Osée Introduction

Osée, vraisemblablement originaire du royaume du Nord, y a été porte-parole de l’Eternel peu après le prophète Amos, dont il connaît les proclamations. Il a exercé son ministère pendant près de quarante ans, lors de la période finale de l’histoire du royaume d’Israël, à partir de la fin du règne de Jéroboam II (793 à 753) et durant l’époque d’anarchie qui s’ensuivit (2 R 15.8 à 17.41). Esaïe est son contemporain en Juda.

C’est pendant ces années que Tiglath Piléser III (745 à 727) réussit à faire de l’Assyrie la première puissance régionale. L’Egypte, affaiblie, encourage des soulèvements dans les pays progressivement assujettis à l’empire assyrien. La politique israélite oscille entre la soumission à l’Assyrie (2 R 15.19s.) et la recherche de l’appui égyptien (Os 7.11 ; 12.2). Mais cet appui est trompeur : en représailles, le royaume du Nord se voit privé par les Assyriens d’une partie de son territoire (2 R 15.29). La guerre entreprise en alliance avec la Syrie contre le royaume de Juda fournira à Tiglath Piléser une nouvelle occasion de s’en prendre à Israël (2 R 16). Finalement, suite à une révolte du roi Osée, les Assyriens détruiront la capitale, Samarie, en 722, et déporteront la majeure partie de la population (2 R 17).

Comme Amos, son prédécesseur, Osée dénonce la corruption morale, sociale et politique (4.1s. ; 6.7-10 ; 7.1-16), mais l’accent de sa prédication tombe sur l’infidélité religieuse du peuple qu’incarne en particulier le sanctuaire de Béthel (4.15 ; 5.8 ; 10.8) édifié par Jéroboam I (1 R 12.29). Ainsi, à la condamnation de l’idolâtrie s’ajoute celle des pratiques cananéennes comme la prostitution sacrée, qui se sont frayé un chemin jusque dans le culte rendu à l’Eternel (4.10-19 ; 9.1 ; etc.).

Pour dénoncer l’infidélité du peuple, Osée se sert du symbolisme conjugal car, comme pour les époux dans le mariage, la relation entre Dieu et son peuple est régie par une alliance (ch.1 à 3). Selon certains, ce symbolisme s’appuierait sur la vie maritale du prophète qui aurait épousé Gomer, une prostituée (1.2-9 ; 3.1-3). Selon d’autres, ce mariage constituerait un « mime » ou une action » prophétique à l’exemple des mimes produits par Jérémie (13.1-7) ou Ezéchiel (3.22 à 5.17). Au symbolisme conjugal se rattache le thème du procès : l’Eternel intente un procès (2.4ss. ; ch.12) à son peuple infidèle comme un mari à son épouse adultère, et lui signifie son rejet : Israël perd sa qualité de peuple de Dieu (1.6-8 ; 2.4). Comme les paroles pieuses et les rites cultuels des Israélites ne sont pas accompagnés d’une véritable humiliation et d’un amour durable pour l’Eternel (ch.6), le châtiment est imminent ; ce sera la guerre et l’exil (5.8ss. ; ch.8 à 10 ; 13).

Pourtant, dans son amour, l’Eternel rappelle le peuple infidèle. L’exil sera comme un retour au désert où l’Eternel se fera connaître à son peuple comme au Sinaï. Il lui accordera le pardon, le reprendra pour son peuple, en le transformant pour qu’il aime fidèlement l’Eternel et vive selon le droit (2.1-3,18ss. ; ch.14). Car cet amour qui caractérise l’Eternel doit aussi caractériser ceux qui lui appartiennent dans leur relation avec Dieu et avec leur prochain (6.6 ; 12.7).

  • versets sélectionnés
  • Vidéos et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • Hébreu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Lecteur TopMusic
Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.