Dictionnaire Biblique de Top Bible

ZACHARIE (livre de)

Ce livre se compose de deux parties, dont la différence éclate à la première lecture. Dans la première (1-8), le prophète est lui-même en scène, et des dates rattachent son activité à l'histoire. Dans la seconde (9-14), le nom de Zacharie ne paraît plus. Il faut donc étudier séparément les deux parties du livre.

l re PARTIE Zacharie 1-8.

CONTENU. La suscription du livre fournit la date d'octobre-novembre 520 (Za 1:1). Le prophète fait ensuite entendre un appel à la conversion (Za 1:2,6), fondé sur l'expérience des pères qui fut désastreuse par leur refus d'écouter l'Éternel. Cette introduction au message du prophète attire l'attention sur la réalisation, dans l'histoire, de la volonté de Dieu proclamée par les prophètes.

Les desseins providentiels de Dieu sont présentés dans une série de huit visions, datées de trois mois après le début du livre (Za 1:7). 1ere vision : les chevaux et les cavaliers (Za 1:8-17). Des cavaliers viennent de parcourir la terre et annoncent à l'ange de l'Éternel que tout est en repos (Za 1:11). L'ange demande à l'Éternel quand il aura pitié de Jérusalem, contre laquelle il est irrité depuis soixante-dix ans (Za 1:12). La consolation est annoncée par la promesse de la reconstruction du Temple (Za 1:16). 2e vision : les quatre cornes et les quatre forgerons (1:18,21, Heb 2:1,4). Les cornes qui ont dispersé Juda, Israël, Jérusalem vont être abattues par les forgerons. 3e vision : l'homme au cordeau (Za 2:1-13, Heb 2:5,17). Un arpenteur va mesurer Jérusalem, mais un ange l'en empêche en annonçant que Jérusalem sera une ville ouverte dont l'Éternel sera le rempart (Za 2:4 et suivant). Les captifs doivent quitter Babylone (Za 2:6 et suivant) ; l'Éternel va prendre sa revanche sur les ennemis de Jérusalem (Za 2:8 et suivant) et reviendra habiter dans sa ville sainte (Za 2:10). Beaucoup de nations deviendront le peuple de l'Éternel (Za 2:11), mais Juda sera son préféré (Za 2:12). 4e vision : réhabilitation du grand-prêtre (Za 3:1-10 4:6-10). Accusé par Satan, le grand-prêtre Josué est défendu par l'Éternel. Les vêtements sales du grand-prêtre sont remplacés par des vêtements d'apparat. Ainsi réhabilité, le grand-prêtre est le gardien des parvis de l'Éternel ; le Temple sera achevé par Zorobabel. 5e vision : le candélabre et les deux oliviers (Za 4:1-5,10-14). L'Éternel veille sur toute la terre et il a deux oints pour le représenter. 6e vision : le rouleau volant (Za 5:1,4). La malédiction de l'Éternel atteint tous les voleurs et les parjures dans le pays. 7e vision : la femme dans l'épha (Za 5:5-11). L'iniquité du peuple est transportée dans le pays de Sinéar. 8e vision : les quatre chars (Za 6:1,8). La punition divine est apportée au Pays du Nord (sans doute les ennemis d'Israël).

Après ces visions vient le récit de l'acte symbolique accompli par le prophète. Il a été invité à confectionner une couronne avec l'or et l'argent apportés de Babylone, et à la poser sur la tête de Josué, le grand-prêtre (Za 6:9,12). Le prophète doit annoncer en même temps la reconstruction du Temple par le moyen de celui qui est appelé « Germe » (Za 6:12), à la fois prêtre et roi (Za 6:13). La couronne sera conservée dans le Temple (Za 6:14). Le récit s'achève en mentionnant qu'on viendra de loin pour travailler au Temple, preuve que l'Éternel a bien envoyé le prophète ; tout se réalisera si le peuple est attentif à la voix de l'Éternel (Za 6:15).

Une nouvelle date, fin de 518, est donnée Za 7:1. Il s'agit d'une consultation à propos du maintien des jours de jeûne et de deuil (Za 7:2 et suivant). Zacharie donne la réponse au nom de l'Éternel. Le jeûne vaut pour les Israélites, non pour Dieu (Za 7:4,7). L'Éternel avait demandé la justice (Za 7:8,10), mais il n'a pas été obéi (Za 7 et suivant) ; alors l'Éternel n'écouta plus son peuple et le dispersa (Za 7:13 et suivant). Mais l'Éternel revient à Sion par amour (Za 8:1-3). Sa présence sera une bénédiction de paix (Za 8:4-6) ; Dieu va ramener son peuple (Za 8:7 et suivant). Le pays sera béni à cause du Temple reconstruit (Za 8:9,13). Dieu veut du bien à Jérusalem (Za 8 et suivant) ; que le peuple pratique la justice (Za 8:16 et suivant). Le jeûne doit faire place à la joie (Za 8:18 et suivant). Les peuples rechercheront l'Éternel à Jérusalem (Za 8:20,22), car ils auront appris que l'Éternel est avec les Juifs (Za 8:23).

AUTEUR. Le livre contient le message du prophète Zacharie dont l'activité, de 520 à 518, est contemporaine de celle du prophète Aggée. (cf. Esd 5:1, Ag 1:1 2:10) Zacharie appartenait à une famille sacerdotale. Sa généalogie est quelque peu obscure. Nous lisons dans Esd 5:1 6:14 : « Zacharie fils d'Iddo », et dans Zach, 1:1: « Zacharie fils de Barachie, fils d'Iddo ». Nous connaissons un autre Zacharie fils de Barachie (Esa 8:2). Il est possible qu'une confusion ait été faite. Dans Ne 12:16, un Zacharie est chef de la famille d'Iddo. On pourrait penser que la mention appliquée à Zacharie devait marquer son appartenance au clergé. Mais cette incertitude sur ses ascendants ne laisse aucun doute sur l'auteur du livre de Zacharie.

VALEUR LITTERAIRE ET RELIGIEUSE. L'époque de Zacharie nous est bien connue. C'est celle de l'achèvement du second Temple. Les exilés réinstallés à Jérusalem dressèrent tout de suite un autel (Esd 3:2,6) ; les fondements du Temple furent posés (Esd 3:9,13), mais la construction fut interrompue par les ennemis des Juifs (Esd 4:24). On ne se remit à l'oeuvre qu'en 520, à l'instigation des prophètes Aggée et Zacharie. Pour relever les courages défaillants, ils annoncent que des bénédictions suivront l'achèvement du Temple. Les circonstances paraissent favorables. Darius I er, fils d'Hystaspe, recueille la succession de Cambyse en 521 ; mais la révolte contre le nouveau roi éclate à la fois en Susiane et en Babylonie. Darius I er n'aura affermi son autorité que dans le courant de 519. La Palestine restée à l'écart des troubles politiques n'attire pas l'attention du roi. Aggée et Zacharie poussent Zorobabel à la reprise des travaux, saluant en lui le descendant de David.

Du point de vue religieux, l'oeuvre de Zacharie garde toute sa valeur. Elle correspondait exactement aux besoins de l'heure.

Au point de vue littéraire, Zacharie est un chaînon entre la prophétie classique et l'apocalyptique. Il a subi l'influence littéraire et religieuse d'Ézéchiel. Les visions sont encore relativement simples, leur symbolisme est transparent. Ce qui étonne, c'est leur nombre ; on sent déjà le procédé littéraire. Le style est très lourd dans les formules d'introduction qui rattachent les visions les unes aux autres. Le texte a souffert en plusieurs endroits. Il semble bien, en particulier, que dans 6:9, 12 il y a eu une intervention ultérieure pour attribuer la couronne au grand-prêtre. L'embarras du texte se comprendrait bien, si primitivement Zorobabel avait été salué comme le Messie ; le démenti des faits et la prééminence du grand-prêtre dans la communauté israélite auraient amené le changement dans le texte de Zacharie (voir Zorobabel).

Zacharie en appelle à l'autorité des anciens prophètes (Za 1:4 7:12) ; il leur emprunte l'idéal de justice réclamé par l'Éternel (Za 7:9) et l'affirmation de l'amour de l'Éternel pour Sion (Za 8:2 et suivant). Mais il s'en distingue par la valeur qu'il accorde au culte et au Temple, et dont témoigne la 4 e vision, la réhabilitation du grand-prêtre (Za 3:1-10 4:10-14).

Pour comprendre le livre de Zacharie, il faut tenir compte de la fiction littéraire qu'il emploie. Toute la série des visions doit encourager les Juifs à reconstruire le Temple ; il faut leur montrer que l'Éternel est fidèle et que sa volonté s'est réalisée. Zacharie expose une philosophie de l'histoire et l'appuie sur l'intuition morale et religieuse des prophètes qui l'ont précédé. Le refus d'obéir à l'Éternel, de pratiquer la justice a été la cause du châtiment annoncé et subi : l'incrédulité des pères, condamnée par les enseignements de l'histoire, doit servir d'avertissement aux Juifs revenus de l'exil. Après cette dure expérience, le peuple doit être plus enclin à écouter l'Éternel, qui envoie les prophètes pour exhorter à la reconstruction du Temple. Les promesses de Dieu se réaliseront par sa présence dans sa maison (Za 8:3). L'alliance entre l'Éternel et le peuple sera renouvelée dans la vérité et la justice (Za 8:8).

Les perspectives d'avenir qui couronnent le message du prophète sont dans la ligne du messianisme prophétique : le peuple fidèle sera une source de bénédictions pour les nations (Za 8 13,21-23).

2 e partie. Zacharie 9-14.

CONTENU. Ces chapitres comprennent plusieurs morceaux distincts : on trouve dans Za 9:1 et Za 12:1 une formule d'introduction comparable à Mal 1:1.

Le premier fragment (Za 9:1-11:17 13:7,9) se divise en deux sections.

D'abord une série de tableaux se rapportent au règne messianique. Les peuples voisins de Juda seront châtiés, et le pays où doit régner l'Éternel est conquis (Za 9:1,7). La défense de Jérusalem sera assurée par Dieu (Za 9:8). Jérusalem doit accueillir avec des transports de joie son roi pacifique (Za 9:9 et suivant). L'Éternel ramènera les captifs (9 : et suivant) après avoir vaincu les ennemis (Za 9:13-16). Les bénédictions divines enrichiront la terre (Za 9:17-10:1).

La seconde section doit être rétablie en modifiant un peu l'ordre actuel du texte ; c'est l'opposition entre les malheurs passés et le brillant avenir réservé au peuple. L'idolâtrie a été la cause de la dispersion (Za 10:2,3), et la ruine a atteint tout le pays (Za 11:1,3). Le peuple est représenté sous l'image d'un troupeau destiné à la boucherie (Za 11:4 et suivant), abandonné par Dieu (Za 11:6). L'alliance d'autrefois est rompue (Za 11:7-11), et l'Éternel est méprisé (Za 11:12,14). Un mauvais berger mènera le peuple à la ruine (Za 11:15 et suivant) ; et il sera puni (Za 11:17 13:7). Le troupeau sera éprouvé et purifié pour redevenir le peuple de l'Éternel (Za 13:8 et suivant). L'Éternel comblera de ses bénédictions Juda et Ephraïm rassemblés (Za 10:3-10). Le retour en Palestine renouvellera les prodiges du passage de la mer Rouge (10 : et suivant).

Le second fragment se compose aussi de deux morceaux parallèles annonçant le triomphe d'Israël dans le royaume messianique.

Les nations se dresseront vainement contre Jérusalem (Za 12:1,3) ; elles seront mises en déroute par l'Éternel (Za 12:4). Juda deviendra le conquérant des pays voisins (Za 12:6 et suivant). L'Éternel sera lui-même le rempart de la ville (Za 12:8) et détruira ses ennemis (Za 12:9). Le peuple recevra un esprit de prière qui tournera ses regards vers l'Éternel qu'il a transpercé (Za 12:10) ; la repentance du peuple se manifestera par un grand deuil (Za 12:11,14). Une source purificatrice jaillira à Jérusalem (Za 13:1) ; les idoles et les faux prophètes seront anéantis (Za 13:3-6).

Le Jour de l'Éternel est présenté dans un second tableau (Za 14:1). Jérusalem sera assiégée et prise, la moitié des habitants partiront en captivité (Za 14:3). Alors l'Éternel sortira et combattra victorieusement, la terre sera ébranlée et le mont des Oliviers se fendra (Za 14:3-5). Ce sera le Jour de l'Éternel, jour unique (Za 14:6 et suivant). Des eaux vives sortiront de Jérusalem (Za 14:8). L'Éternel seul sera Roi de toute la terre (Za 14:9). Jérusalem sera désormais tranquille (Za 14:10 et suivant). Les ennemis seront frappés de plaies redoutables (Za 14:12,15). Les ennemis survivants se convertiront (Za 14:16,19). Jérusalem sera la ville parfaitement sainte (Za 14:20 et suivant).

AUTEUR. Ces chapitres posent une série de problèmes délicats. Non seulement nous ne trouvons aucune des indications historiques qui ont permis d'attribuer Za 1-8 au prophète de la Restauration, mais encore nous voyons Mt 27:9 et suivant attribuer le passage Za 11:12 et suivant à Jérémie. On a pensé que la tradition avait attribué à Za 9-14 diverses places dans le canon. On a cherché à quelles circonstances historiques pouvait convenir le message de ces chapitres. Les résultats très différents obtenus par les critiques ne permettent qu'une opinion sans certitude.

On a supposé d'abord, à la suite d'Ewald, que l'auteur vivait avant l'exil, et on a pensé au Zacharie de Esa 8:2 ; ainsi s'expliquerait la réunion des oeuvres différentes sous un même nom. En effet, Za 9-11 13:7,9 ont en vue la captivité de Babylone et le retour du peuple. Il est plus difficile de placer dans l'histoire les deux récits de Zac 12-13 et Za 14 qui concernent le règne messianique et présentent deux fois le siège de Jérusalem avec cette différence importante que la ville n'est pas prise dans Za 12:2, et qu'elle est livrée aux horreurs du pillage dans Za 14:2. L'auteur s'est-il contredit, ou annonce-t-il deux événements différents ? N'est-ce pas l'oeuvre de deux auteurs ?

A la suite des travaux de Stade, le plus grand nombre des critiques placent Za 9-14 après l'exil. sans que l'unanimité soit faite, ni sur la date, ni sur l'unité d'auteur. En particulier, la mention de la Grèce dans Za 9:13 (les fils de Javan) a fait penser que l'auteur vivait à l'époque où la Grèce était avec Alexandre le Grand la grande puissance du monde antique. Cette seule et brève mention ne paraît pas d'une importance décisive, car van Hoonacker a bien montré que le texte de ce verset est meilleur au point de vue de la pensée et de la métrique si ces mots (contre tes fils, Javan) sont une glose, introduite peut-être à l'époque des Macchabées.

La première partie de Zacharie a montré le prophète prenant son point de vue très en arrière dans le passé pour tirer de l'histoire des encouragements à reconstruire le Temple : les délivrances expérimentées doivent donner du crédit aux délivrances annoncées. Le même procédé littéraire est mis en oeuvre dans Za 9-11 13:7,9 ; le prophète recherche les causes de l'exil et se sert de ces leçons pour annoncer la victoire d'Israël. Il est difficile de dire si le Roi pacifique n'a pas désigné, dans l'esprit de l'auteur, Zorobabel, qui a disparu mystérieusement de l'histoire à partir de 518. On peut penser que ces chapitres conviennent à la situation de la Restauration, d'après les espérances qu'Aggée et Zacharie ont mises en Zorobabel. Le passage obscur de Za 11:8 (les trois pasteurs enlevés en un seul mois) a excité la sagacité des critiques pour leur identification avec des personnages historiques. Nous adoptons l'hypothèse de van Hoonacker qui, notant les liens de Za 1 ; avec Jer 22 Jer 23, y reconnaît les rois de Juda Joachaz (Sallum), Jéhojakim, Jéhojakin ; le pasteur mauvais de Za 11:17 13:7,9 serait Sédécias.

Les contacts littéraires que l'on peut signaler entre Za 9-11 13:7,9 et la première partie (cf. Za 9:8, renvoyant à Za 4:10 et Za 7:14), l'identité des procédés littéraires et l'utilisation des prophètes antérieurs sont des arguments sérieux pour attribuer au prophète Zacharie ce fragment de la seconde partie du livre.

Restent les chap. 12-14, où il est difficile de lever la contradiction signalée entre Za 12:2 et Za 14:2. On peut se demander si nous n'avons pas là des développements anonymes qui auraient été inspirés par la guerre mentionnée Za 9:13. Il est impossible de démontrer que l'auteur est le même que celui du premier fragment, malgré des contacts littéraires comme Za 2:9 et Za 12:8, et à cause de la différence des sujets traités.

Nous retenons la correction de van Hoonacker sur Za 12:11. Après avoir remarqué que les LXX ont « Rimmon » au lieu de « Hadadrimmon », il y voit une allusion au rocher où les Benjamites se sont réfugiés (Jug 20:45-47 21:13) dans la vallée de « Migron » (1Sa 14:2).

VALEUR LITTERAIRE ET RELIGIEUSE. La seconde partie de Zacharie laisse une impression poétique. Mais, à y regarder de près, ce n'est pas un premier jet. L'auteur puise à pleines mains dans les formules de ses devanciers : il appartient à une époque où les prophètes classiques alimentent la pensée et la piété.

Les idées religieuses ne sont pas originales ; on les retrouve en particulier chez Ésaïe, Jérémie, Ézéchiel. L'accent est mis sur la sainteté rituelle (Za 14:20 et suivant) et le mépris des prophètes (Za 13:4,6). Bien que la réalisation de cet idéal soit renvoyée à l'ère messianique, ce sont des tendances de l'époque postexilique.

Le N.T. nous présente, dans la vie de Jésus, plusieurs réalisations des prophéties de ces chapitres : Mt 21:5, l'entrée de Jésus à Jérusalem, combine Za 9:9 et Esa 62:11-Mt 27:9 et suivant, le prix payé à Judas pour sa trahison, cite Za 9:11 Matthieu 26:31 est le rappel par Jésus de Za 13:7-Jn 19:37 renvoie à Za 12:10, qui dépend sans doute de Esa 53.

J.R.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Juges 20

      45 Parmi ceux qui tournèrent le dos pour s'enfuir vers le désert au rocher de Rimmon, les Israélites firent 5000 victimes sur les routes. Ils les poursuivirent jusqu'à Guideom et en tuèrent 2000.
      46 Le nombre total des Benjaminites qui moururent ce jour-là fut de 25'000 hommes armés d’épées, tous vaillants.
      47 Les 600 hommes qui avaient tourné le dos et qui s'étaient enfuis vers le désert au rocher de Rimmon restèrent là pendant 4 mois.

      Juges 21

      13 Toute l'assemblée envoya des messagers parler aux Benjaminites restés au rocher de Rimmon et leur annoncer la paix.

      1 Samuel 14

      2 Saül se tenait à la limite de Guibea sous le grenadier de Migron, et la troupe qui était avec lui comptait environ 600 hommes.

      Esdras 3

      2 Josué, fils de Jotsadak, accompagné de ses frères les prêtres, et Zorobabel, fils de Shealthiel, accompagné de ses frères, se levèrent et reconstruisirent l'autel du Dieu d'Israël pour y offrir des holocaustes, conformément à ce qui est écrit dans la loi de Moïse, l’homme de Dieu.
      6 Dès le premier jour du septième mois, ils commencèrent à offrir des holocaustes à l'Eternel, alors même que les fondations du temple de l'Eternel n'étaient pas encore posées.
      9 Josué, accompagné de ses fils et de ses frères, Kadmiel, accompagné de ses fils et des Judéens, s’occupèrent tous ensemble de surveiller ceux qui travaillaient à la maison de Dieu. Il y avait aussi les fils de Hénadad avec leurs fils et leurs frères, les Lévites.
      13 on ne pouvait distinguer le bruit des cris de joie de celui des pleurs du peuple. En effet, il poussait de grands cris qu’on entendait au loin.

      Esdras 4

      24 A ce moment-là donc, le travail effectué pour la maison de Dieu à Jérusalem s’arrêta, et ce jusqu'à la deuxième année du règne de Darius sur la Perse.

      Esdras 5

      1 Les prophètes Aggée et Zacharie, le fils d'Iddo, prophétisèrent à l’intention des Juifs qui se trouvaient en Juda et à Jérusalem, au nom du Dieu d'Israël qui était avec eux.

      Esdras 6

      14 Quant aux anciens des Juifs, ils progressèrent rapidement dans la construction, encouragés par les prophéties du prophète Aggée et de Zacharie, fils d'Iddo. Ils finirent de construire le temple suivant l'ordre du Dieu d'Israël et suivant l'ordre des rois de Perse Cyrus, Darius et Artaxerxès.

      Néhémie 12

      16 pour celle d’Iddo, Zacharie ; pour celle de Guinnethon, Meshullam ;

      Esaïe 8

      2 Je veux prendre pour témoins deux hommes dignes de confiance, le prêtre Urie et Zacharie, fils de Bérékia. »

      Esaïe 53

      1 *Qui a cru à notre prédication ? A qui le bras de l’Eternel a-t-il été révélé ?
      2 Il a grandi devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d'une terre toute sèche. Il n'avait ni beauté ni splendeur propre à attirer nos regards, et son aspect n'avait rien pour nous plaire.
      3 Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête : nous l'avons méprisé, nous n'avons fait aucun cas de lui.
      4 Pourtant, *ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé. Et nous, nous l'avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié.
      5 Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et *c'est par ses blessures que nous sommes guéris.
      6 Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l'Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.
      7 Il a été maltraité, il s’est humilié et n'a pas ouvert la bouche. *Pareil à un agneau qu'on mène à l’abattoir, à une brebis muette devant ceux qui la tondent, il n'a pas ouvert la bouche.
      8 Il a été enlevé sous la contrainte et sous le jugement, et dans sa génération qui s’est inquiété de son sort ? Qui s’est soucié de ce qu’il était exclu de la terre des vivants, frappé à cause de la révolte de mon peuple ?
      9 On a mis son tombeau parmi les méchants, sa tombe avec le riche, alors qu'il *n'avait pas commis de violence et qu'il n'y avait pas eu de tromperie dans sa bouche.
      10 L'Eternel a voulu le briser par la souffrance. Si tu fais de sa vie un sacrifice de culpabilité, il verra une descendance et vivra longtemps, et la volonté de l'Eternel sera accomplie par son intermédiaire.
      11 Après tant de trouble, il verra la lumière et sera satisfait. Par sa connaissance, mon serviteur juste procurera la justice à beaucoup d'hommes ; c’est lui qui portera leurs fautes.
      12 Voilà pourquoi je lui donnerai sa part au milieu de beaucoup et il partagera le butin avec les puissants : parce qu'il s'est dépouillé lui-même jusqu’à la mort et qu'il *a été compté parmi les criminels, parce qu'il a porté le péché de beaucoup d'hommes et qu'il est intervenu en faveur des coupables.

      Esaïe 62

      11 Voici ce que l'Eternel annonce aux extrémités de la terre : « *Dites à la fille de Sion : ‘Ton salut arrive. Il a son salaire avec lui et sa récompense est devant lui.’ »
      12 On les appellera « peuple saint », « rachetés de l'Eternel », et toi, on t'appellera « recherchée », « ville non abandonnée ».

      Esaïe 63

      1 Qui est celui-ci ? Il arrive d'Edom, de Botsra, en habits rouges. Qui est celui-ci ? Eclatant dans sa tenue, il s’avance avec toute sa force. « C'est moi qui parle avec justice, qui ai le pouvoir de sauver. »
      2 Pourquoi tes habits sont-ils rouges, tes vêtements pareils à ceux de l’homme qui écrase le raisin dans une cuve ?
      3 « J'ai été seul à travailler au pressoir, sans personne d’aucun peuple avec moi. Je les ai piétinés dans ma colère, je les ai écrasés dans ma fureur. Leur sang a jailli sur mes vêtements et j'ai sali tous mes habits.
      4 En effet, un jour de vengeance était sur mon cœur et l'année de mes rachetés était arrivée.
      5 J’ai regardé, mais il n’y avait personne pour m'aider. J'étais consterné, mais il n’y avait personne pour me soutenir. Alors mon bras m’a assuré le salut et ma fureur m'a servi de soutien.
      6 J'ai piétiné des peuples dans ma colère, je les ai rendus ivres dans ma fureur et j'ai fait couler leur sang par terre. »
      7 Je rappellerai les bontés de l'Eternel, ses actes dignes de louange, tout ce qu’il a fait pour nous. Je dirai tous les bienfaits qu’il a accordés à la communauté d'Israël, conformément à ses compassions et à la richesse de ses bontés.
      8 Il avait dit : « Assurément, ils sont mon peuple, des enfants qui ne s’adonneront pas au mensonge », et il a été un sauveur pour eux.
      9 Dans toutes leurs détresses, il a souffert avec eux, et l'ange qui est devant lui les a sauvés. C’est lui-même qui les a rachetés, dans son amour et sa compassion, et constamment, par le passé, il les a soutenus et portés.
      10 Cependant, ils se sont révoltés, ils ont attristé son Esprit saint, de sorte qu’il s’est transformé pour eux en ennemi, il a lui-même combattu contre eux.
      11 Alors son peuple s’est souvenu des jours passés, de l’époque de Moïse. « Où est-il, celui qui les a fait ressortir de la mer avec les bergers de son troupeau ? Où est-il, celui qui mettait son Esprit saint au milieu d'eux ?
      12 Où est-il, celui qui envoyait son bras splendide à la droite de Moïse, qui a fendu l’eau devant eux, se faisant ainsi une réputation éternelle ?
      13 Où est-il, celui qui les a conduits dans les profondeurs de l’eau comme un cheval dans le désert, sans même qu'ils trébuchent ?
      14 Comme à un troupeau qui gagne la vallée, l'Esprit de l'Eternel leur a accordé le repos. » Voilà comment tu conduisais ton peuple, te faisant ainsi une réputation splendide.
      15 « Regarde du haut du ciel et constate la situation, du haut de ta sainte et splendide résidence : où sont passés ton zèle et ta puissance ? Ta profonde tendresse et tes compassions envers moi ne se font plus sentir.
      16 C’est toi, cependant, qui es notre père. En effet, Abraham ne nous connaît pas et Israël ignore qui nous sommes ; c'est toi, Eternel, qui es notre père, c'est toi qui, depuis toujours, t'appelles notre libérateur.
      17 » Eternel, pourquoi nous fais-tu errer loin de tes voies, pourquoi endurcis-tu notre cœur pour qu’il ne te craigne pas ? Reviens à cause de tes serviteurs, à cause des tribus qui t’appartiennent !
      18 Ton peuple saint n'a été que peu de temps en possession du pays, et nos adversaires ont piétiné ton sanctuaire.
      19 Nous sommes depuis longtemps comme un peuple sur lequel tu n’exerces pas ta souveraineté et qui n’est pas appelé de ton nom. Si seulement tu déchirais le ciel et descendais, les montagnes s’effondreraient devant toi !

      Esaïe 64

      1 » Tu serais pareil au feu qui allume des brindilles ou fait bouillir l’eau : tes adversaires connaîtraient ton nom et les nations trembleraient devant toi.
      2 » Lorsque tu as fait des prodiges que nous n'attendions pas, tu es descendu et les montagnes se sont effondrées devant toi.
      3 *Jamais on n'a appris ni entendu dire pareille chose, jamais aucun œil n'a vu un autre dieu que toi agir de cette manière pour ceux qui comptent sur lui.
      4 Tu vas à la rencontre de celui qui pratique avec joie la justice, de ceux qui se souviennent de toi en marchant dans tes voies. Cependant, tu as été irrité parce que nous avons péché. Pourtant, c’est en les suivant toujours que nous pouvons être sauvés.
      5 » Nous sommes tous devenus comme des objets impurs et toute notre justice est pareille à un habit taché de sang, nous sommes tous aussi fanés qu’une feuille et nos fautes nous emportent comme le vent.
      6 Il n'y a personne qui fasse appel à ton nom, qui se réveille pour s'attacher à toi. C’est que tu t’es caché à nous et tu nous laisses nous liquéfier par l’intermédiaire de nos propres fautes.
      7 » Cependant, Eternel, c’est toi qui es notre père. Nous sommes l'argile, tu es notre potier, nous sommes tous l’œuvre de tes mains.
      8 Ne t'irrite pas à l’excès, Eternel, et ne te souviens pas indéfiniment de notre faute ! Regarde donc : nous sommes tous ton peuple.
      9 » Pourtant, tes villes saintes se sont transformées en désert : Sion est un désert, Jérusalem un endroit dévasté.
      10 Notre saint et splendide temple, où nos ancêtres célébraient tes louanges, est devenu la proie des flammes, tout ce que nous avions de précieux est en ruine.
      11 Devant tout cela, Eternel, te retiendras-tu d’intervenir ? Vas-tu garder le silence et nous humilier à l’excès ? »

      Esaïe 65

      1 *Je me suis laissé consulter par ceux qui ne me demandaient rien, je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas. J'ai dit : « Me voici ! Me voici ! » à une nation qui ne faisait pas appel à mon nom.
      2 *A longueur de journée, j'ai tendu mes mains vers un peuple rebelle qui marche sur une mauvaise voie, en suivant ses propres pensées.
      3 C’est un peuple qui ne cesse de m'irriter en face en offrant des sacrifices dans les jardins et faisant brûler de l'encens sur les briques.
      4 Il habite dans les tombeaux et passe la nuit dans des endroits bien gardés, il mange de la viande de porc et remplit ses plats d’aliments impurs.
      5 Il prétend : « Reste à l’écart, ne t'approche pas de moi, car je suis trop saint pour toi ! » Une telle attitude fait monter dans mes narines une fumée, un feu qui brûle toujours.
      6 Tout cela reste écrit devant moi. Je ne garderai pas le silence mais je réglerai mes comptes, oui, je réglerai mes comptes avec eux.
      7 Je vous ferai payer vos fautes ainsi que celles de vos ancêtres, dit l'Eternel, parce qu’ils ont fait brûler de l'encens sur les montagnes et m'ont insulté sur les collines. Je calculerai le salaire de leurs actions passées et le leur paierai.
      8 Voici ce que dit l'Eternel : Quand on trouve du jus dans une grappe, on dit : « Ne la détruis pas, car elle contient une bénédiction ! » J'agirai de la même manière à cause de mes serviteurs : je ne détruirai pas tout.
      9 Je ferai sortir de Jacob une descendance, et de Juda celui qui prendra possession de mes montagnes : ceux que j’ai choisis en prendront possession, mes serviteurs y habiteront.
      10 Pour mon peuple, pour ceux qui m'auront recherché, le Saron servira de domaine au petit bétail, et la vallée d'Acor de lieu de repos au gros bétail.
      11 Quant à vous qui abandonnez l'Eternel, qui oubliez ma montagne sainte, qui dressez une table pour le dieu de la chance et remplissez une coupe pour le dieu du destin,
      12 je vous destine à l'épée et vous devrez tous vous agenouiller pour être égorgés. En effet, j'ai appelé et vous n'avez pas répondu, j'ai parlé et vous n'avez pas écouté. Au contraire, vous avez fait ce qui est mal à mes yeux et vous avez choisi ce qui ne me plaît pas.
      13 C'est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur, l'Eternel : Mes serviteurs mangeront tandis que vous, vous aurez faim ; ils boiront tandis que vous, vous aurez soif ; ils seront dans la joie tandis que vous, vous connaîtrez la honte ;
      14 ils chanteront de bonheur tandis que vous, vous crierez de douleur et vous lamenterez, l’esprit brisé.
      15 Vous laisserez votre nom comme une formule de malédiction à ceux que j’ai choisis. Ils diront : « Que le Seigneur, l'Eternel, te fasse mourir comme eux ! » Quant à ses serviteurs, l’Eternel leur donnera un autre nom.
      16 Celui qui voudra être béni dans le pays voudra l'être par le Dieu de vérité, et celui qui prêtera serment dans le pays le fera au nom du Dieu de vérité. Les détresses passées seront oubliées, elles seront cachées à mes yeux.
      17 En effet, je crée un nouveau ciel et une nouvelle terre. On ne se souviendra plus des premiers événements, ils ne viendront plus à l'esprit.
      18 Réjouissez-vous plutôt et soyez pour toujours dans l'allégresse à cause de ce que je crée, car je crée Jérusalem pour qu’elle soit une source d'allégresse et son peuple pour qu’il soit une source de joie.
      19 Je ferai de Jérusalem mon allégresse et de mon peuple ma joie. On n'y entendra plus le bruit des pleurs ni les cris de détresse.
      20 Il n'y aura plus de nouveau-né qui vive quelques jours seulement, ni de vieillard qui meure avant d’avoir terminé tout son parcours. Celui qui mourra à 100 ans sera considéré comme jeune et celui qui n’atteindra pas 100 ans sera considéré comme maudit.
      21 Ils reconstruiront des maisons et les habiteront, ils planteront des vignes et en mangeront le fruit.
      22 Ils ne construiront pas des maisons pour qu'un autre les habite, ils ne feront pas des plantations pour qu'un autre en mange, car la vie des membres de mon peuple sera aussi longue que celle des arbres et ceux que j’ai choisis jouiront du fruit de leur travail.
      23 Ils ne se fatigueront pas pour rien et ils n'auront pas des enfants qui soient pour eux une source d’inquiétude. En effet, ils formeront une lignée de personnes bénies de l'Eternel et leur progéniture sera avec eux.
      24 Alors, avant même qu'ils ne fassent appel à moi, je leur répondrai ; avant même qu'ils n’aient fini de parler, je les exaucerai.
      25 Le loup et l'agneau brouteront ensemble, le lion, comme le bœuf, mangera de la paille et le serpent aura la poussière pour nourriture. On ne commettra ni mal ni destruction sur toute ma montagne sainte, dit l'Eternel.

      Esaïe 66

      1 Voici ce que dit l'Eternel : *Le ciel est mon trône, et la terre mon marchepied. Quelle maison pourrez-vous me construire et quel endroit pourra être mon lieu de repos ?
      2 Tout cela, c’est ma main qui l’a fait, et tout a alors reçu l'existence, déclare l'Eternel. Voici sur qui je porterai les regards : sur celui qui est humble et a l'esprit abattu, sur celui qui fait preuve de respect vis-à-vis de ma parole.
      3 Celui qui égorge un bœuf abat un homme, celui qui sacrifie un agneau brise la nuque d’un chien, celui qui présente une offrande verse du sang de porc, celui qui fait brûler de l'encens adore des idoles : tous ceux-là ont choisi de suivre leurs propres voies et trouvent du plaisir dans leurs monstruosités.
      4 Moi aussi, je choisirai de les abandonner à leurs caprices et je ferai venir sur eux ce qui cause leur frayeur, parce que j'ai appelé et qu'ils n'ont pas répondu, parce que j'ai parlé et qu'ils n'ont pas écouté. Au contraire, ils ont fait ce qui est mal à mes yeux, ils ont choisi ce qui ne me plaît pas.
      5 Ecoutez la parole de l'Eternel, vous qui faites preuve de respect envers sa parole. Voici ce que disent vos frères, ceux qui vous détestent et vous repoussent à cause de mon nom : « Que l'Eternel montre sa gloire et que nous voyions votre joie ! » Cependant, c’est eux qui seront couverts de honte.
      6 Un tapage provient de la ville, un bruit sort du temple : c'est celui que fait l'Eternel en rendant à ses ennemis ce qu’ils méritent.
      7 Avant de se tordre de douleur, elle a accouché ; avant de connaître la souffrance, elle a donné naissance à un fils !
      8 Qui a déjà entendu pareille nouvelle ? Qui a déjà vu quelque chose de semblable ? Un pays peut-il naître en un seul jour ? Une nation peut-elle naître d'un seul coup ? Pourtant, à peine en train d’accoucher, Sion a mis ses fils au monde !
      9 Est-ce moi qui ouvrirais le ventre maternel pour ne pas laisser un enfant naître ? dit l'Eternel. Moi qui fais naître, empêcherais-je d'accoucher ? dit ton Dieu.
      10 Réjouissez-vous avec Jérusalem, faites d'elle le sujet de votre allégresse, vous tous qui l'aimez ! Exprimez votre joie avec elle, vous tous qui meniez deuil sur elle !
      11 Ainsi vous vous nourrirez à satiété à sa poitrine consolatrice, ainsi vous savourerez avec bonheur la plénitude de sa gloire.
      12 En effet, voici ce que dit l'Eternel : Je dirigerai la paix vers elle comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde, et vous serez allaités, portés sur les bras et caressés sur les genoux.
      13 Tout comme un homme est consolé par sa mère, je vous consolerai moi-même ; vous recevrez la consolation dans Jérusalem.
      14 Lorsque vous verrez cela, votre cœur sera dans la joie et vos os retrouveront de la vigueur comme le fait l'herbe. L'Eternel manifestera sa puissance à ses serviteurs, et il fera sentir sa colère à ses ennemis.
      15 Oui, voici l'Eternel ! Il arrive dans un feu et ses chars sont comme un tourbillon ; il manifeste sa colère dans un brasier et ses menaces par des flammes.
      16 C'est par le feu, par son épée, que l’Eternel juge toute créature, et ses victimes seront nombreuses.
Afficher tous les 8147 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider