Dictionnaire Biblique de Top Bible

HUMILITÉ

« L'humilité est le sentiment de notre bassesse devant Dieu » (Vauvenargues) ; autrement dit « le sentiment de notre insuffisance, et particulièrement de notre pauvreté spirituelle » (Jean Monod).

C'est une vertu à peu près insoupçonnée dans le paganisme gréco-romain : ses meilleurs moralistes tendent à l'exaltation de la personnalité humaine par les qualités héroïques qui font la grandeur d'âme (megalopsukhia), et les rares passages de Platon, Aristote, etc., qu'on peut citer en sens inverse se rapportent plutôt à la modestie ; or celle-ci consiste simplement à ne pas se montrer orgueilleux devant les hommes, tandis que l'humilité consiste à ne pas l'être devant Dieu

L'antiquité méprisait une telle disposition d'esprit : le grec tapeïnos comme le latin humilis, dérivés de mots désignant la terre, s'appliquaient ordinairement à ce qui est bas, vil, et aux gens courbés jusqu'en terre, s'humi-liant par abjection.

C'est l'Évangile qui a élevé les humbles (Lu 1:52) ; mais, comme l'indique le fait que cette parole même de Marie est une citation, ou plus exactement une adaptation, de l'A.T. (Job 5:11 etc.), réclosion de la vertu éminemment chrétienne de l'humilité a été préparée par l'expérience religieuse des croyants d'Israël.

Le nom hébreu, des humbles (anâvim ou aniyîm) dérive en effet de la racine désignant l'affliction, l'épreuve, et les caractérise non pas comme des apathiques résignés ou des asservis devenus serviles, mais comme des âmes qui dans le malheur ont pris position morale et religieuse (voir Douceur). Les anâvim, comme les êbionim (=pauvres), sont les coeurs fidèles à Dieu qui ont maintenu dans leur vie personnelle la primauté spirituelle, entre le rituel des prêtres et l'arrivisme des grands ; dédaignés, écrasés par l'égoïsme social, premières victimes des troubles politiques et des malheurs de la défaite et de l'exil, les « Pauvres d'Israël », les « humbles », les « débonnaires », sentant leur totale impuissance et réagissant contre l'orgueil de race et de classe des chefs juifs et des Pharisiens intolérants, ont tourné vers l'Éternel leur entière espérance ; et c'est ainsi qu'ils ont été comme les cellules vivantes du milieu religieux où le Messie devait être attendu et bienvenu (voir A. Causse, les Pauvres d'Israël, Strasbourg, 1922).

L'humilité étant par essence attitude de l'âme devant Dieu, il n'est pas étonnant qu'en dehors de ces anonymes, connus seulement par l'oeuvre collective de leur foi, il y ait peu d'exemples individuels à citer ; encore est-il parfois difficile de démêler de l'humilité la modestie, ou la peur des responsabilités, dans des cas comme ceux d'Abraham (Ge 18:7), Jacob (Ge 32:10), Moïse (Ex 3:11 etc.), Salomon (1Ro 3:7-9), Ésaïe (Esa 6:5), Jérémie (Jer 1:6), etc.

C'est surtout chez David et les psalmistes subséquents (parmi lesquels nous trouvons précisément les « Pauvres ») qu'apparaît l'humble prière ; il ne faut pas attendre d'eux la proclamation de leur humilité, puisqu'en s'affirmant elle tomberait d'elle-même, mais tout psaume d'adoration et, plus encore, de repentance, comme les sept Psaumes pénitentiaux (Ps 6, Ps 32, Ps 51 etc.), est le jaillissement de cet état d'âme. Peut-être trouverait-on quelque chose d'analogue dans certains hymnes des religions babylonienne, perse ou hindoue. Mais les croyants et prophètes d'Israël donnent une extrême importance à l'humilité, comme condition même de l'accès auprès de Dieu et de la communion avec lui (Ps 25:9 69:33 116:6 138:6, Pr 3:34 11:2 15:33 22:4 29:23, Sir 3:17 et suivants, Sop 2:3 3:12, Esa 57:15 66:2) ; c'est l'une des trois exigences primordiales de Jéhovah d'après la célèbre déclaration de Michée (Mic 6:8), c'est l'un des^ caractères du Serviteur de l'Éternel, d'après Esa 42:3 qui la décrit sans la nommer, comme aussi du Roi-Messie annoncé par Zacharie (Za 9:9).

Au seuil de l'Évangile, Jean-Baptiste prêche avec la repentance l'humilité (montagnes et collines abaissées, etc.) comme condition d'entrée au Royaume (Lu 3:4,8,16). c'est le sens de la première des béatitudes : « Heureux les pauvres en esprit », qui à travers les « Pauvres d'Israël » revient à dire : « Heureux les humbles ! » (Mt 5:3, comp, v. 6 et Lu 6:20). Comme l'enfant Jésus avait été accueilli par les humbles croyants (Lu 1 et Lu 2), ainsi le Seigneur Jésus est envoyé à ceux qui se sentent pauvres, enfants, malades, perdus (Mt 9:12 18:4, Lu 4:18 19:10 22:26) ; il montre un humble devant Dieu, dans le péager de la parabole (Lu 18:9-14). Les apôtres, exhortent leurs frères et s'exhortent eux-mêmes à l'humilité (Ro 12:19, Eph 4:2, Php 2:3, Jas 1:9 4:6,1Pi 3:8) ; en une figure volontairement paradoxale, ils comparent cette vertu cachée par excellence à un vêtement (Col 3:12), à un ornement (1Pi 5:5).

De tous ces passages il ressort bien que l'humilité n'est pas seulement, comme la définit saint Bernard, le sentiment de notre bassesse découlant de la connaissance la plus exacte de nous-mêmes (ex veris-sima sui cognitione), car on peut se sentir faible et en être par orgueil envieux, déprimé ou révolté. C'est uniquement de nos relations avec Dieu que peut naître notre humilité : Dieu infini devant nous infimes (Ps 8:2-5), Dieu saint devant nous pécheurs (Esa 6:5), Dieu Sauveur qui prend l'initiative de sa réconciliation avec nous (Ro 5:6,11), Dieu bon qui nous comble de grâces imméritées (1Co 4:7), Dieu Père qui nous associe à son oeuvre d'amour pour l'humanité (2Co 5 : et suivants). Si les premiers aspects du contraste étaient de nature à nous humilier (voir Humiliation), à nous ployer dans la poussière pour nous amener à la repentance, les suivants nous font relever la tête en rassurant notre coeur pardonné et en faisant appel à notre volonté consacrée.

Aussi l'Écriture nous présente-t-elle toujours l'humilité, non comme un but en soi, mais comme la condition des autres vertus et de l'élévation véritable, celle de la gloire (Lu 14:11, Mt 23:12, cf. les textes déjà cités). Ainsi, l'humilité chrétienne n'a rien d'affecté ni d'obséquieux ; (cf. Col 2:18,23) elle n'est pas plus la fausse modestie que le découragement, la méconnaissance de notre valeur ou l'abandon de notre dignité ; elle est la joyeuse acceptation de notre dépendance de fait à l'égard de Dieu, et de notre dépendance volontaire au service de nos frères ; elle nous libère de la satisfaction de nous-mêmes, toujours paralysante, et nous inspire continuellement le besoin de progrès nouveaux (Php 3:12,14). Éminemment stimulante et féconde, c'est elle qui nous apprend (pour adapter à notre propos le langage de Kant) à ne jamais considérer notre moi comme une fin, mais toujours comme un moyen, au service de Dieu et de l'humanité.

Voilà pourquoi Jésus lui-même a pu, quoique Seigneur et Maître, en donner aussi l'exemple. De Dieu, le seul Être bon d'une façon absolue (Mr 10:18), il se sentait complètement dépendant, pour réaliser Ses desseins (Jn 5:19,30) en apprenant, bien qu'il fût Fils, l'obéissance dans la souffrance (Heb 5:8) ; ce n'est pas sa propre gloire qu'il cherchait (Jn 8:30) ; aussi avait-il le droit, au moment même où il disait : « Venez à moi », de se qualifier « humble de coeur » (Mt 11:28,30). Le quatrième évang, marque magnifiquement en lui l'étroite union de la dignité suprême et de la suprême humilité : « Jésus, qui savait que le Père lui avait remis toutes choses entre les mains, qu'il était venu de Dieu, et qu'il s'en allait à Dieu » (ayant donc conscience de son incommensurable supériorité), « ... se ceignit d'un linge, remplit d'eau le bassin et se mit à laver les pieds de ses disciples » --besogne d'esclave ! --pour leur enseigner l'humilité dans le service et l'amour fraternel (Jn 13:3,12). De même saint Paul ayant à répéter une exhortation analogue à ses amis de Philippes, leur rappelle l'idéal d'humilité et de désintéressement du Maître : « Ayez les mêmes sentiments que Jésus-Christ a eus, lui qui, étant en forme de Dieu..., s'est anéanti lui-même, prenant la forme d'un serviteur..., et s'est abaissé lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, et jusqu'à la mort de la croix... » (Php 2:3,8). Cette humilité du Seigneur, sublimité dans la consécration jusqu'au sacrifice, c'est l'idéal divin qui dicte au pécheur, certes ! sa propre humilité, simplicité dans sa repentance et dans sa consécration ; et ce qui l'en rend capable, c'est la puissance souveraine de ce Seigneur vivant.

--Voir (Php 2:9,11) Trench, Syn. N.T., parag. XLII ; Jean Monod, art. Humilité dans Encycl., t. VI, p. 422. Jn L.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 18

      7 Abraham courut à son troupeau, prit un veau tendre et bon et le donna à un serviteur qui se dépêcha de le préparer.

      Genèse 32

      10 Jacob dit : « Dieu de mon grand-père Abraham, Dieu de mon père Isaac, Eternel, toi qui m'as dit : ‘Retourne dans ton pays, dans ton lieu de naissance, et je te ferai du bien’,

      Exode 3

      11 Moïse dit à Dieu : « Qui suis-je, moi, pour aller trouver le pharaon et pour faire sortir les Israélites d'Egypte ? »

      Job 5

      11 Il relève ceux qui sont abattus et élève jusqu’au salut ceux qui sont dans le deuil.

      Psaumes 6

      1 Au chef de chœur, avec instruments à cordes, sur la harpe à huit cordes. Psaume de David.
      2 Eternel, ne me punis pas dans ta colère et ne me corrige pas dans ta fureur.
      3 Aie pitié de moi, Eternel, car je suis sans force ! Guéris-moi, Eternel, car je tremble de tous mes os !
      4 *Mon âme est toute troublée. Et toi, Eternel, jusqu’à quand me traiteras-tu ainsi ?
      5 Reviens, Eternel, délivre-moi, sauve-moi à cause de ta bonté,
      6 car dans la mort on n’évoque plus ton souvenir : qui te louera dans le séjour des morts ?
      7 Je m’épuise à force de gémir ; chaque nuit mon lit est trempé de mes larmes, il est inondé de mes pleurs.
      8 Mes yeux sont usés par le chagrin : tous ceux qui me persécutent les affaiblissent.
      9 *Eloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice, car l’Eternel entend mes pleurs !
      10 L’Eternel exauce mes supplications, l’Eternel accueille ma prière.

      Psaumes 8

      2 Eternel, notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté domine le ciel.
      3 *Par la bouche des enfants et des nourrissons, tu as fondé ta gloire pour confondre tes adversaires, pour réduire au silence l’ennemi, l’homme avide de vengeance.
      4 Quand je contemple le ciel, œuvre de tes mains, la lune et les étoiles que tu y as placées,
      5 je dis : * « Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? »

      Psaumes 25

      9 Il conduit les humbles dans la justice, il leur enseigne sa voie.

      Psaumes 32

      1 De David, cantique. *Heureux celui dont la transgression est enlevée et dont le péché est pardonné !
      2 Heureux l’homme à qui l’Eternel ne tient pas compte de sa faute et dont l’esprit ne connaît pas la ruse !
      3 Tant que je me taisais, mon corps dépérissait ; je gémissais toute la journée,
      4 car nuit et jour ta main pesait lourdement sur moi. Ma vigueur avait fait place à la sécheresse de l’été. – Pause.
      5 Je t’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché ma faute. J’ai dit : « J’avouerai mes transgressions à l’Eternel », et tu as pardonné mon péché. – Pause.
      6 C’est ainsi que tout fidèle peut te prier au moment convenable. Si de grandes eaux débordent, elles ne l’atteindront pas.
      7 Tu es un abri pour moi, tu me préserves de la détresse, tu m’entoures de chants de délivrance. – Pause.
      8 Je t’instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j’aurai le regard sur toi.
      9 Ne soyez pas comme un cheval ou un mulet sans intelligence : on les freine avec un mors et une bride, dont on les orne, afin qu’ils ne te bousculent pas.
      10 Beaucoup de douleurs sont le lot du méchant, mais celui qui se confie en l’Eternel est environné de sa grâce.
      11 Justes, réjouissez-vous en l’Eternel et soyez dans l’allégresse ! Poussez des cris de joie, vous tous qui avez le cœur droit !

      Psaumes 51

      1 Au chef de chœur. Psaume de David,
      2 lorsque le prophète Nathan vint chez lui après son adultère avec Bath-Shéba.
      3 O Dieu, fais-moi grâce conformément à ta bonté ! Conformément à ta grande compassion, efface mes transgressions !
      4 Lave-moi complètement de ma faute et purifie-moi de mon péché,
      5 car je reconnais mes transgressions et mon péché est constamment devant moi.
      6 J’ai péché contre toi, contre toi seul, j’ai fait ce qui est mal à tes yeux. *C’est pourquoi tu es juste dans tes paroles, sans reproche dans ton jugement.
      7 Oui, depuis ma naissance, je suis coupable ; quand ma mère m’a conçu, j’étais déjà marqué par le péché.
      8 Mais tu veux que la vérité soit au fond du cœur : fais-moi connaître la sagesse dans le secret de mon être !
      9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur, lave-moi, et je serai plus blanc que la neige !
      10 Fais-moi entendre des chants d’allégresse et de joie, et les os que tu as brisés se réjouiront.
      11 Détourne ton regard de mes péchés, efface toutes mes fautes !
      12 O Dieu, crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé !
      13 Ne me rejette pas loin de toi, ne me retire pas ton Esprit saint !
      14 Rends-moi la joie de ton salut, et qu’un esprit de bonne volonté me soutienne !
      15 J’enseignerai tes voies à ceux qui les transgressent et les pécheurs reviendront à toi.
      16 O Dieu, Dieu de mon salut, délivre-moi du sang versé, et ma langue célébrera ta justice.
      17 Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche proclamera ta louange.
      18 Si tu avais voulu des sacrifices, je t’en aurais offert, mais tu ne prends pas plaisir aux holocaustes.
      19 Les sacrifices agréables à Dieu, c’est un esprit brisé. O Dieu, tu ne dédaignes pas un cœur brisé et humilié.

      Psaumes 69

      33 Les humbles le voient et se réjouissent. Vous qui cherchez Dieu, que votre cœur vive,

      Psaumes 116

      6 L’Eternel garde ceux qui manquent d’expérience ; j’étais affaibli, et il m’a sauvé.

      Psaumes 138

      6 L’Eternel est élevé, mais il voit les humbles et il reconnaît de loin les orgueilleux.

      Proverbes 3

      34 *Il se moque des moqueurs, mais il fait grâce aux humbles.

      Proverbes 11

      2 Quand vient l'orgueil, vient aussi le mépris, mais la sagesse est avec les humbles.

      Proverbes 15

      33 La crainte de l'Eternel enseigne la sagesse et l'humilité précède la gloire.

      Proverbes 22

      4 Le fruit de l'humilité, de la crainte de l'Eternel, c'est la richesse, la gloire et la vie.

      Proverbes 29

      23 L'orgueil d'un homme le conduira à l’humiliation, mais celui qui est humble d'esprit obtiendra la gloire.

      Esaïe 6

      5 Alors j’ai dit : « Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures, j'habite au milieu d'un peuple aux lèvres impures et mes yeux ont vu le roi, l'Eternel, le maître de l’univers ! »

      Esaïe 42

      3 Il ne cassera pas le roseau abîmé et n'éteindra pas la mèche qui fume encore, mais c’est en toute vérité qu’il révélera le droit.

      Esaïe 57

      15 En effet, voici ce que dit le Très-Haut, celui dont l’habitation est éternelle et le nom saint : J'habite dans les hauteurs et la sainteté, mais je suis aussi avec l'homme brisé et abattu afin de redonner vie à l’esprit abattu, afin de redonner vie au cœur brisé.

      Esaïe 66

      2 Tout cela, c’est ma main qui l’a fait, et tout a alors reçu l'existence, déclare l'Eternel. Voici sur qui je porterai les regards : sur celui qui est humble et a l'esprit abattu, sur celui qui fait preuve de respect vis-à-vis de ma parole.

      Jérémie 1

      6 J’ai répondu : « Ah ! Seigneur Eternel, je ne sais pas parler, car je suis trop jeune. »

      Michée 6

      8 On t'a fait connaître, homme, ce qui est bien et ce que l'Eternel demande de toi : c'est que tu mettes en pratique le droit, que tu aimes la bonté et que tu marches humblement avec ton Dieu.

      Zacharie 9

      9 Réjouis-toi, fille de Sion ! Lance des acclamations, fille de Jérusalem ! *Voici ton roi qui vient à toi ; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse.

      Matthieu 5

      3 « Heureux ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car le royaume des cieux leur appartient !

      Matthieu 9

      12 Mais Jésus, qui avait entendu, leur dit : « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades.

      Matthieu 11

      28 » Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos.
      30 En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger. »

      Matthieu 18

      4 C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux,

      Matthieu 23

      12 Celui qui s'élèvera sera abaissé et celui qui s'abaissera sera élevé.

      Marc 10

      18 Jésus lui dit : « Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon, si ce n'est Dieu seul.

      Luc 1

      1 Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
      2 d’après ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et qui sont devenus des serviteurs de la parole.
      3 Il m'a donc paru bon à moi aussi, qui me suis soigneusement informé sur toutes ces choses dès l'origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile,
      4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.
      5 Durant le règne d'Hérode sur la Judée, il y avait un prêtre du nom de Zacharie, de la classe d'Abia ; sa femme était une descendante d'Aaron et s'appelait Elisabeth.
      6 Tous deux étaient justes devant Dieu, ils suivaient d'une manière irréprochable tous les commandements et toutes les lois du Seigneur.
      7 Ils n'avaient pas d'enfant, parce qu'Elisabeth était stérile, et ils étaient l'un et l'autre d'un âge avancé.
      8 Or, pendant que Zacharie remplissait sa fonction de prêtre devant Dieu – c'était le tour de sa classe –
      9 il fut désigné par le sort, d'après la règle en vigueur pour les prêtres, pour entrer dans le temple du Seigneur et y brûler le parfum.
      10 Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l'heure de l'offrande du parfum.
      11 Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie et se tint debout à droite de l'autel des parfums.
      12 Zacharie fut troublé en le voyant et la peur s'empara de lui.
      13 Mais l'ange lui dit : « N’aie pas peur, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth te donnera un fils et tu l'appelleras Jean.
      14 Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse et beaucoup se réjouiront de sa naissance,
      15 car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin ni boisson alcoolisée et il sera rempli de l'Esprit saint dès le ventre de sa mère.
      16 Il ramènera beaucoup d'Israélites au Seigneur, leur Dieu.
      17 Il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie pour ramener le cœur des pères vers leurs enfants et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer pour le Seigneur un peuple bien disposé. »
      18 Zacharie dit à l'ange : « A quoi reconnaîtrai-je cela ? En effet, je suis vieux et ma femme est d'un âge avancé. »
      19 L'ange lui répondit : « Je suis Gabriel, je me tiens devant Dieu ; j'ai été envoyé pour te parler et pour t'annoncer cette bonne nouvelle.
      20 Voici, tu seras muet et tu ne pourras plus parler jusqu'au jour où cela arrivera, parce que tu n'as pas cru à mes paroles qui s'accompliront au moment voulu. »
      21 Cependant, le peuple attendait Zacharie et s'étonnait qu'il s’attarde si longtemps dans le temple.
      22 Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le temple ; il s'exprimait par signes et il resta muet.
      23 Lorsque ses jours de service furent terminés, il rentra chez lui.
      24 Quelque temps après, sa femme Elisabeth fut enceinte. Elle se cacha pendant cinq mois, disant :
      25 « C’est l’œuvre que le Seigneur a faite quand il a porté le regard sur moi pour enlever ce qui faisait ma honte parmi les hommes. »
      26 Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
      27 chez une vierge fiancée à un homme de la famille de David, appelé Joseph. Le nom de la vierge était Marie.
      28 L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. [Tu es bénie parmi les femmes. ] »
      29 Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation.
Afficher tous les 256 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider