Dictionnaire Biblique de Top Bible

JOËL (livre de)

Le second livre des douze « petits prophètes » est très court : 73 versets divisés en 3 chapitres (en 4 dans le texte hébr.). Le livre de Joël fait entendre un double appel à la repentance (Joe 1:1-20 et Joe 2:1,17), à cause de l'approche du Jour de l'Éternel qui sera le signal de bénédictions matérielles et spirituelles pour le peuple de Dieu et d'extermination pour les peuples païens (Joe 2:18 à Joe 3:21).

CHAPITRE I er. Le prophète appelle les habitants du pays (Juda) pour écouter le récit d'un désastre inouï : quatre espèces de sauterelles ont ravagé la campagne (Joe 1:2,4). Le peuple doit faire entendre ses lamentations, car les sauterelles n'ont épargné aucun produit de la terre, et le sacrifice quotidien de vin, huile et farine (cf. Ex 29:40) ne peut plus être offert (Joe 1:5-12). Les lamentations rituelles doivent être poussées par les prêtres, porte-parole de la détresse du peuple, des animaux et du pays (Joe 1:13-20).

CHAPITRE II En termes destinés à semer l'épouvante dans les coeurs, le prophète décrit l'invasion du pays par les sauterelles (Joe 2:1-9). C'est le Jour de l'Éternel, dont la venue est un trouble cosmique (Joe 2:10). Le thème central du livre est fourni par la parole d'effroi de l'homme en face du jugement de Dieu : qui pourra soutenir le Jour de l'Éternel ? (Joe 2:11) Le prophète fait entendre de la part de l'Éternel un appel à la repentance, car l'Éternel est clément et miséricordieux (Joe 2:12-14). Il faut convoquer une assemblée, il faut que les prêtres exposent la plainte du peuple (Joe 2:15-17). Dieu exauce le peuple, et lui accorde avec la fertilité de la terre la délivrance de l'oppression étrangère (Joël 2:18-20). Toute la nature, terre, animaux, humains, participe à la bénédiction divine (Joe 2:21-26). C'est la preuve que Dieu est au milieu de son peuple (Joe 2:27). L'Éternel accordera aussi une bénédiction moins matérielle : le don de son Esprit sur toute chair, et cette effusion sera accompagnée de prodiges célestes et terrestres ; dans ce cataclysme, sera sauvé celui qui invoquera l'Éternel (Joe 2:28-32).

CHAPITRE III L'Éternel ramènera les captifs de Juda et de Jérusalem, et prononcera le jugement des nations dans la vallée de Josaphat (Joe 3:13). Tyr, Sidon et les Philistins seront punis pour les violences commises sur le pays, le Temple et le peuple (Joe 3:4,8). L'alarme est sonnée pour assembler les nations dans la vallée de Josaphat (Joe 3:9,13). Le Jour de l'Éternel approche, apportant la terreur aux nations (Joe 3:14,16), et le salut à Juda (Joe 3:17), avec des bénédictions matérielles (Joe 3:18). L'Egypte et l'Idumée seront punies (Joe 3:19). La Judée sera vengée et bénie (Joe 3:20 et suivant)

Les critiques sont a peu près unanimes a reconnaître que le livre de Joël est l'oeuvre d'un seul auteur ; on ne peut y trouver qu'une ou deux gloses sans importance.

La suscription porte simplement : « La parole de l'Éternel qui fut adressée à Joël fils de Péthuel. » Nous ne pouvons y joindre aucune indication historique tirée du livre qui nous permette d'en fixer exactement la date. Joël fut longtemps considéré comme un des plus anciens prophètes. Des critiques lui ont assigné l'époque de Roboam (les faits visés dans Joël Joe 3:19 seraient racontés 1Ro 14:26 et suivants). D'autres critiques, à la suite de Credner (1831), ont pensé à la minorité du roi Joas, fils d'Achazia, de Jérusalem. Mais il semble bien que la situation politique et l'état de la religion décrits par Joël n'ont pas pu se produire à Jérusalem ayant le retour de la captivité de Babylone.

L'argument de la place du livre de Joël dans le Canon n'est pas décisif pour faire de Joël un des plus anciens prophètes. Les LXX lui ont donné la quatrième place dans les douze. La tradition historique n'était donc pas absolument affirmée. D'ailleurs, il semble que c'est un contact littéraire qui a décidé de l'ordre Joël-Amos : la même phrase se lit Joe 3:16 et Am 1:2 ; Joël finit en annonçant le jugement des nations, Amos commence par décrire en détail les crimes et le jugement des peuples voisins d'Israël.

Joël parle de Juda et de Jérusalem. On ne voit pas dans son horizon le royaume de Samarie. C'est un indice que nous ne pouvons pas placer Joël avant 722. Il est difficile de voir à quel conflit raconté dans l'A. T, pourraient se rapporter les reproches très vagues adressés aux nations dans Joe 3:4-6,19. L'Assyrie, la Babylonie et la Syrie ne sont pas mentionnées ; il faut en conclure que nous ne sommes plus dans la situation politique d'Amos, d'Osée, de Jérémie. Les ennemis de Juda sont désignés par leur nom : Tyr, Sidon, Philistie, Egypte, Idumée ; cependant une mention revient souvent, celle de « toutes les nations » (Joe 3 2,9,11,18,14).

Juda n'a plus d'existence politique. Joël ne parle pas du roi, mais des prêtres et des anciens (Joe 1:13 2:16 et suivant). Juda n'est plus qu'une communauté religieuse, pour laquelle le culte a une importance majeure (Joe 1:9 2:14). Il y a dans les bénédictions promises à Juda une notable omission des données de la prophétie classique : Joël ne parle pas de la maison de David.

Au point de vue religieux, Joël n'a pas la précision d'Amos, d'Osée, d'Ésaïe, de Jérémie, quant aux reproches adressés au peuple de l'Éternel. On ne voit pas de quoi Juda doit se repentir. Il n'y a pas de polémique contre l'idolâtrie ou le culte des hauts-lieux. Il n'est question que du culte dans le Temple de Jérusalem. Cette situation est celle de la restauration après la captivité de Babylone lorsque Juda est une communauté religieuse consacrée à Dieu.

En raison des nombreux contacts littéraires entre Joël et plusieurs livres de l'A.T., on est placé devant cette alternative : ou bien Joël a été utilisé par Amos, Osée, Ézéchiel, etc., ou bien c'est lui qui a reproduit les expressions des prophètes antérieurs. Joe 3:16 =Am 1:2 ; tandis que chez Amos il y a développement logique, chez Joël l'Éternel est dans la vallée de Josaphat (Joe 3:12), puis à Jérusalem : (Joe 3:16) Joël a emprunté à Amos une image poétique. Joe 3:18 présente un curieux mélange de Am 9:13 et de Eze 47, Za 14:8 ; on a de la peine à comprendre que deux auteurs aient emprunté un fragment de ce verset de Joël, surtout lorsque la brève mention du fleuve qui sort du Temple ne devient intelligible que si Joël suppose son lecteur connaissant la description d'Ézéchiel. En poursuivant cette étude des passages parallèles, on ne peut pas échapper à la conclusion que Joël s'est nourri de ses prédécesseurs. La lecture de Joël dans le texte hébreu fait nettement penser à l'art de ces poètes, bien connus chez les Arabes, qui développent un thème en s'inspirant, d'une manière plus ou moins étroite, des formules classiques, en enfilant des clichés poétiques. On entend dans Joël l'écho de plusieurs livres de l'A.T. : Joe 2 17 parallèle Ps 79:10-Joe 2 23 parallèle Ps 126:2 Joe 2 6 parallèle Na 2:11 -- Joe 2 14 parallèle Jon 3:9 Joe 2:11,31 parallèle Mal 4:1. Les souvenirs littéraires, dont nous pourrions allonger la liste, expliquent ce qu'il y a de bref dans les formules de Joël : ses lecteurs doivent reconnaître au passage les allusions à des textes connus. Joël est un poète qui se meut sur le plan de l'apocalyptique : il annonce la manifestation prochaine du Jour de l'Éternel. De l'ensemble de ces constatations, nous devons conclure que Joël a écrit après le retour de l'exil, après la restauration du Temple de Jérusalem, au V e ou au IV e siècle av. J. -C.

Comment doit-on interpréter le livre de Joël ? Comment doit-on concevoir le lien entre les deux parties du livre ? Il n'y a pas d'hésitation sur le sens et la portée de la seconde partie : c'est de l'eschatologie. Mais les critiques ont proposé plusieurs explications de la première partie.

Les uns pensent que les sauterelles de Joe 1:4 et Joe 2:2,9 représentent allégoriquement les armées ennemies envahissant le pays de Juda. Cette explication, généralement donnée par les anciens commentateurs, ne paraît pas résister à l'examen. Lorsque Joël associe la sécheresse aux sauterelles, il pense bien à des insectes. Le prophète compare les sauterelles à des soldats (Joe 2:2-11) ; cela ne peut pas se comprendre si la fiction des sauterelles doit éveiller l'idée de l'armée ennemie. Il faut d'ailleurs se garder de croire à une exagération poétique des ravages dus aux sauterelles : toutes les observations recueillies montrent quel fléau est pour les peuples d'Asie et d'Afrique une invasion de sauterelles, contre lesquelles la défense est très difficile.

D'autres critiques soutiennent qu'il s'agit d'un fléau actuel provoquant la réflexion du prophète et l'appel à la repentance à cause de la proximité du Jour de l'Éternel. Cette explication réaliste a la faveur des exégètes modernes. Mais ici deux questions se posent : Les sauterelles des ch. 1 et 2 sont-elles identiques ou distinctes ? L'assemblée du peuple pénitent a-t-elle eu lieu entre Joe 2:17 et Joe 2:18 ? Les réponses de l'explication réaliste nécessitent tant de subtilités et d'hypothèses qu'on se demande si ces complications n'en font pas ressortir l'improbabilité. Comment expliquer en particulier que Joël sépare les deux appels à la repentance par une nouvelle description de l'invasion des sauterelles ? Il paraît plus facile d'expliquer le livre entier de Joël, dont l'unité ne peut pas être mise en doute, par l'unité de conception. Si la seconde partie est nettement apocalyptique, la première partie doit aussi être apocalyptique. Joël est conforme au genre littéraire de l'apocalypse, dans lequel il ne faut pas chercher un enchaînement chronologique de faits prédits : c'est une succession de tableaux destinés à faire entendre l'appel à se préparer pour le Jour de l'Éternel. L'accent réaliste de Joël vient de ce qu'il se place au moment même où s'engage le drame final dans lequel Juda trouve le salut, et les nations la condamnation. Les difficultés d'interprétation de chaque détail sont celles que l'on rencontre dans toutes les apocalypses dès qu'on perd de vue que le message essentiel de l'auteur est celui-ci : le Jour de l'Éternel est proche !

Le terme « celui du Nord » (Joe 2:20) est difficile à expliquer quand on pense à des sauterelles, qui ont l'habitude de venir en Palestine par le S. et le S. -E. ; mais ce terme peut très bien s'être vidé de son sens géographique, et être utilisé dans une apocalypse pour personnifier l'ennemi, par développement des idées de Jérémie et Ézéchiel. Dans ce texte, Joël fait intervenir la notion de l'orgueil chez l'ennemi, ce qui ne peut être admis que pour des hommes.

Joël est le seul auteur de la Bible à parler de la vallée de Josaphat (voir art.) comme lieu de rendez-vous pour le jugement des nations (Joe 3:2-12). Il est difficile d'identifier cette vallée. Ce peut être le rappel poétique de la délivrance racontée 2Ch 20 ; nous retrouvons dans ce récit plusieurs éléments mis en oeuvre par Joël : danger pour le peuple, pénitence, délivrance, défaite des ennemis. Il faut aussi penser au rapprochement verbal, si fréquent en hébr., que l'on peut trouver dans Joe 3:2,12 entre le nom de Josaphat (=l'Éternel juge), et les expressions « j'entrerai en jugement », « j'y serai assis pour juger ».

Joël est un témoin de l'ardente piété juive post-exilique, soupirant après la délivrance, et qui a chanté sa foi et son espérance en Dieu dans les Apocalypses annonçant le triomphe de Dieu. Nous sommes avec Joël sur le terrain du particularisme juif. Le prophète met au nombre des bénédictions divines accordées à Juda l'effusion de l'Esprit de l'Éternel, répandu jusque sur les esclaves. Cela n'empêche pas Joël de vouer ensuite les nations à l'extermination. Les chrétiens qui ont salué dans la Pentecôte la réalisation de la prophétie de Joël (Ac 2:17), ont reconnu avec saint Paul qu'il n'y avait plus « ni Grec, ni Juif ». J. R.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Exode 29

      40 Avec le premier agneau, tu offriras 2 litres de fleur de farine pétrie dans un litre d'huile d'olives concassées, ainsi qu’une offrande d'un litre de vin.

      2 Chroniques 20

      1 Après cela, les Moabites et les Ammonites, accompagnés de Maonites, marchèrent contre Josaphat pour lui faire la guerre.
      2 On vint annoncer à Josaphat : « Une foule nombreuse s'avance contre toi depuis l'autre côté de la mer, depuis la Syrie, et ils sont déjà à Hatsatson-Thamar, c’est-à-dire En-Guédi. »
      3 Josaphat eut peur et décida de chercher l'Eternel. Il proclama un jeûne pour tout Juda.
      4 Les Judéens se rassemblèrent pour supplier l'Eternel ; c’est même de toutes les villes de Juda que l’on vint pour chercher l'Eternel.
      5 Josaphat se tint debout au milieu de l'assemblée de Juda et de Jérusalem, dans la maison de l'Eternel, devant le nouveau parvis,
      6 et dit : « Eternel, Dieu de nos ancêtres, n’est-ce pas toi qui es Dieu dans le ciel et n'est-ce pas toi qui domines sur tous les royaumes des nations ? N'est-ce pas toi qui détiens la force et la puissance, toi à qui personne ne peut résister ?
      7 N'est-ce pas toi, notre Dieu, qui as dépossédé les habitants de ce pays devant ton peuple, devant Israël, et qui l'as donné pour toujours à la descendance d'Abraham, ton ami ?
      8 Ils l'ont habité et ils t'y ont construit un sanctuaire en l’honneur de ton nom en disant :
      9 ‘Si un malheur nous atteint – que ce soit l'épée, le jugement, la peste ou la famine – nous nous présenterons devant ce temple et devant toi, car ton nom réside dans cette maison. Nous crierons à toi du fond de notre détresse, et tu nous écouteras et nous sauveras !’
      10 Voici maintenant les Ammonites et les Moabites ainsi que les habitants de la région montagneuse de Séir. Tu n'as pas permis aux Israélites de pénétrer sur leur territoire quand ils venaient d'Egypte et, en effet, ils ont fait un détour et ne les ont pas détruits.
      11 Les voici qui nous récompensent en venant nous chasser de ton héritage, celui que tu nous as donné !
      12 Notre Dieu, ne vas-tu pas les juger ? En effet, nous sommes sans force devant cette foule nombreuse qui vient nous attaquer et nous ne savons que faire, mais nos yeux sont sur toi. »
      13 Tous les Judéens se tenaient debout devant l'Eternel, y compris leurs jeunes enfants, leurs femmes et leurs fils.
      14 Alors l'Esprit de l'Eternel reposa, au milieu de l'assemblée, sur Jachaziel, fils de Zacharie et descendant de Benaja, Jeïel et Matthania. C’était un Lévite, un descendant d'Asaph.
      15 Jachaziel dit : « Soyez attentifs, vous tous, Judéens et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat ! Voici ce que vous dit l'Eternel : ‘N’ayez pas peur et ne vous laissez pas effrayer devant cette foule nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu.
      16 Demain, descendez contre eux. Ils vont monter par la colline de Tsits et vous les rencontrerez à l'extrémité de la vallée, en face du désert de Jeruel.
      17 Vous n'aurez pas à mener ce combat. Prenez position, tenez-vous là et vous verrez la délivrance que l'Eternel vous accordera.’Juda et Jérusalem, n’ayez pas peur et ne vous laissez pas effrayer ! Demain, sortez à leur rencontre et l'Eternel sera avec vous. »
      18 Josaphat s'inclina, le visage contre terre, et tous les Judéens et les habitants de Jérusalem tombèrent devant l'Eternel pour l'adorer.
      19 Les Lévites qui faisaient partie des Kehathites et des Koréites se levèrent pour louer d'une voix très forte l'Eternel, le Dieu d'Israël.
      20 Le lendemain, ils se levèrent tôt et partirent pour le désert de Tekoa. Au moment de leur départ, Josaphat se tint debout et dit : « Ecoutez-moi, Judéens et habitants de Jérusalem ! Ayez confiance en l'Eternel, votre Dieu, et vous serez affermis. Ayez confiance en ses prophètes et vous réussirez. »
      21 Puis, en accord avec le peuple, il désigna des musiciens qui, couverts d'ornements sacrés, célébraient l'Eternel tout en marchant devant l’armée et disaient : « Louez l'Eternel ! Oui, sa bonté dure éternellement ! »
      22 Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Eternel plaça une embuscade contre les Ammonites, les Moabites et les habitants de la région montagneuse de Séir qui étaient venus contre Juda, et ils furent battus.
      23 Les Ammonites et les Moabites se dressèrent contre les habitants de la région montagneuse de Séir pour les vouer à la destruction et les exterminer ; et, quand ils en eurent fini avec les habitants de Séir, ils s'aidèrent mutuellement à se détruire.
      24 Lorsque les Judéens furent arrivés à un point de vue donnant sur le désert, ils regardèrent du côté de la foule et constatèrent que ce n’était plus que cadavres tombés à terre. Il n’y avait aucun rescapé.
      25 Josaphat et son peuple allèrent piller leurs dépouilles ; ils trouvèrent en abondance parmi eux des richesses, des habits et des objets précieux et ils en ramassèrent tant qu'ils ne purent tout emporter. Ils mirent 3 jours pour procéder au pillage du butin, car il était considérable.
      26 Le quatrième jour, ils se rassemblèrent dans la vallée de Beraca. Ils y bénirent l'Eternel, c'est pourquoi ils appelèrent cet endroit vallée de Beraca, nom qui lui est resté jusqu'à aujourd’hui.
      27 Tous les hommes de Juda et de Jérusalem, avec Josaphat à leur tête, repartirent joyeux à Jérusalem, car l'Eternel les avait remplis de joie en les délivrant de leurs ennemis.
      28 Ils entrèrent à Jérusalem et dans la maison de l'Eternel au son des luths, des harpes et des trompettes.
      29 La terreur de Dieu s'empara de tous les royaumes des autres pays lorsqu'ils apprirent que l'Eternel avait combattu contre les ennemis d'Israël.
      30 Ainsi, le royaume de Josaphat fut tranquille et son Dieu lui donna du repos de tous les côtés.
      31 Josaphat régna sur Juda. Il avait 35 ans lorsqu'il devint roi et il régna 25 ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Azuba et c’était la fille de Shilchi.
      32 Il marcha sur la voie de son père Asa. Il ne s'en écarta pas, faisant ce qui est droit aux yeux de l'Eternel.
      33 Toutefois, les hauts lieux ne disparurent pas et le peuple n'avait pas encore le cœur fermement attaché au Dieu de ses ancêtres.
      34 Le reste des actes de Josaphat, des premiers aux derniers, est décrit dans les mémoires de Jéhu, fils de Hanani, qui sont insérés dans les annales des rois d'Israël.
      35 Après cela, Josaphat, roi de Juda, s'associa avec le roi d'Israël, Achazia, qui avait une conduite coupable.
      36 Il s'associa avec lui pour construire des bateaux long-courriers et ils firent ces bateaux à Etsjon-Guéber.
      37 Alors Eliézer, fils de Dodava, de Marésha, prophétisa contre Josaphat en disant : « Parce que tu t'es associé avec Achazia, l'Eternel détruit ce que tu as fait. » Les bateaux furent brisés et ne purent atteindre leur lointaine destination.

      Psaumes 79

      10 Pourquoi les nations diraient-elles : « Où est leur Dieu ? » Qu’on sache parmi les nations, et puissions-nous le voir, que tu venges le sang de tes serviteurs, le sang versé !
      11 Que les gémissements des prisonniers parviennent jusqu’à toi ! Par ton bras puissant, sauve ceux qui sont destinés à la mort !
      12 Rends sept fois à nos voisins les insultes qu’ils t’ont faites, Seigneur !
      13 Et nous, ton peuple, le troupeau dont tu es le berger, nous te célébrerons éternellement ; de génération en génération nous proclamerons tes louanges.

      Psaumes 80

      1 Au chef de chœur, sur la mélodie « Les lis du témoignage ». Psaume d’Asaph.
      2 Prête l’oreille, berger d’Israël, toi qui conduis Joseph comme un troupeau ! Interviens dans ta splendeur, toi qui sièges entre les chérubins !
      3 Devant Ephraïm, Benjamin et Manassé, déploie ta force et viens à notre secours !
      4 O Dieu, relève-nous ! Fais briller ton visage, et nous serons sauvés !
      5 Eternel, Dieu de l’univers, jusqu’à quand t’irriteras-tu contre la prière de ton peuple ?
      6 Tu les as nourris d’un pain trempé de larmes, tu leur as fait boire des larmes à pleine mesure.
      7 Tu fais de nous une source de conflits pour nos voisins et nos ennemis se moquent de nous.
      8 Dieu de l’univers, relève-nous ! Fais briller ton visage, et nous serons sauvés !
      9 Tu avais arraché de l’Egypte une vigne : tu as chassé des nations et tu l’as plantée.
      10 Tu as déblayé le sol devant elle : elle a pris racine et rempli la terre.
      11 Les montagnes étaient couvertes de son ombre, et ses rameaux étaient comme des cèdres de Dieu.
      12 Elle étendait ses branches jusqu’à la mer, et ses rejets jusqu’au fleuve.
      13 Pourquoi as-tu renversé ses clôtures ? Voilà que tous les passants la dépouillent.
      14 Le sanglier de la forêt y sème la dévastation, et les bêtes des champs s’en nourrissent.
      15 Dieu de l’univers, reviens donc, regarde du haut du ciel et constate la situation, interviens pour cette vigne !
      16 Protège ce que ta main droite a planté, le fils que tu t’es choisi !
      17 Ta vigne est brûlée par le feu, elle est saccagée ; ton visage menaçant provoque leur perte.
      18 Que ta main soit sur l’homme qui est à ta droite, sur le fils de l’homme que tu as toi-même fortifié !
      19 Alors nous ne nous éloignerons plus de toi. Fais-nous revivre et nous ferons appel à ton nom !
      20 Eternel, Dieu de l’univers, relève-nous ! Fais briller ton visage, et nous serons sauvés !

      Psaumes 81

      1 Au chef de chœur, sur la guitthith. D’Asaph.
      2 Chantez avec allégresse vers Dieu, notre force, poussez des cris de joie vers le Dieu de Jacob !
      3 Entonnez un chant, faites résonner le tambourin, la harpe mélodieuse et le luth !
      4 Sonnez de la trompette au début du mois, à la pleine lune, pour le jour de notre fête !
      5 En effet, c’est une prescription pour Israël, une règle pour le Dieu de Jacob.
      6 Il en a fait une instruction pour Joseph, quand il s’est attaqué à l’Egypte. J’entends un langage qui m’est inconnu :
      7 « J’ai déchargé son épaule du fardeau, et ses mains ont lâché la corbeille. »
      8 Tu as crié dans la détresse, et je t’ai délivré ; je t’ai répondu au cœur de l’orage, je t’ai mis à l’épreuve près des eaux de Meriba. – Pause.
      9 Ecoute, mon peuple, et je t’avertirai ! Israël, si seulement tu m’écoutais !
      10 Qu’il n’y ait au milieu de toi aucun autre dieu ! Ne te prosterne pas devant des dieux étrangers !
      11 *Je suis l’Eternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir d’Egypte. Ouvre ta bouche, et je la remplirai !
      12 Mais mon peuple ne m’a pas écouté, Israël n’a pas voulu de moi.
      13 Alors je les ai livrés aux penchants de leur cœur, et ils ont suivi leurs propres projets.
      14 Si seulement mon peuple m’écoutait, si seulement Israël marchait dans mes voies !
      15 En un instant j’humilierais leurs ennemis, je tournerais ma main contre leurs adversaires.
      16 Ceux qui détestent l’Eternel le flatteraient, et le bonheur d’Israël durerait toujours.
      17 Je le nourrirais du meilleur blé, et je le rassasierais de miel sauvage.

      Psaumes 82

      1 Psaume d’Asaph. Dieu se tient dans l’assemblée de Dieu, il juge au milieu des dieux :
      2 « Jusqu’à quand jugerez-vous de façon injuste et favoriserez-vous les méchants ? – Pause.
      3 » Rendez justice au faible et à l’orphelin, faites droit au malheureux et à l’indigent,
      4 sauvez le faible et le pauvre, délivrez-les des méchants !
      5 Ils ne savent rien, ils ne comprennent rien, ils marchent dans les ténèbres ; toutes les fondations de la terre sont ébranlées.
      6 *J’avais dit : ‘Vous êtes des dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut.’
      7 Cependant vous mourrez comme des hommes, vous tomberez comme un prince quelconque. »
      8 Lève-toi, ô Dieu, juge la terre, car toutes les nations t’appartiennent !

      Psaumes 83

      1 Chant, psaume d’Asaph.
      2 O Dieu, ne garde pas le silence ! Ne te tais pas et ne reste pas inactif, ô Dieu !
      3 En effet, tes ennemis s’agitent, ceux qui te détestent relèvent la tête.
      4 Ils forment de perfides complots contre ton peuple, ils conspirent contre ceux que tu protèges :
      5 « Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël ! »
      6 Ils intriguent tous d’un même cœur, ils font une alliance contre toi :
      7 les Edomites et les Ismaélites, les Moabites et les Hagaréniens,
      8 Guebal, Ammon, Amalek, les Philistins avec les habitants de Tyr.
      9 L’Assyrie aussi se joint à eux, elle prête main forte aux descendants de Lot. – Pause.
      10 Traite-les comme Madian, comme Sisera, comme Jabin au torrent du Kison !
      11 Ils ont été détruits à En-Dor, ils sont devenus du fumier pour la terre.
      12 Traite leurs chefs comme Oreb et Zeeb, et tous leurs princes comme Zébach et Tsalmunna,
      13 car ils disent : « Emparons-nous des domaines de Dieu ! »
Afficher tous les 7311 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Emilie Charette Rendez-Vous

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider