TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

Psaumes 45

    • 1

      1 et 2 Suscription et introduction.

      Sur les lis. Il s'agit sans doute ici d'une mélodie empruntée à un chant intitulé : Les lis ; comparez Psaumes 55.1 ; 80.1. Le nom de Maskil (méditation, enseignement) prépare dès l'entrée le lecteur à voir ici autre chose qu'un simple chant de noces.

      2

      Des paroles pleines de charme... Saisi de la beauté du tableau qui se présente à lui, le psalmiste voudrait la rendre en paroles dignes d'un aussi grand sujet.

      La plume : proprement le style, poinçon de métal dont les anciens se servaient pour écrire sur des tablettes enduites de cire.

      Habile : alerte, prompt, capable d'exprimer la richesse de pensées qui s'agitent dans son esprit.

      3

      3 à 10 Les louanges du roi.

      Sa beaut√©, plus qu'humaine, n'a rien de hautain¬†; elle attire, au contraire, par l'expression de bienveillance (la gr√Ęce) qui anime ses traits.

      C'est pourquoi Dieu t'a béni : la perfection morale, dont la beauté corporelle est ici l'expression, attire sur le roi la bénédiction divine.

      4

      4 à 6 Sa vaillance.

      Ton √©p√©e..., ta splendeur. C'est quand le h√©ros se rev√™t de ses armes qu'il appara√ģt dans tout l'√©clat de sa force.

      5

      Cette force est consacrée à la défense du peuple de Dieu, qui est ici-bas le représentant de la vérité divine, de l'humilité qui convient à l'homme en présence de Dieu, de la justice ou de l'obéissance aux lois divines.

      Ta droite t'enseignera... La droite est ici personnifiée ; elle accomplit des choses auxquelles ne s'attendait point le héros lui-même.

      7

      7 et 8 Sa justice.

      Le h√©ros du psaume est au plus haut degr√© le repr√©sentant de la justice divine sur la terre. S'il s'assied sur son tr√īne, c'est pour la faire triompher. De l√† ce nom, prononc√© comme une exclamation : √ī dieu¬†! Ce titre, donn√© ailleurs aux juges, (voir l'introduction √† notre Psaume), l'est ici √† ce roi id√©al auquel le psalmiste rend hommage et dont la perfection ne s'est trouv√©e r√©alis√©e que dans le Christ. L'√©p√ģtre aux H√©breux a pu appliquer cette parole directement √† Christ, parce qu'en effet elle ne s'est pleinement accomplie qu'en lui.

      8

      √ī dieu, ton Dieu... On peut h√©siter entre cette traduction, qui est celle de l'√©p√ģtre aux H√©breux (H√©breux 1.9), et la suivante, qui a √©t√© adopt√©e par la plupart des anciennes versions : C'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint... Dans les psaumes √©lohistes, l'expression : Dieu, ton Dieu, √©quivaut √† l'Eternel ton Dieu (Psaumes 43.4¬†; 48.15¬†; 50.7).

      Une huile de joie. Il n'est pas question de l'onction en vue de la royauté, mais de celle qui a lieu, comme symbole de joie, dans les grandes fêtes. Aucune fête royale ne peut être comparée à celle-ci.

      9

      9 et 10 L'époux. dans sa gloire.

      Apr√®s avoir d√©crit la gloire du roi comme homme, comme guerrier, comme juge, le psalmiste d√©crit l'√©clat dans lequel il appara√ģt comme √©poux. Dans l'Apocalypse, de m√™me, l'apparition du Roi vainqueur et juge aboutit √† ces mots : Les noces de l'Agneau sont venues (Apocalypse 19.7).

      Myrrhe, aloès... : parfums que l'on répandait sur les vêtements (Proverbes 7.17). La myrrhe est une résine odorante découlant d'un arbrisseau fort abondant en Arabie. L'aloès, dont la sève est très amère, exhale par ses fleurs un parfum délicieux ; la couche la plus intérieure de son bois est aussi très odorante. La casse est l'écorce d'une plante aromatique de l'Inde ; elle entrait dans la composition de l'huile sainte (Exode 30.24).

      Palais d'ivoire : dont les chambres √©taient couvertes de rev√™tements d'ivoire. Achab fit construire un palais semblable dans sa capitale (1Rois 22.39). Les √©crivains anciens parlent de palais d'ivoire existant en Gr√®ce et en Perse. Les palais (au pluriel) sont les appartements royaux riches et nombreux o√Ļ la nouvelle √©pouse va √™tre conduite par son √©poux. Les sons d'une musique de f√™te accueillent le couple royal.

      10

      Parmi tes amies. L'hébreu jakar (précieux), que nous traduisons par amies, a été interprété de diverses manières. Les Septante et d'autres versions anciennes traduisent : Des filles de rois sont parées de tes vêtements précieux. Calvin et la plupart des exégètes modernes traduisent : Des filles de rois sont parmi tes dames d'honneur, ou : les bien-aimées. Il nous semble difficile de ne pas voir ici une allusion à la polygamie qui, pour un roi surtout, était envisagée partout dans l'antiquité comme un signe de puissance. (Voir à ce sujet l'introduction au psaume.)

      Ophir : voir 1Rois 9.28, note.

      11

      11 à 16 L'épouse.

      11 à 13 Sa nouvelle position.

      Ma fille : le psalmiste s'adresse √† la reine avec l'autorit√© d'un homme qui parle au nom de Dieu. La recommandation qu'il lui fait d'oublier son peuple montre clairement qu'il s'agit d'une princesse √©trang√®re √† Isra√ęl. Mais ce n'est point forcer le sens all√©gorique, que de voir dans cette √©pouse, qui doit oublier tout son pass√© pour se donner √† son √©poux, l'image du peuple de Dieu de toute √©poque, tir√© du milieu de l'humanit√© corrompue et appel√© √† renoncer √† tout, pour tout recevoir de son c√©leste √©poux.

      12

      Prosterne-toi : l'√©pouse, en se prosternant, fait vŇďu d'ob√©issance. Dans sa subordination m√™me, elle trouve la gloire : des hommages lui sont rendus par les plus grands de la terre.

      13

      La fille de Tyr : personnification de la ville elle-même. Tyr est mentionnée spécialement, comme étant alors la plus riche d'entre les nations.

      14

      14 à 16 Sa beauté et sa gloire.

      A la beauté parfaite du roi correspond celle de l'épouse (Ephésiens 5.25-27 ; Apocalypse 19.7 ; 21.9).

      L'or est ici l'emblème de la gloire la plus pure.

      15

      A sa suite, des vierges... : ses amies, appelées à la servir.

      17

      17 et 18 L'avenir de la famille royale.

      Tes fils prendront la place de tes p√®res. Cette promesse ne saurait s'appliquer au r√®gne messianique. Mais, chose √©trange, √† ce trait s'en rattache √©troitement un autre qui nous transporte dans l'avenir le plus lointain, o√Ļ le roi d'Isra√ęl dispose en faveur des siens de toute la terre et o√Ļ sa gloire n'a pas de fin. C'est bien ici que nous voyons √† quel point, dans mainte proph√©tie, l'avenir grandiose, o√Ļ sera pleinement r√©alis√©e la pens√©e de Dieu, est encore comme confondu, pour le proph√®te lui-m√™me, avec le pr√©sent qui l'annonce et le pr√©pare. Ces vice-rois, √©tablis comme ma√ģtres sur toute la terre, seront, dans l'avenir que nous attendons encore, les saints qui auront part √† la royaut√© de Christ¬†; comparez Luc 19.17.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.