Dictionnaire Biblique de Top Bible

TITE

Collaborateur de saint Paul et destinataire de l'épître à Tite (voir Pastorales). Comme il n'est pas nommé dans les Actes, certains exégètes ont voulu l'identifier soit avec Silas, soit avec le Titius ou Titus Justus de Ac 18:7, que certains manuscrits appellent simplement Justus. Ces identifications sont sans fondement. On ignore d'où Tite était originaire ; son nom latin ne signifie rien à cet égard. Nous lisons dans l'épître aux Galates (Gal 2:3) qu'il était « grec », c'est-à-dire païen de naissance. Paul, qui l'avait converti, (cf. Tit 1:4: « mon véritable enfant dans notre commune foi ») se fit accompagner par lui à la conférence de Jérusalem (Ga 2:1). La présence de cet incirconcis gagné à l'Évangile avait en ce lieu et en cette circonstance une grande signification. Elle prit une importance capitale aux yeux de Paul par le fait que, comme il le dit dans une phrase fort claire (verset 3) quoique d'une liaison difficile avec ce qui suit (le v. 4 présente une construction inachevée), on n'exigea pas même que Tite fût circoncis. Cela suppose qu'il avait été question d'exiger la circoncision des helléno-chrétiens, et tout d'abord, ou tout au moins, celle de Tite. Mais Paul s'étant montré bien résolu à ne rien céder sur ce point, les « colonnes » de la judéo-chrétienté n'insistèrent pas, décevant par là l'attente des « faux frères » ennemis de la liberté chrétienne (verset 4 et suivant, cf. Ac 15:1).

La conduite de l'apôtre des Gentils en celte affaire a semblé être en contradiction avec la décision prise par lui, d'après Ac 16:3, de faire circoncire Timothée (voir ce mot). C'est probablement à ce sentiment qu'est due l'absence, dans le ms. D (première main) et chez quelques autres anciens témoins du texte, de ce qui donne sa signification négative à Ga 2:5. On a ainsi : « nous cédâmes... », au lieu de : « nous n'avons pas cédé ». Tite aurait bien été circoncis, non il est vrai par contrainte, mais par gain de paix. Ce sens, admis par certains interprètes, est en désaccord flagrant avec le contexte et avec la logique de la situation. Paul dirait avoir fait à ses adversaires, sans y être obligé, cette grave concession, « afin que la vérité de l'Évangile subsistât » parmi les Églises fondées en terre païenne ! C'est l'absurdité même. S'il tient à relever, dans un exposé historique dont l'intention polémique est si marquée, que Tite fut à ses côtés à Jérusalem, c'est parce qu'on y vit triompher le principe de l'indépendance de la foi chrétienne à l'égard de la loi juive, principe qui s'affirmait en la personne de ce représentant de la gentilité.

Pendant la période dite des deuxième et troisième voyages missionnaires de Paul, Tite ne semble pas avoir comme Timothée secondé régulièrement l'apôtre dans ses travaux. Mais il eut l'occasion de lui rendre, à lui et à la cause de l'Évangile, de signalés services. Son nom revient à plusieurs reprises dans 2Co et paraît intimement mêlé à l'histoire de ce qu'on peut appeler la crise corinthienne. Paul l'envoya d'Éphèse à Corinthe (2Co 12:18), probablement avec la lettre sévère qui se placerait entre nos deux épîtres aux Corinthiens (2Co 2:3 7:8,12). Le trouble était grand dans la communauté, et l'autorité de Paul sérieusement ébranlée.

L'influence personnelle de Tite doit avoir beaucoup contribué à ramener la majorité des membres de l'Église à de meilleures dispositions. Il put apporter des nouvelles rassurantes à l'apôtre, qui après avoir espéré le rencontrer à Troas (2Co 2:12 et suivant) et l'avoir anxieusement attendu en Macédoine, eut la joie de le voir arriver et d'apprendre de sa bouche l'heureux résultat de sa mission (2Co 7:5,13). Mais l'activité de Tite à Corinthe n'était pas terminée. Paul, qui n'allait pas tarder à s'y rendre lui-même, lui fit un devoir de prendre les devants, afin de porter à destination la lettre qui est pour nous la seconde aux Corinthiens et de s'occuper en Achaie, avec deux frères dont les noms ne nous sont pas connus, de l'achèvement de la collecte pour les chrétiens de Jérusalem (2Co 8:6-16 et suivants).

L'épître adressée à Tite nous apprend qu'il est en Crète, investi des mêmes pouvoirs que Timothée à Éphèse. Mais il n'y est plus pour bien longtemps. Paul va envoyer soit Artémas, soit Tychique, sans doute pour prendre la place de Tite chez les Crétois ; et sitôt que l'un ou l'autre sera arrivé, il devra, lui, Tite, rejoindre Paul, qui compte passer l'hiver à Nicopolis (Tit 3:12). Quoiqu'il y eût plusieurs villes de ce nom dans le monde antique, on a tout lieu d'admettre qu'il s'agit de Nicopolis en Épire. De là, Tite doit avoir accompagné ou suivi Paul à Rome. Mais il n'y était plus au moment de la composition de 2Ti : l'apôtre, expliquant au destinataire de cette épître comme quoi il n'a plus personne auprès de lui, sauf Luc, mentionne entre autres départs celui de Tite pour la Dalmatie (2Ti 4:10). La Dalmatie, partie méridionale de l'Illyrie, est voisine de l'Épire. Il se peut qu'en quittant Rome pour le pays dalmate, Tite n'ait tait que regagner un champ de mission où il avait déjà travaillé.

Le N.T. ne nous apprend rien de plus sur la destinée de cet homme, dont nous pouvons dire cependant que le rôle dans la chrétienté apostolique ne fut pas petit. A la façon dont Paul parle de lui, louant son dévouement (2Co 8:16), l'appelant son compagnon et son collaborateur (2Co 8:23), n'hésitant pas à le donner pour garant de sa propre conduite (2Co 12:18), on voit quel cas faisait le grand apôtre de ce serviteur du Christ. Et le succès de son intervention dans les affaires de Corinthe est bien la preuve que l'habileté et le savoir-faire s'unissaient en sa personne à l'énergie du caractère et à la fermeté des convictions. Sans doute aussi était-il servi par son origine païenne quand il avait à parler à des helléno-chrétiens. Moins intime avec Paul que Timothée, mais vraisemblablement plus âgé et surtout mieux doué pour l'action, il a pu dans certaines circonstances difficiles prêter à l'apôtre un concours sinon plus fidèle, du moins plus expert et plus efficace.

Une tradition fait de Tite le premier évêque des Églises de Crète (Eusèbe, H.E., III, 4:5). Elle peut provenir simplement de l'épître qui lui est adressée, quoique le rôle qu'on l'y voit tenir soit celui d'un représentant attitré de Paul, et non en réalité celui du titulaire d'une chaire épiscopale. On montrait son tombeau à Gortyne, ville de Crète aujourd'hui ruinée, où il passait pour être mort à un âge avancé. Sa légende a été racontée dans un écrit qu'on ne possède plus, attribué à Zénas, ce juriste dont le nom apparaît dans l'épître (Tit 3:13) à côté de celui d'Apollos (Lipsius, Die apokr. Apostelgesch., II, 2, pp. 401SS). Em. L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 1

      4 Il posera sa main sur la tête de l'holocauste, qui sera accepté de l'Eternel pour lui servir d'expiation.

      Actes 15

      1 Quelques hommes venus de Judée enseignaient les frères en disant : « Si vous n'êtes pas circoncis selon la coutume de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés. »

      Actes 16

      3 Paul voulut l'emmener avec lui ; il le prit et le circoncit à cause des Juifs qui étaient dans ces régions, car tous savaient que son père était grec.

      Actes 18

      7 Il sortit de là et se rendit chez un dénommé [Titius] Justus, un homme qui craignait Dieu et dont la maison était contiguë à la synagogue.

      2 Corinthiens 2

      3 J'ai écrit comme je l'ai fait pour ne pas être attristé, à mon arrivée, par ceux qui devaient me donner de la joie ; car en ce qui vous concerne, je suis convaincu que ma joie est aussi la vôtre, à vous tous.
      12 Quand je suis arrivé à Troas pour annoncer l'Evangile de Christ, bien que le Seigneur m'y ait ouvert une porte, je n'avais pas l'esprit en repos parce que je n'avais pas trouvé mon frère Tite.

      2 Corinthiens 7

      5 Depuis notre arrivée en Macédoine en effet, nous n'avons connu aucun repos ; nous étions au contraire pressés de toutes parts : luttes au-dehors, craintes au-dedans.

      2 Corinthiens 8

      6 Nous avons donc encouragé Tite à parachever, chez vous aussi, ce geste de générosité, comme il l'avait d’ailleurs commencé.
      7 De votre côté, vous avez tout en abondance : la foi, la parole, la connaissance, le zèle à tout point de vue et l’amour pour nous. Faites en sorte que la même abondance se manifeste dans cet acte de grâce.
      8 Je ne dis pas cela pour donner un ordre, mais pour éprouver la sincérité de votre amour par l’exemple du zèle des autres.
      9 En effet, vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ : pour vous il s'est fait pauvre alors qu'il était riche, afin que par sa pauvreté vous soyez enrichis.
      10 C'est un avis que je donne à ce sujet et c'est ce qui vous convient, puisque dès l'année dernière vous avez été les premiers non seulement à faire une collecte, mais aussi à la vouloir.
      11 Menez-la donc maintenant à bien afin que sa réalisation corresponde, en fonction de vos moyens, à l'empressement que vous avez mis à la vouloir.
      12 Quand la bonne volonté existe, on est bien accueilli en fonction de ce que l'on a, et non de ce que l'on n'a pas.
      13 En effet, il ne s'agit pas de vous exposer à la détresse pour en soulager d'autres, mais de suivre un principe d’égalité :
      14 dans les circonstances actuelles votre abondance pourvoira à leurs besoins, afin que leur abondance aussi pourvoie à vos besoins. C'est ainsi qu'il y aura égalité,
      15 conformément à ce qui est écrit : Celui qui avait ramassé beaucoup n'avait rien de trop et celui qui avait ramassé peu ne manquait de rien.
      16 Que Dieu soit remercié, lui qui a mis dans le cœur de Tite le même zèle pour vous !
      23 En ce qui concerne Tite, il est mon associé et mon collaborateur auprès de vous ; quant à nos frères, ils sont les envoyés des Eglises, la gloire de Christ.

      2 Corinthiens 12

      18 J'ai encouragé Tite à aller chez vous et avec lui j'ai envoyé le frère : est-ce que Tite a exigé quelque chose de vous ? N'avons-nous pas marché dans le même esprit, sur les mêmes traces ?

      Galates 2

      1 Quatorze ans plus tard, je suis monté de nouveau à Jérusalem avec Barnabas ; j'avais aussi pris Tite avec moi.
      3 Or Tite, qui était avec moi et qui est grec, n’a même pas été contraint de se faire circoncire,
      5 Nous ne leur avons pas cédé un seul instant, afin que la vérité de l'Evangile soit maintenue pour vous.

      2 Timothée 4

      10 car Démas m'a abandonné par amour pour le monde présent et il est parti pour Thessalonique, tandis que Crescens est allé en Galatie et Tite en Dalmatie.

      Tite 1

      4 A Tite, mon véritable enfant dans la foi qui nous est commune : que la grâce, [la compassion] et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et [du Seigneur] Jésus-Christ notre Sauveur !

      Tite 3

      12 Lorsque je t'enverrai Artémas ou Tychique, empresse-toi de venir me rejoindre à Nicopolis, car c'est là que j'ai décidé de passer l'hiver.
      13 Aide avec empressement Zénas, l’expert de la loi, et Apollos dans leur voyage, en faisant en sorte qu’il ne leur manque rien.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider