Psaumes 7

    • 1

      Dithyrambe, en h√©breu : Schigga√Įon, qui ne se trouve qu'ici et Habakuk 3.1. C'est un terme musical annon√ßant, un mouvement rapide, m√™me violent, ce qui est bien en rapport avec le caract√®re du psaume, o√Ļ les pens√©es se pressent et se succ√®dent avec des transitions brusques et inattendues.

      Cusch : personnage de la cour de Sa√ľl qui n'est mentionn√© qu'ici.

      2

      2 et 3 Cri de détresse.

      3

      De peur qu'il... Substitution brusque du singulier au pluriel. Entre tous les ennemis de David, il en est un qui appara√ģt √† son esprit comme le plus dangereux.

      4

      4 à 6 Protestation d'innocence.

      Cela : ce dont on l'accuse. David fait allusion d'une manière plus explicite dans les paroles qui suivent.

      5

      Celui qui √©tait en paix... Allusion √† Sa√ľl, aupr√®s duquel on calomniait David, en le repr√©sentant comme r√©pondant √† ses bienfaits par des complots. La seconde partie du verset, interrompant subitement la phrase, √©tablit le v√©ritable √©tat des choses.

      6

      Ame... vie... gloire, d√©signent ici une seule et m√™me chose. L'√Ęme est le principe de la vie, en m√™me temps que la gloire de l'homme.

      7

      7 à 10 L'Eternel est juge.

      En laissant à l'injustice le temps de se déployer, l'Eternel semble abandonner momentanément le gouvernement du monde. Le psalmiste l'invite à se réveiller, à reprendre sa place (hébreu : retourner) dans les hauts lieux, comme juge, au-dessus de l'assemblée des peuples.

      8

      Les hauts lieux : le ciel. Comparez Psaumes 68.19¬†; 93.4¬†; Esa√Įe 24.18, etc.

      9

      Le ton devient plus calme, dans l'assurance qu'en effet l'Eternel juge.

      Les cŇďurs et les reins. C'est ici la premi√®re fois qu'appara√ģt cette expression, que l'on retrouve Psaumes 26.2, ainsi que dans plusieurs passages, J√©r√©mie 11.20, etc., et dans Apocalypse 2.23. Elle semble √™tre devenue une locution usuelle, pour d√©signer ce qu'il y a de plus cach√© dans la vie intime de l'homme. Le psalmiste en appelle ici au Dieu qui ne juge pas d'apr√®s les apparences, mais qui, ainsi qu'il l'a d√©clar√©, lui-m√™me, regarde au cŇďur (1Samuel 16.7).

      11

      11 à 14 L'assurance de la protection divine s'affermit et devient triomphante.

      En Dieu, hébreu : Mon bouclier est sur Dieu. L'Eternel a pris sur lui de me protéger.

      12

      Qui s'irrite chaque jour... A mesure que, dans sa prière, le psalmiste s'approche davantage de l'Eternel, il comprend que l'indifférence de Dieu à l'égard du mal n'est qu'apparente et que des trésors de colère s'amassent chaque jour contre le méchant (comparez Romains 1.18).

      13

      Son √©p√©e... Remarquable co√Įncidence : des fl√®ches et une √©p√©e furent les instruments de la mort de Sa√ľl.

      14

      Flèches enflammées : allusion aux flèches que les anciens enduisaient de matières inflammables pour allumer des incendies dans les villes qu'ils assiégeaient. Saint Paul parle des traits enflammés du malin (Ephésiens 6.16).

      15

      15 √† 18 Le ch√Ętiment du m√©chant. Compl√®tement √©clair√© sur les voies de Dieu, David comprend que le m√©chant, dans les efforts qu'il fait pour arriver √† ses fins, ne r√©ussit qu'√† pr√©parer sa propre perte. Il est ainsi envers lui-m√™me l'ex√©cuteur de la sentence divine.

      Il est. De nouveau un brusque changement de sujet. C'est le m√©chant qui appara√ģt au premier plan, mais comme un condamn√©. Ce verset, dont la traduction ne parvient pas √† rendre l'√©nergique concision, retentit comme la sentence d'un juge. En outre chacun des termes : n√©ant, malice, mensonge, a un double sens, indiquant √† la fois la perversit√© du m√©chant et l'inutilit√© de ses efforts. Il faudrait traduire : Il est dans les douleurs (de l'enfantement) pour le crime, le n√©ant¬†; il a con√ßu la malice, le malheur¬†; et il a enfant√© le mensonge, la d√©ception. Comparez Job 15.35¬†; Esa√Įe 26.18¬†; 33.11¬†; 59.4.

      17

      Image d'un ouvrier enseveli sous les matériaux qu'il a sortis de terre. Comparez Proverbes 26.27.

      18

      Commencé par un cri de détresse, le psaume se termine par la louange.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.