TopFormation Voyagez au cŇďur de l'arch√©ologie biblique !

1 Rois 5

    • 1

      1 à 12 Négociations avec Hiram.

      Hiram, roi de Tyr. Il résulte des mots : Car Hiram avait toujours été l'ami de David, et de 2Chroniques 2.3, que c'était déjà lui qui avait fourni le bois de cèdre pour le palais de David ; voir 2Samuel 5.11, note.

      3

      Tu sais que David... David avait donc inform√© Hiram de son projet, ce qui est confirm√© par 1Chroniques 22.4, o√Ļ l'on voit que les Sidoniens et les Tyriens lui avaient d√©j√† amen√© du bois de c√®dre en abondance.

      A l'honneur, litt√©ralement : au nom de l'Eternel¬†; pour que ce nom y f√Ľt ador√© (Deut√©ronome 12.5).

      A cause des guerres... : 2Samuel 7.13, note, et 1Chroniques 22.7-11.

      Je n'ai ni adversaire... Cette assertion est vraie, malgré 11.23 et suivants, puisque la révolte des Syriens n'eut lieu qu'à la fin du règne de Salomon (verset 4 et suivants).

      Ni affaire f√Ęcheuse : telle que celles qui avaient troubl√© le r√®gne de David (r√©voltes, disette, peste, etc.).

      6

      La portion du Liban sur laquelle croissaient les cèdres de haute futaie, propres aux grandes constructions, appartenait aux Phéniciens. On admire actuellement encore les prodigieuses dimensions de ceux qui subsistent dans la partie nord-ouest du Liban, près de Tripoli.

      Les Sidoniens, pour les Phéniciens en général, parce que Sidon avait été autrefois la métropole du pays (Josué 11.8). Habitués à manier la scie et la hache pour leurs constructions navales, ils savaient choisir, couper et préparer les bois mieux que les Israélites, dont le pays était pauvre en forêts.

      7

      Il en eut une grande joie. Hiram tenait à entretenir avec Salomon les bonnes relations qu'il avait eues avec David. Car la Palestine avait été de tout temps le grenier de la Phénicie et lui fournissait bien d'autres denrées utiles (orge, vin) ; comparez 2Chroniques 2.10.

      B√©ni soit aujourd'hui l'Eternel... Ces mots ne signifient pas qu'il reconnaisse l'Eternel comme le seul Dieu, mais il accorde au Dieu d'Isra√ęl une r√©alit√© √† c√īt√© de celle de ses propres dieux.

      8

      Cyprès. Comparez 6.15. Cet arbre est très apprécié comme bois de construction, parce qu'il est léger et très résistant ; il se prête aussi à la sculpture.

      9

      On descendait ces troncs de c√®dres et de cypr√®s par des glissoirs jusqu'√† la mer¬†; l√† ils √©taient assembl√©s en radeaux et conduits jusqu'√† Jaffa, d'o√Ļ les gens du pays, apr√®s les avoir d√©mont√©s, les transportaient √† J√©rusalem, situ√©e √† 50 km de distance (2Chroniques 2.16).

      11

      Vingt mille cors de froment : environ quarante mille hectolitres ; vingt cors d'huile : quarante hectolitres (4.22, note).

      L'huile vierge, qu'on obtenait en pilant les olives dans des mortiers (Exode 27.20), était d'une qualité supérieure et d'un prix élevé ; aussi la quantité est-elle relativement beaucoup moins considérable. Cet échange entre les deux rois dura trois ans. Les chiffres plus considérables que présente 2Chroniques 2.10, se rapportent à un autre objet. Ce sont les provisions que fournit Salomon une fois pour toutes pour la rétribution des ouvriers occupés à abattre le bois, et non pour l'entretien de la cour d'Hiram ; comparez les mots : Je donnerai à tes serviteurs qui abattront et couperont le bois.

      12

      De la sagesse. Ce mot se rapporte non seulement aux transactions avec Hiram, mais au talent d'organisation dont Salomon fit preuve dans tous ces préparatifs (verset 13 et suivants). Quand on songe, dit Reuss, au peu de développement des arts mécaniques et autres à cette époque et surtout chez les Israélites, toutes ces constructions ont de quoi nous étonner, moins sans doute par leur étendue ou leur grandeur, que par les difficultés de l'exécution et de tous les travaux préliminaires.

      13

      13 à 18 Organisation des travailleurs.

      Cette levée fut de trente mille. Ces trente mille Israélites, qui abattaient le bois sous la direction des Phéniciens, formaient trois escouades de dix mille hommes, travaillant chacune pendant un mois, avec deux mois d'intervalle pour cultiver leurs champs et vaquer à leurs affaires.

      14

      Adoniram : voir 4.6.

      15

      Dans la montagne : dans le Liban, qui est tr√®s riche en pierres calcaires. Ces cent cinquante mille nommes, occup√©s aux travaux plus p√©nibles de l'extraction des pierres et du transport des mat√©riaux, n'√©taient pas Isra√©lites, mais descendants des anciens Canan√©ens demeur√©s dans le pays apr√®s la conqu√™te (Josu√© 16.10). Ceux-ci ne se relayaient pas¬†; ils √©taient constamment, √† l'Ňďuvre¬†; comparez 9.21 et 2Chroniques 2.17-18.

      16

      Les chefs : les conducteurs de travaux. La diff√©rence entre ces chiffres et ceux de 2Chroniques 2.17 s'explique par le fait que dans notre livre les pr√©pos√©s sont class√©s d'apr√®s leur degr√© d'autorit√© (3300 pr√©pos√©s et 550 surveillants sup√©rieurs, soit 3850), tandis que dans les Chroniques ils sont divis√©s d'apr√®s leur nationalit√© (3600 √©trangers ou Canan√©ens et 250 Isra√©lites, soit 3850). Le chiffre total des travailleurs occup√©s dans la montagne, si √©norme qu'il paraisse, n'a rien de surprenant dans un temps o√Ļ l'on n'avait ni machines, ni routes, ni les moyens d'ex√©cution dont on dispose aujourd'hui, et o√Ļ tout le travail se faisait √† la main. Pline raconte que 360000 hommes travaill√®rent pendant vingt ans √† la construction d'une pyramide en Egypte.

      17

      De grandes pierres, des pierres de choix. Les pierres de taille employ√©es aux substructions du temple devaient √™tre d'une dimension consid√©rable, d'apr√®s ce qui est dit de celles employ√©es pour le palais de Salomon (7.10). Ces pierres massives et choisies, extraites des carri√®res du Liban, n'ont pas servi aux fondations proprement dites du temple, celui-ci √©tant construit sur la roche vive de Morija, mais aux murs de sout√®nement au moyen desquels cette colline a d√Ľ √™tre agrandie. Dans les murs d'enceinte de la colline du temple (dont quelques parties remontent peut-√™tre √† l'√©poque de Salomon), on peut voir encore aujourd'hui des pierres taill√©es de neuf m√®tres de long sur deux de haut.

      18

      Conclusion du récit des préparatifs.

      Guiblites : habitants de Guébal (Byblos), port sur la Méditerranée, au nord de Beyrout, voisin de la célèbre forêt de cèdres ; voir Josué 13.5 et Ezéchiel 27.9, notes.

Seuls les √Čvangiles sont disponibles en vid√©o pour le moment.
  • versets s√©lectionn√©s
  • Vid√©os et messages relatifs
  • Commentaires bibliques
  • H√©breu / Grec
  • Dictionnaire
  • Versets relatifs
  • Carte
  • Favoris
  • Partager

Pour ajouter un favori, merci de vous connecter : Se connecter

Générer un verset illustré
Logo TopChrétien carré

Télécharger l'image

Choisissez une image

Personnalisez le verset

Alignement : | | | Haut | Milieu | Bas

Taille :

Couleur :

Police :

Personnalisez la référence

Couleur :

Police :

Taille :

De légères variations de mise en page peuvent apparaitre sur l'image téléchargée.

Vous avez aim√© ? Partagez autour de vous !

Update Required To play the media you will need to either update your browser to a recent version or update your Flash plugin pour Firefox & Safari - Flash plugin pour Opera & Chrome.