1 Corinthiens 9

    • Les droits et les devoirs d'un apĂ´tre

      1 Ne suis-je donc pas libre ? Ne suis-je pas apôtre ? N’ai-je pas vu, de mes yeux, notre Seigneur ? (Je le sais, quelques-uns me dénient ce titre, mais) vous-mêmes, n’êtes-vous pas un fruit du travail que le Seigneur m’a confié ?

      2 Si certains refusent de reconnaître en moi un apôtre, vous, du moins, vous ne le ferez certainement pas, puisqu’en tant qu’Église du Seigneur, vous êtes la preuve qui scelle l’authenticité de mon service apostolique.

      3 Vous êtes ma meilleure réponse à ceux qui me critiquent et mettent (mon apostolat) en cause, la défense que j’oppose à mes détracteurs.

      4 (Revenons à la question de tout à l’heure :) en tant qu’apôtres, n’aurions-nous pas une pleine liberté ? Ne serions-nous pas libres de manger et de boire à notre guise ?

      5 N’aurions-nous pas le droit d’avoir, nous aussi, une femme chrétienne qui nous accompagnerait dans nos tournées, comme les autres apôtres, les frères du Seigneur et Pierre lui-même ?

      6 Ou bien, Barnabas et moi-même serions-nous les seuls à devoir travailler pour gagner notre pain ?

      7 Dites-moi : avez-vous jamais entendu parler d’un soldat faisant la guerre à ses propres frais, ou d’un vigneron qui n’aurait pas le droit de manger des fruits de sa vigne ? Quel berger élève un troupeau sans jamais profiter du lait de ses brebis ?

      8 « Considérations tout humaines ! » dites-vous. Mais ne tirons-nous nos arguments que des usages du monde et des principes établis par les hommes ? La loi ne dit-elle pas la même chose ?

      9 En effet, c’est bien dans la loi de Moïse qu’il est écrit : Tu ne muselleras pas le bœuf qui foule ton grain. Dieu s’inquiéterait-t-il uniquement des bœufs ?

      10 N’avait-il pas nos intérêts en vue en parlant ainsi ? Ces paroles n’ont-elles pas une signification pour nous ? Oui, certainement, c’est pour nous que cette parole fut écrite, car il faut que celui qui laboure le fasse avec espérance et que celui qui bat le blé ait la perspective de jouir du fruit de son travail.

      11 Puisque nous avons semé parmi vous les biens spirituels, serait-ce de notre part une prétention exorbitante si nous attendions de vous quelque avantage matériel ?

      12 Du moment que d’autres exercent ce droit sur vous, ne l’aurions-nous pas à plus forte raison ? Eh bien ! nous avons préféré ne pas en user : c’est consciemment que nous avons renoncé à notre liberté – comme nous renonçons à tout, et nous supportons patiemment toutes sortes de privations – afin d’éviter de placer un obstacle quelconque dans le chemin de l’Évangile du Christ.

      13 Et pourtant, vous le savez, ceux qui font le service sacré dans le temple vivent des revenus du temple. Ceux qui sont attachés aux offices de l’autel reçoivent leur part des sacrifices offerts sur l’autel.

      14 De même, le Seigneur a donné des instructions pour que ceux qui annoncent l’Évangile vivent de l’Évangile.

      15 Mais j’ai volontairement renoncé à ces droits. Et si je le mentionne ici, ce n’est pas pour les revendiquer et en profiter à mon tour ; je préférerais mourir (de faim) plutôt que de me laisser ravir ce titre de gloire.

      16 En effet, le seul fait d’annoncer l’Évangile n’est pas un titre de gloire pour moi, c’est une obligation qui m’est imposée : je me sens contraint de le faire. Malheur à moi si je ne prêche pas la Bonne Nouvelle !

      17 Ah ! certes, si c’est de mon plein gré que j’accomplis cette tâche, je reçois une récompense, et je me trouve même suffisamment payé de ma peine en le faisant. Mais puisque c’est involontairement, je ne fais que m’acquitter d’une responsabilité qui m’a été confiée, tout comme un gérant remplirait un office imposé.

      18 En quoi consiste alors ma récompense ? En la satisfaction de pouvoir offrir l’Évangile gratuitement, en renonçant volontairement aux droits que me conférerait ma qualité de prédicateur de l’Évangile.

      19 Cela m’assure mon indépendance à l’égard de tous les hommes. Et pourtant, bien que je sois un homme libre, je me suis fait l’esclave de tous, afin de gagner le plus de gens possible à Jésus-Christ.

      20 Lorsque j’étais avec les Juifs, j’ai vécu comme eux, afin de gagner des Juifs. Et comme ils sont soumis à la loi (de Moïse), je me suis moi-même assujetti à cette loi, bien qu’en réalité, j’en sois personnellement dégagé. Mais je l’ai fait pour conquérir ceux qui sont sous le régime de la loi.

      21 Avec ceux qui vivent sans la loi, je me suis comporté en affranchi de la loi – alors qu’en réalité, je ne vis pas en dehors de la loi de Dieu, puisque je me sens lié par la loi du Christ – mais c’était pour gagner au Christ ceux qui ne connaissent pas la loi.

      22 Dans mes relations avec les chrétiens à l’esprit étroit, tiraillés par leurs scrupules de conscience, je me suis fait comme l’un d’entre eux, afin de gagner ces faibles pour le Christ. Je me suis adapté en tout à tous afin d’en conduire au moins quelques-uns au salut par tous les moyens possibles.

      23 Or, tout cela, je le fais pour la cause de l’Évangile, afin d’en partager les bénédictions avec d’autres. Je prends ma part dans sa proclamation pour avoir, moi aussi, part à ses promesses.

      24 (Pourquoi ?) Ne savez-vous pas que, dans les courses du stade, tous les concurrents s’efforcent de gagner et, cependant, un seul remporte le prix ? Vous donc, courez comme lui afin de vous assurer la victoire.

      25 Tous les athlètes qui participent à une compétition sportive s’imposent toutes sortes d’abstinences. Ils disciplinent leur vie dans tous les domaines pour remporter la victoire et recevoir une couronne, qui sera pourtant bien vite fanée, alors que nous, nous aspirons à une couronne qui ne se flétrira jamais.

      26 C’est pourquoi, si je cours, ce n’est pas à l’aveuglette, mais sur le trajet prescrit, en gardant les yeux rivés au but. Si je m’exerce au pugilat, ce n’est pas pour donner des coups en l’air ; je ne me bats pas contre des fantômes.

      27 J’entraîne mon corps par l’endurcissement et la discipline afin de le réduire à ma merci ; je le maîtrise et le maintiens asservi, de peur qu’après avoir appelé les autres au combat et leur avoir proclamé la Bonne Nouvelle, je ne me trouve moi-même disqualifié.
Seuls les Évangiles sont disponibles en vidéo pour le moment.
  • versets sĂ©lectionnĂ©s
  • VidĂ©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • HĂ©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimĂ© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.