Dictionnaire Biblique de Top Bible

PROPHÈTE 7.

VII La prophétie messianique,

« Pour une part le yahvisme a préparé la ruine des petits États où Yahvé était adoré ; on peut faire valoir à sa décharge que ces petits royaumes ne pouvaient manquer de périr, comme leurs voisins de Damas, de Hamath et de Sidon, et que les prophètes ont assuré la perpétuité d'Israël par sa religion » (Loisy, Relig. Isr., p. 147). Voilà qui est fort justement observé. Mais le fait de cette perpétuité unique ne peut être expliqué par la critique rationaliste dont Loisy est le champion français le plus autorisé. Il faut en chercher l'explication dans les textes eux-mêmes.

Un trait caractéristique de la littérature prophétique depuis le IX e et suivant. jusqu'à l'ère nouvelle inaugurée par le Messie, c'est que, de façon constante, lorsqu'elle a raconté une déception, une catastrophe, elle annonce une bénédiction, un relèvement. La fatalité, chez elle, ne joue aucun rôle, non plus que les hasards parmi lesquels les autres peuples accomplissent leur destin. Comme ces prophéties messianiques, marquant chez les tribus de Jacob la ferme assurance que Dieu poursuit par elles un plan qui se développe, aboutissent à la vie de Jésus, qui fut, dans la réalité des faits, la plus grande infortune humaine suivie de la plus grande bénédiction dont ait bénéficié l'humanité, on ne saurait les considérer comme un genre littéraire ni comme une forme de l'illuminisme. Elles nous mettent en présence d'un phénomène à la fois historique et psychologique qui demande à être étudié en lui-même. Il est vrai que la critique la plus en vogue aujourd'hui s'applique à réduire leur importance et propose pour chacune d'elles une explication qui s'efforce de les accommoder l'une après l'autre et séparément au cadre naturel des événements. Mais l'ingéniosité, dans plus d'un cas, l'emporte sur la vraisemblance, et l'on ne voit pas ce que la science gagne à cette dislocation. Que l'on aborde l'étude critique d'une page de la Bible avec l'a priori de la libre intervention de Dieu dans l'histoire ou avec l'a priori du déterminisme historique, c'est toujours l'a priori. Les découvertes de la science humaine ne peuvent nous dire si Dieu est absent de l'histoire ou s'il y est présent. Dès lors, la meilleure explication dans le domaine biblique comme dans tous les autres, sera celle qui répond au plus grand nombre de questions posées et qui rend le mieux compte de l'évolution historique dans l'harmonie de son développement. Or, s'il est une chose évidente, c'est que la marche de l'histoire biblique est dominée par le fait spirituel. Partout il y est invoqué ; à mesure que les temps progressent, il s'y précise ; dans la personne de Jésus il se personnalise ; dans l'histoire des chrétiens authentiques, il porte ses conséquences. Essayez d'imaginer ce que serait le monde si ces chrétiens-là depuis deux mille ans n'avaient pas existé, et vous serez épouvanté du vide que vous aurez creusé dans l'histoire du progrès humain. Nous sommes donc bien ici sur le terrain des réalités expérimentales avec ses matérialités historiques, avec le jeu des forces qui mènent le monde au sein d'une société déterminée. Les savants qui, pour expliquer cette société, s'interdisent de prendre en considération le fait spirituel, de faire entrer en part l'action de l'esprit, contredisent le témoignage constant des textes et faussent le caractère du développement religieux qui, d'un prophète à l'autre, prépare Israël à la mission du Messie. Quand le Christ paraît, ils se trouvent devant une énigme et se montrent dans l'incapacité de rendre justice au phénomène de la Pentecôte. Voilà pourquoi nous estimons que la manière de voir traditionnelle quant à la prophétie messianique, qui ne bride en rien notre indépendance dans la recherche historique ou philologique, n'est pas seulement l'attitude la plus respectueuse de l'expérience spirituelle des chrétiens--un fait d'histoire elle aussi--, mais qu'elle est pareillement l'attitude la plus scientifique pour pénétrer le sens de toute la série des textes que nous avons à examiner.

Si l'on voulait définir d'un mot la prophétie messianique à laquelle ces textes appartiennent, on pourrait dire qu'elle marque le point culminant de l'inspiration prophétique ; le point où, dépassant l'horizon terrestre limité par le passé et le présent, la vision du prophète aborde les étapes du plan divin encore masquées aux regards bornés des humains. Par elle, le prophète, échappant aux entraves qu'imposent à son génie les contingences de l'histoire, affirme qu'au-dessus de l'histoire, Dieu règne, poursuit un dessein et atteindra son but pour le salut de ceux qui auront mis en lui leur confiance. La prophétie messianique de l'A.T. est ce qui, par excellence, différencie la religion biblique des religions naturelles. Le second Ésaïe le rappelle quand il dit : « Les dieux des païens ne méritent pas le nom de dieux, ils ne savent pas annoncer l'avenir » (Esa 41:21,28 42:6). J. Darmesteter, transporté d'admiration pour l'Histoire d'Israël de Renan, écrivait en 1892 : A la conception biblique, « elle substitue l'histoire, non moins merveilleuse, d'une révélation progressive sortie du coeur de l'homme, sortie des méditations ardentes de quelques voyants, lentement couvée, transformée, agrandie à la taille de l'humanité ; et Israël, au lieu d'être l'élu de Dieu, a fait Dieu même à la sueur de son front. » Darmesteter était un Israélite. Quant à l' Histoire de Renan, elle date aujourd'hui. Sous le ciel de la critique biblique, aussi, les morts vont vite. D'autant plus vite qu'ils attribuent avec plus de complaisance au seul génie d'Israël des pensées qui ne sont montées au coeur d'aucun autre peuple. La prophétie messianique, avec son fondement : la justice, et son couronnement : le salut, est au premier chef une de ces pensées-là. Ceux qui s'imaginent l'expliquer sans en chercher la raison dans la venue du Christ au temps d'Auguste, font ce que ferait un physicien qui chercherait à expliquer l'embrasement des nuages à l'aurore sans le rattacher à l'astre invisible qui monte lentement vers l'horizon.

La philosophie contemporaine, en découvrant à nouveau le monde de l'esprit et son influence sur tous les domaines de la vie, a consommé la défaite du matérialisme et démontré l'impuissance du rationalisme pour expliquer l'histoire humaine. Du même coup, le Dieu qui est Esprit a été rétabli dans les moyens d'action que l'orgueil d'un savoir trop borné lui avait déniés. Désormais, ce n'est plus aux croyants à justifier leur foi en l'intervention de Dieu dans les affaires d'Israël, mais à leurs adversaires de nous dire de quel droit ils tiennent cette intervention pour impossible. Les mots inspiration, révélation, évolution dirigée, sont bien plus proches de notre génération que de la précédente. Pourquoi ?

-Parce que la science, qui avait orienté la pensée vers le déterminisme purement mécanique, se voit contrainte, par ses découvertes, de la replacer devant le mystère du dynamisme vital dont le problème reste entier et maintient toute sa souveraineté à l'action directrice de l'Esprit. Qu'il s'agisse du domaine physiologique ou du domaine psychologique, la constatation ici est la même. Parmi les manifestations de cette action directrice, il n'en est pas de plus originale et de plus frappante que l'illumination accordée à Israël dans la prophétie messianique.

On dit volontiers que la prophétie messianique fait son apparition au VIII e siècle et qu'elle date d'Ésaïe. Il est certain que le fils d'Amots la représente avec éclat, mais il n'en est point le père. Nous ne trouvons en lui que le développement des principes renfermés dans les traditions hébraïques que, cent ans avant Esaïe, l'historien jéhoviste a rassemblées dans son livre. Là naît l'espérance que la prophétie messianique va préciser de siècle en siècle.

Notre historien place aux origines, dans le cadre du récit de la Chute--par laquelle il nous explique comment l'injustice est entrée dans l'humanité avec l'ingratitude de la créature à l'égard du Créateur

-cette déclaration de Dieu au séducteur du premier couple humain :

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité ; celle-ci t'atteindra à la tête, et toi tu l'atteindras au talon (Ge 3:15).

Pour le Jéhoviste, au fait de la Chute a répondu aussitôt l'annonce de la délivrance. L'homme a failli, mais non de son initiative. Il est perdu, mais non irréparablement. Il engagera la lutte avec la personnalité rebelle qui l'a asservi. Il souffrira, mais le suggesteur mauvais sera vaincu. La victoire voulue de Dieu et annoncée par lui s'accomplira au sein de l'humanité.

Le récit du déluge ne renferme pas de parole directement prophétique, mais il est lui-même tout imprégné de l'esprit messianique. Comparez-le aux traditions suméro-babyloniennes d'où il est sorti. Là, tout est caprice, arbitraire, rivalité entre les dieux, crainte, rancune, colère. Ici, un Dieu juste. La justice donnée comme principe à la philosophie de l'histoire. L'homme juste possède en lui une puissance de vie indestructible. C'est l'obéissance d'un juste qui sauve l'humanité et toute la création terrestre. Cette délivrance de Noé n'est-elle pas une prophétie ? Cette arche qui flotte au-dessus de toutes les catastrophes et qui triomphe de toutes les puissances de l'abîme annonce-t-elle seulement la pérennité de la religion d'Israël alors que les autres cultes auxquels elle a fait des emprunts auront disparu ? (Bertholet). L'allusion de Jésus aux « jours de Noé » dans son discours sur la fin du monde (Mt 24:38 et suivants), la comparaison établie par saint Pierre entre l'arche « dans laquelle huit personnes furent sauvées à travers l'eau » et « le baptême qui maintenant vous sauve » (1Pi 3:20 et suivants), la déclaration explicite de l'auteur de l'épître aux Hébreux : « C'est par la foi que Noé, divinement averti..., bâtit l'arche pour sauver sa famille, par elle condamna le monde et devint héritier de la justice qui s'obtient par la foi » (Heb 11:7, cf. Sir 44:17 et suivant), ne justifient-elles pas les Pères qui, dans leur typologie, virent préfigurée en l'action de Noé l'oeuvre salvatrice du Juste qui devait un jour sauver les croyants dans la barque de son Église ? Fluctuât nec mergitur. Comment cette prophétie est entrée en Israël et ce qu'en comprirent les Hébreux d'alors, nous l'ignorons. Mais n'est-il pas impressionnant de trouver dans les antiques traditions d'Israël, placée au seuil de l'histoire, une direction si haute et si sûre qu'en aucun siècle la théologie de l'Esprit ne devait dévier de la ligne qu'elle lui avait donnée ?

Ce sauvetage, quelle race en devait assurer l'initiative ?

Dieu dit à Abraham : Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va dans le pays que je t'indiquerai. Je ferai de toi une grande nation. Je te bénirai. Je rendrai ton nom grand : deviens bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront. Toutes les familles de la terre seront bénies en toi (Ge 12:1,3).

Malgré ce qu'en disent quelques traducteurs modernes qui écartent la prédiction messianique en traduisant : « Toutes les tribus de la terre se souhaiteront ton bonheur » (Reuss), « se souhaiteront l'une à l'autre d'être bénies comme toi » (Bbl. Cent.), nous ne croyons pas nécessaire de recourir à ces périphrases, estimant que l'hébreu bekâ peut fort légitimement être rendu par « en toi » (ou « à cause de toi », Ge 28:14), comme le font d'ailleurs les LXX : en soï, et la Vulgate : in te. Quelle que soit, d'ailleurs, la traduction adoptée, le fait demeure : la bénédiction accordée à Abraham sera souhaitée par tous les peuples de la terre. C'est assez dire qu'elle ne concerne ni une race, ni un temps, mais qu'elle exauce le voeu de toute l'humanité. « Abraham eut confiance en Jéhovah, qui le lui compta comme justice » (Ge 15:6). Parole symptomatique, par où l'on voit que ce qui rend un homme juste et ce qui lui assure la bénédiction divine, ce n'est pas le mérite de ses actes, mais la confiance qu'il témoigne à Dieu. La révélation contenue dans cette parole de l'Écrit prophétique (source E) a été mise en valeur par saint Paul, qui fonde sur elle sa doctrine de la justification par la foi (Ro 4:13,25).

Dans quelle tribu, fille d'Abraham, doit naître celui qui exaucera le voeu de toute l'humanité ? Négligeant le droit d'aînesse pourtant mis en honneur par les chronologies hébraïques, la prophétie messianique (dans un texte de J) désigne le troisième fils de Jacob :

Juda, tu recevras l'hommage de tes frères... Le sceptre n'échappera pas à Juda ni le bâton de commandement d'entre ses pieds, jusqu'à la venue du pacificateur et jusqu'à ce que les peuples lui obéissent... (Ge 49:8-10)

Le mot le plus important est ici le plus obscur. On peut le lire de façons différentes : sellô, celui à qui [le sceptre appartient] ; sâlèv, le pacificateur ; môselô, son dominateur ; se'ïlô, son désiré. Quelle que soit la leçon que l'on adopte, il s'agit toujours d'un personnage auquel est destinée la souveraineté universelle. L'allusion messianique est ici évidente.

Et dans la tribu de Juda, quelle sera la famille à laquelle reviendra l'honneur de donner au monde le Roi-Messie ? 2Sa 7 nous apprend que Jéhovah donnera à un descendant de David le Judaïte un trône stable pour l'éternité. David, dont on connaît les fautes et les repentirs, devait, par son génie et par sa foi, léguer à l'humanité la double expression de la religion universelle : l'expression historique, Jérusalem ; l'expression morale, le Psautier. Il aurait voulu bâtir à Jéhovah une maison matérielle. Jéhovah avait refusé (2Sa 7:6 et suivant). Mais il avait en retour promis à son serviteur de lui bâtir une maison vivante, une dynastie éternelle (2Sa 7:12,16,27). David, à la fin de sa vie glorieuse et tourmentée, rappelle la promesse de Jéhovah :

Un juste dominant sur les hommes,

Dominant dans la crainte de Dieu,

Est semblable à la splendeur du matin

Quand le soleil se lève sans nuages.

Comme le soleil après la pluie

Fait germer de terre la verdure,

N'en est-il pas ainsi de ma maison,

Puisqu'il a fait avec mot

Une alliance éternelle,

Bien réglée de tous points,

Et bien gardée ?

Oui, il fera éclore le germe de tout mon salut

Et tout son (ou mon) bon plaisir (2Sa 23:1 et suivant).

La teneur messianique de cet ancien oracle est en ces trois expressions : un juste qui règne, une alliance éternelle, un germe de salut. Ces trois expressions s'uniront dans la suite des textes prophétiques pour constituer la figure du Messie, germe juste, descendant de David, ange de l'alliance que les hommes désirent et qui sera inscrite dans les coeurs. (cf. Esa 4:2, Jer 23:5 3 33:15, Mal 3:1, Jer 31:33) Deux petits psaumes, le Ps 2, attribué à David (Ac 4:25), et le Ps 110, qui porte la suscription : de David (le terme hébreu ledavid ne signifie pas « composé par David », mais « appartenant au recueil qui porte son nom »), reprennent la question de ce « fils » auquel Dieu avait promis le règne éternel. Ils expriment les sentiments des temps qui suivirent le règne du grand monarque, temps où la royauté avait attiré sur le peuple élu les humiliations politiques et les guerres malheureuses. On y voit l'espérance jéhovique dévier vers les rêves de revanche et de gloire.

Pourquoi ce tumulte des peuples,

Ces vains complots des nations

Contre Jéhovah et contre son Messie ?

Je redirai le décret de Jéhovah :

Il m'a dit : Tu es mon fils,

Je t'ai engendré aujourd'hui.

Demande, et je te donnerai

Les nations pour héritage,

Et pour domaine les extrémités de la terre... (Ps 2)

Jéhovah a dit à mon seigneur : Assieds-toi à ma droite Jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis L'escabeau de tes pieds...

(Ps 110:1, cf. Mt 22:41-46, Heb 1:13,1Co 15:25).

Les prophètes du VIII e siècle allaient opérer le redressement nécessaire. Nous avons vu, au parag. V, la vigueur de ce redressement. Amos n'a pas plus tôt dénoncé à Israël son péché et prophétisé la catastrophe qu'Osée annonce le relèvement, mais à une condition : le repentir et le retour à la fidélité jéhovique :

Après cela, les enfants d'Israël reviendront ; ils chercheront l'Éternel leur Dieu et David leur roi (Os 3:5).

Cette allusion à David, faite par un prophète du royaume du Nord parlant à un peuple qui servait une dynastie rivale, montre combien l'espérance messianique tenait à l'âme de tous les fervents jéhovistes, de Samarie ou de Jérusalem.

Le Deutéronome qui, dans sa teneur actuelle, est né du ministère d'Ésaïe (voir ci-dessus, p. 475) met dans la bouche de Moïse une déclaration que nous avons d'autant moins de raisons d'enlever au législateur des Hébreux qu'elle ne se comprendrait plus guère dans les temps postérieurs où le prophétisme avait eu déjà de nombreux représentants :

Jéhovah, ton Dieu, suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi : vous l'écouterez... (De 18:15,16,19).

Ce n'est pas en la personne de Josué, ce n'est pas au temps des Juges qu'il faut chercher ce successeur qui devait être « comme Moïse », c'est-à-dire révélateur, pétrisseur d'âmes, fondateur d'alliance. Jésus s'est reconnu lui-même dans ce prophète (Jn 5:46). L'identification de ce prophète avec le Christ a été faite par Pierre et par Etienne, dans deux discours fort différents d'esprit (Ac 3:22,23 7:37).

Esaïe connaissait certainement l'ensemble des textes que nous venons de citer quand il fixa définitivement la prophétie messianique dans le type d'Emmanuel, Dieu avec nous. Les textes relatifs à cet oracle capital sont répartis dans les chap. 7 à 12, chapitres dont les critiques ont souvent fait ressortir l'incohérence. Les hypothèses contradictoires qui ont été émises au sujet d'Emmanuel et qui se réfutent les unes les autres nous ont amené à penser qu'une confusion s'était glissée dans ces discours messianiques, confusion toute pareille à celle que l'on constate dans le discours eschatologique de Jésus (Mt 24). Les disciples de Jésus qui ont rédigé ce discours y ont mélangé deux sujets : la ruine de Jérusalem et la fin des temps. De même les disciples d'Ésaïe ont mélangé ici deux sujets : la ruine de Samarie et de Damas avec, pour signe, les enfants d'Ésaïe, et le règne messianique avec, pour signe, Emmanuel. La première série des textes mélangés a pour objets les événements historiques contemporains. Achaz, au lieu de se confier en Jéhovah, veut appeler l'Assyrien pour le délivrer de la menace des coalisés de Syrie et d'Israël. Ésaïe lui est envoyé avec son fils aîné Séar-Jasub (Esa 7:3), et lui dit de la part de Jéhovah : Prends garde, demeure tranquille... ; (Esa 7:4,9) avant que Séar-Jasub ait l'âge légal (=12 ans) de discerner entre le mal et le bien (Esa 7:15 et suivant, se rattache à Esa 7:3,9), avant que le nouveau-né (Maher-Salal-Has-Baz) sache dire papa et maman (Esa 8:3 et suivant), les pays des coalisés, Damas et Samarie, seront dévastés (Esa 8:1,4, continue Esa 7:16). Ainsi Ésaïe et ses fils sont « des signes et des présages en Israël de la part de Jéhovah » (Esa 8:17 et suivant). Voir Séar-Jasub.

La deuxième série des textes a pour objet les temps à venir. Ésaïe a été envoyé de nouveau vers Achaz pour lui proposer un signe par lequel Jéhovah lui confirmera sa protection toute-puissante. Achaz refuse (Esa 7:10,12). Il préfère s'adresser à Tiglath-Piléser et il achète sa protection par de l'or pris dans le temple et dans les trésors de la maison du roi (2Ro 16:7,9). Alors Ésaïe annonce au monarque infidèle que Jéhovah enverra le signe tout de même : un libérateur, Emmanuel =Dieu avec nous (Esa 7:14).

L'enfant qui va être appelé à jouer ce rôle naîtra non de la femme d'Ésaïe ni de l'épouse du roi, mais d'une alemâh. Le terme alemâh n'est employé que huit fois dans l'A.T. Dans Ge 24:43, il désigne Rébecca avant ses fiançailles avec Isaac. Dans Ex 2:8, Marie, la soeur de Moïse. Dans Ps 68:26. les jeunes filles de la fête du Temple. Dans Ca 1:3 6:8, les jeunes filles servantes ou choristes du harem royal, expressément distinguées des concubines. Enfin, dans Pr 30:19, alemâh est employé à propos de l'acte qui fait d'une jeune fille une femme (LXX, hodous andros en néotêti ; Vulgate, viam viri in adolescentia). Dans aucun cas il n'est question d'une femme mariée. C'est donc à juste titre que la tradition a vu dans la façon dont la naissance d'Emmanuel est présentée par Ésaïe une allusion manifeste à l'intervention de la puissance divine. Le fait qu'il existe un autre mot, bethoûla (gr. parthénos), pour exprimer l'idée de virginité, ne change rien à la chose. Cet enfant, qui n'aura pas la destinée des autres enfants, n'est pas venu au monde dans les conditions ordinaires : de toute façon, il vient de Dieu.

Les LXX traduisent Esa 7:14 :

Le Seigneur lui-même donnera un signe. Voici : la vierge (parthénos) deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et tu l'appelleras Emmanuel.

Portant son regard au delà des circonstances présentes, Ésaïe annonce que l'Assyrien, une fois introduit dans les affaires de Palestine, ruinera Juda après Samarie (Esa 7:17,25). Pour punir le peuple rebelle qui a ce méprisé les eaux de Siloé » (=la sollicitude divine, (Esa 8:6), Jéhovah « fera monter le roi d'Assyrie ».

Il remplira l'étendue de ton pays, ô Emmanuel ! (Esa 8:8).

Mais que les nations ne s'imaginent pas triompher pour toujours du peuple de Dieu ;

Grondez, peuples : vous serez brisés !

Ecoutez bien, régions lointaines...

Ceignez vos armes : vous serez brisées !

Tramez des complots, ils seront déjoués !

Formez des projets, ils seront anéantis...

Car : Emmanuel [=Dieu est avec nous] ! (Esa 8:10)

Luther traduit Denn hier ist Immanuel, car ici est Emmanuel. En effet :

Les ténèbres ne régneront pas toujours...

Le peuple qui marchait dans l'obscurité

Voit une grande lueur...

C'est qu'un enfant nous est né,

Un fils nous a été donné ;

La souveraineté repose sur son épaule,

On l'appellera Conseiller admirable, Héros divin,

Père éternel, Prince de la paix.

Etendre l'empire, assurer une paix sans fin

Au trône de David et à sa royauté ;

L'établir et l'affermir par le droit et par la justice,

Dès maintenant, et à toujours :

Voilà ce qu'il fera... (Esa 9:1-7)

Après le châtiment de l'Assyrien (Esa 10:5 et suivants), le « reste d'Israël)) se repentira, reviendra à Jéhovah (Esa 10:21). Alors viendra le règne de l'enfant divin :

Un rameau sortira du tronc d'Isaï,

Un rejeton naîtra de ses racines.

L'esprit de Jéhovah reposera sur lui,

Esprit de sagesse et d'intelligence,

Esprit de conseil et de force,

Esprit de connaissance et de crainte de Jéhovah.,.

Il ne jugera pas selon l'apparence,

II ne prononcera pas sur un ouï-dire.

Mais il jugera les pauvres avec équité...

La justice sera la ceinture de ses flancs... (Esa 11:1,5)

Tous ces traits, rappelant les visions messianiques des siècles précédents : fils de David, germe salvateur, roi établissant la justice, dépeignent un Messie qui déborde infiniment les cadres de l'histoire et qui viendra établir le Royaume de Dieu sur la terre.

Par lui, suivant l'antique prophétie, le serpent sera mortellement atteint à la tête, et toutes les conséquences de la chute seront remplacées par une ère de paix.

Le loup habitera avec l'agneau,

La panthère se couchera avec le chevreau ;

Le veau, le lion et le bétail... seront ensemble,

Et un petit enfant les conduira.

La vache et l'ourse auront même pâturage...

Il ne se fera ni tort ni dommage

Sur toute ma montagne sainte...

Car la terre sera remplie

De la connaissance de Jéhovah,

Comme le fond de la mer

Est couvert par les eaux.

En ce jour-là, le rejeton d'Isaï

Sera comme un étendard pour tous les peuples ;

Les nations se tourneront vers lui,

Et la gloire sera sa demeure (Esa 11:6,9).

La prophétie d'Emmanuel se termine par un magnificat où les jéhovistes exaltent leur reconnaissance :

Louez l'Éternel, invoquez son nom,

Publiez ses oeuvres parmi les peuples !

Célébrez Jéhovah,

Car il a fait des choses magnifiques :

Qu'elles soient connues par toute la terre !

Pousse des cris, éclate de joie,

Habitante de Sion !

Car il est grand au milieu de toi,

Le Saint d'Israël ! (Esa 12:4-6)

Ce « il est grand au milieu de toi » achève la prophétie d'Emmanuel dans une expression qui est la réplique de « Dieu avec nous ».

Par cette vision d'ensemble qui lui assure la première place parmi les prophètes messianiques, Ésaïe oppose au davidique infidèle : Achaz, le davidique fidèle : Emmanuel, qui viendra par l'intervention miraculeuse de Jéhovah pour consoler le peuple élu de ses déboires, délivrera le reste demeuré fidèle et réalisera en sa faveur, et par là en faveur de l'humanité tout entière et de toute la création, les promesses faites à David.

Michée, l'émule d'Ésaïe, se meut dans les mêmes pensées (Mic 5). Il précise le lieu où le Messie devra naître.

Et toi, Bethléhem Ephratha,

Petite entre les milliers de Juda,

De toi sortira pour moi

Celui qui dominera sur Israël

Et dont l'origine remonte aux temps anciens,

Aux jours de l'éternité (Mic 5:1).

On voit que, pour Michée comme pour Ésaïe, le Messie, tout en étant fils de David, domine les contingences temporelles.

Voici maintenant Jérémie, le prophète de l'alliance nouvelle ;

Voici, les jours viennent, dît Jéhovah,

Où je susciterai à David

Un germe juste.

Il régnera, il prospérera ;

Sous son règne, Juda sera sauvé...

On l'appellera : « Jéhovah notre justice » (Jer 33:15).

Ézéchiel compare le peuple de Dieu au troupeau du Messie qu'il dépeint sous les traits du bon Berger :

Je porterai secours à mes brebis...

J'établirai sur elles un seul berger

Qui les fera paître :

Mon serviteur David...

Moi, Jéhovah, je serai leur Dieu,

Je ferai avec elles une alliance de paix (Eze 34:20 22-25).

Le livre d'Abdias n'est fait que d'une page, incertaine de date et peut-être inspirée par un prophète antérieur, que cite aussi Jérémie (Jer 49:15). Mais une chose est claire, c'est l'oracle messianique, que Joël reproduira et commentera : (cf. Joe 2:31)

Le jour de Jéhovah est proche,

Le salut sera sur la montagne de Sion,

Elle sera sainte...

Et la royauté appartiendra à Jéhovah (Ab 1:15).

C'est en vain qu'on voudrait distinguer le serviteur de Jéhovah du 2 e Ésaïe d'avec l'Emmanuel davidique du fils d'Amots, le germe davidique de Jérémie, le bon berger davidique d'Ézéchiel ; ce « serviteur », d'après Esa 55:4, n'a pas d'autre mission que de rendre durable la faveur de Jéhovah envers David et d'exaucer la promesse qui lui a été faite :

Prêtez l'oreille et venez à moi ;

Ecoutez, et que votre âme vive.

Par un pacte éternel, je vous accorderai

Les grâces assurées à David.

Je l'ai établi témoin auprès des peuples,

Chef et dominateur des nations (Esa 55:3).

La pensée du 2 e Ésaïe est si bien imprégnée des textes messianiques du passé qu'il cite presque textuellement la déclaration fondamentale formulée par David dans 2Sa 23 :

Comme la terre fait pousser ses germes,

Comme un jardin fait croître ses semences,

Ainsi le Seigneur Jéhovah

Fera germer le salut et la gloire

En présence de toutes les nations (Esa 61:11).

Il était réservé à ce disciple de Jérémie, au prophète qui avait vu son maître souffrir et mourir sous les coups de ses compatriotes, de faire un tableau de ce qu'il en coûterait au Messie d'entreprendre parmi les siens l'oeuvre rédemptrice. Pauvre germe de David, qui devait venir dans la splendeur et dans la gloire ! Pauvre rejeton d'Isaï (Esa 11:1), qui devait instaurer la paix glorieuse ! le voilà devenu faible pousse et rejeton qui sort d'une terre desséchée (Esa 53). Comme il est dur, le coeur de l'homme ! Pour muer en chair ce coeur pétrifié, il ne suffira pas d'ordonner par le verbe ni de donner un exemple : il faudra se donner, se solidariser avec les coupables, supporter l'opposition sans faiblir, la vaincre par une passion divinement patiente, offrir à Dieu et aux hommes, par une vie expiatoire, le spectacle de l'obéissance absolue dans la souffrance absolue :

Je n'ai point résisté,

Je ne me suis pas rejeté en arrière ;

J'ai livré mon dos

A qui le frappait,

Mes joues à qui m'arrachait la barbe.

Je n'ai pas dérobé mon visage

Aux outrages et aux crachats...

Mais Jéhovah me viendra en aide (Esa 50:5,7).

Et le prophète annonce avant de décrire la passion du Messie--appelé ici « le Serviteur juste » --que le secours de Jéhovah assurera la victoire à celui qui, ne voulant dans son amour filial et fraternel lâcher ni Dieu ni l'homme, les unit en mourant :

Mon serviteur prospérera,

Il grandira, il sera exalté, souverainement élevé.

De même que beaucoup

Ont été dans la stupeur en le voyant,

Tant il était défiguré,

Son aspect n'étant plus celui d'un homme,

Ni son visage celui des enfants des hommes,

De même il fera tressaillir des nations nombreuses.

Devant lui, les rois fermeront la bouche ;

Car ils verront

Ce qui ne leur avait pas été raconté ;

Ils apprendront

Ce qu'ils n'avaient pas entendu (Esa 52:13-15).

Mais ce mystère rédempteur--humiliation et élévation--s'accomplira au sein de l'incompréhension de tous, même des meilleurs :

Qui a cru à ce qui nous était annoncé ?

Qui a su discerner le bras de Jéhovah ? (Esa 53:1)

Esaïe II fait ici allusion à l'aveuglement, non seulement de la masse du peuple, mais aussi du serviteur collectif en présence de l'oeuvre accomplie par le serviteur individuel. (Il ne faut pas oublier qu'Ésaïe II ne s'est élevé que peu à peu à la notion du Messie personnel. Voir Esa 41:8 et suivants Esa 44:1,21.49:1-3 et comparer avec Esa 42:1 49:5 Esa 50 52:13 Esa 53 Esa 61:1-3,10). Le prophète lui-même se range par son « nous » (Esa 53:3) dans la catégorie de ceux que « l'homme de douleur » qualifiera un jour de « gens sans intelligence et lents à croire ce que les prophètes ont dit » : (Lu 24:25)

Il s'est élevé devant Jéhovah

Comme une faible pousse,

Comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée ;

Il n'avait ni beauté, ni éclat

Pour attirer nos regards,

Ni rien dans son aspect

Qui fût fait pour nous plaire.

Méprisé et abandonné des hommes,

Homme de douleur et fait à la souffrance,

Semblable à un objet dont on détourne le visage,

Nous l'avons dédaigné,

Nous n'avons fait aucun cas de lui.

Cependant, c'étaient nos maladies qu'il portait,

C'étaient nos douleurs dont il s'était chargé,

Alors que nous le prenions

Pour un misérable, puni,

Frappé par Dieu, humilié.

Mais c'est pour nos péchés qu'il a été meurtri,

Pour nos iniquités qu'il a été brisé.

Il a supporté le châtiment qui fait notre salut :

Ce sont ses meurtrissures

Qui nous ont valu la guérison.

Nous étions tous comme des brebis errantes,

Chacun suivait sa propre voie,

Et Jéhovah a fait retomber sur lui

Notre crime à tous.

Maltraité, insulté, il n'ouvre pas la bouche.

Ici, le second Esaïe voit le Messie à travers Jérémie et lui emprunte les paroles que ce prophète s'applique à lui-même : (Jer 11:19)

Pareil à l'agneau qu'on traîne à la boucherie,

Pareil à la brebis silencieuse

Devant ceux qui la tondent,

Il n'a pas ouvert la bouche.

Faute de protection et de justice,

Il a été enlevé.

Parmi ses contemporains, qui eût pensé

Qu'il était retranché du pays des vivants

Et que le coup le frappait

A cause des péchés de mon peuple ?

On lui avait assigné sa sépulture

Avec les méchants,

Mais dans sa mort

Il a été avec le riche,

Car il n'avait fait aucun mal

Et il n'y avait jamais eu de fraude dans sa bouche.

Il a plu à Jéhovah de le briser par la souffrance,

Voulant, s'il s'offrait lui-même

Comme victime expiatoire,

Qu'il vît une postérité

Destinée à se perpétuer,

Et que l'oeuvre de Jéhovah

Prospérât dans sa main.

A cause du travail de son âme,

Il verra, il sera rassasié de joie.

Par la connaissance qu'ils auront de lui,

Mon serviteur juste justifiera

Un grand nombre d'hommes,

Car lui-même se chargera

De leurs iniquités.

C'est pourquoi je lui donnerai son lot

Parmi les grands ;

Il partagera le butin

Avec les puissants,

Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort

Et s'est laissé confondre

Avec les malfaiteurs,

Lui qui n'a fait que porter

Les péchés d'un grand nombre,

Et qui a intercédé

En faveur des coupables (Esa 53:2,12).

Après une page comme celle-ci, tout est dit. Par elle resplendit l'unité de la pensée messianique entre l'A. T, et le N.T. Il n'est pas, dans l'Évangile même, de description qui ramasse dans un raccourci aussi impressionnant la vie et l'oeuvre de Jésus-Christ (voir Serviteur de l'Éternel).

Il ne restait plus à la prophétie qu'à donner la parole au Messie lui-même pour l'exposé de son programme, programme dont la teneur achève de démontrer l'identité des trois héros de la prophétie messianique : le rejeton d'Isaï, le serviteur de Jéhovah et l'oint de Jéhovah (Esa 11:1 42:1 61:1 et suivants).

L'Esprit du Seigneur est sur moi,

Parce que Jéhovah m'a oint (=m'a fait messie)

Pour porter la bonne nouvelle aux malheureux ;

Il m'a envoyé pour panser

Ceux qui ont le coeur brisé ;

Pour annoncer aux captifs la liberté,

Et aux prisonniers le retour à la lumière ;

Pour publier une année de grâce de Jéhovah... (Esa 61:1)

« Aujourd'hui, dira un jour Jésus dans la synagogue de Nazareth, s'accomplit ce passage de l'Écriture que vous venez d'entendre » (Lu 4:17-21).

Après l'exil, quelques voix messianiques encore.

Malachie, au V e siècle, annonce la venue du précurseur, Élie le prophète, puis :

Soudain entrera dans son temple

Le Seigneur que vous cherchez,

L'Ange de l'alliance que vous désirez.

Voici, il vient, dît Jéhovah des armées.

Qui pourra soutenir le jour de sa venue ?

Mais pour vous qui craignez mon nom

Se lèvera le Soleil de justice

Qui porte la guérison dans ses rayons (Mal 3:1 4:2).

Le premier Zacharie, son contemporain, reprend, dans ses visions obscures, la formule du Germe de Jéhovah :

Voici, je fais venir mon serviteur, le Germe... En ce jour-là, vous vous inviterez Sous la vigne et sous le figuier...

Voici un homme dont le nom est « Germe » ; il germera à la place même où il est, pour bâtir le temple de Jéhovah... Il recevra la majesté royale... Il trônera aussi comme sacrificateur, il exercera les deux fonctions dans une paix parfaite (Za 3:8-10 6:13 et suivant).

Le 2e Zacharie et Joël, qui vécurent sans doute au IV° siècle, donnent aux derniers accents de la prophétie messianique une suprême magnificence.

Zacharie annonce l'humilité du Messie et sa gloire :

Réjouis-toi, fille de Sion !

Exulte de joie, fille de Jérusalem !

Voici ton roi qui vient à toi ;

Il est juste et victorieux,

Humble et monté sur un âne,

Le poulain d'une ânesse !

Il dictera la paix aux nations,

Sa domination s'étendra d'une mer à l'autre,

De l'Euphrate aux extrémités de la terre.

(Za 9:9 Matthieu 21:2).

Joël s'appuie sur la prédiction d'Emmanuel, du I er Ésaïe, proclame l'unité de Dieu dans une formule que le 2 e Esaïe reprendra, annonce l'effusion de l'Esprit, les prodiges qui se produiront à la fin du monde, et le salut gratuit.

Après cela,

Je répandrai mon Esprit sur toutes créatures.

Vos fils et vos filles prophétiseront,

Vos vieillards songeront des songes,

Vos jeunes gens verront des visions ;

Même sur les esclaves et sur les servantes

Je répandrai en ces jours mon Esprit.

Je ferai paraître des prodiges...

Le soleil se changera en ténèbres

Et la lune en sang...

Alors quiconque invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé.

Le salut sera sur la montagne de Sion

Et à Jérusalem comme l'a dit Jéhovah,

Et parmi les rachetés que Jéhovah appellera.

(Joe 2:28-32, cf. Esa 12:6 45:6,18, Ac 2:17, Mt 24:29 et suivant, Ro 10:13).

L'apocalypse de Daniel--dont le chap. 2, avec sa vision de la statue géante qu'une petite pierre détachée « sans le secours d'aucune main » suffit à renverser et sa prédiction du royaume éternel que Dieu suscitera sur les ruines des empires terrestres, est tout imprégné d'esprit messianique--renferme au chap. 7 le dernier des textes dans lesquels l'A. T, annonce la venue du Messie.

Je regardai encore... et je vis un personnage pareil à un fils d'homme, qui venait sur les nuées du ciel. Il s'avança jusqu'à un vieillard. (Da 7:13. --Ici comme au verset 9, la trad. Vers. Syn., suivant l'erreur traditionnelle qui parle à l'imagination mystique, maintient « l'Ancien des jours » (voir art.) ; mais l'hébreu n'a pas d'article défini et dit simplement ; « un ancien en jours », c-à-d, un vieillard, lequel est ici la représentation de Dieu.)

Il lui fut donné domination, gloire et règne... Les saints du Très-Haut recevront le royaume et ils posséderont le royaume a jamais, d'éternité en éternité (Da 7:14,18).

L'expression « fils d'homme » n'avait pour but, en principe, que d'opposer les qualités nobles et spirituelles du royaume céleste de Jéhovah au caractère de puissance charnelle du royaume céleste des autres peuples, représenté généralement par des figures d'animaux. Cette expression, devenue le fils de l'homme dans le langage apocalyptique, fut adoptée par Jésus-Christ pour désigner sa propre personne. Bien que moins précise que le terme « Messie », elle devait tout de même amener ses auditeurs à voir en lui celui qui reviendrait un jour « sur les nuées du ciel » pour gouverner « le royaume » que « les saints » doivent posséder « d'éternité en éternité ». Il est à remarquer que Jésus n'écarte pas le prodige annoncé par cette vision, mais qu'il le place simplement à l'époque de son retour (Mt 24:27-30 25:31).

Quand l'inspiration prophétique eut cessé, le messianisme se débattit, stérile, dans l'apocalypse juive (voir Messie) ; puis : « Chose remarquable, le messianisme aussi tombe comme épuisé, dans les dernières convulsions du nationalisme juif au temps d'Adrien. Bientôt le thème du Messie ne sera plus guère qu'un sujet de discussions pour les rabbins, comme tel autre chapitre de la doctrine biblique... La religion qui se réclamait de Moïse tendait à se perdre dans une casuistique stérile ou dans un fanatisme extravagant, à moins qu'elle ne se réfugiât dans l'ascétisme en se retirant de la vie commune. » (Loisy, Relig. Isr., pp. 310, 320). Pourquoi ? Loisy ne le dit pas, mais les chrétiens le savent : c'est que la marée de l'Esprit avait, avec Jésus, passé du judaïsme au christianisme, lequel avait reçu en charge les destinées spirituelles de l'humanité (cf. Mt 21:33 et suivants, Jn 12:32, Ro 9-11).

Jean-Baptiste paraît, sentinelle avancée de l'ancienne alliance, annonciateur de la nouvelle ; héraut de transition, sur plus d'un point énigmatique, dont on ne saurait dire sans dépasser les textes ni qu'il se joignit à Jésus, ni qu'il s'en sépara. Des siècles se sont écoulés depuis que la voix des grands prophètes s'est éteinte ; la littérature apocalyptique s'est emparée des esprits et les a enfiévrés ; l'essénisme a développé son genre de piété antilégaliste, avec le bain lustral quotidien ; le messianisme politique entretient dans les provinces et jusque parmi les pharisiens de la capitale une agitation constante. Jean n'appartient à aucun de ces milieux. Il est, et Jésus le confirme (Mt 11:9), de la lignée des prophètes, de ceux qui se mettent en route parce que l'Esprit de Jéhovah les a saisis, et qui prêchent la repentance et le jugement sans se mettre en peine des conséquences que cette hardiesse, cette possession divine peuvent avoir pour leur propre vie. On retrouve dans sa prédication. enflammée les éléments cardinaux de toute l'ancienne prophétie : l'appel à la conversion, l'annonce du Messie, le jugement, l'envoi de l'Esprit, l'Agneau divin :

Je suis la voix de celui qui crie dans le désert ; « Aplanissez le chemin du Seigneur, » comme l'a dit le prophète Ésaïe...

Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance... Pour moi, je vous baptise d'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, lui vous baptisera d'Esprit saint et de feu.

Il a son van dans sa main, il nettoiera parfaitement son aire, il amassera son froment dans son grenier ; mais il brûlera la balle au feu qui ne s'éteint point.

Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

(Jn 12:3, Mt 3:7, Lu 3:16, Jn 1:29, cf. Esa 53:7).

Dans cet Agneau, Jean a-t-il entrevu la victime du Calvaire ? Il faut reconnaître que nous ne trouvons pas dans les brèves paroles qui nous ont été conservées de Jean la note de miséricorde, d'amour et de sacrifice donnée par Osée, Jérémie, le 2 e Esaïe, et qui l'eût orienté vers une notion plus complète de ce que devait être le Messie de la « nouvelle alliance » (Jer 31:31 et suivant). Ce qui constitue l'originalité et la valeur unique de sa carrière, ce qui l'élève au-dessus des prophètes antérieurs (Mt 11:9), c'est qu'il se sait le précurseur du Messie dont les anciens prophètes avaient parlé à Israël ; il l'attend, il l'annonce, il le baptise, il le désigne aux foules après avoir institué pour elles le baptême d'eau : initiation au Royaume qui vient. On comprend que cette création de génie, où se réalisait dans un symbole plastique l'acte que réclamaient les exhortations vigoureuses de Jean, ait attiré à lui les masses et lui ait valu de nombreux disciples : quiconque était décidé à renoncer au péché et à entrer dans la voie conforme à la volonté de Dieu était, devant tous, immergé par Jean dans les eaux du Jourdain. Il disparaissait à la vue... c'était la mort à la vie ancienne. Puis il émergeait des ondes et remontait sur la berge... c'était la vie nouvelle qui commençait.

Jusqu'à quel point Jean s'est-il rendu compte que ce recommencement de vie n'était possible qu'après le baptême d'Esprit dont il disait lui-même que le

Messie seul pourrait l'administrer ? Son attitude après le baptême de Jésus ne permet pas de le dire. Ce qu'il y a de certain, c'est qu'il ne se joint pas à la troupe qui se détache de lui pour suivre Jésus, qu'il maintient son baptême après que les disciples de Jésus ont commencé à baptiser sur l'ordre de leur Maître, qu'il continue à former et à constituer à part le groupe de ses disciples qui se montrent parfois jaloux du succès du Messie (Lu 5:33 11:1, Jn 3:26 4:1) et qui resteront fidèles à leurs communautés baptistes même après la disparition de Jean et les débuts de l'Église chrétienne. (cf. Ac 19:3) Évidemment, Jean, qui porte à son point culminant la prédication de ses devanciers les prophètes, et qui a l'honneur d'introduire lui-même le Messie qu'il a de peu précédé, ne conçoit pas le Messie sous la forme du Maître doux et humble de coeur, né pour servir, ni l'Esprit du baptême messianique sous la forme du Paraclet (voir ce mot) dont Jésus, d'après le 4 e évangile, entretint ses apôtres dans la chambre haute (Jn 14-16). Le Royaume qu'il prêche est encore le Royaume juif, le Royaume extérieur, fait pour les justes de son peuple. Ce n'est pas encore le Royaume intérieur fait pour les rachetés qui « viendront d'Orient et d'Occident ». Aussi, après avoir été décontenancé par la volonté de Jésus de recevoir le baptême, c'est-à-dire de se solidariser moralement avec l'humanité pécheresse,

Jean s'y opposait en disant : C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens à moi ! est-il (Mt 3:14) scandalisé par l'attitude de Jésus qui va de lieu en lieu faisant le bien, en prodiguant les miracles de sa miséricorde, mais qui refuse de se manifester le Messie justicier, et qui le laisse, lui Jean, son précurseur et son ami, languir sur la paille d'un cachot.

Es-tu celui qui devait venir, ou devons-nous en attendre un autre ? (Lu 7:19)

Jésus répond en accomplissant, devant les émissaires de Jean, des actes où se révélait la véritable nature du règne de l'Esprit ; puis il ajoute à ses oeuvres de grâce une parole grave, qui doit aller à Jean comme un coup droit et l'exhorter au redressement :

Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! (Lu 7:23)

Enfin, voyant l'émotion de la foule qui garde pour Jean l'admiration que son patriotique courage et sa vie austère lui avaient méritée, Jésus prononce au sujet de son précurseur un hommage où il montre qu'il ne le méconnaît point :

Qu'êtes-vous allés voir au désert ? Un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu'un prophète... entre ceux qui sont nés de femme, il n'y en a point de plus grand que Jean-Baptiste... (Lu 7:26)

Et un jugement qui le met à son véritable rang : précurseur, mais non collaborateur ; prophète, c'est-à-dire homme de l'Esprit, mais non apôtre, c'est-à-dire homme spirituel ; héraut du Royaume, mais non membre du Royaume. Seul parmi les prophètes il est arrivé jusqu'à la porte du monde nouveau, mais il n'a pas franchi son seuil.

Celui qui est le plus petit dans le Royaume de Dieu est plus grand que lui (Lu 7:28).

Quand on voit combien le précurseur, « plus qu'un prophète » (Mt 11:9), saisit imparfaitement ce que Jésus apportait à la terre (Lu 7:18,23), on peut s'imaginer qu'à plus forte raison les hérauts inspirés qui devaient, au sein d'Israël, siècle après siècle, aplanir le sentier du Messie furent loin d'être éclairés eux-mêmes par toute la lumière que leur intuition divine projetait sur l'avenir. Aussi bien, n'est-ce pas pour glorifier l'homme que nous avons rassemblé ici les textes de la prophétie messianique et que nous en avons montré l'enchaînement progressif et la valeur révélatrice, tels que nous pouvons les apercevoir avec le recul de l'histoire et la leçon des faits accomplis. Notre propos a été de mettre en évidence l'action continue de Dieu au sein d'un peuple qui fut dépendant de tous les autres au point de vue de la civilisation, mais que Jéhovah, au point de vue religieux, sut tenir indépendant par ses prophètes et, malgré toutes ses chutes, acheminer patiemment jusqu'aux jours du Christ.

Il faut avoir présent à l'esprit l'ensemble de ces textes messianiques pour pouvoir porter sur le milieu auquel les prophètes appartinrent un jugement de valeur. Nous ne possédons en leurs pages brèves que le haut-relief littéraire de toute une action poursuivie dans la nuit d'un passé lointain par les jéhovistes, chaîne d'ombre où luit par instants un anneau : le prophète. Mais ces pages nous livrent les idées maîtresses qui leur permirent de former une élite et de réussir, génération après génération, son entraînement. C'est dans leur tradition qu'Israël, au point de vue moral et religieux, a puisé sa solide armature ; c'est dans la direction qui lui était donnée par cette tradition ininterrompue qu'Israël a trouvé le secret de son développement sans analogue ; c'est à elle qu'il doit d'avoir pu maintenir si irrésistible, malgré les vents contraires, sa marée de l'Esprit, que celle-ci, franchissant sans s'y perdre les sables arides du légalisme juif, a pu déferler sur le seuil de l'ère chrétienne. Grâce à la prophétie messianique, Jésus a trouvé un milieu propre à le recevoir. Sa reconnaissance envers ses précurseurs transverbère les béatitudes :

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice... Heureux ceux qui procurent la paix... Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le Royaume des cieux est à eux... (cf. Mt 5:12 et Ac 7:52).

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Genèse 3

      15 Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance : celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon. »

      Genèse 12

      1 L'Eternel dit à Abram : « *Quitte ton pays, ta patrie et ta famille et va dans le pays que je te montrerai.
      3 Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et *toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

      Genèse 15

      6 *Abram eut confiance en l'Eternel, qui le lui compta comme justice.

      Genèse 24

      43 voici que je me tiens près de la source d'eau. Que la jeune fille qui sortira pour puiser de l’eau, à qui je dirai : Laisse-moi boire un peu d'eau de ta cruche et qui me répondra :

      Genèse 28

      14 Ta descendance sera pareille à la poussière de la terre : tu t'étendras à l'ouest et à l'est, au nord et au sud, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance.

      Genèse 49

      8 » Juda, c’est toi que tes frères célébreront. #Ta main sera sur la nuque de tes ennemis. #Les fils de ton père se prosterneront devant toi. #
      9 Juda est un jeune lion. #Tu reviens du carnage, mon fils ! #*Il plie les genoux, il se couche comme un lion, #comme une lionne : qui le fera se lever ? #
      10 Le sceptre ne s'éloignera pas de Juda, #ni le bâton souverain d'entre ses pieds, #jusqu'à ce que vienne le Shilo #et que les peuples lui obéissent. #

      Exode 2

      8 « Vas-y », lui répondit la fille du pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l'enfant.

      Lévitique 2

      1 » Lorsque quelqu'un apportera une offrande en cadeau à l'Eternel, son offrande sera de fleur de farine. Il versera de l'huile dessus et il y ajoutera de l'encens.
      2 Il l'apportera aux prêtres, aux descendants d'Aaron. Le prêtre prendra une poignée de cette fleur de farine arrosée d'huile avec tout l'encens et il brûlera cela sur l'autel comme souvenir. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      3 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants. C'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      4 » Si tu fais une offrande de ce qui est cuit au four, qu'on se serve de fleur de farine et que ce soient des gâteaux sans levain pétris à l'huile et des galettes sans levain arrosées d'huile.
      5 Si ton offrande est un gâteau cuit à la poêle, il sera de fleur de farine pétrie à l'huile, sans levain.
      6 Tu le couperas en morceaux et tu verseras de l'huile dessus. C'est une offrande.
      7 Si ton offrande est un gâteau cuit sur le gril, il sera fait de fleur de farine pétrie à l'huile.
      8 » Tu apporteras l'offrande qui sera faite à l'Eternel avec ces éléments-là ; elle sera remise au prêtre, qui la présentera sur l'autel.
      9 Le prêtre en prélèvera ce qui doit être offert comme souvenir et le brûlera sur l'autel. C'est une offrande dont l’odeur est agréable à l'Eternel.
      10 Ce qui restera de l'offrande sera pour Aaron et pour ses descendants ; c'est une chose très sainte parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      11 » Aucune des offrandes que vous présenterez à l'Eternel ne sera faite avec du levain. En effet vous ne brûlerez rien qui contienne du levain ou du miel parmi les offrandes passées par le feu pour l'Eternel.
      12 Vous pourrez en offrir à l'Eternel comme offrande de premiers produits, mais on n'en présentera pas sur l'autel comme offrande dont l’odeur est agréable.
      13 Tu mettras du sel sur toutes tes offrandes. Tu ne laisseras pas ton offrande manquer de sel, signe de l'alliance de ton Dieu. Sur toutes tes offrandes tu mettras du sel.
      14 » Si tu fais à l'Eternel une offrande des premières récoltes, tu présenteras des épis nouveaux, rôtis au feu et broyés, comme offrande de tes premières récoltes.
      15 Tu verseras de l'huile dessus et tu y ajouteras de l'encens. C'est une offrande.
      16 Le prêtre brûlera comme souvenir une portion des épis broyés et de l'huile, avec tout l'encens. C'est une offrande passée par le feu pour l'Eternel.

      Lévitique 4

      1 L'Eternel dit à Moïse :
      2 « Transmets ces instructions aux Israélites : Lorsque quelqu'un péchera involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel en faisant des choses qui ne doivent pas se faire,
      3 si c'est le prêtre consacré par onction qui a péché et a rendu par là le peuple coupable, il offrira à l'Eternel, en sacrifice d'expiation pour le péché qu'il a commis, un jeune taureau sans défaut.
      4 Il amènera le taureau à l'entrée de la tente de la rencontre, devant l'Eternel. Il posera sa main sur la tête du taureau et l’égorgera devant l'Eternel.
      5 Le prêtre consacré par onction prendra du sang du taureau et l'apportera dans la tente de la rencontre.
      6 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile du sanctuaire.
      7 Le prêtre mettra du sang sur les cornes de l'autel des parfums odoriférants, qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Il versera tout le sang du taureau au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      8 Il enlèvera toute la graisse du taureau expiatoire, la graisse qui couvre les entrailles et toute celle qui y est attachée,
      9 les deux rognons et la graisse qui les entoure, qui couvre les flancs, et le grand lobe du foie, qu'il détachera près des rognons.
      10 Le prêtre enlèvera ces parties comme on les enlève du taureau dans le sacrifice de communion et il les brûlera sur l'autel des holocaustes.
      11 Mais la peau du taureau, toute sa viande avec sa tête, ses pattes, ses entrailles et ses excréments,
      12 le taureau entier, il l'emportera à l’extérieur du camp, dans un endroit pur où l'on jette les cendres, et il le brûlera au feu sur du bois ; c'est sur le tas de cendres qu’on le brûlera.
      13 » Si c'est toute l'assemblée d'Israël qui a péché involontairement, si sans y prêter attention elle a fait contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendue coupable,
      14 et si le péché commis vient à être découvert, l'assemblée offrira un jeune taureau en sacrifice d'expiation et on l'amènera devant la tente de la rencontre.
      15 Les anciens d'Israël poseront leurs mains sur la tête du taureau devant l'Eternel et l’on égorgera le taureau devant l'Eternel.
      16 Le prêtre consacré par onction apportera du sang du taureau dans la tente de la rencontre.
      17 Il trempera son doigt dans le sang et il en fera 7 fois l'aspersion devant l'Eternel, en face du voile.
      18 Il mettra du sang sur les cornes de l'autel qui est devant l'Eternel dans la tente de la rencontre. Puis il versera tout le sang au pied de l'autel des holocaustes, qui est à l'entrée de la tente de la rencontre.
      19 Il enlèvera toute la graisse du taureau et la brûlera sur l'autel.
      20 Il procédera avec ce taureau exactement comme pour le taureau expiatoire. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour eux, et le pardon leur sera accordé.
      21 Il emportera le taureau à l’extérieur du camp et il le brûlera comme le premier taureau. C'est un sacrifice d'expiation pour l'assemblée.
      22 » Si c'est un chef qui a péché, s’il a fait involontairement contre l'un des commandements de l'Eternel, son Dieu, des choses qui ne doivent pas se faire et s’est ainsi rendu coupable,
      23 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice un bouc mâle sans défaut.
      24 Il posera sa main sur la tête du bouc et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes devant l'Eternel. C'est un sacrifice d'expiation.
      25 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime expiatoire, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera le sang au pied de l'autel des holocaustes.
      26 Il brûlera toute la graisse sur l'autel, comme la graisse du sacrifice de communion. C'est ainsi que le prêtre fera pour ce chef l'expiation de son péché, et le pardon lui sera accordé.
      27 » Si c'est quelqu'un du peuple qui a péché involontairement en faisant contre l'un des commandements de l'Eternel des choses qui ne doivent pas se faire et en se rendant ainsi coupable,
      28 et s’il vient à découvrir le péché qu'il a commis, il offrira en sacrifice une chèvre, une femelle sans défaut, pour le péché qu'il a commis.
      29 Il posera sa main sur la tête de la victime expiatoire et l’égorgera à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      30 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      31 Le prêtre enlèvera toute la graisse, comme on enlève la graisse du sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel ; son odeur sera agréable à l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera l’expiation pour cet homme, et le pardon lui sera accordé.
      32 » Si c’est un agneau qu’il offre en sacrifice d'expiation, il offrira une femelle sans défaut.
      33 Il posera sa main sur la tête de la victime et l’égorgera en sacrifice d'expiation à l’endroit où l'on égorge les holocaustes.
      34 Le prêtre prendra avec son doigt du sang de la victime, il en mettra sur les cornes de l'autel des holocaustes et il versera tout le sang au pied de l'autel.
      35 Le prêtre enlèvera toute la graisse comme on enlève la graisse de l'agneau dans le sacrifice de communion, et il la brûlera sur l'autel comme un sacrifice passé par le feu pour l'Eternel. C'est ainsi que le prêtre fera pour cet homme l'expiation du péché qu'il a commis, et le pardon lui sera accordé.

      2 Samuel 7

      1 Lorsqu’il fut installé dans son palais et que l'Eternel lui eut donné du repos en le délivrant de tous les ennemis qui l'entouraient,
      2 le roi dit au prophète Nathan : « Vois donc ! J'habite dans une maison en cèdre, tandis que l'arche de Dieu est installée au milieu d'une tente. »
      3 Nathan répondit au roi : « Vas-y, fais tout ce que tu as dans le cœur, car l'Eternel est avec toi. »
      4 La nuit suivante, la parole de l'Eternel fut adressée à Nathan :
      5 « Va annoncer à mon serviteur David : ‘Voici ce que dit l'Eternel : Est-ce à toi de me construire une maison pour que j’y habite ?
      6 En effet, je n'ai pas habité dans une maison depuis le jour où j'ai fait sortir les Israélites d'Egypte jusqu'à aujourd’hui. J'ai voyagé sous une tente, dans un tabernacle.
      7 Partout où j'ai marché avec tous les Israélites, ai-je une seule fois dit à l'une des tribus d'Israël que j'avais désignée pour diriger mon peuple, Israël : Pourquoi ne me construisez-vous pas une maison en cèdre ?’
      8 Annonce maintenant à mon serviteur David : ‘Voici ce que dit l'Eternel, le maître de l’univers : Je t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour que tu sois chef sur mon peuple, sur Israël.
      9 Je t’ai accompagné partout où tu as marché, j'ai éliminé tous tes ennemis devant toi et j’ai rendu ton nom aussi grand que celui des grands de la terre.
      10 J’ai donné un lieu de résidence à mon peuple, à Israël, je l’ai planté pour qu'il y soit fixé et ne soit plus agité, pour que les méchants ne l'oppriment plus comme par le passé,
      11 comme à l'époque où j'avais établi des juges sur mon peuple, sur Israël. Je t’ai accordé du repos en te délivrant de tous tes ennemis. De plus, l'Eternel t'annonce qu'il va te faire lui-même une maison :
      12 quand ta vie prendra fin et que tu seras couché avec tes ancêtres, je ferai surgir après toi ton descendant, celui qui sera issu de toi, et j'affermirai son règne.
      13 Ce sera lui qui construira une maison en l’honneur de mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume.
      14 *Je serai pour lui un père et il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le punirai avec le bâton des hommes, avec les coups des humains,
      15 mais je ne lui retirerai pas ma grâce comme je l'ai fait avec Saül, que j'ai écarté de ton chemin.
      16 Ta maison et ton règne seront assurés pour toujours après toi, ton trône sera affermi pour toujours.’ »
      17 Nathan rapporta toutes ces paroles et toute cette vision à David.
      18 Alors le roi David alla se présenter devant l'Eternel et dit : « Qui suis-je, Seigneur Eternel, et qu’est-ce que ma famille, pour que tu m'aies fait parvenir là où je suis ?
      19 Et c'est encore trop peu à tes yeux, Seigneur Eternel ! Tu parles aussi de la famille de ton serviteur pour un avenir lointain et tu consens à en instruire un homme, Seigneur Eternel !
      20 Que pourrait te dire de plus David ? Tu connais ton serviteur, Seigneur Eternel !
      21 C’est à cause de tes promesses et conformément à tes désirs que tu as accompli toutes ces grandes choses et les as révélées à ton serviteur.
      22 Que tu es donc grand, Seigneur Eternel ! En effet, personne n'est semblable à toi et il n'y a pas d'autre Dieu que toi, d'après tout ce que nous avons entendu.
      23 Existe-t-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël ? O Dieu, tu es venu le racheter pour faire de lui ton peuple, pour te faire un nom et pour accomplir en sa faveur, en faveur de ton pays, des miracles et des prodiges, en chassant devant ton peuple, que tu as racheté d'Egypte, des nations et leurs dieux.
      24 Tu as affermi ton peuple, Israël, pour qu'il soit ton peuple pour toujours et toi, Eternel, tu es devenu son Dieu.
      25 Maintenant, Eternel Dieu, fais subsister jusque dans l'éternité la parole que tu as prononcée sur ton serviteur et sur sa famille et agis comme tu l’as dit.
      26 Que l’on dise éternellement la grandeur de ton nom en affirmant : ‘L'Eternel, le maître de l’univers, est le Dieu d'Israël’et que la maison de ton serviteur David soit affermie devant toi !
      27 En effet, c’est toi-même, Eternel, maître de l’univers, Dieu d'Israël, qui t'es révélé à ton serviteur en disant : ‘Je te construirai une maison !’Voilà pourquoi ton serviteur a trouvé le courage de t'adresser cette prière.
      28 Maintenant, Seigneur Eternel, c’est toi qui es Dieu ! Tes paroles sont vraies et tu as annoncé ce bienfait à ton serviteur.
      29 Veuille donc bénir la famille de ton serviteur afin qu'elle subsiste éternellement devant toi ! En effet, c'est toi, Seigneur Eternel, qui as parlé, et c’est grâce à ta bénédiction que la maison de ton serviteur sera bénie pour l’éternité. »

      2 Samuel 23

      1 Voici les dernières paroles de David. « Déclaration de David, fils d'Isaï, déclaration de l'homme haut placé, de celui que le Dieu de Jacob a désigné par onction, du doux musicien d’Israël.
      2 » L'Esprit de l'Eternel parle par moi et c’est sa parole qui est sur ma langue.
      3 Le Dieu d'Israël a parlé, le rocher d'Israël m'a dit : ‘Celui qui règne parmi les hommes avec justice, celui qui règne dans la crainte de Dieu,
      4 est pareil à la lumière du matin quand le soleil brille et que la matinée est sans nuages : après la pluie, ses rayons font sortir de terre la verdure.’
      5 » Il en va de même pour ma famille devant Dieu, puisqu'il a conclu une alliance éternelle avec moi, en tous points bien réglée et bien gardée. Il fera pousser tout mon salut et tous mes désirs.
      6 » Les méchants, eux, sont tous comme des ronces dont on se débarrasse et que l'on ne prend pas avec la main.
      7 Celui qui les touche s'arme d'un outil en fer ou du bois d'une lance, et on les brûle au feu sur place. »
      8 Voici le nom des vaillants hommes qui étaient au service de David. Josheb-Basshébeth le Tachkemonite était le chef des officiers. Il était aussi appelé Adino l’Esnite et il fit 800 victimes en une seule fois.
      9 Après lui figurait Eléazar, fils de Dodo et petit-fils d’un Achochite. Il était l'un des trois guerriers qui, avec David, défièrent les Philistins rassemblés pour combattre, tandis que les Israélites se retiraient sur les hauteurs.
      10 Il se leva et frappa les Philistins jusqu'à ce que sa main soit fatiguée et reste collée à son épée. L'Eternel accomplit une grande délivrance ce jour-là. Le peuple ne revint après Eléazar que pour procéder au pillage.
      11 Après lui venait Shamma, fils d'Agué, originaire d'Harar. Les Philistins s'étaient rassemblés à Léchi. Il y avait là une parcelle de terre remplie de lentilles et le peuple avait pris la fuite devant les Philistins.
      12 Shamma se posta au milieu du champ et le protégea. Il battit les Philistins et l'Eternel accomplit une grande délivrance.
      13 Trois des trente chefs descendirent vers David à l’époque de la moisson. Il se trouvait dans la grotte d'Adullam et une troupe de Philistins campait dans la vallée des Rephaïm.
      14 David était alors dans la forteresse et il y avait une garnison de Philistins à Bethléhem.
      15 Pris d’un soudain désir, David demanda : « Qui me fera boire de l'eau de la citerne qui se trouve à la porte de Bethléhem ? »
      16 Alors ces trois vaillants hommes pénétrèrent de force dans le camp des Philistins et puisèrent de l'eau dans la citerne qui se trouve à la porte de Bethléhem. Puis ils l'apportèrent et la présentèrent à David, mais il refusa de la boire et il la versa comme une offrande à l'Eternel.
      17 Il dit : « Certainement, Eternel, je ne vais pas faire cela ! Pourrais-je boire le sang de ces hommes qui sont partis au péril de leur vie ? » Et il refusa de la boire. Voilà ce que firent ces trois vaillants hommes.
      18 Abishaï, le frère de Joab et le fils de Tseruja, était le chef des trois. Il brandit sa lance sur 300 hommes et les tua. Il eut une grande réputation parmi les trois.
      19 Il était le plus considéré des trois et il fut leur chef, mais il n'égala pas les trois premiers.
      20 Benaja, le fils de Jehojada, qui était un homme vaillant de Kabtseel, fut célèbre par ses exploits. C’est lui qui frappa les deux héros de Moab. Il descendit au milieu d'une citerne et il y frappa un lion, un jour de neige.
      21 Il frappa un Egyptien de belle allure qui tenait une lance à la main. Il descendit contre l’Egyptien avec un bâton, arracha la lance de sa main et s'en servit pour le tuer.
      22 Voilà ce que fit Benaja, fils de Jehojada. Il eut une grande réputation parmi les trois vaillants hommes.
      23 Il était le plus considéré des trente, mais il n'égala pas les trois premiers. David l'admit dans sa garde personnelle.
      24 Parmi les trente figuraient aussi Asaël, le frère de Joab ; Elchanan, fils de Dodo, originaire de Bethléhem ;
      25 Shamma et Elika, tous deux originaires de Harod ;
      26 Hélets, originaire de Péleth ; Ira, fils d'Ikkesh, originaire de Tekoa ;
      27 Abiézer, originaire d'Anathoth ; Mebunnaï, originaire de Husha ;
      28 Tsalmon, originaire d'Achoach ; Maharaï, originaire de Nethopha ;
      29 Héleb, fils de Baana, lui aussi originaire de Nethopha ; Ittaï, fils de Ribaï, originaire de Guibea, la ville des Benjaminites ;
      30 Benaja, originaire de Pirathon ; Hiddaï, originaire de Nachalé-Gaash ;
      31 Abi-Albon, originaire d'Araba ; Azmaveth, originaire de Barchum ;
      32 Eliachba, originaire de Shaalbon ; Bené-Jashen ; Jonathan ;
      33 Shamma, originaire d'Harar ; Achiam, fils de Sharar, originaire d'Arar ;
      34 Eliphéleth, fils d'Achasbaï, qui descendait d'un Maacathien ; Eliam, le fils d'Achitophel, originaire de Guilo ;
      35 Hetsraï, originaire de Carmel ; Paaraï, originaire d'Arab ;
      36 Jigueal, fils de Nathan, originaire de Tsoba ; Bani, originaire de Gad ;
      37 Tsélek l'Ammonite ; Naharaï, originaire de Beéroth, qui était le porteur d’armes de Joab, le fils de Tseruja ;
      38 Ira et Gareb, originaires de Jéther ;
      39 Urie le Hittite. En tout, ils étaient 37.

      Psaumes 2

      1 *Pourquoi cette agitation parmi les nations et ces préoccupations dépourvues de sens parmi les peuples ?
      2 Les rois de la terre se soulèvent et les chefs se liguent ensemble contre l’Eternel et contre celui qu’il a désigné par onction :
      3 « Arrachons leurs liens, jetons leurs chaînes loin de nous ! »
      4 Celui qui siège dans le ciel rit, le Seigneur se moque d’eux.
      5 Puis il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur :
      6 « C’est moi qui ai établi mon roi sur Sion, ma montagne sainte ! »
      7 Je veux proclamer le décret de l’Eternel. Il m’a dit : « *Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui !
      8 Demande-le-moi, et *je te donnerai les nations en héritage, les extrémités de la terre en possession.
      9 *Tu les briseras avec un sceptre de fer, tu les briseras comme le vase d’un potier. »
      10 Et maintenant, rois, conduisez-vous avec sagesse ! Juges de la terre, laissez-vous instruire !
      11 Servez l’Eternel avec crainte et réjouissez-vous tout en tremblant.
      12 Rendez hommage au fils, de peur qu’il ne s’irrite et que vous n’alliez à votre perte, car sa colère s’enflamme rapidement. Heureux tous ceux qui se confient en lui !

      Psaumes 68

      26 En tête vont les chanteurs, puis ceux qui jouent des instruments, au milieu des jeunes filles qui battent du tambourin.

      Psaumes 110

      1 Psaume de David. *L’Eternel a déclaré à mon Seigneur : « Assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis ton marchepied. »
      2 L’Eternel étendra de Sion le sceptre de ta puissance : domine au milieu de tes ennemis !
      3 Ton peuple est plein d’ardeur, quand tu rassembles ton armée ; avec des ornements sacrés, du sein de l’aurore, ta jeunesse vient à toi comme une rosée.
      4 *L’Eternel l’a juré, et il ne se rétractera pas : « Tu es prêtre pour toujours à la manière de Melchisédek. »
      5 Le Seigneur est à ta droite, il écrase des rois le jour de sa colère.
      6 Il exerce la justice parmi les nations : tout est rempli de cadavres, il écrase des chefs sur tout le territoire.
      7 Il boit au torrent pendant la marche, c’est pourquoi il relève la tête.

      Proverbes 30

      19 la trace de l'aigle dans le ciel, la trace du serpent sur le rocher, la trace du bateau au milieu de la mer et la trace de l'homme chez la jeune fille.

      Cantique 1

      3 tes parfums ont une odeur agréable. Ton nom même est un parfum qui se diffuse. Voilà pourquoi les jeunes filles t'aiment.

      Cantique 6

      8 Il peut y avoir 60 reines, 80 concubines et des jeunes filles en quantité incalculable,

      Esaïe 4

      2 A ce moment-là, le germe de l'Eternel sera splendide et glorieux, et le fruit du pays sera source de fierté et d’honneur pour les rescapés d'Israël.

      Esaïe 7

      3 Alors l'Eternel dit à Esaïe : « Sors donc à la rencontre d'Achaz avec ton fils Shear-Jashub, au bout de l'aqueduc du réservoir supérieur, sur la route du champ du teinturier.
      4 Tu lui diras : ‘Sois tranquille, n’aie pas peur et que ton cœur ne se trouble pas devant ces deux bouts de bois fumants, devant la colère de Retsin et de la Syrie ainsi que du fils de Remalia !
      9 Samarie est la capitale d'Ephraïm et le fils de Remalia le souverain de Samarie. Si vous ne croyez pas, vous ne subsisterez pas. »
      10 L'Eternel dit encore à Achaz :
      12 Achaz répondit : « Je ne demanderai rien, je ne provoquerai pas l'Eternel. »
      14 Voilà pourquoi c’est le Seigneur lui-même qui vous donnera un signe : *la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel.
      15 Il se nourrira de lait caillé et de miel jusqu'à ce qu'il sache rejeter le mal et choisir le bien.
      16 Cependant, avant que l'enfant sache rejeter le mal et choisir le bien, le territoire dont tu redoutes les deux rois sera abandonné.
      17 » Par l’intermédiaire du roi d'Assyrie, l'Eternel fera venir sur toi, sur ton peuple et sur ta famille des jours tels qu'il n'y en a jamais eu de pareils depuis le jour où Ephraïm s'est séparé de Juda.
      25 Aucune des montagnes que l'on cultivait avec la bêche ne sera plus fréquentée, par crainte des ronces et des buissons épineux. On y lâchera le bœuf et le petit bétail foulera son sol. »

      Esaïe 8

      1 L'Eternel m’a dit : « Prends un grand cylindre et écris dessus, avec un burin ordinaire : ‘A Maher-Shalal-Chash-Baz.’
      3 Je me suis uni à la prophétesse ; elle est tombée enceinte et a mis au monde un fils. L'Eternel m’a dit : « Appelle-le Maher-Shalal-Chash-Baz.
      4 En effet, avant que l'enfant sache dire : ‘Papa ! Maman !’on apportera devant le roi d'Assyrie les richesses de Damas et le butin pris à Samarie. »
      6 « Puisque ce peuple a méprisé l’eau de Siloé qui coule doucement et a éprouvé de la joie en pensant à Retsin et au fils de Remalia,
      8 il pénétrera dans Juda, le submergera et l’inondera, et ce jusqu’à la hauteur du cou. Le déploiement de ses ailes remplira tout ton territoire, Emmanuel ! »
      10 Vous aurez beau prendre des décisions, elles seront sans effet. Vous aurez beau prononcer une parole, elle ne s’accomplira pas, car Dieu est avec nous.
      17 Je compte sur l'Eternel, même s’il se cache à la famille de Jacob. *Je me confie en lui.

      Esaïe 9

      1 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière, sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière a brillé.
      2 Tu rends la nation nombreuse, tu augmentes sa joie ; elle se réjouit devant toi comme on le fait lors de la moisson, comme on jubile au partage du butin.
      3 En effet, le fardeau qui pesait sur elle, le gourdin qui frappait son dos, le bâton de celui qui l'opprimait, tu les brises comme tu l’as fait lors de la victoire sur Madian.
      4 Oui, toute chaussure portée dans la bataille et tout habit roulé dans le sang seront livrés aux flammes pour être réduits en cendres.
      5 En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix.
      6 Etendre la souveraineté, donner une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l'affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et pour toujours : voilà ce que fera le zèle de l'Eternel, le maître de l’univers.
      7 Le Seigneur envoie une parole contre Jacob, et elle tombe sur Israël.

      Esaïe 10

      5 Malheur à l'Assyrien, bâton de ma colère ! Le gourdin dans sa main, c'est l'instrument de ma colère.
      21 Un reste, le reste de Jacob, reviendra vers le Dieu puissant.

      Esaïe 11

      1 Puis un rameau poussera de la souche d'Isaï, un rejeton de ses racines portera du fruit.
      5 La justice sera comme une ceinture autour de sa taille, et la fidélité comme une ceinture sur ses hanches.
      6 Le loup habitera avec l'agneau et la panthère se couchera avec le chevreau ; le veau, le jeune lion et le bétail qu'on engraisse vivront ensemble, et un jeune garçon les conduira.
      9 On ne commettra ni mal ni destruction sur toute ma montagne sainte, car *la terre sera remplie de la connaissance de l'Eternel, tout comme le fond de la mer est recouvert par l’eau.

      Esaïe 12

      4 et vous direz, ce jour-là : « Célébrez l'Eternel, faites appel à lui, faites connaître ses actes parmi les peuples, rappelez combien son nom est grand !
      5 Chantez l'Eternel, car il a fait des choses magnifiques : qu’on les fasse connaître sur toute la terre ! »
      6 Pousse des cris de joie, exprime ton allégresse, habitante de Sion ! En effet, il est grand au milieu de toi, le Saint d'Israël.

      Esaïe 21

      1 Message sur le désert maritime. Pareil à l'ouragan qui progresse dans le Néguev, il vient du désert, du pays redoutable.

      Esaïe 41

      8 Mais toi, Israël, tu es mon serviteur. Jacob, tu es celui que j'ai choisi, le descendant de mon ami Abraham.
      21 Plaidez votre cause, dit l'Eternel. Présentez des arguments pour votre défense, dit le roi de Jacob.
      28 Je regarde, mais personne ne se présente : personne parmi eux qui puisse donner un avis et qui puisse répondre si je l'interroge.

      Esaïe 42

      1 *Voici mon serviteur, celui que je soutiendrai, celui que j’ai choisi et qui a toute mon approbation. J'ai mis mon Esprit sur lui ; il révélera le droit aux nations.
      6 Moi, l'Eternel, je t'ai appelé en toute justice et je te tiendrai fermement par la main. Je te garderai et je t'établirai pour que tu sois l’alliance du peuple, la lumière des nations,

      Esaïe 44

      1 Ecoute maintenant, Jacob, mon serviteur, Israël, toi que j'ai choisi !

      Esaïe 45

      6 C’est afin que l'on sache, à l’est comme à l’ouest, qu’en dehors de moi il n’y a que néant. C’est moi qui suis l'Eternel et il n'y en a pas d'autre.
      18 En effet, voici ce que dit l'Eternel, le créateur du ciel, le seul Dieu, qui a façonné la terre, l’a faite et l'affermit, qui l'a créée pour qu'elle ne soit pas déserte, qui l'a formée pour qu'elle soit habitée : C’est moi qui suis l'Eternel et il n'y en a pas d'autre.

      Esaïe 49

      5 Maintenant l'Eternel parle, lui qui m'a formé dès le ventre de ma mère pour que je sois son serviteur, pour que je ramène Jacob vers lui, pour qu’Israël soit rassemblé près de lui. J’ai de l’importance aux yeux de l'Eternel et mon Dieu est ma force.

      Esaïe 50

      1 Voici ce que dit l'Eternel : Où est la lettre de divorce par laquelle j'ai renvoyé votre mère ? Ou bien auquel de mes créanciers vous ai-je vendus ? C'est à cause de vos fautes que vous avez été vendus et c'est à cause de vos transgressions que votre mère a été renvoyée.
      2 Je suis venu : pourquoi n'y avait-il personne ? J'ai appelé : pourquoi personne n'a-t-il répondu ? Mon bras serait-il trop court pour vous libérer ? N'ai-je pas assez de force pour vous délivrer ? Par une simple menace je mets la mer à sec, je change les fleuves en désert. Faute d’eau, leurs poissons crèvent de soif et pourrissent.
      3 J’habille le ciel d'obscurité et je lui donne un sac en guise de couverture.
      4 Le Seigneur, l'Eternel, m’a donné le langage des disciples pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu. Il réveille, oui, matin après matin il réveille mon oreille pour que j'écoute comme le font des disciples.
      5 Le Seigneur, l'Eternel, m'a ouvert l'oreille, et moi, je ne me suis pas rebellé, je n’ai pas reculé.
      6 J'ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe, je n'ai pas caché mon visage aux insultes et aux crachats.
      7 Cependant, le Seigneur, l'Eternel, est venu à mon aide. Voilà pourquoi je ne me suis pas laissé atteindre par les insultes, voilà pourquoi j'ai rendu mon visage dur comme une pierre, et je sais que je ne serai pas couvert de honte.
      8 Celui qui me déclare juste est proche : qui veut m’accuser ? Comparaissons ensemble ! Qui s’oppose à mon droit ? Qu'il s'avance vers moi !
      9 C’est le Seigneur, l'Eternel, qui viendra à mon aide : qui me condamnera ? Ils tomberont tous en lambeaux comme un habit, dévorés par la teigne.
      10 Qui parmi vous craint l'Eternel et écoute son serviteur ? Si quelqu’un marche dans l'obscurité et manque de lumière, qu’il place sa confiance dans le nom de l'Eternel et s'appuie sur son Dieu !
      11 Quant à vous tous qui allumez un feu et qui êtes armés de flèches incendiaires, allez dans la flamme de votre feu et au milieu des flèches que vous avez enflammées ! C'est ma main qui vous réserve ce sort : vous vous coucherez dans la souffrance.

      Esaïe 52

      13 Mon serviteur réussira. Il grandira et gagnera en importance, il sera très haut placé.
      14 Tout comme beaucoup ont été horrifiés en le voyant, tant son visage était défiguré, tant son aspect était différent de celui des humains,
      15 il purifiera beaucoup de nations. Devant lui des rois fermeront la bouche, car *ils verront ce qu’on ne leur avait pas raconté, ils comprendront ce dont ils n'avaient pas entendu parler.

      Esaïe 53

      1 *Qui a cru à notre prédication ? A qui le bras de l’Eternel a-t-il été révélé ?
      2 Il a grandi devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d'une terre toute sèche. Il n'avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire.
      3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête : nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui.
      4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Et nous, nous l'avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié.
      5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et *c'est par ses blessures que nous sommes guéris.
      6 Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l'Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.
      7 Il a été maltraité, il s’est humilié et n'a pas ouvert la bouche. *Pareil à un agneau qu'on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n'a pas ouvert la bouche.
      8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ?
      9 On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu'il *n'avait pas commis de violence et qu'il n'y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.
      10 L'Eternel a voulu le briser par la souffrance. Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et vivra longtemps, et la volonté de l'Eternel sera accomplie par son intermédiaire.
      11 Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait. Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d'hommes ; c’est lui qui portera leurs fautes.
      12 Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup et il partagera le butin avec les puissants : parce qu'il s'est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu'il *a été compté parmi les criminels, parce qu'il a porté le péché de beaucoup d'hommes et qu'il est intervenu en faveur des coupables.

      Esaïe 55

      3 Tendez l'oreille et venez à moi, écoutez donc et vous vivrez ! Je conclurai avec vous une alliance éternelle *pour vous assurer les grâces promises à David.
      4 Je l'ai établi comme un témoin pour les peuples, comme un guide et un chef pour eux.

      Esaïe 61

      1 *L'Esprit du Seigneur, de l'Eternel, est sur moi parce que l'Eternel m'a consacré par onction pour annoncer de bonnes nouvelles aux pauvres ; il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux déportés la liberté et aux prisonniers la délivrance,
      2 pour proclamer une année de grâce de l'Eternel et un jour de vengeance de notre Dieu, pour consoler tous ceux qui sont dans le deuil,
      3 pour mettre, pour donner aux habitants de Sion en deuil une belle parure au lieu de la cendre, une huile de joie au lieu du deuil, un costume de louange au lieu d'un esprit abattu. On les appellera alors « térébinthes de la justice », « plantation de l'Eternel destinée à manifester sa splendeur ».
      10 Je me réjouirai en l'Eternel, tout mon être tressaillira d'allégresse à cause de mon Dieu, car il m'a habillé avec les vêtements du salut, il m'a couvert du manteau de la justice. Je suis pareil au jeune marié qui, tel un prêtre, se coiffe d'un turban splendide, à la jeune mariée qui se pare de ses bijoux.
      11 En effet, tout comme la terre fait sortir son germe, tout comme un jardin fait pousser ses semences, le Seigneur, l'Eternel, fera pousser la justice et la louange devant toutes les nations.

      Jérémie 11

      19 J'étais comme un agneau confiant qu'on conduit à l’abattoir, j'ignorais les projets qu'ils avaient formés contre moi : ‘Détruisons l'arbre avec son fruit ! Supprimons-le de la terre des vivants et qu'on ne se souvienne plus de son nom !’

      Jérémie 23

      3 Je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées. Je les ramènerai dans leur domaine. Elles se reproduiront et deviendront nombreuses.
      5 » Voici que les jours viennent, déclare l'Eternel, où je donnerai à David un germe juste. Il régnera avec compétence, il exercera le droit et la justice dans le pays.

      Jérémie 31

      31 *Voici que les jours viennent, déclare l'Eternel, où je conclurai avec la communauté d'Israël et la communauté de Juda une alliance nouvelle.
      33 Mais voici l'alliance que je ferai avec la communauté d'Israël après ces jours-là, déclare l'Eternel : je mettrai ma loi à l’intérieur d'eux, je l'écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple.

      Jérémie 33

      15 Durant ces jours-là, à ce moment-là, je ferai pousser pour David un germe de justice. Il exercera le droit et la justice dans le pays.

      Jérémie 49

      15 Oui, je t’ai rendu petit parmi les nations, tu es un objet de mépris parmi les hommes.

      Ezéchiel 34

      20 » C'est pourquoi, voici ce que leur dit le Seigneur, l'Eternel : Je vais moi-même faire le tri entre la bête qui est grasse et celle qui est maigre.
      22 je vais porter secours à mes brebis afin qu'elles ne soient plus un butin, et je vais faire le tri entre les bêtes.

      Daniel 7

      13 » Pendant que je regardais dans mes visions nocturnes, *quelqu'un qui ressemblait à un fils de l'homme est venu avec les nuées du ciel. Il s'est avancé vers l'Ancien des jours et on l’a fait approcher de lui.
      14 On lui a donné la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, les nations et les hommes de toute langue l’ont servi. Sa domination est une domination éternelle qui ne cessera pas et son royaume ne sera jamais détruit.
      18 Cependant, les saints du Très-Haut recevront le royaume et ils le posséderont éternellement, d'éternité en éternité.’

      Osée 3

      5 Après cela, les Israélites reviendront. Ils rechercheront l'Eternel, leur Dieu, et David, leur roi, et ils retourneront en tremblant vers l'Eternel et vers sa bienveillance, dans l’avenir.

      Joël 2

      Abdias 1

      15 En effet, le jour de l'Eternel est proche pour toutes les nations. On te fera comme tu as fait : tes actes retomberont sur ta tête.

      Michée 5

      1 *Et toi, Bethléhem Ephrata, qui es petite parmi les villes de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël et dont l'origine remonte loin dans le passé, à l'éternité.
      2 C'est pourquoi il livrera son peuple jusqu'au moment où accouchera celle qui doit accoucher, et le reste de ses frères reviendra auprès des Israélites.
      3 Il se présentera et les conduira avec la force de l'Eternel, avec la majesté du nom de l'Eternel, son Dieu, et ils auront une habitation assurée, car sa grandeur sera reconnue jusqu'aux extrémités de la terre.
      4 C'est lui qui ramènera la paix. Lorsque l'Assyrien viendra dans notre pays et qu'il pénétrera dans nos palais, nous enverrons contre lui sept bergers et huit princes du peuple.
      5 Ils conduiront avec l'épée le pays d'Assyrie et le pays de Nimrod à l'intérieur de ses portes. Il nous délivrera ainsi de l'Assyrien, lorsqu'il viendra dans notre pays et qu'il pénétrera sur notre territoire.
      6 Le reste de Jacob sera, au milieu des peuples nombreux, pareil à une rosée qui vient de l'Eternel, pareil à des gouttes d'eau sur l'herbe : elles ne comptent pas sur l'homme, elles ne dépendent pas des humains.
      7 Le reste de Jacob sera parmi les nations, au milieu des peuples nombreux, pareil à un lion parmi les bêtes de la forêt, pareil à un lionceau parmi les troupeaux de brebis : lorsqu'il passe, il piétine et déchire sans personne pour délivrer ses victimes.
      8 Que ta main se lève sur tes adversaires, et que tous tes ennemis soient supprimés !
      9 Ce jour-là, déclare l'Eternel, je supprimerai du milieu de toi tes chevaux et je détruirai tes chars.
      10 Je supprimerai les villes de ton pays et je renverserai toutes tes forteresses.
      11 Je supprimerai de chez toi la magie et tu n'auras plus de devins ;
      12 je supprimerai du milieu de toi tes idoles et tes statues, et tu ne te prosterneras plus devant ce que tes mains ont fabriqué.
      13 J'arracherai du milieu de toi tes poteaux sacrés et je détruirai tes villes.
      14 J'exercerai ma vengeance avec colère, avec fureur, contre les nations qui n'ont pas écouté.

      Zacharie 3

      8 Ecoute donc, Josué, grand-prêtre, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi, car ce sont des hommes qui serviront de signes. Je ferai venir mon serviteur, le germe.
      9 En effet, voici la pierre que j'ai placée devant Josué : il y a sept yeux sur cette seule pierre. Je graverai moi-même ce qui doit y être gravé, déclare l'Eternel, le maître de l’univers, et j'enlèverai la faute de ce pays en un jour.
      10 Ce jour-là, déclare l'Eternel, le maître de l’univers, vous vous inviterez les uns les autres au milieu des vignes et des figuiers. »

      Zacharie 6

      13 C'est lui qui construira le temple de l'Eternel. Il portera les insignes de la majesté, il siégera sur son trône pour dominer et sera prêtre sur son trône, et une parfaite union régnera entre les deux fonctions.’

      Zacharie 9

      9 Réjouis-toi, fille de Sion ! Lance des acclamations, fille de Jérusalem ! *Voici ton roi qui vient à toi ; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse.

      Malachie 3

      1 *Voici que j'enverrai mon messager pour me préparer le chemin. Et soudain, il entrera dans son temple, le Seigneur que vous cherchez ; le messager de l'alliance que vous désirez, le voici qui arrive, dit l'Eternel, le maître de l’univers.

      Malachie 4

      Matthieu 3

      7 Cependant, quand il vit beaucoup de pharisiens et de sadducéens venir se faire baptiser par lui, il leur dit : « Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ?
      14 mais Jean s'y opposait en disant : « C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens vers moi ? »

      Matthieu 5

      12 Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande au ciel. En effet, c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

      Matthieu 11

      9 Qu'êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et plus qu'un prophète,

      Matthieu 21

      2 en leur disant : « Allez au village qui est devant vous ; vous y trouverez tout de suite une ânesse attachée et un ânon avec elle ; détachez-les et amenez-les-moi.
      33 » Ecoutez une autre parabole. Il y avait un propriétaire, qui planta une vigne. Il l'entoura d'une haie, y creusa un pressoir et construisit une tour ; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage.

      Matthieu 22

      41 Comme les pharisiens se trouvaient rassemblés, Jésus les interrogea
      42 en ces termes : « Que pensez-vous du Messie ? De qui est-il le fils ? » Ils lui répondirent : « De David. »
      43 Et Jésus leur dit : « Comment donc David, animé par l'Esprit, peut-il l'appeler Seigneur lorsqu'il dit :
      44 Le Seigneur a dit à mon Seigneur : ‘Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied’ ?
      45 Si donc David l'appelle Seigneur, comment peut-il être son fils ? »
      46 Aucun ne put lui répondre un mot. Et, depuis ce jour, personne n'osa plus lui poser de questions.

      Matthieu 24

      1 Jésus sortit du temple et, comme il s'en allait, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions.
      2 Mais il leur dit : « Vous voyez tout cela ? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre, tout sera détruit. »
      3 Il s'assit sur le mont des Oliviers. Les disciples vinrent en privé lui poser cette question : « Dis-nous, quand cela arrivera-t-il et quel sera le signe de ton retour et de la fin du monde ? »
      4 Jésus leur répondit : « Faites bien attention que personne ne vous égare.
      5 En effet, beaucoup viendront sous mon nom et diront : ‘C'est moi qui suis le Messie’, et ils tromperont beaucoup de gens.
      6 Vous entendrez parler de guerres et de menaces de guerres : ne vous laissez pas effrayer, car il faut que toutes ces choses arrivent. Cependant, ce ne sera pas encore la fin.
      7 Une nation se dressera contre une nation et un royaume contre un royaume, et il y aura en divers endroits des famines, [des pestes] et des tremblements de terre.
      8 Tout cela sera le commencement des douleurs.
      9 Alors on vous livrera à la persécution et l'on vous fera mourir ; vous serez détestés de toutes les nations à cause de mon nom.
      10 Beaucoup trébucheront alors, et ils se trahiront, se détesteront les uns les autres.
      11 Beaucoup de prétendus prophètes surgiront et ils tromperont beaucoup de gens.
      12 A cause de la progression du mal, l'amour du plus grand nombre se refroidira,
      13 mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.
      14 Cette bonne nouvelle du royaume sera proclamée dans le monde entier pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.
      15 » C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abominable dévastation dont a parlé le prophète Daniel établie dans le lieu saint – que celui qui lit fasse attention ! –
      16 alors, que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes,
      17 que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison,
      18 et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau.
      19 Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront durant ces jours-là !
      20 Priez pour que votre fuite n'arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat,
      21 car alors la détresse sera si grande qu'il n'y en a pas eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu'à présent et qu'il n'y en aura jamais plus.
      22 Et si ces jours n'étaient pas abrégés, personne ne serait sauvé ; mais à cause de ceux qui ont été choisis, ces jours seront abrégés.
      23 Si quelqu'un vous dit alors : ‘Le Messie est ici’, ou : ‘Il est là’, ne le croyez pas,
      24 car de prétendus messies et de prétendus prophètes surgiront ; ils feront de grands prodiges et des signes miraculeux au point de tromper, si c'était possible, même ceux qui ont été choisis.
      25 Voilà, je vous l'ai annoncé d'avance.
      26 Si donc on vous dit : ‘Le voici, il est dans le désert’, n'y allez pas, ou : ‘Le voilà, il est dans un lieu secret’, ne le croyez pas.
      27 En effet, tout comme l'éclair part de l'est et apparaît jusqu'à l’ouest, ainsi sera le retour du Fils de l'homme.
      28 Là où sera le cadavre, là se rassembleront les vautours.
      29 » Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées.
      30 Alors le signe du Fils de l'homme apparaîtra dans le ciel ; tous les peuples de la terre se lamenteront et ils verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel avec beaucoup de puissance et de gloire.
      31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante et ils rassembleront ceux qu’il a choisis des quatre coins du monde, d'une extrémité du ciel à l'autre.
      32 Tirez instruction de la parabole du figuier : dès que ses branches deviennent tendres et que les feuilles poussent, vous savez que l'été est proche.
      33 De même, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l'homme est proche, qu’il est à la porte.
      34 Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera pas avant que tout cela n'arrive.
      35 Le ciel et la terre disparaîtront, mais mes paroles ne disparaîtront pas.
      36 » Quant au jour et à l'heure, personne ne les connaît, pas même les anges du ciel, [ni même le Fils] : mon Père seul les connaît.
      37 Ce qui est arrivé à l’époque de Noé arrivera de même au retour du Fils de l'homme.
      38 En effet, dans les jours précédant le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé est entré dans l'arche.
      39 Ils ne se sont doutés de rien jusqu'à ce que le déluge vienne et les emporte tous. Il en ira de même au retour du Fils de l'homme.
      40 Alors, deux hommes seront dans un champ : l'un sera pris et l'autre laissé ;
      41 deux femmes moudront à la meule : l'une sera prise et l'autre laissée.
      42 Restez donc vigilants, puisque vous ignorez à quel moment votre Seigneur viendra.
      43 Vous le savez bien, si le maître de la maison savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé et ne laisserait pas percer les murs de sa maison.
      44 C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas.
      45 » Quel est donc le serviteur fidèle et prudent que son maître a établi responsable des gens de sa maison pour leur donner la nourriture en temps voulu ?
      46 Heureux le serviteur que son maître, à son arrivée, trouvera occupé à son travail !
      47 Je vous le dis en vérité, il l'établira responsable de tous ses biens.
      48 Mais si c'est un mauvais serviteur, qui se dit en lui-même : ‘Mon maître tarde à venir’,
      49 s'il se met à battre ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes,
      50 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas.
      51 Il le punira sévèrement et lui fera partager le sort des hypocrites : c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents.

      Matthieu 25

      31 » Lorsque le Fils de l'homme viendra dans sa gloire avec tous les [saints] anges, il s'assiéra sur son trône de gloire.

      Luc 3

      16 Alors il leur dit : « Moi, je vous baptise d'eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de détacher la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

      Luc 4

      17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. Il le déroula et trouva l'endroit où il était écrit :
      18 L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par onction pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres ; il m'a envoyé [pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, ]
      19 pour proclamer aux prisonniers la délivrance et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour proclamer une année de grâce du Seigneur.
      20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui.
      21 Alors il commença à leur dire : « Aujourd'hui cette parole de l'Ecriture, que vous venez d'entendre, est accomplie. »

      Luc 5

      33 Ils lui dirent : « Pourquoi les disciples de Jean, tout comme ceux des pharisiens, jeûnent-ils fréquemment et font-ils des prières, tandis que les tiens mangent et boivent ? »

      Luc 7

      18 Jean fut informé de tout cela par ses disciples.
      19 Il en appela deux qu'il envoya vers Jésus pour lui dire : « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? »
      23 Heureux celui pour qui je ne représenterai pas un obstacle ! »
      26 Qu'êtes-vous donc allés voir ? Un prophète ? Oui, je vous le dis, et plus qu'un prophète.
      28 » Je vous le dis, parmi ceux qui sont nés de femmes, aucun [prophète] n'est plus grand que Jean[-Baptiste]. Cependant, le plus petit dans le royaume de Dieu est plus grand que lui.

      Luc 11

      1 Jésus priait un jour dans un certain endroit. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit : « Seigneur, enseigne-nous à prier, tout comme Jean l'a enseigné à ses disciples. »

      Luc 24

      25 Alors Jésus leur dit : « Hommes sans intelligence, dont le cœur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes !

      Jean 1

      29 Le lendemain, il vit Jésus s’approcher de lui et dit : « Voici l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.

      Jean 3

      26 Ils vinrent trouver Jean et lui dirent : « Maître, celui qui était avec toi de l'autre côté du Jourdain et à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont vers lui. »

      Jean 4

      1 Le Seigneur apprit que les pharisiens avaient entendu dire qu'il faisait et baptisait plus de disciples que Jean.

      Jean 5

      46 En effet, si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, puisqu'il a écrit à mon sujet.

      Jean 12

      3 Marie prit un demi-litre d'un parfum de nard pur très cher, en versa sur les pieds de Jésus et lui essuya les pieds avec ses cheveux ; la maison fut remplie de l'odeur du parfum.
      32 Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi. »

      Jean 14

      1 » Que votre cœur ne se trouble pas ! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi.
      2 Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Si ce n'était pas le cas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place.
      3 Et puisque je vais vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi afin que, là où je suis, vous y soyez aussi.
      4 Vous savez où je vais et vous en savez le chemin. »
      5 Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pouvons-nous en savoir le chemin ? »
      6 Jésus lui dit : « C’est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. On ne vient au Père qu’en passant par moi.
      7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez et vous l'avez vu. »
      8 Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. »
      9 Jésus lui dit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
      10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; c'est le Père qui vit en moi qui fait lui-même ces œuvres.
      11 Croyez-moi : je suis dans le Père et le Père est en moi. Sinon, croyez[-moi] au moins à cause de ces œuvres !
      12 » En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes, parce que je vais vers mon Père.
      13 Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai afin que la gloire du Père soit révélée dans le Fils.
      14 Si vous [me] demandez quelque chose en mon nom, je le ferai.
      15 » Si vous m'aimez, respectez mes commandements.
      16 Quant à moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre défenseur afin qu'il reste éternellement avec vous :
      17 l'Esprit de la vérité, que le monde ne peut pas accepter parce qu'il ne le voit pas et ne le connaît pas. [Mais] vous, vous le connaissez, car il reste avec vous et il sera en vous.
      18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
      19 Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus ; mais vous, vous me verrez parce que je vis et que vous vivrez aussi.
      20 Ce jour-là, vous saurez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi et moi en vous.
      21 Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime ; celui qui m'aime sera aimé de mon Père et moi aussi, je l'aimerai et je me ferai connaître à lui. »
      22 Jude – à distinguer de l'Iscariot – lui dit : « Seigneur, comment se fait-il que tu te feras connaître à nous et non au monde ? »
      23 Jésus lui répondit : « Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole et mon Père l'aimera ; nous viendrons vers lui et nous établirons domicile chez lui.
      24 Celui qui ne m'aime pas ne garde pas mes paroles, et la parole que vous entendez ne vient pas de moi, mais du Père qui m'a envoyé.
      25 » Je vous ai dit cela pendant que je suis encore avec vous,
      26 mais le défenseur, l'Esprit saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
      27 » Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous la donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne se laisse pas effrayer.
      28 Vous avez entendu que je vous ai dit : ‘Je m'en vais et je reviens vers vous.’Si vous m'aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais auprès du Père, car mon Père est plus grand que moi.
      29 Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu'elles n’arrivent, afin que, lorsqu'elles arriveront, vous croyiez.
      30 Je ne parlerai plus beaucoup avec vous, car le prince du monde vient, et il n'a rien en moi.
      31 Cependant, ainsi, le monde saura que j'aime le Père et que j'agis conformément à l'ordre que le Père m'a donné. Levez-vous, partons d'ici.

      Jean 15

      1 » C’est moi qui suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.
      2 Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il l’enlève ; et tout sarment qui porte du fruit, il le taille afin qu'il porte encore plus de fruit.
      3 Déjà vous êtes purs à cause de la parole que je vous ai annoncée.
      4 Demeurez en moi et je demeurerai en vous. Le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même, sans rester attaché au cep ; il en va de même pour vous si vous ne demeurez pas en moi.
      5 Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
      6 Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu et ils brûlent.
      7 Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé.
      8 Ce qui manifeste la gloire de mon Père, c'est que vous portiez beaucoup de fruit. Vous serez alors vraiment mes disciples.
      9 » Tout comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.
      10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père et que je demeure dans son amour.
      11 Je vous ai dit cela afin que ma joie demeure en vous et que votre joie soit complète.
      12 » Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
      13 Il n'y a pas de plus grand amour que de donner votre vie pour vos amis.
      14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.
      15 Je ne vous appelle plus serviteurs parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son seigneur, mais je vous ai appelés amis parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père.
      16 Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis, et je vous ai établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure. Alors, ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
      17 Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.
      18 » Si le monde vous déteste, sachez qu'il m'a détesté avant vous.
      19 Si vous étiez du monde, le monde vous aimerait car vous seriez à lui. Vous n'êtes pas du monde, mais je vous ai choisis du milieu du monde ; c'est pour cela que le monde vous déteste.
      20 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : ‘Le serviteur n'est pas plus grand que son seigneur.’S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
      21 Mais ils vous feront tout cela à cause de moi, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.
      22 Si je n'étais pas venu et ne leur avais pas parlé, ils ne seraient pas coupables, mais maintenant ils n'ont aucune excuse pour leur péché.
      23 Celui qui me déteste déteste aussi mon Père.
      24 Si je n'avais pas fait parmi eux des œuvres qu'aucun autre n'a faites, ils ne seraient pas coupables, mais maintenant ils les ont vues et ils nous ont détestés, moi et mon Père.
      25 C'est ainsi que s'accomplit la parole écrite dans leur loi : Ils m'ont détesté sans raison.
      26 » Quand sera venu le défenseur que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de la vérité qui vient du Père, il rendra témoignage de moi.
      27 Et vous aussi, vous me rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi depuis le début.

      Jean 16

      1 » Je vous ai dit cela afin que vous ne trébuchiez pas.
      2 On vous exclura des synagogues, et même l'heure vient où tous ceux qui vous feront mourir croiront offrir un culte à Dieu.
      3 Ils agiront ainsi parce qu'ils n'ont connu ni le Père ni moi.
      4 » Je vous ai dit cela afin que, l'heure venue, vous vous souveniez que je vous l'ai dit. Je ne vous en ai pas parlé dès le début parce que j'étais avec vous.
      5 Maintenant je m'en vais vers celui qui m'a envoyé et aucun de vous ne me demande : ‘Où vas-tu ?’
      6 Mais parce que je vous ai parlé ainsi, la tristesse a rempli votre cœur.
      7 Cependant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m'en aille. En effet, si je ne m'en vais pas, le défenseur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai
      8 et, quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement :
      9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi ;
      10 la justice, parce que je vais auprès de mon Père et que vous ne me verrez plus ;
      11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.
      12 » J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les supporter maintenant.
      13 Quand le défenseur sera venu, l'Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu et vous annoncera les choses à venir.
      14 Il révélera ma gloire parce qu'il prendra de ce qui est à moi et vous l'annoncera.
      15 Tout ce que le Père possède est aussi à moi ; voilà pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi et qu'il vous l'annoncera.
      16 Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, et puis encore un peu de temps et vous me reverrez, [parce que je vais auprès du Père]. »
      17 Alors quelques-uns de ses disciples se dirent entre eux : « Que veut-il nous dire par : ‘Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, et puis encore un peu de temps et vous me reverrez’et : ‘Parce que je vais auprès du Père’ ? »
      18 Ils disaient donc : « Que signifie ce qu'il dit : ‘Encore un peu de temps’ ? Nous ne savons pas de quoi il parle. »
      19 Jésus comprit qu'ils voulaient l'interroger et il leur dit : « Vous vous interrogez les uns les autres sur ce que j'ai dit : ‘Encore un peu de temps et vous ne me verrez plus, et puis encore un peu de temps et vous me reverrez.’
      20 En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie.
      21 Lorsqu'une femme accouche, elle éprouve de la tristesse parce que son heure de souffrance est venue, mais, lorsqu'elle a donné le jour à l'enfant, elle ne se souvient plus de la douleur à cause de sa joie d'avoir mis un enfant au monde.
      22 Vous donc aussi, vous êtes maintenant dans la tristesse, mais je vous reverrai et votre cœur se réjouira, et votre joie, personne ne vous l'enlèvera.
      23 Ce jour-là, vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, [tout] ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera.
      24 Jusqu'à présent, vous n'avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit complète.
      25 » Je vous ai parlé en paraboles. L'heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles, mais où je vous parlerai ouvertement du Père.
      26 Ce jour-là, vous demanderez en mon nom, et je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous.
      27 En effet, le Père lui-même vous aime parce que vous m'avez aimé et que vous avez cru que je suis sorti de Dieu.
      28 Je suis sorti du Père et je suis venu dans le monde ; maintenant je quitte le monde et je retourne vers le Père. »
      29 Ses disciples lui dirent : « Vois ! Maintenant tu parles ouvertement et tu n'emploies aucune parabole.
      30 Maintenant nous savons que tu sais tout et que tu n'as pas besoin qu'on t'interroge ; c'est pourquoi nous croyons que tu es sorti de Dieu. »
      31 Jésus leur répondit : « Vous croyez juste maintenant ?
      32 Voici que l'heure vient, et elle est [déjà] venue, où vous serez dispersés chacun de votre côté et me laisserez seul. Cependant, je ne suis pas seul, car le Père est avec moi.
      33 Je vous ai dit cela afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez à souffrir dans le monde, mais prenez courage : moi, j'ai vaincu le monde. »

      Actes 2

      17 Dans les derniers jours, dit Dieu, je déverserai de mon Esprit sur tout être humain ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards auront des rêves.

      Actes 3

      22 Moïse a dit [en effet à nos ancêtres] : Le Seigneur votre Dieu fera surgir pour vous, parmi vos frères, un prophète comme moi ; vous l'écouterez dans tout ce qu'il vous dira ;
      23 celui qui n'écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple.

      Actes 4

      25 c'est toi qui as dit [par le Saint-Esprit, ] par la bouche de [notre père, ] ton serviteur David : Pourquoi cette agitation parmi les nations et ces préoccupations dépourvues de sens parmi les peuples ?

      Actes 7

      37 C'est ce Moïse qui a dit aux Israélites : [Le Seigneur notre] Dieu fera surgir pour vous, parmi vos frères, un prophète comme moi.
      52 Lequel des prophètes vos ancêtres n'ont-ils pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, et c'est lui que vous avez fait maintenant arrêter et dont vous êtes devenus les meurtriers,

      Actes 19

      3 Il demanda : « Quel baptême avez-vous donc reçu ? » Ils répondirent : « Le baptême de Jean. »

      Romains 4

      13 En effet, ce n'est pas par la loi que la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham ou à sa descendance, mais c'est par la justice de la foi,
      25 lui qui a été donné à cause de nos fautes et qui est ressuscité à cause de notre justification.

      Romains 9

      1 Je dis la vérité en Christ, je ne mens pas, ma conscience m'en rend témoignage par le Saint-Esprit :
      2 j'éprouve une grande tristesse et j'ai dans le cœur un chagrin continuel.
      3 Oui, je voudrais être moi-même maudit et séparé de Christ pour mes frères, mes propres compatriotes,
      4 les Israélites ; c'est à eux qu'appartiennent l'adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses
      5 et les patriarches ; c'est d'eux que le Christ est issu dans son humanité, lui qui est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement. Amen !
      6 Ce n'est pas que la parole de Dieu soit sans effet. Non, car ceux qui sont issus d'Israël ne sont pas tous Israël,
      7 et bien qu'étant de la descendance d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants. Au contraire, il est dit : C'est par Isaac qu’une descendance te sera assurée.
      8 Cela signifie que ce ne sont pas les descendants simplement biologiques qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont considérés comme sa descendance.
      9 La parole que voici était en effet une promesse : Je reviendrai à la même époque et Sara aura un fils.
      10 De plus, tel a aussi été le cas pour Rebecca qui a eu des enfants d'un seul homme, notre ancêtre Isaac :
      11 les enfants n'étaient pas encore nés et n'avaient donc fait ni bien ni mal – afin que le plan de Dieu subsiste, conformément à son choix et sans dépendre des œuvres mais de celui qui appelle –
      12 quand il a été dit à Rebecca : L'aîné sera asservi au plus jeune. De même, il est écrit :
      13 J'ai aimé Jacob et j'ai détesté Esaü.
      14 Que dirons-nous donc ? Dieu serait-il injuste ? Certainement pas !
      15 En effet, il dit à Moïse : Je ferai grâce à qui je veux faire grâce, et j'aurai compassion de qui je veux avoir compassion.
      16 Ainsi donc, cela ne dépend ni de la volonté ni des efforts de l’homme, mais de Dieu qui fait grâce.
      17 L'Ecriture dit en effet au pharaon : Voilà pourquoi je t'ai suscité : c'est pour montrer en toi ma puissance et afin que mon nom soit proclamé sur toute la terre.
      18 Ainsi, Dieu fait grâce à qui il veut et il endurcit qui il veut.
      19 Tu me diras : « Pourquoi fait-il [donc] encore des reproches ? Qui peut en effet résister à sa volonté ? »
      20 Mais toi, homme, qui es-tu pour entrer en contestation avec Dieu ? L’objet dira-t-il à celui qui l'a façonné : « Pourquoi m'as-tu fait ainsi ? »
      21 Le potier n'est-il pas le maître de l'argile pour faire avec la même pâte un ustensile d’un usage noble et un ustensile d’un usage méprisable ?
      22 Que dire si Dieu, voulant montrer sa colère et faire connaître sa puissance, a supporté avec une grande patience des vases de colère tout prêts pour la perdition ?
      23 Et que dire s'il a voulu faire connaître la richesse de sa gloire envers des vases de compassion qu'il a d'avance préparés pour la gloire ?
      24 Ainsi il nous a appelés non seulement d'entre les Juifs, mais encore d'entre les non-Juifs.
      25 C'est aussi ce qu'il dit dans le livre d'Osée : J'appellerai ‘mon peuple’celui qui n'était pas mon peuple, et ‘bien-aimée’celle qui n'était pas la bien-aimée.
      26 Et là où on leur disait : ‘Vous n'êtes pas mon peuple’, ils seront appelés fils du Dieu vivant.
      27 Esaïe, de son côté, s'écrie au sujet d'Israël : Même si les Israélites, de par leur nombre, étaient pareils au sable de la mer, un reste seulement sera sauvé.
      28 En effet, le Seigneur accomplira pleinement et rapidement sa parole [avec justice, en effet le Seigneur accomplira rapidement sa parole] sur la terre.
      29 Et comme Esaïe l'avait prédit, si le Seigneur de l’univers ne nous avait pas laissé une descendance, nous serions devenus comme Sodome, nous aurions été semblables à Gomorrhe.
      30 Que dirons-nous donc ? Des non-Juifs qui ne recherchaient pas la justice ont obtenu la justice, celle qui vient de la foi,
      31 tandis qu'Israël, qui cherchait une loi de justice, n'est pas parvenu à cette loi.
      32 Pourquoi ? Parce qu'Israël l'a cherchée non par la foi, mais par les œuvres [de la loi]. Ils se sont heurtés à la pierre qui fait obstacle,
      33 comme il est écrit : Je mets dans Sion une pierre qui fait obstacle, un rocher propre à faire trébucher, mais celui qui croit en lui ne sera pas couvert de honte.

      Romains 10

      1 Frères et sœurs, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour les Israélites, c'est qu'ils soient sauvés.
      2 En effet, je leur rends ce témoignage : ils ont du zèle pour Dieu, mais pas conformément à la vraie connaissance.
      3 Ils ignorent la justice de Dieu et cherchent à établir la leur propre ; ils ne se sont donc pas soumis à la justice de Dieu,
      4 car Christ est la fin de la loi pour que tous ceux qui croient reçoivent la justice.
      5 En effet, Moïse décrit ainsi la justice qui vient de la loi : L'homme qui mettra ces prescriptions en pratique vivra par elles.
      6 Mais voici comment parle la justice qui vient de la foi : « Ne dis pas dans ton cœur : ‘Qui montera au ciel ?’ce serait en faire descendre Christ ;
      7 ou : ‘Qui descendra dans l'abîme ?’ce serait faire remonter Christ de chez les morts. »
      8 Que dit-elle donc ? La parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or cette parole est celle de la foi, que nous prêchons.
      9 Si tu reconnais publiquement de ta bouche que Jésus est le Seigneur et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité, tu seras sauvé.
      10 En effet, c'est avec le cœur que l'on croit et parvient à la justice, et c'est avec la bouche que l'on affirme une conviction et parvient au salut, comme le dit l'Ecriture :
      11 Celui qui croit en lui ne sera pas couvert de honte.
      12 Ainsi, il n'y a aucune différence entre le Juif et le non-Juif, puisqu'ils ont tous le même Seigneur, qui se montre généreux pour tous ceux qui font appel à lui.
      13 En effet, toute personne qui fera appel au nom du Seigneur sera sauvée.
      14 Mais comment donc feront-ils appel à celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ? Et comment entendront-ils parler de lui, si personne ne l'annonce ?
      15 Et comment l'annoncera-t-on, si personne n'est envoyé ? Comme il est écrit : Qu'ils sont beaux les pieds [de ceux qui annoncent la paix, ] de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles !
      16 Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. En effet, Esaïe dit : Seigneur, qui a cru à notre prédication ?
      17 Ainsi la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la parole de Dieu.
      18 Je demande alors : « N'auraient-ils pas entendu ? » Au contraire ! Leur voix est allée par toute la terre, et leurs discours jusqu'aux extrémités du monde.
      19 Je demande encore : « Israël n'aurait-il pas compris ? » Moïse, le premier, dit : Je provoquerai votre jalousie par ceux qui ne sont pas une nation, je provoquerai votre irritation par une nation sans intelligence.
      20 Quant à Esaïe, il pousse la hardiesse jusqu'à déclarer : Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas, je me suis révélé à ceux qui ne me demandaient rien.
      21 Mais au sujet d'Israël il dit : A longueur de journée, j’ai tendu mes mains vers un peuple désobéissant et rebelle.

      Romains 11

      1 Je demande donc : « Dieu aurait-il rejeté son peuple ? » Certainement pas ! En effet, je suis moi-même israélite, de la descendance d'Abraham, de la tribu de Benjamin.
      2 Dieu n'a pas rejeté son peuple, qu'il a connu d'avance. Ne savez-vous pas ce que l'Ecriture rapporte au sujet d'Elie, quand le prophète adresse à Dieu cette plainte contre Israël :
      3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont démoli tes autels ; moi seul, je suis resté, et ils cherchent à m’enlever la vie ?
      4 Mais quelle réponse Dieu lui donne-t-il ? Je me suis réservé 7000 hommes qui n'ont pas plié les genoux devant Baal.
      5 De même, dans le temps présent aussi, il y a un reste conformément à l’élection de la grâce.
      6 Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les œuvres, autrement la grâce n'est plus une grâce. [Et si c'est par les œuvres, ce n'est plus une grâce, autrement l'œuvre n'est plus une œuvre. ]
      7 Qu’en est-il donc ? Ce qu'Israël recherche, il ne l'a pas obtenu, mais ceux qui ont été choisis l'ont obtenu et les autres ont été endurcis.
      8 Comme il est écrit, Dieu leur a donné un esprit de torpeur, des yeux pour ne pas voir et des oreilles pour ne pas entendre, jusqu'à aujourd’hui.
      9 David aussi dit : Que leur table soit pour eux un piège, un filet, un obstacle et un moyen de punition !
      10 Que leurs yeux soient obscurcis pour ne pas voir, fais-leur courber constamment le dos !
      11 Je demande donc : « Serait-ce pour tomber que les Israélites ont trébuché ? » Certainement pas ! Mais grâce à leur faux pas, les non-Juifs ont eu accès au salut afin de provoquer leur jalousie.
      12 Or, si leur faux pas a fait la richesse du monde et leur déchéance la richesse des non-Juifs, cela sera d’autant plus le cas avec leur complet rétablissement.
      13 Je vous le dis, à vous qui êtes d'origine non juive : en tant qu'apôtre des non-Juifs, je me montre fier de mon ministère
      14 afin, si possible, de provoquer la jalousie de mon peuple et d'en sauver quelques-uns.
      15 En effet, si leur mise à l'écart a entraîné la réconciliation du monde, que produira leur réintégration, sinon le passage de la mort à la vie ?
      16 Or si la première part de pain est sainte, tout le pain l'est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.
      17 Mais si quelques-unes des branches ont été coupées et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes et tu es devenu participant de la racine et de la sève de l'olivier,
      18 ne te vante pas aux dépens de ces branches. Si tu te vantes, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.
      19 Tu diras alors : « Des branches ont été coupées afin que moi je sois greffé. »
      20 C'est vrai. Elles ont été retranchées à cause de leur incrédulité et toi, c’est par la foi que tu subsistes. Ne fais pas preuve d’orgueil, mais aie de la crainte,
      21 car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus.
      22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés et bonté envers toi, si tu demeures dans sa bonté ; autrement, toi aussi tu seras retranché.
      23 Quant aux Israélites, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront greffés, car Dieu est puissant pour les greffer de nouveau.
      24 Si toi, tu as été coupé de l'olivier sauvage auquel tu appartenais par nature et greffé contrairement à ta nature sur l'olivier cultivé, à plus forte raison eux seront-ils greffés conformément à leur nature sur leur propre olivier.
      25 En effet, je ne veux pas, frères et sœurs, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous preniez pas pour des sages : une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement jusqu'à ce que l'ensemble des non-Juifs soit entré.
      26 Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme le dit l’Ecriture : Le libérateur viendra de Sion et il écartera de Jacob les impiétés.
      27 Et telle sera mon alliance avec eux, lorsque j'enlèverai leurs péchés.
      28 En ce qui concerne l'Evangile, ils sont ennemis à cause de vous ; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs ancêtres.
      29 En effet, les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables.
      30 De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que vous avez maintenant obtenu grâce à cause de leur désobéissance,
      31 de même ils ont maintenant désobéi afin d’obtenir eux aussi grâce à cause de la grâce qui vous a été faite,
      32 car Dieu a enfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire grâce à tous.
      33 Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu ! Que ses jugements sont insondables, et ses voies impénétrables ! En effet,
      34 qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller ?
      35 Qui lui a donné le premier, pour être payé en retour ?
      36 C'est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !

      1 Corinthiens 15

      25 En effet, il faut qu'il règne jusqu'à ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds.

      Hébreux 1

      13 Enfin, auquel des anges a-t-il déjà dit : Assieds-toi à ma droite jusqu'à ce que j'aie fait de tes ennemis ton marchepied ?

      Hébreux 11

      7 C'est par la foi que Noé, averti des événements que l'on ne voyait pas encore et rempli d'une crainte respectueuse, a construit une arche pour sauver sa famille. C'est par elle qu'il a condamné le monde et est devenu héritier de la justice qui s'obtient par la foi.

      1 Pierre 3

      20 ceux-là mêmes qui avaient été rebelles autrefois, lorsque la patience de Dieu se prolongeait à l’époque de Noé, pendant la construction de l'arche. Un petit nombre de personnes, à savoir huit, sont entrées dans ce bateau et ont été sauvées à travers l'eau.
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
Louise Zbinden Sur les hauteurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider