Dictionnaire Biblique de Top Bible

SEUIL

Le bas de la porte d'entrée des maisons et des temples, généralement en pierre, est un endroit où l'on s'arrête souvent, au moment d'entrer ou de sortir (Eze 9:3 10:4-18). Le prophète Ézéchiel évoque dans ses visions : un prince prosterné sur le seuil du portique du Temple (Eze 46:2) ; un fleuve dont la source jaillit sous ce seuil en sortant du Temple vers la mer Morte (Eze 47:1). Dans Ps 118:26, où les prêtres chantent la bienvenue aux visiteurs du Temple, nos traductions rétablissent avec raison le terme sous-entendu dans le texte hébreu : « Nous vous bénissons [du seuil] de la maison de l'Éternel. »

La superstition du seuil est une vieille idée populaire, particulièrement en Orient. Les esprits (ordinairement ceux des ancêtres) sont censés demeurer le plus près possible des maisons, préposés à leur garde sous le seuil même que piétinent les allées et venues des entrants et des sortants. Ainsi s'expliquent plusieurs pratiques magiques. C'est pour consacrer ce seuil et se concilier la faveur des esprits que les Cananéens y enterraient des enfants sacrifiés (voir Maison). La coutume conservée, mais sans doute épurée, par le rituel de Ex 28:33 et suivant, prescrivant au grand-prêtre de porter des clochettes sur son costume d'officiant, pouvait avoir pour but, à l'origine, d'avertir les démons bienfaisants autant que d'écarter les malfaisants, au moment d'entrer dans un sanctuaire.

De là, enfin, la précaution d'enjamber le seuil ou de sauter par-dessus au lieu d'y poser le pied : geste expliqué dans 1Sa 5:5 par un motif plus particulier, à propos des prêtres philistins d'un sanctuaire de Dagon, mais dont l'origine remonte certainement beaucoup plus haut. Il se peut aussi que la menace du prophète Sophonie (1:9) porte sur cette superstition du seuil (il faudrait alors suivre la trad. Sg. : « Je châtierai tous ceux qui sautent par-dessus le seuil ») ; voir Bertholet. Hist. Civ. Isr., pp. 341, 383. La vénération du seuil se perpétue aujourd'hui dans les pays musulmans, en Afrique du Nord comme en Orient : à l'entrée des mosquées se trouve une petite barrière de bois haute d'une trentaine de centimètres, en avant de laquelle les fidèles enlèvent leurs babouches pour pénétrer pieds nus dans le sanctuaire et ne se rechausser qu'après être ressortis au delà de la planche du seuil ; ils doivent donc positivement l'enjamber.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...