1 Samuel 25.32

David dit √† Abiga√Įl¬†: ¬ę¬†B√©ni soit l'Eternel, le Dieu d'Isra√ęl, qui t'a envoy√©e aujourd'hui √† ma rencontre¬†!
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Les diff√©rentes versions
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Quelles que soient les personnes qui peuvent nous rencontrer dans le but de nous conseiller, de nous donner la direction √† suivre, le r√©confort, la prudence, voire des r√©primandes pertinentes, nous devons discerner en elles, une d√©marche divine. Nous devrions √™tre tr√®s reconnaissants pour la merveilleuse Providence, qui nous met en garde de commettre le p√©ch√©. La plupart des personnes pensent qu'il est suffisant d'entendre patiemment les avertissements de la Parole¬†; mais bien peu, h√©las, accepteront ces avertissements dans un esprit de reconnaissance, louant Celui qui, dans Sa Gr√Ęce, les envoie.

Plus nous sommes pr√™ts √† commettre le p√©ch√©, plus la Gr√Ęce tente de nous en dissuader¬†: les p√©cheurs sont souvent le plus en s√©curit√© quand ils fr√īlent de pr√®s le danger.

Nabal √©tait compl√®tement ivre. Il portait bien son nom, qui signifiait ¬ę¬†l'imb√©cile¬†¬Ľ¬†: il ne savait pas jouir de l'abondance de ses biens, sans toutefois en abuser¬†; il ne savait pas √™tre agr√©able envers ses amis, sans s'abaisser de fa√ßon bestiale. Il n'y a rien de plus √©vident que l'ivrognerie, pour r√©v√©ler le peu de sagesse d'un homme¬†: cette calamit√© arrive m√™me √† d√©truire le peu que l'on puisse poss√©der. Quel changement trouvait-on chez cet homme, le lendemain matin¬†! Son cŇďur, qui durant la nuit, s'√©gayait avec du vin, devint le jour suivant, lourd comme pierre¬†; le rire des imb√©ciles s'efface aussi rapidement que les illusions des plaisirs charnels¬†; la fin de cette nuit de gaiet√© fut bien sombre et p√©nible. Les ivrognes sont toujours tristes au sortir de leur √©bri√©t√©. Environ dix jours plus tard, l'√Čternel frappa Nabal, et le fit mourir. David remercia Dieu pour l'avoir gard√© de massacrer Nabal.

La douleur que l'on rencontre ici-bas, l'orgueil, et une conscience interpellée, ternissent parfois les joies de celui qui abuse des plaisirs, et séparent l'homme avare de ses richesses ; mais, le Seigneur finit par frapper de mort ces hommes, quand bon Lui semble, par le moyen de Son choix.

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.
Découvrir sur TopMusic
The city harmonic We are
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus...