Promotion émission en cours CE4

Romains 8.29

Les versets versets 29,30 indiquent la raison pour laquelle toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, (verset 28) pour laquelle, en d'autres termes, leur salut éternel est assuré : c'est que Dieu les a préconnus et prédestinés à ressembler à son Fils glorifié.

Pour Dieu, pr√©conna√ģtre, ce n'est pas simplement pr√©voir, dans une prescience toute passive L'id√©e de prescience n'√©puise pas la notion de pr√©conna√ģtre. Ce que Dieu conna√ģt √† l'avance existe d√©j√† pour lui.

Dans le langage de l'Ecriture, la connaissance que Dieu a d'un √™tre implique toujours une id√©e d'approbation, de faveur, d'amour¬†; c'est comme objets de son amour que Dieu conna√ģt les hommes. (Matthieu 7.23¬†; 11.27¬†; Jean 10.14,15¬†; 1Corinthiens 2.9¬†; 13.12¬†; Galates 4.9)

Pr√©conna√ģtre implique donc l'√©lection par gr√Ęce (comparez 11¬†: 2) Aussi n'est il dit nulle part que Dieu ait pr√©connu les m√©chants, ni qu'il ait form√© un dessein de r√©probation.

- Parmi les interpr√®tes qui n'admettent pas ce sens du mot pr√©conna√ģtre et qui s'en tiennent √† l'id√©e de la simple prescience, les uns sous entendent¬†: Dieu les a pr√©connus "comme √©tant ceux qui croiront," les autres¬†: "comme √©tant ceux qui aimeront Dieu." (verset 28)

La premi√®re supposition serait seule conforme √† la pens√©e de l'ap√ītre, car il n'enseigne pas que nous sommes sauv√©s par l'amour, mais par la foi¬†; celle-ci, simple acceptation, n'√īte rien √† la gratuit√© du salut.

Mais il est encore pr√©f√©rable de ne rien sous-entendre du tout, apr√®s "ceux qu'il a pr√©connus," car dans ce passage o√Ļ il veut montrer le ferme fondement sur lequel repose l'assurance de notre salut, l'ap√ītre n'envisage que les actes de Dieu, et non les sentiments de l'homme.

- Apr√®s la pr√©connaissance, la pr√©destination. C'est le second anneau de cette cha√ģne de la gr√Ęce qui, partant des profondeurs du dessein √©ternel de Dieu, aboutit √† la glorification des rachet√©s.

En disant que Dieu a pr√©destin√© ou pr√©d√©termin√© les √©lus, l'ap√ītre marque aussit√īt √† quel glorieux changement il les destine¬†: √† √™tre conformes √† l'image de son Fils, c'est-√†-dire √† rev√™tir la forme sainte et glorieuse que Christ a rev√™tue en entrant dans la gloire du ciel, √† reproduire l'image de Christ, comme Christ reproduit l'image de son P√®re. (1Corinthiens 15.49¬†; 2Corinthiens 3.18¬†; 4.4¬†; Colossiens 1.15¬†; Philippiens 3.21¬†; 2Timoth√©e 2.12)

Le but de la pr√©destination des √©lus √† √™tre conformes √† l'image du Fils, c'est qu'ils glorifient le P√®re, sur la terre et dans l'√©ternit√©. (1Pierre 1.2¬†; Eph√©siens 1.4 et suivants) Ils le peuvent d'autant mieux que, par leur transformation m√™me, ils sont devenus une famille sanctifi√©e, o√Ļ J√©sus-Christ est le premier-n√© entre plusieurs fr√®res.

Oh¬†! si ce but glorieux de l'√©lection et de la pr√©destination avait √©t√© mieux compris et plus constamment envisag√©¬†! Les chr√©tiens auraient senti qu'ils √©taient l'objet d'un amour infini, qui les appelait √† aimer comme ils √©taient aim√©s, et combien d'arides disputes eussent √©t√© remplac√©es par d'ardentes actions de gr√Ęces et de vives manifestations de charit√© fraternelle¬†!


  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager