Dictionnaire Biblique de Top Bible

LOUANGE

1.

Louer, c'est « reconnaître les qualités d'une personne, d'une chose ; relever le mérite par des paroles » (Littré). Le terme de louange, dans la Bible, sert à décrire le privilège des croyants : ils ont un Dieu digne de louange (49 fois dans Sg.) et qu'on peut célébrer (65 fois) ; on lui donne gloire, ainsi qu'au Christ (167 fois), ce qui est une des raisons d'être du culte public.

Alors que la gratitude individuelle compte les bienfaits reçus, la louange ou action de grâces, qui n'oublie pas ces bienfaits, embrasse toutes les perfections divines et les proclame.

Elle peut être continue : (Ps 30:12 35:28 71:14 119:164) il n'y a pas de situation dans laquelle un croyant ne puisse louer Dieu.

La louange est générale : (Ps 48:11 62:9 97:6, Esa 42:10-12) Dieu qui seul en est digne, l'est toujours, et toutes les nations sont appelées à lui rendre gloire.

Elle est éternelle : (Mt 6:13, Ro 11:36,1Ti 1:17, Heb 13:21) parmi les réalités impérissables dont nous avons la promesse, se trouve la louange remplissant les cieux, quand toutes choses seront faites nouvelles (Apo 19:1- 5 22:3).

2.

Cette louange, qui naît au coeur du fidèle, le pousse à partager ses sentiments avec des frères en la foi : (Ps 35:18) il lui faut des témoins et des associés ; de là, le « chant de louanges », qui est une action publique, une confession de la foi. Les psautiers modernes débutent souvent par la rubrique « louange » ; mais l'emploi de cet ordre d'hymnes ne saurait être limité aux débuts du culte, et beaucoup de cantiques sont une louange, qui se trouvent dans d'autres rubriques ; il les faut utiliser aussi.

Dans le psautier de la Synagogue, la série 114-118 se nomme « le grand Hallel » ; c'étaient les chants de la Pâque ; Jésus les a chantés, la nuit où il fut livré (Mt 26:30) ; qu'on les relise après Jn 13-17, et l'on verra quel était, à cette heure, l'horizon biblique du Fils de l'homme. De Hallel vient Alléluia (voir ce mot), cri liturgique signifiant : Louez l'Éternel ! On le trouve à la fin ou au début de 20 psaumes, dans l'hébreu et les LXX, à partir du 104, et Tob 13:18, Ap 19:1,6. En français ce mot doit se prononcer avec l'accent sur la dernière syllabe, comme « appuya » : Al-lé-lui-ia (Littré).

3.

La louange a pris diverses formes liturgiques :

(a) Le Te Deum, très ancienne traduction latine (IV e ou V e siècle) d'une hymne grecque qui, bien plus que le Credo traditionnel, est une profession de foi oecuménique. La version de Luther, 1533, est encore en usage dans tous les pays luthériens (air du VI e siècle) et celle du Prayer-Book dans toutes les Églises de langue anglaise qui suivent ce rituel des prières publiques. Nous avons trois formes françaises du Te Deum : Pictet, Grand Dieu, nous te louons, 1705, air huguenot abrégé ; Empaytaz, Grand Dieu, nous te bénissons, 1817, air viennois de 1774 ; Malan, Trois fois saint Jéhovah, 1841, air de Sil-cher, 1825.

(b) Nombreuses sont les oeuvres de musique d'église (outre les hymnes des psautiers) consacrées à la louange, conformément à Ps 69:31 71:22 144:9.

A relever :

Bach, Cantates 10s 16s 28s 41 50s 69 76 117 119s 172, Oratorios de Noël 1 24 36 43, saint Jean 1, Motets 168, etc. ; Haendel, Messie 31 33 42 (Alléluia) 51 ; Mendelssohn, op. 52, Paulus 2 22 36 45, Élie 35 42, Ps 95 98 114 ; Brahms, Requiem 6, dès l'allégro.
Il est temps qu'on ait autre chose que le naïf « Gloria » de Bost.

(c) La doxologie (voir ce mot) est un moment de certaines liturgies, anciennes et modernes, consacré à la louange. La « petite doxologie », quand elle n'est pas limitée à la seule phrase : « Gloire soit au Père, au Fils et au Saint-Esprit, aux siècles des siècles, Amen ! » consiste dans le chant ou la lecture, au choix, de Ro 11:33-36 16:27 Eph 3:21,2Ti 4:18, Heb 13:21,1Pi 5:11,2Pi 3:18, Jude 1:24, Ap 1:5-6 4:11 5:9,12 7:12 11:15-17 15:3,4.

Le texte que la « grande doxologie » ajoute à Lu 2:14 est celui-ci : « Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâces, à cause de ta gloire très grande, Seigneur Dieu, Roi céleste, Père tout-puissant. Seigneur Jésus-Christ, Fils unique, Agneau de Dieu, qui ôtes les péchés du monde, aie pitié de nous, entends notre supplication. Toi qui sièges à la droite du Père, aie pitié de nous. Et comme tu es le seul Saint, le seul Seigneur, le seul Très-Haut, Jésus-Christ, à toi, comme au Saint-Esprit, soit la gloire de Dieu, le Père ! Amen ! »

Michel Prastorius, 1571-1621, en a mis le texte latin en musique ; il se chante sous le nom de Gloria dans toutes les « messes en musique » (Bach, en si min., fa, la, sol min. et maj. ; Justin Bischoff, la min.). Toutes ces « messes » ont dans leur Sanc-tus (voir ce mot) des louanges qui traduites en français seraient dignes de figurer dans le culte.

4.

Le rituel hébraïque connaît un « sacrifice de louange », thôdâ (Le 7:12,15), sous deux formes : thôdâ nédèr s'il exécute un voeu ; thôdâ nedâbâ s'il est spontané. C'était un acte spécial de culte, offert par un fidèle, individuellement (Delitzsch).

Les « dons in memoriam », ceux qu'on fait à l'Église, à la Mission, à une oeuvre chrétienne, en cas de délivrance ou lors d'un jubilé, sont la forme moderne de ce sacrifice ; elle traduit en offrandes nouvelles (en plus, de ce qu'on accorde aux budgets ordinaires) un sentiment de reconnaissance. Cette manière de « louer Dieu » vaut mieux que les rites auxquels le coeur peut n'avoir aucune part ; elle est, en tout cas, préférable à celle dont parle Ps 149:3.

Cette idée féconde du « sacrifice de louange » a été appliquée par Luther au chant du Credo par l'assemblée. Au lieu de faire du Credo on ne sait quelle machine de guerre contre les mal pensants, il estimait, avec raison, que confesser la foi en Dieu équivalait à une action de grâces pour les bienfaits du salut, ce salut que Dieu offre à tous. Gratitude et louange se confondent dans l'âme du croyant, pour lui-même et dans la communion de l'Église universelle. L. M. -S.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Lévitique 7

      12 Si quelqu'un l'offre par reconnaissance, il offrira avec le sacrifice de communion des gâteaux sans levain pétris à l'huile, des galettes sans levain arrosées d'huile et des gâteaux de fleur de farine pétris à l'huile.
      15 La viande du sacrifice de reconnaissance et de communion sera mangée le jour où il est offert ; on n'en laissera rien jusqu'au matin.

      Psaumes 30

      12 Et tu as changé mes lamentations en allégresse, tu m’as retiré mes habits de deuil pour me donner un habit de fête.

      Psaumes 35

      18 Je te louerai dans la grande assemblée, je te célébrerai au milieu d’un peuple nombreux.
      28 Alors ma langue célébrera ta justice et ta louange tous les jours.

      Psaumes 48

      11 Ton nom, ô Dieu, et ta louange retentissent jusqu’aux extrémités de la terre ; ta main droite est pleine de justice.

      Psaumes 62

      9 En tout temps, peuples, confiez-vous en lui, épanchez votre cœur devant lui ! Dieu est notre refuge. – Pause.

      Psaumes 69

      31 Je célébrerai le nom de Dieu par un chant, je proclamerai ta grandeur par des louanges :

      Psaumes 71

      14 Quant à moi, j’espérerai toujours, je te louerai de plus en plus.
      22 et je te louerai au son du luth, je chanterai ta fidélité, mon Dieu, je te célébrerai avec la harpe, Saint d’Israël.

      Psaumes 97

      6 Le ciel proclame sa justice, et tous les peuples voient sa gloire.

      Psaumes 119

      164 Sept fois par jour je te célèbre à cause de tes justes sentences.

      Psaumes 144

      9 O Dieu, je chanterai en ton honneur un cantique nouveau, je te célébrerai sur le luth à dix cordes.

      Psaumes 149

      3 Qu’ils louent son nom avec des danses, qu’ils le célèbrent avec le tambourin et la harpe !

      Esaïe 42

      10 Chantez un cantique nouveau en l’honneur de l'Eternel, chantez ses louanges depuis les extrémités de la terre, vous qui naviguez sur la mer et vous qui la remplissez, îles et habitants des îles !
      11 Que le désert et ses villes fassent entendre leur voix, ainsi que les villages occupés par Kédar ! Que les habitants de Séla expriment leur allégresse ! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie !
      12 Qu'on donne gloire à l'Eternel et que dans les îles on proclame ses louanges !

      Matthieu 6

      13 ne nous expose pas à la tentation, mais délivre-nous du mal, [car c'est à toi qu'appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! ]’

      Matthieu 26

      30 Après avoir chanté les psaumes, ils se rendirent au mont des Oliviers.

      Luc 2

      14 « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes ! »

      Jean 1

      1 Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.
      2 Elle était au commencement avec Dieu.
      3 Tout a été fait par elle et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle.
      4 En elle il y avait la vie, et cette vie était la lumière des êtres humains.
      5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas accueillie.
      6 Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean.
      7 Il vint comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière afin que tous croient par lui.
      8 Il n'était pas la lumière, mais il vint pour rendre témoignage à la lumière.
      9 Cette lumière était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, éclaire tout être humain.
      10 Elle était dans le monde et le monde a été fait par elle, pourtant le monde ne l'a pas reconnue.
      11 Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont pas accueillie.
      12 Mais à tous ceux qui l'ont acceptée, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le droit de devenir enfants de Dieu,
      13 puisqu’ils sont nés non du fait de la nature, ni par une volonté humaine, ni par la volonté d’un mari, mais qu’ils sont nés de Dieu.
      14 Et la Parole s'est faite homme, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.
      15 Jean lui a rendu témoignage et s'est écrié : « C'est celui à propos duquel j'ai dit : ‘Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi.’ »
      16 Nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce sur grâce.
      17 En effet, la loi a été donnée à travers Moïse, mais la grâce et la vérité sont venues à travers Jésus-Christ.
      18 Personne n'a jamais vu Dieu ; Dieu le Fils unique, qui est dans l’intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.
      19 Voici le témoignage de Jean lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des Lévites pour lui demander : « Toi, qui es-tu ? »
      20 Il déclara et sans restriction affirma : « Moi, je ne suis pas le Messie. »
      21 Ils lui demandèrent : « Qui es-tu donc ? Es-tu Elie ? » Et il dit : « Je ne le suis pas. » « Es-tu le prophète ? » Et il répondit : « Non. »
      22 Ils lui dirent alors : « Qui es-tu ? Nous devons donner une réponse à ceux qui nous ont envoyés ! Que dis-tu de toi-même ? »
      23 « Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : ‘Rendez le chemin du Seigneur droit’, comme l’a dit le prophète Esaïe. »
      24 Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens.
      25 Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n'es ni le Messie, ni Elie, ni le prophète ? »
      26 Jean leur répondit : « Moi, je baptise d'eau, mais au milieu de vous se trouve quelqu'un que vous ne connaissez pas.
      27 Il vient après moi [mais il m’a précédé, ] et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. »
      28 Cela se passait à Béthanie, de l'autre côté du Jourdain, où Jean baptisait.
      29 Le lendemain, il vit Jésus s’approcher de lui et dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.
      30 C'est celui à propos duquel j'ai dit : ‘Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il existait avant moi.’
      31 Pour ma part, je ne le connaissais pas, mais c'est afin de le faire connaître à Israël que je suis venu baptiser d'eau. »
      32 Jean rendit aussi ce témoignage : « J'ai vu l'Esprit descendre du ciel comme une colombe et s'arrêter sur lui.
      33 Je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser d'eau m'a dit : ‘Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et s'arrêter, c'est lui qui baptise du Saint-Esprit.’
      34 Et moi, j'ai vu et j'atteste qu'il est le Fils de Dieu. »
      35 Le lendemain, Jean était encore là avec deux de ses disciples.
      36 Il vit Jésus passer et dit : « Voici l'Agneau de Dieu. »
      37 Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles et suivirent Jésus.
      38 Jésus se retourna et, voyant qu'ils le suivaient, il leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi – ce qui signifie maître –, où habites-tu ? »
      39 « Venez, leur dit-il, et voyez. » Ils y allèrent [donc], virent où il habitait et restèrent avec lui ce jour-là. C'était environ quatre heures de l'après-midi.
      40 André, le frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean et qui avaient suivi Jésus.
      41 Il rencontra d'abord son frère Simon et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie », ce qui correspond à Christ.
      42 Il le conduisit vers Jésus. Jésus le regarda et dit : « Tu es Simon, fils de Jonas, tu seras appelé Céphas », ce qui signifie Pierre.
      43 Le lendemain, Jésus décida de se rendre en Galilée. Il rencontra Philippe et lui dit : « Suis-moi. »
      44 Philippe était de Bethsaïda, la ville d'André et de Pierre.
      45 Philippe rencontra Nathanaël et lui dit : « Nous avons trouvé celui que Moïse a décrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé : Jésus de Nazareth, fils de Joseph. »
      46 Nathanaël lui dit : « Peut-il sortir quelque chose de bon de Nazareth ? » Philippe lui répondit : « Viens et vois. »
      47 Jésus vit Nathanaël s'approcher de lui et dit de lui : « Voici vraiment un Israélite en qui il n'y a pas de ruse. »
      48 « D'où me connais-tu ? » lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit : « Avant que Philippe t'appelle, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu. »
      49 Nathanaël répondit : « Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël. »
      50 Jésus lui répondit : « Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois ? Tu verras de plus grandes choses que celles-ci. »
      51 Il ajouta : « En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez [désormais] le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l'homme. »

      Jean 13

      1 Avant la fête de la Pâque, Jésus, sachant que son heure était venue de passer de ce monde au Père et ayant aimé ceux qui lui appartenaient dans le monde, les aima jusqu’à l’extrême.
      2 C'était pendant le souper. Le diable avait déjà mis dans le cœur de Judas l’Iscariot, fils de Simon, l'intention de le trahir.
      3 Jésus savait que le Père avait tout remis entre ses mains, qu'il était venu de Dieu et qu'il retournait vers Dieu.
      4 Il se leva de table, quitta ses vêtements et prit un linge qu'il mit autour de sa taille.
      5 Ensuite il versa de l'eau dans un bassin et il commença à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu'il avait autour de la taille.
      6 Il arriva donc vers Simon Pierre qui lui dit : « Toi, Seigneur, tu me laves les pieds ! »
      7 Jésus lui répondit : « Ce que je fais, tu ne le sais pas maintenant, mais tu le comprendras par la suite. »
      8 Pierre lui dit : « Non, jamais tu ne me laveras les pieds. » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n'auras pas de part avec moi. »
      9 Simon Pierre lui dit : « Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête ! »
      10 Jésus lui dit : « Celui qui s'est baigné n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur, et vous êtes purs, mais pas tous. »
      11 En effet, il connaissait celui qui était prêt à le trahir ; voilà pourquoi il dit : « Vous n'êtes pas tous purs. »
      12 Après leur avoir lavé les pieds, il reprit ses vêtements, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je vous ai fait ?
      13 Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous avez raison, car je le suis.
      14 Si donc je vous ai lavé les pieds, moi, le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres,
      15 car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait.
      16 En vérité, en vérité, je vous le dis, le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur, ni l'apôtre plus grand que celui qui l'a envoyé.
      17 Si vous savez cela, vous êtes heureux, pourvu que vous le mettiez en pratique.
      18 » Je ne parle pas de vous tous : je connais ceux que j'ai choisis. Mais il faut que l'Ecriture s'accomplisse : Celui qui mange le pain avec moi a levé son talon contre moi.
      19 Je vous le dis déjà maintenant, avant que cela n'arrive, afin que, lorsque cela arrivera, vous croyiez que moi, je suis.
      20 En vérité, en vérité, je vous le dis, qui reçoit celui que j'aurai envoyé me reçoit, moi, et qui me reçoit reçoit celui qui m'a envoyé. »
      21 Après avoir dit ces paroles, Jésus fut profondément troublé, et il déclara solennellement : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l'un de vous me trahira. »
      22 Les disciples se regardaient les uns les autres, sans savoir de qui il parlait.
      23 Un des disciples, celui que Jésus aimait, était à table à côté de Jésus.
      24 Simon Pierre lui fit donc signe de demander qui était celui dont parlait Jésus.
      25 Ce disciple se pencha vers Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? »
      26 Jésus répondit : « C'est celui à qui je donnerai le morceau que je vais tremper. » Puis il trempa le morceau et le donna à Judas, fils de Simon, l'Iscariot.
      27 Dès que Judas eut pris le morceau, Satan entra en lui. Jésus lui dit : « Ce que tu fais, fais-le rapidement. »
      28 Aucun de ceux qui étaient à table ne comprit pourquoi il lui disait cela.
      29 Comme Judas tenait la bourse, quelques-uns pensaient que Jésus lui disait : « Achète ce dont nous avons besoin pour la fête » ou qu'il lui demandait de donner quelque chose aux pauvres.
Afficher tous les 253 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider