Dictionnaire Biblique de Top Bible

MOÏSE 4.

IV Sortie d'Egypte et voyage au désert.

On ne peut reprendre ici dans le détail tous les événements qui accompagnèrent et suivirent immédiatement le retour de Moïse en Egypte. On sait que les trois documents J, E et P font précéder le récit de la sortie d'Egypte par celui de toute une série de fléaux dont Yahvé se serait servi pour faire céder la volonté du pharaon, qui refusait d'obéir à l'ordre que Moïse lui avait transmis (voir, sur cette question, l'article Plaies d'Egypte ; pour celle qui concerne le pharaon sous lequel les clans hébreux secouèrent le joug égyptien, et pour la sortie du pays et la traversée de la mer, l'article Exode, et, pour les événements qui eurent pour centre la montagne sainte, et sa localisation géographique, l'article Sinaï).

Quant aux faits racontés par Ex., No et Deutéronome et qui s'échelonnent sur les 40 ans du voyage au désert, il est impossible de les exposer ici en détail et d'examiner assez à fond les difficultés que présentent, à différents points de vue, les récits qui les relatent ; nous devons nous borner à faire, à leur égard, un certain nombre de remarques de l'ordre critique. Dans tous ces récits, on sait que Moïse joue toujours un rôle de premier plan, soit comme intermédiaire et interprète entre les tribus et le dieu national, soit comme guide, soit comme pacificateur en cas de conflits. En un mot, l'histoire du voyage au désert s'identifie avec la biographie de Moïse. Or, dans cette biographie, il n'est pas toujours possible d'établir des points de repère chronologiques absolument sûrs, même sur des questions qui sont d'une importance historique capitale pour l'intelligence des étapes du voyage au désert. C'est ainsi que, dans la question de l'arrivée et du séjour à Kadès, il n'y a pas accord entre les documents qui en parlent ; les uns (J et E) admettent que les clans sont arrivés dans cette localité peu de temps après leur départ du Sinaï et y sont restés pendant la plus grande partie du séjour au désert, soit environ 38 ans ; tandis que pour P les événements survenus à Kadès auraient été de peu antérieurs à la fin du voyage. Le catalogue des stations (No 33), le seul fragment des Nombres qui soit attribué à Moïse (No 33:2), est au contraire considéré comme un des plus récents du Pentateuque ; il est de P, dont il porte nettement les caractères littéraires et linguistiques. Le compilateur de ce catalogue (qui a pu, d'ailleurs, avoir à sa disposition une ou plusieurs listes d'étapes), s'il admet que les tribus ont quitté le Sinaï un an après la sortie d'Egypte et qu'elles ont passé le Jourdain à la fin de la 40 e année, attribue 11 stations à la période qui va jusqu'au Sinaï, 9 à la 40:6 année, et n'en laisse que 21 pour les 38 années restantes.

On constate en outre, dans nos documents, des récits à double d'un même fait : ainsi, dans Ex 17 et No 20, celui des murmures du peuple manquant d'eau, récit dans lequel on voit Moïse, sur l'ordre de Yahvé, frapper le rocher d'où jaillira de l'eau ; dans Ex 17, le lieu est appelé Massâ et Meribâ, et dans No 20 Meribâ ; de prime abord, il paraît difficile d'admettre :

que le même fait se soit reproduit deux fois dans des conditions si analogues,

qu'un même lieu ait porté deux noms différents.

Le premier récit paraît donc être un doublet antidaté du second. On en peut dire autant du double récit de l'envoi des cailles (Ex 16:13, No 11). Il semble en tout cas, d'après Jug 11:16 et De 1:46 (ce le temps passé à Kadès fut de longue durée »), que Moïse a dû, pour la plus grande partie du séjour au désert, faire de cette localité son quartier général, son centre fixe d'opérations et de voyages. Pendant ces 38 ans, des fractions du peuple ont pu continuer leurs pérégrinations ; elles seraient descendues jusqu'au golfe Aelanitique, pour remonter graduellement vers le N., se concentrer une dernière fois à Kadès, d'où elles seraient parties pour contourner Édom et gagner les plaines de Moab et la vallée du Jourdain. C'est de Kadès que Moïse envoie les douze espions pour explorer Canaan (No 13:26), et là que ces derniers reviennent pour rendre compte de leur mission : de là encore, il envoie des négociateurs au roi d'Édom, pour demander le droit de passage sur son territoire (No 20:14) ; c'est là que mourut Miriam (No 20:1) et que se passèrent sans doute plusieurs des faits racontés dans les Nombres. On a même émis l'avis que la plupart des épisodes que notre texte actuel a concentrés, dans Ex 16-18, entre le passage de la mer Rouge et l'arrivée au Sinaï, auraient eu primitivement pour théâtre la région de Kadès (Ad. Lods, Israël, I, p. 201). Et durant tout le cours de cette longue période pleine de difficultés et de dangers, ce fut le grand mérite de Moïse d'avoir toujours eu devant les yeux le but que Yahvé lui avait assigné ; d'avoir maintenu en lui-même et au sein des tribus la certitude que Yahvé marchait avec son peuple et le conduirait au port ; d'avoir su maîtriser les mouvements de révolte, de mécontentement et de découragement qui éclatèrent si souvent chez les Israélites.

Maintes fois exposé aux sentiments d'animosité et de défiance des clans hébreux (No 11 No 14 No 16), et même à l'hostilité et à la jalousie de ses propres parents (No 12) ; intervenant avec sagesse et énergie pour empêcher son peuple de se lancer dans des entreprises hasardeuses (No 14:41) ; ne recherchant jamais que l'honneur de Dieu et le vrai bien des tribus, jamais le maintien de prérogatives personnelles (No 11:26, histoire d'Eldad et de Médad) ; s'appliquant même, lorsque Yahvé parlait de châtier des coupables, à détourner sur lui-même la colère divine (Ex 32 : et suivants, No 14:13 et suivants, etc.), Moïse se montra le chef temporel et spirituel le plus accompli, le guide avisé et le bon conseiller d'un peuple de col roide, porté aux murmures, à la révolte ouverte et aux jugements injustes, toujours prêt à l'accuser, mais subissant malgré tout l'ascendant de cette personnalité au caractère noble et généreux. « Il demeura ferme, comme voyant celui qui est invisible » (Heb 11:27).

V Mort de Moïse.

Et pourtant, il ne lui fut pas accordé la joie d'entrer dans le pays vers lequel il avait si vaillamment conduit Israël. Après qu'il eut été précédé dans la tombe par sa soeur Miriam et son frère Aaron (No 20:1-27 et suivants), De 34:1 raconte en termes assez énigmatiques la mort de Moïse qui, ayant d'abord, du haut du mont Nébo, contemplé de loin la terre promise, redescendit dans la vallée, où « Yahvé l'ensevelit », et « personne n'a connu son tombeau jusqu'à ce jour » (De 34:6) ; son sépulcre ne devait pas devenir pour la postérité un lieu de pèlerinage.

Pourquoi la mort survenant dans des circonstances si mystérieuses, de celui qui, selon l'expression de Yahvé (No 12:7), avait été « fidèle dans toute sa maison » ? Le récit de No 20:2,13 a bien pour intention d'indiquer la raison pour laquelle Moïse et Aaron se virent privés d'entrer en Canaan avec les tribus. D'après No 20:12-24 27:14, il semble que le motif de cette exclusion ait consisté dans le fait qu' « ils ont été rebelles », c'est-à-dire qu'ils se sont montrés indociles à la volonté de Yahvé et incrédules à sa parole, en ce sens qu'au lieu de frapper résolument une fois le rocher, Moïse l'aurait frappé deux fois. Ou bien on a pensé que l'ordre du texte primitif de ce passage avait été altéré dans notre texte actuel, et qu'il devait être rétabli comme suit : « Comment pourrions-nous faire sortir de l'eau de ce rocher ? » (verset 10), question par laquelle Moïse et Aaron auraient mis en doute la toute-puissance de Yahvé et à laquelle il aurait répondu : « Écoutez donc, rebelles » (verset 10), en leur donnant l'ordre de frapper le rocher.

--Mais quelle que soit l'interprétation que l'on adopte, la rigueur extrême du châtiment infligé aux deux chefs n'apparaît-elle pas, dans les deux explications, absolument disproportionnée à la gravité de leur faute ? Et n'y aurait-il pas eu plutôt, ici, de la part de Yahvé une mesure inspirée par des sentiments de miséricorde et d'amour à l'égard de son fidèle serviteur, Dieu ayant voulu le soustraire (vu son grand âge et après les années si dures du long voyage du désert) aux fatigues et aux luttes qui devaient accompagner la prise de possession de la terre promise ? Yahvé aurait-il jugé préférable de le faire entrer dans son repos, alors que, d'après De 34:7, il n'avait pas encore subi les effets de l'âge ? Cette question restera toujours sans réponse vraiment satisfaisante. Il faut rappeler ici le passage de l'épître de Jude (Jude 1:9) faisant allusion à la mort de Moïse et à une contestation qui aurait eu lieu au sujet de son corps entre Satan et l'archange Michel ; il y aurait ici une citation d'un ouvrage Pseudépigraphe datant des premières années de notre ère, l' Assomption de Moïse, mais le passage visé ne nous a pas été conservé.

Enfin, à propos de la mort de Moïse, on mentionnera ici pour mémoire les vues énoncées par Sellin dans un récent ouvrage (Mose, etc.) ; ce savant, s'appuyant sur un certain nombre de passages, spécialement d'Osée (Os 4:4,9 5:1-4 7:3,7 7:7,11 12:1 13:1) et sur les « chants du Serviteur de Yahvé » (Esa 42:1 49:1,50:4 52:13-53:1), prétend y retrouver les traces d'une tradition d'après laquelle Moïse serait mort martyr ; il aurait été mis à mort par les prêtres, qui auraient ainsi à peu près supprimé la religion fondée par lui. Mais, comme l'ont montré les critiques, cette hypothèse ne s'appuie pas sur des textes bien clairs et sûrs, et ceux sur lesquels on la fonde doivent, pour l'étayer, passer par de profondes corrections que rien ne justifie.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Versets relatifs

    • Exode 16

      1 Toute l'assemblée des Israélites partit d'Elim, et ils arrivèrent au désert de Sin, qui est entre Elim et le Sinaï, le quinzième jour du deuxième mois après leur sortie d'Egypte.
      2 Toute l'assemblée des Israélites murmura contre Moïse et Aaron dans le désert.
      3 Les Israélites leur dirent : « Pourquoi ne sommes-nous pas morts de la main de l'Eternel en Egypte, quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ? Au contraire, vous nous avez conduits dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette assemblée. »
      4 L'Eternel dit à Moïse : « Je vais faire pleuvoir du pain pour vous depuis le ciel. Le peuple sortira et en ramassera chaque jour la quantité nécessaire. Ainsi, je le mettrai à l'épreuve et je verrai s'il suivra, ou non, ma loi.
      5 Le sixième jour, ils prépareront ce qu'ils auront apporté, c’est-à-dire le double de la portion ramassée chaque jour. »
      6 Moïse et Aaron dirent à tous les Israélites : « Ce soir, vous reconnaîtrez que c'est l'Eternel qui vous a fait sortir d'Egypte.
      7 Le matin, vous verrez la gloire de l'Eternel, parce qu'il a entendu vos murmures contre lui. Que sommes-nous, en effet, pour que vous murmuriez contre nous ? »
      8 Moïse dit : « L'Eternel vous donnera ce soir de la viande à manger, et le matin du pain à satiété, parce qu’il a entendu les murmures que vous avez proférés contre lui. Que sommes-nous en effet ? Ce n'est pas contre nous que vous murmurez, c'est contre l'Eternel. »
      9 Moïse dit à Aaron : « Dis à toute l'assemblée des Israélites : ‘Approchez-vous devant l'Eternel, car il a entendu vos murmures.’ »
      10 Tandis qu'Aaron parlait à toute l'assemblée des Israélites, ils se tournèrent du côté du désert, et voici que la gloire de l'Eternel parut dans la nuée.
      11 L'Eternel s'adressa à Moïse :
      12 « J'ai entendu les murmures des Israélites. Dis-leur : ‘Au coucher du soleil vous mangerez de la viande, et le matin vous vous rassasierez de pain. Ainsi vous reconnaîtrez que je suis l'Eternel, votre Dieu.’ »
      13 Le soir survinrent des cailles qui couvrirent le camp, et le matin il y eut une couche de rosée autour du camp.
      14 Une fois cette rosée dissipée, il y avait à la surface du désert quelque chose de petit comme des grains, quelque chose de fin comme la gelée blanche sur la terre.
      15 Les Israélites regardèrent et se dirent l'un à l'autre : « Qu'est-ce que c’est ? » En effet, ils ne savaient pas ce que c'était. Moïse leur dit : « C'est le pain que L'Eternel vous donne pour nourriture.
      16 Voici ce que l'Eternel a ordonné : Que chacun de vous en ramasse ce qu'il faut pour sa nourriture, une mesure de 2 litres par personne, suivant le nombre que vous êtes. Chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente. »
      17 C’est ce que firent les Israélites, et ils en ramassèrent les uns plus, les autres moins.
      18 On mesurait ensuite la quantité précise ; *celui qui avait ramassé plus n'avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n'en manquait pas. Chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture.
      19 Moïse leur dit : « Que personne n'en laisse jusqu'au matin. »
      20 Ils n'écoutèrent pas Moïse et certains en laissèrent jusqu'au matin ; mais il s'y mit des vers et cela devint infect. Moïse fut irrité contre ces gens.
      21 Tous les matins, chacun ramassait ce qu'il fallait pour sa nourriture, et quand venait la chaleur du soleil, cela fondait.
      22 Le sixième jour, ils ramassèrent une double quantité de nourriture, 4 litres pour chacun. Tous les chefs de l'assemblée vinrent le rapporter à Moïse.
      23 Celui-ci leur dit : « C'est ce que l'Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l'Eternel. Faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir et mettez en réserve jusqu'au matin tout ce qui restera. »
      24 Ils le laissèrent jusqu'au matin, comme Moïse l'avait ordonné, et cela ne devint pas infect, il ne s'y mit pas de vers.
      25 Moïse dit : « Mangez-le aujourd'hui, car c'est le jour du sabbat en l’honneur de l’Eternel. Aujourd'hui vous n'en trouverez pas dans la campagne.
      26 Pendant 6 jours vous en ramasserez, mais le septième jour, celui du sabbat, il n'y en aura pas. »
      27 Le septième jour, quelques membres du peuple sortirent pour en ramasser, mais ils n'en trouvèrent pas.
      28 Alors l'Eternel dit à Moïse : « Jusqu'à quand refuserez-vous de respecter mes commandements et mes lois ?
      29 Considérez que c’est l'Eternel qui vous a donné le sabbat. Voilà pourquoi, le sixième jour, il vous donne de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste sous sa tente, que personne ne sorte de chez lui le septième jour. »
      30 Et le peuple se reposa le septième jour.
      31 La communauté d'Israël donna à cette nourriture le nom de manne. Elle ressemblait à de la graine de coriandre, était blanche et avait le goût d'un gâteau au miel.
      32 Moïse dit : « Voici ce que l'Eternel a ordonné : Qu'une mesure remplie de manne soit conservée pour vos descendants. Ainsi, ils verront le pain que je vous ai fait manger dans le désert après vous avoir fait sortir d'Egypte. »
      33 Moïse dit à Aaron : « Prends un vase, mets-y 2 litres de manne et dépose-le devant l'Eternel afin qu'il soit conservé pour vos descendants. »
      34 Suivant l'ordre donné par l'Eternel à Moïse, Aaron le déposa devant le témoignage afin qu'il soit conservé.
      35 Les Israélites mangèrent de la manne pendant 40 ans, jusqu'à leur arrivée dans un pays habité. Ils mangèrent de la manne jusqu'à leur arrivée aux frontières du pays de Canaan.
      36 La mesure de 2 litres correspond à un dixième de la mesure étalon.

      Exode 17

      1 Toute l'assemblée des Israélites partit du désert de Sin pour parcourir les étapes que l'Eternel leur avait ordonnées, et ils campèrent à Rephidim. Là, le peuple ne trouva pas d'eau à boire.
      2 Alors le peuple chercha querelle à Moïse. Ils dirent : « Donnez-nous de l'eau à boire. » Moïse leur répondit : « Pourquoi me cherchez-vous querelle ? Pourquoi provoquez-vous l'Eternel ? »
      3 Le peuple était là, pressé par la soif, et murmurait contre Moïse. Il disait : « Pourquoi nous as-tu fait quitter l'Egypte, si c’est pour nous faire mourir de soif, moi, mes enfants et mes troupeaux ? »
      4 Moïse cria à l'Eternel en disant : « Que puis-je faire pour ce peuple ? Encore un peu et ils vont me lancer des pierres ! »
      5 L'Eternel dit à Moïse : « Passe devant le peuple et prends avec toi des anciens d'Israël. Prends aussi dans ta main ton bâton, celui avec lequel tu as frappé le fleuve, et marche !
      6 Je me tiendrai devant toi sur le rocher d'Horeb. Tu frapperas le rocher, il en sortira de l'eau et le peuple boira. » Moïse agit ainsi sous les yeux des anciens d'Israël.
      7 Il appela cet endroit Massa et Meriba, parce que les Israélites lui avaient cherché querelle et avaient provoqué l'Eternel en disant : « L'Eternel est-il au milieu de nous, oui ou non ? »
      8 Les Amalécites vinrent combattre Israël à Rephidim.
      9 Alors Moïse dit à Josué : « Choisis-nous des hommes, sors et combats les Amalécites. Demain je me tiendrai au sommet de la colline, le bâton de Dieu dans la main. »
      10 Josué se conforma à ce que lui avait dit Moïse pour combattre les Amalécites. Quant à Moïse, Aaron et Hur, ils montèrent au sommet de la colline.
      11 Lorsque Moïse levait la main, Israël était le plus fort ; et lorsqu'il baissait la main, Amalek était le plus fort.
      12 Comme les mains de Moïse devenaient lourdes de fatigue, ils prirent une pierre qu'ils placèrent sous lui et il s'assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre. Ainsi, elles restèrent fermes jusqu'au coucher du soleil,
      13 et Josué fut victorieux d’Amalek et de son peuple au tranchant de l'épée.
      14 L'Eternel dit à Moïse : « Ecris cela dans le livre pour qu’on s’en souvienne et déclare à Josué que j'effacerai le souvenir d'Amalek de dessous le ciel. »
      15 Moïse construisit un autel et l’appela : « L'Eternel mon étendard. »
      16 Il dit : « Parce que les Amalécites se sont attaqués au trône de l'Eternel, il y aura guerre de l'Eternel contre eux de génération en génération. »

      Exode 18

      1 Jéthro, prêtre de Madian et beau-père de Moïse, apprit tout ce que Dieu avait fait en faveur de Moïse et d'Israël, son peuple, il apprit que l'Eternel avait fait sortir Israël d'Egypte.
      2 Jéthro, beau-père de Moïse, prit Séphora, la femme de Moïse. C’était après son renvoi.
      3 Il prit aussi les deux fils de Séphora ; l'un s’appelait Guershom, car Moïse avait dit : « Je suis en exil dans un pays étranger »,
      4 l'autre s’appelait Eliézer, car il avait dit : « Le Dieu de mon père m'a secouru et il m'a délivré de l'épée du pharaon. »
      5 Jéthro, le beau-père de Moïse, vint avec les fils et la femme de Moïse au désert où il campait, à la montagne de Dieu.
      6 Il fit dire à Moïse : « Moi, ton beau-père Jéthro, je viens te trouver avec ta femme, et ses deux fils l’accompagnent. »
      7 Moïse sortit à la rencontre de son beau-père. Il se prosterna et l'embrassa. Ils s'informèrent réciproquement de leur santé, puis ils entrèrent dans la tente de Moïse.
      8 Moïse raconta à son beau-père tout ce que l'Eternel avait fait au pharaon et à l'Egypte à cause d'Israël, toutes les difficultés qu’ils avaient rencontrées en chemin et la façon dont l'Eternel les avait délivrés.
      9 Jéthro se réjouit de tout le bien que l'Eternel avait fait à Israël en le délivrant de la main des Egyptiens.
      10 Il dit : « Béni soit l'Eternel, qui vous a délivrés de la main des Egyptiens et de celle du pharaon, qui a délivré le peuple de la main des Egyptiens !
      11 Je reconnais maintenant que l'Eternel est plus grand que tous les dieux, puisque l’arrogance des Egyptiens est retombée sur eux. »
      12 Jéthro, le beau-père de Moïse, offrit à Dieu un holocauste et des sacrifices. Aaron et tous les anciens d'Israël vinrent participer à ce repas avec le beau-père de Moïse, en présence de Dieu.
      13 Le lendemain, Moïse siégea pour juger le peuple et le peuple se présenta devant lui depuis le matin jusqu'au soir.
      14 Le beau-père de Moïse vit tout ce qu'il faisait pour le peuple et dit : « Que fais-tu là pour ce peuple ? Pourquoi sièges-tu tout seul et pourquoi tout le peuple se présente-t-il devant toi, depuis le matin jusqu'au soir ? »
      15 Moïse répondit à son beau-père : « C'est que le peuple vient vers moi pour consulter Dieu.
      16 Quand ils ont une affaire, ils viennent vers moi. Je juge entre les parties et je fais connaître les prescriptions de Dieu et ses lois. »
      17 Le beau-père de Moïse lui dit : « Ce que tu fais n'est pas bien.
      18 Tu vas t'épuiser toi-même et tu vas épuiser ce peuple qui est avec toi. En effet, la tâche est trop lourde pour toi, tu ne pourras pas la mener à bien tout seul.
      19 Maintenant écoute-moi. Je vais te donner un conseil et que Dieu soit avec toi ! Sois le représentant du peuple auprès de Dieu et porte les affaires devant Dieu.
      20 Enseigne-leur les prescriptions et les lois, fais-leur connaître le chemin qu'ils doivent suivre et ce qu'ils doivent faire.
      21 Choisis parmi tout le peuple des hommes capables, qui craignent Dieu, des hommes intègres, ennemis du gain malhonnête. Etablis-les sur eux comme chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines.
      22 Ce sont eux qui jugeront le peuple de manière permanente. Ils porteront devant toi toutes les affaires importantes et jugeront eux-mêmes les petites causes. Allège ta charge et qu'ils la portent avec toi.
      23 Si tu fais cela et que Dieu te l’ordonne, tu pourras tenir bon et tout ce peuple parviendra en paix à sa destination. »
      24 Moïse écouta son beau-père et fit tout ce qu'il avait dit.
      25 Moïse choisit parmi tout Israël des hommes capables et les établit chefs du peuple, chefs de milliers, de centaines, de cinquantaines et de dizaines.
      26 Ils jugeaient le peuple de manière permanente. Ils portaient devant Moïse les affaires difficiles et jugeaient eux-mêmes toutes les petites causes.
      27 Moïse laissa partir son beau-père et Jéthro retourna dans son pays.

      Exode 32

      1 Le peuple voyait que Moïse tardait à descendre de la montagne. Alors il se rassembla autour d'Aaron et lui dit : « Allons ! *Fais-nous des dieux qui marchent devant nous, car ce Moïse, l’homme qui nous a fait sortir d'Egypte, nous ignorons ce qu'il est devenu. »
      2 Aaron leur dit : « Retirez les anneaux d'or qui pendent aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles et apportez-les-moi. »
      3 Chacun retira les anneaux d'or qui pendaient à ses oreilles et ils les apportèrent à Aaron.
      4 Il les reçut de leurs mains, jeta l'or dans un moule et fit un veau en métal fondu. Ils dirent alors : * « Israël, voici tes dieux qui t’ont fait sortir d'Egypte. »
      5 Lorsque Aaron vit cela, il construisit un autel devant lui et s'écria : « Demain, il y aura une fête en l'honneur de l'Eternel ! »
      6 Le lendemain, ils se levèrent de bon matin et offrirent des holocaustes et des sacrifices de communion. *Le peuple s'assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour s’amuser.
      7 L'Eternel dit à Moïse : « Vas-y, descends. En effet, ton peuple, celui que tu as fait sortir d'Egypte, s'est corrompu.
      8 Ils se sont bien vite écartés de la voie que je leur avais prescrite : ils se sont fait un veau en métal fondu, se sont prosternés devant lui, lui ont offert des sacrifices et ont dit : ‘Israël, voici tes dieux qui t’ont fait sortir d'Egypte.’ »
      9 L'Eternel dit à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple réfractaire.
      10 Maintenant, laisse-moi faire ! Ma colère va s'enflammer contre eux et je vais les faire disparaître, tandis que je ferai de toi une grande nation. »
      11 Moïse implora l'Eternel, son Dieu, et dit : « Pourquoi, Eternel, ta colère s'enflammerait-elle contre ton peuple, celui que tu as fait sortir d'Egypte avec une grande puissance et avec force ?
      12 Pourquoi les Egyptiens diraient-ils : ‘C'est pour leur malheur qu'il les a fait sortir de notre pays, c'est pour les tuer dans les montagnes et les exterminer de la surface de la terre’ ? Renonce à ton ardente colère et reviens sur ta décision de faire du mal à ton peuple !
      13 Souviens-toi d'Abraham, d'Isaac et d'Israël, tes serviteurs ! Tu leur as dit en jurant par toi-même : *‘Je rendrai votre descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel, je donnerai à vos descendants tout le pays dont j'ai parlé et ils le posséderont pour toujours.’ »
      14 L'Eternel renonça alors au mal qu'il avait déclaré vouloir faire à son peuple.
      15 Moïse repartit et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans la main. Les tables étaient écrites des deux côtés, elles étaient écrites de chaque côté.
      16 Elles étaient l’œuvre de Dieu et l'écriture était celle de Dieu, gravée sur les tables.
      17 Josué entendit le bruit que faisait le peuple en poussant des cris et il dit à Moïse : « Il y a un cri de guerre dans le camp. »
      18 Moïse répondit : « Ce n'est ni un cri de vainqueurs, ni un cri de vaincus. Ce que j'entends, ce sont des gens qui chantent. »
      19 En s’approchant du camp, il vit le veau et les danses. La colère de Moïse s'enflamma. Il jeta les tables qu’il tenait et les brisa au pied de la montagne.
      20 Il prit le veau qu'ils avaient fait et le brûla au feu ; il le réduisit en poudre, versa cette poudre à la surface de l'eau et la fit boire aux Israélites.
      21 Moïse dit à Aaron : « Que t'a fait ce peuple pour que tu le rendes coupable d’un si grand péché ? »
Afficher tous les 362 versets relatifs
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus

Valider