Andrew Wommack, un prédicateur exceptionnel arrive sur TopTV !

Ephésiens 2.10

Voilà, exposé avec une admirable clarté, le rapport des œuvres et de la foi dans le chrétien.

Nous pouvons si peu être sauvés par nos œuvres, qu'avant d'en faire qui soient vraiment bonnes (jamais Paul ne désigne ainsi les œuvres de la loi, faites par l'homme irrégénéré), il faut que nous soyons nous-mêmes l'ouvrage de Dieu, créés de nouveau en Jésus-Christ, (2Corinthiens 5.17 ; Galates 6.15) c'est-à-dire par une communion vivante avec lui, au moyen de la foi.

Mais le but final, indispensable de cette création nouvelle et spirituelle, ce sont les bonnes œuvres. Quiconque n'y marche pas, prouve par cela même qu'il n'a pas eu part à cette nouvelle création.

Les termes dont se sert l'ap√ītre (litt√©r. "les bonnes ¬úuvres auxquelles Dieu a pr√©par√© d'avance que nous marchions en elles") peuvent laisser dans le doute si sa pens√©e est que Dieu nous a pr√©par√©s pour les bonnes ¬úuvres, ou les bonnes ¬úuvres pour nous¬†; aussi les versions et les interpr√®tes varient-ils sur ce point.

Peut-√™tre l'ap√ītre a-t-il laiss√© ce verbe sans objet bien d√©fini, pour que la pens√©e se porte tout enti√®re sur les desseins de Dieu qu'il indique ici¬†: Dieu a tout pr√©par√© d'avance, tout rendu possible en nous par son ¬úuvre de gr√Ęce, et autour de nous dans le monde, dans son r√®gne o√Ļ il y a tant de bien √† faire, afin que nous marchions dans une vie sainte, d√©vou√©e, seule chose que l'on puisse appeler du nom de bonnes ¬úuvres.

"Le verbe employé dans un sens indéterminé a ici une grande force," remarque Bengel.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager