10 ans PLM !

Exode 20.8

8 à 11 Le quatrième commandement

On ne peut pas conclure certainement du mot : Souviens-toi, que l'observation du septi√®me jour exist√Ęt d√©j√† pr√©c√©demment chez les Juifs. Ils avaient bien l'usage de la semaine (Gen√®se 17.12¬†; 21.4¬†; 29.27-28)¬†; mais de l√† ne r√©sulte pas qu'ils c√©l√©brassent d√©j√† le sabbat. Ce qui se passa √† l'occasion du don de la manne put bien pr√©parer l'observance sabbatique, mais n'en implique pas l'existence.

Cependant deux faits peuvent conduire √† l'id√©e qu'un repos hebdomadaire existait d√©j√† en Isra√ęl : d'abord l'emploi dans ce commandement m√™me du terme le sabbat, au lieu de celui de septi√®me jour¬†; puis la circonstance que chez les Assyriens, qui c√©l√©braient le 7i√®me, le 14i√®me, le 21i√®me et le 28i√®me jour de chaque mois, on redoutait, dans chacun de ces septi√®mes jours appel√©s sabbatu, de commencer un travail quelconque. Il n'est donc pas s√Ľr que le mot : Souviens-toi, ne rappelle pas une observance d√©j√† ancienne. Quoiqu'il en soit, cette expression signifie certainement : N'oublie pas de distinguer ce jour-l√† des autres jours pour en faire un sabbat, c'est-√†-dire un jour de compl√®te cessation du travail.

Pour le sanctifier : non seulement pour te reposer, mais pour le consacrer à Dieu.

Tu ne feras aucun ouvrage. A l'égard d'autres jours de fête, Dieu interdit les travaux pénibles (Lévitique 23.7) ; à l'égard du sabbat, il défend tout travail quelconque : non seulement des travaux comme ceux de labourer (Exode 34.21), de fouler au pressoir (Néhémie 13.15), de porter des fardeaux (Jérémie 17.21), de faire du commerce (Néhémie 13.16 ; Amos 8.5), mais même l'acte de ramasser du bois mort (Nombres 15.32 et suivants) et de faire du feu dans les maisons (Exode 35.3). Du reste la loi ne précise pas davantage, laissant au peuple le soin d'appliquer cette prescription.

On conna√ģt par le Nouveau Testament et par le Talmud les subtilit√©s dans lesquelles les rabbins sont tomb√©s √† cet √©gard.

Ni toi, ni ton fils... Ce repos doit être général, non seulement quant aux travaux, mais aussi quant aux personnes. Il doit s'étendre même aux animaux, qui participent au travail journalier, et aux esclaves. Nous savons que les Romains avaient aussi des jours de repos (feriæ) pour les esclaves et pour les bêtes de somme.

Dans tes portes. Il ne s'agit pas des portes des tentes ou des maisons ; le mot employé ne peut désigner que celles des villes. Le sens est donc : dans l'enceinte des endroits que tu habites.

Car l'Eternel a fait... Comparez Gen√®se 2.2 et suivants. Ces mots prouvent que la tradition du r√©cit de la cr√©ation √©tait vivante dans l'esprit du peuple. Comme Dieu, apr√®s avoir achev√© son Ňďuvre, en a fait l'objet de sa contemplation et l'a b√©nie en b√©nissant le jour du repos qui en fut le couronnement, ainsi, dans la vie laborieuse de l'homme, chaque semaine doit √™tre une √©tape qui reproduise en petit la grande semaine de la cr√©ation et qui aboutisse, comme celle-ci, √† un jour de recueillement, de cons√©cration et de b√©n√©diction renouvel√©e.

Dans la parole Deut√©ronome 5.14-15, Mo√Įse donne √† ce commandement un autre consid√©rant :
Afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi et que tu te souviennes que tu as aussi été esclave au pays d'Egypte et que l'Eternel ton Dieu t'en a fait sortir.
Par le repos sabbatique chaque Israélite doit donc associer les étrangers, les esclaves, à la joie de la délivrance que Dieu lui a accordée à lui-même par le fait de la sortie d'Egypte, de la maison de servitude. Il est évident que ce considérant humanitaire n'exprime pas le motif premier du commandement ; mais il n'est point en contradiction avec le motif d'ordre religieux donné dans l'Exode. Le Deutéronome lui-même fait allusion à celui-ci dans ces mots du verset 14 : le repos de l'Eternel ton Dieu.
Le motif nouveau que d√©veloppe sp√©cialement le Deut√©ronome est conforme √† la tendance g√©n√©rale de ce livre qui est de cultiver dans le cŇďur d'Isra√ęl les sentiments d'√©quit√©, d'humanit√© et de bienveillance envers tous les hommes, et de compl√©ter ainsi ce qui n'√©tait pas express√©ment indiqu√© par la lettre de la loi. On ne peut douter d'ailleurs que la forme du Deut√©ronome ne soit post√©rieure √† celle de l'Exode, quand dans ce livre m√™me on lit ces mots (verset 12) : Garde le jour du repos selon que l'Eternel ton Dieu te l'a command√©.

La loi du sabbat est le seul commandement rituel du D√©calogue. Ce fait suffit √† montrer sa grande importance¬†; c'est autour de cette institution comme centre que se grouperont toutes les autres prescriptions c√©r√©moniales qui constitueront le culte de l'Eternel. Aussi ce commandement est-il r√©p√©t√© √† plusieurs reprises (23.12¬†; 35.2¬†; L√©vitique 19.3,30¬†; 23.3¬†; 26.2. Dans Exode 31.12-17, le sabbat est appel√© un signe de l'alliance entre Dieu et les fils d'Isra√ęl √† perp√©tuit√©.
Ce que fut l'arc-en-ciel dans l'alliance contractée avec Noé, la circoncision dans l'alliance patriarcale, ce que sera le baptême dans l'alliance nouvelle, l'institution du sabbat l'a été dans l'alliance légale.

C'est sur ce terme de septième jour que s'appuient ceux qui portent le nom de Sabbatistes et qui prétendent ramener l'Eglise à l'observation du samedi. Mais il faut considérer :

  1. que J√©sus a dit : Le Fils de l'homme est ma√ģtre m√™me du sabbat. (Marc 2.28)¬†; par cons√©quent ma√ģtre de l'abroger, √† plus forte raison d'en changer le jour.
  2. que la substitution du premier jour au septi√®me a eu lieu √† l'√©poque et sous les yeux des ap√ītres¬†; car elle √©tait consomm√©e avant la mort de Jean, comme le montre le terme de jour du Seigneur ou jour dominical, employ√© Apocalypse 1.10 et dans tous les temps subs√©quents (voir les P√®res du deuxi√®me si√®cle) pour d√©signer le premier jour de la semaine.
C'est certainement l'ap√ītre Paul qui, en enseignant l'abolition de la loi, a mis les Eglises fond√©es par lui chez les pa√Įens sur la voie de cette substitution. Dans les √©p√ģtres aux Galates (Galates 4.10) et aux Colossiens (Colossiens 2.16), il insiste sur la pleine libert√© des croyants √† l'√©gard des f√™tes juives, dans lesquelles il range express√©ment les sabbats. Et comme, par le fait de la r√©surrection du Seigneur et de ses premi√®res apparitions, le premier jour de la semaine avait pris dans la conscience de l'Eglise une importance toute particuli√®re, tellement que ce jour √©tait devenu celui des r√©unions de culte (Actes 20.7¬†; comparez 1Corinthiens 16.2), le caract√®re du repos sabbatique se rattacha tout naturellement ce jour.

L'obligation du repos hebdomadaire ne, repose donc plus pour nous sur le quatri√®me commandement qui, ainsi que tout ce qui est sp√©cialement juif dans la loi, a √©t√© aboli par la venue du Messie (Romains 10.4), mais sur l'institution divine rapport√©e Gen√®se 2.3 et confirm√©e par Marc 2.27 : Le sabbat a √©t√© fait pour l'homme, pour tout homme donc, et non pour le juif seulement. Mais de m√™me que le septi√®me jour √©tait le monument de la cr√©ation achev√©e, le premier y a √©t√© substitu√© comme m√©morial de la nouvelle cr√©ation inaugur√©e par la r√©surrection de J√©sus-Christ. L'un √©tait le repos apr√®s le travail achev√©, l'autre est le repos en Dieu pr√©parant l'accomplissement de la t√Ęche nouvelle. Si l'Eglise avait besoin d'un texte expr√®s pour autoriser ce changement, elle le trouverait dans la parole de J√©r√©mie 31.34 et suivants, o√Ļ il annonce une alliance nouvelle qui, √† la loi de Sina√Į grav√©e sur les tables de pierre, substituera la loi √©crite par le Saint-Esprit dans les cŇďurs des p√©cheurs pardonn√©s.


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

    • Gen√®se 2

      3 Dieu bénit le septième jour et en fit un jour saint, parce que ce jour-là il se reposa de toute son activité, de tout ce qu'il avait créé.

      Exode 16

      23 Celui-ci leur dit¬†: ¬ę¬†C'est ce que l'Eternel a ordonn√©. Demain est le jour du repos, le sabbat consacr√© √† l'Eternel. Faites cuire ce que vous avez √† faire cuire, faites bouillir ce que vous avez √† faire bouillir et mettez en r√©serve jusqu'au matin tout ce qui restera.¬†¬Ľ
      24 Ils le laiss√®rent jusqu'au matin, comme Mo√Įse l'avait ordonn√©, et cela ne devint pas infect, il ne s'y mit pas de vers.
      25 Mo√Įse dit¬†: ¬ę¬†Mangez-le aujourd'hui, car c'est le jour du sabbat en l‚Äôhonneur de l‚ÄôEternel. Aujourd'hui vous n'en trouverez pas dans la campagne.
      26 Pendant 6 jours vous en ramasserez, mais le septi√®me jour, celui du sabbat, il n'y en aura pas.¬†¬Ľ
      27 Le septième jour, quelques membres du peuple sortirent pour en ramasser, mais ils n'en trouvèrent pas.
      28 Alors l'Eternel dit √† Mo√Įse¬†: ¬ę¬†Jusqu'√† quand refuserez-vous de respecter mes commandements et mes lois¬†?
      29 Consid√©rez que c‚Äôest l'Eternel qui vous a donn√© le sabbat. Voil√† pourquoi, le sixi√®me jour, il vous donne de la nourriture pour deux jours. Que chacun reste sous sa tente, que personne ne sorte de chez lui le septi√®me jour.¬†¬Ľ
      30 Et le peuple se reposa le septième jour.

      Exode 20

      8 ¬Ľ Souviens-toi de faire du jour du repos un jour saint.

      Exode 23

      12 ¬Ľ Pendant 6 jours, tu feras ton travail, mais le septi√®me jour, tu te reposeras afin que ton bŇďuf et ton √Ęne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l'√©tranger reprennent leur souffle.

      Exode 31

      13 ¬ę¬†Transmets ces instructions aux Isra√©lites¬†: Vous observerez bien mes sabbats, car ce sera entre moi et vous, au fil des g√©n√©rations, un signe auquel on reconna√ģtra que je suis l'Eternel qui vous consid√®re comme saints.
      14 Vous respecterez le sabbat, car il est saint pour vous. Celui qui le violera sera puni de mort. Oui, toute personne qui accomplira un travail ce jour-là sera exclue de son peuple.
      15 Pendant 6 jours on travaillera, mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l'Eternel. Toute personne qui accomplira un travail le jour du sabbat sera punie de mort.
      16 Les Israélites respecteront le sabbat en le célébrant, au fil des générations, comme une alliance éternelle.

      Lévitique 19

      3 Chacun de vous traitera sa mère et son père avec déférence et respectera mes sabbats. Je suis l'Eternel, votre Dieu.
      30 ¬Ľ Vous respecterez mes sabbats et vous traiterez mon sanctuaire avec d√©f√©rence. Je suis l'Eternel.

      Lévitique 23

      3 ¬Ľ On travaillera 6 jours, mais le septi√®me jour est le sabbat, le jour du repos¬†; il y aura une sainte assembl√©e. Vous ne ferez aucun travail, c'est le sabbat de l'Eternel dans toutes vos maisons.

      Lévitique 26

      2 Vous respecterez mes sabbats et vous traiterez mon sanctuaire avec déférence. Je suis l'Eternel.

      Esa√Įe 56

      4 En effet, voici ce que dit l'Eternel¬†: Si des eunuques respectent mes sabbats, choisissent de faire ce qui me pla√ģt et restent attach√©s √† mon alliance,
      5 je leur donnerai dans mon temple et √† l‚Äôint√©rieur de mes murailles une place et un nom qui vaudront mieux, pour eux, que des fils et des filles. En effet, je leur donnerai un nom √©ternel qui ne dispara√ģtra jamais.
      6 Quant aux étrangers qui s'attacheront à l'Eternel pour lui rendre un culte, pour aimer son nom, pour être ses serviteurs, tous ceux qui respecteront le sabbat au lieu de le violer et qui resteront attachés à mon alliance,

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Fermer
Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.