la ville, vous pourrez le trouver avant qu'il ne monte au haut lieu pour manger. En effet, le peuple ne mangera pas avant son arrivée, parce qu'il doit bénir le sacrifice ; après cela seulement, les invités mangeront. Montez donc, car vous le trouverez maintenant. »
      14 Ils montèrent alors à la ville. Ils étaient arrivés au milieu de la ville quand ils rencontrèrent Samuel qui sortait pour monter au haut lieu.
      15 Or, un jour avant l'arrivée de Saül, l'Eternel avait averti Samuel en disant :
      16 « Demain, à cette heure-ci, je t'enverrai un homme du pays de Benjamin. Tu le désigneras par onction comme chef de mon peuple, d'Israël. Il sauvera mon peuple de l’oppression des Philistins. En effet, j'ai regardé mon peuple parce que son cri est venu jusqu'à moi. »
      17 Lorsque Samuel eut aperçu Saül, l'Eternel lui dit : « Voici l'homme dont je t'ai parlé, c'est lui qui régnera sur mon peuple. »
      18 Saül s'approcha de Samuel au milieu de la porte de la ville et lui dit : « Indique-moi, je t’en prie, où se trouve la maison du voyant. »
      19 Samuel répondit à Saül : « C'est moi qui suis le voyant. Monte devant moi au haut lieu et vous mangerez aujourd'hui avec moi. Je te laisserai partir demain, après t’avoir donné réponse pour tout ce qui te préoccupe.
      20 Ne t'inquiète pas pour les ânesses que tu as perdues il y a trois jours, car elles sont retrouvées. Et pour qui est réservé tout ce qu'il y a de précieux en Israël ? N'est-ce pas pour toi et pour toute ta famille ? »
      21 Saül répondit : « Ne suis-je pas benjaminite, membre de l'une des plus petites tribus d'Israël, et mon clan n'est-il pas le plus insignifiant de tous ceux que compte la tribu de Benjamin ? Pourquoi donc me tiens-tu ce discours ? »
      22 Samuel prit Saül et son serviteur, les fit entrer dans la salle et leur donna une place à la tête des invités. Il y avait là une trentaine d’hommes.
      23 Samuel dit au cuisinier : « Sers la portion que je t'ai donnée en te disant de la mettre à part. »
      24 Le cuisinier préleva la cuisse et ce qui l'entoure, et il la servit à Saül. Samuel dit : « Voici ce qui a été réservé. Sers-toi et mange, car on l'a gardé pour toi lorsque j'ai invité le peuple. » Ainsi, Saül mangea avec Samuel ce jour-là.
      25 Ils redescendirent du haut lieu à la ville et Samuel s'entretint avec Saül sur la terrasse du toit.
      26 Puis ils se levèrent de bon matin. A l'aurore, Samuel appela Saül sur le toit en disant : « Viens et je te laisserai partir. » Saül se leva et ils sortirent tous les deux, Samuel et lui.
      27 Quand ils furent descendus à la limite de la ville, Samuel dit à Saül : « Dis à ton serviteur de passer devant nous. » Le serviteur passa devant. « Arrête-toi maintenant, reprit Samuel, et je vais te faire connaître la parole de Dieu. »

      1 Samuel 10

      1 Samuel prit une fiole d'huile qu'il versa sur la tête de Saül. Il l'embrassa et dit : « L'Eternel t'a désigné par onction pour que tu sois le chef de son héritage.
      2 Aujourd'hui, après m'avoir quitté, tu trouveras deux hommes près du tombeau de Rachel, sur la frontière de Benjamin, à Tseltsach. Ils te diront : ‘Les ânesses à la recherche desquelles tu es allé sont retrouvées. Maintenant ton père ne pense plus aux ânesses, mais il s'inquiète pour vous, il dit : Que dois-je faire au sujet de mon fils ?’
      3 De là tu iras plus loin et tu arriveras au chêne de Thabor, où tu rencontreras trois hommes en train de monter vers Dieu à Béthel. Ils portent l'un chevreaux, l'autre gâteaux de pain et l'autre une outre de vin.
      4 Ils te demanderont comment tu vas et te donneront deux pains. Tu les accepteras de leur part.
      5 Après cela, tu arriveras à Guibea-Elohim, où se trouve une garnison de Philistins. En entrant dans la ville, tu rencontreras une troupe de prophètes qui descendent du haut lieu, précédés du luth, du tambourin, de la flûte et de la harpe, et qui prophétisent.
      6 L'Esprit de l'Eternel viendra sur toi ; tu prophétiseras avec eux et tu deviendras un autre homme.
      7 Lorsque ces signes se seront réalisés pour toi, fais ce que tu trouveras à faire, car Dieu est avec toi.
      8 Puis tu descendras avant moi à Guilgal. Je descendrai vers toi pour offrir des holocaustes et des sacrifices de communion. Tu attendras 7 jours, jusqu'à ce que j'arrive vers toi et que je te dise ce que tu dois faire. »
      9 Dès que Saül eut tourné le dos pour se séparer de Samuel, Dieu lui donna un autre cœur et tous ces signes se réalisèrent le même jour.
      10 Lorsqu'ils arrivèrent à Guibea, une troupe de prophètes vint à sa rencontre. L'Esprit de Dieu vint sur lui et il prophétisa au milieu d'eux.
      11 Tous ceux qui l'avaient connu auparavant virent qu'il prophétisait avec les prophètes, et les membres du peuple se disaient l'un à l'autre : « Qu'est-il arrivé au fils de Kis ? Saül est-il aussi parmi les prophètes ? »
      12 Quelqu'un de Guibea ajouta : « Et qui est leur père ? » De là vient le proverbe : « Saül est-il aussi parmi les prophètes ? »
      13 Lorsqu'il eut fini de prophétiser, Saül se rendit au haut lieu.
      14 Son oncle lui demanda, ainsi qu’à son serviteur : « Où êtes-vous allés ? » Saül répondit : « A la recherche des ânesses, mais nous ne les avons pas aperçues et nous sommes allés trouver Samuel. »
      15 L'oncle de Saül reprit : « Raconte-moi donc ce que vous a dit Samuel. »
      16 Saül répondit à son oncle : « Il nous a assuré que les ânesses étaient retrouvées. » Il ne lui dit rien de la royauté dont avait parlé Samuel.
      17 Samuel convoqua le peuple devant l'Eternel à Mitspa.
      18 Il annonça aux Israélites : « Voici ce que dit l'Eternel, le Dieu d'Israël : C’est moi qui ai fait sortir Israël d'Egypte, qui vous ai délivrés de la domination des Egyptiens et de tous les royaumes qui vous opprimaient.
      19 Et aujourd'hui, vous rejetez votre Dieu, celui qui vous a délivrés de tous vos maux et de toutes vos souffrances, et vous lui dites : ‘Etablis un roi sur nous !’Présentez-vous maintenant devant l'Eternel par tribus et par milliers. »
      20 Samuel fit approcher toutes les tribus d'Israël, et la tribu de Benjamin fut désignée.
      21 Il fit approcher la tribu de Benjamin clan par clan, et le clan de Matri fut désigné. Puis Saül, fils de Kis, fut désigné. On le chercha, mais on ne le trouva pas.
      22 On consulta de nouveau l'Eternel en demandant : « Y a-t-il encore un homme qui soit venu ici ? » L'Eternel dit : « Il est caché vers les bagages. »
      23 On courut le tirer de là et il se présenta au milieu du peuple. Il les dépassait tous d’une tête.
      24 Samuel dit à tout le peuple : « Voyez-vous celui que l'Eternel a choisi ? Il n'y a personne dans tout le peuple qui soit pareil à lui. » Et tout le peuple cria : « Vive le roi ! »
      25 Samuel fit alors connaître au peuple le droit relatif à la royauté, et il l'écrivit dans un livre qu'il déposa devant l'Eternel. Puis il renvoya tout le peuple, chacun chez soi.
      26 Saül aussi alla chez lui à Guibea, accompagné des hommes de valeur dont Dieu avait touché le cœur.
      27 Il y eut toutefois des vauriens qui dirent : « Quoi ! C'est celui-ci qui nous sauvera ! » Ils le méprisèrent et ne lui apportèrent aucun cadeau, mais Saül n'y prêta pas attention.

      1 Samuel 11

      1 Nachash l'Ammonite vint assiéger Jabès en Galaad. Tous les habitants de Jabès dirent à Nachash : « Conclus une alliance avec nous et nous te servirons. »
      2 Mais Nachash l'Ammonite leur répondit : « Je traiterai avec vous à condition de vous crever à tous l'œil droit et de jeter ainsi la honte sur tout Israël. »
      3 Les anciens de Jabès lui dirent : « Accorde-nous une trêve de sept jours afin que nous envoyions des messagers dans tout le territoire d'Israël. Si personne ne vient nous secourir, nous nous livrerons à toi. »
      4 Les messagers arrivèrent à Guibea, la ville de Saül, et firent au peuple le récit de ces événements. Tout le peuple se mit alors à pleurer tout haut.
      5 A ce moment, Saül revint des champs, derrière ses bœufs. Il demanda : « Qu'a donc le peuple, à pleurer ainsi ? » On lui raconta ce qu'avaient dit les habitants de Jabès.
      6 L'Esprit de Dieu vint sur Saül lorsqu'il entendit cela, et sa colère s'enflamma fortement.
      7 Il prit une paire de bœufs, les coupa en morceaux et les envoya par l’intermédiaire de messagers dans tout le territoire d'Israël en disant : « Si quelqu’un ne marche pas à la suite de Saül et de Samuel, ses bœufs seront traités de la même manière. » La terreur de l'Eternel s'empara du peuple et il se mit en marche comme un seul homme.
      8 Saül le passa en revue à Bézek : les Israélites étaient 300'000, et les hommes de Juda 30'000.
      9 Ils annoncèrent aux messagers qui étaient venus : « Voici ce que vous direz aux habitants de Jabès en Galaad : ‘Demain vous aurez du secours, quand le soleil sera à son zénith.’ » Les messagers portèrent cette nouvelle aux habitants de Jabès, qui furent remplis de joie.
      10 Ils dirent aux Ammonites : « Demain nous nous livrerons à vous et vous nous traiterez comme vous voudrez. »
      11 Le lendemain, Saül divisa le peuple en 3 groupes. Ils pénétrèrent dans le camp des Ammonites tôt le matin, et ils leur portèrent des coups jusqu'à la chaleur du jour. Ceux qui purent leur échapper furent dispersés au point qu’il n'en resta pas deux ensemble.
      12 Le peuple dit à Samuel : « Quels sont les hommes qui refusaient de voir Saül régner sur eux ? Livrez-les-nous et nous les ferons mourir. »
      13 Mais Saül dit : « Personne ne sera mis à mort aujourd’hui, car aujourd'hui l'Eternel a accompli une délivrance en Israël. »
      14 Samuel dit au peuple : « Venez, allons à Guilgal pour y confirmer la royauté. »
      15 Tout le peuple se rendit à Guilgal et ils y sacrèrent Saül roi devant l'Eternel. Ils y offrirent des sacrifices de communion devant l'Eternel, et Saül et tous les hommes d'Israël s’y livrèrent à de grandes réjouissances.

      1 Samuel 12

      1 Samuel dit à tout Israël : « Je vous ai écoutés dans tout ce que vous m'avez dit et j'ai établi un roi sur vous.
      2 Désormais, c’est le roi qui marchera à votre tête. Quant à moi, je suis vieux, j'ai les cheveux blancs, et mes fils sont avec vous. J'ai marché à votre tête depuis ma jeunesse jusqu'à aujourd’hui.
      3 Me voici ! Rendez témoignage contre moi, en présence de l'Eternel et de celui qu’il a désigné par onction. De qui ai-je pris le bœuf ou l'âne ? Qui ai-je opprimé ou traité durement ? De qui ai-je reçu un cadeau pour fermer les yeux sur lui ? Je vous le rendrai. »
      4 Ils répondirent : « Tu ne nous as pas opprimés, tu ne nous as pas traités durement et tu n'as rien reçu de personne. »
      5 Il leur dit encore : « L'Eternel et celui qu’il a désigné par onction sont témoins contre vous aujourd’hui que vous n'avez rien trouvé entre mes mains. » Et ils répondirent : « Ils en sont témoins. »
      6 Alors Samuel dit au peuple : « C'est l'Eternel qui a établi Moïse et Aaron et qui a fait sortir vos ancêtres d'Egypte.
      7 Maintenant, tenez-vous là et je vous jugerai devant l’Eternel sur tous les bienfaits qu’il vous a accordés, à vous et à vos ancêtres.
      8 Après la venue de Jacob en Egypte, vos ancêtres ont crié à l'Eternel et il a envoyé Moïse et Aaron. Ceux-ci ont fait sortir vos ancêtres d'Egypte et les ont fait habiter dans ce pays.
      9 Mais ils ont oublié l'Eternel, leur Dieu, et il les a vendus à Sisera, le chef de l'armée de Hatsor, aux Philistins et au roi de Moab, qui leur ont fait la guerre.
      10 Ils ont encore crié à l'Eternel en disant : ‘Nous avons péché, car nous avons abandonné l'Eternel et nous avons servi les Baals et les Astartés. Délivre-nous maintenant de nos ennemis, et nous te servirons.’
      11 L'Eternel a envoyé Jerubbaal, Bedan, Jephthé et Samuel, et il vous a délivrés des ennemis qui vous environnaient, et vous avez habité en sécurité.
      12 Puis, vous avez vu que Nachash, le roi des Ammonites, venait vous attaquer et vous m'avez dit : ‘Cela suffit. Il faut qu’un roi règne sur nous.’Et pourtant l'Eternel, votre Dieu, était votre roi.
      13 Voici donc le roi que vous avez choisi, que vous avez réclamé. L'Eternel a bien voulu établir un roi sur vous,
      14 à condition que vous craigniez l'Eternel, que vous le serviez, que vous lui obéissiez, que vous ne vous révoltiez pas contre sa parole, mais que vous vous attachiez à l'Eternel, votre Dieu, vous et le roi qui règne sur vous.
      15 Mais si vous n'obéissez pas à la voix de l'Eternel et si vous vous révoltez contre sa parole, la main de l'Eternel se portera contre vous, comme elle s’est portée contre vos ancêtres.
      16 Attendez encore ici et regardez l’acte extraordinaire que l'Eternel va réaliser sous vos yeux.
      17 Ne sommes-nous pas à l’époque de la moisson des blés ? Je vais faire appel à l'Eternel et il enverra le tonnerre et la pluie. Sachez et comprenez alors combien vous avez eu tort aux yeux de l'Eternel de réclamer un roi. »
      18 Samuel fit appel à l'Eternel et, le jour même, l'Eternel envoya du tonnerre et de la pluie. Tout le peuple éprouva une grande crainte vis-à-vis de l'Eternel et de Samuel,
      19 et tout le peuple dit à Samuel : « Prie l'Eternel, ton Dieu, pour nous tes serviteurs, afin que nous ne mourions pas. En effet, nous avons ajouté à tous nos péchés le tort de réclamer un roi. »
      20 Samuel dit au peuple : « N’ayez pas peur ! Vous avez certes fait tout ce mal, mais ne vous détournez pas de l'Eternel et servez-le de tout votre cœur.
      21 Ne vous détournez pas de lui, car cela reviendrait à suivre des choses sans valeur, qui ne peuvent apporter ni profit ni délivrance parce qu’elles sont elles-mêmes sans consistance.
      22 L'Eternel n'abandonnera pas son peuple, et ce à cause de son grand nom, car il a décidé de faire de vous son peuple.
      23 Je ne veux certes pas pécher contre l'Eternel en cessant de prier pour vous ! Au contraire, je vous enseignerai le chemin bon et droit.
      24 Seulement, craignez l'Eternel et servez-le fidèlement, de tout votre cœur. Voyez en effet quels actes extraordinaires il a accomplis parmi vous !
      25 Si en revanche vous faites le mal, vous disparaîtrez, vous et votre roi. »

      1 Samuel 13

      1 Saül était âgé de 30 ans lorsqu'il devint roi. Il régnait depuis 2 ans sur Israël
      2 quand il choisit 3000 Israélites : 2000 étaient avec lui à Micmash et sur la montagne de Béthel, et 1000 étaient avec Jonathan à Guibea de Benjamin. Quant au reste du peuple, il le renvoya, chacun dans sa tente.
      3 Jonathan battit la garnison de Philistins qui se trouvait à Guéba et les Philistins l'apprirent. Saül fit sonner de la trompette dans tout le pays en disant : « Que les Hébreux l’apprennent ! »
      4 Tout Israël apprit que Saül avait battu la garnison des Philistins et qu’Israël avait ainsi provoqué le dégoût des Philistins. Le peuple fut convoqué vers Saül à Guilgal.
      5 Les Philistins se rassemblèrent pour combattre Israël. Ils avaient 30'000 chars et 6000 cavaliers, et ils formaient un peuple innombrable, comme le sable qui est au bord de la mer. Ils vinrent installer leur camp à Micmash, à l'est de Beth-Aven.
      6 Les Israélites se virent menacés, car ils étaient serrés de près, et ils se cachèrent dans les grottes, les buissons, les rochers, les caveaux et les citernes.
      7 Il y eut aussi des Hébreux qui passèrent le Jourdain pour se rendre dans le pays de Gad et de Galaad. Quant à Saül, il était encore à Guilgal, et tout le peuple qui se trouvait à ses côtés tremblait.
      8 Saül attendit 7 jours, conformément au délai fixé par Samuel, mais celui-ci n'arrivait pas à Guilgal et le peuple se dispersait loin de Saül.
      9 Saül dit alors : « Amenez-moi les victimes destinées à l'holocauste et aux sacrifices de communion », et il offrit l'holocauste.
      10 Il finissait d'offrir l'holocauste lorsque Samuel arriva. Saül sortit à sa rencontre pour le saluer.
      11 Samuel dit : « Qu'as-tu fait ? » Saül répondit : « Lorsque j'ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n'arrivais pas dans le délai fixé et que les Philistins étaient rassemblés à Micmash,
      12 je me suis dit : ‘Les Philistins vont descendre m’attaquer à Guilgal et je n'ai pas imploré l'Eternel !’C'est alors que je me suis fait violence et que j'ai offert l'holocauste. »
      13 Samuel dit à Saül : « Tu t’es comporté de façon stupide ! Tu n'as pas respecté le commandement que l'Eternel, ton Dieu, t'avait donné. L'Eternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël,
      14 mais maintenant ton règne ne durera pas. L'Eternel s'est choisi *un homme selon son cœur, et il l'a destiné à être le chef de son peuple. Cela arrivera parce que tu n'as pas respecté ce que l'Eternel t'avait ordonné. »
      15 Puis Samuel se leva et monta de Guilgal à Guibea de Benjamin. Saül passa en revue le peuple qui se trouvait avec lui : il y avait environ 600 hommes.
      16 Saül, son fils Jonathan et le peuple qui se trouvait avec eux avaient pris position à Guéba de Benjamin, et les Philistins avaient leur camp à Micmash.
      17 Trois troupes sortirent du camp des Philistins pour semer la dévastation : l'une prit le chemin d'Ophra, vers le pays de Shual,
      18 l'autre le chemin de Beth-Horon, et la troisième le chemin de la frontière qui domine la vallée de Tseboïm, du côté du désert.
      19 On ne trouvait aucun forgeron dans tout le pays d'Israël, car les Philistins s’étaient dit : « Empêchons les Hébreux de fabriquer des épées ou des lances. »
      20 Chaque Israélite descendait donc chez les Philistins pour aiguiser son soc de charrue, sa pioche, sa hache ou sa bêche.
      21 Cela coûtait deux tiers d’une pièce d’argent pour aiguiser des bêches, des pioches, des fourches et des haches ou remettre en état des aiguillons.
      22 Ainsi, le jour du combat, le peuple qui était avec Saül et Jonathan ne disposait d’aucune épée ni lance ; Saül et son fils Jonathan, en revanche, en possédaient.
      23 Un poste avancé des Philistins vint s'établir au défilé de Micmash.

      1 Samuel 14

      1 Un jour, Jonathan, fils de Saül, dit au jeune homme qui portait ses armes : « Viens, poussons jusqu'au poste des Philistins qui se trouve là, de l'autre côté. » Il n'en dit rien à son père.
      2 Saül se tenait à la limite de Guibea sous le grenadier de Migron, et la troupe qui était avec lui comptait environ 600 hommes.
      3 C’était Achija, fils d'Achithub – lui-même frère d'I-Kabod, le fils de Phinées et le petit-fils d'Eli, prêtre de l'Eternel à Silo – qui portait l'éphod. Le peuple ne savait pas que Jonathan était parti.
      4 Dans le passage par lequel Jonathan cherchait à arriver au poste des Philistins, il y avait une dent de rocher de chaque côté ; l'une s’appelait Botsets et l'autre Séné.
      5 L'une de ces dents se trouvait au nord, en face de Micmash, et l'autre au sud, en face de Guéba.
      6 Jonathan dit au jeune homme qui portait ses armes : « Viens, poussons jusqu'au poste de ces incirconcis. Peut-être l'Eternel agira-t-il pour nous. En effet, rien ne peut empêcher l'Eternel de sauver, que ce soit au moyen d'un petit ou d'un grand nombre. »
      7 Celui qui portait ses armes lui répondit : « Fais tout ce que tu as dans le cœur, suis ta pensée. Me voici avec toi, prêt à te suivre. »
      8 « Eh bien ! dit Jonathan, allons vers ces hommes et montrons-nous à eux.
      9 S'ils nous disent : ‘Arrêtez-vous jusqu'à ce que nous arrivions vers vous’, nous resterons à notre place et nous ne monterons pas vers eux.
      10 Mais s'ils disent : ‘Montez vers nous’, nous monterons, car l'Eternel les livre entre nos mains. C'est ce qui nous servira de signe. »
      11 Ils se montrèrent tous les deux au poste des Philistins, et les Philistins dirent : « Voilà que les Hébreux sortent des trous où ils se sont cachés. »
      12 Les hommes du poste s'adressèrent ainsi à Jonathan et à son porteur d’armes : « Montez vers nous et nous vous ferons savoir quelque chose. » Jonathan dit à son porteur d’armes : « Monte après moi, car l'Eternel les livre entre les mains d'Israël. »
      13 Jonathan monta en s'aidant des mains et des pieds, et son porteur d’armes le suivit. Les Philistins tombaient devant Jonathan et son porteur d’armes donnait la mort derrière lui.
      14 Dans ce premier combat, Jonathan et son porteur d’armes tuèrent une vingtaine d'hommes, sur un espace limité.
      15 La terreur gagna le camp, la région et tout le peuple ; le poste et ceux qui semaient la dévastation furent eux aussi terrifiés. La terre se mit de plus à trembler. Cela devint une terreur divine.
      16 Les sentinelles de Saül qui se trouvaient à Guibea de Benjamin virent que c’était la débandade générale parmi la foule des Philistins.
      17 Alors Saül dit au peuple qui était avec lui : « Faites donc l’appel et voyez qui nous a quittés. » Ils firent l’appel et l'on vit qu'il manquait Jonathan et son porteur d’armes.
      18 Saül dit à Achija : « Fais approcher l'arche de Dieu ! » En effet, ce jour-là, l'arche de Dieu était avec les Israélites.
      19 Pendant que Saül parlait au prêtre, l’agitation allait toujours en augmentant dans le camp des Philistins. Saül dit au prêtre : « Retire ta main ! »
      20 Puis Saül et tout le peuple qui était avec lui se rassemblèrent et s'avancèrent jusqu'au lieu du combat. Alors les Philistins tournèrent l'épée les uns contre les autres, dans un très grand trouble.
      21 Il y avait des Hébreux parmi les Philistins, comme c’était le cas depuis longtemps. Ils étaient montés avec eux dans le camp, où ils se trouvaient dispersés. Ils se joignirent aux Israélites qui étaient avec Saül et Jonathan.
      22 Tous les hommes d'Israël qui s'étaient cachés dans la région montagneuse d'Ephraïm apprirent que les Philistins prenaient la fuite et se mirent aussi à les poursuivre dans la bataille.
      23 L'Eternel délivra Israël ce jour-là, et le combat se prolongea plus loin encore que Beth-Aven.
      24 La journée fut fatigante pour les Israélites. Saül avait lié le peuple par serment en disant : « Maudit soit l'homme qui prendra de la nourriture avant le soir, avant que je me sois vengé de mes ennemis ! » et personne n'avait pris de nourriture.
      25 Tout le peuple était arrivé dans une forêt où il y avait du miel à la surface du sol.
      26 Lorsque le peuple entra dans la forêt, il vit le miel qui coulait, mais personne ne porta la main à la bouche, car le peuple respectait le serment.
      27 Quant à Jonathan, il ignorait le serment que son père avait fait faire au peuple. Il avança le bout du bâton qu'il avait à la main, le plongea dans un rayon de miel et ramena la main à la bouche ; et sa vue devint claire.
      28 Alors quelqu'un du peuple lui adressa la parole et dit : « Ton père a fait jurer le peuple en disant : ‘Maudit soit l'homme qui prendra de la nourriture aujourd'hui !’et le peuple est épuisé. »
      29 Jonathan dit : « Mon père fait du tort au peuple. Regardez donc comme ma vue est devenue claire du fait que j'ai goûté un peu de ce miel.
      30 Si aujourd'hui le peuple avait mangé du butin qu'il a trouvé chez ses ennemis, la défaite des Philistins n'aurait-elle pas été plus grande ? »
      31 Ce jour-là, ils portèrent des coups aux Philistins depuis Micmash jusqu'à Ajalon. Le peuple était très fatigué,
      32 et il se jeta sur le butin. Il prit des brebis, des bœufs et des veaux, les égorgea à même le sol et en mangea avec le sang.
      33 On le rapporta à Saül en disant : « Le peuple pèche contre l'Eternel en mangeant de la viande avec le sang. » Saül dit : « Vous commettez un acte d’infidélité. Roulez immédiatement une grande pierre vers moi. »
      34 Puis il ajouta : « Dispersez-vous parmi le peuple et ordonnez à chacun de m'amener son bœuf ou sa brebis et de l'égorger ici. Ensuite vous pourrez manger et vous ne pécherez pas contre l'Eternel en mangeant la viande avec le sang. » Pendant la nuit, chaque membre de la troupe amena son bœuf afin de l'égorger sur la pierre.
      35 Saül construisit un autel pour l'Eternel. Ce fut le premier autel qu'il construisit en l’honneur de l'Eternel.
      36 Saül dit : « Descendons cette nuit à la poursuite des Philistins ! Pillons-les jusqu'au matin, sans laisser de survivant. » Les Israélites répondirent : « Fais tout ce qui te semblera bon. » Alors le prêtre dit : « Approchons-nous ici de Dieu. »
      37 Saül consulta Dieu : « Dois-je descendre à la poursuite des Philistins ? Les livreras-tu entre les mains d'Israël ? » Mais l’Eternel ne lui donna aucune réponse ce jour-là.
      38 Saül dit : « Approchez-vous ici, vous tous, les chefs du peuple. Faites des recherches et voyez quel péché a été commis aujourd'hui.
      39 En effet, l'Eternel, le libérateur d'Israël, est vivant, même si mon fils Jonathan en est l'auteur, il mourra. » Dans tout le peuple, personne ne lui répondit.
      40 Saül dit à tout Israël : « Mettez-vous d'un côté, et mon fils Jonathan et moi, nous serons de l'autre. » Le peuple dit à Saül : « Fais ce qui te semblera bon. »
      41 Saül dit à l'Eternel : « Dieu d'Israël, fais connaître la vérité. » Jonathan et Saül furent désignés, et le peuple fut libéré.
      42 Saül dit : « Procédez à un tirage au sort entre mon fils Jonathan et moi. » Jonathan fut désigné.
      43 Saül lui dit : « Raconte-moi ce que tu as fait. » Jonathan le lui raconta. Il dit : « J'ai goûté un peu de miel avec le bout du bâton que j'avais à la main. Me voici, prêt à mourir. »
      44 Saül dit : « Que Dieu me traite avec la plus grande sévérité si tu ne meurs pas, Jonathan ! »
      45 Le peuple dit à Saül : « Quoi ! Jonathan mourrait, lui qui a accompli cette grande délivrance en Israël ! Certainement pas ! L'Eternel est vivant ! Pas un cheveu de sa tête ne tombera à terre, car c'est avec Dieu qu'il a agi aujourd’hui. » Ainsi, le peuple sauva Jonathan et il ne mourut pas.
      46 Saül cessa de poursuivre les Philistins et ceux-ci partirent chez eux.
      47 Après avoir pris possession de la royauté sur Israël, Saül fit de tous côtés la guerre à tous ses ennemis : aux Moabites, aux Ammonites, aux Edomites, aux rois de Tsoba et aux Philistins ; et partout où il se tournait, il était vainqueur.
      48 Il montra sa force, battit Amalek et délivra Israël de l’oppression de ceux qui le pillaient.
      49 Les fils de Saül étaient Jonathan, Jishvi et Malkishua. L’aînée de ses deux filles s'appelait Mérab, et la plus jeune Mical.
      50 La femme de Saül s’appelait Achinoam ; elle était la fille d'Achimaats. Le chef de son armée avait pour nom Abner ; il était le fils de Ner, l’oncle de Saül.
      51 Kis, le père de Saül, et Ner, le père d'Abner, étaient les fils d'Abiel.
      52 Pendant toute la vie de Saül, il y eut une guerre acharnée contre les Philistins. Dès que Saül apercevait un homme fort et vaillant, il le prenait à son service.

      1 Samuel 15

      1 Samuel dit à Saül : « C'est moi que l'Eternel a envoyé pour te consacrer par onction comme roi sur son peuple, sur Israël. Ecoute donc les paroles prononcées par l'Eternel !
      2 ‘Voici ce que dit l'Eternel, le maître de l’univers : Je me souviens de ce que les Amalécites ont fait à Israël lorsqu'ils lui ont barré le chemin à sa sortie d'Egypte.
      3 Va maintenant frapper les Amalécites. Vouez à la destruction tout ce qui leur appartient. Tu ne les épargneras pas et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et bébés, bœufs et brebis, chameaux et ânes.’ »
      4 Saül convoqua le peuple et le passa en revue à Thelaïm : il y avait 200'000 fantassins ainsi que 10'000 hommes de Juda.
      5 Saül marcha jusqu'à la ville d'Amalek et plaça une embuscade dans la vallée.
      6 Il dit aux Kéniens : « Partez, retirez-vous, quittez les Amalécites afin que je ne vous fasse pas subir le même sort qu’à eux. En effet, vous avez fait preuve de bonté envers tous les Israélites lorsqu'ils sont montés d'Egypte. » Les Kéniens se retirèrent alors du milieu des Amalécites.
      7 Saül porta des coups à Amalek depuis Havila jusqu'à Shur, qui fait face à l'Egypte.
      8 Il captura Agag, roi d'Amalek, vivant et il voua à la destruction tout le peuple en le passant au fil de l'épée.
      9 Mais Saül et le peuple épargnèrent Agag ainsi que les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les meilleures bêtes de la seconde portée, les agneaux gras et tout ce qu'il y avait de bon ; ils ne voulurent pas le vouer à la destruction. En revanche, ils exterminèrent tout ce qui était sans valeur et chétif.
      10 L'Eternel adressa la parole à Samuel :
      11 « Je regrette d'avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de moi et n'accomplit pas mes paroles. » Samuel fut irrité et il cria à l'Eternel toute la nuit.
      12 Il se leva de bon matin pour aller à la rencontre de Saül. On vint lui dire : « Saül s’est rendu à Carmel et il s'y est érigé un monument. Puis il est reparti et, passant plus loin, il est descendu à Guilgal. »
      13 Samuel se rendit vers Saül, et Saül lui dit : « Sois béni de l'Eternel ! J'ai accompli la parole de l'Eternel. »
      14 Samuel dit : « Qu'est-ce donc que ce bêlement de brebis qui parvient à mes oreilles et ce mugissement de bœufs que j'entends ? »
      15 Saül répondit : « Ils les ont amenés de chez les Amalécites, parce que le peuple a épargné les meilleures brebis et les meilleurs bœufs afin de les offrir en sacrifice à l'Eternel, ton Dieu. Le reste, nous l'avons voué à la destruction. »
      16 Samuel dit à Saül : « Arrête ! Je vais te révéler ce que l'Eternel m'a dit cette nuit. » Saül lui dit : « Parle ! »
      17 Samuel dit : « Alors que tu étais petit à tes propres yeux, n'es-tu pas devenu le chef des tribus d'Israël et l'Eternel ne t'a-t-il pas désigné par onction pour que tu sois roi sur Israël ?
      18 L'Eternel t'avait envoyé en disant : ‘Va vouer à la destruction ces pécheurs que sont les Amalécites. Tu leur feras la guerre jusqu'à ce que tu les aies exterminés.’
      19 Pourquoi n'as-tu pas écouté l'Eternel ? Pourquoi t'es-tu jeté sur le butin et as-tu fait ce qu’il désapprouve ? »
      20 Saül répondit à Samuel : « J'ai écouté l'Eternel et j'ai suivi la voie où il m'envoyait. J'ai ramené Agag, le roi d'Amalek, et j'ai voué les Amalécites à la destruction.
      21 Mais le peuple a pris sur le butin les meilleures brebis et les meilleurs bœufs qui devaient être consacrés, afin de les offrir en sacrifice à l'Eternel, ton Dieu, à Guilgal. »
      22 Samuel dit : « L'Eternel trouve-t-il autant de plaisir dans les holocaustes et les sacrifices que dans l'obéissance à sa voix ? Non, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices et l'écoute attentive vaut mieux que la graisse des béliers.
      23 Oui, la révolte est aussi coupable que la divination, et la résistance au Seigneur est aussi fautive que le recours aux théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l'Eternel, il te rejette lui aussi comme roi. »
      24 Alors Saül dit à Samuel : « J'ai péché, car j'ai enfreint l'ordre de l'Eternel et tes paroles. J’ai eu peur du peuple et je l'ai écouté.
      25 Maintenant, je t'en prie, pardonne mon péché, reviens avec moi et j'adorerai l'Eternel. »
      26 Samuel dit à Saül : « Je ne reviendrai pas avec toi, car tu as rejeté la parole de l'Eternel et l'Eternel te rejette. Tu ne seras plus roi sur Israël. »
      27 Alors que Samuel tournait le dos pour s'en aller, Saül l’attrapa par le pan de son manteau, qui fut arraché.
      28 Samuel lui dit : « L'Eternel t’arrache aujourd'hui la royauté d'Israël et la donne à un autre, qui est meilleur que toi.
      29 Celui qui est la force d'Israël ne ment pas et n’éprouve pas de regrets, car il n'est pas un homme pour avoir des regrets. »
      30 Saül répéta : « J'ai péché ! Maintenant honore-moi devant les anciens de mon peuple et devant Israël. Reviens avec moi et j'adorerai l'Eternel, ton Dieu. »
      31 Samuel revint à la suite de Saül, et Saül adora l'Eternel.
      32 Puis Samuel dit : « Amenez-moi Agag, le roi d'Amalek. » Agag s'avança vers lui d'un air joyeux ; il se disait : « Certainement, l'amertume de la mort s’est écartée. »
      33 Samuel dit : « De même que ton épée a privé des femmes de leurs enfants, de même ta mère sera privée d'un fils. » Et Samuel mit Agag en pièces devant l'Eternel à Guilgal.
      34 Samuel partit pour Rama et Saül remonta chez lui à Guibea de Saül.
      35 Samuel n'alla plus voir Saül jusqu'au jour de sa mort. En effet, il pleurait sur lui, parce que l'Eternel regrettait de l'avoir établi roi d'Israël.

      1 Samuel 16

      14 L'Esprit de l'Eternel se retira de Saül, et celui-ci fut tourmenté par un mauvais esprit envoyé par l'Eternel.

      1 Samuel 22

      6 Saül apprit que l'on avait des renseignements sur David et sur ses hommes. Il siégeait alors sous un tamaris à Guibea, sur la colline. Il avait sa lance à la main et tous ses serviteurs se tenaient près de lui.

      1 Samuel 23

      13 Alors David se leva avec ses hommes au nombre d'environ 600 ; ils sortirent de Keïla et s'en allèrent où ils purent. Informé que David s'était sauvé de Keïla, Saül renonça à son expédition.

      1 Samuel 27

      1 David se dit : « Je serai un jour supprimé par Saül. Je n'ai rien de mieux à faire que de me réfugier au pays des Philistins afin que Saül renonce à me chercher encore dans tout le territoire d'Israël. Ainsi, je lui échapperai. »
      2 David se leva avec ses 600 compagnons, et ils passèrent chez Akish, fils de Maoc, roi de Gath.
      3 David et ses hommes restèrent à Gath vers Akish. Ils avaient chacun leur famille et David avait ses deux femmes, Achinoam de Jizreel et Abigaïl de Carmel, la femme de Nabal.
      4 Informé que David s'était enfui à Gath, Saül cessa de le chercher.
      5 David dit à Akish : « Si j'ai trouvé grâce à tes yeux, qu'on me donne dans l'une des villes du pays un endroit où je puisse habiter. Pourquoi ton serviteur habiterait-il avec toi dans la ville royale ? »
      6 Ce jour-là, Akish lui donna Tsiklag. C'est pourquoi Tsiklag a appartenu aux rois de Juda jusqu'à aujourd’hui.
      7 David resta dans le pays des Philistins durant un an et quatre mois.
      8 David et ses hommes montaient et faisaient des raids chez les Gueshuriens, les Guirziens et les Amalécites. Ces nations habitaient la région depuis l’Antiquité, du côté de Shur et jusqu'en Egypte.
      9 David dévasta cette région. Il ne laissait en vie ni homme ni femme et il enlevait les brebis, les bœufs, les ânes, les chameaux et les vêtements avant de retourner chez Akish.
      10 Akish demandait : « Où avez-vous fait vos coups aujourd'hui ? » David répondait : « Dans le sud de Juda, des Jerachmeélites et des Kéniens. »
      11 David ne laissait ni homme ni femme en vie pour les amener à Gath. Il pensait en effet : « Ils pourraient parler contre nous et dire : ‘Voilà ce que David a fait.’ » Ce fut sa manière d'agir durant tout le temps où il habita dans le pays des Philistins.
      12 Akish se fiait à David et se disait : « Il provoque le dégoût d’Israël, son peuple, et il sera pour toujours mon serviteur. »

      1 Samuel 28

      1 A cette époque-là, les Philistins rassemblèrent leurs troupes et formèrent une armée pour faire la guerre à Israël. Akish dit à David : « Tu dois savoir que vous ferez cette campagne avec moi, toi et tes hommes. »
      2 David répondit à Akish : « Eh bien ! Tu verras ce que ton serviteur fera. » Akish dit à David : « Eh bien ! Je t’établirai pour toujours comme mon garde du corps. »
      3 Samuel était mort. Tout Israël l'avait pleuré et on l'avait enterré à Rama, dans sa ville. Saül avait supprimé du pays ceux qui invoquaient les esprits et les spirites.
      4 Les Philistins se rassemblèrent et vinrent installer leur camp à Sunem. Saül rassembla tout Israël et ils établirent leur camp à Guilboa.
      5 A la vue du camp des Philistins, Saül fut rempli de peur et son cœur trembla violemment.
      6 Il consulta l'Eternel, mais l'Eternel ne lui répondit pas, ni par des rêves, ni par l'urim ni par les prophètes.
      7 Saül dit alors à ses serviteurs : « Cherchez-moi une femme capable d’invoquer les esprits et j'irai la consulter. » Ses serviteurs lui dirent : « A En-Dor il y a une femme capable d’invoquer les esprits. »
      8 Alors Saül se déguisa en enfilant d'autres vêtements et partit avec deux hommes. Ils arrivèrent de nuit chez la femme. Saül lui dit : « Pratique donc la divination pour moi en invoquant un mort, en faisant monter pour moi celui que je t’indiquerai. »
      9 La femme lui répondit : « Tu sais ce que Saül a fait, la manière dont il a fait disparaître du pays ceux qui sont capables d’invoquer les esprits et les spirites. Pourquoi donc tends-tu un piège à ma vie ? Veux-tu me faire mourir ? »
      10 Saül lui jura par l'Eternel : « L'Eternel est vivant ! Il ne t'arrivera aucun mal pour cela. »
      11 La femme demanda : « Qui veux-tu que je fasse monter pour toi ? » Il répondit : « Fais-moi monter Samuel. »
      12 Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri et dit à Saül : « Pourquoi m'as-tu trompée ? Tu es Saül ! »
      13 Le roi lui dit : « N’aie pas peur ! Dis-moi plutôt ce que tu vois. » La femme dit à Saül : « Je vois un dieu monter de la terre. »
      14 Il lui dit : « Quelle est son apparence ? » Elle répondit : « C'est un vieillard qui monte et il est enveloppé d'un manteau. » Saül comprit alors que c'était Samuel et il s'inclina le visage contre terre et se prosterna.
      15 Samuel dit à Saül : « Pourquoi as-tu troublé mon repos en me faisant monter ? » Saül répondit : « Je suis dans une grande détresse : les Philistins me font la guerre et Dieu s'est détourné de moi. Il ne m'a répondu ni par les prophètes ni par des rêves. Je t'ai appelé pour que tu me fasses connaître ce que je dois faire. »
      16 Samuel dit : « Pourquoi donc me consultes-tu, puisque l'Eternel s'est détourné de toi et qu'il est devenu ton ennemi ?
      17 L'Eternel te traite comme je te l'avais annoncé de sa part : il a arraché la royauté de tes mains et l'a donnée à un autre, à David.
      18 Tu n'as pas obéi à l'Eternel, tu n'as pas fait sentir à Amalek l'ardeur de sa colère. Voilà pourquoi l'Eternel te traite aujourd'hui de cette manière.
      19 L'Eternel livrera même Israël avec toi entre les mains des Philistins. Demain, tes fils et toi, vous serez avec moi et l'Eternel livrera le camp d'Israël entre les mains des Philistins. »
      20 Aussitôt Saül tomba à terre de tout son long. Les paroles de Samuel le remplissaient d'épouvante. De plus, il manquait de force, car il n'avait pris aucune nourriture de toute la journée et de toute la nuit.
      21 La femme s’approcha de Saül et, le voyant très effrayé, elle lui dit : « Ta servante t’a écouté. J'ai risqué ma vie en obéissant aux paroles que tu m'as dites.
      22 Ecoute maintenant, toi aussi, ta servante : laisse-moi t'offrir un morceau de pain à manger. Ainsi, tu auras la force de te remettre en route. »
      23 Mais Saül refusa et déclara : « Je ne mangerai pas. » Ses serviteurs, et même la femme, insistèrent et il les écouta. Il se leva de terre et s'assit sur le lit.
      24 La femme avait chez elle un veau gras, qu'elle s’empressa de tuer. Elle prit de la farine, la pétrit et fit cuire des pains sans levain.
      25 Elle déposa le tout devant Saül et ses serviteurs, et ils mangèrent. Puis ils se levèrent et partirent la nuit même.

      1 Samuel 29

      11 David et ses hommes se levèrent de bonne heure pour partir dès le matin et retourner dans le pays des Philistins. Quant aux Philistins, ils montèrent à Jizreel.

      1 Samuel 30

      9 David se mit en marche avec ses 600 compagnons. Ils arrivèrent au torrent de Besor, où ceux qui traînaient à l’arrière s'arrêtèrent.
      22 Tous les hommes méchants et les vauriens qui avaient accompagné David prirent la parole et dirent : « Puisqu'ils ne sont pas venus avec nous, nous ne leur donnerons rien du butin que nous avons sauvé, à part à chacun sa femme et ses enfants. Qu'ils les emmènent et s'en aillent. »

      1 Samuel 31

      1 Les Philistins livrèrent bataille à Israël et les Israélites prirent la fuite devant eux. Ils tombèrent morts sur le mont Guilboa.
      2 Les Philistins rattrapèrent Saül et ses fils, et ils tuèrent Jonathan, Abinadab et Malkishua, les fils de Saül.
      3 L'effort du combat porta sur Saül. Les archers le touchèrent et le blessèrent grièvement.
      4 Saül dit alors à son porteur d’armes : « Tire ton épée et transperce-moi ! Sinon, ce seront ces incirconcis qui viendront le faire et ils me feront subir leurs mauvais traitements. » Son porteur d’armes ne voulut pas le tuer, car il était rempli de peur. Alors Saül prit son épée et se jeta dessus.
      5 Voyant Saül mort, son porteur d’armes se jeta aussi sur son épée et il mourut avec lui.
      6 C’est ainsi que Saül et ses trois fils, son porteur d’armes et tous ses hommes moururent en même temps, dans cette journée.
      7 Lorsqu'ils virent que les Israélites s'enfuyaient et que Saül et ses fils étaient morts, ceux d'Israël qui étaient de l'autre côté de la vallée et de l'autre côté du Jourdain abandonnèrent leurs villes pour prendre aussi la fuite. Les Philistins allèrent s'y installer.
      8 Le lendemain, les Philistins vinrent pour dépouiller les morts, et ils trouvèrent le cadavre de Saül et de ses trois fils sur le mont Guilboa.
      9 Ils coupèrent la tête de Saül et le dépouillèrent de ses armes. Puis ils les firent circuler dans tout le pays des Philistins pour annoncer la nouvelle dans les temples de leurs idoles et parmi le peuple.
      10 Ils déposèrent les armes de Saül dans le temple des Astartés et ils attachèrent son cadavre sur les murs de Beth-Shan.
      11 Lorsque les habitants de Jabès en Galaad apprirent ce que les Philistins avaient fait à Saül,
      12 tous les hommes vaillants se levèrent. Après avoir marché toute la nuit, ils arrachèrent les cadavres de Saül et de ses fils des murs de Beth-Shan. Ensuite ils revinrent à Jabès, où ils les brûlèrent.
      13 Ils prirent leurs ossements et les enterrèrent sous le tamaris à Jabès, puis ils jeûnèrent pendant 7 jours.

      2 Samuel 1

      1 Après la mort de Saül, David, qui avait battu les Amalécites, était revenu à Tsiklag et il y passa deux jours.
      2 Le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les habits déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu'il fut en présence de David, il se jeta par terre et se prosterna.
      3 David lui demanda : « D'où viens-tu ? » L’homme lui répondit : « Je me suis échappé du camp d'Israël. »
      4 David lui dit : « Que s'est-il passé ? Dis-le-moi donc ! » Il répondit : « Le peuple s'est enfui du champ de bataille ; beaucoup d'hommes sont tombés et sont morts. Même Saül et son fils Jonathan sont morts. »
      5 David dit au jeune homme qui lui apportait ces nouvelles : « Comment sais-tu que Saül et son fils Jonathan sont morts ? »
      6 Le jeune homme qui lui apportait ces nouvelles répondit alors : « Je me trouvais sur le mont Guilboa. Or Saül s'appuyait sur sa lance, et les chars et les cavaliers le serraient de près.
      7 Il s’est retourné, m'a aperçu et m'a appelé. J’ai dit : ‘Me voici !’
      8 Il m’a demandé : ‘Qui es-tu ?’Je lui ai répondu : ‘Je suis amalécite.’
      9 Il a dit : ‘Approche-toi donc et donne-moi la mort, car je me sens mal, même si je suis encore plein de vie.’
      10 Je me suis approché de lui et lui ai donné la mort, sachant bien qu'il ne survivrait pas à sa défaite. J'ai retiré la couronne qui était sur sa tête et le bracelet qu'il avait au bras et je te les apporte ici, mon seigneur. »
      11 David attrapa ses habits et les déchira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui firent de même.
      12 Ils furent dans le deuil, ils pleurèrent et jeûnèrent jusqu'au soir à cause de Saül, de son fils Jonathan, du peuple de l'Eternel et de la communauté d'Israël, parce qu'ils étaient tombés par l'épée.
      13 David dit au jeune homme qui lui avait apporté ces nouvelles : « D'où viens-tu ? » Il répondit : « Je suis le fils d'un étranger, d'un Amalécite. »
      14 David lui dit : « Comment se fait-il que tu n’aies pas eu peur de porter la main contre celui que l'Eternel a désigné par onction et de lui donner la mort ? »
      15 Puis David appela l'un de ses hommes et lui dit : « Approche-toi et tue-le ! » Cet homme frappa l'Amalécite et celui-ci mourut
      16 tandis que David lui disait : « Que ton sang retombe sur ta tête ! En effet, ta bouche a témoigné contre toi, puisque tu as affirmé avoir toi-même donné la mort à celui que l'Eternel avait désigné par onction ! »
      17 Voici la complainte que David composa sur Saül et sur son fils Jonathan.
      18 Il ordonna de l'enseigner aux Judéens. C'est la complainte de l'arc, qui figure dans le livre du Juste.
      19 « L'élite d'Israël a été blessée sur tes collines ! #Comment des héros ont-ils pu tomber ?
      20 » Ne l'annoncez pas dans Gath, #n'en proclamez pas la nouvelle dans les rues d'Askalon, #sinon les filles des Philistins se réjouiraient, #les filles des incirconcis triompheraient. #
      21 Monts Guilboa, #qu'il n'y ait sur vous ni rosée ni pluie, #ni champs permettant de faire des offrandes ! #En effet, c’est là qu’a été jeté le bouclier des héros, #le bouclier de Saül. #Plus jamais on ne le graissera avec de l’huile. #
      22 Devant le sang des blessés, devant la graisse des plus vaillants, #l'arc de Jonathan n'a jamais reculé #et l'épée de Saül ne retournait pas à vide. #
      23 Saül et Jonathan, aimés et chéris pendant leur vie, #n'ont pas été séparés dans la mort. #Ils étaient plus légers que les aigles, #ils étaient plus forts que les lions. #
      24 Filles d'Israël, pleurez sur Saül ! #Il vous habillait d’un cramoisi magnifique, #il mettait des ornements d'or sur vos habits. #
      25 Comment des héros ont-ils pu tomber au milieu du combat ? #Comment Jonathan a-t-il pu être blessé sur tes collines ?
      26 » Je suis dans la douleur à cause de toi, Jonathan, mon frère ! #Tu faisais tout mon plaisir. #Ton amour pour moi était merveilleux, #supérieur à l'amour des femmes. #
      27 Comment des héros ont-ils pu tomber ? #Comment leurs armes ont-elles pu être détruites ? »

      2 Samuel 7

      1 Lorsqu’il fut installé dans son palais et que l'Eternel lui eut donné du repos en le délivrant de tous les ennemis qui l'entouraient,
      2 le roi dit au prophète Nathan : « Vois donc ! J'habite dans une maison en cèdre, tandis que l'arche de Dieu est installée au milieu d'une tente. »
      3 Nathan répondit au roi : « Vas-y, fais tout ce que tu as dans le cœur, car l'Eternel est avec toi. »
      4 La nuit suivante, la parole de l'Eternel fut adressée à Nathan :
      5 « Va annoncer à mon serviteur David : ‘Voici ce que dit l'Eternel : Est-ce à toi de me construire une maison pour que j’y habite ?
      6 En effet, je n'ai pas habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait sortir les Israélites d'Egypte jusqu'à aujourd’hui. J'ai voyagé sous une tente, dans un tabernacle.
      7 Partout où j'ai marché avec tous les Israélites, ai-je une seule fois dit à l'une des tribus d'Israël que j'avais désignée pour diriger mon peuple, Israël : Pourquoi ne me construisez-vous pas une maison en cèdre ?’
      8 Annonce maintenant à mon serviteur David : ‘Voici ce que dit l'Eternel, le maître de l’univers : Je t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour que tu sois chef sur mon peuple, sur Israël.
      9 Je t’ai accompagné partout où tu as marché, j'ai éliminé tous tes ennemis devant toi et j’ai rendu ton nom aussi grand que celui des grands de la terre.
      10 J’ai donné un lieu de résidence à mon peuple, à Israël, je l’ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme par le passé,
      11 comme à l'époque où j'avais établi des juges sur mon peuple, sur Israël. Je t’ai accordé du repos en te délivrant de tous tes ennemis. De plus, l'Eternel t'annonce qu'il va te faire lui-même une maison :
      12 quand ta vie prendra fin et que tu seras couché avec tes ancêtres, je ferai surgir après toi ton descendant, celui qui sera issu de toi, et j'affermirai son règne.
      13 Ce sera lui qui construira une maison en l’honneur de mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume.
      14 *Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le punirai avec le bâton des hommes, avec les coups des humains,
      15 mais je ne lui retirerai pas ma grâce comme je l'ai fait avec Saül, que j'ai écarté de ton chemin.
      16 Ta maison et ton règne seront assurés pour toujours après toi, ton trône sera affermi pour toujours.’ »
      17 Nathan rapporta toutes ces paroles et toute cette vision à David.
      18 Alors le roi David alla se présenter devant l'Eternel et dit : « Qui suis-je, Seigneur Eternel, et qu’est-ce que ma famille, pour que tu m'aies fait parvenir là où je suis ?
      19 Et c'est encore trop peu à tes yeux, Seigneur Eternel ! Tu parles aussi de la famille de ton serviteur pour un avenir lointain et tu consens à en instruire un homme, Seigneur Eternel !
      20 Que pourrait te dire de plus David ? Tu connais ton serviteur, Seigneur Eternel !
      21 C’est à cause de tes promesses et conformément à tes désirs que tu as accompli toutes ces grandes choses et les as révélées à ton serviteur.
      22 Que tu es donc grand, Seigneur Eternel ! En effet, personne n'est semblable à toi et il n'y a pas d'autre Dieu que toi, d'après tout ce que nous avons entendu.
      23 Existe-t-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël ? O Dieu, tu es venu le racheter pour faire de lui ton peuple, pour te faire un nom et pour accomplir en sa faveur, en faveur de ton pays, des miracles et des prodiges, en chassant devant ton peuple, que tu as racheté d'Egypte, des nations et leurs dieux.
      24 Tu as affermi ton peuple, Israël, pour qu'il soit ton peuple pour toujours et toi, Eternel, tu es devenu son Dieu.
      25 Maintenant, Eternel Dieu, fais subsister jusque dans l'éternité la parole que tu as prononcée sur ton serviteur et sur sa famille et agis comme tu l’as dit.
      26 Que l’on dise éternellement la grandeur de ton nom en affirmant : ‘L'Eternel, le maître de l’univers, est le Dieu d'Israël’et que la maison de ton serviteur David soit affermie devant toi !
      27 En effet, c’est toi-même, Eternel, maître de l’univers, Dieu d'Israël, qui t'es révélé à ton serviteur en disant : ‘Je te construirai une maison !’Voilà pourquoi ton serviteur a trouvé le courage de t'adresser cette prière.
      28 Maintenant, Seigneur Eternel, c’est toi qui es Dieu ! Tes paroles sont vraies et tu as annoncé ce bienfait à ton serviteur.
      29 Veuille donc bénir la famille de ton serviteur afin qu'elle subsiste éternellement devant toi ! En effet, c'est toi, Seigneur Eternel, qui as parlé, et c’est grâce à ta bénédiction que la maison de ton serviteur sera bénie pour l’éternité. »

      Osée 10

      9 Depuis l’époque de Guibea tu as péché, Israël ! Ils en sont restés là, et la guerre contre les méchants ne les atteindrait pas à Guibea ?
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider